1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 * Délire racinien de Van Haack ! *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: * Délire racinien de Van Haack ! *   Sam Mai 09 2009, 19:36

Ou quand le crapaud veut se faire plus gros que le boeuf, ou le moineau plus ... Grand que l'aigle royal, ça donne ça :


( Avec toutes mes excuses auprès de feu l'immense Jean Racine et ... Notre Jean Racine de 1663 :p )


Mordred le tyran : une tragi comédie orcanienne



Acte trois, scène deux


Réunion de famille ( 1 )




*La salle du trône : Morgause, installée au centre de la pièce et entourée de ses conseillers attends avec fébrilité le retour de Mordred ... Qui ne tarde pas a survenir, en pavoisant .*



Mordred

Ma mère ! Je viens de remporter une victoire décisive sur la canaille armée !

Les mécréants ne sont plus une menace pour quiconque, je les aies exterminé !


Morgause

Bien, mon fils ! Mon beau conquérant ! Votre victoire est plus qu'exemplaire !

Vous avez préservé ces contrées, Arthur en sera avisé, et ceci ne pourra que lui complaire !


Mordred

Merci, mère, et en effet ! De plus, si nous mettons la main sur le butin de ces ruffians,

Nous disposerons la d'une manne providentielle pour l'application de nos plans !


Morgause

Oui ! C'est la chose essentielle : l'argent, le nerf de la guerre !

Et le principal levier de notre politique, comme celle des césars, naguère .


*Morgane apparaît, enfin*

Morgane

Je vous salue, mon bon neveu ! Mais qu'ouïs je donc en ce beau matin ?

Est ce donc dans vos habitudes, avant le déjeuner, d'occire quelques malandrins ?


Morgause

Morgane ! Nous sommes ravis de vous voir sur pieds et pleine de vie !

Nos médecins ont donc fait des miracles ! Quel bonheur, je m'en réjouis !


*Mordred va embrasser sa tante puis la prends par un bras et l'entraîne vers Morgause*

Mordred

Puisque vous voici parfaitement remise, ma tante, venez donc séant,

Rendre hommage à notre reyne bien aimée, celle à qui vous devez tant !


Morgane

*Quel rusé il fait, ce prétentieux petit prince ! Moi, m'incliner devant "elle" ?!

Plutôt me prosterner devant le barbu de Nazareth ! Qu'aux pieds de cette ... Jézabelle !*


*Morgane se précipite alors dans les bras de sa soeur, qui vient de se redresser*

Morgane

Très chère Morgause ! Permettez moi de vous embrasser comme il se doit !

Vous ma si attentionnée et aimante soeur aînée, en qui j'ai tellement foi !


*Morgause l'embrasse à son tour, Mordred, effaré, boue de l'intérieur*

Morgause

*Espèce de petite vipère ... Elle m'enlace pour mieux se gausser de moi, la harpie !*

Ma soeur ! Il y a trop longtemps, que je ne vous avait pressée contre mon coeur, ma chérie !


Mordred

*Décidément ... Si ma mère est intraitable, sa cadette est indomptable ...

Comme toutes les prêtresses d'Avalon, ces sorcières, si altières et ... insondables .*




Acte trois, scène trois



Réunion de famille ( 2 )




*Désormais installés, le trio d'Orcanie entame un conciliabule restreint et d'une importance capitale, pour les intéressés*

Morgause

Mon cher fils, je vous prie d'exposer à votre tante l'étendue de nos projets,

Car pour notre parente, qui a acceptée de nous aider, nous ne pouvons avoir de secrets !

Mordred

Notre ambition est donc de gagner les faveurs du haut roy, le trop bon Arthur,

Puis de le conseiller utilement afin d'isoler la reyne et Lancelot, tout deux coupables de luxure !

Morgane

Je vois . Arthur cessant alors de subir l'influence néfaste des deux amants,

Tombera ainsi, pensez vous, dans vos "filets" ...Mais y croyez vous vraiment ?

Mordred

Oui, certes ! Notre victoire sur les brigands nous apporteras gloire et richesse !

Mais notre triomphe programmé au Gwynedd bien plus encore : le pouvoir et son ivresse !

Morgause

Oui, notre action favorisera l'entrée de Mordred dans le saint des saints de Camelot ...

Une fois chevalier et membre de la confrérie, notre prince sera l'égal de ce sir Lancelot !

Mordred

Et tandis que je gagnerai en influence, l'astre du beau sir ne fera que décliner !

Ah quelle joie ce sera : Lancelot s'étranglant de me voir accéder au rang de conseiller !

Morgause

Mordred gagnera donc l'amitié de son oncle et se faisant, finalement ...

Favorisera ainsi mon prochain retour en grâce à la cour, très certainement .

Morgane

Et évidemment vous espérez de moi, qui ai encore l'oreille du souverain,

Que je valorise notre Mordred auprès d'Arthur, puis favorise ses nobles desseins ?

C'est beaucoup de confiance que vous m'accordez la, à moi, prêtresse d'Avalon ...

Vous, qui ne jurez pourtant que par Rome, son évêque et sa terrible action .

Morgause

Ma chère soeur ! Ayant été apprentie sur l'île sacrée, je ne puis haïr Avalon ...

Mais déplorer l'aveuglement de Viviane, qui ne voit point certaines évolutions !

La Dame du lac n'est plus qu'une vieille femme fatiguée et sectaire : elle s'éteint !

L'île sacrée mérite une autre guide plus judicieuse : vous ! Nous en sommes certains !

Mordred

Oui, très chère tante ! Nous aider c'est vous hissez, avec nous, vers le pouvoir !

Nous à la cour de Camelot et vous, Morgane, au sommet de l'île de tout les savoirs !

Morgane

Et bien ... Si vos buts sont réellement louables, vous parviendrez donc à vos fins !

Et grâce à mon aide, mon soutien, Mordred vous vous élèverez, et moi avec vous : enfin ...


*La conversation se poursuit : Morgause triomphe et pavoise, Mordred, plus réservé, commence véritablement a croire en son destin ( que sa mère espère glorieux ) . Tandis que Morgane, elle, encore quelque peu déchirée, se force a paraître enjouée ... Car à trop vouloir orienter et "contrôler" l'avenir des royaumes et de leurs peuples, ne risque t-on pas, alors, de déclencher l'ire des Dieux, et de devoir endurer leur juste et terrifiante colère ?*


NB : Voilà qui devrait rappeler de bons ( et ... Moins bons :p ) souvenirs à certain(e)s, qui se reconnaîtront ! :p

Vous savez ... J'ai encore honte ! blush whistle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Mer Mai 13 2009, 14:19

Lol! Mais c super beau ! J'aime bcp thumbs up thumbs up thumbs up
Voilà que je t'encourage... mais n'est ce pas plus facile maintenant que j'ai quitté la peau de Gueny ? Mdr!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Mer Mai 13 2009, 14:38

j'aime toujours cette "théâtralisation" de mon forum préféré... euh, après 1663 cela va de soit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Mer Mai 13 2009, 14:42

Rooooh merci ! hmmm

Tes encouragements me vont droit au coeur rolling eyes


Comme la pointe d'une rapière duel big grin


calin


La scène 4 à venir ... Si le public est d'accord whistle


Oh merci madame la marquise love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Ven Mai 22 2009, 03:30

Acte trois, scène quatre

Banquet et conseil de guerre

*Plusieurs semaines s'écoulèrent avant que de nouveaux invités parurent aux portes du manoir : la grande prêtresse ( en second ) et une importante escorte de druides guerriers ... Dame Gwendydd venait rendre compte des discussions entre sa délégation, le roy Avallach et le haut roy, à Camelot . La campagne de libération du Gwynedd se mettait progressivement en place*

*Nous retrouvons la Dame d'Avalon, attablée, avec ses proches, les fils de la Déesse, faisant face au trio d'Orcanie : Morgause, Mordred et Morgane . Visiblement trop heureux de recevoir ici, en grande pompe, une alliée aussi providentielle et respectée ... L'une des pièces maîtresse venant composer l'échiquier breton, théâtre de toutes les ambitions du plus puissant des vassaux d'Arthur*

Morgause
Soyez les bienvenues, enfants de la Déesse, nos amis et alliés !
Bienvenu, noble grande prêtresse, de la Bretagne, la servante la plus zélée !


Mordred
Quelle joie, de vous revoir ! Je gage, ma dame, que de Camelot,
Vous nous apportez quelques nouvelles d'importances, émanant de très haut !


Morgane
*Ma pauvre amie, pauvre petite . Si tu pouvais deviner, ce que je sais ...
Tu retournerais, sans tarder en ton bosquet sacrée, honteuse, effrayée .*


Gwendydd
Merci à vous ! Il me plaît, en effet, de vous apprendre que le haut roy,
Souhaite mettre fin aux injustices frappant le sir Avallach, par différentes voies !
Arthur ayant enjoint Avallach de se diriger vers son royaume, sa patrie,
Alors que lui même se chargeait de mettre en garde, par missive, ses ennemis !


Mordred
Voilà qui est fort bien ! La justesse des vues de mon oncle, est évidente !
Dès demain, je me mettrai donc en marche, car il suffit, de cette attente !
*Pour ainsi rejoindre Avallach, prendre de vitesse Arthur et défaire les saxons !
Une grande partie de cette victoire me reviendra, à moi et mes légions !*


Morgause
Mon fils ! Ces paroles prouvent votre courage et votre grande abnégation .
Une fois vos preuves effectuées, Arthur vous fera chevalier sans discussion !


Morgane
J'abonde dans votre sens, ma soeur, et que la Déesse vous entende, maintenant !
*Ambitions, trahison, domination, voilà tout ce qui vous motive, mes chers parents*


Gwendydd
Nous sommes tous, ici, en accord ! Nous irons rejoindre le sir Avallach,
Afin de nous préparer, et si les négociations échoues, déclencher l'attaque !


Mordred
Si les saxons persistent, la victoire sera notre, c'est la plus qu'un espoir !
*J'achèterai la défaite des barbares, et ce triomphe assoira ma propre gloire !*


Morgane
Que la grande et toute puissante Déesse vous conduise et vous protège !
*Tu veux l'emporter, Mordred, mais grâce à la croix du Christ : sacrilège !*


*Tous lèvent leurs coupes, l'esprit ( pourtant ) habité, les uns et les autres, par des sentiments et des motivations fort différentes*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Sam Mai 23 2009, 17:40

Acte trois, scène cinq



Le salaire de la défaite



*Dans la salle du trône, Morgause, assise sur un siège curule, contemple, à satiété, le butin plus que substantiel dérobé aux "gueux" . Mordred survient et interpelle ainsi sa mère :*


Mordred

Voici de l'or pour faire de nos "amis" de Saxe de parfaits couards !

Du moins les chefs de guerre jalousant leur roy, cet Harald, ce barbare .


Morgause

Même ces terribles combattants se laissent maintenant aller à ce genre de basses compromission ...

Ces chiens préfèrent désormais le goût de l'or à celui du sang, et n'ont de saxons que le nom !


Mordred

Que nous importe ! La victoire sera notre, de même qu'une part du trésor de leur chef !

Que nous partagerons avec nos nouveaux alliés, qui un jour, nous serons utiles ...

Pour peu, mère, que nous puissions, alors, leur concéder quelques fiefs !


Morgause

Bien, mon fils ... Malgré toutes mes réserves ce choix me semble, en effet, pertinent,

Exposez moi le plan prévu pour cette bataille dont nous serons, à coup sûr, les gagnants !


Mordred

Les traîtres, les judas de l'armée saxonne, tel des planches vermoulues, fissurées, corrompues ...

Aux premiers assauts de nos légions céderont, puis reflueront, dans une indescriptible cohue !


Morgause

Ah !! Quel spectacle se sera : les uns fuyant courageusement les combats,

Et les fidèles d'Harald, ces fiers à bras, dépités et terrifiés, faits comme des rats !


Mordred

Qui n'auront point assez de jambes pour s'éclipser, se dérober, à leur tour,

Avant d'être pris entre marteau et enclume, puis écrasés, ce grand jour !



*Les orcaniens se mettent alors a ricaner en songeant à leur triomphe facile, à venir*


Fin de la première partie ( le prince d'Orcanie ), seconde partie : bataille pour la terre du Gwynedd !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Lun Juin 01 2009, 20:29

Acte quatre, scène une

Joute verbale

*Sur le chemin du Gwynedd, alors que l'armée orcanienne, menée par le prince d'Orcanie, en personne, emprunte à marche forcée l'ancienne voie romaine des lieux, la présence de deux individus n'échappe pas à l'oeil d'épervier de Mordred : sir Lancelot et ... Une jeune femme ( ? )
L'occasion est décidément trop belle de se faire connaître de ce beau sir tout en tentant ... De le mettre mal à l'aise : l'orcanien fait, alors, faire volte face à son cheval, puis, escorté de deux soudards de sa garde, se dirige vers les deux promeneurs ... Ceux ci savourent quelques pommes tout en devisant gaiement*

Mordred
Bien le bon jour, sir chevalier Lancelot du Lac ! Quel plaisir de vous rencontrez !
C'est la providence qui ma conduite vers vous, ainsi que, évidemment, votre renommée !

Lancelot
Bon jour ... Et qui le demande donc ainsi, je ne pense point vous connaître !
Votre visage m'est certes familier, mais votre nom inconnu, je regrette !

Mordred
Je suis le prince Mordred, messire, fils de feu le roy Loth d'Orcanie,
De la reyne Morgause de Tintagel, et généralissime de l'armée de ma patrie !
Je cours rejoindre le sir Avallach au Gwynedd occupé par la lie saxonne,
Ou nous escomptons faire justice de cette vile engeance sans vergogne !

Lancelot
*Celui ci ne semble guère très impressionné par la déclaration martiale du prince et mord allègrement dans sa pomme déjà entamée ... Tandis que la jeune femme se tait mais observe Mordred avec de grands yeux .*
Je vous souhaite alors bonne chance, messire, car les barbares de Saxe,
Sont plus que coriaces et retors, de vraies plaies, et la pire des menaces !

*Mordred acquiesce en souriant, trop content d'apparaître tel un "grand" général aux yeux du déjà illustre Lancelot ... Mais décidément le mutisme de la jeune fille lui déplaît trop, il s'en ouvre au preux chevalier, alors que les gardes du prince considère la donzelle fort ... Étrangement *
Mordred
Mais dites moi ... Je suis fort étonné de vous voir accompagné d'une ... Servante !
Qui plus est ... Ose me fixer bien insolemment ! Mais qu'elle cesse séance tenante !!

*La bougresse esquisse un sourire amusé puis exécute une révérence un peu outrée*
Suivante
Demoiselle Laureline, première suivante de sa majesté la haute reyne,
Vraiment "enchantée" de faire votre connaissance, prince Mordred !

*Furibond, l'orcanien s'avance vers l'insolente et se plante devant elle, impérieux*
Mordred
Ma petite demoiselle la suffisante ... Je vous trouve par trop audacieuse !
Même pour la suivante de ... Ma très chère tante la haute reyne Guenièvre *la gueuse*

Lancelot
Allons donc ! En voilà des manières, prince Mordred ! Qui ne sied guère à votre rang !
Veuillez, je vous prie, bien vouloir présenter vos excuses à cette dame sur le champ !

Mordred
*Ah ça ! Il ose ? Moi un prince de sang et ... "elle", une manante, une souillon !
Je dois pourtant m'exécuter, j'enrage ! Vous me paierez ça, messire le fanfaron !*

*Le prince se saisis alors sans réel ménagement du poignet droit de la suivante, exécute un très léger baise main, et déclare aussitôt* :
Mes hommages, gente damoiselle ... Et ... Veuillez pardonner mon emportement !
A sa majesté la haute reyne vous transmettrez mes respects, avec empressement !

*Ceci dit, Mordred se retourne brusquement et les pans de sa cape viennent "souffleter" la suivante ... Il lance une rapide oeillade noire à Lancelot, puis s'avance vers lui, se forçant à sourire*
Mordred
Voilà une chose réglée ! Je dois désormais me retirer, messire Lancelot !
Mes hommages au haut roy mon oncle sir Arthur, que je verrai très bientôt !

*Et le vil prince se retire, encadré par ses deux arsouilles de gardes, sous le regard sombre et circonspect du chevalier, alors que Laureline entame une seconde pomme
Mordred rattrape ses hommes en rageant*
Mordred
Peste soit de ce Lancelot du Diable ! Si elle et sa drôlesse c'étaient trouvés en Orcanie !
Mon courroux se serait déchaîné sur leurs têtes : on les auraient malmenés et occis !

*Le convoi reprends sa marche au sons des buccins, des trompettes et des tambours*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Mar Juil 07 2009, 13:58

Acte un, scène deux


*Les troupes coalisées ( menées par Avallach, Mordred et dame Gwendydd ), se sont regroupées aux frontières du Gwynedd, afin de se préparer à l'offensive dans l'attente de la réponse définitive du saxon Harald aux offres de dialogue du haut roy ...
Le prince d'Orcanie s'est adjoint avant son départ du manoir et sur le chemin de deux seigneurs de guerre de grand talent : le brave et impétueux sir Tungyr ( capitaine de la cavalerie orcanienne ) et le mercenaire Greldinard, un colosse à la force ( quasi ) herculéenne ... Il sera chargé du commandement de la piétaille .
Dans la tente principale de commandement, Mordred et Avallach élaborent ensemble la stratégie a appliquer en cas de conflit .*

Mordred
Seigneur, mon ami . Dans un premier temps nous devrons diviser l'ennemi,
En scindant nos propres forces en trois groupes qui iront harceler Harald, sans répit!
Nos affronterons alors les saxons en trois lieux différents et nous les battrons!
Ils reflueront, nous les acculerons à la mer, puis une fois regroupés, nous les écrasons!
*Dès les premières escarmouches, les félons à ma solde rompront les rangs .
L'aide d'Arthur deviendra alors inutile ... Il ne sera pas prévenu, j'en fais le serment.*

Avallach
Je vous approuve! Vos soldats sont bien entraînés, et les miens ne seront pas en reste!
Nous les vaincrons alors séparément, avant de les encercler, puis de les mettre en pièces!

*Un messager survient, s'incline devant Mordred, avant de lui tendre une missive ... Le prince s'en saisit et la parcoure rapidement : c'est un plis d'Arthur . Harald refuse toutes tractations et menace la Bretagne ...
Par conséquent le haut roy mobilise son armée et offre son aide . Son perfide neveu décide alors de biaiser ... *
Mordred
Harald rejette notre offre de paix : mon oncle mobilise l'ost royale et accourt au plus tôt ...
Nous devons nous mettre en route dès maintenant, Arthur sera prévenu par l'un de mes hérauts!

Avallach
Ces chiens de saxons seront châtiés! Mes hommes seront prêts dès demain!
Dans deux jours nous nous battrons : je jure de vaincre ou périr, voici mon destin!

*Mordred esquisse un bien étrange sourire puis se tourne vers les sir Tungyr et Greldinard*
Mordred
Sir Tungyr! La cavalerie royale est elle prête a se mettre en marche dès à présent?
Greldinard! Vos hommes sont ils suffisamment aguerris, et sont ils avides de sang?!

Tungyr
Oui da! Monseigneur! Et mes hommes pourront se battre même après avoir chevauchés!
Greldinard
Oui, mon prince! Nos soldats ont hâte d'en découdre, tels des loups avant la curée!
Mordred
Parfait! Les saxons ne pourront ni nous arrêter, ni nous résister : trinquons!
Nous allons nous couvrir de gloire et rendre Justice! A notre futur triomphe, buvons!


*L'orcanien lève sa coupe : il est aussitôt imité par les trois autres seigneurs*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Dim Aoû 30 2009, 23:35

Troisième partie : à la cour de Camelot

Première scène de l'acte premier

*Dans ses appartements du château d'Arthur, Mordred lit et relit sans se lasser la missive que lui a fait parvenir sa mère Morgause...
Alors que les sir Lusignan et Kadoudal, les âmes damnés du prince et meilleurs sicaires d'Orcanie, lui exposent leurs plans qui devrait permettre à leur maître de confondre la reyne et son champion, Lancelot, d'une manière ou d'une autre...
Mais on frappe à la porte, les servantes de Mordred font entrer la visiteuse, qui s'avère être une fort jolie jeune femme brune... Deux autres damoiselles l'accompagnent*

Mordred

Je vous salue, mes dames! A qui donc ai je l'honneur de parler présentement?
*à ses gens*
Sortez et appliquez mes ordres! Allez : Laissez nous seuls pour le moment!

Elizabeth
Bien le bon jour... Mon beau cousin! Je suis Elizabeth et des Orcades la princesse!
Et donc votre lointaine cousine! Voici Anna, ma soeur cadette, votre altesse!

*La dite Anna s'incline poliment et Mordred lui adresse un vague sourire*
Mordred
Elizabeth!? La fille aînée d'Aron et Minara des Orcades! Mais installez vous!
Je suis bien aise de vous voir, enfin! Narrez moi la raison de votre venue parmi nous!

*Anna et la première suivante de la princesse s'éclipsent et Elizabeth s'installe face à son cousin*
Elizabeth
Certes...
Je viens compter mon infortune au haut roy! Ainsi que la tragédie de mon cher pays!
Et puisque vous êtes à la cour, mon cousin, je souhaite solliciter votre aide, en parente et...amie!

Mordred
Mais bien entendu, ma cousine! Parlez donc sans aucune crainte, je vous prie!
Je ferai tout mon possible, mais dites moi, vos propos m'effraie, je suis tout ouï!

Elizabeth
Gaurres, notre vassal, nous a défait et envahit! Baléagant, son seigneur, souhaite ma main!
Mes parents sont ses captifs! Mais j'ai pus m'échapper, par miracle. Vous savez tout, mon cousin!

Mordred
*Malheur! Pour les Orcades! Mais quelle aubaine, que cette belle princesse éplorée!
Et ma mère qui me presse de prendre femme! Et me conjure de, davantage, m'affirmer!*

*Elizabeth, lasse et abattue, se met à sangloter*
Mordred
Reprenez espoir, ma cousine! Je jure de châtier cette immonde vermine de félon!
L'Orcanie ne peut ignorer votre détresse! Justice sera faite! Je le jure, sur mon nom!!

*Le prince effectue un baise main à sa cousine et celle ci sèche ses larmes*
Elizabeth
Je suis si heureuse! Désormais soulagée et heureuse! Ô mon cousin, grand merci!
Pour votre noblesse, votre soutien et votre aide précieuse! Ô grand Dieu, merci! Mon ami!

*La demoiselle enlace sans retenue son cousin et celui ci...Esquisse un bien étrange sourire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Van Haack
Poete


Nombre de messages : 88
Age : 38
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Dim Déc 20 2009, 20:16

Acte un, scène deux


**Il aura seulement fallut de quelques jours au jeune prince Mordred pour séduire sa lointaine cousine des Orcades.Et une fois s'être proclamé chevalier servant de la belle, celui ci lui promet des épousailles!
Mais également de faire part au haut roy de la situation au nord de l'île.**
Mordred
Ma chère cousine, Elizabeth, ma douce fiancée, ma petite fleur des champs!
Avant de guerroyer pour vous, auprès du roy, je vais plaider notre cause séant!

*Il embrasse sa promise, sort, et se dirige sans tarder vers la déjà très fameuse salle de la Table ronde...Il se fait annoncer et entre.*
Arthur
Ah, mon beau neveu! je suis bien aise de te revoir! quelles nouvelles, mon jeune ami,
m'apportes tu ainsi, de Warminster, et du royaume d'Orcanie, ta noble patrie?!

Mordred
Hélas sir mon oncle, les évènements actuels gâtent quelque peu,
les annonces réjouissantes que je m'apprête à vous conter,
Le Gwynedd est libéré, certes, mais les Orcades occupées, et en feu!
Les feux de la guerre et du chaos, qu'attise le mauvais souffle des vils séditieux...
Hier Harald, et ses complices païens, ici, à Camelot, aujourd'hui Baléagant le gueux!
Je vous livre le chef saxon et l'un des félon païen, aux cachots, ils dorment déjà!
Et vous prie bien humblement de considérer le malheur des Orcades, mon sir et roy.
Arthur
Vos dires me troublent! ce qui écorne ma joie, et embrume ainsi tout mon être!
Quoi? On a livré bataille sans ma présence? On emprisonne sans m'en avertir?!
Allons mon neveu! vos succès, certains, vous montent à la tête!
Mordred
J'ai tenté, semble t-il en vain, de vous alerter, sire! que pouvions nous faire?
Et quoi? voulez vous donc que j'élargisse ces coquins, pour me mettre aux fers?!
Arthur
Je vous prie de vous apaiser et de me tenir un tout autre discours, sur un autre ton!
Je devais en être! mais n'oublie point de louer vos mérites, et vos nombreux dons!
Mordred
Je vous prie donc de bien vouloir m'excuser, sir, la passion étant mon premier défaut...
*Ah ma mère m'avait bien présenté le personnage : pompeux, fat et falot!*
Arthur
La fougue de la jeunesse! vous ferez un fameux chevalier, de par Dieu!
Et vos prochains hauts faits auront donc lieu au nord? mon neveu?
Mordred
Si nous ne pouvons persuader le tyran gaurréen de se retirer de l'archipel...
Il nous faudra l'en déloger par la contrainte, en effet, afin de régler cette querelle!
Arthur
Je ferai savoir à ce sir Baléagant ma réprobation, et le mettrai en garde, clairement, sans hargne...
La paix est chose précieuse car fragile! mais telle injustice ne peut être tolérée, en Bretagne!
Mordred
Et pour les éléments saxons ayant trahis Harald? ceux ci réclament terres et avantages,
En arguant de leur rôle décisif lors du conflit récent! et jurent ne point désirer davantage!
Arthur
Je vous demande bien pardon, mais c'est déjà trop! qu'espérer de tels Judas?
Sinon félonies, intrigues et conflits! nous ne pouvons accepter, croyez moi.
Mordred
Je vous comprends! sire mon oncle. votre clairvoyance m'impressionne grandement!
*mais vous pourriez regretter un jour lointain votre décision, amèrement...*
**le prince s'incline et le haut roy l'invite à s'installer**

( ps : prochaine scène? rencontre avec une fantasque créature, Ophélia :p )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Délire racinien de Van Haack ! *   Aujourd'hui à 09:38

Revenir en haut Aller en bas
 
* Délire racinien de Van Haack ! *
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» IMPÉRATIF DE LIRE ce règlement avant toute transaction
» Aimez vous lire ?
» Lire sous les sapins
» Lire c'est voyager ; voyager c'est lire. [V. Hugo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: