1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bureau de D'Artagnan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mer Aoû 30 2006, 14:22

Lassalle ne pu qu'acquieser aux propos du Mousquetaire, celui-ci ne pouvait rien faire tant que Reims ne s'était pas encore soulevé, et lui ne ferait rien sans un ordre écrit du Roi, il ne voulait pas être responsable d'un bain de sang sans en avoir l'autorité, non pas que cela lui faisait peur, bien au contraire...

Son unique oeil se mit à briller d'une lueur cruelle quand il pensa au sort qu'il réservait aux Rémois en cas de soulevement, en comparaison de ca Magdebourg n'était qu'un conte pour bonnes femmes, mais reprenant trés vite tout son sang-froid, et son habituel flegme, il rebondit sur les derniéres paroles de d'Artagnan:

" Pour l'instant rien Capitaine, je tentais seulement à vous avertir que des gens complotent contre notre Roi à mon avis, j'en mettrais ma main valide à couper, ce qui n'est pas rien venant de moi..." en montrant sa main gantée, non sans en rire, avant de rajouter: " un homme averti en vaut deux, il nous faudra bien ca pour lutter contre cette engeance du démon... J'espére que nos services travailleront en parfaite intelligence pour résoudre cette affaire... sur ce..."

Lassalle se releva, salua le mousquetaire, avant d'en prendre congé...

Mais alors qu'il allait pour sortir, il ne pu s'empêcher de lâcher une derniére réplique:


" Au fait, passez quand vous voulez à la Bastille, si vous voulez voir Lepectre, ou prendre un verre..."

Avant de définitivement quitter la scéne...
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mer Aoû 30 2006, 16:10

Chevalier de Lassalle a écrit:
" Pour l'instant rien Capitaine, je tentais seulement à vous avertir que des gens complotent contre notre Roi à mon avis, j'en mettrais ma main valide à couper, ce qui n'est pas rien venant de moi..."

En entendant cette phrase et en voyant Lassalle montrer sa main ganté D'Artagnan éclata de rire, un bon gros rire bien gras de Gascon franc du collier.
Puis avec un sourire malicieux il dit à Lassalle :


D'Artagnan : " Garder votre main intacte au chaud Chevalier, vous en aurez besoin pour étrangler ces mauvais Rèmois. Et songez... à ouvrir l'oeil ! Et le bon !"

D'Artagnan éclata à nouveau de rire en ouvrant grand la bouche et donna une bourrade amicale à Lassalle avec le plat de sa main.

Il jetta un oeil sur la table cherchant son gobelet qu'il finit par trouver. Le vant la cruche bien haut il remplit le verre de Lassalle puis le sien. Il eut une pensée qui le fit sourire :


*D'Artagnan : "Si ce bon Chevalier avait eu aussi une jambe de bois, je lui aurais bien volontier dit de faire attention où il mettait les pieds. Mais bon, ce sera pour après la prochaine guerre..."*

Il dit à Lassalle :

D'Artagnan : "Soyez assuré que je vais suivre les évolutions de votre affaire avec le plus grand soin. Et si vous aviez besoin d'un soutien pour une démarche quelquonque, n'hésitez pas. Nous sommes gens de guerre et nous devons assistance par fraternité des armes. Comme en plus nous servons tous les deux les intérêts du roi... Oui nous collaborerons ! J'irais voir votre spectre dès que possible !"

Il leva son verre.

D'artagnan : "Un dernier verre avant de se quitter.
Allez santé chevalier ! "

Et il but cul-sec avant de secouer la tête.

D'Artagnan : "AAAahh, il est bon mais il dégage beaucoup pour un Montbazillac ! "

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Lun Oct 16 2006, 03:19

Elrohir avait saisit l'astuce du capitaine D'Artagnan. Il inclina la tête sans plus et il suivit D'Artagnan, Aramis, Athos ainsi que Raoul vers le bureau... bref il était le dernier de la fil d'un pas lent et boitant de fatigue.

Quand il entra dans le bureau et que le capitaine leur dit de prendre une chaise, Elrohir en saisit une violement pour s'en servir pour vérouiller la porte. Quand il releva le regard, satisfait, il haussa les épaules en disant:

- Nous ne sommes jamais assez satisfaits...

Elrohir fit signe de non de la tête en se disant que cette putain de folie était en train de le rendre fou. Il sourit en se disant comment cela pouvait être possible puisqu'il était déjà fou... pas de sommeil... bref.

Il alla vers le mur de la pièce pour pouvoir s'appuyer contre celui-ci pour pouvoir relaxer. Machinalement, il s'apprêtait à retirer son chapeau et ses gants jusqu'à ce qu'il se rendre compte qu'il ne les avait pas. Il tourna rapidement sur lui-même pour regarder au sol, mais rien. Il se souvint qu'il les avait perdu à Paris, sous la pluie, sous la frustration de celui-ci, suite au combat avec Maranda et suite à sa discussion avec Evangéline... la belle Evangéline... le danger revint en tête. Il serra un poing et il donna un violent coup sur la table, faisant trembler le chandellier du bureau du capitaine. Il vit que tous les membres de cette réunion secrète se tournèrent vers lui. IL dit en regardant son capitaine:

- Désolé capitaine, je dois faire vite. Il y a une personne qui me tient beaucoup à coeur à laquelle je lui dois plus que ma vie et que je dois mettre en sécurité immédiatement. Je sais bien que cette personne n'est pas de mon rang, mais croyez moi, elle n'est pas se quelle prétend être... elle veut bien mieux que tous ses nobles qui nous regardent du haut de leur pied d'estale.

Elrohir remarqua un petit sourire en coin du capitaine ainsi que le regard qui semblait déjà être au courant de cette personne sans qu'il ait à prononcer un nom. Elrohir, qui était estomaqué, lui demanda:

- Comment êtes-vous au courant capitaine? Sauf votre respect, je ne vous ai pas parlé depuis plusieurs semaines

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mar Oct 17 2006, 23:41

Depuis la salle de réunion

Elrohir a écrit:
Quand il entra dans le bureau et que le capitaine leur dit de prendre une chaise, Elrohir en saisit une violement pour s'en servir pour vérouiller la porte. Quand il releva le regard, satisfait, il haussa les épaules en disant:

- Nous ne sommes jamais assez satisfaits...

En voyant Verchère faire, D'Artagnan pensa :

*D'Artagnan : "Ils n'attaqueraient mon propre bureau quand même !"*

D'Artagnan observa le manège de Verchère en fronçant un sourcil intrigué.

Elrohir a écrit:
Désolé capitaine, je dois faire vite. Il y a une personne qui me tient beaucoup à coeur à laquelle je lui dois plus que ma vie et que je dois mettre en sécurité immédiatement. Je sais bien que cette personne n'est pas de mon rang, mais croyez moi, elle n'est pas se quelle prétend être... elle veut bien mieux que tous ses nobles qui nous regardent du haut de leur pied d'estale.

[Hj : j'ai bien mieux qu'un sourire à t'offrir là Razz ]

D'Artagnan, que la présence de ses amis inclinait encore à une certaine prudence dans les révélations, répondit :

D'Artagnan : " Oui je sais elle vous tient à coeur ! Et le pire c'est que cela est manifestement réciproque !
Vous voilà dans un joli pétrin dont il faudra vous dépatouiller seul.
Mais le problème important n'est pas cette personne et encore moins vos aventures avec elle. Non l'important, c'est ce qui se trame contre le Roi et surtout dans mon dos !"

D'Artagnan passa sur le mot malheureux à propos des nobles qui "les regardent d'en haut", il avait l'habitude du parler cru et direct de son sous lieutenant et ami, et il était trop préoccupé pour se soucier de ne pas choquer les oreilles de deux très grand nobles qu'étaient Aramis et Athos.

Il se tourna vers eux en haussant les épaules :

D'Artagnan : " Comme vous voyez mes amis, je n'ai guère changé d'occupation depuis la dernière fois que nous nous sommes vus : toujours à déjouer des complots contre l'Etat.
A la place que j'occupe, les habitudes ont vite fait de devenir des manies...
Une par mois est une routine classique, mais celle qui nous occupe ce jourd'hui n'est pas piquée des hannetons !"

Comme il ignorait ce que Verchère avait dit sur l'affaire à ses deux amis, il s'en tint là.

Et comme Verchère réagit :


Citation :
- Comment êtes-vous au courant capitaine? Sauf votre respect, je ne vous ai pas parlé depuis plusieurs semaines

Il se tourna vers lui et d'une voix qui feignait l'autorité :

D'Artagnan : "En effet cela fait plusieurs semaines que je n'ai eu aucun rapport sur vos activités. Depuis cette petite fusillade avec des coupes jarrets, plus rien ! Dans les régiments communs de l'Armée royale, on appelle cela "désertion".
Chez les Mousquetaires on parle "d'abandon de poste". Et oui... Dans les unités d'élite on a le sens de l'euphémisme, mais il s'agit bien de la même chose !
Alors Verchère, si vous ne voulez pas être mis à pied séance tenante, vous avez intérêt à me conter par le menu ce que vous avez faits ces dernière semaines justement, et en commençant par ce que vous avez dit à ces messieurs ici présents pour les décider à ce venir jusqu'ici !
Sachez une chose Verchère : dérangez mes meilleurs amis dans la quiétude de leur retraite est une chose que je vous pardonnerai encore moins facilement que la désertion, si vous n'avez pas des explications convaincantes à me fournir !
J'attends !"

Le capitaine en faisait beaucoup, mais c'était son style et Verchère le connaissait : jamais il ne le renverrait des Mousquetaires pour avoir découvert et tenté de déjouer un complot contre le roi. Surtout qu'au cours des faits, il y avait eu service de dame et service de dame, c'est presque service de Dieu...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mer Oct 18 2006, 04:03

Des preuves.... voila ce que D'Artagnan attendait d'Elrohir pour qu'il le suive. Bien entendu... tout le jugement de son ami et capitaine se tenait, mais que cela prendrait-il à D'Artagnan pour le croire.

Elrohir se décolla du mur et il s'approcha à grands pas du bureau de son supérieur. Il s'y appuya du haut de ses deux bras et il commença de façon subtile... plus ou moins:

- Je ne peux pas vraiment vous apportez de preuves bien précises sur le commencement de l'histoire mon ami. Mis à part le fait que moi et Evangéline avons trouvé un cadavre dans les égouts... avec des indices. Mais hélas, les indices sont en sureté là où nul ne pourrait les dérober.

Il poussa ses deux mains du bureau de D'Artagnan pour se relever et il croisa ses bras tout en continuant de marcher et de parler:

- Alors, les missions se multiplièrent, de plus en plus périlleuses... bien que cela nécessitait un peu de subtilité car la taverne du masque rouge n'est guère un endroit à laquelle il est facile d'enquêter. Mais bref, je vous passe les détails

Elrohir se mit à imaginer Evangéline et Marie qui avait vêtue des robes pour cette occassion. Il échappa un petit rire... Il fallait bien le dire, Elrohir n'avait pas l'air de bien dans sa tête. Il posa la main sur sa tempe, comme pour faire échapper une douleur. Malgré cela, il continua à parler:

- Ensuite, il y a eut la prise en otage d'Evangéline. J'ai dû aller la sortir d'une cabane dans les bois. Vous a-t-elle parlé d'une blessure à sa cuisse?

Elrohir avait dit cela en se tournant de façon triomphante vers D'Artagnan. Mais il perdu vite sa confiance en ajoutant:

- Qu'importe, moi j'ai des preuves sur moi, regardez

Il leva son uniforme et il déchira son pansement pour montrer sa plaie à l'abdomen. Il se baissa un peu et il en montrant une seconde à son bras. Il ajouta:

- Voila le prix à payer pour se mettre entre le danger et une partenaire. Bien des souffrances, mais qu'Est-ce que sont les souffrances derrière la loyauté qu'une personne vous apporte?

Ensuite, Elrohir reposa son uniforme proprement et il tenta de défaire les plis qu'il avait fait. Il regarda Aramis et Athos tour à tour pour ajouter:

- Alors que le roi me retira l'enquête pour des rumeurs, je parti cuver ma peine dans une auberge. C'était une nuit froide et très pluvieuse... il y a quelques jours je dois dire. Je venais de sortir de l'auberge... bien plus sobre que ce que je pensais je dois dire et puis c'est à ce moment que cela s'Est produit. Je tomba à nouveau sur Maranda qui rôdait dans les rues de Paris. CEla pouvait sembler normal, mais croiser un homme dans une enquete c'est du hasard, deux fois c'est un suspect... trois c'est un criminel. Probablement appuyer par le fait qu'Evangéline m'avait dit que le nom de Maranda avait été cité lors de son kidnapping a dû aider je dois dire.

Elrohir fit un demi-sourire... Il se souvint du combat. Bien que Maranda était une fine lame, la rage d'Elrohir avait rapidement pris le dessus sur l'homme. Il n'avait même pas été blessé. Il continua:

- Avant de l'abattre, il me dit que les hautes sphères de la royauté avait été infiltrées. Et voila, me voici à nouveau dans un cul de sac. Par contre, je sais également qu'il reste encore beaucoup de mousquetaires corrompus... mais il faut savoir lesquels. Il en va de la sécurité du roi... et d'Evangéline

Il avait dit sa dernière partie de phrase tout bas, mais elle comptait vraiment pour lui. Il releva la tête vite et il dit plus fortement:

- Je n'ai pas pu savoir davantage de choses de Maranda car il succomba rapidement à ses blessures. Mais, ce qui m'ammène à la rencontre de vos chers amis. J'ai pensé que des légendes ne pourraient jamais être souillés par la boue que représente le pouvoir et l'argent. De plus, puisqu'ils ne sont pas dans les rangs depuis quelques années, ils ne peuvent être corrompu. Et puis d'ailleurs, un mousquetaire demeure toujours un mousquetaire dans l'âme

Il avait dit cela en regardant Athos dans les yeux. Il y avait toujours, malgré les années de vies de ces hommes, une étincelle qui brillait dans le fond des yeux. Une étincelle de gloire et de fierté que les jeunes avaient perdus de nos jours.

Il secoua la tête et il se tourna vers D'Artagnan pour ajouter:

- Désolé pour Maranda... mais sachez mon ami que je n'aurais pas abattu un mousquetaire sans une bonne raison et la conviction qu'il s'agit bien d'un traitre. Mon seul regret est le fait qu'il est succombé à ses blessures avant de savoir le nom des hautes sphères. Mais, le fait de savoir qu'il y a de nombreux mousquetaires souillés dans nos rangs nous donnent un avantage de frapper un grand coup puisqu'ils ignorent que nous savons cette information et ils ignorent que des légendes se battent à nos cotés

Avant de conclure, Elrohir frappa un grand coup sur la table du bureau du capitaine en disant:

- Qu'ils aillent tous au diable ces petites vermines de traitres, la mort est la seule justice pour ceux qui osent salir l'image du sceau des mousquetaires. Trahir son propre pays, une honte

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Dim Oct 22 2006, 16:15

D'Artagnan écouta et regarda avec attention son ami raconter son fait dans son style innimitable, réagissant de temps à autre :

Elrohir a écrit:
- Ensuite, il y a eut la prise en otage d'Evangéline. J'ai dû aller la sortir d'une cabane dans les bois. Vous a-t-elle parlé d'une blessure à sa cuisse?

D'Artagnan répliqua immédiatement :

D'Artagnan : " ça mon ami, ça ne me regarde pas... Certes nous avons longuement parlé tous deux et sommes arrivés jusqu'à un certain degré de complicité mais à ce point là !
Elle vous garde je crois l'exclusivité pour ce qui concerne les secrets de ses cuisses..."

D'Artagnan observa ensuite avec un froncement de sourcil les blessures d'Elrohir qui semblaient fraîches et fort maladroitement pansées.

D'Artagnan : "Mordioux, pas joli joli... Il faut soigner ça convenablement sinon vous allez périr de la fièvre."

La fièvre semblait déjà là d'ailleurs, Elrohir étant blanc et sa voix plus emportée que d'habitude. D'Artagnan le remarqua mais il le laissa poursuivre ses explications, il tendit particulièrement l'oreille au récit de la mort de Maranda.
Quand Elrohir s'excusa D'Artagnan fit un ample geste accompagné d'une moue négative :


D'Artagnan : "Ne vous excusez pas mon ami ! Un traître à son Roi est pire qu'un étranger et la sentence de mort doit être immédiate. Vous avez bien fait ! Le seul problème c'est qu'il aurait fallu le cuisiner convenablement avant de l'abattre enfin... On ne fait pas toujours ce que l'on veut..."

Elrohir a écrit:
- Qu'ils aillent tous au diable ces petites vermines de traitres, la mort est la seule justice pour ceux qui osent salir l'image du sceau des mousquetaires. Trahir son propre pays, une honte

D'Artagnan reprit :

D'Artagnan : "Bien dit ! Mais avant agir il faut réfléchir, sinon nous commettrons les mêmes erreurs que vous avec Marranda."

D'Artagnan n'avait plus aucune retenue à parler devant ses amis puisque maintenant Elrohir avait tout dit.

D'Artagnan : "D'abord il faut prévenir votre chère Evangéline que vous êtes vivant. Cela la rassurera et elle ne s'en sentira que plus forte pour
accomplir ce que nous avons monté ensemble.
En effet je reviens de ses appartements à l'instant, et elle m'a révélé ce qu'elle est et ce qu'elle sait sur cette histoire.
Elle m'a donné mission de vous retrouver, voilà donc qui est accompli. Nous avons d'autre part monté ensemble un plan d'action pour débusquer les traîtres.
Nous espérions que vous aviez une autre piste mais comme vous ne semblez guère plus avancé qu'elle, il semble que nous allons pouvoir maintenir ce plan."

D'Artagnan s'arrêta de parler et considéra Verchère en se demandant ce qu'il dirait s'il connaissait ce fameux plan dans lequel sa tendre amie était, appellons un chat un chat [Hj : ou plutôt une chatte une chatte cat ], l'appât. Appât de luxe et de classe mais appât tout de même.
Il se tourna vers ses deux amis, Athos et Aramis, et leur dit :


D'Artagnan : "Mes amis, c'est à croire qu'il était écrit que nous ne nous reverrions qu'en des circonstances de complot.
Qu'en dites vous de votre part ? Ne me dites pas que cette fois encore vous avez vos amitié avec les conspirateurs !
Deux fois en 10 années, je ne m'en remettrais pas..." [Hj : référence à leur prise de position pendant la Fronde]"

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Jeu Nov 23 2006, 04:44

Alors que D'Artagnan se retourna pour parler à ses amis, Elrohir posa sa main assez fermement sur l'épaule de D'Artagnan et il le retourna pratiquement vers lui. Il demanda:

- Un plan? de quel plan parlez-vous? Où avez-vous impliqué Evangéline cette fois? Pas trop près des lignes ennemis j'Espère, car elle est un peu boulversé avec ce qui s'est passé dans cette cabane.

Il regarda le regard de D'Artagnan qui semblait assez convaincant. Elrohir fit non de la tête... il avait compris. Il frappa du pied sur le sol, un coup de pied mi-fort, mi-doux. Il dit:

- Bon Dieu de merde. Et Marie. l'avez-vous également mise dans cette situation

D'Artagnan ferma doucement les yeux et il fit signe lentement de oui de la tête. Elrohir lacha aussitot D'Artagnan et avec sa main, il se cacha le visage en disant:

- Mon Dieu, pauvre Marie.... encore prise pour servir d'appat... à la voir tirer, nous sommes plus à l'abri devant elle que derrière, alors j'espère qu'elle n'aura pas de pistolet

Elrohir regarda le bureau du lieutenant et il se dirigea vers la chaise, d'un pas lent. Il s'y laissa tomber.... non, s'y laissa complètement s'éfoirer sur la chaise. Il dit:

- Ça y est, c'est la fin, nous allons tous y passer. J'aurais pourtant essayer de sauver Evangéline des griffes des traitres... mais maintenant c'est la gueule qui s'apprête à se fermer sur elle....

Il leva les yeux vers d'Artagnan et il lui dit:

- Agissons au plus vite... mon ami

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Jeu Nov 23 2006, 23:45

[Hj : hé hé bien joué. Mais si tu pouvais juste éviter de me piquer mes mimiques Mr. Green , je suis là assez souvent MOI, pour qu'on puisse avancer sans ça Razz]

D'Artagnan voyant le cyclotimique Elrohir passer de l'euphorie à l'abattement se pencha vers lui en ouvrant les bras avec emphase, et d'un ton qui se voulait rassurant lui dit :

D'Artagnan : "Allons mon ami, allons ! Cessez de vous tourmenter pour votre Evangéline et ne vous souciez plus de ses traumatismes : c'est un grande fille mordioux, n'a-t-elle pas montré qu'elle savait fort bien s'occuper d'elle même ?"

Il toisa Elrohir des pieds à la tête avec un demi sourire.

D'Artagnan : " Mieux que vous en tous cas... Votre dégaine n'est pas celle d'un mousquetaire mon cher et encore s'il n'y avait que vos bottes crottées et votre teint hâve... Ces yeux rougis, cet air de cadavre et votre flanc percé : si je ne vous connaissais point, je jurerait que vous allez trépasser dans l'heure.
Allons !"


Il alla brusquement fouiner dans un petit buffet duquel il sortit une bouteille d'eau de vie et un gobelet qu'il remplit en disant :

D'Artagnan : "Rien de tel qu'un coup de tord boyaux pour se redonner des couleurs..."

[Hj : y a pas de crapaud dans la bouteille... Mr.Red ]

Il tendit le gobelet à Elrohir en ajoutant avec un sourire de fripon :

D'Artagnan : "Que madame de Montberry soit une mauvaise tireuse, j'avoue qu'après l'avoir vu de près dans son chez elle, j'ai de la peine à le croire...
Elle a toute l'apparence d'une tireuse hors de paire et ce quelle que soit la position qu'on adopte : par devant ou bien... par derrière... Comme vous le suggérez..."


[Hj : je suis impitoyable Mr. Green ]

De fripon le sourire devint carnassier :

D'Artagnan : "Mais encore une fois ceci ne nous regarde point moi et mes amis mon cher, tenez ! "

Il fit un clin d'oeil à Elrohir qui prit le gobelet.
D'Artagnan posant la bouteille à porté de son robuste bras, mit les mains sur ses hanches et dit :


D'Artagnan : "Bien ! Assez parlé femme voulez-vous !
Alors vous voulez agir au plus vite ? Certes...
Mais contre qui ?
Nous n'avons pas l'once d'une piste et je ne vais pas commencer à faire la décime des mousquetaires sous mon commandement sans le moindre petit début de preuve !"


[Hj : je m'aperçois que le pire c'est que je suis aussi comme ça dans la vie Razz]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Ven Nov 24 2006, 01:17

(HS... désolé, mais je pensais que... anyway, on continue)

Elrohir prit le verre dans sa main et il mit sa main sur son front. Il ajouta:

- Non non mon ami, je ne dis pas que Evangéline est une mauvaise tireuse, je parlais de sa suite Marie... Je n'ai pas eu la chance, ou bien malchance... de voir Evangéline tirer. Mais ce que je sais c'est que, lorsque Marie tire, les hommes devant elle son bien plus en sécurité que les autres. J'ai dû mal m'exprimer...

Elrohir leva son verre et il dit:

- Aux femmes alors. Que serions-nous sans elle.... probablement pire que maintenant

Elrohir venait de s'examiner en disant cela. C'était vrai ce que d'Artagnan lui disait, il avait une mine affreuse. Il se mit à repenser à ce que D'Artagnan avait dit, une tireuse hors-paire qu'importe la position que l'on y prend. Il fit un léger rire et il porta son verre à sa bouche en disant:

- D'Artagnan.... gloups smack plouche claque claque asgrsah swgohwerg 3wptu34ti /%&$% soih 3nfoijet solghjw4jw4j9u045

Il retira son verre et il dit:

- Me suis-je bien fait comprendre mon ami?

Il essuya du revers de la manche sa bouche. Des preuves... bon Dieu, il devrait maintenant faire parler quelqu'un... des hautes sphères, il y en avait partout maintenant des hautes sphères. Pour le moment, Elrohir avait bien trop sommeil et il s'inquiétait bien trop pour sa Evangéline... ce qu'il croyait, voulait croire... bon Dieu, espèrait.

Sentant pour la première fois depuis longtemps une fatigue qui s'empara de lui, Elrohir ferma les yeux et les ouvrit quelques secondes plus tard, comme en sursaut... il dit:

- Les amis, je crois que la nuit porte conseil... bien que nous sommes le jour, ou bien la nuit, je ne sais plus. Qu'importe. Le repos est un arme, n'oubliez jamais cela, une arme et un ami. La fatigue est notre pire ennemi en situation de combat. Donc, c'Est avec votre permission, messieurs, que j'irai dormir un peu. En espèrant que ma mémoire revienne et que je sois à nouveau le vrai, seul et unique, Elrohir. Elrohir qui n'aime pas que l'on traite sa Evangéline de bonne tireuse dans n'importe quelle position.

Il fit un sourire en coin à son supérieur

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Ven Nov 24 2006, 17:57

[Non mais il va plus le Gascon là! Osez parler ainsi d'une dame! Boit plutôt ton jeu d'échalotte, mordioux! Mr. Green][Fin de l'aparté]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Lun Nov 27 2006, 00:14

[Hj :et attends c pas terminé, quand je tiens un filon moi Mr. Green ]

D'Artagnan se mit à sourire avec malice et dit tout haut :

D'Artagnan : "Parce qu'il a aussi essayé la suivante ! Et bien mon cher quelle énergie ! Je ne m'étonne plus de vous voir dans cet état de fatigue.
Une maîtresse suffit déjà à vider un homme, mais si en plus il vous faut tester leurs servantes...
Enfin..."


Citation :
- Aux femmes alors. Que serions-nous sans elle.... probablement pire que maintenant

D'Artagnan fronça le sourcil et se dit en lui même :

*D'Artagnan : " Mouais... Peut-être pire mais au moins nous serions soulagés d'une bonne part de nos soucis..."*

Il glissa à Elrohir d'un ton toujours aussi rigolard :

D'Artagnan : "Vous parlez comme ces cocus de poêtes de cour mon cher, mais ça ne me donne toujours pas de pistes à suivre..."

Puis vinrent les borborismes bucaux noyés dans l'eau de vie, D'Artagnan ne cilla pas et quand Elrohir lui demanda s'il s'était bien fait comprendre, il répondit :

D'Artagnan : "Tout à fait ! J'ai compris que la fièvre vous ronge déjà tellement que vous êtes bon pour une semaine de repos et de soins complets !"

Voyant Elrohir s'endormir, il fit en mouvement vers lui mais il se réveilla et parla.
Quand il eut fini d'Artagnan acquisca de la tête, suivant l'adage selon lequel on ne doit pas contrarier les fous :


D'Artagnan : "Absolument la nuit porte conseil !
Quant à votre tireuse de génie je vous la ferais envoyer à votre chevet pour s'occuper de vous...
Et puis sa suivante, je lui demanderai de venir un jour sur deux ça vous empêchera de tomber dans la routine... Il est bon de varier les médecines."


D'Artagnan ouvrit la porte et prit le bras de Verchère pour le mener à ses quatier.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Lun Nov 27 2006, 04:14

(HS... je me vengerais Wink Mais, où sont mes quartiers?)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Dim Déc 03 2006, 22:32

[Hj : bah tu dois bien avoir une piaule dans le quartier des mousquetaires quand même Razz En tant que sous lieutenant ça me paraît évident. A moins que tu ne veuilles qu'on te colle à l'infirmerie Mr. Green ]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mer Déc 06 2006, 15:16

(HS Comique mon cher ami, tu crois vraiment qu'il n'y aura personne qui tentera d'éliminer le sous-lieutenant qui enquête sur eux? Je préfère l'infirmerie, où est cette infirmerie???)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Mer Déc 06 2006, 22:27

[Hj : parce que tu crois qu'à l'infirmerie tu seras plus en sécurité Mr. Green
Si je mets pas un planton devant pour la garder, ce sera encore plus facile de t'y estourbir. Mais tu fais comme tu veux Mr.Red

Tu peux faire un sujet "Dispensaire du Quartier des Mousquetaires", "dispensaire" je trouve que ça fait plus 17ième siècle qu'"infirmerie" geek ]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Jeu Déc 07 2006, 10:58

[hospice ou hospital me semblent jolis...juste histoire de parler dans ce pots !
bises]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Jeu Jan 18 2007, 13:02

[HJ: J'espère que ce n'est pas trop tard... ^^;;;;;;;; et surtout que ce message est à votre convenance]

Athos et Aramis, voyant que le lieutenant et le sous-lieutenant avaient vraisemblablement beaucoup à s'expliquer et à mettre au clair, se turent, l'un s'assoyant sur une chaise placée devant le fameux bureau de Tréville, devenu celui d'Artagnan, et l'autre, s'appuyant pensivement au manteau de la cheminée. Du reste, tous deux suivirent attentivement la conversation, un fin sourire aux lèvres. Raoul demeura à une distance respectueuse de la conversation menée, en demeurant assis sur un tabouret près de la porte, mais il écoutait de toutes ses oreilles et suivait de toute son attention ce qui se passait dans le bureau avec le plus grand intérêt.

Ni le chevalier, ni le comte ne dirent quoi que ce soit durant ces quelques minutes que durèrent cette mise au point entre leur compagnon d'arme et son subordonné. La physionomie d'Elrohir, dont les éclats de voix et certaines réponses légèrement erratiques témoignaient de son manque de sommeil flagrant et de sa faiblesse, palliait néanmoins là où des explications auraient été plus ardues et moins compréhensibles.

Quand tout fut expliqué entre d'Artagnan et Elrohir, et que Athos et Aramis eurent assuré à leur compagnon leur non-appartenance à aucun groupe dissident (lol), le sous-lieutenant avala presque d'un trait son verre, annonça son intention d'aller prendre quelque repos.

La comte et le chevalier laissèrent leur compagnon escorter le sous-lieutenant jusqu'aux quartiers, attendant qu'il revienne. Aramis relisait un pli de correspondance en fronçant les sourcils, et s'arrêtait ici et là dans sa lecture pour apposer quelque note dans la marge de la dite lettre. Athos, quant à lui, marchait de long en large dans la pièce en méditant sur l'histoire d'Elrohir, dont il avait pu entendre les explications plus complètes. Tout cela ne lui présageait assurément rien de bon. De la traîtrise chez les mousquetaires du roi, il n'aurait jamais imaginé que ce pourrait être possible. Mais les faits étaient indéniables, et l'action à prendre absolument nécessaire.

D'Artagnan ne fut pas long à revenir, semblant encore profondément soucieux.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Lun Jan 22 2007, 19:03

[Hj : bah on va accélérer le mouvement pour rejoindre Elrohir au plus vite Razz ]

D'Artagnan était en effet extrêmement soucieux.
Il raconta à ses amis dans son style tout personnel les étrangetés de cette nouvelle affaire :

Un individu important encore non identifié qui complottait contre le roi corrompait des mousquetaires et s'attaquait à la maîtresse de son premier lieutenant Elrohir.

Des éléments très minces pour mener l'enquête, dont D'Artagnan ignorait la plupart.

Il parla aussi du plan qu'il avait "monté" conjointement avec Evangéline la fameuse maîtresse : forcer l'ennemi à se découvrir en le provoquant, utilisant la maîtresse comme messagère.
L'idée de D'Artagnan étant de faire un vaste bluff en faisant croire qu'Evangéline en savait bien plus qu'en réalité pour contraindre le conspirateur à monnayer son silence et en réalité le démasquer.
("Technique proactive" : le FBI appelle ça comme ça. Mr.Red Mais c'est vieux comme la guerre... )

Les explication se prolongèrent tard dans la nuit, ne laissant aux hommes que quelques heures de sommeil.

Le lendemain, les trois vieux compagnons et le jeune homme déjeunèrent ensemble et partirent aux nouvelles d'Elrohir qui avait déjà quitté son lit.

Ils partirent à sa recherche.


Direction : le post d'Elrohir http://1663.forumactif.com/Fontainebleau-c1/La-cour-du-cheval-blanc-f34/ARRIVee-du-carosse-p17260.htm#17260

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau de D'Artagnan   Aujourd'hui à 03:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau de D'Artagnan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Le bureau des assignations
» [RP] - Bureau de la direction (demandez messire Liptis)
» Dans le bosqué oéoé... [PV Alexandre D'Artagnan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: