1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La grande chasse du mois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 28 2005, 05:05

Le cheval du Roy avait viré du gris au brun-vert... mais que lui importait-il, à Louis? Des qu'il s'agissait de chasser, loisir si rare ces temps ci, il laissait sa couverture de chochotte a l'entrée de Fontainebleau.

Il ne galopait plus qu'avec une main dirigeant les renes, l'autre tenant l'épieu, signe de mort pour le sanglier. Les bosses étaient pourtant fréquente, mais même le galop peu constant, les écarts répéter et le changement de terrain ne lui ferait pas arreter d'ensanglanter les flanc de son destrier par des coups d'éperons répétés.

Beaufort le suivait de pres, arrivant parfois a ces cotés avec ce sourire meurtrier qu'il devait posséder lors de la Fronde.... Le monarque préféra tourner la tête et se reconcentrer sur la chasse au dénouement iminant... le moindre souvenir de ces temps passés le faisait frissonner.

Lorsque les chiens disparaissaient, Louis aimait beaucoup entendre soudain son cheval seul dans les bois... Son galop et son souffle rauque, ses sabots d'erain qui tambourinnait un sol tapissé de feuilles mortes, tout cela résonnait sous les arbres comme au ralenti... et soudain les chiens étaient de nouveau en vue, les aboiements déchiraient, plus fort, encore et encore les tympans des chasseurs.

Ceux-ci devinrent d'ailleurs plus sonores soudain... plus longs, plus cruels. Ils avaient trouvé la proie.

Les femmes avaient renoncé a le suivre depuis longtemps, et peut-être en était-ce mieux ainsi. Seul les hommes, les hommes forts, ne se pamaient pas devant un tel spectacle.

Louis sourit, laissant entrevoir quelques dents d'un blanc immaculé... La bête était coincée dans une petite clairiere, et se débattait avec la furie de l'agonie. Enorme, elle avait déjà éventrés quelques chiens...

Serrant plus fort encore son pieu, apres l'avoir rajusté, il se pencha sur le coté et un peu en arriere... il était loin, mais se préparait déjà a planter la premiere pique... Il était encore arrivé premier a cette chasse, il autorisait pourtant, avec une pointe d'amertume, certes, qu'on le dépasse. Mais c'était un exploit que peu de personne aurait pu réaliser.

Beaufort préparait déjà sa propre lance, conscient qu'en temps que second il aurait droit a l'honneur de la planter apres le Roy. Le sanglier ne serait surement pas mort avec deux pointes, et c'était le duc de Menes qui s'organisait pour donner un coup a son tour.

Une nouvelle fois, Louis enfonça ses talons dans la chair a vif de sa monture, et celle ci s'élança droit sur la bete... Les yeux de Sa Majesté étaient fixé sur la pointe de sa lance, ajustée sur le dos du phacochere... il devenait chaque seconde plus volumineux... il était là !

Il ne l'était plus.

Louis avait enfoncé son arme dans la chair, pres de l'épaule, et l'avait dépassé. Il revint ensuite sur ses pas, observant la bête qui se débattait avec d'autant plus de rage contre les chiens qu'il était blessé, un air terrible avec ce sang qui dégoulinait de sa hure... comme s'il s'était lui-même dévoré. La pique était restée dans son épaule, accentuant chaque mouvement du sanglier, presque comme un panneau de signalisation.

Beaufort se préparait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 28 2005, 12:27

Citation :
"Disons que cela fait quelques temps que je vis à Fontainebleau maintenant. À qui ai-je l'honneur?"

"Victoria...Marquise de Plebelière" répondit Vic, avec un large sourire tout en lui adressant une petite révérance. La jeune femme se tenant devant elle n'avait pas l'air aussi mauvaise qu'on aurait pu le penser lors de sa querelle avec l'autre...c'était même apparement le contraire : elle était d'un naturel charmant à son égard. Ceci ne faisait que rencherir le sourire que lui adressait Victoria. Puis elle lui demanda à son tour: "Et vous êtes, Madame?"
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Jeu Sep 29 2005, 02:02

Citation :
-A moins que cela ne dérange son altesse royale?
C'est avec un petit rire franchement amuse que Delphine lui inclina sa tete et qu'elle l'invita de la main a s'assoir a ses cotes.

"Ne vous inquietez pas Monsieur...? Je ne griffe pas...il m'arrive parfois de mordre...mais rien de bien mechant..." Elle sourit candidement a sa petite blague en theme avec la chasse.

Citation :
"Victoria...Marquise de Plebelière. Et vous êtes, Madame?"

Delphine nota le nom de la nouvelle venue et lui adressa un sourire. Elle trouvait amusant que cette derniere l'ignore completement pour parler exclusivement a Heloise, la favorite de son cousin.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Sep 30 2005, 19:11

D'Artagnan avait suivi l'action de près, chevauchant rapidement dans le sillage du Roi, mais à une certaine distance sur la gauche afin de laisser la place aux proches courtisans de sa Majestée. Leur orgueil avait besoin de tels faits d'armes, alors que D'Artagnan n'en avait accumulé que trop au cours de sa carrière. Soutenant le rythme de Louis, il le vit planté son épieu avec précision dans l'animal acculé au fond de la clairière. L'animal, blessé, n'avait plus la moindre chance. Car quand bien même parviendrait-il, avec l'énergie du désespoir, à donner du fil à retordre aux suivants, sa vie en viendrait néanmoins à son terme.

Indifférent, D'Artagnan observa la suite, alors que l'animal semblait suivre ses pensés. Hurlant de douleur suite à la pique du Roi, utilisant ses dernières énergies, il partit d'un furieux galop sur la droite au moment où Beaufort s'apprêtait à lui infliger une autre blessure. Parvenu sur la gauche de Beaufort, qui tenait malheureusement son épieu du côté droit, elle effectua un brusque changement de direction afin d'éviter les chiens qui ne la lâchait pas d'un pouce. Cette brusque feinte eu raison du Duc de Mène, sa lance passant à un poil du buste du sanglier. D'Artagnan ne pu retenir un large sourire devant la combativité de l'animal, mais aussi devant le manque de chance des poursuivants. Seul Beaufort tenait encore son arme, mais son élan l'avait amené beaucoup trop loin et il avait dû faire demi-tour. Isolé dans les bois près de la clairière, D'Artagnan vit le sanglier se débarasser d'un chien d'un habile cou de corne et foncer dans sa direction. Maintenant que l'effluve d'adrénaline qui l'avait soutenue jusqu'alors commençait à disparaître, le phacochère fut pris de boitillements. Il se déplaçait néanmoins assez rapidement, suffisamment pour pénétrer entre les arbres avant que Beaufort ne le rattrape. Ce dernier fit un moue de dégoût devant son manque de bonne fortune.

Seul homme maintenant en position de stopper l'animal, D'Artagnan sortit sa rapière et dirigea silencieusement son cheval sur sa droit, l'amenant ainsi dans la trajectoire du sanglier. Ce dernier déboucha à pleine vitesse d'un buisson et ne vit que trop tard le cavalier qui se tenait en bordure de sa route. Toujours enragée par la douleur, l'animal senti à peine l'épé se planter en diagonal dans son dos. Pourtant, la lame lui traversa un poumon et le coeur, et bientôt il ne sentit plus le sol sous ses sabots, alors qu'il volait de côté suite à l'impact. Il s'affaisa sur le côté, un épieu dans l'épaule et l'épé de D'Artagnan lui sortant du dos.

De son côté, D'Artagnan était descendu de cheval. Il attendit à une distance respectueuse que l'animal eut fini de se débattre, priant presque pour l'âme de ce noble combattant. Finalement, il s'approcha du sanglier et retira lentement son épé, avant de l'essuyer contre la cuisse du phacochère.[/u]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Oct 01 2005, 13:37

(Du côté de femmes)

Citation :
Victoria...Marquise de Plebelière. Et vous êtes, Madame?

Ainsi donc, la jeune demoiselle était une marquise. Il était évident que son éducation éthique avait été très bonne, si l'ont en croyait la politesse que la jeune femme démontrait. Entre temps, Delphine invita Prosper à se joindre à elles, étant certaine qu'ils s'entendraient bien, vu la façon humoristique avec laquelle ils avaient débutés. Héloïse répondit tout aussi courtoisement à la nouvelle arrivée.

"Je m'appelle Héloïse de Neufchatel, et voici la cousine du Roy la duchesse Delphine de Valentinois, et un ami, le duc D'Alrbay."

Elle avait décidé d'introduire tout le monde, simplement pour que ce soit plus facile pour Victoria de savoir à qui elle avait affaire, étant nouvelle à la cour, elle n'avait pu rencontrer tout le monde.

"Il me semble que je vous aie vu avec mademoiselle de L'Isle, et une autre jeune dame non?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Oct 01 2005, 14:34

(du coté des hommes)

Elrohir marchait dans le noir. il grimpa des escaliers et puis il finit par trouver une porte, qui le conduisit vers la clarté. Il poussa une lourde porte et il sortit. Il prit soin de voir s'il y avait des gens qui le regardait, mais il fut surpris de voir qu'il était au milieu du bois!!!

- Les ingénieurs ont soit mal calculé leur affaire, ou bien prévu que Paris s'Aggrandirait!!

Il sortit et il s'assit derriere un buisson. Il sortit sa gourde et il prit une bonne gorgée d'eau. Il venait de passer toute la nuit sous terre sans manger ou boire, donc cette gorgée lui faisait terriblement du bien.

Soudain, il entendit des chevaux qui galopaient au loin, il failli en échapper sa gourde. Il se retourna pour regarder furtivement ce qui se passait au loin. Il entendit un coup de feu et une balle vint lui siffler sous les oreilles. Elrohir se jetta sur le dos pour éviter d'autres coups de feu.

A ce moment, il sortit ses deux pistolets de son sac et il les chargea. Lorsqu'il s'appretait à se mettre en position pour tirer, un second coup de feu vint en sa direction.

Il se dit en tirant: prenez sa, bande de saligauds

Mince, il les avait manqué. Bien, maintenant, il devrait charger ces hommes à l'ancienne. Il rangeant son sac avec ses pistolets et il sortit son épée, prêt à charger.

_________________
There is nothing for you here, only death



Dernière édition par le Lun Oct 03 2005, 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Oct 01 2005, 14:46

D'Albray avait un grand don théâtral. C'est avec un air, dont Molière serait mort de jalousie, qu'il attendit la reponse de Delphine de Valentois

Citation :
"Ne vous inquietez pas Monsieur...? Je ne griffe pas...il m'arrive parfois de mordre...mais rien de bien mechant..."

-A la bonne heure! S'était-il écrié avec un sincère soulagement quoiqu'il était sûr d'être accepté à la table avant le consentement de la cousine du roi.

-J'ai le grand honneur de me présenter à son altesse royale : duc d'Albray

Il accompagna cette phrase d'une révérence frolant le parfait tellement il était fier de lui.

Citation :
"Je vous aurais bien prêté ma monture, mais étant donné que ce cheval à été dressé pour moi, je ne saurais prévoir ses réactions..."

Il tourna sa tête vers Héloïse et la remercia en lui passant un forum jeu de rôle sur les avocats londoniens...non il la remercia pour sa gentillesse

Citation :
"Vous voila bien contraint de vous joindre à notre repas très cher. Il sera de mon plaisir de pouvoir vous offrir un repas, en remerciement..."

-Oh je ne puis esperer mieux que de me joindre à votre excellente compagnie...

Citation :
"... du vin offert à l'auberge!"

Prosper lui fit un clin d'oeil comme s'il voulait dire " le plaisir fut pour moi". Puis il l'entendit le présenter à la marquise. Aparament elle était nouvelle à la cour, il ne l'avait jamais vu auparavent. A son nom, il s'inclina solenellement devant elle et attendit que les dames s'asseyent.

Citation :
"Je m'appelle Héloïse de Neufchatel, et voici la cousine du Roy la duchesse Delphine de Valentinois, et un ami, le duc D'Alrbay."

-Oh! Oh! J'eus le privilège de vous parler une fois et je suis déjà votre ami? Ah! Je suis le plus heureux des hommes !

Avait-il lancé, et c'était bien vrai, Prosper était vraiment très heureux et très honnoré. Il avait commencé à croire que personne ne lui donnerait ce titre-là à la cour, mais là, il fallait bien l'avouer, il était fort surpris. Ensuite, après avoir savouré ce qu'on avait dit de lui, il ajouta

-Comment va notre cher Roi?

Le Prudhomme voulait lancer une discution collective, mais n'avait rien trouvé de mieux que cette question. Il commençait à perdre de l'esprit...Cela l'affolait !
Revenir en haut Aller en bas
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Oct 02 2005, 09:55

Héloïse a écrit:
(Du côté de femmes)


"Je m'appelle Héloïse de Neufchatel, et voici la cousine du Roy la duchesse Delphine de Valentinois, et un ami, le duc D'Alrbay."

A ces paroles Victoria adressa un sourire aux deux autres convives, tout en les saluant poliment.

"Enchantée."


"Il me semble que je vous aie vu avec mademoiselle de L'Isle, et une autre jeune dame non?"[/quote]

Puis elle se tourna à présent vers sa principale interlocutrice et lui répondit.

"Oui en effet, une femme pleine de vie et dotée d'une extrême gentillesse que j'ai eu la chance de rencontrer au cour de cet évènement mondain."
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Oct 02 2005, 13:16

Héloïse écoutait Victoria, et confirma ses pensées. La marquise était charmante, et selon-elle, n'aurait aucun problème à la cour. Au loin, la courtisane entendit un échange de coup de feu assez intense. Elle se demanda ce dont il était question, autant de détonations en si peu de temps, on aurait quasiment qu'il y avait plus que la cour et le Roy là-bas. Elle essaya de chasser de ses pensées les malheureux évènements du petit bois quelques semaines auparavant, en se disant que cela devait être une proie un peu trop maligne.
Le duc d'Albray s'assit donc finalement, entourée des dames de la cour, et semblait ne pas être trop malheureux de ne point être en compagnie du Roy. Il avait manqué le début de la chasse, mais sans doute aurait-il plusieurs autres occasions d'avoir un entretien avec Louis
.

Citation :
Oh! Oh! J'eus le privilège de vous parler une fois et je suis déjà votre ami? Ah! Je suis le plus heureux des hommes !

Héloïse rigola de cette exclamation qui était, comme d'habitude, très théâtrale. Elle jeta un regard vers Delphine qui semblait s'amuser également de la situation. Tout le monde ici semblait apprécier le duc, et la courtisane en fut fort contente pour lui, étant donnée qu'il cherchait à se faire une place à Fontainebleau.

Citation :
Comment va notre cher Roi?

La jeune femme arrêta de rire, se souvenant des derniers échanges qu'elle avait eu avec le monarque. Elle afficha tout de même un sourire qui était tout, sauf réel, et ajouta d'un ton simplement poli et ajouta sarcastiquement, mais pas méchament.

"Il se porte bien...donnez un fusil, un cheval et une proie à un homme, il sera le plus heureux!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Oct 02 2005, 14:46

(du coté des hommes)

Louis avait été le plus surpris, agréablement surpris, de voir que la bête ne se laisserais pas si facilement faire. Il avait ris ouvertement, au risque de blesser Menes et Beaufort, lorsque le phacochere leur fila entre les doigts...

Mais il n'eut pas même le temps de réclamer un autre épieu que d'Artagnan avait déjà embroché la bête avec une facilité déconcertante... Le Roy, tout sourire, donna des talons a son cheval qui s'élança en secouant son cavalier vers le mousquetaire.

Celui-ci était a terre a présent, et le monarque le regardait de haut, visage et humeur joyeux...
L'étalon bougeait sans cesse, reculant, tournant de coté, mais Louis ne quittait jamais des yeux le mousquetaire qui retira tranquillement, dans le sifflement métallique de la lame contre les os, son épée du corps inerte de la bête.

Enfin, D'Artagnan l'eut remis au fourreau et pu preter attention a son Roy.


-Et bien Charles, vous avez fait mouche ! Nous n'avons plus qu'a applaudir !

Ce que firent aussitot, certains avec un dédain criant, d'autres mûs d'une véritable admiration, le Roy, lui, paraissait tout simplement satisfait de son mousquetaire et heureux du dénouement de la chasse lorsque ses mains gantées s'entrechoquaient.

Il se retourna ensuite vers la petite assemblée, les seuls "forts" qui avaient pu suivre la chasse sans s'éssoufler.


-Ainsi donc messieurs, il n'y aura aucun mort aujourd'hui... a part quelques chiens...

Mais Louis s'en contrefichait royalement, si je puis dire, et laissait les veneurs s'attarder dans la boue pour s'occuper d'achever les agonisant aux entrailles fumantes.

Le cortege repartait... un cortege splendide non plus de dorure et de faste, d'hommes jeunes, beaux et pompeux, mais de boue, de ronces et de sueurs...

Beaufort sortit soudain son mousquet, désignant du doigt un bosquet. Tous s'areterent et fixerent l'endroit indiqué... il semblait que seul Beaufort avait vu quelque chose et le Roy haussa les épaules, se moquant presque de la vision défaillante de son cousin.


"Sire, je vais vous priver qu'il y a bien un autre figuier sous ces furets"

Hilarité générale... épuisés de la chasse, personne ne faisait plus attention a ne pas vexer Beaufort sur sa dislexie...

"Sire, je crois que le duc voudrait vous prouver qu'un gibier se trouve sous les fourets présents"

S'esclama Menes, emporté par les rires, afin d'humilier encore plus le pauvres cousin... Mais si le Roy autorisait qu'on rie, il n'apprécia pas vraiment la remarque de Menes et son sourire s'éffaca aussitot.

-J'avais compris.

Il lança un regard mauvais a Menes qui se recroquevillait come il pouvait, puis, par simple esprit de contradiction, afin d'humilier l'humiliant, il autorisa Beaufort a tirer.

-Allez cousin, tirez nous cette bête !

Beaufort s'executa dans l'immédiat, mais aucun sanglier ne sortit du buisson... l'assemblée s'appreta a s'exclafer de nouveau quand le chapeau de Menes s'envola dans une détonation soudaine.

"On nous attaque !"

Hurla Mene pétrifié, en se frottant le haut du crane... indemne.

Beaufort se glorifia alors, montrant que si sa valeur n'était a la cour, elle l'était du moins aux champs de bataille. Il tira son épée avec le sang-froid d'un soldat et se plaçant devant le Roy pour le protéger, attendit l'ennemi, impassible.

A l'étonnement général, l'ennemi se trouvait être le sous-lieutenant Vercheres un peu boueux.

Le Roy talonna alors son cheval et contourna Beaufort pour se placer a deux pas seulement d'Elrohir. Il avait le visage grave et les yeux séveres.


-Est-ce a ce genre de spectacle que vous êtes employé ?

La phrase était dure, et comportait bien plus de sous-entendus qu'il n'y paraissait. L'arrivée inopinée d'Elrohir rappelait en effet a Louis toute cette histoire de poisons..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Oct 03 2005, 03:59

À peine D'Artagnan eut-il essuyé sa rapière qu'un attroupement s'était formé autour de lui, le Roi Louis XIV en tête. S'il en fut quelque peu gêné, les éloges du Roi n'arrangèrent en rien les choses... Être le centre d'attention sur un champ de bataille, servir d'exemple aux soldats, cela était une chose. Mais recevoir des éloges de courtisans sur un terrain de chasse en était une autre, et le chef des Mousquetaires n'y était certes pas habitué. Tâchant de garder un profit bas, il répondit bien modestement :

- Allons donc, Messieurs, tout le mérite vous revient. Si la pauvre bête n'avait pas été si épuisée, je n'aurais sans doute pas eu la même chance...

Néanmoins, de nombreux applaudissements se firent entendre, et D'Artagnan pu distinguer à loisir plusieurs mines malhonnêtes dans les rangs de ses "admirateurs". Le Lieutenant des Mousquetaire venait de voler la vedette à quelques courtisans, et il savait à quel point l'orgueil blessé de certains hommes pouvait causer de bien vilains tours. Plusieurs duels avaient découlé de telles situations, D'Artagnan en remportant une bonne partie, à une certaine époque. Aujourd'hui, bien peu de gens se seraient risquer à défier le Chef de la Garde rapprochée du Roi, mais il savait que les coups pouvaient parfois être beaucoup plus surnois.

"Quel imbécile tu fais, stupide Gascon vaniteux, à damner ainsi le pion à ces faux soldats..." se dit-il à lui même.

Mais bien vite, un évènement inattendu vint le soustraire à toute l'attention, alors que le cousin du Roi tenait en joue un buisson à l'aide de son mousquet. Observant bien, D'Artagnan vit bien un mouvement, mais un mouvement qui ne semblait pas être causé par un quelconque animal. Scrutant plus attentivement l'amas de feuilles, il crut distinguer une plume. Une plume qui n'avait certainement rien de celle d'un faisan, cependant, mais qui ressemblait fortement à celles qui ornent fréquemment le couvre-chef de quelques gentilhommes.

- NE TIREZ....

... et le PAS fut enterré par le bruit de la détonation. Pendant quelques instants, D'Artagnan demeura immobile, les yeux rivés sur les buissons dans l'espoir d'y revoir du mouvement. Lorsque les détonations se firent entendre, il fut à la fois soulagé et surpris, alors que le chapeau de Beaufort volait au sol. Ce fut alors le branle-bas de combat général, mais qui ne fut caractérisé par aucun semblant d'organisation. Décidément, les courtisans qui affichaient tant de courage en paroles auraient été bien vite décimés sur un champ de bataille, courant dans tous les sens comme ils le faisaient. Au milieu de la cohu, la mâchoire de D'Artagnan faillit se décrocher lorqu'il vit son sous-lieutenant émerger des buissons comme un fou furieux, tenant dans une main un pistolet déchargé qu'il s'apprêtait à lancer sur un quelconque adversaire, et de l'autre sa rapière réglementaire. Se retrouvant nez-à-nez avec le Roi, M. de Verchère eut l'air de se sentir légèrement stupide soudainement.

D'Artagnan s'avança rapidement vers son subordonné.

- En voilà une façon de ré-apparaître après quelques jours d'absence!

Puis il se tourna vers le Roi, tâchant de venir en aide au Sous-Lieutenant de Verchère.

- Majesté, je suis convaincu que le Sous-Lieutenant de Verchère a une explication logique pour sa présence en ces lieux ainsi que la circonstance fâcheuse dans laquelle il s'est présenté à nous. Et j'avoue être des plus curieux d'entendre ses explications. Aussi, si vous me le permettez, je vais raccompagner M. de Verchères vers l'endroit où les Dames ont décidé de faire halte afin de pouvoir entendre sa version des faits.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Oct 03 2005, 19:29

Elrohir regarda le roi avec un air qui était mi étonné et mi faché. Il se mit à rêver à ce qu'il pouvait bien faire. Il s'approcha du roi, lui saissisant un pied pour le précipiter au sol. Cela fait, il le saisit par le collet et commença à lui donner une série de baffe digne des violences - disciplines:

- Quoi? Quel spectacle? C'est vous qui m'avez tiré dessus les premiers!!!

Elrohir revint à la réalité alors que D'Artagnan vint s'interposer pour parler. Elrohir regarda simultanément D'Artagnan et le roi, que Elrohir fut content de voir qu'il n'avait pas giflé pour le vrai:

- Bien, une bonne explication, oui certe. Figurez-vous qu'il y a une bouche d'égout qui débouche juste derrière cet arbre. Je ne sais que diable pourquoi, mais bref, j'y suis sorti il y a quelques instants.

Elrohir donna un léger coup de pied sur un caillou au sol et il continua son histoire:

- Pour les coups de feu, veuillez m'excuser, mais lorsqu'on m'a tiré dessus, j'ai pensé que ma vie était en jeu. Je constate que c'était bien le cas, on dirait que je me suis fait passer pour un sanglier ou quelque chose de ce genre. Alors, je voyais des chevaux, avec des hommes. J'ai tiré en votre direction. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi la tete de votre cousin n'a pas explosé. Il a été chanceux que je trébuche a cause du second coup de feu.

Elrohir voyait bien qu'il venait de dire une bétisse. Il rajouta aussitot:

- MAis je suis désolé et très heureux que j'ai, pour une rare fois, manqué ma cible. Mais regardez, ma chemise a pris un coup. Mon Dieu, c'est vrai que la chasse est un sport dangereux.

Elrohir leur montra un trou juste sous son bras, ou la balle a passé il y a quelque instant

Étonnament, Elrohir ne semblait pas effrayé, il n'y avait pas de sueur qui coulait de son front, à croire qu'il était sur de lui qu'il s'agissait de la légitimne défense, ce qui était bien le cas:

- Bien, messieurs, si je peux vous laisser à votre chasse, je connais le chemin, c'est par la si je me rappelle bien

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Oct 04 2005, 00:40

(HRP : 1-
Citation :
à lui donner une série de baffe digne des violences - disciplines

LOL!!! Je croyais jamais que tu réussirais à placer ça quelque part...! Wink
2- Bon ben comme je me retiens de poster depuis tantôt parce que je veux poster mon 1000e message ailleurs que dans le flood, je damne le pion au Roi et je réponds...! Wink)


D'Artagnan faillit s'étrangler, autant de rire que de surprise, devant la réponse plutôt inconvenante de M. de Verchère, qui se disait maintenant surpris de constater que la tête de M. Beaufort était toujours sur ses épaules. Il entendit d'ailleurs quelques mauvaises langues siffler que Beaufort n'avait, de toute façon, pas toute sa tête depuis un bon moment, ce qui ne fut pas pour plaire au Roi. Le tout combiné à l'odeur pestilentiel émanant des habits du Sous-Lieutenant, qui semblait avoir macéré plusieurs heures dans un dépôtoir, n'avait rien pour arranger la situation... Pendant quelques instants, D'Artagnan eut une vision grotesque d'une gigantesque explosion suite au passage d'Elrohir a proximité d'une torche, les vapeurs nauséanbondes servant de combustibles. Aussi, il décida de précéder le Roi afin de lui éviter de sortir de ses gonds ainsi en public, surtout que l'occasion était plutôt joyeuse.

- Si je puis me permettre, Votre Majesté, je crois que notre compagnon n'a pas toute sa tête en ce moment, et qu'il serait sage de ma part de le raccompagner vers nos quartiers afin qu'il y reçoive quelques soins... et qu'il change de tenu.

En prononçant ces mots, D'Artagnan avait jeté un regard sévère vers son Sous-Lieutenant. Renvoyant un sourire au Roi, il s'apprêta à poser ses mains sur les épaules d'Elrohir afin de le diriger vers Fontainebleau. Heureusement, il arrêta ses mains avant qu'elles ne tombent sur la tenu crasseuse d'Elrohir et, confut mais soulagé, se contenta donc d'indiquer la direction à Elrohir d'un mouvement de tête. Tout en s'éloignant, il remarqua que, bien que le Roi bouilla de rage contenu, son allure laissait présager que l'orage serait de courte durée.

Une fois suffisamment éloigné du groupe de courtisans, alors que les femmes étaient maintenant en vue, D'Artagnan ne put se retenir une seconde de plus :

- Mais que diable faisiez-vous dans les égoûts, parbleu!

(HRP : 1000e message... PARTY!! Champagne pour tout le monde! Où sont les confettis? Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan


Dernière édition par le Mar Oct 04 2005, 12:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Oct 04 2005, 01:35

(HS: teuf sante y a pas de conféties, mais tout de même lol)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Oct 04 2005, 10:38

Sybélia qui avait galoppée , tenant tête aux plus grand, avait lors de l'arret préférée s'éloigner...
Marchand lentement, observant tout a chacun, prenant note ...
Dans son esprit tout se pertubée, et elle réfléchissait sur la cousine du Roy, l'affrontement n'avait rien eu de méchant, mais celle ci ignoré et jugé trop facilement a son gouts...
Pourtant Sybélia était une jeune femme qui ne pouvait tenir rigueur , elle se prometta d'aller voir la jeune femme, pour régler ce quiproquos au plus vite, mais pour l'instant d'autre détails ternissait son esprit ...

Assisse au pieds d'un arbre entre le clan des hommes et des femmes, elle observait en silence, un triste sourire sur ses lèvres, repensant a son cousin qu'elle avait vu . Que pouvait il bien tramer en ces lieux, son coeur s'emplissait de crainte, cherchant les raisons , et ne piuvant répondre a ses questions...

Qu'il était loin le temps du couvent, où elle se promener en les jardins silencieux, accompagnant le chant des oiseaux du bruissement de sa robe ...
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 01:50

(HS a l'intention du Duc d'Albray: C'est Valentinois, et non Valentois Wink)

Les manieres du Duc amusait fort bien la jeune duchesse qui rit franchement. Delphine fut d'ailleurs mi-amusee par le clin d'oeil que ce dernier envoya a Heloise qui le prit a la blague. Decidement, cette femme attirait une foule d'homme a ses cotes. Amis ou non, cela, Delphine ne le savait pas encore...Le Roy allait-il etre cocu?

Elles s'assirent et degusterent de petits fruits alors qu'ils engagerent une discussion legere quand Mlle de Neufchatel repondit avec une pointe de sarcasme.

"Il se porte bien...donnez un fusil, un cheval et une proie à un homme, il sera le plus heureux!"

Delphine haussa un sourcil a son intention, mais ne trouvant pas de raisons a son propos, se promis de lui demander plus d'information sur ses amours plus tard... si bien sur elles pouvaient oublier leur longue mesentente et commencer a se confier...chose qui etait dangereux a la cour.

Tout en participant a la conversation, elle regardait autour d'elle, cherchant un valet, car elle avait une folle envie de petits gateaux lorsqu'elle apercut la jeune femme plus tot qui galopait seule plus loin. La suivant du regard pendant un tres court moment, elle vit d'Artagnan et de Vercheres sortir du bois.

La duchesse de Valentinois leva la main pour heler les deux hommes.

"Cher ami! Joignez-vous a nous! Vous aussi M. de Vercheres!"

Elle nota neamoins quelques regards malsain a leur egards alors qu'elle les avaient ouvertement invites a sa table. Que lui importait ce que les autres pensaient? De toute facon, elle voulait bien savoir commen le sous-lieutenant etait arrive sur les lieux sans qu'elle ne s'en soit apercue. De plus, cela lui donnait une belle occasion pour parler avec d'Artagnan de leur petite escapade prochaine. Tout avait ete mis en place. Sa bonne etait allee querir ses vetements la nuit auparavant deja.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 05:08

Louis déglutis avec peine lorsqu'Elrohir lui répondit, surement un peu trop sûr de lui, en tout cas avec une pointe d'éffronterie...
Et bien, on avait réussi a gacher sa bonne humeur... enfin, pas tout a fait. S'il avait été de mauvais poil, surement que Vercheres aurait été envoyé a son cabinet pour être remis de ses fonctions durant un temps inderterminé...


Citation :
- Pour les coups de feu, veuillez m'excuser, mais lorsqu'on m'a tiré dessus, j'ai pensé que ma vie était en jeu. Je constate que c'était bien le cas, on dirait que je me suis fait passer pour un sanglier ou quelque chose de ce genre. Alors, je voyais des chevaux, avec des hommes. J'ai tiré en votre direction. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi la tete de votre cousin n'a pas explosé. Il a été chanceux que je trébuche a cause du second coup de feu.

Le début du discours ne lui plaisait déjà pas, mais la fin tendait encore plus a le mettre en rogne. Il ne remarqua même pas la bévue du mousquetaire qui avait appelé Mene son "cousin" le plaçant au rang des princes du sang... ce qui l'aurait fait rire en d'autres occasion.

Rapidement, D'Artagnan voulu prendre en main son sous-lieutenant, mais Louis refusait de les laisser partir sans même avoir donner un mot d'ordre. Quoi ! Lui, le Roy ! Il devrait subir les fantasques d'un mouquetaire répugnant d'immondices et d'un anglois décrépis ?!?

Dans ses états de rage contenu, Louis avait la facheuse tendance de ressortir les défauts des gens qu'il avait lui-même contribué a faire oublier... là, toutefois, il ne faisait que penser.

Il serra les dents en voyant le capitaine tenter de sauver son lieutenant des foudres imminentes, et avec un éffort qui lui sembla surhumain, parla enfin sans hurler, ni frapper, ni même sourciller :


-Faites... je vous retrouverait a mon cabinet. Tous deux.

Et Louis tourna bride avant de voir les mousquetaires en faire autant. S'il ne pouvait faire de coups d'éclats par égards pour d'Artagnan et devant sa petite foule de courtisans privés, il voulait tout de même être le premier a partir. Ne pas donner l'impression de subir, bien que se soit le cas...

-Messieurs, rejoignons donc nos dames, clama-t-il une fois arrivé devant sa troupe, elles verront a quel point notre chasse a été frutueuse !

Il mis sa monture au galop, suivis de pres par Beaufort et Menes, on pouvait entendre les sabots des quelques chevaux frapper au loin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 10:24

Il s'était installé à table et se mit d'avance une serviette sur les hanches afin de ne pas se salir si jamais on renversait quoique cela soit sur lui.
Toujours avec son petit sourire en coin il attendit la suite de la discution


Citation :
"Il se porte bien...donnez un fusil, un cheval et une proie à un homme, il sera le plus heureux!"

D'Albray enfonça ses ongles dans la peau. Il n'aurait pas du demander ça. Quelle erreur!

*Comment pouvais-je savoir?*

Se demanda-t-il. Et peu à peu il se detendit. Vrai! Comment pouvait-il donc le savoir? Mais n'empêche qu'à cause de lui il installa une petite part d'amertume dans l'ambiance qui se fut créé assez aisement, il devait l'avouer.
Aussi, décida-t-il à changer immédiatement de conversation et de trouver un autre sujet quand il remarqua une cavalière entrain d'errer.
Le visage de cette femme l'avait frapé. Elle lui rappellait quelqu'un. Mais qui?


*Se pourrait-il que ce soit Elle?...Oui maintenant que j'y pense! C'est elle !*

Tout à coup, étrangement, il se vit lui-même : assis, le cou tendu, le regard exprimant la haine.
Ce fut tellement horrible qu'il tressaillit et sauta sur pieds.


*Oh mon Dieu! J'espère qu'ils n'ont pas remarqué ma phisionomie!*

Et c'est en priant qu'il les regarda toutes. Apparament, elles ne parurent rien voir. Un tout petit peu soulagé, il fit un effort sur lui-même pour avoir l'air comme avant, c'est à dire amical et charismatique et dit d'une éloquence indescriptible

-Je suis fâché mesdemoiselles mais je dois vous quitter. Il me vient brusquement à l'esprit qu'une affaire d'une importance colossale m'attend. Je vous prie vraiment de m'excuser ou sinon je m'exile !

Prosper tira sa révérence et attendit qu'on acceptat son congé...

*je La retrouve enfin !*
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 14:14

Delphine haussa un sourcil inquisiteur a l'annonce du depart precipite du Duc. Decidement, elle n'allais jamais avoir l'occasion de faire sa connaissance convenablement. Ils n'avaient encore qu'echange une phrase ou deux.
Neanmoins, elle en fut moins courroucee car D'Artagnan et de Vercheres allaient arriver a sa table prochainement. D'un geste de la main, elle le congedia.

"Faites donc Duc, faites. Venez me rendre visite dans mon salon quand vous aurez quelques minutes. Cela fait deja 2 fois que nous nous croisons, sans toutefois encore faire plus ample connaissance."

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 21:23

Le ciel se réflétant dans les vagues de ses yeux, Sybélia laissait son esprit vagabondé parmis les nuages.
Elle repensait a tout ce qui s'était passé, tout aller trop vite et en même temps l'impression d'un piège se refermant lentement sur elle et sa soeur, la fesait frémir...

Elle avait desserrer le ruban et enlevé l'épingle qui maintenant son chapeau a lui brisé sa tête, soulagée, elle l'enleva ans un moment insconsicente de son geste...

Relevant l'éclat des blés recouvert d'or que sa chevelure miroitée en retombant en des cascades bouclées... Sur les épaules dénudées de sa robe, où sa peau blanche contrasté...

Elle avait envie de se promener, sans prendre les rênes de sa monture, elle se leva, marchant a l'ombre des arbres, les yeux dans le vides, une larme coulant sur sa joue, telle une perle se perdant dans la nacre ...

La monture suivant docilement , profitant pour brouter quelques herbes , Sybélia ouvrit sa bourse dépliant une lettre, un doute la ronger au plus profond de son âme ...
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Oct 05 2005, 22:25

Sans le vouloir, Héloïse avait jeté un froid sur le petit groupe qui discutait. Sa remarque quelque peu déplacé à l'encontre du Roy n'était pas passée aussi inaperçue qu'elle ne l'avait d'abord souhaité. Le duc d'Albray avait détourné les yeux, et semblait éviter de continuer cette discussion, et Delphine lui avait envoyé un regard plus qu'interrogateur. Elle se promis de lui en parler, il fallait bien qu'elle se confie à quelqu'un dans ce palais, et même si la duchesse et elle n'était pas officiellement amie, rien ne laissait entendre que cela n'arriverait pas. Prosper s'en alla très rapidement, si bien qu'Héloïse n'eut que le temps de le saluer avant qu'il ne disparaisse. Mademoiselle Sybéila semblait bien solitaire, et la courtisane se demandait pourquoi elle ne se joignait pas au petit groupe. Elle rajusta sa robes rouge autour d'elle et arrangea aussi sa coiffure.

Citation :
Cher ami! Joignez-vous a nous! Vous aussi M. de Vercheres!

La courtisane retourna son regard vers les personnes à qui Delphine parlait. En effet, d'Artagnan arrivait par-là, l'air légèrement soucieux, et à côté de lui, se trouvait de Verchères. Héloïse écarquilla les yeux en le voyant arriver. Il semblait fatigué et sal, mais au moins était-il revenu en bonne santé. Cela faisait quelques jours que la jeune femme n'avait pas eu de nouvelle du mousquetaire parti en mission. Elle se souvint que cette mission était secrète, et agit comme si elle n'était au courant de rien. Elle leur envoya la main avec un grand sourire, les invitant, tout comme Delphine, à les rejoindre. Au même moment, un bruit sourd gronda. Les femmes se retournèrent pour voir un petit nuage de poussière arriver. La cour et le Roy revenait de la chasse pour déjeuner avec les dames. Héloïse continua de rester la même jeune femme souriante, du moins en apparence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Oct 07 2005, 12:25

Lorsque D'Artagnan l'arreta pour lui poser une question sur ses raisons de disparitions, Elrohir regarda autour de lui, s'Assurant qu'il était le seul à pouvoir l'entendre:

- D'Artagnan, j'aimerais vraiment vous en dire plus, croyez-moi, mais je suis lié par le secret. Soyez patient, nous devons rencontrer le roi bientot, je m'arrangerais pour que vous soyez mis au courant à ce moment. D'ici la, assurez-vous que les femmes que vous appréciez ne porte pas de médaillon. Faites-moi confiance et tout ira bien.

Elrohir implora D'Artagnan du regard de ne pas lui poser d'avantage de question. Son regard se porta sur le groupe de femme non loin d'eux. Il reconnu Héloise qui était présente, toujours aussi jolie comme son premier rendez-vous. Il saisit D'Artagnan et il se dirigèrent vers le groupe de femme. Il entendit au loin la royauté qui s'empressait de venir également vers eux.

Elrohir répondit à la salutation d'Héloise et quand il fut suffissament près du groupe, il dit:

- Ne vous inquietez pas, je ne pense pas qu'ils retourneront chasser aujourd'hui. Ils ont eu une sacré frousse lorsque leur proie s'est mise à répondre à leurs coups de mousquets par d'autres coups de mousquets

Elrohir s'approcha d'Héloise et il s'arreta à proximité:

- Désolé de mon retard et de ma présentation. Je ne pense pas que je puisse rester, je suis à moitié présentable. Mais...

Il s'inclina un peu pour lui chuchoter dans l'oreille:

- Depuis ces derniers jours, le seul fait de penser à vous m'a donner la force et le courage de rester en vie, je vous en suis gré, mademoiselle.

Elrohir sourit et il se releva

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Oct 07 2005, 13:26

La réponse d'Elrohir laissa D'Artagnan perplexe. Néanmoins, le chef des Mousquetaires n'avait pas l'intention d'insister. Si de Verchères avait prêté serment de garder le mystère sur sa mission, alors il se devait, en tant que gentilhomme, de tenir parole et il aurait été déplacé de la part de D'Artagnan d'user de son autoriré en de telles circonstances. Mais il venait cependant d'apprendre une chose : de Verchères tenait ses ordres du Roi, et cela indisposa quelque peu notre Gascon d'origine. Il était vrai que Louis XIV pouvait bien disposer de ses Mousquetaires comme il l'entendait, mais D'Artagnan considérait chacun de ses hommes comme ses fils et aimait être tenu au courant de leurs actions. Aussi, il lui sembla étrange que le Roi ne se soit pas avoir à son Lieutenant concernant cette mission.

Les salutations de Mademoiselle de Valentinois vinrent interrompre ses pensées. Il repensa aussitôt à cette promenade dans Paris qu'il avait promis à la cousine du Roi et vérifia mentalement son horaire pour le lendemain. Franchissant les derniers pas qui les séparaient, lui et Elrohir, de la table des dames, ses préoccupations s'envolèrent et c'est avec un sourire qu'il aborda et les deux demoiselles. Il retira son couvre-chef afin de les saluer.

- Mademoiselle de Valentinois, Mademoiselle de Neufchâtel, il me fait plaisir de vous croiser en cette magnifique journée. Je suis bien heureux de voir que vous vaquez à des occupations plus civilisées que celles auxquelles nous avons consacré notre avant-midi. Le reste de la troupe devrait arriver bientôt avec le trophé de guerre.

Citation :
- Ne vous inquietez pas, je ne pense pas qu'ils retourneront chasser aujourd'hui. Ils ont eu une sacré frousse lorsque leur proie s'est mise à répondre à leurs coups de mousquets par d'autres coups de mousquets

D'Artagnan jeta de nouveau un regard sévère vers son Sous-Lieutenant, mais son air se radoucit bien vite. De toute façon, tout Fontainebleau serait au courant de l'incident avant la fin de la journée.

- Je tiens à vous rassurer, mon ami, en vous disant que voilà bien une proie dont je me serais bien gardé de manger, quoique je suis persuadé que quelques-uns de ces messieurs aimeraient bien vous voir tourner sur une broche au-dessus d'un feu à l'heure actuelle.

Mais l'attention d'Elrohir allait déjà entièrement à Héloïse. Bien que D'Artagnan considéra qu'il était peu prudent de la part du Sous-Lieutenant de Verchères de démontrer autant d'égards à la favorite du Roi en public, il se força à être indulgent. Car après tout, ne valait-il pas mieux, dans la vie, suivre ses sentiments? Aussi, D'Artagnan en profita-t-il pour fixer rendez-vous avec Delphine. S'asseyant à ses côtés, il accepta la coupe de vin que lui amenait un serveur.

- Croyez-vous, Mademoiselle Delphine, qu'il soit possible que nous fixions notre petite escapade dans la capitale pour demain?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Oct 07 2005, 15:01

Victoria n'avait pas eu le temps de suivre tout ce qui se passait autour d'elle. La discussion, l'arrivée des chasseurs d'un jour,...
Elle était un peu perdue dans cette atmosphère lourde qui règnait.
Etait-elle la seule à ressentir cela comme çà, elle semblait passée inaperçue. Serait-elle devenue transparente aux yeux de tous. Toutefois elle ne laissa pas voir son mécontentement sur ses airs et son attitude vis à vis des autres. Elle devait vite se faire à ce genre de journées qu'elle aurait à subir durant longtemps à présent.
Elle aperçut plusieurs personne arrviées, dont cet homme qui était toujours présent aux côtés du Roy apparement. Il n'avait pas l'air bien méchant, puis elle aperçut enfin le protagoniste de toute cette Cour, et en personne : le Roy.
Elle essaya d'esquiver son regard envers lui, afin de ne pas se faire remarquer. Les propos qu'elle avait tenue toute à l'heure, et bien qu'il n'avait rien pérogatifs avaient sans doute été entendu par cette même personne et ses fidèles compagnons ainsi que ces courtisanes auraient très bien pu le lui répèter, tout en transformant beaucoup de choses.
C'était fou comment une simple parole pouvait se transformer à une vitesse fulgurante en une rumeure calomnieuse.
Espérant avoir réussie à dissimuler son étonement et sa discrètion, Victoria tourna son regard vers la table, écoutant puisqu'elle ne pouvait plos observer, les scènes se déroulant à ses côtés bien qu'elle n'en soit pas inclue.
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Oct 07 2005, 22:07

Saint-Aignan n'avait pas suivis la chasse, il n'avait même pas suivi les femmes... trop déprimé pour donner de la force a son cheval qui n'en possédait plus, il avançait distraitement au pas, la mine basse, pretant a peine l'oreille au cris des chasseurs, comme un écho aux aboiemments furieux des chiens.

Les bruits s'étoufferent petit a petit puis se turent completement. C'était le silence, a peine rompu par le cataclop régulier de sa jument baie. La chassé était loin a présent... trop loin, il ne servait a plus rien de continuer a suivre les traces de pas pour pratiquer un sport qui ne l'amusait plus depuis quelques années.

Il tourna doucement bride, mais sans regards en arriere, comme si son trajet avait toujours été défini ainsi...


(http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=5547#5547)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande chasse du mois.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [INTRIGUE] La grande chasse (les impériaux) Monologue
» La grande chasse aux cauchemars - Pv Evy [Terminé]
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: