1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 terrible poison...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Sam Jan 28 2006, 11:24

LES PIEGES



Comme nous l'avions bien dit Cabellion avait mis en marche le systeme de défense des égouts. Et chaque piege résonnerent à l'approche d'un mousquetaire. Par chance la plupart étaient aux cotés des lieutenants d'Elrohir et de Besméatix et ils se trouvaient dans une zone sans pieges. Mais par contre ce ne fut point la meme chance des mousquetaires de D'Artagnan dont la disparition de leur chef avait mis en déroute la petite troupe.

Une petite troupe de 5 mousquetaires s'étaient formé pour rechercher leur chef. Pendant que les autres essayerent de trouver le moyen de passer le mur, là où avait disparu D'Artagnan. L'un des 5 étaient légerement devant les autres comme éclaireur. Soudain une grille s'interposa entre l'éclaireur du groupe. Son instinct était de se retourner et de saisir les barreaux de la grille, tout comme les autres mousquetaires qui essayaient de l'aider. Puis s'abattit une seconde grille, emprisonant l'éclaireur. Celui ci commencait à paniquer, mais cette panique fut de courte durée, quelques instants plus tard, une gigantesque dalle tomba du plafond et s'écrasa sur le pauvre malheureux. Sous la pression énorme de la pierre, du sang gicla sur les autres mousquetaires terrifiés. Ils s'enfuirent dans l'autre sens essayant de retrouver leur chemin. Mais les égouts étaient un véritable labyrinthe et sans plan il était aisé de s'y perdre.

Ils coururent l'un derriere l'autre. Soudain le sol sous le premier du groupe se déroba, et tomba dans un puits dont le fond était recouvert de pieux. Classique, mais horrible à voir. Le deuxieme s'était arrete de justesse devant le précipice, et il manqua de vomir en voyant l'état de son compagnon. Ils retournerent dans le sens inverse, et arriverent à un carrefour. Là les trois comperes se séparerent. Ils devaient prévenir les autres et pour cela, il couvrirait plus d'espace en étant séparé.

L'un était parti sur le coté gauche, il avancait à vive allure, le visage en sueur, mais en courant il ne remarqua pas le filet à terre. Sitot que le pied fut en contact, il fut emprisonné de cette toile. Et le filet s'envola pour disparaitre dans le plafond. Le mousquetaire était emprisonné et emmuré vivant.

Un autre parti devant légerement sur la gauche, au contraire marchait d'un pas lent, épée dégainé. MAis un moment son pied rentra en contact d'une matiere visqueuse. De sa main il toucha cette matire et remarqua que ce n'était que du sable. Mais ce sable avait la particularité d'etre humide... Il s'enfoncait. Il commencait à paniquer. Il est bien connu. Une personne pris dans les sables mouvants, ne peut pas mourir grace à la poussée d'Archimede. Mais à cet époque ce mousquetaire ne le savait pas et il s'enfoncait. Sa tete resta au dessus de la surface il poussa un soupir de soulagement. Mais deux petites parois se dresserent de chaque coté de lui, et en face de lui une ouverture se fit, et sortit de là une eau noiratre. Je vous laisse deviner la suite. Il avait soif et il était servi...

Le dernier avait pris le chemin tout à droite, lui aussi courait. Il courait vite, il réussit à s'échapper d'une hache qui se balancait au dessus de sa tete, mais il ne put échjapper aux flechettes qui e transpercerent de toutes part.

Quelques temps apres. Les autres mousquetaires commencerent à s'inquieter de la disparition de leurs compagnons. Deux furent envoyer les chercher. Ils eurent tous deux la chance de ne tomber sur aucun piege. Et ils tomberent sur le fameux carrefour, où s'étaient séparés les mousquetaires. Ils ne le savaient pas bien entendu. Et ils ne savaient pas non plus la série de meurtre. Sans connaitre le danger qui les attendaient, ils se séparerent. L'un emprunta le chemin du mousquetaire emmuré. Il courut et percut une voix provenir du plafond. Il leva la tete pour juger d'où provenait cette voix, mais il ne s'apercut pas ce qui se passait à ses pieds. Ce n'était pas un filet, mais une corde qui s'était tendu et le mousquetaire trébucha, mais au meme moment, une épée se dressa du sol. Et en tombant, le mousquetaire horrifié de voir cette épée qui sapprochait de plus en plus de ses yeux, poussa un cri étouffé. L'épée immobile planta la tete du mousquetaire entre les deux yeux et ressortait de l'autre coté du crane.

Pendant ce temps là l'autre venait de tomber sur le trou, et il constata l'horreur. Il voulut prévenir son compagnon mais il était trop tard, il entendit un cri strident. Il courut et vit de loin son ami affalé. Doucement il sortit de ce tunnel et avec ce souffle haletant, il arriva sur le carrefour, le regard horrifié. Il courut en prenant bien les chemins qu'il avait pris à l'aller, et tomba sur la troupe qui était assise en rond. D'une voix de dément, il expliqua aux autres la situation aux autres. Les dix plus courageux prétendirent qu'il fallait tenter une percée pour trouver la sortie. Les plus sages et les moins courageux prétendirenteux qu'il fallait rester là et attendre les ordres de D'Artagnan. Les dix partirent, et sur ces dix, il n'y eut que deux miraculés, l'un arriva dans les rues de Paris, et l'autre se retrouva dans la bataille avec les brigands, et il réussit à prévenir le lieutenant Besméatix de la gravité de la situation. Les pieges, les hommes morts, ceux qui se trouvaient bloquer entrain d'attendre le retour du Capitaine qui avait disparu...

Comment étaient mort les huit autres. Le premier se retrouva sous une pluie d'acide tres concentrée, le deuxieme eut accroché dans son dos une résine enflammée impossible à enlever, le troisieme eut les pieds collés et fut découpé en deux dans toute sa longueur par une hache gigantesque qui se balancait du plafond. Le quatrieme vit son pied glisser sur une drole de matiere se retrouva à terre de tout son long et une petite partie du plafond garni de pointe se décrocha, s'abattant sur l'homme à terre. Le cinquieme eut également les pieds collés. Mais cette fois, ce fut trois lames, provenant du mur qui s'abbatirent sur lui. Séparant la tete de son cou, son ventre de sa hanche et les jambes en deux. Le plus surprenant c'est que cette séparation avait été si bien faite qu'aucune parti du mousquetaire n'avit bougé d'un poil. Si bien qu'on voyait le mousquetaire immobile avec simplement trois grandes lames qui séparaient les différentes parti de son corps. Le sixieme fut mort pendu au plafond. Et les deux derniers furent enfermés dans un endroit où était renfermé une gigantesque fourmiliere de fourmi rouges qui en ce lieu n'avait rien d'autres à manger que des champignons. Et des fourmis agressives ca ne rigole pas. Ils moururent dans d'atroce souffrance...

Voilà comment le destin avait il disposé de leur sort, mais personne ne sera là pour pouvoir raconter tout cela. Les deux survivants eurent la chance d'échapper aux pieges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Dim Jan 29 2006, 12:02

[HS <je fais un double post parce que je ne raconte pas la meme chose]

Citation :
Et vous croyez vraiment que, lorsqu'il en aura l'occasion, le peuple se montrera clément envers ce Roi qui, d'après vous, les a tant fait souffrir? Je concède que c'est la faire preuve d'une belle naïveté, mais que c'est aussi laisser sa raison de côté!

- Et qui vous dit que nous en voulons à sa Luminescence. Nous sommes fiers de notre Majesté, et on ne s'en prendra jamais à un envoyé du Ciel.

Il commencait à en avoir marre de ce mousquetaire qui ne comprenait rien à rien et qui restait borné sur une chose qu'il voulait éviter à tout prix. Il savait les conséquences. Mais est ce sa faute? D'Artagnan se dit connaisseur de la misere francaise, mais là il metteait en valeur le sang et la mort. De vivre dans cet état les paysans sont DEJA mort. Et ils préferent vivre une autre vie. Que ce soit en homme libre sur Terre ou au Ciel. Peu leur importe. Tout ce qu'ils veulent c'est de pouvoir revivre. Il était assez amusant que le grand D'Artagnan, le sage puisse se tromper face à un tout jeune. Serait ce à Cabellion de lui faire la morale. Tout le monde savait D'Artagnan d'un courage exemplaire, mais voilà qu'il se défilait voilà qu'il palissait au simple mot de passage d'une vie à une autre... D'Artagnan ne saisissait pas l'enjeu. D'Artagnan ne saisissait pas la situation. Le discours de Casachris visait et la France. Mais aussi l'ensemble des autres pays qui étaoient dans le meme etat. Chaque fois il n'y avait que prise de pouvoir, guerre sanglante pour quelques parcelles de terre. Tel étaient les guerres royales. Pour la puissance. Les guierres révolutionnaires, ce n'était pas pour la meme raison, c'était tout simplement pour délivrer les hommes de l'esclavage des tyrans. Voilà ce que ne comprenait pas D'Artagnan. Bien sur il voulait verser le moins de sang possible. Mais il savait que par n'importe quel moyen, il fallait rétablir la paix, et pour cela il fallait abolir l'absolutisme à tout prix. Comme disait son pere adoptif. En touchant le fond tu ne pourras que prendre un meilleur appuis et t'envoler de plus bel. Voilà la situation. Si la France devait sombrer dans des guerres sanglantes pour cette révolution ce sera pour prendre un meilleur appuis et donc pour rétablir une paix, une liberté et le bonheur de l'humanité. Mais D'Artagnan ne comprenait pas ca. Il eut voulut répondre toutes ces choses à D'Artagnan mais il s'apercut qu'il était partit. Il cria d'une voie forte, pour pouvoir se faire entendre, cela ressemblait comme un jugement provenant du Ciel:

- Ainsi le grand D'Artagnan, reste fidele à l'absolutisme et à l'esclavagisme. Ainsi il a rejoint le camp des tyrans. Il souhaitait ne pas voir la guerre mis à jour, mais il ne se rendit pas compte que c'était lui meme qui l'avait déclanché.

Cabellion se leva de sa chaise, attristé. Il aurait cru qu'un homme de cette trempe soutiendrait la France, mais celui ci était apeuré à l'idée du risque et de la mort. Jamais il n'aurait pensé ca de lui. Il préférait se rallier au chemin de la faciliter prétendant etre du coté des pauvres, alors qu'il a laché l'un des leurs. En refusant Cabellion, il refusait la paysannerie, il refusait tous ceux qui voulaient la liberté, il refusait la France. Peut etre est ce exagéré de pouvoir mettre la France sur l'épaule d'un seul homme, mais Cabellion s'en était fait porte parole. Il s'approcha du mur où il avait déposé ses armes et il sortit par là où il était entré. Il retourna au poste de commande des pieges, puis inversa le levier.

Il voulait ainsi témoigner de sa bonne foi. S'il avait agi ainsi ce n'était pas pour le plaisir de tuer, mais pour protéger la liberté. Il ne savait combien en était mort. Mais il n'y repensa plus sachant que le simple fait d'y penser le ferait souffrir. D'un coté D'Artagnan avait raison. Allons nous continuer à verser du sang inutilement. D'ARtragnan qui avait connu de nombreuses guerres. Guerres qui étaient tout simplement inutile. Mais à ce moment là il ne se posait pas cette question. C'est simplement au moment où c'est important qu'il se défile. Cabellion a voulu parler avec lui pour que ce changement se fasse dans la paix. Mais D'Artagnan a refusé préférant la guerre. Le mousquetaire l'avait accusé de tous les noms, de sanguinaire, de cruel, alors que c'est lui qui se montrait cruel en rejetant les pauvres, les affamés et les opprimés.

Il sortit des egouts sans se faire repérer puis prit le direction du manoir faisant aller son cheval au pas. Maintenant il repensait à ce qui allait se passer ensuite. Il avait laissé sa voie découvert au grand jour. D'Artagnan pourrait le reconnaitre à tout instant. Il se disait que si le mousquetaire continuait à agir de la sorte il ne tarderait pas à avoir la corde autour du cou. Oui Cabellion sentait que sa fin était proche. Mais qu'importe. Cette vie ou une autre il s'en fichait. Tout ce qui l'importait c'est que tant qu'il lui reste une goutte de sang, il redonnerait le moral à tous, et essayera de toute son ame de leur offrir cette liberté. Mais jamais il ne se rendrait à l'ennemi. Si il se ferait emprisonné il se donnerait la mort. Jamais il ne parlera sous la torture... Cabellion préférera se donner la mort que de tomber entre leur mains. C'est décidé sitot qu'il serait rentré, il écrirait son testament...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Lun Jan 30 2006, 16:37

(HRP : LOL!!! J'adore l'originalité des méthode... et nous passerons outre l'apparition miraculeuse d'une fourmilière géante au milieu des égoûts de Paris! LOL! Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Fév 03 2006, 16:53

[ HS Importation Express tadam Un ptit clic et ordi pouf.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Besméatix
Poete


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Lun Fév 06 2006, 14:42

Besméatix suivit Elrohir tout au long de son inspection. Tout un système de poutres avait été érigé dans la pièce, et l'on pouvait deviner un genre de mécanisme complexe. Les ingénieurs civils, qui les avaient suivis, semblait lui aussi perplexes! Tout cela les dépassait presque, et il faudrait des semaines pour tout inspecter et démanteler.

- Vous avez raison, mon ami, tout cela est fort suspect. Pour l'instant, je crois que le plus prudent serait de confisquer tout cet équipement, en prenant garde de ne rien déclencher de malencontreux!

Besméatix se tourna et ordonna à ses hommes de se saisir des diverses caissons. Les ingénieurs, de leur côté, tentaient toujours de comprendre le mécanisme qu'ils avaient découverts. Ils finirent bientôt par saisir l'essentiel, et un plan se formait déjà dans leur esprit pour toute l'opération de démantèlement. Les égoûts devraient être ratissés minitieusement, mais si on y mettait la main d'oeuvre nécessaire, ce que les Mousquetaires semblaient disposés à faire, nul doute que l'on pourrait voir clair dans toute cette histoire!

Pour nettoyer cette pièce de tout l'arsenal qu'il contenait, il faudrait, aux Mousquetaires, plusieurs voyages. Leur avancée en serait retardée, mais le tout serait définitivement plus sécuritaire. De plus, les objectifs restants étaient, en théorie, situés sur les territoires de D'Artagnan et du Sous-Lieutenant Maranda.

- Croyez-vous, Elrohir, que nous devions poursuivre plus loin ou s'atteler sérieusement au démantèlement de tout ce charabia?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Jeu Fév 16 2006, 14:10

Elrohir réfléchit aux deux propositions que Besméatix venait de lui dire. Il regarda autour d'eux et il dit:

- Bien, les deux options sont sérieusement envisageable. Par contre, il s'agit ici de la pièce principale je présume. Il y avait tellement de personnes pour nous repousser qu'il ne peut etre autrement.

Elrohir se pencha pour ramasser un mousquet dans une des boite qu'il venait de confisquer. Il était neuf et chargé. Il le regarda sous quelques angles et il finit par dire à Besméatix:

- Je me demande d'où peuvent provenir toutes ces armes. Je veux dire, qui les fabrique, il ne peut y avoir autant de producteur que cela. Il nous faut un nom pour démanteler tout ce réseau.

Il déposa l'arme dans la caisse et il ajouta:

- Nous avons amplement de travail ici. Laissons une équipe enquêter avec les ingénieurs et une autre pour interoger les prisonniers. Il y a eut suffisament de mort des deux cotés. Qu'en pensez-vous?

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Besméatix
Poete


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Mar 03 2006, 15:29

- Je crois, mon ami, que vos paroles sont pleines de sens!

Sous les ordres des deux Sous-Lieutenants, les Mousquetaires présents sur les lieux débutèrent l'opération de nettoyage. Les caisses d'armes, et elles étaient nombreuses, furent ramenées à la surface, et prirent la route de Fontainebleau. Les Mousquetaires de sa Majestée le Roi pouvait toujours trouver une utilisation à quelques réserves... surtout que le Sous-Lieutenant Elrohir n'avait pas pour habitude d'économiser armes et munitions! Plusieurs groupuscules de Mousquetaires continuaient à silloner les différents couloirs, mais l'opération visait surtout à assurer la sécurité de ceux qui travaillaient dans la pièce centrale. On fit encore quelques prisonniers, qui furent eux aussi amenés à la Bastille, mais la majorité d'entre eux étaient surtout de pauvres brigands ou mendiants, les derniers complices des responsables du chantier dans les égoûts ayant fuis depuis longtemps. Dans les circonstances, ces hommes seraient fort probablement relâchés rapidement.

En milieu de journée, ce fut au tour du Lieutenant D'Artagnan de faire son apparition, ramenant à sa suite, pieds et poings liés, une dizaine de malfrats. Le Capitaine de Mousquetaire était d'une humeur massacrante, suite à la perte des autres membres du groupe qui l'avait accompagné au départ. Suite à leur séparation, il avait fini par retrouver sa route et avait pu constater la présence de nombreux pièges qui avaient, selon toute vraisemblance, été efficaces... Sur la route du retour, il va sans dire que D'Artagnan n'avait pas fait que des prisonniers...! Voyant l'ampleur de la tâche qui était en cours, le Lieutenant retrouva son calme. Commander des hommes sous la colère est bien la pire des idées, et D'Artagnan en était conscient. Il discuta énormément avec les ingénieurs civils, qui lui firent part de leurs observations. Au début de l'après-midi, l'ordre fut donnée de démanteler les installations qui se trouvaient dans la pièce. Sous la gouverne des ingénieurs, les Mousquetaires se mirent à la tache, et on remonta à la surface une grande quantité de matériaux de construction. Le tout servirait de preuve pour un éventuel procès, et serait fort probablement revendu à un marchant qui utiliserait le tout pour construire une quelconque habitation...!

À la fin de la journée, on sonna le rassemblement. Le travail n'était pas encore complet, aussi il fut convenu qu'une dizaine d'hommes resdescendraient sous terre, au cours des prochains jours, en compagnie d'ingénieurs et d'ouvriers. Mais pour le moment, il aurait été fort déraisonnable de laisser les hommes travailler plus longtemps. La journée avait été longue, et nombreuses étaient les plaies qui devaient être pansées. D'Artagnan lui-même affichait une longue égratignure au niveau de la cuisse, mais ne s'en plaignait guère. Il pensait aux hommes qui avaient laissé leur vie, et aux nouvelles funérailles auxquelles il devrait être présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Mar 03 2006, 20:07

* --- Un Homme Mort --- *

(pour Elrohir et Evangéline)


Au milieu de quelques décombres, un corps repose dans une position qui, pour son propriétaire, aurait normalement dû être fort inconfortable. Affalé sur le dos, le corps plié vers l'arrière sur un gros monticule de pierres, on pourrait presque croire que l'homme procède à des exercices d'étirement... si ce n'était de cette marque rouge arrondie, sur sa poitrine, et de l'étrange expression d'horreur toujours lisible sur le visage de l'homme. Visiblement, l'homme fut poignardé au coeur... mais pourquoi retrouve-t-on des traces bleus au niveau du cou de l'homme, plusieurs petits points bleus aux formes et à l'espacement réguliers? Étrangement, l'homme est habillé avec grande classe, et porte visiblement le type d'habit de ville que l'on voit souvent sur le dos de gens riches et renommés. Une élégante cape d'un bleu profond est visible sous son corps, et une marque sur son front laisse présager que l'homme portait un chapeau.... dont on ne trouve nul trace à proximité du corps.

Le cadavre a depuis quelques temps commencé à perdre de ses couleurs, et il ne fait aucun doute que les rats auront bientôt raison de lui... Quelques courageux ayant tenu tête aux étranges combats qui se sont déroulés sous terre dernièrement risquent déjà le bout de leur museau, à la recherche d'un orifice quelconque qui leur permettrait d'avoir accès à toute cette viande qui ne demande qu'à être consommée. L'un d'entre eux tente, tant bien que mal, de découvrir ce qui se cache dans la main de l'homme, refermée avec force sur un mystérieux objet. D'ailleurs, il semble que l'homme tienne à cet objet plus qu'à sa propre vie, puisque, même dans la mort, il continue de s'y accrocher!

Si la présence de ce cadavre est des plus étrange, que dire des lieux qui le sont tout autant? Le lit mortuaire du mort est en fait le restant d'un mur, dans lequel un large trou a été créé. Non loin, une poutre... En tout, trois voies par lesquelles le meurtrier a pu passer... nul doute, cependant, que le meurtrier a dû se dépêcher : laisser un cadavre ainsi au beau milieu d'une canalisation, voilà une idée des plus étranges. Mais d'autre part, qui se promène généralement dans les égoûts, si ce n'est que quelques voleurs et gens de mauvaises fréquentations? Dès lors, pourquoi s'inquiéter des détails...



(HRP : voici comment on procède... je vais vous envoyer l'inventaire des possessions du mort et de ce que vous pouvez trouver sur sa personne, ainsi qu'une description des quelques indices présent à proximité... ce sera à vous d'inclure le tout dans votre enquête... Wink Tout ça devrait vous arriver bientôt... bonne chance!)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Lun Mar 06 2006, 16:16

Elrohir arriva dans un tunnel avec Évangéline. Elrohir avait sa main prête à saisir son arme rapidement s'il le fallait, mais il se disait que les mousquetaires venaient de faire une descende solide dans les égouts, alors le danger était beaucoup moi important.

Il marchait en discutant avec Philippe de Rocroy:

- Nous sommes venu ici il n'y a pas si longtemps de cela. Il y avait des brigrands et des pièges. D'ailleurs, je me demande bien si nous les avons tous trouvés et désamorcés....

Elrohir lacha un léger cri de douleur. Évangéline se retourna rapidement et vit Elrohir penché sur lui-même. Se dernier rit et dit:

- Vous voyez, encore un piège, je me suis cogné le petit orteil sur le coin du mur.

Il se releva rapidement et il dirigea Évangéline dans les égouts:

- C'est par ici, nous y sommes presque.

Elrohir tourna encore deux ou trois coins et il arriva finalement dans la pièce où avait eu lieu la tuerie. Il laissa Évangéline entrer et regarder ce qu'il y avait. Ils tentèrent de chercher des indices, preuves qui pourraient faire avancer leurs enquetes. Philippe partit fouiller dans la partie de gauche et Elrohir dans la partie de droite. Elrohir dit:

- Vous voyez, tout à été pratiquement mis en pièce. Il y avait des armes dans tout ce coin de la salle.

Il se pencha pour saisir un morceau brisé et il le lança non-chalancement dans un coin de la salle. Un énorme bruit surgit dans la salle et on entendit les paroles d'Elrohir immédiatement apres:

- Vous croyez sérieusement que cette pièce à quelque chose à voir avec les égouts? Un genre de centre de distribution? Non mais sérieusement, cette pièce pue, et je ne parle pas à cause des égouts

Elrohir se retourna et sourit à Philippe qui semblait concentré à fouiller dans les décombres. Peut-etre que Philippe aura plus de chances que Elrohir.

Elrohir décida de changer de place. Il trébucha sur une poutre et il tomba par terre de tout son long. Il prit quelques secondes pour se relever et il dit:

- Crap.... Pas d'indices sur le plancher messire de Rocroy. Non mais sérieusement, ne vous inquietez pas, j'ai l'habitude, c'est un point que vous aurez le plaisir, je dit bien plaisir, de découvrir en moi. Par chance que je n'ai pas sali mon uniforme noir. Il s'agit d'un souvenir en fait. Saviez-vous que les mousquetaires étaient vêtu en noir auparavent?

Il posait cette question en donnant un coup de pied à un sceau d'eau qui trainait dans la pièce et qui allait quelques metres plus loin

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Mar Mar 07 2006, 14:21

En pénétrant dans les égouts à la suite d'Elrohir, Evangéline mit le pied dans une matière tout aussi visqueuse que nauséabonde.

*Ne regarde pas par terre...*

Difficile en revanche de ne pas respirer et pourtant, quel odeur infecte! Elle faillit en avoir un haut-le-coeur, mais esquissa simplement une légère moue et plaisanta:

-Il faut vraiment etre pourri jusqu'à l'os pour se targuer dans un endroit pareil! ces hommes là n'ont pas de nez ma parole!

Ecoutant Elrohir parler, elle déglutit légèremment. Des pièges en plus? Et puis quoi encore? Lorsque son cri retentit juste à coté, Evangéline, les nerds à vif, crispa sa main sur le manche de l'épée accrochée à sa ceinture et se retourna vivement. Elle porta son regard sur le pied du mousquetaire. Piège à loup? Flèches? Non... coin du mur... Alors pour dissimuler légèremment son malaise, elle essaya de faire adopter une attitude assurée et désinvolte à Philippe et repartit à la suite d'Elrohir.

Enfin, voilà la fameuse pièce! Pièce qui n'était d'ailleurs qu'un tas de décombres en tout genre. Rien ne semblait véritablement probant ici... Malgré tout, Evangéline entreprit de fouiller avec minutie le coté gauche de la pièce. Plus de caisses, plus d'armes, rien... Après tout, les voir n'aurait fait que confirmer les dires d'Elrohir, mais Evangéline avait penser que peut etre, sur les caissons, ils trouveraient peut etre une provenance, un nom de commenditaire, quelque chose...
Tant pis, ils avaient déjà bon nombre de pistes à suivre... Le nez toujours penché vers le sol, elle entendit Elrohir.


Citation :
- Vous croyez sérieusement que cette pièce à quelque chose à voir avec les égouts? Un genre de centre de distribution? Non mais sérieusement, cette pièce pue, et je ne parle pas à cause des égouts

Sans se retourner, Philippe répond d'un ton vague:

-A vrai dire, je n'en sais rien... Cette pièce peut tout à fait avoir été conçue exprès par nos malfrats, où du moins les tetes pensantes. Cela dit, le réseau souterrain de Paris a déjà quelques siècles. Les canalisations de différentes époques se croisent et s'entrecroisent. Il ne serait donc pas étonnant que cette pièce ait été oublié et ait donc été un havre parfait pour la contrebande...

A peine eut-elle finit qu'un nouveau bruit, sourd cette fois, se fit entendre derrière elle. Et cette fois encore il s'agissait d'Elrohir, le nez dans la poussière, étallé de tout son long. Evangéline réprima un rire, se tenant à ses résolutions, et s'approcha pour l'aider à se relever, mais finalement le Sous-Lieutenant le fit lui meme faisant preuve d'une certaine auto-dérision. Philippe plaisanta:

-J'ose croire que vous regardez au moins vos pieds dans des missions plus critiques que celle-ci! Sinon je crains qu'on ne flatte quelque peu votre réputation... Allons, je crois qu'il n'y a plus grand chose sans doute à tirer de cet endroit lugubre. Que diriez-vous si nous revenions sur nos pas? J'aimerais voir si les canalisations elles-meme auraient plus de choses à nous dire... Malgré leur doux fumet enivrant...

Hochant des sourcils d'un air rieur, il invita Elrohir à sortir de ce coin puant pour un autre plus puant encore...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Mar Mar 07 2006, 18:40

Quand Philippe lui parla de ses pieds dans les missions critiques, Elrohir leva le doigt pour parler mais il fut interrompu par la suite d'idée d'Évangéline. Quand il finit de parler, il lui dit:

- Nous pouvons voir ces canals, ensuite allons voir les armes. Tel que je connais D'Artagnan, elles doivent être au chateau pour etre expédier aux armées. Il va probablement garder une partie des munitions.... il ne cesse de dire que je gaspille plus de balles qu'un bataillon d'armée au complet.

Elrohir arrêta de parler et il regarda dans les décombres. Il se retourna rapidement et il ajouta:

- C'est pas de ma faute si je crois plus de méchants qu'un grand bataillon de l'armée au complet. Résultats, plus de balles de tirées....

Elrohir se dirigea vers la sortie. Il tapa sur l'épaule d'Évangéline et il lui dit:

- De Rocroy, vous avez l'air tout blême, j'espère que je n'y suis pour rien?

Elrohir rit et il regarda encore une fois dans les décombres:

- Tient, on dirait que quelqu'un à oublié un gant la-bas. Peut-etre pourrait-il nous être utile, vous allez le prendre pendant que j'attache mon lacet qui s'est détaché pendant ma chute. N'essayez pas, je vous ai vu qui vous vous reteniez pour ne pas rire. Je dois dire que j'ai l'habitude maintenant.

Elrohir s'arreta de parler pour prendre une respiration et il continua:

- Saviez-vous que c'était ma maladresse qui m'a fait rencontrer la femme avec laquelle je suis fiancé aujourd'hui. Une histoire passionante vous pouvez me croire. Nous avons tout notre temps pour que je vous la compte.

Il se pencha pour attacha son lacet tandis que Philippe allait vers le gant au sol
(HS Allez, trouve-le ce cadavre Razz)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Mer Mar 08 2006, 14:39

[Aaah c'est dans cette fichue salle qu'on doit le trouver le macchabé?! lool! Je croyais que c'était ailleurs! Ah bon! Soit alors! Razz Hey mais pourquoi c'est moi qui m'y colle?! mdrrr!]

Alors qu'elle allait sortir précédant Elrohir, Evangéline s'arrêta et l'attendit tandis qu'il évoquait sa grande consommation de balles:


-Voyons, une balle qui atteint sa cible n'est jamais perdue...

L'odeur qui provenait de l'extérieur de la pièce était encore plus immonde que celle de l'intérieur. Bien qu'il régna sous terre une fraicheur ambiante, Evangéline était prise à la gorge par toutes ces immondices et par la bassesse du plafond au dessus de sa tete. Elle sentait des gouttes de sueur perler sur son front. Elrohir lui fit une remarque sur son état et elle se contenta d'esquisser une légère grimace qui se voulait etre un sourire et balbutia:

-Non, non, c'est juste... Je crois que je n'ais pas assez mangé ce matin...

Puis le mousquetaire lui indiqua du doigt un point au fond de la pièce et Evangéline put distinguer le fameux gant. Elle s'avança pour le remasser presque à regret. N'en aurait-on pas fini avec cet endroit? Elle revait déjà de retrouver l'auberge et regrettait meme les ralents d'alcool emanant des l'ivrognes... Ils lui paraissent comme une odeur de fleurs des champs comparée à celle dans laquelle elle était actuellement plongée...
Le fond de la salle était enveloppé d'une obscurité quasi complète. Evangéline se pencha pour remasser la pièce de cuir tout en écoutant Elrohir parler de sa fiancée...


*Fiancée? Tiens, tiens, je ne le savais pas! Je me demande si Jean-Baptiste ou meme quelqu'un d'autre à la Cour était au courant...*

Curiosité quand tu nous tiens! Evangéline secoua la tete comme pour se blâmer elle-meme alors qu'elle commençait à examiner le gant et qu'elle répondit à Elrohir:

-Ah! De Verchères! Vous savez ce qui plait aux fem.................

Sa phrase se termina dans un fracas tandis qu'elle meme s'étalait de tout son long. Bon sang! On y voyait pas à 2 mètres ici! Elle se retourna pour voir dans quoi ses pieds s'étaient pris. Une poutre. Et Elrohir qui regardait le triste spectacle de sa honte avec un certain amusement. Evangéline faillit laisser échapper un rire nerveux, mais Philippe pointa vers lui un doigt réprobateur:

-Avisez vous de dire un seul mot...

Mince! Mais sa main se refermait sur du vide! Elle avait laissé tomber le gant...

*Décidement...*

Elle rampa en tatant le sol loin devant elle à l'aveuglette tout en pestant. Enfin, ses doigts se refermèrent sur quelque chose. Quelque chose qui n'était pas mou comme un gant, mais qui ressemblait portant fort à une main... Une main crispée et froide comme la mort...


-Nom de Dieu!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Mer Mar 08 2006, 16:31

Elrohir entendit un énorme fracas et regarda Philippe tomber de tout son long. Il se disait enfin qu'il se retrouvait de l'autre coté du spectacle. Il se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas rire et il marcha lentement vers Philippe:

- Bien, peut-etre que vous auriez dû mieux manger ce matin, cela vous aurait peut-etre permis de mieux voir dans le noir

Il lui avait dit cela avec un certain taquinement. Durant qu'il arrivait vers Évangéline, il entendit un nom de Dieu. Elrohir questionna:

- C'est Dieu qui plait aux femmes? Si c'est le cas, je suis battu d'avance. Mais qu'allez-vous dire sur ce qui plait aux femmes.

Elrohir vit que Philippe n'entendait pas du tout à rire. Il s'approcha plus vite, sans tomber, pour voir ce qui lui avait fait peur. Il vit, lorsqu'il eut taté le terrain, une main sous les décombres. Il dit:

- Probablement un homme que nous avons oublié d'apporter lors de notre mission.

Il disait cela en continuant de fouiller le corps. Il ajouta:

- Comment vous savez ce qui plait aux femmes? Avez-vous eu de nombreuses conquêtes, etes-vous marié et des enfants? Si c'est le cas, ne le dites à personne, car les ennemis pourront les prendre comme otage. Si je vous parle de moi, c'Est que je vous fait confiance.

Il accéléra son analyse pour remarquer qu'il s'agissait d'un noble en fait. Il ne se souvint pas d'avoir apporté de noble au combat. Il ajouta:

- Bon bon bon, cet homme ne provient pas du tout de notre attaque. Je crois même que c'est une personne respecter si on peut voir ses vêtements et son allure. Par contre, étonament, il n'a pas été volé, tous ces bijoux sont là. Dégage toi

Il donna un coup de pied sur un rat qui tomba à quelques centimetres de Philippe. La tension commença à monter sur le lieu du crime. Que faisait ce cadavre ici...:

- Philippe, puisque je semble voir que vous n'êtes pas encore très à l'aise avec ce milieu... morbide, accepteriez-vous de fouille autour de lui pendant que je le fouille. Je sais que cela semble insensé, mais il s'agit du seul moyen que nous disposions pour le faire parler.

Elrohir remarqua aussitot que les bagues qu'il portait lui indiquait qu'il s'agissait de quelqu'un de bien placé. Il portait des bottes en cuire toute neuve. Il sortit l'épée du fourreau et il dit:

- Regardez moi cela, une si belle épée. Qui peut se payer un tel travail?

Il continua à fouiller et il trouva au fond de ses poches, des bijoux, une montre, un petit canif. Il porta son attention sur un bout de papier, auquel il y avait une croix de mousquetaire. Sur le papier, il était écrit « À la Taverne du Masque Rouge » ainsi qu’une date, celle de la veille. Il leva la croix et il dit:

- Vous voyez cela Philippe, il s'agit de l'emblême des mousquetaires. Je pense que nous avançons. Qu'importe la raison de ce macabé ici, il y a un lien avec les mousquetaires. Maintenant, il y a-t-il un lien avec cette salle, je n'en sais rien encore.

Elrohir remarqua que la main de l'homme est serré sur elle-même. Il se pencha et il la déserra difficilement. Il sortit son contenu et il trouva un morceau de tissu. Il fit un soupir de questionnement et il rangea ce morceau de tissu dans sa poche.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Jeu Mar 09 2006, 14:12

Toujours étendue de façon lamentable sur le sol et tandis que sa vue s'habituait à l'obscurité du coin, Evangéline put distinguer avec horreur la forme de ce qu'elle redoutait le plus.

*Pauvre homme...*


Elle le plaignait mais à la vérité elle ne savait pas si elle faisait bien... Vu les affaires louches qui s'étaient passées ici, il ne devait certainement pas etre blanc comme neige... Les rats, qui ne faisaient pas tant de sentiment, cherchaient déjà comment attaquer le morceau. Evangéline, tremblant de tous ses membres, se releva alors qu'Elrohir passait devant elle et examinait déjà la macabre découverte. Le rictus de douleur sur le visage du mort était intenable et elle se mit la main devant la bouche:

*Je vais vomir...*

Voyant le détachement dont faisait preuve le mousquetaire face à tout ceci, la jeune femme respira et reprit une faible contenance. Philippe devait déjà avoir vu des morts. Peut etre meme déjà tué comme tout militaire... Il ne devait pas s'en effaroucher comme une précieuse!
Finalement, Elrohir, occupé dans sa tache, lui offrit une occasion de dévier légèremment de l'horreur de la situation.


Citation :
- Comment vous savez ce qui plait aux femmes? Avez-vous eu de nombreuses conquêtes, etes-vous marié et des enfants? Si c'est le cas, ne le dites à personne, car les ennemis pourront les prendre comme otage. Si je vous parle de moi, c'Est que je vous fait confiance.

-Et sachez que c'est réciproque! Mais, enfin, je disais cela en affirmation, Elrohir, pas en interrogative! Vous savez assurément ce qui plait aux femmes! Et à l'évidence, je suis vos pas en matière de maladresse! Je ne pensais pas que la séduction passait par là, certes! Mais pour satisfaire votre curiosité, mon ami, non je ne suis ni marié, ni meme en projet de. Pas d'enfant non plus. Ce n'est pas la vie que je veux, du moins pour le moment... Celle que je mène me plait, mais je ne pense décemment pas pouvoir l'imposer à qui que ce soit...

Comme pour tout personnage, Evangéline avait depuis longtemps composé à Philippe un univers particulier et en disant ces mots, force était pour elle de constater qu'elle n'avait pas eut à chercher bien loin pour son inspiration...
Se tenant au coté du sous-lieutenant, elle observait la fouille qu'il effectuait sur le corps de manière attentive.


-Pas de votre expédition, vous dites? Il est donc encore tout frais, si je puis me permettre. Quoiqu'il en soit, j'imagine mal quelqu'un de respectable faire quelque commerce ici... Il devait posséder ou connaitre des choses qui avaient bien plus de valeurs pour son bourreau que des pierreries...

A peine eut-elle fini qu'un rat vint écraser son museau tout près de ses bottes en couinant, elle esquissa vivement un pas en arrière et le rat sonné mais toujours vivant se remit d'aplomb et fila à toute allure dans la brèche d'un mur. Que cet environnement était infect! Evangéline essuya nerveusement la sueur sur son front et accueillit avec presque de la gratitude la demande d'Elrohir de fouiller les alentours.
A chacun de ses pas, la nappe d'eau fétide sur le sol résonnait d'un "ploc" glauque, mais meme en tournant et virant, il n'y avait rien, pas le moindre indice en vue... Aucune trace de pas... Soudain, sa semelle recontra un intrus dans sa marche lente. Evangéline ota son pied et observa le sol. En se penchant, elle ramena devant ses yeux un chapelet de bois. Elle se repencha à l'endroit de la découverte et elle apperçut cette fois une petite chaine d'or au bout de laquelle était suspendue une croix.


-Il semble que l'un des protagonistes de notre affaire soit particulièrement dévôt... Bien que tout ceci ne soit pas très catholique à mon avis... Si cet objet appartenait au malheureux ici présent, il ne devait pas avoir, malgré tout, les grâces divines... S'il appartient à l'agresseur, et bien je pense qu'il peut d'ors et déjà craindre les foudres du sacrilège!

L'atmosphère était pesante et Philippe essayait de la détendre quelque peu. Après un dernier tour d'horizon, il semblait que les environs du mort ne parleraient pas plus. Mais finalement, le regard d'Evangéline fut accroché par une tache sombre sur le mur. Une tache en forme de main. Elle s'avança vers elle, approcha son nez et reconnut l'odeur légèremment cuivrée du sang.

-Elrohir? Le mort a-t-il du sang sur les mains?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Mar 10 2006, 00:26

Elrohir leva le cadavre pour voir ce qu'il y avait sous lui. Il y avait de l'eau et un papier qui y trempait. Elrohir le sortit de la et il s'appreta à le sécher. Il regarda sur le papier et il lut:

comtesse de Bellegarde et Duchesse d'Orléans.

Il se tourna vers Évangéline et il dit:

- Catholique vous dites? Regardez cette embleme de mousquetaire, il y a quelque chose qui se trame dans les rangs des protecteurs du roi et de Dieu

Il regarda Philippe qui se leva et qui semblait avoir mal au ventre. Elrohir allait émettre un commentaire mais il s'abstient pour ne pas le mettre.... et puis non:

- Philippe, nous allons bientot prendre l'air, n'ayez crainte. On pourrait croire que je suis avec une femme, sans vouloir vous vexer.

Philippe se rendit au mur et il lui demanda pour une main en sang. Elrohir regarda la main et il dit:

- Bien non, désolé

Il se leva, après avoir jeté un dernier coup d'oeil s'il y avait des indices près du cadavre. Il alla rejoindre Philippe et il pointa la marque au mur avec son pouce:

- Une trace de main.... hum le meurtrier a dû s'appuyer pour renprendre son souffle. Non mais sérieusement De Rocroy, sérieusement, que voulez-vous que nous faisions de cette marque. On va questionner tous les mousquetaires pour savoir s'ils se sont lavé les mains il y a moins de 24 heures à cause de sang? À moins que vous ayez une idée de génie mon brave, je ne vois pas ce que l'on peut faire de cela

Elrohir donna une tape dans le dos de Philippe et il eut peur de le voir renvoyer son petit déjeuner. Il leva sa main lentement et il dit:

- Désolé mon vieux... toutes mes excuses

Elrohir se dirigea vers la sortie, d'un pas lent pour analyser le reste de la salle

(HS Je sens un coup de poing bien placé dans quelques secondes Razz)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Mar 10 2006, 12:51

[LOL!!! Petit merdeux va! Razz]

Elrohir émit un petit commentaire bien senti qui rendit Evangéline mi-figue mi-raisin, à la fois, elle avait envie de rire, car il lui semblait entendre dans sa tete la voix de Molière disant "Ah non! Pas Evangéline en homme! Elle va nous sortir un éventail et toute la Cour rira de nous!". Elle se disait d'ailleurs que s'il était là, elle lui aurait donné maintes occasions de se gausser d'elle. Mais justement, son orgueil et son amour propre étaient piqués... Elle se fit la promesse de ne plus commettre un seul impair à partir de cet instant, quitte à se rouler gaiement au milieu des rats pour paraitre plus crédible!

-Mais vous ne me vexez en rien, De Verchères! Car si vous aviez effectivement raison et qu'une femme entende vos paroles, vous passeriez assurément pour un beau mufle!

Sur ce, elle imita le geste qu'il avait fait maintes fois déjà à Philippe: elle le gratifia d'une bonne tape sur l'épaule et retourna à ses considérations, à savoir la tache de sang. Elrohir ne voyait pas la découverte comme probante, pourtant Evangéline la trouvait intéressante:

-Désolé, ce n'est pas moi qui créer les preuves! Sinon, croyez moi que j'aurais fait écrire à ce pauvre malheureux en gros sur le mur qui l'a tué et pourquoi! Cette trace me semble intéressante parce qu'elle peut nous dire plusieures choses: peut etre que l'assassin a ici reprit son souffle, auquel cas, cela peut nous indiquer la direction qu'il a pris pour repartir...
Dans la meilleure des éventualités, on peut imaginer qu'il a été lui aussi blessé.


Elle regarda l'insigne des mousquetaires qu'avait trouvé Elrohir:

-Vous ne pensez pas qu'un mousquetaire couvert ainsi de sang, blessé ou non, serait passé si innaperçu que ça?!

Non, décidemment, le sous-lieutenant ne paraissait pas du tout convaincu, puisqu'il tournait déjà les talons. Philippe souffla:

-Bon... Eh bien, puisque mes recherches ne semblent pas très fructueuses, montrez moi donc ce que vous avez retrouvé d'autre sur notre ami raide mort!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Ven Mar 10 2006, 19:50

Elrohir acquiesa de la tête pour une blessure possible d'un homme mousquetaire. Il lui répondit:

- Bien, je me renseignerai dans le quartier des mousquetaires... de façon discrète bien entendu

Il regarda la scène du crime et il sortit de son monde quand Évangéline lui demanda ce qu'il avait trouvé. Il fouilla dans sa poche et il tendit sa mains vers elle pour lui montrer:

- Regardez Philippe, j'ai ici une croix de mousquetaire, un mot écrit «À la taverne du masque rouge» avec la date d'hier. Bien des bagues et des bijoux. Mis à part ses bottes neuves et son épée, je ne vois pas quoi d'autre.

Elrohir fouilla dans son autre poche et il ajouta:

- Ah oui, désolé, j'avais oublié ce morceau de tissu et une lettre mouillé avec deux seuls noms visibles, soit comtesse de Bellegarde et Duchesse d'Orléans.

Il tendit le tout à Philippe et il attendit qu'il les prenne:

- Bref, notre chasse n'a pas été si moche que cela. Alors, par où devons nous commencer. Il y a soit la taverne du masque rouge ou bien tenter de trouver les deux femmes qui sont nommées sur le papier.

Elrohir porta sa main au menton et il ajouta:

- Puisque vous êtes célibataire mon brave, vous devez être famillier avec cette taverne. Je crois que nous ne pouvons nous séparer. Cela deviendra trop dangereux et nous devrions rester ensemble pour nous aider et nous protéger.

Quand Évangéline eut prit tous les indices, il s'approcha un peu et il lui dit:

- Nous voila au point de non retour Philippe. Nous allons maintenant entrer dans un monde dangereux avec de grands risques pour nos vies. L'hypocrisie et les mensonges seront au rendez-vous. Alors, j'ai besoin de savoir, puis-je compter sur vous pour mener à bien cette mission et démasquer toutes personnes qui ont un rôle à jouer avec ce complot?

Elrohir regarda Évangéline droit dans les yeux, voulant voir ce qu'elle pensait de tout cela, car les yeux ne savent mentir

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Sam Mar 11 2006, 09:55

Evangéline considéra avec attention les objets que lui présentait Elrohir...
Son attention se figea sur les deux noms a peine visibles sur le papier détrempé: "comtesse de Bellegarde" "duchesse d'Orléans". Le premier nom ne lui était pas inconnu, meme si elle était incapable d'y accoler un visage, mais le second... il était plus qu'incongru de le trouver dans de telles circonstances...


-Madame? Epouse de Monsieur, frère du Roi? Qu'est ce que cela veut dire?

Philippe interrogea le sous-lieutenant du regard et réfléchit un instant:

-Quoi qu'il en soit, je pense que c'est effectivement vers cette taverne que notre enquete nous mène à présent. Meme si de toute évidence le rendez-vous d'hier a été manqué, nous trouverons bien quelqu'un pour nous renseigner...

La remarque d'Elrohir à propos de cette fameuse taverne mit la puce à l'oreille d'Evangéline et lui fit omettre la suite de la phrase:

-Célibataire... Oui certes, mais enfin... Sachez que je suis de Rouen et que je ne viens que d'arriver à Paris... Mais quel "genre" de taverne serais-je supposer fréquenter de par mon état?

Philippe esquissa un sourire faussement narquois:

-Eh bien, eh bien! Voyez-vous cela! Je vois les mousquetaires bien au courant de l'"activité" parisienne! Remarquez... Vos gages vous appartiennent...

C'était de la plaisanterie de la part d'Evangéline, mais enfin... Connaissant les hommes comme elles les connaissait, elle savait qu'entre eux ils n'étaient pas avares de confiances concernant ce genre d'exploits... Philippe serait donc aussi bassement intéressé que les autres...
A cet instant précis, il lui sembla pourtant que le sous lieutenant n'était pas d'humeur à rire, il se planta devant et soutint son regard. A l'évidence, il cherchait à s'assurer de la loyauté de Philippe envers le Roi et envers lui.


-Je crois que nous avons pris cette route depuis que nous avons accepter tous deux la mission que nous a confié le Roi. En ce qui me concerne, je compte honorer la confiance qu'il me témoigne pour cette affaire jusqu'à ce qu'elle soit résolue pour de bon. Et si vous aussi vous avez sa confiance, alors vous avez la mienne. J'espère que nous dissiperons vite ces mystères qui nous occupent...

Philippe lui administra une tape dans le dos:

-Allons, mon ami... Il me semble que nous avons à faire... Je vous suis...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Lun Mar 13 2006, 13:23

Citation :
Madame? Epouse de Monsieur, frère du Roi? Qu'est ce que cela veut dire?

Elrohir regarda les portes et il se retourna pour dire à Philippe:

- Je n'en ai aucune idée. Mais chose certaine, il y a quelque chose qui se trame et, pardonné le lien que je vais faire avec les égouts, mais ça pu. Je pense que nous devons trouver ces deux personnes le plus rapidement possible pour tenter de voir ce qu'il savent par rapport à ce cadavre. Mais pour l'heure, allons voir ce bord.... je veux dire, cette taverne pour voir ce qui s'y trame.

Il se dirigea vers la sortie et il dit à Philippe:

- Restez bien derrière moi, on ne sait jamais ce que les égouts nous réservent. Surtout, conservez bien nos preuves.

Tout en marchant, il ajouta:

- À propos, nous avons aucune identité de cette personne. Je crois que les bijoux et l'épée sont les seuls objets qui nous restent pour l'identifier. J'enverai un équipe chercher le cadavre le plus rapidement possible. Pour l'heure, tachons de nous faire un plan pour savoir comment attaquer cette taverne. Dans cette phrase, attaquer n'est pas dans le sens d'attaquer avec des armes, mais bien avec nos questions.

Il se retourna et fit un sourire à Philippe. Mais quand il voyait que ce dernier s'était donné une tape avec la paume de sa main dans le front, il ajouta rapidement

- Oh ca va, je ne suis pas un fou du roi, je suis un mousquetaire. Alors pardonnez-moi si je n'ai pas eu le temps de revisé mon répertoire de blagues avant de partir en mission ce matin. J'aurais dû, imaginez si nous étions pris dans un guete-apens, quoi de mieux pour nous en sortir que de raconter une bonne blague pour faire rire les brigands à mort....

(HS Je te laisse le soin d'y répondre si tu veux et de partir un sujet dans... la rue ou bien directement la taverne rouge, à ton choix Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Lun Mar 13 2006, 15:38

(HRP : je vais vous poster un petit quelque chose à la Taverne du Masque Rouge... Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: terrible poison...   Mar Mar 14 2006, 11:10

Tout en marchant avec Elrohir vers la sortie, Evangéline rangea bien précieusement la croix, le chapelet, morceau de papier et autres dans un mouchoir blanc qu'elle mit dans la poche de sa veste. Ce faisant, elle se demandait toujours ce que la belle-soeur du Roi pouvait bien avoir comme lien avec ce cadavre et ce lieu de débauche qui était indiqué sur le papier... Tout cette affaire baignait décidément dans une atmosphère des plus louches... Elrohir avait raison, ça sentait franchement mauvais tout ça...

Enchainant les plaisanteries et les jeux de mots plus ou moins douteux, De Verchères se sentait d'humeur légère visiblement. Etait-ce la satisfaction d'avoir trouvé quelques pistes ou bien la perspective d'aller visiter "Le Masque Rouge"...? Evangéline riait intérieurement. Lorsqu'il parla de guet-apens, Philippe répondit:

-Je mise plus dans ce cas là sur le tranchant de l'épée que sur celui de votre langue!

Sur ce, ils quittèrent la puanteur des égouts pour retrouver celle de Paris. Subitement bien plus agréable néanmoins... Tous deux s'engagèrent dans les ruelles en direction du Masque Rouge...

suite

_________________


Dernière édition par le Dim Juil 30 2006, 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: terrible poison...   Jeu Juin 01 2006, 19:47

Alerandro s'avança à travers ces égouts sombre et humide. Il attendait depuis plusieurs minutes!! Que faisaient ils? s'étaient ils perdu, ou fait prendre?
Non pas eux ils étaient formés pour ! pas ses amis non, ils n'auraient pût le trahir ils étaient comme ses frères


Aussi il fit les 400 pas dans cet endroit glauque, seul endroit ou personne ne viendrait à leur encontre. Aucun noble n'y mettrait les pieds de peur de se salir !! hahaha ! Il n'était arrivé que depuis quelques jours mais il en était déjà las. Il n'avait qu'une seul hâte retrouvés ses deux bon vieux amis, mais l'heure n'était pas à la réjuissance , s'ils n'arrivaient à la minute près il ferait demi tour et repartirai chez lui fourmiller un autre complot...

il entendit des pas en sa direction... il se cacha dans un coin sombre là où personne ne puis le voir, il attendit le signe qui ferait savoir que ce sont bien eux ... mais aucun bruit! il attendit encore avant de sortir son épée quand ..

" tombe la pluie quand se couche le soleil "

haa c'était eux!! il sortit alors de la pénombre tellement furtivement que les deux paysans se retournèrent à la hâte près à charger bataille..
A voir leur mine étonnées Alerandro se mit à rire


"mes chères amis vous m'avez manquez "
il les enlacèrent.
Ils avaient maigris, la vie de paysans était elle devenus si dure ?une lueur de haine éclaira ses yeux sombres ..


"toi aussi ! mais il faut dire qu'on à pas eu une seconde à nous ! on à toujours était à l'affut de tout, le roi à beaucoup plus d'espions qu'on ne le pensez! et le manque de nourriture ne nous aide pas je dois dire"

"haa! le roy!! pfff quelle imposture!! je vous ferez envoyer de la nourriture dès mon retour! de mon côté, il n'y a pas grand chose à croire que tous ces nobles et ces bourgeois sont aveugles !! enfin bon on s'y attendait aucun n'est digne de confiance et vous ?!!personne?!! ils ont trop peurs ou quoi?"

c'est le plus fort des deux qui répondit tout en baissant son chapeau
"mais non c'est pas ça!! ils pensent que ça servira à rien mais t'inquiète on a pris nos précautions, on a rencontré encore aucun problème ! Même si il y en a cinq qu'on à recruter on peut pas te dire que ce sera exact, ils faut qu'on leur passe les test pour le savoir mais je pense que se sera bon! ce sont des paysansqui travaillent dur pour vivre don c ils ont leur motivation et sont costauds, c'est un plus!"

"d'accord vous me tenez informé de l'avancement ! et aucune décision n'est prise sans mon accord ! ok on ne rique rien c'est bien trop dangereux!! ça devrait nous prendre plus de temps que je ne le pensais mais à force de travail on aura notre récompense !
ha aussi j'allais oublier! Nos armes sont à l'endroit qu'on avait dit ! je ne les ai pas encore toutes mais àça ne serait tardé!beaucoup travailent pour !
tenez 100 louis pour vous, c'est pas grand choses mais j'espère que ça améliorera vos conditions"


il sortit la bourse de sa poche avec un bruit sourd
Ses compagnons avaient un air dubitatif, ils n'avaient l'habitude de voir une telle somme.
Ils n'osaient tendre le bras pour la récupérer, l'italien la mit donc dans la poche du plus costaud tout en souriant. Ses fidèles mériteraient bien plus mais ils ne le pouvaient, cela aurait l'air louche


"merci alerandro, avec sa on se fera un festin en l'honneur de notre futur triomphe!! "
il se retourna sur son compagnon en une accolade de bonheur rien quà la pensée de ce qu'ils allaient en faire

"bon allez y, je partirai après vous au cas où quelqu'un nous suivrez !
prenez garde à tout, et n'ayez confiance en personne à par nous trois! et que dieu vous garde mes amis "


ils se sourirent mutuellement, et se donnèrent rendez vous pour un autre résumé de la situation.
ils partirent en silence tout en guettant les alentours prêt à déguéner leurs armes au moindre coup fourré.
Alerandro les regarda disparaitre dans la pénombre et attendit un long moment dans ce lieux humide avant de repartir à son tour avec la même attention que ses prédécesseurs..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: terrible poison...   Aujourd'hui à 23:29

Revenir en haut Aller en bas
 
terrible poison...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Lames suintantes + poison ?
» Un terrible secret à avouer...
» Dans la forêt, terrible forêt... [pv Lou]
» Il n'y a rien de plus terrible qu'un roi en colère et rien de pire que d'en être l'objet [Evangeline - Guillaume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: