1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'auberge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Lun Sep 05 2005, 13:39

Héloïse regardait, amusée, d'Albray jurer d'emporter son secret. Il arriva même à arracher un petit rire cristallin de la jeune femme. Tout comme lui, elle continuait à manger tranquillement, pendant qu'ils conversaient, dégustant son repas chaud. Il fit mine de s'approcher pour lui confier quelque chose, et la courtisane se pris au jeu.

Citation :
Cependant, je serais encore plus fier si j'avais parvenu à le savoir par écrit

Comme si de rien était, le duc était éjà de retour à sa place, terminant son assiette. Et lui répondit (avec un sourire tout aussi colgate lol) se surprenant à discourir un peu comme son ami Racine l'aurait fait.

" Que voulez-vous monsieur le duc, sachez qu'une femme ne se confie pas aussi facilement. Elle aime voir son interlocuteur en face, et utiliser la beauté des paroles mêlé au ton de la voix et aux émotions pour s'exprimer."

Citation :
Quant à Fontainebleau, je ne ferai aucun commentaire, je ne suis pas encore passé par là...Après tout, il ne faut pas comparer une favorite du roi et un petit duc encore inconnu.

"Et bien j'espère vous y voir bientôt monsieur d'Albray. Et ne me parlez pas de comparaison, je n'ai absolument rien de mieux qu'un duc, aussi inconnu soit-il. Et si jamais vous passez par le palais et que vous avez besoin de quelqu'un pour vous présentez au Roy, vous me verrez ravie de vous aider à ce niveau-là."

Ces paroles étaient sincères et son sourire l'était tout autant. Elle observa le duc quelques secondes qui fini par se lever de table. Héloïse vut que son assiette était déjà vide, tandis que la sienne était encore à moitié pleine.

Citation :
Oh, c'est facheux! Le temps passe si vite ! On va bien devoir se separer. J'espère vous revoir?

" En effet, le temps à filé à tout allure. Je suis certaine que nos chemins se recroiseront, et si ce n'est pas au palais, certainement que ça sera dans les rues de Paris? Quoiqu'il en soit, je vous souhaite une très bonne fin de soirée duc d'Albray."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Lun Sep 05 2005, 14:14

Le duc s'inclina jusqu'au sol devant elle, c'était le plus profond salut qu'il ne put exprimer. Enfin, depuis le temps qu'il est là, il trouva une personne intelligente et pleine d'esprit, il prit beaucoup de plaisir à lui parler et il était déçu que leur discution en finisse là. Mais d'Albray se le devait, ce soir, il aura une occasion de se faire distinguer parmis les autres courtisans auprès du roi

Citation :
" Que voulez-vous monsieur le duc, sachez qu'une femme ne se confie pas aussi facilement. Elle aime voir son interlocuteur en face, et utiliser la beauté des paroles mêlé au ton de la voix et aux émotions pour s'exprimer."

Il se releva et haussa les épaules et repondit avec un sourire mélancolique

-Eh! Que voulez-vous madame! La nature est ainsi faite! Nous les hommes, on préfère plutôt masquer nos sentiments, sinon on est blessé dans notre amour propre...

Juste au moment où il allait partir, Héloïse commenta sa phrase sur Fontainebleau. Il retint donc son pas, et l'écouta attentivement

Citation :
"Et bien j'espère vous y voir bientôt monsieur d'Albray. Et ne me parlez pas de comparaison, je n'ai absolument rien de mieux qu'un duc, aussi inconnu soit-il. Et si jamais vous passez par le palais et que vous avez besoin de quelqu'un pour vous présentez au Roy, vous me verrez ravie de vous aider à ce niveau-là."

Lorsqu'elle eut fini, il la salua avec une grande reconnaissance et repondit tristement

-Madame, j'en serais plus que honoré, mais je préfère mériter cette rencontre dont j'ai rêvé depuis que je suis tout petit.

Citation :
" En effet, le temps à filé à tout allure. Je suis certaine que nos chemins se recroiseront, et si ce n'est pas au palais, certainement que ça sera dans les rues de Paris? Quoiqu'il en soit, je vous souhaite une très bonne fin de soirée duc d'Albray."

-J'espère, je l'espère de tout mon coeur. Et promettez-moi de m'humilier autant que vous le pourrez si jamais j'aurais le suprême non respect de ne point venir vous saluer lorsque je le pourrai!

Sur ce, le duc salua encore une fois et alla prendre sa cape. Puis il se dirigea vers le comptoire et sortit de sa bourse 2 pistoles. C'était sans doute beaucoup pour deux vins d'anjou ainsi que deux menus du jour, mais il voulait recompenser la serveuse pour ses services rendus.
Après quoi, il salua une troixième fois, à distance Héloïse et partit


[->nul part lol, prend congé en attendant un bal ou un truc du genre organisé par le roi...]
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Lun Sep 05 2005, 15:14

( si jamais tu es intéressé, il y a la grande chasse du mois qui est organisée dans le petit bois de Fontainebleau. Il ne manque plus que des personnes pour faire démarrer l'évènement. )

Héloïse observait d'Albray, et constata que comme chez la plupart des hommes, un sentiment de fierté habitait le duc. Elle l'observait se lever et effectuer plusieurs courbettes de politesse, et trouva cela particulièrement amusant de le voir se démener de la sorte. Elle espérait de tout coeur qu'il ne gagne la confiance des gens de la cour et de Louis lui-même. La courtisane trouvait qu'il manquait de personne comme lui à la cour.

Citation :
J'espère, je l'espère de tout mon coeur. Et promettez-moi de m'humilier autant que vous le pourrez si jamais j'aurais le suprême non respect de ne point venir vous saluer lorsque je le pourrai!

Elle rétorqua tu tac au tac, avec une pointe d'ironie évidente dans le ton de la voix, et un petit sourire en coin.

" Pensez bien que je n'y manquerai pas mon cher, je n'en n'attend pas moi de votre part! "

Sur ce, le duc effectua un dernier salue et sortit de l'auberge. Héloïse repensait à la façon dont ils avaient connaissance pendant qu'elle ne terminait son repas. Elle se disait qu'elle avait eu raison de venir manger ici, plutôt que de rester à Fontainebleau. Cela avait certainement été plus amusant pour elle. Elle termina son repas tranquillement, dans l'auberge ou l'ambiance était toujours chaude et enjouée. Puis, elle vit son cocher l'attendre par la fenêtre, et se dit qu'il était maintenant temps de retourner d'ou elle était venue. Elle replaça sa cape et s'engouffra dehors, la ou son carosse l'attendait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tëska (d
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge   Jeu Déc 22 2005, 19:58

Tëska entra dans l'auberge qu'elle venait par chance de trouver avant la nuit. Elle pénétra doucement dans l'endroit peuplé et s'installa à une petite table dans le fond, toute seule.
Pour un premier jour à Paris, elle avait vécu beaucoup de choses à la fois et devait avant de recommencer une nouvelle journée, dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: L'auberge   Mer Fév 15 2006, 09:47

[topic mort... je reprends ! ]

*//*_ Chambre 12 _ *\\*


Adrien, les bras derrière la tête, allongé sur le dos, observait le plafond les yeux vide d'émotions. Oh non ! Il ne soupirait pas... depuis quand Adrien soupirait-il ?

Il bougea sa jambe droite de quelques millimètres, afin de mieux l'étendre sur le draps d'une couleur indéfinissable : entre le jaune et le blanc, avec quelques taches marrons de-ci de-là. Chastignac ne cherchait même pas à savoir si l'on avait tué dans ce lit qu'il avait fait sien. Pour une nuit.

Il n'avait pas même pris la peine de se déshabiller, par même pris la peine de tirer les rideaux, de se glisser dans ses couvertures... Non, parce qu'Adrien s'ennuyait. Et lorsqu'il s'ennuyait, il était sans énergie.

Il tourna la tête et son regard se posa sur la vitre. Sale, la vitre. Tellement sale que les rayons de soleil qu'il devinait vouloir entrer dans sa chambre, il ne les sentait même pas. Il sentait juste une sorte d'atmosphère étouffante, mais pas de rayons.

Fi! Qu'avait-il à y faire du soleil ?

Il tourna de nouveau la tête vers le plafond... il était bien crasseux celui-là aussi, mais le comte ne le voyait pas. Au fond de lui-même, il faisait un bilan. Il s'était fait voler sa bourse... et il s'ennuyait.

Du risque ! De l'aventure ! Pourquoi ces mots devaient-ils mourir avec le feu Roi Louis XIII ?
Adrien n'avait pas connu Louis XIII, mais il s'imaginait très bien que les duels fortement réprimés par son fils jouaient un grand rôle dans ce qu'il considérait comme de "l'aventure".

Brusquement, Chastignac se tourna complètement sur le ventre en mugissant, comme une saucisse que l'on grille à la broche. Il s'étala de tout son long, et ses mains pendant hors du lit attrapèrent quelque chose de râpeux... Adrien releva la tête qu'il avait enfoncé dans ce qui servait de matelas, souffla pour débarrasser son visage de ses cheveux noirs, et attira à lui avec moult efforts un gros oreiller qu'il avait dû jeter durant la nuit.

Le comte sembla le jauger un instant. Ami ou ennemi ? Si miteux qu'il fut, Chastignac décida de le considérer en allié, l'entoura de ses bras et appuya sa tête dessus.

C'était un spectacle bien pitoyable qu'un Adrien qui s'ennuyait, mais bien plus dans ce décor...

Une chambre meublée au strict minimum : un lit, un pot de chambre et une chaise, tous plus ou moins en état, un parquet qui crisse et craque au moindre pas, une fenêtre qui filtre tant la lumière qu'on se croirait le soir à midi, pas de feu de cheminée mais l'impression de cuir comme dans un four un pain.
Et enfin, au milieu de cette pièce là, au milieu, blottit contre un oreiller, endormi... ou presque... ou pas du tout... un Adrien à qui l'inactivité ne profite pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'auberge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» L'Auberge du Dùnadan Clairvoyant [ Lieu public ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: