1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La grande chasse du mois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 21 2005, 04:45

D'Artagnan sourit à la plaisanterie du Roi.

- Déjouer les pièges est beaucoup plus aisé lorsqu'on les connaît, Majestée.

Le Roi l'informa ensuite de l'embauche d'un nouveau chef de police.

- Je vous avoue que je n'avais pas encore été informé de ces dispositions, mais cela n'est pas une mauvaise chose. Je tâcherai d'avoir un entretien avec cet homme dès que je pourrai, afin de voir si nos visions correspondent. D'ailleurs, puis-je vous demander l'identité de l'heureux élu? Peut-être ses exploits seront-ils parvenus à mes oreilles...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 21 2005, 11:53

Victoria aurait bien voulu patager un débat sur la liberté d'expression avec Sofia, mais ce n'était ni le lieu, ni le moment propice. Toutefois, elle y songerait pour une prochaine fois...

"J'aime beaucoup la danse aussi, et d'ailleurs elle est considérée à peu près de même ici. Le Roy apprécit beaucoup cet art, vous aurez donc l'occasion de pouvoir en profiter ici je pense. Quant à la lecture, si vous avez besin d'aide pour votre compréhension, je me porte volontaire avec plaisir." répondit Vic, avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 21 2005, 20:06

Delphine et Sybelia continuait leur petites touches ici et la lorsque le souverain passa entre elles a grande vitesse, ce qui fit cabrer le destrier deja tres nerveux de la duchesse.

Mlle de Valentinois se retrouva donc a calmer son animal alors que celui-ci hennit en cabrant son cou, plie sous la force avec laquelle elle retenait l'elan trop fougueux de son cheval. Elle se retrouva des lors aux cotes de Heloise une fois que son cheval se decida a respirer plus doucement par les naseaux (lol) sous les caresses gantees de la dame. Elles engagerent une conversation legere.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 21 2005, 22:21

(HS Diable, partez donc à la chasse que je puisse aparaitre Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Ven Sep 23 2005, 01:59

(HS... non non, vous le faites exipres ou quoi.... partez bon dieu, je suis a court d'idée dans les satanées égouts Wink Ou bien faite revivre Vicomte... Razz)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Sep 24 2005, 07:25

[HS : dsl d'avoir mis tant de temps a répondre.... manque d'inspi... pas assez de temps... bref, pardon ma chtite Lau ^^ ]

Saint-Aignan compris que Racine était grandement troublé par une idée qu'il avait du mal a comprendre... apres tout, pourquoi tant argumenter, si ce n'est pour tenter de se convaincre soi-même ?
Jamais le comte n'avait donné signe d'agacement ou de fatigue devant le discours péniblement optimiste que soutenait fierement son interlocuteur, il le regardait toujours, les yeux dans le vague, ne paraissant même pas réfléchir a la question... sa réponse semblait toute prête.


-Pauvre fou qui suivez l'illusion d'un but ! Notre vie n'a pas d'autre fin que la mort, que vous teniez ou non a vivre, que vos bras triment ou non a tenir a la barre, vous serez toujours, indubitablement, et a la même macabre lenteur, approché des récifs qui vous font si peur !

Le cortege semblait s'agiter, sur le point de partir, mais François ne daigna pas même tourner la tête.

-L'espoir, l'optimisme ne sont que des utopies ! Nous ne sommes rien mais la pensée reste ? Mais la pensée n'est pas plus que nous Jean ! L'homme ne pense que dans le but d'agir, et l'action est creuse, nous ne pensons que pour améliorer cette vie qui se terminera pour tous de la même maniere, ou pour chercher cet idéal que nous n'aurons jamais, qui nous torture et nous blesse, car nous ne saurons jamais nous contenter de notre aquis.

Enfin, les cavaliers commencerent a bouger, François les suivis machinalement, ne cessant pas de regarder Racine, de lui parler, ne s'interrompant que pour respirer.

Citation :
- Nous sommes morts dès lors que nous nous considérons comme tels !

-Nous sommes morts dès le moment où nous naissons Racine ! Ne vous êtes vous jamais appelé dramaturge alors que vous venez a peine de commencer votre premiere tragédie ? Et pourtant vous êtes dramaturge, parce que votre but est quasi atteint ! Il en va de même pour tous les hommes. Tout ce que je vois autour de moi, ce ne sont que cadavres et poussiere, squelettes et charpies....


-Pourquoi essayer de se rapprocher de ce mirage, cet "idéal" si ce n'est pour se cacher la terrible vérité qui vous fait peur, qui détruirai toute notion d'espoir et anihilerais toute forme de société actuelle fondée sur ce rêve ?

Saint-Aignan pris un léger temps de pause où enfin il regarda devant lui, puis baissa les yeux, et ajouta doucement :

-Je refuse, mon ami, de croire a tout ça... je refuse de tenir la barre pour être ensuite surpris de s'être tant rapprocher des rochers... Je veux être lucide, ne pas pleurer lorsque le jour viendra... y aller la tête haute.

Enfin François avait parler de lui-même.... D'abord poussé par l'esprit de contredict qu'on tous les philosophes, il en était venu a admettre que l'idée qu'il avançait devait être vrai. Plutot que de sentir fier de croire a raison, il en devenait autant desepéré... dire que son coup de cafard de départ n'était du qu'au regret d'une page tournée de sa vie !
En ce moment, il ne pensait même pas au pauvre Racine dont il avait peut-être brisé toute l'idéologie, voir la raison d'exister...


[pfiou... Lau ! tu me fais bosser comme une malade lolll]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Sep 24 2005, 08:07

Citation :
- Je vous avoue que je n'avais pas encore été informé de ces dispositions, mais cela n'est pas une mauvaise chose. Je tâcherai d'avoir un entretien avec cet homme dès que je pourrai, afin de voir si nos visions correspondent. D'ailleurs, puis-je vous demander l'identité de l'heureux élu? Peut-être ses exploits seront-ils parvenus à mes oreilles...

Le Roy observait d'un oeil pétillant toute la scene qui se déroulait devant lui, écoutant d'une oreille distraite les paroles de D'Artagnan. Il souriait aux boutades de certains courtisans qui ne se savaient pas observer du monarque et libéraient leur langue.

-Cet homme se nomme le chevalier de Lassalle, Charles.

Le Roy n'était même plus surpris de ce dévouement discret dont faisait preuve son mousquetaire, si discret qu'il l'oubliait parfois. Quoi ? Il lui ajoutait du travail, et le capitaine le prenait avec tant de flegme et de philosophie ?! Serait-il donc anglais ?

Le Roy fit faire quelques pas en rond a son cheval, afin de se retrouver face à face avec D'Artagnan de nouveau, lui accorda un sourire..


-Allons, nous partirons donc sans Madame et sans Monsieur, qui auront sans doute bien meilleures choses a faire que de se divertir en notre humbles compagnie !

Le Roy donna des éperons a son étlons qui s'élança en un rale de contentement, peut-être, de pouvoir enfin partir. Le galop du cheval résonnait sur cette terre en des cataclop mats et terribles, et enfin le son du cor annonçait le départ de la chasse...

La boutade de Louis sur Henriette et Phillippe n'avait pas été méchante, il ne leur en tenait pas rigueur, pas aujourd'hui... cette ironie était juste.. presque machinal lorsqu'il s'agissait de parler de son frere et de son ancienne maîtresse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 31
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Sep 24 2005, 14:57

[Mais ne t'inquiètes pas, je n'ai pas trop attendu non plus ! lolol]

Citation :
-Pauvre fou qui suivez l'illusion d'un but ! Notre vie n'a pas d'autre fin que la mort, que vous teniez ou non a vivre, que vos bras triment ou non a tenir a la barre, vous serez toujours, indubitablement, et a la même macabre lenteur, approché des récifs qui vous font si peur !

Racine eut préféré que son protecteur le gifle plutôt que d'entendre ça ! Il ressentit pourtant tout le poids qu'un acte de violence envers sa personne eut déclenché... Il ne sentait plus ses jambes et fut heureux que le cheval le soutienne. Il sentit tout de même quelque chose s'affaisser, et il crut qu'il tombait alors que peut être n'était-ce qu'une failure à son âme de poète...

Lui qui avait si bravement soutenu la conversation jusqu'alors, passant de l'abattement au combat, afin de sortir Saint-Aignan de cet état sournois, il n'avait plus le sens de la rétorique.
Il leva lentement son regard, plus noir et vide qu'à l'accoutumé, comme s'il voulait dire au Comte : Comment avez-vous pu me faire ça à moi ?

L'énergie manquait cruellement au Dramaturge pour se rebeller, se redresser et clamer haut et fort qu'il ne s'interessait pas à la fin ineluctable de sa vie ni à son état en naissant mais juste à ce qu'il y avait entre les deux... Il aurait même pu étoffer cette réflexion en disant que bien sûr ce temps qui nous est donné peut être employé de plusieurs manières comme une inutile qui est l'attente des récifs ou celle, la plus combattive, qui consistait à construire une route vers un idéal. Ce que le jeune homme s'efforçait de faire depuis qu'il avait appris à se servir d'une plume... Il avait voulu mettre son encre au service d'une noble cause, d'une oeuvre qui lui survivrait !

Mais malheureusement, les paroles de François avait détruit la fondation trop fragile de la motivation de l'Ecrivain ! Et comme la nature est bien faite et que l'homme par définition désire survivre à toutes les tempêtes, à part les désillusionnés tels son bienfaiteur, les sens de Racine s'éteignirent. Il ne vit plus ce visage maussade et n'entendit plus cette voix monocorde qui l'attirait vers les profondeurs ténébreuses... il avait déjà perdu le toucher, arrivant à peine à sentir les rennes entre ses mains, si bien qu'il fut totalement plongé dans le néant. Et cet état qui l'appelait, il le reconnaissait bien car il faisait parti de son être. Il avait réussi à le tenir à distance jusqu'alors mais il avait fallu que le desespoir cru lui soit lancé au visage pour qu'il soit rattrapé.

Le Dramaturge ne put donc rien articuler, même pas une plainte alors qu'il se sentait sombrer et il aurait fallu qu'une main le maintienne à la surface plutôt que de l'enfoncer de plus en plus. Mais c'était ce que Saint-Aignan avait fait ! Loin de relever la tête, il avait laissé son protégé couler avec lui. Bien sûr ce n'était pas volontaire, mais le résultat demeurait le même.

Racine vit donc le Comte s'éloigner, suivant la chasse qui commençait. Il resta à l'arrière. Il n'avait rien pu dire pour la défense de ses idéaux avant que son protecteur s'en aille... Il vit donc l'espoir s'evanouir avec lui dans la douce lumière du sous-bois.


La suite : La Disgrâce !

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish


Dernière édition par le Sam Sep 24 2005, 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Sam Sep 24 2005, 16:21

Héloïse avait retrouvé son air indifférent dès que la duchesse de Valentinois s'était approchée d'elle. Apparament, Delphine avait voulu couper court à la conversation houleuse qu'elle entretenait jusqu'alors avec Mademoiselle de Sicée. La courtisane trouvait que cela avait été la meilleure décision à faire, d'autant plus que de se donner en spectacle de la sorte commençait à être d'une exagération monstre.
Héloïse avait aperçu mademoiselle de L'Isle qui était charmante dans sa tenue simple mais élégante. Elle lui avait envoyé un signe de la main pour la saluer, mais s'aperçu que Sylvie faisait connaissance avec deux nouveaux visages qu'Héloïse ne connaissait pas encore. Des nouvelles arrivantes à la cour, peut-être... la jeune fille se souvint alors de ses premiers jours à la cour. Au début, les autres femmes l'avaient accueillie parmi elles, ventant sa beauté et sa douceur. Mais dès qu'elle avait représenté une menace pour celles-ci, elles commencèrent à la détester. Héloïse trouvait que cette vérité de la vie était consternante, mais savait que si elle avait été à leur place, elle n'aurait sans doute pas fait preuve de plus de gentillesse.
Elle fut sortie de ses rêveries donc, par l'arrivée de Delphine, qui malgré la "dispute" à laquelle elle venait de prendre part, semblait rayonnante et souriante. La duchesse avait cette façon de ne point accorder trop d'importance à ce que les gens pouvaient penser de ses agirs. Le meilleur exemple était la tenue dans laquelle elle était apparue. Héloïse tentait d'oublier son court entretiens avec Louis, en discutant de choses typiquement féminies. Cela devait au moins faire une demie heure qu'elle était là, et lorsqu'elle entendit le Roy annoncer le début de la chasse, elle fut sans doute aussi soulagée que son cheval de voir que l'action allait commencer. Les hommes partirent devant, les armes à la main, et les femmes sur leurs chevaux les suivirent. Delphine et Héloïse courraient côte à côte, leurs montures toutes deux heureuses de courir parmis les autres animaux. Les chiens aboyaient, et on entendait le bois grouiller d'action. Un sourire naquit sur le visage d'Héloïse qui se sentait plus libre que l'air, oubliant tout soucis, ne se préoccupant que d'harmoniser ses mouvements avec ceux de son cheval et de respirer l'air le plus profondément possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angéliqu
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Sep 25 2005, 11:11

Depuis le début de la chasse, Angélique était restée en retrait. La jeune fille n'avait pas vraiment le cœur à la fête ces derniers temps. Le décès de sa tutrice l'avait profondément marqué et la jeune fille ne parvenait pas à se retrouver. C’était une étrangère qui se tenait en face d’elle dans la glace le matin, une étrangère qui se tenait là assise droite, quelque peu hautaine sur la selle de son cheval.
« Peut-être mon retour à la cour était-il trop prématuré ? » se demandait-elle parfois. Pourtant la jeune fille n’avait pu rester chez elle dans le bordelais. Tout ce qu’elle faisait lui rappelait d’heureux moments et des être chers qu’elle ne reverrait plus. Alors la jeune fille avait pris la décision de revenir à Fontainebleau et de reprendre sa place de courtisane.

Vêtue d'une tenue de chasse bordeaux qui faisait ressortir l'éclat de ses yeux verts, la jeune fille discutait avec une courtisane fort sotte jugea-t-elle. Angélique se gourmanda d'avoir eu un telle pensée. Leur conversation était certes banale. Sa compagne l'entretenait des différents divertissements auxquels elle avait pris part depuis trois ans qu'elle était installée à la cour. Elle lui désignait également les cavaliers qui les dépassaient en n'omettant pas de fournir à Angélique certains détails de la vie privée de chacun. Angélique l'écoutait distraitement, hochant la tête de temps à autres et lui rendant ses sourires par politesse.
« Dieu, je donnerai tout ce que j’ai pour être débarrassée de la compagnie de madame. »
Revenir en haut Aller en bas
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Sep 25 2005, 15:13

Victoria fût surprise par l'annoncement de la chasse, et tourna son cheval en direction des personnes devant elles que l'on pourrait aussi nommé : cortège royal. Elle avançà doucement, ne dépassant personne. Elle avait l'intention d'observer ce en quoi les hommes pouvaient êtres capables pour s'amuser...pathétique selon elle. Cette pensée ne deviendrai jamais l'une de ses paroles, dumoins pas pour le moment. Elle avait déjà porter assez d'innatention à ses précédents dialogues...qu'elle ne regrattait pas mais qu'elle aurait préféré évoqué en d'autres lieux qu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Sep 25 2005, 16:41

Delphine se delecta du depart en trombe ou tous les chevaux s'elancerent fougueusement vers la foret dans les petits sentiers qui ne laissaient assez d'espace que pour 3 chevaux cote-a-cote. Elle etait a cote d'Heloise et galopa a vive allure. Elles avaient cesse toute forme de communication pour laisser leur destrier se delier les jambes apres tant de retenu.

La duchesse finit par tourner sa tete vers Heloise, lui lancant un petit sourire narquois et cria assez fort: "Une petite course?"

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Sep 25 2005, 18:51

Héloïse galopait tranquillement, et tourna la tête pour voir si le reste des gens avaient tous commencé à courrir. Les hommes étaient tous plus loin devant, afin de pouvoir chasser facilement, tandis que les femmes, accompagnatrices, s'étaient mises à leur suite, conduites par la cousine du Roy. Héloïse vit parmis les dames les demoiselles avec qui Mlle de L'Isle s'était entretenue, Sylvie également, ainsi que la jeune femme Sicée de Sicée, et qui semblait être une cavalière hors paire. Également, les même visages inconnus à Héloïse étaient présents et suivait le groupe. La courtisane remarqua aussi une silouhette en retrait, qui se démarquait de la foule, car elle s'en allait dans la direction opposée. Elle reconnu son ami Jean Racine. Étrange, se dit-elle, qu'elle ne l'ait pas vu plus tôt. Elle trouva cela dommage de le voir s'en aller, sans participer à l'évènement. Héloïse aurait pensé que cela aurait pu être une source d'inspiration.
La jeune femme reporta toute son attention sur sa course. Delphine qui était devant elle sembla ralentir pendant une fraction de seconde, afin d'être au même niveau que la courtisane. Avec un air espiègle mais empli de défi, elle lui proposa une course. Héloïse lui renvoya le même genre sourire, signe qu'elle acceptait. Puisque les femmes ne chassaient pas, autant se divertir comme elles le pouvaient. La duchesse de Valentinois avait une très bonne réputation de cavalière, et Héloïse savait qu'elle ne lui arrivait pas à la cheville, à cause de son manque d'expérience, mais qu'à cela ne tienne, cela permettrait à la courtisane de voir ce dont elle était capable. La jeune femme se pencha un peu plus sur son destrier, et lui donna un coup de cravache, ce qui le fit accéler un peu. Le vent s'engouffrait dans les cheveux, d'Héloïse, et fouettait son visage, donc les joues commençaient à rosir. Delphine restait légèrement devant la courtisane, comme celle-ci l'avait prévu. Il lui sembla que tout le monde avait accéléré le pas également.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Dim Sep 25 2005, 23:58

Le coeur de Delphine bondissait dans sa poitrine. Elle adorait galope a vive allure. Son destrier donnait l'impression de s'arracher a la terre tellement il allait gracieusement a grande vitesse dans les sentiers, envoyant de la poussiere virevolter derriere lui et sautant par dessus maintes racines tout en ecartant quelques branches d'arbres trop basses.

La duchesse ne donna pas de coup de cravache a son cheval, c'etait inutil, il etait deja plein d'energie et c'etait de bonne grace qu'il s'engagea a pleine vitesse dans le bois.

Quelques minutes passerent ainsi, grisant la cousine jusqu'a ce qu'elle apercut les hommes un peu plus loin en avant. Elle se vit contrainte d'arreter avant de leur rentrer dedans. Ce n'est pas que son cousin n'allait pas a vive allure, mais il fallait respecter la vitesse des chiens qui reniflaient une piste!

Delphine se redressa sur son cheval qui ralentit graduellement. Elle caressa l'encolure de son destrier et lui donna quelques bonnes tapes affectueuses pour ensuite replacer une meches qui lui tombaient dans les yeux. Elle tourna legerement la tete pour faire un immense sourire a Heloise. Il etait rare qu'elle se laissait ainsi aller, montrer une joie quasi enfantine a savourer les petits plaisirs de la vie.

Les autres derrieres accorderent le pas, certains chevaux montrant de l'ecume qui degoulinait de leur mords. Delphine se retourna vers l'avant engagea la conversation avec Heloise alors qu'elle hocha la tete pour repondre au salut de quelques messieurs, notamment le chef des mousquetaire et un autre qu'elle reconnut pour etre l'homme qui s'etait enfuit des cuisines avant qu'elle n'ait pu lui poser des questions lors de l'episode du gachi du gouter du Roy. Il y avait aussi le vieil homme du bal qui lui avait glisser une recommendation pour son plus jeune fils, mais elle prefera laisser croire qu'elle ne l'avait pas vu parmi tous ces gens...

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 16:48

Merveilleux.

Quel autre mot pourrait qualifié ce sport ? Louis sentait, bien plus que lors de l'attente, l'excitation envahir tout son corps. L'adrénaline qu'il appréciait tant. Son cheval galopait a un rythme irrégulier, évitant les chiens qui n'avaient toujours pas trouver la piste, et qui courraient sur le sentier... le rythme était donc assez lent, mais le seul fait de donner des talons lui donnait un avant gout du grand galop.

Le chemin se séparait en deux. Soit, Louis ralentit presque jusqu'a galoper sur place, laissant le temps aux veneurs et chiens de repérer la trace du sanglier... ce fut fait en moins de deux, les chiens sortant du sentier en hurlant. Louis, sans se soucier des dames, n'hésita pas a s'enfoncer dans les fourets, laissant enfin son cheval prendre l'allure la plus rapide qui soit. Toutes les minutes, il sautait un fourré, suivant les chiens huants, ou nageait dans la boue accompagné d'un horrible bruit de suscion... mais c'était la son plaisir.

Certains homme courageux le suivaient de pres, mais aucun ne montrait l'entrain ni l'enthousiasme qu'affichait le Roy.


-Allons, il est proche ! Un épieu ! Hurla-t-il...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 17:13

Victoria regarait la scène, ou plutôt les différentes scènes qui se déroulaient devant ses yeux. Une fois de plus les deux même et éternelles rivales se livraient un bras de fer tandis que sa Majesté elle préférait ne pas assister à cela et partir galoper avec ses hommes, dans les différents sentiers qui les entouraient. Rien que de voir cela et l'enthousiasme des autres courtisans donnait envie à Vic de s'amuser un peu elle aussi. Et pour cela elle ne voyait pour le moment qu'un seul moyen : galoper. De plus cela aurait été dommage de ne pas profiter de cette occasion alors qu'un étalon de haute qualitée lui avait été confié...Elle décida dons de prendre un autre sentier, un peu plus éloigné apparement où elle pourrait se liver à cette activité. Elle ne préférat pas suivre les hommes et le Roy, de peur que cela soit mal vu..et qu'adviendrait-il en si elle les dépassaient en plus? Elle opta donc pour une décision beaucoup plus sûre et prudente...Même si elle ne savait pas où menait ce chemin. Elle redirigea son cheval vers le sentier désiré et partit au galop. Ses lèvres et son visage affichaient un grand et beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 17:32

Prosper revint vers le lieu où devaient se reunir tous les nobles pour la chasse. Mais il n'y trouva personne. Ils étaient tous déjà partis. Le duc fit une grimace : il était resté chez Madame et Monsieur bien trop longtemps ! Et maintenant, au lieu d'avoir impressioné les autres, il passera pour le retardataire. A moins de prendre un raccourci. Mais comment savoir vers quelle directions ils étaient partis? Ah ! C'était bien facheux (;-) ) pour d'Albray, lui qui était persuadé que cela sera la chasse qui fera connaître au Roi sa personnalité. En plus de cela, c'était la faute de sa générosité desinteressée. Cela lui apprendrait à devenir hypocrite comme tout autre courtisan.

*que faire?...hum! Bon, vaut mieux tard que jamais!*

Il tourna bride et trotina vers un laquais qui était sur les lieux avec un autre de ses compères. D'un ton solennel et hautain, il lui dit

-Holà mon ami! Viens ça !

Le laquais, plutôt content de rendre service, sauta sur pieds et de bonne volonté courrut presque vers le duc. Ce dernier sourit

*ah! heureux qui ait un garçon pareil à ses ordres !*

-Dis moi, sais-tu par quel chemin sont partis sa majesté royale et sa suite?

Le jeune homme sourit et pointa du doigt vers la direction où ils sont partis. Le Prudhomme le remercia d'un signe de tête et partit au grand galop en esperant les ratrapper et faire passer son retard inaperçu.
Il avait beaucoup de chance, la troupe du roi soleil (lol) n'avait pas trop d'avance. Et il arriva juste au moment ou Louis talona son cheval qui sprinta derrière un gibier.
Quant au sien, il était bien trop fatigué. Il se fesait déjà vieux. Mais c'était le cheval qui lui a déjà beaucoup servi, Prsoper s'était juré de ne pas le remplacer avant sa mort!
Il laissa donc son cheval reprendre un peu de souffle et il s'approcha du groupe. Il vit cette jeune damoiselle qu'il croisa dans les cuisines lors de l'épisode désastreux de la nourriture royale, mais c'est ce qui lui a valu une belle rencontre avec Mlle de Neufchatel. Et c'est en se rappellant de ces souvenirs qu'il vit Héloïse auprès de cette fameuse jeune dame. Il aurait du s'en douter, elle était après tout la favorite du roi.
Comme promis, le duc alla immédiatement vers elle et la salua le plus respectueusement possible, puis il adressa un salut plus ou moins égal à Delphine.
Ce fut bizarre, lui qui revait tant d'être parmis les plus grand nobles, le voila qu'il se sentait tel un intrus. C'est donc toujours humblement qu'il se retira un peu en arrière et resta avec un marquis qu'il connut lors d'une des soirées que donnait Madame chez elle
Revenir en haut Aller en bas
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 17:43

Les chemins et sentiers ici se ressemblaient tous les uns aux autres. Et Victoria commençait à regretter son initiative de s'aventuer dans les sous bois, seule. Les branches pleines de ronces se faisaient de plus en plus fréquente. Elle aperçut au travers des arbustes un petit groupe composé de plusieurs personne, allant à vive allure...comme elle un peu plus tôt. C'était le groupe qu'elle avait préféré ingnorer. Cependant elle ne pouvait pas restée ici, à attendre dans cette impasse. Elle décida donc de rejoindre les autres cavaliers en toute discrètion, espérant ne pas se faire trop remarquer. Elle retrouverait son chemin en les suivants..elle se mit vers l'arrière du clan, et galopa à la même vitesse : cette fois-ci elle n'allait pas se laisser chambouler.
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 17:54

Delphine qui etait au trot mis sa monture a la marche pour que les chevaux des dames assises en amazone puissent se reposer un peu...en meme temps que ces dernieres.

Elle conversa avec Heloise alors qu'ils deboucherent sur une charmante clairiere ou la duchesse donna l'ordre qu'on installe le pique-nique.

Elle descendit de son cheval en lui donnant une legere accolade sur l'encolure et le laissa au soin de son valet qui s'occupa de lui attacher une longe qu'il attacha solidement a un arbre, laissant un bon diametre d'herbe a brouter pour l'animal.

Elle attendit qu'Heloise descendit aussi de cheval pour se diriger vers quelques chaises qu'on avaient installees rapidement. Sur une petite table, elle y jeta ses gants et sa cravache alors qu'on commenca a lui apporter des vivres. Elle se desaltera avec un verre de champagne et attendit que d'autres personnes s'attablent avec elle a sa table. Heloise etait deja assise.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 18:05

Victoria avait apparement retrouvé son chemin malgré le parcours d'embûches auxquelles elle avait dû faire face. Elle profita d'un moment d'innatention petit groupe dirigé par le monarque pour se hisser à l'aide de son cheval vers la clairrière où ces Dames avaient apparement décidés de se poser. Elle descendit de sa monture, et alla attacher paisiblement son cheval à un arbre. Puis ele rejoingant les 2 femmes dont elle n'avait pas encore fait connaissance réellement et qui l'intriguait assez. Elle se posta devant elles.

"Puis-je?" demandat-elle, en décalant une chaise de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Lun Sep 26 2005, 22:53

(HS:
Citation :
C'était bien facheux
LoL!!!)

Héloïse avait remarqué que les hommes, guidés par Louis, semlaient avoir accélérs le pas, et s'enfonçaient plus loin dans les bois. Elle reconnaissait bien là l'amour de la compétition, et de la chasse que le Roy possédait. Delphine ralentit sa course et se mis au niveau de la courtisane. Elle engagèrent une conversation plutôt légère, alors que les femmes derrières elle ralentissaient également le pas. Depuis quelques temps, Delphine et Héloïse semblaient avoir de meilleures relation. On ne pouvait pas encore qualifier cela d'amitié, mais il était certain qu'éventuellement, elle pourrait en arriver là.
Sorti d'elle ne savait trop ou, le duc d'Albray se mis aux côté de la courtisane. Il devait sans doute venir d'un des petits sentiers environnants. Il la salua avec toute la théâtralité dont il avait preuve la soirée ou ils s'étaient rencontrés. Héloïse fut ravi de cette arrivée soudaine, et lui adressa un grand sourire plein de gentillesse. Il fit de même pour Delphine, mais il semblait plus cordial avec elle. Peut-être savait-il qu'elle était la cousine du Roy?
La duchesse de Valentinois arrêta sa monture par la suite, et donna la l'ordre de déployer les vivres. Héloïse aida à préparer, tandis que les autres dames présentes descendaiet de leurs chevaux, ajustaient leur tenue et avaient commencées à discuter. Prosper se tenait à quelques pas de la, un peu en retrait. La courtisane s'approcha de lui et lui dit:


"Inutile de dire, très cher ami, que vous êtes plus que bienvenue parmis nous, cependant, il me semble que vous serez peut-être plus intéressé à rejoindre le Roy et les autres nobles qui chassent."

Elle lui envoya un petit sourire malicieux, et avant qu'il ne puisse répondre, elle lui déclara d'une voix taquine.

"Vous pourrez trouver le Roy et sa suite si vous continuez tout droit, mais je ne sais si ce bon dîner arrivera jusqu'à vous!"

Elle lui fit une petite révérence et continua à aider le déploiment du dit dîner. Elle s'assit, tandis que Delphine s'installait près d'elle. Une jeune femme qui lui était jusqu'alors inconnue s'approcha tranquillement et demanda d'une voix calme.

Citation :
"Puis-je?"

Héloïse lui fit signe de s'assoir, après tout, aucune place n'était assigné, et cette femme semblait charmante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Sep 27 2005, 04:36

(HRP :
Le Roi a écrit:
Quoi ? Il lui ajoutait du travail, et le capitaine le prenait avec tant de flegme et de philosophie ?! Serait-il donc anglais ?

Tiens, on me l'a déjà faite celle-là...!)

Assurant toujours de près la sécurité du Roi, D'Artagnan l'avait suivi à la trâce tout au long de sa course, gardant néanmoins une distance raisonnable par rapport à son souverain. Il s'efforçait d'accomplir sa tâche avec discrétion, afin de ne pas déranger Sa Majestée par une surveillance trop rapprochée. Dans un sens, il accomplissait son devoir, et de tous temps, les Rois avaient cherché à ce protéger. Mais il lui était difficile de concevoir qu'un Roi dû se protéger de son peuple. Les temps étaient difficiles, et D'Artagnan espérait que le soleil de la raison finirait par éclairer la noirceur dans laquelle semblait tranquillement plonger la France, Paris en tête.

Alors même qu'il aurait dû profiter de la chasse, il se retrouvait de nouveau à l'ouvrage, l'accomplissant au meilleur de ses capacités comme il l'avait toujours fait. Quel but recherchait-il? Il lui semblait que les beaux idéaux, quoiqu'il les rechercha aussi intensément qu'autrefois, lui semblaient s'éloigner lentement, au même rythme qu'un radeau s'éloignant du quaie au gré des courants. Pour quoi se bat-on, sinon pour préserver ce qui a été acquis, lorsque les idéaux semblent porter à disparaître? Mais les pensées pessimistes n'arrivaient pas à prendre prise sur son esprit bien longtemps. La situation était dramatique, mais pouvait certe toujours être redressée. Le fatalisme n'avait jamais conduit personne nul part, sinon à la mort, et D'Artagnan ne se laisserait pas prendre au piège. Les quelques recrues qu'il avait rencontré dernièrement lui rappelait ce pourquoi il s'était enrôlé : confrérerie, honneur, loyauté, justice. Tout ça résumait bien ce qu'étaient les Mousquetaires du Roi... ou du moins ce qu'ils étaient jadis. Car le blason de la compagnie semblait, ces jours-ci, signifier bien peu pour la population en général.

Alors que le Roi s'avançait dans les fourrés, tenant un épieux qu'un de ses hommes lui avait tendu, il se dit qu'il serait bien temps qu'il retourne lui-même se promener en ville. Il serait temps, aussi, d'amener Delphine. Aujourd'hui, le Roi s'amusait. Mais il devait prendre conscience du fait que la population, pendant se temps, continuait de souffrir. Malgré les quelques années passées avec Louis XIV, D'Artagnan n'arrivait toujours pas à cerner l'opinion que Louis avait de son peuple. À quel point se voyait-il supérieur à ses semblables... et surtout s'il était conscient de la responsabilité énorme qui pesait sur ses épaules. Nombre de vies dépendaient, jour après jour, de ses décisions.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Victoria
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Sep 27 2005, 11:23

A la réponse d'Héloïse, Victoria s'assie à côté des femmes qui parraissaient être des habituées de la Cour du Roy. Elle était fatiguée de la course qu'elle avait du faire pour rejoindre le groupe, mais elle ne montra rien et garda un joli sourire aux lèvres.

"Merci Madame." voici ce qu'avait répondu Vic à le cousine du Roy avant de prendre place à la table. Puis elle débuta la conversation:

"Vous semblez être ici comme un poisson l'est dans l'eau."
Revenir en haut Aller en bas
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mar Sep 27 2005, 12:30

Entre-temps, le duc descendit egalement de son vieu cheval. Suivant l'exemple des autres, il allait le prendre par la bride pour l'emmener vers un arbre ou d'Albray pourrait l'acrocher à une branche quand Héloïse l'interpella. En fait, il fallait bien le dire, Prosper la vit arriver. Cependant il fut tout de même surpris d'être apostrophé. Peut-être n'était il pas habitué à cela? Lui qui restait tout le temps dans un coin avec son seul et unique ami courtisan qui arriva presqu'au même moment que lui?

Citation :
"Inutile de dire, très cher ami, que vous êtes plus que bienvenue parmis nous, cependant, il me semble que vous serez peut-être plus intéressé à rejoindre le Roy et les autres nobles qui chassent."

Elle avait raison. Le coeur du Prudhomme bondit dans sa poitrine et il faillit ressauter sur selle quand il se rappella la fatigue de son compagnon bestial. Sa joie fut de très courte durée. Redevenant triste comme à son habitude, il allait repliquer mais la courtisane favorite de sa majesté ajouta :

Citation :
"Vous pourrez trouver le Roy et sa suite si vous continuez tout droit, mais je ne sais si ce bon dîner arrivera jusqu'à vous!"

Le duc d'Albray pinça ses lèvres après quoi, il poussa un petit soupir et repondit enfin

-Ah Mademoiselle, j'aurais rejoint le Roy avec une énorme joie mais...

Il se retourna pour caresser la crinière de son cheval avant de poursuivre

-Mon pauvre ami est bien trop fatigué! La course n'est pas faite pour lui. Il vient de parcourir un quart de lieu que le voilà déjà quasi-mort. Une autre fois peut-être...

Il le reprit par la bride et l'emmena vers un arbre à deux pas de lui et le laissa paître là. Puis il rejoignit les autres courtisanes et quelques courtisans qui ne participèrent pas à la chasse.

-Cependant, je serai bien gré de manger en votre compagnie mesdames et messieurs.

Avec un sourire enthousiaste, il se frotta nerveusement les mains et adressa un sourir qui voulait dire "manger avec vous fut un grand bonheur, j'aimerai remettre ça!" à Mlle de Neufchatel.
Puis, respectueusement il demanda à Delphine de Valentois


-A moins que cela ne dérange son altesse royale?
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   Mer Sep 28 2005, 00:58

Avant qu'elle ne puisse retourner complètement aux côtés des autres dames, le duc ré-interpela la jeune courtisane. Toujours le sourire aux lèvres, elle se retourna vers lui une autre fois.

Citation :
Mon pauvre ami est bien trop fatigué! La course n'est pas faite pour lui. Il vient de parcourir un quart de lieu que le voilà déjà quasi-mort.

"Je vous aurais bien prêté ma monture, mais étant donné que ce cheval à été dressé pour moi, je ne saurais prévoir ses réactions..."

Elle rajouta, toujours aussi taquine.

"Vous voila bien contraint de vous joindre à notre repas très cher. Il sera de mon plaisir de pouvoir vous offrir un repas, en remerciement..."

Elle baissa le ton comme si elle parlait d'un conspiration, mais en fait, cela ne rappelait que le secret que le duc avait promis de ne pas dévoiler.

"... du vin offert à l'auberge!"

Elle se retourna et alla s'assoir, en faisant signe de venir aussi.
La jeune dame qui s'était adressée à Héloïse et à Delphine s'assit également. Elle semblait quelques peu épuisée, peut-être n'était-elle pas une habituée des courses à cheval. Héloïse pouvait très aisément comprendre, elle non plus ne pratiquait pas ce sport très régulièrement. Elle essaya d'engager une conversation, en adoptant un ton neutre et poli.


Citation :
Vous semblez être ici comme un poisson l'est dans l'eau.

"Disons que cela fait quelques temps que je vis à Fontainebleau maintenant. À qui ai-je l'honneur?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande chasse du mois.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande chasse du mois.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [INTRIGUE] La grande chasse (les impériaux) Monologue
» La grande chasse aux cauchemars - Pv Evy [Terminé]
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: