1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quartier du Duc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Quartier du Duc   Mar Mar 24 2009, 05:41

Elle se regardait coquettement dans un grand miroir étincellant et qui lui reflétait tout son frêle mais charmant corps. Elle hocha la tête, elle portait une belle peruque blanche que certaines dame de haute naissance portait. Elle trouvait cela à la fois amusant et ravissant. Mais elle n'était pas une dame si importante! Mais l'on pouvait rêvasser parfois... Edvokia était la dame de compagnie du grand duc Alexei, la servente en d'autres mots. C'était la tâche la plus ingrate du monde. Car si un malheur touchait son maître, elle en serait tenue pour la grande responsable! Une voix terrible secoua l'appartement et défit même la perruque d'Edvokia, cette voix était comme l'air froid de l'hiver!

-OU EST LA VODKA!? Par la barbe du grand Patriarche comment peux-ton vivre dans ce pays infâme sans cela!

-Edvokia! Edvokia! Que fais tu petite péronelle! Ton maître meurt de soif et tu te pavanes devant un stupide miroir! Ne sais tu pas que ces trucs la peuvent aspirer ton âme!? Non pas que je m'en soucie, continue à faire la jolie, et tu verra les ruffiants s'en prendre à tes jambes! J'ai déja ces sacripants de mousquetaires à punir pour leur jacasseries! Ah voilà que je parle comme les "savants gentilhommes" de cette cour effiminée!

ALexei déambulait dans les appartements comme un loup dans une cage. Edvokia espérait qu'elle n'en serait pas la victime. Elle le regardait soumise et attentive, il était déja à motiée ivre et il demandait encore de quoi s'enivrer! Que dieu nous protège! Son maître avait besoin de se sentir vivre... il commenca à lui parler en russe, un autre signe de sa mauvaise humeur virulante et déchainé! Il lui reprochait une montagne de maux. Cette fois au moins il ne semblait pas d'humeur à la frappé! Elle ne craignait plus les coups, mais elle n'en n'était pas avide non plus. Au moins la cour regorgait de créatures féminines séduisantes, et elle n'aurait pas à le combler sur ce niveau.

D'ailleurs deux jeunes dames roucoullaient doucement, presque nue, dans le lit de Son Excellance. Celui-ci était torse nu et continuer à exprimer ses doléances. Les jeunes dames ne comprenaient problablement pas ce qu'ils disaient, mais il était de plus en plus odieux et terrible.

-Je suis fatigué de vivre comme un marchand dans toute cette soie et ce marbre! Tout cela va contre les tradition d'une vie bien rangé, ferme et vertueuse! Ce palais m'exaspère, et les bonhommes poudrés me font vomir, et les femmes se prennent pour plus haut que la place qu'elle occupent! Mais fait taire ces idiotes dans mon lit!

Il parlait toujours en russe, elles croyaient sûrement qu'il ne faisait que gronder la pauvre servente. Cette dernière sourit en coin. Mais lorsque une étagère vola contre le mur, elle se récrovilla sur elle même. Le duc avait entrepris, avec méthode, de tout casser et de lancer des objets ici et la avec tout ces forces. La situation était plus grave qu'elle l'avait cru, quelque chose avait dû le déplaire, peut-être son histoire avec la marquise...

-Soyez calme et tolérant Alexei.

Qui osait, comment? Alexei se tourna vers l'impudent! Qui n'était autre qu'un perroquet un stupide oiseau. Il s'approcha, il y aurait de la volaille au menu ce soir! Edvokia devinant les intentions du prince russe, s'avanca aussi.

-Par la barbe du grand patriache je vais te passé au fil de mon l'épée! Fait ta prière manant!

Le perroquet lanca cela à la figure d'Alexei! Malédiction! Ce dernier saisit le perchoir de l'oiseau, alors Edvokia s'élanca:

-Mon beau prince, non, cet oiseau vous fut offert par votre affectueuse dame de compagnie, dame Angélique. Il ne fait que répéter ce qu'il entend... c'est un oiseau rare...

-Ah ton idée d'offrir à son duc un stupide oiseau venu de je ne sais quelques îles des pays perdues du sud!

Les filles dans le lit, rirent de plus belle. Visiblement elles adoraient la conduite du Duc...

-Mon fouet va chercher mon fouet Edovkia! Je vais apprendre à ces marquerelles un peu de savoir-vivre et de courtoisie, je vais me réjouir de voir leur chaire à vif! Et enlève cette stupide perruque! Tu rassembles à ce perroquet!

Il la prit et la jetta par la fenêtre, ou elle tomba sur le chapeau d'un garde, vraiment surpris de sa trouvaille.

-Votre fouet à été pris par les blanchisseuses du palais votre Excellance... il reviendra sous peu...certainement...

Alexei lèva les yeux au ciel. L'on allait nettoyer son fouet?

-ASSEZ, ASSEZ de ce pays, je quitte ces lieux, maintenant, sans plus attendre! Au diable la Marquise et le Roi! L'on s'estimera heureux que je ne brûle pas le palais pour me dédommager! Allons ma monture, faites la préparez je pars.

-Mais mon gentil prince....vous...

Il claqua la porte de sa chambre. Il était à peine vêtu...la Vodka faisait perdre la tête à bien des hommes. Edvokia se relèva, il fallait qu'elle le rattrape! Elle prit quelques effets du duc, et courrut derrière lui.

Alexei s'avanca dans le couloir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Quartier du Duc   Mer Avr 01 2009, 07:01

Alors qu'Alexei repartait pour son froid pays, un de ces hommes le croisa sur le pas de la porte de ses appartements. Il se mit sur un genoux et annonca:

-Maitre, la Marquise est de retour...

La marquise? Quelle Marquise? La Marquise!! Mme de Montespan! Cette femme si unique et ravissante! La seule idée de la conquérir le rendait fou de désir et de gloire! Enfin quelque chose pour l'occuper réellement! Pour vraiment pouver ses talents et sa puissance! La Marquise! Bougre de Bougre! Mais il n'était pas prêt! Ou était sa servente? Son couturier? Ses vêtements brillants?

Il fit demi-tour dans sa chambre et sonna la charge!

-Edvokia ou es tu? Ne reste pas plantez la petite sotte, aide ton maitre a s'habiller, va quérir mes gens, mon manteau, allez! Il me faut un cadeau aussi, va chercher des fleurs au jardin! Donne moi une de ces perruques; je dois être parfait!

Il lui prit des mains brutalement et se la glissa nonchalament sur la tête, à l'envers, ce qui était cocasse. Les jeunes dames dans le lit gloussèrent de rire. Alexei se rapella alors leur précense! Pardieu!

-Renvoie ces filles dans leur appartements! Et discrétement! Fait les se vêtir par la grâce de dieu! La Marquise a des espionnes partout; si elle apprend que je la délaisse pour des petites courtisanes sans titres et grâces, elle va me prendre pour un roturier!

Il faisait les cents pas comme un lion en cage. Il ne savais pas pour ou commencer. D'abord dégrisser...ou fallait-il boire encore plus? Quel dillemne embêtant, qu'allait t'il lui dire aussi? Il y avait soudainement beaucoup a penser en peu de temps. Un de ses serviteurs lui apporta finalement son fouet. Il le regarda avec un regard ahuri:

-Mais bougre de ruffiant que veux tu que je fasse avec cela? Que je fouette la Marquise? C'est comme cela qu'on séduit une dame dans ton village puant je suposse, en trainant la fille de ton choix par les cheveux jusqu'a ton immode paillase? Cache vite cela! Ce genre d'objet ferait paillir les doux yeux de la Marquise!! Il lui faut des bijoux! Va chercher mon coffre!

Il s'approcha de son perroquet en tibutant. Tudieu, il n'étais pas seconder! Toute cette affaire était compliqué! La marquise était une battante hors paire, des gentilshommes stupides protégaient sa vertu, et il fallait sans cesse l'impressionner pour la garder séduite et attentive a sa fougeuse virilité. Le perroquet lui mordit alors le doigt alors qu'il n'y prenait pas garde. Le duc bondit de douleur! Il aggripa le perchoir du perroquet pour se venger. Edvokia plongea pour se saisir de l'oiseau au dernier moment.

Le perchoir vola par la fenêtre et atterit sur la tête d'un garde qui cette fois était assez mécontent de sa nouvelle trouvaille. Il ne put que grogner de déssaprobation.

Ainsi les choses continurent un bon moment, jusqu'a le jeune loup russe soit enfin prêt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quartier du Duc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis
» Les ragots du quartier....
» Nouveau visage du Quartier 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: