1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Racine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Racine   Mar Fév 24 2009, 00:15

[Jean Racine]

¤¤¤

I-Me, myself & I

Date de naissance et âge
Il est né le 21 Décembre 1639. Il a donc en 1663, 23 ans (et oui, Décembre, vous suivez ?).

Origines
Françaises.

Classe sociale
Petite bourgeoisie.

Métier/Titre
Dramaturge.


¤¤¤

II-Racines (C'est le cas de le dire !)

Famille
Le plus jeune âge de Jean a vu la mort de ses parents. Il fut ensuite recueilli par sa tante, religieuse à l'abbaye de Port-Royal des Champs. Il a une cousine, qui se nomme Marguerite.

Histoire
Enfant assez éveillé mais très contemplatif, il eut une enfance heureuse à l'abbaye, choyé par les religieuses. Il effectua trois années d'études auprès de sa tante mais la maturité fit qu'il ne put décemment rester plus longtemps avec les sœurs.
Il gagna ensuite Paris afin d'y apprendre la philosophie. La fréquentation des salons littéraires et des mondains mit légèrement en sommeil les austères préceptes qu'il tirait de son éducation janséniste.
Pris d'une passion pour la Tragédie, il s'essaya à cette écriture compliquée sans grand succès en premier lieu. Ses premières œuvres furent, en effet, refusées par les comédiens du Marais.
Afin d'oublier ses premiers échecs, il fit un bref séjour en Province avant de retourner à Paris en 1662. C'est alors qu'il écrivit une ode sur la convalescence du Roi qui lui valut les faveurs du grand Monarque.

Et maintenant?
Rapidement, Racine put être introduit à la Cour de Fontainebleau, grâce à son protecteur, Saint-Aignan.
Aux encouragements de ce dernier se mêla une ambition sans limite du Dramaturge qui entreprit une nouvelle Tragédie qui devait être l'œuvre qui marquerait enfin les mémoires. D'abord perdu dans les fastes de la Cour, il s'égara en tant que manipulateur d'une toute jeune femme, tout droit sortie des bas-fonds de Paris qu'il voulut parer des plus beaux atours afin de la peindre ensuite avec les plus beaux vers. Cruel échec, il dut se séparer de la malheureuse et Racine tomba dans un désespoir profond.
Remarqué par la favorite du Roi, Héloïse de Neufchâtel, il recouvra son goût pour l'écriture et put trouver les premiers sursauts d'inspiration dans l'encre de ses beaux yeux. Il aimait alors beaucoup parcourir les rues de Paris. Peut-être y croiserait-il enfin sa Muse. Il la rencontra, au bord d'une charmante fontaine. La belle se nommait Desdémone. Lorsqu'il vit sa suave bouche s'animer à la récitation de ses alexandrins et son frêle corps onduler sur la scène du théâtre de son imagination débordante, il en tomba éperdument amoureux. Nous étions en Avril 1662.
Le deuil devait une nouvelle fois frapper sa vie et il dut l'abandonner sans mot dire afin d'aller enterrer sa tante. Il revint dans la sombre auberge qui abritait leur nid d'amour mais la douce hirondelle s'était envolée. Il la retrouva dans les tortueuses ruelles de Paris, au cours d'un duel épique avec des brigands qui se solda par l'évanouissement du poète, qui somme toute avait une petite nature.
Les amours sont capricieuses et la vie est telle une tragédie du Dramaturge dont il est question. Racine fut un jour fauché par une voiture de coche et perdit la mémoire. La belle, de son côté, s'évanouit dans la nature pour ne réapparaître jamais. Désorienté, en pleine campagne, le poète croisa bien heureusement la route d'amis qui prirent soin de sa santé.
Son retour à la Cour fut marqué par une cruelle nouvelle. La pièce qu'il avait achevée avant son accident avait été jouée lors de sa convalescence. Ivre de rage, il ne put retenir sa langue prolixe et d'outrageuses paroles à l'encontre de Louis XIV entraînèrent sa disgrâce. Blessé dans son orgueil par son protecteur qu'il prenait pour son père d'adoption et rejeté par la noblesse qui l'avait accueilli dans son sein pernicieux, il quittait Fontainebleau avec pour seul espoir la déchéance et l'oubli.
Sa route croisa alors celle du mystérieux et fougueux Prince de Savoie-Carignan qui lui offrit de composer une tragédie pour lui. Racine devait rejoindre son nouveau mécène en Italie lorsque son embarcation fit naufrage. Il fut repêché près des côtes espagnoles et regagna, non sans mal la capitale.
Ne sachant plus à quel saint se vouer, il écrivit à Madame, protectrice des arts qui avait toujours apprécié ses vers mélodieux. Les bons soins de la belle-sœur du Roi ainsi qu'une nouvelle ode entraînèrent le retour en grâce de l'écrivain.
Début 1663, il s'apprétait à faire son grand retour à Fontainebleau, le cœur lourd et anxieux.


¤¤¤

III-Etats d'âme

Traits de personnalité
L'esprit de Racine est aussi tortueux que son physique jadis lisse… Il n’a de cesse de se plonger dans la noirceur des sentiments humains ce qui l’entraîne vers une vie de plus en plus solitaire.
Son seul lien restant avec la Cour est sa recherche incessante d’une Muse. En effet, la Femme, toujours au centre des tragédies qu’il crée est sa principale source d’inspiration. Il l’idolâtre autant qu’il la craint.
Revenu à Paris dans le seul but de trouver sa Muse, il sait qu’elle lui permettra d’écrire la plus grande tragédie de tous les temps et de la porter sur les planches.
Cette quête contraste avec sa personnalité renfermée, le laissant trop souvent balancer entre ce qu’il est et ce qu’il voudrait être, entre ce qu’il fait et ce qu’il devrait faire !
Allant de déception en déception, croyant à chaque instant atteindre son but, il oscille entre des périodes d’abattement et d’euphorie.
Il ne veut pas voir que le but qu’il s’est fixé est illusoire et qu’il est en fait venu rechercher quelque chose qui n’existe pas : l’accord éternel entre l’écrivain et sa source d’inspiration.

Ambition | Obsession | Timidité | Maladresse | Éloquence en dernier recours | Cœur d'artichaud | Naïveté | Rêveries incessantes | Orgueil.

Goûts
Amateur de femmes mais trop timide et maladroit pour s'apercevoir qu'il plaît parfois. La tragédie est sa seule et unique maîtresse. Mauvais cavalier, il n'apprécie point la chasse. Piteux homme d'arme, il préfère observer les événements plutôt que de les vivre. Il aime les endroits calmes où sa soif de solitude peut se combler. Il prend de plus en plus de goût au luxe...


¤¤¤

IV-Etre et paraître

Caractéristiques générales
Longtemps raillé pour son physique peu avenant, Racine a pris sa revanche en devenant un jeune homme plein de charme. Ses cheveux ondulés, son nez droit et ses lèvres bien dessinées attirent la gente féminine.
Ses yeux, reflétant les nombreuses chimères qui nourrissent son esprit, semblent toujours plongés dans le vague de l’infini.
Il a dû s’adapter à la mode de la cour qu’il fréquente depuis une année : son apparence d’abord provinciale et négligée est devenue plus raffinée.

En détails
Ses grands yeux noirs semblent habités par un mal croissant qui le dévore de l'intérieur. Une allure chétive et frêle va de paire avec son attitude perpétuellement rêveuse et ses gestes parfois emplis de maladresse.
Grave, il ne sourit plus autant que dans son enfance. La Cour l'angoisse et son attitude se pare souvent d'une certaine nervosité.
Il porte des cheveux bruns ondulés et souvent en bataille. Son visage porte les marques de ses nuits d'insomnies.

Habitudes
Il affectionne particulièrement les tissus pourpres. Cependant, sa solde plutôt réduite de Dramaturge ne lui permet pas de faire de grands frais à cet endroit. Il se voit souvent contraint d'emprunter les vêtements de ses amis. Il portait parfois son austère habit de janséniste, mais les tendances politiques de Louis XIV ont fait qu'il dut l'abandonner rapidement.


¤¤¤

V-La vie en société

Le premier gentilhomme de la chambre est son protecteur mais il est actuellement brouillé avec lui. Madame l'a récemment pris sous son aile. Il n'a pu adresser en tout et pour tout que deux fois la parole au Roi (et en disant adresser, nous ferions mieux de dire "répondre").
Ami avec Héloïse de Neufchâtel. Assez intrigué et favorable au Prince Farnèse de Savoie-Carignan.
Il connaît Adrien de Chastignac qui l'a recueilli alors qu'il perdait la mémoire.


¤¤¤

VI-Et puis le reste...

Prénom
Lauranne (the scoop)

Age

25 ans

Expérience et niveau RP
Trèèèèès vieux ! mdr !

Présence sur le forum
Plusieurs fois par semaine.

Comment l'avez-vous connu?
Par Eli avec qui je jouais sur TDM Wink

Mot magique
[Ok > je me valide moi-même]

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
 
Racine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Racine
» Jean Racine & sa cour d'admirateurs
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie
» Le roi d'Halloween mange les pissenlits par la racine !
» [FOCUS] Les Archers de la Racine Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: INTENDANCE :: Personnages et histoires :: Fiches validées-
Sauter vers: