1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dejeuner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Dejeuner   Lun Juil 25 2005, 17:28

Une montagne de fruits ornaient de fines crepes deposees sur des assiettes recouverte par une jolie sauce blanche sucree.

Delphine avait faim et il lui semblait que son estomac etait encore plus vide a la vue de son dejeuner prefere.

Elle s'y attabla et prit une gorgee de jus de fruits fraichement presse en attendent son invite.

Un domestique attendait a cote de la table pour les servir, une fois la deuxieme personne arrivee.

Delphine apercut une silhouette au loin dans le jardin. Etait-ce donc D'Artagnan qui arrivait?

Elle demande l'heure au domstique, il restait encore 5 bonnes minutes.

[Pour le dejeuner, pense Cora Dejeuners Vincent. lol hmmm ]

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Juil 25 2005, 20:38

(HRP : Miam! Dit, ils avaient du vrai sirop d'érable en France en 1663? Parce qu'avec des crêpes, je ne connais rien de mieux...! ;-))

D'Artagnan se dirigeait vers les jardins afin d'y rejoindre Dame Delphine. Il était levé depuis quelques heures déjà, car il avait l'habitude de sauter du lit dès que les premiers rayons du soleil commençaient à percer l'horizon. Il en avait toujours été ainsi, depuis sa jeunesse en Gascogne, et un tel rythme ne l'épuisait aucunement. Ce matin-là, il avait profité du beau temps et de l'air frais matinal pour faire quelques pas de courses dans la cour intérieure du château. Malgré son âge, il pouvait encore courir sur plusieurs lieux sans manquer de souffle. Néanmoins, la perspective de ne plus pouvoir suivre les jeunes et pimpantes recrues ne l'enchantaient guères, raison pour laquelle il continuait de s'entraîner afin de garder la forme, malgré que ses fonctions fussent plutôt d'ordre administratives par les temps qui couraient.

Lorsque le soleil avait pris plus de hauteur, il était retourné à sa chambre afin de se nettoyer et d'enfiler son uniforme. Comme d'habitude, il s'inquiétait d'être en retard bien qu'il eut en fait quelques minutes d'avance. D'Artagnan était un homme pour qui la ponctualité était d'une grande importance.

Dès son arrivée dans les jardins, il vit un serviteur qui s'affairaient près d'une table, où prenait place Dame de Valentinois. Le sourire aux lèvres, il s'approcha et pu apprécier de l'oeil la beauté des plats.

- Bonjour, Dame de Valentinois. J'espère que je ne suis point en retard? dit-il en enlevant son chapeau et en se penchant légèrement vers l'avant, afin de saluer la jeune femme.

Il prit place en face d'elle, sur la chaise que lui avait tiré le valet. Il avait beau tenté de garder à l'esprit que la conversation tournerait probablement autour de leur mission auprès de Dame Héloïse, il était distrait par ce début de journée splendide. Un peu d'exercice par un temps superbe, un copieux déjeuner en charmante compagnie... il y avait bien longtemps qu'il n'avait connu un aussi bon matin, à vrai dire. Le domestique remplit le verre qui se trouvait devant lui de jus de fruit. Il prit son verre et le leva :

- À un magnifique début de journée...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Nicolas
Invité



MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Juil 25 2005, 21:22

Une petite troupe de courtisants agités déja de si bon matin les allées paisibles du jardin, étrange... encore plus étrange le Vicomte de Vaux entrenait les bavardages et "guidés" la compagnie, il vit d'Artagnan et Delphine de Valentinois dejeuner paisiblement, il s'arrétat en passant devant eux et fit un magnifique salut de chapeau.

Nicolas Fouquet:"- Mes homages madame Valentinois, puis je me permetre de vous saluer?? les jardins de mon ami Le Nôtre semblent bien fade en comparaison de votre beauté matinal ."

Puis il fit signe a d"Artagnan de la tête

Nicolas Fouquet:"- Monsieur le capitaine, quel matiné manifique mon ami, enfin si je puis me permetre cette familiarité."
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Mer Juil 27 2005, 16:58

Delphine fut enchantee devoir que le capitaine fut a l'heure et l'accueillit amicalement.

Elle leva son verre au toast que son invite lui proposait.

"Oui, a une belle et prospere journee." Bien que le dejeuner devait les amener a parler de la maitresse de son cousin, elle decida de n'aborder la question qu'apres avoir sustente son convive et elle-meme.

Ils mirent leur nappes et entamerent a peine leur dejeuner que quelqu'un les interrompit.

Citation :
Nicolas Fouquet:"- Mes homages madame Valentinois, puis je me permetre de vous saluer?? les jardins de mon ami Le Nôtre semblent bien fade en comparaison de votre beauté matinal ."

Delphine deposa sa fourchette et son couteau, s'essuya le coin des levres tout en finissant de macher, puis lui adressa un sourire.

"Monsieur l'intendant. Vous etes de retour je vois. Est-ce votre premiere journee depuis votre dernier sejour?" Elle avait en effet ouie dire qu'il etait en liberte surveillee. Pourtant, elle se souvint tres bien que ce fut son invite ici present qui avait lui-meme conduit cet homme a la Bastille et s'inquieta candidement de la tournure de cette belle et charmante journee alors que les deux hommes faisaient face.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Mer Juil 27 2005, 19:30

D'Artagnan, qui contemplait son plat, fut soulagé par l'arrivée de Fouquet. En effet, impressionné par l'étalage qui se trouvait devant lui, il ne savait trop par où commencer... Il leva les yeux vers son ami Fouquet. Il était heureux de constater que Nicolas paraissait moins préoccupé que le jour précédent dans son bureau, alors qu'il lui apportait d'autres mauvaises nouvelles provenant de la main du Roi. Peut-être avait-il trouvé une solution à ce problème d'impôt, finalement... Il l'entendit complimenter Delphine et ne put retenir un sourire. Décidément, Fouquet était incorrigible...

- Mon cher ami, la familiarité vous est tout à fait permise.

Il ne mit cependant pas beaucoup de temps à constater l'incongruité de la situation. Il lui semblait en effet plus qu'étonnant de retrouver Fouquet aussi souriant alors qu'il arpentait les jardins du Roi, l'artisan de sa perte.

- Dites-moi mon ami : que nous vaut l'honneur votre présence au château en ce magnifique début de journée?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Nicolas
Invité



MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Juil 28 2005, 08:14

Nicolas Fouquet:" Et bien mon ami cela est tres simple, revoir d'ancien amis, leurs annoncer avec joie partager mon retour a la cour..... est puis peut etre réglé quelque affaires que j'avais du mettre en suspent....rien de tres grave."
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Juil 28 2005, 16:56

Delphine etait interessee par ce Fouquet. Elle ne le connaissait pas tres bien puisqu'a son arrivee, peu apres son introduction a la cour, l'homme avait ete mis aux arrets. Elle avait pourtant entendu son cousin lui en parler, et les rumeurs aussi, comme quoi il avait fait detourner des fonds de la caisse de l'Etat.

La duchesse sourit significativement a D'Artagnan, priant qu'il ne s'offusque pas d'un convive de plus a table. La politesse l'exigeait de toute facon.

Elle fit signe a un valet d'apporter un troisieme ensemble de couverts.

"Avez-vous deja mange M. Fouquet? Nous avons tant de nourriture sur cette table. Si vous voulez bien vous joindre a nous. Nous avions a peine commence." Et elle pointa de la main, d'un geste gracieux, une 3e chaise qu'un autre valet venait d'ajouter a la table. Sans attendre les deux hommes, elle se rassit. De toute facon, ni l'un ni l'autre, si bien eduque, n'aurait eu l'arrogance et l'impolitesse de s'assoir alors, qu'elle, etait encore debout. Regle d'un genthilomme.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Aoû 01 2005, 20:10

(HRP : J'attendais que Fouquet réponde, mais bon... Wink)

D'Artagnan rendit son sourire à Dame Delphine afin de lui signaler que la compagnie de Fouquet ne le dérangeait nullement. Il attendit qu'elle se rassit avant de faire de même, comme l'exigeaient les convenances. Le Surintendant, quant à lui, ne semblait pas avoir encore pris sa décision. Il hésita quelques instants avant de lui poser une question, se demandant si le sujet qu'il s'apprêtait à aborder n'allait pas ennuyer Dame Delphine. Mais il se rappela que Louis semblait tout de même proche de sa cousine et qu'il n'hésitait jamais vraiment à lui confier plusieurs détails d'ordres politiques. Et puis peut-être était-elle même déjà au courant de la demande plutôt irréaliste que son cousin avait formulé.

- Votre bonne humeur me laisse entrevoir, mon ami, que vous avez réussi à régler tous les détails en ce qui concerne la demande que le Roi vous a acheminé. Suis-je dans le vrai?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Mar Aoû 02 2005, 02:33

Tout en dirigeant sa fourchette piquee dans une fraise bien sucree a la bouche, Delphine haussa un sourcil interessee a la question posee. Elle ecouta attentivement la conversation entre les deux amis tout en continuant de dejeuner a son aise.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Mer Aoû 03 2005, 13:54

(HRP : Si Fouquet ne se pointe pas vite, on va manger froid j'ai l'impression...! Wink

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Aoû 04 2005, 02:26

[J'ai l'impression que c'est deja froid en fait... lol Je propose qu'on continue.]

Le sujet de conversation avait devie des intentions de Fouquet des son retour aux nouvelles choses mondaines qui s'etaient passees pendant son absence. Delphine lui relata quelques scandales que n'importe qui aurait pu lui raconter depuis son retour, pour faire la conversation, mais ce qui l'interessait vraiment, c'etait les recits que D'Artagnan faisait des derniers combats, attaques et soulevements du peuple.

Ils finirent de dejeuner et burent une tasse de cafe, grande nouveaute introduite par le marche triangulaire avec les Antilles, tout en continuant a parler.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Aoû 04 2005, 13:24

(HRP : Proposition appuyée et acceptée... Smile)

Le déjeuner se déroula de façon très agréable. D'Artagnan, qui débutait généralement ses journées par un rapide déjeuner constitués principalement de bouts de pain avec quelques morceaux de viandes, fut ravi par tout ces plats qui le dépaysaient de l'ordinaire. Néanmoins, il demeura raisonnable : à son âge, même la plus légère exagération avait une répercussion sur son tour de taille... Et s'il devait, dans les prochains temps, voir quelques recrues le distancer lors des entraînements, son orgueil en pâtirait...

Sans trop savoir comment ni pourquoi, il se retrouva soudainement à parler des dernières épreuves qu'avaient dû affronter ses hommes.

- Il n'y a pas si longtemps de cela, les gens avaient encore beaucoup d'admiration pour ceux qui arboraient l'effigie des Mousquetaires du Roi. Aujourd'hui, nous devons de plus en plus souvent faire face à des actes au cours desquelles mes hommes doivent se défendre contre le peuple. Deux des mes hommes, des mousquetaires courageux, en ont même payé de leur vie...

Il n'était pas dans sa nature de laisser transparaître ses sentiments, mais ces actes l'attristaient au plus haut point. Alors que les Mousquetaires avaient jadis eu pour tâche de protéger le Roi et le peuple, il sentait qu'ils devaient maintenant protéger le premier du second... malgré le fait qu'il ait parfois tendance à croire que les exigences du peuple ne soient pas si déraisonnables. Cet adjectif, il devait bien admettre que c'est à la gestion de Louis qu'il pouvait souvent être appliqué. Aussi, il s'inquiétait pour ses hommes, ces personnes dévouées qui s'étaient enrôlées afin d'accomplir une noble tâche envers les leurs et qui se retrouvaient désormais de l'autre côté de la clôture. Il s'était produit, au cours des dernières années, des changements que D'Artagnan acceptaient encore difficilement, et il se demandait souvent s'il pourrait vraiment s'y adapter. Considérer le peuple en ennemi... cette idée lui répugnait plus que tout.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Aoû 04 2005, 16:35

Delphine etait estomaquee. Elle pensait que le peuple aimait leur Roy! Etait-ce seulement une illusion? Pourtant, il lui semblait logique qu'un peuple n'aima pas leur souverain que pour une seule et unique raison: qu'il soit un mauvais pere pour le peuple. Louis etait-il donc peu apprecie et mal qualifie? Il lui sembla pourtant qu'il etait gentil et attentionne avec ses proches. Pourquoi en serait-il autrement de son propre peuple?

Elle voulut eclaircir les faits racontes, trouver la cause de ces attaques, et cette perte d'admiration envers les mousquetaires.

"Mais dites-moi donc, avez-vous trouve le maux de ces souffrances?"

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Aoû 04 2005, 20:15

D'Artagnan lui offrit un sourire compréhensif. Delphine de Valentinois, comme tous ses semblables qui fréquentaient la cours jour après jour, n'avait jamais connu une vie réellement normale. Éduqués dans les meilleures écoles, vivants dans une opulence démesurée, on les avait enfermés dans une cage en or afin de leur cacher la réalité des gens ordinaires. Ils avaient aussi un cadre de référence bien différents : les courtisans tentaient d'appliquer de grands principes qui, s'ils semblent bon en théorie, ne résistent pas quand tout espoir semble avoir fuit. Hors, alors que le peuple, accâblé par la pauvreté et les épidémies, commençait à croire qu'il n'y avait plus rien à perdre, les courtisans ne voyaient encore et toujours autour d'eux que ces murs dorés et bien astiqués qu'on avait érigé pour eux.

- Quand un peuple souffre, il reporte bien entendu le blâme sur ses dirigeants. Parfois cela est mérité, d'autres fois non... Que peut faire un Roi contre quelque chose d'aussi peu prévisible et aléatoire qu'une épidémie? Je ne crois pas qu'on puisse attribuer ce mécontentement qu'à une seule et une unique cause.

Il prit une pause, soudain pensif.

- Vous savez, au cours de ma carrière, j'ai vu bien des horreurs. À mes débuts, quand j'arpentais les rues de Paris et ses quartiers moins favorisés, les gens libéraient le passage en souriant, et m'adressant leurs salutations. Il y a certe toujours eu de la pauvreté, et il y en aura toujours. Aujourd'hui, mes fonctions font en sorte que je ne peux que très rarement retourner dans ces rues. Mais lorsque je le fais, ce que j'y vois m'attriste au plus haut point. Entre les guerres, les hausses d'impôts et les épidémies, les gens semblent avoir atteint un point de non-retour et reportent leurs malheurs sur les gens de la cours.

Il lui sourit, bien qu'on pu lire une certaine tristesse dans son regard.
- Des gens comme vous, Dame Delphine, qui, aux yeux des Parisiens moins choyés, n'ont jamais réellement connus ce qu'était la misère. Il faudra que je vous emmène, un jour, vous promener incognito dans les quartiers reculés de Paris, afin que vous puissiez voir de vos propres yeux ce qu'il en est...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Aoû 08 2005, 02:50

Delphine acquiesa tristement. Elle avait apparemment encore beaucoup a apprendre de la vie. D'Artagnan l'intrigua avec ses histoires, et elle voulut elle-meme aller voir si c'etait aussi triste et horrible qu'il le racontait.

Fouquet s'etait excuse quelque part pendant le recit, un valet l'ayant demande pour un certain comte de passage au palais.

Delphine le regarda droit dans les yeux, toujours l'air aussi fiere."Je vous tiens a votre parole capitaine, vous m'y emmenerez un jour, pour que je puisse le constater moi-meme. J'aviserai ensuite. Il faudra que je me trouve un costume par contre... je doute que mes attirails de la cour ne soient adequat dans une telle situation."

Tout en disant cela, elle pensa aux enfants qui devaient avoir faim et fut empli de tristesse. Elle se promit que pour l'excursion, elle subtiliserait quelques pains et quelques fruits de la cuisine, discretement. Bien sur, elle pouvait prendre ce qu'elle voulait, mais on trouverai suspect qu'elle "mange" 3 fois plus qu'a l'ordinaire.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Aoû 08 2005, 14:43

(HRP : ARG!! J'avais un très long texte et il est disparu...! Grrrrr Mad Bon, je recommence...)

D'Artagnan fut quelque peu surpris de la réaction de Delphine. Il avait regretté ses mots dès qu'ils avaient quitté sa bouche, car son expérience lui avait apprise que les gens de la cour pêchaient souvent par orgueil et ne tolèraient pas qu'on remette en doute leur connaissance. Du coup, il estima encore plus la jeune femme qui se tenait devant lui. Sa curiosité et le fait qu'elle ne sembla pas avoir d'idée préconçu lui plurent. Si Delphine était aussi proche du Roi qu'il le croyait, peut-être serait-elle en mesure de réussir là où il avait mainte fois échoués. Dans l'ensemble, Louis n'était pas un mauvais Roi. Mais sa jeunesse jouait contre lui. Insouciant, souvent désinvolte, souvent trop attentif à son image et laissant fréquemment ses sentiments influencés ses décisions, le Roi avait encore beaucoup de choses à apprendre. Mais D'Artagnan aimait croire qu'il était sur la bonne voie.

- Il me fera plaisir, mademoiselle, de vous faire découvrir le vrai Paris. On y voit bien des choses qui peuvent souvent sembler horribles, injustes, et inacceptables. Mais c'est dans cet environnement dur que percent souvent quelques bonheurs tout simples qui savent vous redonner confiance en la nature humaine.

En disant cela, D'Artagnan pensait à des choses aussi simples que des repas en famille autour d'une table, dans un environnement chaleureux qui contrastait avec les cérémonies parfois empreintes d'hypocrisie qui se tenaient à la cours. À la naissance d'enfants conçus dans l'amour pur et véritable plutôt qu'au cours d'intrigues et de tromperies. À des mariages au cours desquels les mariés se regardaient tendrement devant l'autel plutôt qu'aux unions de convenance. D'Artagnan refusait de se laisser aller à des généralisations abusives. Mais il devait bien objectivement admettre que l'hypocrisie était trop souvent reine à l'intérieur des murs de Fontainebleau.

Afin de détentre l'atmosphère, D'Artagnan complimenta Delphine pour le déjeuner.

- Ces plats étaient tous excellents, mademoiselle Delphine. Il y avait bien longtemps que je n'avais eu droit à un tel festin dès le levé du soleil.

(C'est légèrement plus court que la première version, mais je crois que les idées principales ont été sauvegardées... Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Lun Aoû 08 2005, 17:16

[Ne t'inquiete pas, c'etait tres bien fait. Wink Petit hint pour les prochaines fois, quand j'ecris de longs posts, j'ai l'habitude de faire ctrl+a et ctrl+c de suite pour tout selectionne et tout copier au cas ou le post ne s'affiche pas ou que je perde mon texte pour une autre raison, ca evite des situations frustrantes... Wink]

Delphine le fixa intriguee, durant la jolie tirade que lui declama le mousquetaire par ses yeux, alors qu'ils s'amplifiaient d'une petite lueur plein d'espoir ou il sembla bien heureux pendant l'espace d'un moment, perdant quelques annees a son credit.

Il lui tardait de voir ce monde qui paraissait si different du sien, et pourtant n'etait qu'a cote. Certes, elle avait etait deja allee sur la place du marche precedee et suivie d'une grande escorte, mais elle n'avait encore jamais vu des gens qui correspondent aux descriptions mentionnes. Elle avait hate, mais peur en meme temps. Si c'etait vrai, si c'etait vraiment horrible... mais la curiosite l'emporta sur la peur.

Un petit silence s'ensuivit ou les deux amis finirent completement de se sustenter.

Citation :
- Ces plats étaient tous excellents, mademoiselle Delphine. Il y avait bien longtemps que je n'avais eu droit à un tel festin dès le levé du soleil.

"Vous m'en voyez ravie," souria la duchesse, acceptant gracieusement le compliment. "Votre compagnie fut des plus charmantes. Vous reviendrez me voir de temps en temps alors, sinon pour me voir, pour les delicieuses crepes de nos talentueux cuisiniers!" finit-elle taquine.

Cela marquait la fin de leur dejeuner, puisque la nourriture etait consommee et le soleil presqu'au zenith. Cette rencontre avait ete productive. Ils se connaissaient maintenant un peu plus, Fouquet etait venu, ils avaient brievement parles des affaires de l'etat, avaient etales les problemes a regler dont la securite de Mlle de Neufchatel entre 2 crepes et s'etaient mis d'accord pour aller visiter le peuple pour voir ou en etait les choses.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Dejeuner   Jeu Aoû 11 2005, 20:17

(HRP : Désolé, mais avec l'action dans les bois, j'avais oublié ce sujet...! Wink J't'envoie un pingouin pour me faire pardonner... penguin Poke-le pas trop...!)

Citation :
"Vous m'en voyez ravie," souria la duchesse, acceptant gracieusement le compliment. "Votre compagnie fut des plus charmantes. Vous reviendrez me voir de temps en temps alors, sinon pour me voir, pour les delicieuses crepes de nos talentueux cuisiniers!" finit-elle taquine.

D'Artagnan lui sourit aimablement.

- Je vous renvoie les compliments, Dame Delphine. Je prends votre invitation à la lettre et je reviendrai vous voir. Je puis cependant vous assurer que ce sera principalement afin de profiter de votre compagnie. Si j'abuse trop de la bonne cuisine des cuisiniers, je risque de ne plus pouvoir suivre mes recrues.

Il se releva et, tenant son chapeau dans la main gauche et utilisant sa main droite afin de prendre la main que lui tendait Delphine. Il y déposa un baiser respectueux.

- Je vous souhaite une très agréable journée, Mademoiselle, en espérant qu'elle se terminera aussi bien qu'elle a commencé. Je vous renvoie l'invitation que vous m'avez faites il y quelques instants : si vous avez besoin de mes services, ou tout simplement que vous avez, soudainement, un élan de compassion pour un Mousquetaire croulant sous ses tâches administratives, n'hésitez pas à venir me trouver. Je me tiendrai aussi à votre disposition pour cette promenade dans les rues de Paris. Venez me voir quand cela vous conviendra.

Il s'inclina légèrement vers l'avant, en une révérence respectueuse, avant de finalement remettre son couvre-chef sur son crâne et de tourner les talons. Une longue journée l'attendait, et il espérait qu'il pourrait enfin avoir une petite discussion avec le Vicompte De Léon...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dejeuner   Aujourd'hui à 08:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Dejeuner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PETIT DEJEUNER AU STARBUCKS COFFEE ?BERTRAND THOMAS DUBOIS?
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» Déjeuner avec Sylvie à Montélimar
» Déjeuner entre collègues [PV : Sabrina Garrett]
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: