1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'auberge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: L'auberge   Mar Aoû 02 2005, 22:33

Le duc s'était habillé assez modestement pour se faire passer, non pas pour un noble mais pour un simple bourgeois.
Les duels étaient interdits, pourtant il garda son épée caché sous sa cape. Il avait une faim de loup et devait se remplir l'estomac. Les plats royaux n'étaient plus bons à rien, il alla donc à l'auberge.
Prosper entra et alla, sans regarder les autres, vers l'aubergiste et commenda une bonne soupe après quoi il alla à une table au fond de la salle et attendit qu'on lui sert...
Revenir en haut Aller en bas
Jeanne L
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Jeu Aoû 04 2005, 17:30

Jeanne sortit quelques instants plus tard avec une soupe aux légumes commndée par le jeune homme assis dans une table au fond l'auberge

Désirez-vous quelque chose pour accompagner votre soupe?
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Jeu Aoû 25 2005, 09:44

[sorry, j'étais pas là]

En attendant d'être servi, il s'était plongé dans une revêrie profonde. Et une voix féminine vint l'en tirer. Tout d'abord, il lui fallut quelques secondes avant de comprendre ce qu'il se passait puis il reprit ses esprits et hocha la tête

-Oui-da! Dès que j'aurais fini la soupe, et je l'aurai fini, apportez moi votre plat du jour accompagné d'une bouteille de vin d'Anjou je vous prie

Sans rien ajouter de plus, il prit une cueillère et entama l'entrée
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mar Aoû 30 2005, 20:56

Monsieur entra dans l'auberge,il était habiller comme a la cour, il aperçut alors le Duc d'Albray sur le coté de la pièce.
Il s'asseya a sa table et engagea la conversation:
"Bien le bonsoir monsieur d'Albray comment votre santé se porte-elle aujourd'hui?Tient les plats de la cour ne vous plaise plus.A moi non plus."
Il alla commander:
"Bonjour mademoiselle, je voudrais une soupe une bonne assiette de soupe."
La jeune femme le regrada et dit:
"Très bien je vous l'emmenne dès qu'elle est prête."
Elle lui souriat et alla se dêpecher de preparer la soupe que Monsieur avait commander.
Monsieur retourna s'assoir et souriat dans l'attente d'une réponse a ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mar Aoû 30 2005, 23:00

Il fallit mourir étouffé. Monsieur en personne était dans l'auberge ! Sa surprise fut telle qu'il ne put dire un mot avant quelques secondes. Enfin, se reprennant il se leva et salua Monsieur courtoisement et lui dit toutes les formes de politesses ensuite il se rassit et repondit sur un ton aimable qui lui était tellement familier

-Ma foi, ma santé n'a jamais été aussi bonne Monsieur! Je me permets de vous renvoyer la question et d'en ajouter une autre : ce n'est point un lieu pour vous monseigneur, je ne vois qu'une seule explication , vous venez me faire plaisir?

Dit sur un autre ton, cela aurait été de l'arrogance mais le duc le fit en plaisantant et en riant un petit peu

-Ah et tant que j'y suis, comment va votre cher ami le chevalier de la Lorraine?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Aoû 31 2005, 09:24

Monsieur ria et prit la plaisanterie comme tel.IL souriat et répondit:
"Oh eh bien je vient pour me détendre sans pour autant voir la tête de mon ignoble frère qui ne risquerait de débarquer ici!
Quand au chevalier de Lorraine je ne sais pas, il est comme il veut et après tout qu'importe j'aurait des nouvelles assez tot!"
Il souriat puis pris un air sérieux avant de dire:
"Dîtes-moi franchement mon cher, le roy vous plait-il?"
Il attendit une réponse et se tut.
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Aoû 31 2005, 10:42

Il ne repondit pas tout de suite, il commençait un peu à se mefier de Monsieur mais il cacha son émotion avec un sourire aimable

*que cherche-t-il à me faire repondre? Par Dieu !...et s'il cherchait des partisans pour prendre le trone...? A moins que c'est un piège? ...Hmm restons neutre...*

-Eh bien monseigneur, depuis que feu Mazarin est mort, je n'ai pas à me pleindre. Cependant j'avoue être fort fâché, plusieurs fois lors des banquets et autres situations je me suis fait remarquer, mais le Roy fit mine de ne point m'apercevoir.

Il s'arrêta pour changer sa phisionomie qui était devenue fort triste. Le sourire reaparut sur son visage et il demanda

-Pourrais-je savoir pourquoi vous me demandez cela? Ce n'est point une question fort habituelle et si je puis me permettre, il y a une quelconque arrière pensée derrière tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Aoû 31 2005, 11:15

"Bien sûr que non mon cher, je vous demandais car vous ne lui avez pas parler depuis longtemps, mais de toute façons je ne me sens pas capable de prendre le trône, alors pourquoi faire une révolution pour le prendre, je serait renversé quelques temps après donc a quoi bon.Vous n'êtes pas d'accords?Non je demandais cela d'une quelquonque manières comme je vous aurais demander comment vont vos parents."
Une mimique se fit apparaitre sur son visage, il souriat et pensa:
*Eh bien je crois que ce jeune homme pense que je veut faire une révolution a quoi bon?Moi Roy pourquoi?Je serait renverser deux jours après mon sacre.Et même si mon frère n'est pas la personne que je chérisse je ne veut pas lui prendre son trône qu'il mérite totalement.Si seulement tout le monde le comprenait!*
Il souriat et fit mine, puis il se mit a avoir les larmes aux yeux et dit:
"Bon je crois qu'il est temps que je parte j'ai a faire je doit aller faire quelques emplettes."
Il souriat et patit en allant annuler sa commande.
Il se drigea directement vers les rues commerciales de Paris ou il allait faire quelques emplettes.
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Aoû 31 2005, 11:27

Quand Monsieur se leva, le duc fit de même et tira sa reverence. Mais il n'eut pas le temps de le saluer que celui-ci avait déjà tourné les talons et partit.
Il se rassit , l'air désolé et abatu


*oh...quel domage! j'ai encore ratté ma chance...mais qu'arrive-t-il à Monsieur? Il n'a pas l'air lui même et on dirait qu'il peut lire dans mes pensées...a moins que c'est moi qui pense trop fort...eh! bonsang! le plat il arrive quand? tout ça m'a donné une faim de loup...*

-Madame ! ....
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Aoû 31 2005, 22:27

(suite du Petit Salon Pourpre)

La soirée avait débutée, et Héloïse avait décidé de retourner à Paris. Plus tôt dans la journée, elle avait rencontré Elrohir et n'avait pas encore eu de ses nouvelles, au niveau de la mission qu'il devait accomplir. Puis, elle s'était liée d'amitié avec le dramaturge Jean Racine. Sa journée, pour une des rares fois, avait été riches en rencontres et en discussions. Elle avait d'abord décidé de se préparer et de dîner avec le reste de la Cour, mais avait décidé de ne pas gâcher une journée aussi agréable en restant coincée entre les nobles, desquels elle avait tellement parlé avec Racine. Elle lui avait fait laissé une note pour le prévenir qu'elle ne serait sans doute pas des convives, comme elle le lui avait laissé entendre. De plus, cela faisait quelques jours que Louis ne lui avait pas parlé, exactement depuis les évènements fâcheux ou elle avait été marqué de cette marque sur le front, qui commençait d'ailleurs à disparaître.
Commençant à s'habituer à la ville, Héloïse avait déjà repéré quelques endroits ou manger. Elle s'était promis de ne pas rentrer trop tard, histoire de ne pas rendre son absence trop remarquée. Cependant, elle savait que personne ne se soucierait de sa place vide à table, cela lui arrivait fréquemment de dîner seule dans sa chambre, car elle préférait parfois la solitude que d'entendre les futileries qui se disaient. Elle avait déjà prévenu un cocher de venir la rechercher une heure et demie plus tard.
C'est avec cet horaire dans la tête que la courtisane entra discrètement dans l'auberge, ou elle avait décidé de manger. Sa cape sur les épaules, elle ne portait pas sa robe la plus belle, ne voulant attirer les regards. Ses cheveux n'étaient pas relevé en pièce montée comme il arrivait qu'il se fasse à la cour, mais retombaient sur ses épaules, tout de même élégament arrangés. Elle n'avait pas enlevé son capuchon, et en fut content, prise de peur que Monsieur le frère du roy ne la reconnaisse. Il savait, qu'elle faisait partie de ses favorites, et il aurait pu lui poser des questions sur sa présence ici. Elle respira de soulagement en le voyant passer le cadre de porte, et la mine joyeuse, s'assit à une table. Une dame vint lui demander ce qu'elle désirait manger
.

"Un simple plat du jour, avec un verre de vin s'il vous plaît."

Elle fit retomber sa capuche discrètement, et sourit de contentement d'être loin du palais pour le moment. Elle savait qu'un journée comme celle-ci n'arrivait pas souvent, et que le lendemin serait sans doute un recommencement de routine habituelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Jeu Sep 01 2005, 13:12

Soudain, son regard fut attiré par une étrangère, bourgeoise apparament. Il ignorait vraiment pourquoi il ne pouvait pas détacher ses yeux d'elle et en fut surpris.
Pendant qu'il l'observait, entouré de sa cappe et au visage caché, le duc se mit à raisonner dans sa tête.


*pourquoi attire-t-elle toute mon attention?...parce qu'elle est mystérieuse...et pourquoi est-elle mystérieuse? ...aucune idée...parce qu'elle a mis un cape alors qu'il fait chaud, et se cache le visage avec sa capuche...! ... si elle était bourgeoise elle ne se serait pas vétue ainsi...a moins qu'elle cherche à cacher quelque chose...ou bien se cacher elle même et passer incognito?...ah! ah ! au lieu de passer inapercue, elle attire tous les regards ! ...allons, envoyons lui un message...*

Le duc appella discrétement la servante et lui demanda une plume, de l'encre et une feuille blanche.
La servante étonnée alla prendre le matériel et le raporta, en le cachant dans un petit sachet, selon les instruction du duc.
Puis, d'Albray sortit le matériel et se mit à écrire de son écriture fine et préssée :


Chère Madame
Je serai bien aise de vous apprendre, si vous le voulez bien, des léçons de discretion. Car, je me permets, et suis au grand regret de vous le dire, au lieu de passer innapercue, vous attirez tous les regards que puisse contenir cette auberge.
Bien à vous,
signé : votre serviteur inconnu

PS : savourez ce bon vin d'Anjou que je chérisse tant !



Après quoi, le duc plia la lettre et rappella la servante


-Madame, je vous demanderai de bien avoir la gentillesse de porter cette lettre à cette mystérieuse dameoiselle assise ça. Aussi, joignez à ceci un vin d'Anjou que je vous payerai en quittant l'auberge.

La servante hocha la tête, prit la lettre et alla vers le comptoir où l'aubergiste lui donna le vin d'anjou.
Ensuite elle se dirigea vers Héloïse et lui donna tout. Elle tendit sa main et désigna le duc qui avait oublié de préciser de ne pas divulguer son identité.
Mais il était déjà trop tard, il leverait son verre de vin à sa santé lorsqu'elle le regarderait.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Jeu Sep 01 2005, 22:39

Héloïse était toute heureuse d'être assise là, et regardait la serveuse s'en aller plus loin. Elle détourna son regard, avant de la voir parler à un homme plutôt étrange. La jeune fille écoutait le bourdonnement des multiples conversations qui se faisaient autour d'elle. Un bruit inlassable, monotone, mais tout de même parsemé d'éclat de rires ou de voix. Cela faisait bien différent des tons polis et hypocrites de la cour, masqués par une musique composée par Lully qui était jouée en arrière plan. Oui, elle appréciait le luxe, et la propreté que lui offrait Fontainebleau. Héloïse était une femme coquette et raffinée. Mais elle aimait aussi découvrir autres choses. Elle révassait donc de la sorte, lorsqu'elle fut interrompue par la serveuse, qui lui déposa un verre de vin devant elle, lui tendant également un papier. Héloïse parcouru le message des yeux, et demanda poliment, à la serveuse qui était l'auteur de cette missive. La jeune dame lui indiqua un homme, qui se trouvait dans une table en diagonale de celle d'Héloïse. Elle se retourna vers celui qu'on lui indiquait, pour le découvrir en train de la fixer, et de scruter ses moindre gestes. Avant qu'elle n'ait pu dire quoique ce soit, il leva son verre, et fit mine de boire à sa santé. À son tour, elle fixa son regard ébène sur lui, ne sachant trop que dire. La serveuse lui tendit une plume, qui avait certainement déjà servit à l'homme. Elle se retourna, et écrit, à la suite du premier message.

Monsieur,
Votre vin est très bon, et je vous remercie de me l'offrir. Mais je dois vous dire,très cher "serviteur inconnu", que vous avez été démasqué rapidement. Avez-vous donc tant de choses à m'apprendre? Je devrai voir pour le croire.
signé: Une dame plutôt curieuse
.

Elle plia le papier gracieusement, et en donnant le papier à la serveuse, elle envoya un regard sur l'homme qui fit mine de ne pas la voir. Elle se retourna et porta la coupe de vin à ses lèvres, particulièrement intriguée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Ven Sep 02 2005, 06:39

En effet, il ne la regardait plus, ou du moins l'essayait. Juste au moment où il ceda, car la volonté lui manquait pour resister à la scruter et de decouvrir d'avantage sur elle, la serveuse lui rapporta le papier.
Il parcourut deux fois rapidement le message et sourit.
Le duc redemanda la plume et l'encre et repondit à cette "dame plutôt curieuse".

Chère Madame
Je suis bien fâché d'être démasqué aussi rapidement, j'aurais sans doute dû préciser à cette humble serveuse de ne point me dénoncer.
Mais voyez-vous, chacun sa faiblesse n'est-ce pas?
Trois choses me troublent et je les formules en question : pourquoi donc mettre une cape par ce temps merveilleux? Pourquoi vous cachez-vous le visage?
Auriez-vous la grande bonté et gentillesse de me repondre à ces deux premières questions?
Je vous remercie d'avance et en ce qui concerne mes cours de "discrétion", à mon grand désaroi, je retire la proposition car comme vous en avez été temoin, le visage de "votre serviteur inconnu" n'a été que trop rapidement connu de vous.

Signé : homme fâché dont l'identité reste anonyme


Il refit les mêmes plis que tout à l'heure et rappella la serveuse pour lui donner à porter le message.
D'Albray se resservit du vin et but encore une gorgée tout en souriant
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Ven Sep 02 2005, 17:54

La serveuse revint encore une fois, avec une corbeille à pain. Héloïse se servit d'une tranche, et trouva entre deux morceaux de pain, un papier. Elle reconnu celui sur lequel elle avait répondu au "serviteur inconnu" avec son écriture fine et élégante. Héloïse pu constater qu'un autre message avait été écrit à la suite. Elle le lu rapidement, et eu un petit sourire sur le visage. Cette fois, elle ne prit même pas la peine de se retourner pour envoyer un regard interrogateur à l'homme, et répondit tout de suite. La courtisane leva la tête vers la serveuse et la remercia d'abord des services qu'elle rendait, et se mis à composer une réponse. Elle fit passer la plume sur sa joue, signe qu'elle réfléchissait à ce qu'elle pouvait bien écrire.

Monsieur,
La curiosité semble être également une de vos faiblesses, mais je dois vous avouer que ce petit jeu m'amuse.
Seulement, il me semble qu'il serait plus juste de savoir à qui j'ai l'honneur avant de vous dévoiler mon secret, si secret il y a...
Pourquoi ne pas venir poser vos questions vous-même?
signé: la jeune fille à la cape


Héloïse rigola de son propre mot. Elle pensa qu'il serait amusant de savoir qui était ce curieux personnage en réalité, qui avait l'audace de s'adresser à elle par message, et qui refusait de dévoiler qui il était. La serveuse refit le même manège jusqu'à la table de l'homme, tandis que la courtisane mangeait son pain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 08:05

D'Albray buvait son verre en attendant la reponse de cette jeune dame mystérieuse, car il était persuadé qu'elle lui repondrait. Il vit arriver la serveuse et tendit son bras pour recevoir la lettre avant qu'elle ne soit arrivée jusqu'à lui. Le duc reçut ce qu'il voulait et lut rapidement à deux reprises comme tout à l'heure.
Il chercha un petit bout de papier encore vierge et le trouva. Il reprit sa plume et repondit après avoir reflechi quelques fractions de seconde :

Chère Madame
Ce jeu m'amuse égallement mais étant très timide je n'osais vous proposer de me joindre à votre table...où vis-versa.
Devrais-je vous rejoindre si ceci est votre désir?

Signé : l'homme timide


Cette fois, il n'appella pas la serveuse, et il profita du moment où Héloïse ne le regardait pas pour se lever, faire le tour de l'auberge et arriver par derrière pour lui glisser la lettre, se faisant passer pour la serveuse. POur ne pas qu'elle le remarque, il resta bien derrière elle et regarda par dessus son épaule pour voir ce qu'elle fesait et peut-être ce qu'elle allait repondre.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 13:32

Héloïse se demandait bien ce que l'homme lui répondrait cette fois-ci. Elle sirottait son vin, le sourire aux lèvres, se demandant comment cette histoire assez cocasse allait se terminer. Soudain, le petit bout de papier revint à elle. De façon plutôt étrange d'ailleurs. Elle le parcouru rapidement des yeux, et répondit tout haut, toujours sans se retourner.

" Et bien, maintenant que vous êtes déjà ici, pourquoi ne pas vous prendre une chaise? "

Elle se retourna et observa l'homme, qui était assez richement vêtu, avec un lueur de malice dans les yeux. Il la regardait, avec un air surpris de voir son jeu si rapidement découvert. Héloïse attendit qu'il ne s'assoit pour répondre aux interrogations qu'il n'avait pas prononcé.

" Vous vous demandez sans doute comment j'ai su? "

Elle eu un petit rire amical avant de continuer.

" Premièrement, la main que j'ai vu passer était loin d'être celle d'une femme...ensuite, vous remarquerz que la serveuse est en ce moment même en train de courir aux quatres coins de l'auberge afin de servir les clients... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 13:40

Le duc était très surpris, tellement surpris qu'il ne put même pas demander comment elle savait que c'était lui qui était venu à elle. Mais apparament cette jeune dame pouvait lire ses pensées et s'expliqua aussitôt.
Déçu que son plan ne marcha pas, d'Albray s'effondra sur la chaise en face d'Héloïse. Bien sûr il exagérait un peu mais tout le monde exagerait à cette époque !
Après quelques instants il rappella la serveuse et la pria de raporter son verre, resté à la table où il était il y a moins d'une minute, à celle-ci. Ensuite il mit ses coudes dessus et croisa ses doigts pour laisser reposer son menton sur ceux-là. Prosper prit son temps pour examiner et étudier sa phisionomie et enfin, il lui dit


-Je pense que je serai un très mauvais professeur, n'est-ce pas?

Juste au moment où il finit la phrase, la serveuse lui raporta son verre. Il le prit et but une gorgé de vin à travers ses dents pour mieux savourer le goût

-Alors, madame, quel est votre "secret", si secret il y a comme vous le dites si merveilleusement...Ou plutôt comme vous l'écrivez?
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 13:48

Héloïse le regarda, amusée de le voir aussi "effondré". Elle voyait bien qu'il y avait une parcelle de comédie dans ses mouvement, et trouva que ça ne rendait le jeu que plus amusant. Tandis qu'il attendait que son verre de vin ne lui revienne, un petit silence s'installa entre les deux personnes, qui chacune étudiait l'autre à sa manière. La courtisane pouvait maintenant être certaine que c'était quelqu'un de riche, et qu'étant donné qu'il savait si bien écrire, avait certaintement reçu une bonne éducation.

Citation :
Je pense que je serai un très mauvais professeur, n'est-ce pas?

" Très cher "homme timide", je ne pense pas que vous soyiez mauvais en discrétion, mais peut-être m'aviez vous sous estimée? En tout cas, vous êtes un bon critique... en effet, peut-être que mon entrée ne s'est pas faite aussi discrète que je ne l'aurais souhaité."

Elle sourit gentillement, simplement pour prouver que ses dires n'étaient pas méchants, mais de la taquinerie pure.

Citation :
Alors, madame, quel est votre "secret", si secret il y a comme vous le dites si merveilleusement...Ou plutôt comme vous l'écrivez?

" Et bien, pourquoi ne pas prendre une chance et me dire ce que vous trouvez de si étrange chez moi, pour commencer? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 13:56

Le duc leva ses yeux vers le plafond, comme s'il cherchait une reponse valable et il repondit, en replaçant ses yeux sur ceux d'Héloïse

-Oh mais ne l'avais-je pas déjà dit dans un de mes messages? Quel homme étourdi je fais...Pour dire vrai, tout d'abord votre cape ne convient-elle pas au temps qu'il fait dehors, ensuite qui penserait à mettre une capuche, si ce n'est que pour cacher quelque chose de corporel.

Ses mots furent accompagnés par différentes intonations, et les meilleurs comédiens en seraient jaloux tellement son éloquence était bonne.
La phrase finie, il fixa intensement Héloïse comme s'il eut voulu lire dans son esprit la reponse
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 14:07

Héloïse écoutait sa réponse tout en souriant. Cet homme était un vrai acteur, mais elle sentait qu'il s'amusait à exagérer tout ce qu'il faisait ou disait. Cela faisait partie du jeu pour la jeune femme, il fallait qu'elle essaye de cerner qui était en réalité son interlocuteur, qui se cachait en partie derrière de grands jeux.

" Non, vous avez raison, vous me l'aviez dit dans un des messages. Je voulais simplement savoir si vous alliez me redire la même chose, ou si quelque chose de différent vous avait intrigué, mais que vous n'aviez pas osé l'écrire... "

Ce fut à son tour de détourner le regard, et elle observa la serveuse qui se démenait toujours entre tous les clients. Elle reposa ses yeux sur celui devant elle, et s'aperçu qu'il la fixait. Héloïse ne laissait rien paraître comme émotion, que de l'amusement et répondit sur le même ton rieur et enjoué.

" En réalité, il ne me plaît guère de sortir sans cape. Qui sait lorsqu'un orage ou une averse peut se déclarer? "

Le duc ne détachait pas son regard, et Héloïse voyait qu'il n'était pas duppe de cette réponse. Elle rigola et continua.

" Je vois que vous être très sceptique à ce que je vous dit, et je vous répondrai que vous n'avez pas tort. En réalité, je ne désirai pas que l'on me remarque, alors que ma place n'est pas à cette table."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 14:47

Un petit sourire apparut sur le visage pâle du duc. Content de la reponse, il se renversa sur sa chaise tout en fixan Héloïse et lui demanda

-Oh? Vraiment? Vous devez sans doute être une dame très importante...Qui êtes-vous donc? Femme d'un homme riche et puissant? Comtesse? Duchesse? Ou que sais-je encore...Marquise?

Et c'est à ce moment là que le repas chaud arriva, deux plats du jour. Un pour Héloïse, l'autre pour Prosper. Le duc la remercia d'un signe de tête et prit la fourchette et le couteau dans ses mains. Il regarda son interlocutrice et lui laissa entamer en premier le repas.

-Je vous questionne beaucoup c'est vrai, et vous ne savez rien de moi, c'est pourquoi j'enlève mon masque et dévoile mon identité : Prosper Prudhomme d'Albray, pour vous servir!

Il inclina sa tête légérement, tirant ainsi sa révérence
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 15:20

Héloïse n'avait pas répondu tout de suite aux interrogations de duc d'Albray. Elle savait qu'elle avait déjà entendu son nom à la cour, mais n'avait jamais eu vent de qui était ce personnage, ni n'avait pu l'apercevoir. Ainsi donc, elle n'était pas la seule noble à avoir le besoin de se retirer dans des endroits différents que la palais de Fontainebleau.

" Très cher duc d'Albray, je suis enchantée de faire votre connaissance. Je dois vous avouer qu'il me semble avoir déjà entendu votre nom auparavant..."

Elle laissa sa phrase en suspend, laissant l'interrogation se former dans les traits du duc, tandis qu'elle commençait à déguster le repas, simple mais délicieux, qui venait de lui être servit.

" Pour répondre à votre question, je ne suis ni duchesse, ni marquise ni princesse. Je ne suis femme de personne, et n'a de l'importance que dans le coeur des gens..."

Elle s'arrêta encore là, et sourit à elle même. Il est vrai que l'importance et l'amour que l'on vous donne ne se traduit pas par un titre, ni par une position. Elle observait son repas, avec toute l'attention du monde, sans pourtant vraiment le voir. Elle leva les yeux sur d'Albray et lui sourit en terminant sa phrase simplement.

" Je me nomme Héloïse de Neufchâtel "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 15:48

Le duc tressaillit malgré lui. Il lui semblait bien qu'Héloïse ne lui était pas tout à fait inconnue. Plusieurs fois déjà, il avait pu la voir parmis les nobles préférés du roi, tandis que lui était au fond de la salle, discutant, critiquant, interrogeant, avec d'autrs gentilshommes.

-Ah ça pour une surprise! Je n'imaginais pas voir une personne telle que vous en ces lieux, quoique je fus très étonné de voir Monsieur le frère du roi, l'avez-vous vu aussi? Enfin soit, maintenant je comprends votre déguisement, moi-même suis entré ici avec une cape sur les épaules.

En disant cela, il leva sa main et pointa son couteau vers la table, où il s'était tout d'abord installé, derrière lui : il y avait en effet une cape grise accrochée au coin d'une chaise. Et comme pour repondre à l'interrogation, que la demoiselle n'a pas posé, il ajouta

-Il y avait deux drôles qui ont saboté tous les plats et moi qui avais faim, j'ai décidé de venir ici.

D'Albray coupa un morceau de viande et l'enfourra dans sa bouche. Il mâcha bien avant de poursuivre son interrogation

-Par contre, je ne pense pas que vous soyez ici pour la même raison, me tromperai-je?
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Sam Sep 03 2005, 16:54

Héloïse remarqua un léger soubressaut chez le duc. Elle se demandait ce qui avait provoqué cela , peut-être la surprise de la rencontrer ici, plutôt qu'à l'intérieur des murs du palais. Au fond, elle se demanda si de rester anonyme n'aurait pas été plus amusant. Elle mangeait à petite bouchée et proprement, comme il se le faisait chez les nobles, pendant que d'Albray reprenait.

Citation :
Enfin soit, maintenant je comprends votre déguisement, moi-même suis entré ici avec une cape sur les épaules.

Elle leva les yeux et sourit, au moins comprenait-il pourquoi elle avait vous passer icognito.

"Oui, je ne désirai point que Monsieur ne me voit et n'aille rapporter au Roy que je me trouve ici plutôt qu'à sa table, comme j'ai l'habitude de le faire...j'espère que vous ne me trahirez pas très cher duc."

Elle lui fit un petit clin d'oeil. signe de complicité, avant que son interlocuteur ne continue à parler.

Citation :
Il y avait deux drôles qui ont saboté tous les plats et moi qui avais faim, j'ai décidé de venir ici.


Héloïse n'avait pas eu vent de cette histoire, et se demanda si jamais cette histoire de sabotage de plat avant un rapport avec la mission d'Elrohir. Elle se rappela soudain qu'elle ne savait pas jusqu'à quel point cette mission serait dangereuse, mais savait que le mousquetaire lui même était inquiet. La question du duc la sortie de ses pensées.

Citation :
Par contre, je ne pense pas que vous soyez ici pour la même raison, me tromperai-je?

" Non, en effet, je n'avais pas été mise au courant de cette histoires de plats dérangés...je suis simplement venue ici pour m'enfuir un peu du monde de Fontainebleau. Ne vous méprenez pas, j'apprécie beaucoup ce que ma vie est là-bas, mais comme tout, je me sens parfois étouffée par l'atmosphère qui y règne. Voilà très cher, vous avez fini par tout savoir finalement! "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Dim Sep 04 2005, 21:26

Citation :
"Oui, je ne désirai point que Monsieur ne me voit et n'aille rapporter au Roy que je me trouve ici plutôt qu'à sa table, comme j'ai l'habitude de le faire...j'espère que vous ne me trahirez pas très cher duc."

D'Albray sourit, cette fois c'était vraiment sincère.

-Oh, vous pouvez compter la dessus. J'emporterai le secret dans la tombe madame

Il mit la main sur son coeur comme s'il jurait sur sa vie et leva les yeux vers le ciel comme aurait fait tout homme saint, prennant pour juge Dieu.
Il reprit ses couverts et continua à manger tout en écoutant Héloïse donner le motif de sa présence dans cette auberge, quoique chère mais auberge tout de même pour des bourgeois.


Citation :
" Non, en effet, je n'avais pas été mise au courant de cette histoires de plats dérangés...je suis simplement venue ici pour m'enfuir un peu du monde de Fontainebleau. Ne vous méprenez pas, j'apprécie beaucoup ce que ma vie est là-bas, mais comme tout, je me sens parfois étouffée par l'atmosphère qui y règne. Voilà très cher, vous avez fini par tout savoir finalement! "

Le duc montra toute ses belles dents blanches (sourire colgate quoi lol^^), très content d'avoir su ce qu'il voulait savoir.

-Parfaitement, j'en suis très content.

Puis il se raprocha du visage d'Héloïse et lui chuchota

-Cependant, je serais encore plus fier si j'avais parvenu à le savoir par écrit

Il fit une grimace qui, si elle était transformé en paroles, aurait dit "mais c'est la vie..." Ensuite il se redressa et se retrouva dans la même position qu'il y a une demi-minute

-Quant à Fontainebleau, je ne ferai aucun commentaire, je ne suis pas encore passé par là...Après tout, il ne faut pas comparer une favorite du roi et un petit duc encore inconnu.

Le duc finit son plat. Son ventre était satisfait.

-Oh, c'est facheux! Le temps passe si vite ! On va bien devoir se separer. J'espère vous revoir?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'auberge   Aujourd'hui à 23:31

Revenir en haut Aller en bas
 
L'auberge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» L'Auberge du Dùnadan Clairvoyant [ Lieu public ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: