1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marquise de Brinvilliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Marquise de Brinvilliers   Mar Avr 28 2009, 09:13

Marie Madeleine d'Aubray

¤¤¤

I-Me, myself & I

Date de naissance et âge : 2 Juillet 1630, 33 ans
Origines : Française
Classe sociale : Noblesse
Métier/Titre : Marquise de Brinvilliers

¤¤¤

II-Racines


Famille : Fille du défunt Antoine Dreux d'Aubray , ancien lieutenant civil du Châtelet de Paris à l'époque de la Fronde et mort dans des circonstance mystérieuse. Marie Madeleine s'est mariée à Antoine Gobelin, Marquis de Brinvilliers dont elle hérita des titres de noblesse. Depuis plusieurs années, elle entretient une liaison adultère avec Godin de Sainte-Croix. La marquise est mère de sept enfants, dont quatre illégitimes.

Histoire :

Il y a de ses naissances, certaine qui change le cours de
votre vie. C'est sans doute ce que ressentit Antoine Dreux d'Aubray, lorsqu'il
souleva pour la première fois sa fille. Fraichement prénommée Marie-Madeleine,
la maisonnée entière fêtait la naissance de la future marquise de Brinvilliers,
comme s'il s'agissait de l'avènement d'un petit ange. Pourtant en cette douce
matinée de l'été 1630, nul n'aurait pût imaginer une seconde que l'enfant qui
souriait si gracieusement dans les bras de son père comblé, allait devenir
l'une des meurtrières en série parmi les plus redoutables de son siècle. Le père
de la marquise, ancien lieutenant civil au Châtelet à Paris durant la période
troublée de la Fronde, ne pouvait point entrevoir l'image de sa propre mort
s'inscrire sur le visage poupon du nourrisson...



Il se murmure chez les plus brillants spécialistes de la
question criminelle, que le passage à l'acte d'un meurtrier est souvent lié à un
profond traumatisme lié à l'enfance de celui-ci. Marie-Madeleine en est
l'exemple parfait à ses dépends. En effet, l'enfance de la marquise est jonchée
de drames aussi déstabilisant que destructeur, à commencer par cette sombre
affaire de viol par l'un des domestiques de son père, alors qu'elle n'était âgée
que de cinq malheureuses années. Il est difficile de savoir ce qui se passe
dans la tête d'une fillette au travers de pareille tragédie, mais nul doute que
celle-ci entraina la chute de l'innocence juvénile au profit d'un malaise
insondable. Très vite le trouble et la honte se transformèrent chez Marie-Madeleine
par une haine implacable vis-à-vis de ses semblables, à commencer par son père
qui n'était pas la pour comprendre le mal qui la rongeait de l'intérieur. Il
est particulièrement difficile d'exprimer sa haine, lorsque l'on s'apparente à une
adulte emprisonnée dans un corps d'enfant. Sa cruauté se reporta, dès lors,
vers les enfants de son age et donc ses jeunes frères. Bien que légèrement plus
âgés qu'elle, Marie-Madeleine les incite à sombrer dans une débauche
incestueuse qui finit par déstructurer de manière irrémédiable la noble famille
d'Aubray. Son père fait tout son possible pour masquer les agissements déviants
de sa jeune fille de 7 ans, il sauve les apparences à défaut de soigner les
troubles de sa fille.



En grandissant, Marie-Madeleine devient une resplendissante
jeune femme, une magnifique rose qui cache derrière l'éclat de ses pétales de
nombreuses épines. Ses yeux bleus pénétrants, son sourire éclatant fonts des émules
chez les jeunes damoiseaux qui croisent son chemin. Petit à petit, Marie-Madeleine
découvre l'art de plaire et développe chez elle un potentiel de séduction
qu'elle tisse comme une toile pour mieux piéger ses admirateurs. La jeune femme
craque irrésistiblement pour les mauvais garçons, et elle va finir par ramener
dans son filet de séduction un noble à l'allure rebelle et audacieuse, le dénommé
Antoine Gobelin. Avec ce dernier, la belle épouse le titre de marquise de
Brinvilliers lorsque les deux tourtereaux décident de se marier par une belle
journée printanière du mois de Mai 1651.



Un engagement que Marie-Madeleine prit très vite à légère,
sombrant dans le règne instinctif et palpitant de l'adultère. En mante
religieuse qui se respecte et alors que son mari semble trop accaparé à parier
de fortes sommes d'argents pour assouvir sa passion du jeu, la belle jette son
dévolu sur une proie appétissante en la personne de Godin de Sainte-Croix. Ce
dernier n'est autre qu'un officier de cavalerie de belle allure, et comble le
moindre désir sexuel de la jeune femme. Tout pourrait laisser présager désormais
que Marie-Madeleine va se diriger vers une existence paisible et prospère,
entre le confort matériel de son titre de Marquise et ses ébats passionnés avec
son amant. Pourtant, un évènement va changer radicalement la donne et faire
ressurgir ses vieux démons.



Son mari, Antoine Gobelin, finit par se perdre dans son vice
et gager du même cout des sommes colossales, qui l'entraine dans une impasse
face à des créanciers exaspérés. Une seule solution s'offre donc à lui, fuir
ses dettes de jeu et franchir la frontière du pays pour se faire oublier
quelque temps. Marie-Madeleine d'Aubray n'a pas de mal à se consoler dans les
bras de son amants, mais cette vie dépravée commence à gêner considérablement
son père qui finit par faire un retour remarqué dans la vie de sa fille au
cours de l'année 1663. Courroucé par l'attitude de sa fille, il ne veut en
aucun cas voir le nom de sa famille salit dans une sombre histoire d'adultère. Il
reproche à sa fille de ne pas savoir s'entourer de gens de bonne compagnie, et
décide par le biais de relations à faire emprisonner son amant, Godin de Sainte-Croix,
dans les geôles froides de la Bastille. L'officier de cavalerie ne resta que
six semaines dans cette prison mythique de la royauté, mais c'est entre les
murs de la Bastille qu'il allait faire une rencontre déterminante et dangereuse.
Il y rencontre Exili, un italien, passer maitre dans l'art de l'empoisonnement.
Godin toujours désireux de se voir enseigner des choses interdites, finit par
apprendre les subtiles techniques pour mettre en œuvre les poisons parmi les
plus mortels...



A peine libérer, Godin de Sainte-Croix retrouve Marie-Madeleine
dans une étreinte aussi sensuelle que passionné. Désireux de faire valoir son
coté obscur, il se vante et expose ses nouvelles connaissances dans l'art de
donner la mort à la jeune marquise. Bien plus que de l'intérêt, il s'agit pour
la belle jeune femme d'une révélation déterminante. Sans le savoir, Godin
venait de lui transmettre l'arme qu'elle attendait depuis si longtemps pour
assouvir sa vengeance. Dans son apprentissage du poison, le peu d'humanité qui
sommeillait encore en Marie-Madeleine, laissa place à une haine dévorante qui
allait s'abattre sur ses proches...



Un projet occupait toutes ses pensées, celui de se débarrasser
une fois pour toute des cibles de son malaise intérieur, elle devait réécrire
sa vie et pour cela déchirer certaines pages. Ce travail sur soi, passait par
la suppression de l'image paternel et de ses frères notamment. Enrichie d'un
certain savoir-faire en matière d'empoisonnement, Marie-Madeleine se montra
aussi froide et méthodique dans l'élaboration de sa vengeance. C'est sans
doute, ce qui la distingua des autres criminels, elle savait prendre son temps
pour amener à bien ses projets funestes. Elle décida de parfaire son expérience
en matière d'empoisonnement de manière plus concrète, et dans cette optique
endossa le rôle de femme de charité au chevet des malades.



Elle devint pendant de longs mois une sorte d'ange de la
mort, se livrant à des expériences mortelles sur des cobayes humain, afin de
devenir une empoisonneuse en tout point parfaite. Tout était savamment
calculer, la longueur de l'agonie, les symptômes, bref tout pour mettre au
point un breuvage mortel d'une efficacité implacable. Les victimes de causes
pas si naturelles s'amoncelèrent avant que Marie-Madeleine décréta en savoir
suffisamment sur l'art du poison.



Il était temps pour elle de passer à l'acte!


Elle commença par appliquer sa recette fatale sur une
victime de choix, à savoir son père. Avec une patience déconcertante, elle
glissa goutte à goutte le breuvage mortel dans les plats de son géniteurs. Pour
lui, elle avait choisie un poison qui provoquait une agonie lente et douloureuse.
la souffrance épouvantable qu'éprouva Antoine Dreux d'Aubray au moment de son
long passage dans l'au delà n'était rien en comparaison du plaisir sadique qu'éprouvait
la belle Marie-Madeleine. Un sentiment de puissance incommensurable s'empara de
son âme alors qu'elle venait de se débarrasser de son père. Bien d'autre
satisfactions allait succéder à ce méfait, car ses deux frères et sa sœur
firent également cette terrible rencontres avec le poison mortel. La folie
vengeresse de Marie-Madeleine n'avait plus de limite et elle tenta même de tuer
sa propre fille. Ce crime échoua mais témoigne de la cruauté de la marquise,
sans que la moindre preuve sur ses agissements sadique ne résulte de ses divers
massacres...



En cette année 1663, la voilà riche, impunie, et vengée du
mal qui la rongeait depuis si longtemps. Pour combien de temps?




Et maintenant? : En cette année 1663, s'annonce une prochaine proie, délicieuse : le mari, qui, lui aussi, échappe de peu à l'amazone. L'amant, l'intrépide officier de cavalerie Godin de Sainte-Croix commence à s'inquiéter de la fureur meurtrière de sa belle. Il enferme dans un coffret les preuves de la culpabilité de madame de Brinvilliers avec cette inscription : « À n'ouvrir qu'en cas de mort antérieure à celle de la marquise ». Depuis cette événement la marquise sombre semble vouloir adoucir sa folie meurtrière. on le remarque de plus en plus à la cour du roi, ou elle cherche à se faire un nom, parmi les grands de ce monde...
L'affaire des poisons serait-elle toute proche?




¤¤¤

III-Etats d'âme

Traits de personnalité : La marquise est une femme extrêmement manipulatrice et machiavélique lorsqu'elle désire arriver à ses fins. Pour unir ses deux traits de caractère, il va de soi qu'il s'agit d'une femme aussi intelligente que rusée, et dotée d'une patience destructrice. "La vengeance est un plat qui se mange froid" est une devise qui lui sied comme un gant de velours. Malgré son allure glaciale, elle possède un charme certain qui peut laisser glisser dans sa toile de séduction le plus valeureux des hommes. Elle aime les hommes, et ses nombreux actes de libertinages alimentent les potins qui circulent dans la cour du roi. Extrêmement coquette, elle attire l'attention. Tout ceci étant la partie visible de l'iceberg, l'image publique de la marquise. Mais derrière cette aura de mystère et les belles toilettes de la jeune femme, se cache une personne à la noirceur d'âme insondable, capable de la pire des cruautés pour assouvir sa soif meurtrière...

Goûts : Marie Madeleine d'Aubray adore tout ce qui brille, et aime particulièrement le luxe. Profondément intéressée par le tintement des pièces d'or, elle ne fréquente que de riches nobles. Elle se montre très pieuse, mais toutes ses prières ne sont en vérité que des leurres pour masquer une vie faite de péchés...

¤¤¤
IV-Etre et paraître



Caractéristiques générales : Malgré ses nombreuses grossesses, la marquise possède une silhouette agréable et voluptueuse. De taille moyenne, elle répond en tout point aux canons de l'époque.

En détails : Elle possède une longue chevelure brune qui retombe en cascade sur ses fines épaules. Son regard azur est aussi glacial qu'empreint d'un certain magnétisme. Bref, Marie Madeleine peut se caractériser comme une beauté dangereuse, à l'image d'une fleur qui serait empoisonnée...

Habitudes : Elle adore s'habiller avec luxe, et reste très friande des dernières nouvelles concernant la mode au sein de la cour du roi. Elle aime considérablement les étoffes dorés, argenté ou de couleur pourpre.

¤¤¤

V-La vie en société


Elle cherche tout particulièrement à s'intégrer dans le cercle rapproché de la cour du roi de Fontainebleau. Après avoir supprimer la quasi totalité de sa famille proche. Elle vous une haine tenace pour son mari et son amant. Ce dernier possédant les preuves de ses meurtre, cachées dans une cassette fermé à double tour. Elle décide de se la jouer profil bas, afin de trouver une ruse qui pourrait l'extirper de ce mauvais pas.
Peut être qu'en s'attirant les faveurs du roi, elle pourrait se débarrasser plus facilement de ses détracteurs?
Mais le roi n'est-il pas lui même une cible de choix au tableau de chasse d'une empoisonneuse de génie comme madame la marquise?
L'avenir nous le dira...





¤¤¤

VI-Et puis le reste...


Prénom : Coralie
Age : 18, bientôt 19
Expérience et niveau RP : Expérimentée
Présence sur le forum : 3 à 5 fois par semaine, sauf weekend ou vacances
Comment l'avez-vous connu? Antre du Rpg, annuaire de forum
Mot magique : [Edit Admin = Ok]


Dernière édition par Marie Madeleine d'Aubray le Mer Avr 29 2009, 09:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mar Avr 28 2009, 09:35

Ah là là Mademoiselle,

Je me délectais de la fiche, vraiment... Mais un admin reste un admin ! Et il est toujours un peu suspicieux quand la plume est excellente.
Vos sources, je les ai, mots à mots, bien recopiés.
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=25188

Non, je suis sûre que tu peux mieux faire. Nous ne verserons point dans la facilité que diable !

A moins, bien entendu, que tu m'assures que tu es reporter au Figaro, depuis 2007 whistle

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mar Avr 28 2009, 21:33

blush

Il faut dire que je suis une empoisonneuse...
Et toute empoisonneuse qui se respecte, cherche à duper son monde pour arriver à ses fins...
C'était juste un test pour voir ton degré d'aptitude à faire déjouer mes pièges machiavéliques...
Et tu n'es pas mauvais, mais j'ai d'autres flèches à mon arc.
demon

Mais non...
En réalité, je ne voulais pas commettre d'erreur dans la véracité du récit captivant de la vie de Marie Madeleine d'Aubray. Je suis tombée sur cette biographie sublime de cette meurtrière hors du commun et j'ai décidé de la copier-coller...
Désolée mais je voulais simplement éviter des anachronismes.
Je commence à maitriser ce personnage complexe.
Pas de souci, je vais faire ma biographie toute personnelle...
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mar Avr 28 2009, 22:46

Si seulement les auteurs d'aujourd'hui écrivaient comme les rédacteurs du figaro...

Bonne chance mademoiselle, car maintenant, il va falloir faire aussi bien, sinon nous serons déçus !!! lool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mar Avr 28 2009, 22:47

Et quelles toilettes sublimes cette Anne Boleyn ! Très bon choix d'avatars, ils collent parfaitement au personnage! (c'est bien la chose que je peux vous accorder... quant à votre RP, j'attendrai rolling eyes)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mer Avr 29 2009, 09:42

Je viens d'éditer mon histoire, c'est largement moins bien que la biographie officielle, mais bon c'est ma création toute personnelle...
Je ferai le test RP entre ce soir et demain matin par mp!
Revenir en haut Aller en bas
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mer Avr 29 2009, 12:59

C'est peut-être moins bien écrit qu'un historien renommé, certes, mais c'est une très belle fiche quand même. J'apprécie ton style, il aurait été dommage de nous en priver Wink !

Malgré cette petite astuce de future empoisonneuse que tu es, je check provisoirement en attendant le test RP !

Un premier pas vers l'affaire des poisons Razz

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mer Avr 29 2009, 13:37

Eh bien, c'est très bon! Check également Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe de Lorraine
Poete
avatar

Nombre de messages : 15
rang : Chevalier de Lorraine-Armagnac
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Mer Avr 29 2009, 15:27

La joueuse : bienvenue et jolie fiche !

Le personnage : enchanté de voir un si charmant poison s'insinuer à la Cour. Je suis certain que nous nous entendrons à merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Jeu Avr 30 2009, 07:59

Merci beaucoup!
Je vais de ce pas faire le test RP de Jean Racine par Mp...
J'en envoie une copie à Adrien de Chastignac également, pour qu'il puisse juger si je suis apte ou non!
victoire
Revenir en haut Aller en bas
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   Ven Mai 01 2009, 08:17

Deux validations sur ton test RP aussi... Nous aurions vraiment été à "jeter" si nous avions pinaillé d'ailleurs.

Tu peux jouer (et pour la peine, je te déplace dans les persos validés ! Razz)

Je te tiens au courant pour l'intrigue qui te concernera de très près.

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marquise de Brinvilliers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marquise de Brinvilliers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANGÉLIQUE___ «Marquise des Anges »[5%]
» Révérie [Marquise de l'Epine Dorée]
» Laissez passer la marquise ... (en cours de réalisation !)
» Gabrielle Rochechouart de Mortemart, Marquise de Thianges [Terminééée]
» Marquise Du Parc-L'art de plaire est l'art de tromper

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: Profils des anciens joueurs-
Sauter vers: