1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Petit Salon Pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Sam Jan 28 2006, 16:19

(Suite de la loterie)

Héloïse avait guidé Elrohir dans ce chateau qu'elle connaissait si bien. Loin de l'action de la loterie qu'ils venaient de fuir, ni l'un ni l'autre n'avait eu connaissance de la fin prématuré de l'évènement qui s'était clôturé sur le malaise apparent de la duchesse Delphine de Valentinois. Il fallait l'avouer, cette loterie avait certainement été très haute en rebondissement. La jeune femme sentait déjà que le lendemain, tout Fontainebleau discuterait de l'enchaînement inhabituel de ces mésaventures. Plusieurs racontars risquaient de naître, et certains, peut-être même à son sujet? Sa relation plus ou moins dévoilée avec de Verchère, avec son malaire apparent devant François-Xavier...
Pourtant dès qu'ils eurent passé le pas de la porte du Petit Salon Pourpre, tout trace de réflexions s'envolèrent de son esprit. Le calme et la fraîcheur de cette pièce étaient comme un petit Paradis miraculeux dans le milieu agressif du Palais.
La pièce n'était pas éclairée, étant donné l'heure tardive de la soirée, aucun rayon de soleil ne pouvait y pénétrer. Également, aucun domestique n'avait pris la peine de venir allumer les chandeliers, étant donné que la loterie organisée fermait ce Salon aux activités de la soirée.
La lune semblait pleine ou presque. Peut-être manquait-il encore un fragmant de ce blanc lumineux à la rondeur de l'astre pour qu'il soit complet, mais son éclat permettait de déchiffrer les meuble et la décoration de l'endroit.
Héloïse le connaissait par coeur, et trouva sans peine un beau canapé ou elle s'assoya, invitant Elrohir à faire de même.


"Il est vrai que le Petit Salon Pourpre est plus joli à la lumière du soleil, mais nous devrons nous en contenter."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Jan 30 2006, 04:33

Elrohir s'assit aux cotés de Dame Héloise et il lui prit les mains tendrement. Il sentait son rythme cardiaque ainsi que sa température monter. Il sourit dans un certain malaise à Héloise et il lui dit:

- Vous savez, je ne suis pas très doué pour ce genre de situation. Bien que vous devez avoir été courtiser de nombreuses fois meilleurs que la mienne, j'Essaierai d'être à la hauteur de votre noblesse.

Il s'approcha de la jeune femme et il donna un doux léger baisers dans le cou de celle-ci. Il recula lentement et il dit ensuite:

- Il y a tant de choses que je voudrais vous dire, mais je ne sais pas par laquelle commencer. La peur que j'ai eu sur les champs de batailles n'ont rien à voir avec celle que j'ai à vous perdre un jour. J'ai eu tellement peur le jour où vous avez été mise en contact avec ce poison. J'espère seulement pouvoir être présent quand les dangers tenteront de vous atteindre pour pouvoir les éloigner de vous

Il ne tenait presque plus en place, il dit rapidement:

- J'aimerais tellement que mes enfants aient vos yeux, votre sourire et votre personnalité. J'en veux le plus possible, des filles, oui, des filles. J'ai plusieurs noms en tête, mais je ne sais pas par laquelle commencer.... Isabelle, Elizabeth, Marie-Laure, Pivoine, Rose....

Il était comme un enfant qui passait une commande au Père Noel. Quand il remarqua qu'il n'était pas vraiment... dans son état normal, il prit une bonne respiration et il continua:

- Désolé, je vous embête, je n'ai pas le droit de vous mettre de la pression. Désolé, mais avec vous, je me sens si bien, si en confiance. C'est comme être au paradis. Il faut tout faire pour bien le garder. Vous comprenez ce que j'essaie de vous dire, parce que moi j'ai peine à me comprendre

Il ria nerveusement devant tout ce qu'il venait de dire

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Jeu Fév 02 2006, 18:19

Héloïse était attentive aux paroles d'Elrohir. Il est vrai que souvent elle avait été courtisée par bien des hommes qui avaient eut une très longue et brillante éducation, qui possédaient toute les richesses du monde et dont les mots pouvaient transporter n'importe quelle femme au Paradis. Elrohir s'exprimait peut-être différemment, mais la jeune femme sentait que ses mots venaient du coeur, et qu'il était sincère. Jamais n'aurait-elle pu penser qu'elle compterait un jour autant pour un homme.
Les lèvres du mousquetaires frolèrent pour la énième fois de la soirée son cou de poupée de porcelaine. Héloïse posa doucement sa tête sur l'épaule de de Verchères, tandis qu'il continuer à vider son coeur. Elle écoutait son souffle en même temps, qui battait la mesure de ses paroles. Le temps aurait pu se figer que l'un et l'autre seraient restés dans cette position, simplement éclairé par la faible lumière que la nuit leur donnait.


Citation :
J'aimerais tellement que mes enfants aient vos yeux, votre sourire et votre personnalité. J'en veux le plus possible, des filles, oui, des filles. J'ai plusieurs noms en tête, mais je ne sais pas par laquelle commencer.... Isabelle, Elizabeth, Marie-Laure, Pivoine, Rose....

Héloïse releva la tête et rigola devant l'enthousiasme que mettait Elrohir à élaborer des plans futurs.
Mais elle se rendait compte à quel point la famille était importante pour le mousquetaire, et qu'aussi le temps avait peut-être plus de valeur pour lui. Il est vrai que la courtisane avait encore 18 ans, elle était dans la fleur de l'âge. Elle possédait toute sa jeunesse et sa beauté. Elrohir avait déjà la trentaine, les années devaient défiler pour lui bien plus rapidement.


Citation :
Désolé, je vous embête, je n'ai pas le droit de vous mettre de la pression. Désolé, mais avec vous, je me sens si bien, si en confiance. C'est comme être au paradis. Il faut tout faire pour bien le garder. Vous comprenez ce que j'essaie de vous dire, parce que moi j'ai peine à me comprendre

Cette fois, ce fut Héloïse qui déposa sur la joue rouge d'Elrohir un rapide baiser.

"Mais non Elrohir, vous ne m'embêtez pas. Je suis aussi toute en confiance avec vous. Le temps passe très rapidement lorsque je suis à vos côtés, alors que nous savons l'un et l'autres que nous ne pouvons pas nous voir très souvent. Et demain, vous repartirez sans doute..."

Elle ne semblait pourtant pas triste, tentant de profiter au maximum de ce que l'instant présent lui offrait. Héloïse retira un fleur d'or qui composait sa coiffure, faisant retomber par la même occasion, quelques boucles brunes.

"Prenez cela. Vous m'avez offert votre croix et je trouverai cela déplacé de vous donner un de mes médaillon, après l'accident qui s'est produit à la chapelle."

La jeune femme déposa l'objet précieux dans le creux de ma main d'Elrohir et la lui referma, tout en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Ven Fév 03 2006, 00:25

Elrohir sentit la fleur dans sa main. Doucement, il leva sa main fermée sur son visage pour toucher l'endroit où elle venait de mettre un baiser. Il rabaissa sa main lentement et il l'ouvrit pour regarder le présent. Elle était en or, et son coeur était en diamant. Il la retourna lentement pour la regarder dans tous les sens. Après l'avoir bien inpecté, il releva la tête et il dit:

- Voila un bien jolie présent Héloise. Merci beaucoup.

En disant cela, il caressa lentement le visage d'Héloise et il remonta doucement les cheveux qui étaient tombés à cause du cadeau fait à Elrohir. Il continua:

- Comme vous devez être jolie les cheveux libres comme l'air. J'aimerais voir cela un jour, pour voir la vraie Héloise au naturelle

Elrohir ria calmement, observant la jeune femme dans les yeux. Encore une fois, il ne vit aucun signe de méchanceté, rien que du bonheur, de la gentillesse et de la douceur. Il lui prit la main lentement et lui demanda:

- JE vous en pris Héloise, restez votre, en tout temps. Voila comment vous êtes la plus belle.

Elrohir déposa lentement la main de la jeune femme sur le divan. Il cligna fortement des yeux et il se passa une main dans le visage, prenant soin de se caresser fortement les deux yeux avec son pouce et son index.

Quand il termina, il regarda à nouveau le présent et il dit:

- Je vais l'ammener partout où je vais, c'est certain. Il sera toujours avec moi. Quand je m'ennuerai de vous, ce qui veut dire lorsque je ne vous voit pas, je n'aurais qu'à le regarder et sentir l'odeur de rose qui vous caractérise si bien.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Dim Fév 05 2006, 22:34

Elrohir semblait fatigué. La courtisane remarquait quelques signes de lassitude, de par des clignements répétés des yeux par exemple. Il était tard, et elle ne savait même pas si la loterie s’était terminée, si le lot avait été tiré. Le couple n’était pas loin des festivités, mais ils se sentaient seuls au monde, dans l’intimité et le calme de la pièce.
Héloïse sentait la fatigue la rattraper également. Ses yeux ébène cherchaient à se fermer, piqués et rougis par le sommeil. Elle se sentait bercé par la voix d’Elrohir qui la fleurissait sans arrêt. La jeune femme se sentait comme une reine
.

Citation :
Comme vous devez être jolie les cheveux libres comme l'air. J'aimerais voir cela un jour, pour voir la vraie Héloise au naturelle

Tandis qu’il disait ses paroles, elle enlevait les autres fleur tandis que la pièce montée qui lui servait de coiffure retombait gracieusement sur ses épaules.

« Et voilà, c’est bien plus confortable de cette facon »

Héloïse s’allongea et déposa sa tête sur les genoux du mousquetaire. Elle ferma les yeux quelques instants, .

Je vais l'ammener partout où je vais, c'est certain. Il sera toujours avec moi. Quand je m'ennuerai de vous, ce qui veut dire lorsque je ne vous voit pas, je n'aurais qu'à le regarder et sentir l'odeur de rose qui vous caractérise si bien.

Elle se rappela soudain que de Verchères était attendu chez le Roy le lendemain matin. Son cœur se serra à la pensée que ces deux hommes qui l’avaient aimé se confronteraient encore une fois. Elle espérait de tout cœur que Louis ne tiendrait pas rigueur à Elrohir pour toutes les mésaventures qui avaient eu lieu durant la loterie…Héloïse se rappela des deux bagues qu’elle avait glissées dans un pli de sa robe…elle y penserait demain, se concentrant sur l’instant qu’elle vivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Fév 06 2006, 13:54

Elrohir fut surpris de voir la jeune femme se détacher les cheveux et de les laisser tomber. Il était content de voir qu'Héloise n'était pas du genre à faire de cérémonie et qu'elle savait faire la distinction entre la cour et sa vie privée.

Quand elle se coucha la tête sur ces genoux et qu'elle ferma les yeux. Elrohir commença à lui caresser lentement les cheveux, faisant passer ses doigts pour les démêler. Ils étaient si doux, rien à voir avec la rudesse de tout ce qu'il avait vécu. Elrohir prit le temps de bien voir le visage d'Héloise, entouré de ses longs cheveux qui tombaient au bas des genoux d'Elrohir.

Il se demandait si elle était sur le point de dormir, ou si ce n'était pas déjà fait. Durant qu'il lui caressait les cheveux, Elrohir canta la tête par en arrière et il ferma les yeux quelques instants. Pour une des rares fois, il était bien, sachant qu'il était en sécurité, qu'Héloise également. Il resta là, en touchant lentement Héloise sur le visage, en attendant qu'une douce voix le réveille et le sorte de son état.

Il avait mit le cadeau dans sa poche, en attendant de lui trouver une place auquel il pourrait la porter. Il se disait qu'il devait la porter de façon un peu cacher, pour ne pas que les brigands puisse faire le lien entre lui et Héloise. Depuis de nombreuses années, Elrohir s'était demandé s'il avait le droit d'aimer. Maintenant qu'il avait prit ce choix, il se disait qu'il devait faire attention pour ne pas mettre en péril de façon involontaire, celle qu'il aimait

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Jeu Fév 09 2006, 21:28

Héloïse se trouvait dans un état de somnolance, dont le mouvement des mains d'Elrohir dans ses cheveux gardait éveillée. Elle n'entendait plus le mousquetaire faire d'autres mouvements que celui-ci, et le sentait détendu. Lui-même semblait sur le point de s'endormir. Quelle heure était-il? Elle n'aurait su le dire. Le moment était pourtant parfait. Rien ne semblait déranger la quiétude du couple qui semblait se trouver dans un état de calme total et serein.
Un éclat de rire lointain d'un homme et d'une femme dans le corridor se fit entend, mais il était comme un tintement doux aux oreilles d'Héloïse. Elle s'imaginait deux amants vivant un amour secret, et se demandait quelle était exactement sa situation avec Elrohir. Elle entrouvrit les paupières difficilement, s'étant rendu compte que le le mousquetaire avait cessé son mouvement de caresse dans ses cheveux. Sans doute s'était-il assoupi, et la jeune femme ne désirait point le réveiller de son sommeil bien mérité.
Cependant, suite aux rires amusés, des bruits de pas décidés se rapprochaient du Petit Salon Pourpre, et Héloïse se redressa brusquement, enlevant le poids de sa tête des genoux d'Elrohir. Ce dernier se rendit compte de son mouvement et ouvrit les yeux également, sans doute un peu surpris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Mer Fév 15 2006, 20:45

Lorsque D'Artagnan, suivant les indications données par quelques convives, entra dans le Petit Salon Pourpre, comme on aimait appeler cette pièce douillette et intime, le spectacle qu'il surprit le stoppa net dans son élan! Le tout était à la fois attendrissant, surprenant, décourageant... et encore...! En gros, le Lieutenant des Mousquetaires ne pouvait s'empêcher d'être heureux pour son collègue, mais anticipait également les problèmes que tout cela allait amener. Il demeura figer sur place quelques instants, honteux de d'avoir gâcher ce moment... mais le devoir obligeant, il finit par se râcler la gorge discrètement, afin d'attirer l'attention des deux tourtereaux, sans pour autant les faire sursauter...

- Elrohir, il est une affaire dont je doive vous entretenir dans l'immédiat.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Jeu Fév 16 2006, 14:01

Elrohir regarda D'Artagnan qui venait de rentrer dans la pièce. Quand il ajouta dans l'immédiat, Elrohir sentit que son instant de bonheur avec Héloise venait de prendre fin. Il regarda la jeune femme avec un léger sourire en coin. Elrohir se frotta les yeux, encore plus fatigué que lorsqu'il était dans la chambre. Il dit:

- Bien, je suis navré dame Héloise, mais je dois y aller on dirait. Mousquetaire un jour, mousquetaire toujours. Je viendrai vous voir demain, je vous le promet

Il lui donna un baiser sur la joue et il lui prit la main en se levant. IL la regardait dans les yeux et il lui dit:

- Je vous le promets...

Il posa un dernier regard sur Héloise avec un léger inclinement de la tête. Il sortit de la pièce avec D'Artagnan, étonné de le voir vouloir lui parler

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Ven Fév 17 2006, 03:28

Héloïse reconnu avec difficulté la silouhette de d’Artagnan se dessiner dans l’embrasure de la porte. Lorsqu’il parla pour s’adresser à Elrohir, la jeune demoiselle n’eut plus de doute sur l’identité du nouveau venu, elle rougit jusqu’aux oreilles, gênée. Heureusement pour elle, la noirceur de l’heure tardive laissa passer inaperçu ce petit changement radical de teint.
De Verchères se leva, tandis que la courtisane le suivit dans son mouvement. Elle profiterait de cette occasion pour rejoindre ses appartements. Le sous lieutenant ne sembla point dérangé par la présence de son supérieur, car il donna même un baiser furtif sur la joue de sa bien-aimée. Toute endormie qu’elle était, la jeune femme ressemblait à une gamine tirée de son sommeil trop rapidement, et sourit à Elrohir avant de se retirer.


« Je vous laisse entre vous messieurs, passez…une bonne nuit »

Elle salua d’Artagnan d’un hochement de tête poli, tandis qu’elle le croisait pour passer le pas de la porte et partir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Ven Fév 17 2006, 19:19

Le Lieutenant rendit avec un sourire son salut à Dame de Neufchâtel, se rappelant trop tard qu'il devrait l'avertir de ce qu'il était advenu de son carosse... Mais de toute façon, dans l'heure, ce n'était pas une priorité. Lorsqu'il fut certain que la jeune femme était suffisamment éloignée, il indiqua au Sous-Lieutenant de le suivre. Mieux valait l'informer en chemin de ce qui se trâmait. Parlant à voix basse, D'Artagnan résuma la situation.

- Ce ne sera pas encore l'heure de vous reposer, mon ami. Cette loterie, déjà fort agitée, se transforme en mascarade des plus déplorable. Le lot a été volé. J'ai fait bloqué les issus du château pour l'instant, mais les invités ne tarderont pas à se plaindre. Bien entendu, tout ceci ne doit pas être rendu public, ce qui signifie que nous ne pouvons absolument pas les questionner à ce sujet. Simplement les observer et tenter de voir s'il y a quelque chose d'anormal. Lorsqu'ils seront tous partis, il faudra interroger tous les serveurs, et eux auront droit à la fouille.

D'Artagnan soupira... décidément, la vie de la cours était de plus en plus agitée!

- Nous en avons pour la nuit. Bref, nous ne serons pas très fait pour notre rencontre avec le Roi demain matin...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Fév 20 2006, 21:13

Elrohir emit un Crap, sonore dans tout le couloir. Il se mit une main sur la bouche et il regarda son supérieur. Il lui dit:

- Désolé, mais comme vous le savez, nous avons eu une rude journée. Je vois qu'il n'y a pas de repos pour les mousquetaires

Elrohir lui fit un clin d'oeil et il suivit son ami en direction de la salle de bal. Il y avait un mal qui règnait depuis quelques temps au chateau, mais bon, il ne fallait pas en faire un plat. Il dit à D'Artagnan:

- Si vous voulez, je me souviens de techniques de tortures que nous prenions sur les champs de combats. J'ai même des instruments toujours présent dans ma chambre si vous voulez. Vous vous souvenez de ma lame qui s'ouvrait en trois? Je l'ai toujours. Sinon, nous pouvons improviser avec les moyens du bord. Une bonne coupure sur les gencives avec une gorgée d'Alcool peut toujours faire le travail

On pouvait presque voir les yeux étincellints d'Elrohir à l'idée de torturer le Prince Savoie Carignan. Il se tourna vers D'Artagnan et il lui demanda:

-Peut-on considéré Savoie Carignan pour un serveur l'espace que quelques minutes?

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Juil 31 2006, 02:04

Le Petit Salon pourpre... Lorsqu'on le lui avait indiqué, la jeune duchesse avait été charmée par son nom. Elle avait eu l'image d'un endroit petit, calme et retiré...

C'était certes calme, mais...

Grandiose! La jeune fille en avait eu le souffle coupé. Des tentures écarlates pendaient aux murs avec grâce, flottant presque depuis le plafond cathédrale. Quelques grandes tables y étaient placées, ainsi que plusieurs fauteuils qui invitaient galamment à s'y alanguir de belle façon...

Mais la jeune fille avait l'esprit lourd. Elle voulait mettre de l'ordre dans ses pensées tumultueuses. Le jeu royal, si mal terminé... Cette audience, cette décision royale... Ses responsabilités, son duché... Et Adrien...

Elle secoua la tête doucement, puis se tourna vers le serviteur qui avait apporté son harpe pour elle.


- Vous seriez gentil de déposer mon instrument ici, près de cette fenêtre. Merci beaucoup.

Le serviteur avait déposé l'imposant instrument doré, soulagé, et s'était retiré en s'inclinant. Et Cassandre s'était installée...

Lentement, ses doigts se mirent à déferler sur les cordes, faisant vibrer l'écho de la somptueuse pièce d'une cascade de mille notes de musique cristallines et pures. Et doucement, elle entama une gracieuse mélodie...


(HJ: Celle que tu veux ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Juil 31 2006, 02:24

Errant seule à travers Fontainebleau, Héloïse se laissait guider par ses pas. Elle ne rencontrait personne, comme si l'air hivernal avait eu raison de toute âme au palais. La température était plutôt fraîche en effet, mais pas désagréable pour autant. Au contraire, la courtisane préférait ces journées ou l'air était bon à respirer, et non lourd et accablant.

L'humeur de la jeune femme était morne. De plus en plus, elle se sentait aliénée par ce château. Elle sentait que presque rien ne la retenait ici...à part peut-être un mousquetaire. Mais Elrohir était toujours absent, et un coeur aimant n'est jamais complet sans la personne désirée. De surcroît, elle n'était sensé faire confiance à personne, aux dires de de Verchères, ce qui la coinçait encore plus dans cette solitude étouffante. Depuis combien de jours n'avait-elle pas aperçu de figure amicale vers qui se retourner? Héloïse se sentait encore plus rappelée vers sa terre natale, celle des De Neufchatel.

Comme pour calmer ses esprits, une mélodie miraculeuse se fit entendre à ses oreilles. Un doux chant d'oiseau venant percer la noirceure de son coeur, et l'embaumer de sa chaleur. Héloïse se laissa guider par ces notes invitantes. La mélodie lui évoquait quelque chose, mais rien de très précis. La demoiselle arriva donc au petit salon pourpre mais s'arrêta sur le seuil. Allait-elle briser le charme en pénétrant un lieu interdit? Elle se laissa néanmoins tenter et entra le plus discrètement possible, ne laissant derrière aucun bruit si ce n'est que celui du tissu de ses jupons.

Elle s'assit sur un petit fauteuil, sans encore avoir posée les yeux sur l'artiste qui s'exécutait. Elle se dit qu'elle trouvait amusant de voir que lorsque ses esprits étaient tourmentés, elle aboutissait très souvent dans cette petite pièce, ou elle retrouvait calme et sérénité.

Héloïse dirigea son regard vers la source de musique: une jeune adolescente assez sensible pour retirer l'émotion de la mélodie mélancolique. Un sourire rêveur aux lèvres, la courtisane n'osa faire de bruit que lorsqu'elle eut terminé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Juil 31 2006, 02:47

Les notes s'élevaient, gracieuses, et semblaient porter sur leurs ailes délicates les pensées de Cassandre, qui se laissait aller à la douceur de la mélodie... Une mélodie que lui avait apprise sa mère. Elle se souvenait comme celle-ci la lui jouait au violon, air touchant qui avait don de calmer ses méditations et les rendre plus limpides, plus profondes...

Car la jeune fille avait beaucoup à penser... La terre d'Agenois, riche et fertile territoire au sud du royaume de Dieudonné... Et la convoitise de Sa Majesté très catholique le roi espagnol... Les récoltes de fruits, de vignes... L'élevage, le recensement de ces races... La culture des pruneaux... Et les terres, leur recensement... Les comtés, leurs produits. Les tâches administratives, les adressés à l'intendant Colbert, pour les bourgeois des diverses villes... Les impôts, les taxes royales... La justice...

Parlant de justice...

Pourquoi fallait-il que le roi espagnol aie jeté les yeux sur ce domaine? Pourquoi avait-il fallu que le dit domaine aie échu sur de frèles épaules de seize ans? Pourquoi? Pour briser ces rêves juvéniles, les étouffer à peine éclos? Enfermer son jeune coeur dans un mariage politique... Pour le bien du royaume, certes... Mais quelle douleur...

Renoncer à l'amour à peine éveillé. Un amour qui avait un visage depuis peu. Et un nom... Adrien.

La jeune fille sourit, les yeux mi-clos, rêvant à cet instant si court ou le comte l'avait tenue tout contre lui, sous la lune pâle et complice. Elle se souvenait de son baiser doux, puis tendre... langoureux. Amoureux. Ses joues rosirent à ce souvenir. Et les notes continuaient de s'élever, semblant monter jusque dans les douceurs du Paradis...

Enfin, elle cessa, et ouvrit les yeux, reposée, plus sereine. Ce faisant, elle aperçu une jolie jeune femme qui s'était assise là pour écouter. Elle rougit de l'attention, mais néanmoins sourit avec grâce en inclinant la tête.


- Bonjour Mademoiselle.


Dernière édition par le Jeu Aoû 10 2006, 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Juil 31 2006, 09:41

Louise arriva d'un pas discret dans le petit salon pourpre ,un valet lui avait indiqué que la jeune duchesse s'y trouvait.Elle la vit effectivement en train de jouer une mélodie gracieuse ,durant l'espace d'un instant ses oreilles se délectèrent de ce son ravissant .Elle n'osa pas déranger la duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Juil 31 2006, 18:12

Héloïse scrutait le visage de la harpiste. Ses yeux étaient clos, et et sur son visage semblait s'être installé une infinie tristesse mélangé à de l'accablement. La courtisane avait l'étrange impression que tout le poids du monde reposait sur les petites épaules de la demoiselle. Pourtant elle semblait si jeune! Quels genre de soucis peuvent-ils être le lot d'une jeune adolescente...elle ne devait pas avoir plus de 15 ou 16 ans. Et sa musique ennivrante semblait raconter cette histoire. Les mots sont parfois bien faibles et ne peuvent pas toujours exprimer les émotions aussi bien qu'un instrument.

Sans qu'elle ne sache pourquoi, des larmes vinrent se loger dans ses prunelles, menaçant de briser la barrière de glace qui protégeait toujours Héloïse. Le pouvoir des notes encore une fois...

Lorsque la musicienne eu terminé de jouer, alors la jeune femme élimina machinalement toute trace émotive, et revint à son image calme, posée et élégante qui lui avait parfois valu le surnom de Rose des Glaces. La jeune fille en face d'elle ne se rendit pas tout de suite compte de sa présence, et fut surprise de la voir en face d'elle, si bien qu'une légère teinte rosée éclaira ses joues. Retrouvant ses esprits, elle salua la courtisane.


Citation :
Bonjour Mademoiselle.

Héloïse détailla les traits de son interlocutrice, ce qui fait qu'elle ne répondit pas tout de suite au salut. Elle était jolie, et possédait un charme innocent. Puis, replongeant ses yeux sur les siens, elle inclina également la tête.

"Enchantée mademoiselle. Laissez moi vous dire que votre musique était délicieuse, et d'une grâce infinie. Vous pourrez vous vanter d'avoir ravi les fines oreilles d'Héloïse de Neufchatel, qui sont si sensibles à cet art que vous pratiquez si bien."

Héloïse ne cherchait pas du tout à se vanter avec ce commentaire. Une certaine modestie était même présente dans son ton, mais il est vrai qu'en matière musicale, elle avait de l'expérience. Enfant elle avait développé les atouts de sa voix.

Un petit toussotement attira l'attention des deux dames vers le pas de la porte. Une autre dame qu'Héloïse ne connaissait pas semblait également avoir profité des talents de la musicienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Dim Aoû 13 2006, 06:02

(HJ: zut, je suis vraiment désolée de cet épouvantable retard!!! alors voilà, cette fois je poste, et zou, non mais sans blague!)

"Enchantée mademoiselle. Laissez moi vous dire que votre musique était délicieuse, et d'une grâce infinie. Vous pourrez vous vanter d'avoir ravi les fines oreilles d'Héloïse de Neufchatel, qui sont si sensibles à cet art que vous pratiquez si bien."

Les joues de Cassandre rougirent de plus belle, et elle baissa les yeux en souriant, légèrement intimidée.


- Je vous remercie et suis enchantée de faire votre connaissance, Mademoiselle de Neufchatel. Je me nomme Cassandre Lynne des Laures d'Agenois.

Elle releva la tête et parcouru du regard la physionomie de son interlocutrice. Elle ne l'avait pas vue au cours de cette soirée désastreuse de la veille, au jeu de Sa Majesté. Cette jeune femme avait un port fier et un regard direct, amical, quoique paraissant un peu triste, ou sombre.

Cassandre entendit le léger toussotement, et releva le regard vers l'endroit d'où provenait ce bruit. Elle reconnut la baronne, à laquelle elle fit un signe amical de la main en souriant, avant de redonner son attention à Héloïse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Dim Aoû 13 2006, 13:07

Chanteloup, qui passait par hasard dans le couloir entendit le son majestueux de la harpe, il entra dans le salon, sans faire de bruit, s’installa dans un coin, et écouta. De plus, il se demandait qui pouvaient bien être ces Dames, à l’exception de la jeune Baronne, qu’il avait reconnue.
Lorsque la musique cessa, il attendit que les Dames fassent leurs réflexions, et se mit à applaudir doucement par la suite. Les Dames se retournèrent, et se demandaient qui pouvait bien être ce gentilhomme, qui s’était introduit dans le petit salon.
Il se présenta :
« Mesdames, je vous demande d’accepter mes excuses, m’étant joint à Vous, sans votre assentiment.
Permettez-moi de me présenter, je suis Jean-Jean Chanteloup, arrivé hier à Fontainebleau, et agréablement surpris de rencontrer compagnie si charmante et séduisante. Je suis membre du clergé, et suis également Architecte. C’est grâce aux bons soins de la Baronne de Frenolec que je suis à Fontainebleau. Je me dois de vous féliciter, jeune harpiste, vos doigts glissaient élégamment sur votre instrument. Je suis conquis par votre art ! De plus, ce lieu est superbe !
Jouez-vous encore d’autres instruments ? En ce qui me concerne, je n’en joue point mais suis toujours heureux que mes sens soient éveillés par la douceur de la musique. Ayant été élevé dans un monastère, mes oreilles sont plutôt habituées au son de l’orgue, vous comprendrez que le son de votre admirable instrument est quelque peu différent ! Puis-je me permettre de remarquer que vous me semblez toutes bien jeunes, vos parents sont-ils présents à Fontainebleau, ou avez-vous rejoint ce lieu magique de votre propre initiative ?
"

Jean-Jean se dit que ces jeunes demoiselles devaient bien se rendre à la Chapelle, et que peut-être l'une d'entre elles connaîtrait le "Maître de Chapelle", si du moins cette fonction existait à Fontainebleau. Si ce ne devait être le cas, voilà une fonction qui lui plairait bien en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Mar Aoû 15 2006, 21:00

Ces jeunes demoiselles ne semblaient pas être à l'aise à la vue de Chanteloup, personnage difficile à cerner, celui-ci ne demanda pas son reste, et quitta la salle, à son aise, comme il y était entré.
Il retourna en ses appartements, et fit appeler Silvio, sachant que la Baronne allait prendre quelques jours de repos.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Dim Sep 10 2006, 22:42

Héloïse regarda l'homme s'en aller sans vraiment avoir reçu de réponse des dames présentes. C'était la première fois que la courtisane ne le voyait à la cour. Il lui semblait qu'il dégageait une aura plutôt étrange et inhabituelle. Elle échangea avec la dichesse un regard surpris; elle ne semblait pas non plus le connaître, alors que la baronne lui avait adressé un grand sourire.

La courtisane décida de répondre à la présentation de la jeune musicienne, et de continuer leur conversation tantôt amorcée.


"Très enchantée de faire votre connaissance mademoiselle d'Agenois. Je reprend les compliments que monsieur Chanteloup vient de vous faire. Cela fait-il longtemps que vous vous adonnez aux plaisirs de la musique? Pour tout vous avouer, j'ai moi-même chanté pendant plusieurs années..."

Héloïse était un peu honteuse de parler avec autant de familiarité à une jeune personne qu'elle ne connaissait pour ainsi dire, presque pas. Pourtant, elle avait rarement entendu de musique aussi délicieuse au palais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Sep 11 2006, 02:54

Cassandre inclina légèrement la tête de côté, souriant doucement tandis qu'elle écoutait Héloïse. La jeune femme était spontanée, amicale, une véritable brise pour le coeur. Lorsqu'elle lui mentionna qu'elle avait chanté, le regard de la jeune duchesse s'illumina doucement.

- C'est ma mère qui m'a enseigné la musique depuis ma toute petite enfance, c'est d'ailleurs ces moments qui constituent mes plus chers souvenirs d'elle. Je me souviens qu'elle avait une admirable voix et jouait à merveille du violon...

Elle se tut quelques instants, fermant les yeux, revoyant certains moments tendres et chaleureux.

- C'est, je crois, l'héritage le plus précieux qu'elle m'aie donné avant de partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Lun Sep 11 2006, 16:13

La baronne était revenue ,apparement chanteloup était passé par là à ce qu'il lui avait dit

-Je vous salue une nouvelle fois ,messire Chanteloup m'a dit avoir entendu la musique des cieux et j'ai tout de suite pensé que c'est de vous qu'il parlait.Vous ne le connaissez sans doute pas,messire Chanteloup est comte et mon confesseur .C'est un homme charmant il faudra que je vous le présente plus amplement .Encore désolée d'avoir interrompu votre conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Petit Salon Pourpre   Aujourd'hui à 00:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Petit Salon Pourpre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le petit salon
» petit salon occupé
» Le petit Salon [16/02/2012]
» Réunion Ventrue au fond du petit salon 10/02
» le petit salon 06-02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: