1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le salon privé ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Cassandr
Invité



MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Ven Sep 30 2005, 22:37

Solène laissa avec un sourire malicieux, le chevalier Lassalle défaire son corsage, tandis qu'elle se mit en oeuvre d'enlever la chemise... et de défaire la ceinture...

- Mais je suis ici pour vous offrir toute liberté que vous désirez mon tendre Messire...

Elle embrassa son cou , tandis que ses main venait caresser le torse de son client, malgrès son expérience, le jeune âge de Solène laissait toujours l'impatience et l'insousciance faire place avec ses clients ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mar Oct 04 2005, 19:40

Décidement, elle savait s'y faire pour susciter le désir, à peine installé, elle était déjà à le deshabiller, parcourant de ses doigts fée son torse velu, couvert de cicatrices...

Se laissant aller au parfum délicat de Vénus, il laissa sa main caresser avec délicatesse la poitrine de la jeune courtisane, dégustant à son tour le cou blanc et delicieux de la Solène, avant de se rebattre sur ses lèvres pour lui arracher un fougueux baiser...

Laissant descendre ses doigts, il continua à deshabiller la Courtisane...
Revenir en haut Aller en bas
Cassandr
Invité



MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mar Oct 04 2005, 20:37

Chaque main parcourait et redessiné le torse velue , , profitant du fougeux baiser, elle défit le pantalon, s'attardant plus délicatement aux nouvelles partie du corps qu'elle découvrait...
Le regard espiègle sur son client, elle le chevaucha très vite pour planter son regard dans le sien, offrant encore plus sa poitrine telle deux pommes a peine mures... mais déjà juteuse de sucreries ....
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Lun Mar 13 2006, 16:06

---* Un homme et ses dernières heures *---


Confortablement assis dans un divan des plus moelleux, l'homme sirotait tranquillement son cognac. Les dernières heures avaient été, pour le moins, chargées, si l'on peut dire, et il lui semblait que les deux jeunes femmes qu'il avait réquisitionné dans une des chambres de l'étage ne s'en était pas plaintes... Certe, on pouvait croire que le lieu dans lequel il se trouvait n'était guère convenable, du moins si on se fiait à l'opinion du clergé. Mais dans les faits, il avait appris que bien peu de nobles se pliaient à l'opinion du clergé en la matière... Et d'ailleurs, était-ce sa faute si on lui avait donné rendez-vous devant la Taverne du Masque Rouge? Dans les circonstances, quel mal y avait-il à arriver quelques heures d'avance?

Bien vêtu, l'homme ne se doutait pas, par contre, qu'il venait de vivre ses derniers instants de plaisir. Regardant sa montre plaquée or, il réalisa qu'il était plus que temps de se pointer devant la bâtisse. Se redressant, il déposa son verre et envoya un sourire charmeur aux filles qui passaient. Elles en avaient très certainement vu d'autres, mais toutes se concoctèrent des airs séducteurs en guise de réponse. Et d'ailleurs, pourquoi ne pas chercher à attirer l'attention d'un client si richement vêtu? L'homme n'en était pas à sa première visite à la Taverne, et la rumeur voulait qu'il était plutôt bien... affublé, et plus ou moins regardant lorsque venait le temps du paiement. Pendant quelque instant, le client fut tenté d'arriver en retard à son rendez-vous... mais cela eut été fort peu raisonnable, surtout si l'on considérait que l'affaire à traiter était délicate. Lorsque venait le temps de monnayer certaines informations, mieux valait entreprendre les négociations du bon pied!

Enfilant sa cape marine, l'homme sorti du salon et se dirigea vers la devanture de la taverne. À l'extérieur, un moine attendait, observant la Taverne d'un air sévère. Il attendait depuis maintenant dix minutes, et il fut soulagé de voir sortir l'homme. Un moine qui reste immobile devant une maison-close trop longtemps avait de quoi attirer l'attention... Le noble se dirigea vers le moine, et lui présenta une main que l'homme de Dieu refusa de serrer. La discussion s'engagea, et les deux hommes eurent tôt fait de rejoindre le confort d'une ruelle sombre...


(HRP : aux membres de la Taverne Rouge désireux de se joindre à ce RP impliquant Elrohir et Évangéline, veuillez m'envoyer un MP et je vous fournirai de plus amples information... Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 11:18

L'après-midi touchait à sa fin lorsque les deux compagnons, après de longues minutes de marche, débouchèrent enfin d'un coupe-gorge glauque dans une rue à peine plus large mais tout aussi malfammée...

-Nous y voilà... dit Elrohir avant de s'écarter légèremment pour laisser passer Philippe.

Evangéline laissa courir son regard sur la façade de la batisse. Les lanternes rouges brillaient ostensiblement comme les phares de la luxure et le panneau de bois sur lequel était représenté un loup de fete rouge étaient peut etre les seuls indices de la vie dépravée qui se menait entre ses murs. La jeune femme se sentit rougir tout à coup et un noeud se forma dans son ventre. Philippe avait dit à Elrohir qu'il ne connaissait pas cet endroit, mais bien sur Evangéline le connaissait... Sa réputation n'était plus à faire. Elle savait que ce n'était pas là les plus pauvres de la plèbe qui pouvaient se payer les "services" de cette maison pour le moins...réputée... dans son domaine... On disait que les bourgeois les plus prospères la fréquentaient souvent, on murmurait meme le nom de nobles et de certains courtisants...

En arrivant devant la porte, elle se trouva pour le moins sotte et ne sut que faire. La présence d'Elrohir sur ses talons rajoutait à la pression qui s'exerçait déjà sur ses épaules. Il fallait bien que ce soit pour une mission!

*Oh Seigneur... Si Papa me voyait...*

Elle toqua de deux coups secs sur la porte. Après tout, il n'était que 17h... Elle se doutait que la taverne ne connaissait pas là son "heure de pointe" et que certes si le lieu connaissait une activité constante, les visiteurs ne devaient pas affluer... Philippe n'attendit pas qu'on lui répondit et poussa la poignée. Une effluve de parfum entetant parvint à leurs narines. Ainsi la porte s'ouvrit sur le temple d'Eros et le lieu de nouvelles investigations...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 13:54

(HS .... pauvre Anne, tu ne m'aimeras pas)

Elrohir entra à la suite de Philippe. Il jeta un coup d'oeil rapide à gauche et à droite. Il y avait de nombreuses femmes de joies qui semblaient enjouées de voir des nouveaux clients potentiels arriver. Elrohir fit un petit rire nerveux et il tapa dans le dos de Philippe:

- Ne me dites pas que vous n'êtes jamais venu dans un endroit pareil? Moi si, mais seulement par mission je dois vous avouer.

Quelques demoiselles plus téméraires s'approchèrent du duo composé d'Évangéline et Elrohir. Une demoiselle s'appuya sur Elrohir et trois autres sur Évangéline. Voyant la timidité de son ami, Elrohir lui dit:

- Ne soyez pas timide De Rocroy, vous n'avez pas personne à tromper. Vous n'êtes pas marié, pas d'enfant... qui donc pourrait vous en vouloir. Ceci dit...

Il saisit le bras d'Évangéline et il la traina un peu plus loin. Il fit signe aux trois femmes qui semblaient apprécier Philippe d'attendre un instant:

- Ceci dit Philippe, il nous faut des informations à tout prix sur ce fameux rendez-vous. Comme moi je ne puis aller aussi loin que vous pour obtenir les informations, tout repose sur vous. L'avenir de la France repose sur vos capacités à séduire ces dames et à obtenir de l'information à n'importe quel prix, et faites attention, elles ne sont pas faciles à berner. Me suis bien fait comprendre? N'importe quel prix.

Sans attendre de réponse sur une maladie nouvellement inventée, il tira le bras de Philippe pour l'ammener vers ces trois dames charmantes qui semblait bien apprécier ce dernier. Voyant ce spectacle, Elrohir rit un peu et il dit à Philippe:

- Ma foi, vous devez sans doute que je vous laisse seuls? D'accord, je vais aller voir la directrice de ce bordel. Je vous donne deux heures si vous désirez mon brave. Vous pouvez vous payer du bon temps en plus de cela. Il serait stupide de refuser les invitations de ces dame, cela les vexerait et probablement qu'elles ne voudront plus vous parler. Si vous me cherchez, je suis avec la directrice. Avant que vous dites que je trompe ma fiancée, sachez qu'elle à 63 ans et qu'elle n'a plus vraiment envie de se partager. Alors, bonne chance à vous

Elrohir décida d'attendre un peu avant de partir, voir si Philippe avait bien compris sa mission

(HS héhéhé)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 14:42

(HRP : Cassandre serait bien contente d'entendre que tu lui donnes 63 ans... mais n'espère pas t'en tirer si facilement! demon )

En effet, 17h n'était pas l'heure de pointe à la Taverne du Masque Rouge, et les filles se retrouvaient... quelque peu désoeuvrées. On pouvait, dans tous les cas, distinguer trois clans : celles qui profitaient du temps morts, celles qui en profitaient pour pratiquer, entre elles, de nouvelles techniques, et celles qui demeuraient au salon, à l'affût de nouveaux clients. Et celles-là n'étaient certe pas du genre à laisser partir si facilement une possible proie.

Ainsi, ces deux nouveaux visiteurs étaient des plus étranges. Le plus aisé des deux, celui qui semblaient le plus à son aise, semblaient ne pas vouloir tirer profit des services de la maison, alors que l'autre gardaient visiblement un peu trop les yeux rivés au plancher... Conclusion logique de ses Dames : l'homme avait invité son ami à connaître certains plaisirs pour la première fois, auprès de professionnelles qui plus est! Cette grandeur d'âme ne laissait très certainement pas indifférentes les quelques filles présentent, qui parlaient entre elles à voix basse. Les murmures étaient entrecoupées de petites rires crystallins et enjoués. Il fallait bien avouer que le deuxième homme semblait avoir toute la confiance d'un authentique puçot, ce qui avait pour effet d'éveiller l'esprit maternel des courtisanes de bas étage... et par la même occasion, l'on appréciait encore plus son grand compagnon! Un important Seigneur qui récompense les services d'un fidèle allié : voilà un duo qui avait de quoi plaire.

Ainsi donc, malgré le fait que le plus grand des deux tenta de se tenir à l'écart, trois jeunes femmes vinrent elles aussi l'entourer. L'une d'entre elle vint carrément se coller contre la poitrine d'Elrohir, entre ses bras.

- Messire, vous n'allez pas nous quitter si rapidement? Il serait injuste que votre ami soit le seul à découvrir nos talents...

Le ton était enjouée, et teinté d'une innocence feinte avec habileté. De quoi rendre presque jaloux un acteur! Car après, la jeune femme gardait la tête bien droite, ses yeux plantés dans ceux du Mousquetaire, son visage à moins de quinze centimètres du sien! Une autre jeune femme s'était collée contre son dos, tentant de lui bander les yeux avec un mouchoir de soie. La troisième, amusée, observait la scène, attendant l'occasion propice pour intervenir à son tour.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 15:00

(HS bien... on a dû changer de directrice depuis la dernière fois que je suis venu Razz Autre chose, j'ai comme eu un frisson dans le dos en lisant ce paragraphe... parce qu'il vient de toi Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 15:52

(HRP : Mouais... je sais... j'aurais espéré qu'une des employés de la Taverne se donne cette peine, mais bon... semblerait que c'est désert depuis un bout... mais bon... fin de la discussion...)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 15 2006, 17:23

A peine avaient-ils posés un pied sur le plancher du bordel qu'une volée de filles se précipitèrent vers eux comme des mouches attirées par du miel. Certes les deux comparses devaient fleurer bon les deniers, meme si pour l'instant leur descente dans les égouts avaient laissé quelques traces pour le moins odorantes sur leurs vêtements.
En se faisant ainsi entourer par trois sirènes qui n'étaient certainement pas encombrées par un surplus de tissu, elle ne pouvait s'empecher de penser à sa prochaine lettre au Roi pour le tenir au courant de l'avancée des affaires:


*Sire, la somme des frais est certes conséquente mais pour une grande part imprévue... Les informateurs étant un peu trop... gourmands...*

Ciel, elle songeait que si on la savait ici, elle pourrait s'asseoir sur sa réputation. Déjà que les actrices et comédiennes n'avaient pas besoin de cela pour que toute sorte de ragots courent sur elles... Evangéline arrivait à passer un peu au travers, mais on attendait pas plus qu'un seul écart pour faire pleuvoir l'opprobe sur son nom...
Elrohir devina sa gene mais bien sur la prit pour celle de Philippe. En retour celui-ci lui adressa un regard qui se voulait plus noir qu'un ciel d'orage et si elle avait eut le pouvoir de le foudroyer sur place elle l'aurait fait avec plaisir! C'était de sa faute aussi! Qu'est ce qu'il avait eut le besoin de fouiller ce maudit cadavre et d'y trouver ce mot!
Sans préavis, le mousquetaire tira son comparses légèremment à l'écart et lui rappella ce pourquoi il était ici. Evangéline n'avait certainement pas oublié! Et heureusement! C'était peut etre la seule chose qui tenait encore ses jambes et les empechait de courir vers la sortie!
Elrohir sous-entendait un "sacrifice" de la part de Philippe. Evangéline déglutit. Comment diable s'était-elle mis dans ce bourbier? Elle se redressa un peu.


*Trouve un moyen d'en sortir et bien, Montberry, c'est tout!*

Elle n'eut pas le temps de répondre qu'Elrohir le renvoyait déjà dans les bras des trois furies qui étaient pretes à lui arracher ses vêtements! Non, vraiment, si elle n'y mettait pas un peu du sien, ça allait finir par faire louche! Philippe tapa l'épaule du mousquetaire:

-Ah! Comptez sur moi De Verchères! Ces femmes sauront très vite tout me déballer... [ Mr. Green] Et puis _agitant une bourse sonnante et trébuchante sous le nez d'Elrohir_ c'est Sa Majesté qui régale!

*Je n'arrive pas à croire que c'est moi qui parle...*

Le sous-lieutenant parla de nouveau et Philippe, prenant son courage à deux mains, enveloppa la taille de deux dames tandis que la troisième commençait à lui lécher goulument l'oreille.

*Beurk!*

-Je m'en voudrais de refuser de si charmantes invitations! Et surtout d'etre privé du plaisir de leur conversation... _il cligna de l'oeil au mousquetaire_ Bien, il me semble que ces damoiselles s'impatientent...

Saluant le mousquetaire avec son chapeau, Philippe monta à l'étage joliement entouré et avant de disparaitre, il lança à son compagnon:


-Comptez sur moi pour votre dame! Je serais muet comme une tombe!

suite

[Espèces de petits ****** !!! Lol! En tout cas je me suis bien marrée à écrire ça moi! lool!]

_________________


Dernière édition par le Dim Juil 30 2006, 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Jeu Mar 16 2006, 13:08

Citation :
Comptez sur moi pour votre dame! Je serais muet comme une tombe

Elrohir entendit cette phrase provenant de Philippe. Il se mit une main sur le front et fit signe de non de la tête. Il lança juste avant de voir disparaitre Philippe:

- J'espère bien, puisqu'il ne se passera rien.

C'est alors qu'il se fit gentiment encerclé par les femmes. Lorsque l'une d'entre elle parla du talent perdu, Elrohir saisit lentement les bras de la femme de joie pour la repousser doucement:

- Alors, je serai le pire dans tout cela, veuillez m'en excuser.

Quand une autre femme arriva par derrière pour lui bander les yeux, Elrohir se pencha un peu en se retournant et en riant:

- Bien essayé, mais je dois vraiment aller voir votre directrice. Mais, je m'en veux de refuser votre invitation

Elrohir ne pensa pas ce qu'il venait de dire, mais il se devait de rester poli face à ses femmes sinon la situation pourrait être pire qu'une tempête en pleine forêt, sans abri pour s'y cacher.

Il se détacha des griffes des femmes et il alla en direction du bureau de la directrice. Il se retourna une dernière fois et il ajouta:

- Je me sens bien triste, croyez-moi.

Il se rendit finalement à la porte de la directrice. Avant de cogner, il prit le temps de rire un peu, pensant à Philippe qui venait de tomber dans la gueule du loup. Il se demandait comment il se débrouillait et s'il allait réussir à obtenir de l'information.

L'idée de se séparer dans la taverne était bonne. Comme cela, il serait facile d'obtenir un plus grand évantail d'informations. Bien entendu, il avait pris le chemin le plus facile des deux....

Il se racla la gorge et il cogna trois petits coups à la porte de la directrice, attendant une réponse de cette dernière. Il esperait ne pas la déranger et qu'elle soit là. Sinon, il devrait attendre Philippe, assis dans l'entrée, pendant deux heures. Est-ce que Philippe allait se servir de ces deux heures entièrement à l'enquete ou bien pour prendre un peu de plaisir au compte du Roi? Il n'en savait rien. Chose sûr, comme son expérience lui a souvent démontré, les chefs de bande ne savent desfois pas tous ce qui se passe dans son entourage et les soldats peuvent être davantage au courant, voila pourquoi Philippe a dû se sacrifier pour la bonne cause.

Elrohir jeta un coup d'oeil ou deux furtifs en direction des femmes qui l'attendaient sur le seuil de la porte. Il recogna trois coups vigoureux dans la porte, esperant vraiment obtenir une reponse

(HS Il n'y a pas de fille de joie qui veulent se joindre à nous??? Cet endroit est mort ou quoi? Razz)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Ven Mar 17 2006, 20:01

(HRP : Evangéline, tu vas me détester... mais voici la suite... demon
http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=11807#11807)



La porte s'ouvrit en face du Sous-Lieutenant, et la directrice, si c'était bien elle, semblait avoir 36 ans plutôt que 63... Il était fort à parier que le Sous-Lieutenant avait inversé les chiffres.

- Et bien, en voilà de la belle visite!

La femme tira vivement Elrohir à l'intérieur, tandis que deux des trois courtisanes auxquelles le Mousquetaire tentait d'échapper s'engouffrait dans la pièce derrière lui. La troisième referma la porte derrière ses consoeurs, tira une clé et verrouilla la porte de l'extérieur. Un sourire espiègle au lèvre, elle retourna au salon, impatiente d'obtenir le compte rendu de ses collègues...

À l'intérieur de la pièce, tandis que deux jeunes femmes encadraient le Sous-Lieutenant, la troisième se dirigea vers la doyenne et lui murmura quelques mots à l'oreille.

- Alors, j'entends que vous tentez de vous échapper, mon ami, et ce sans nous laisser récompenser votre grandeur d'âme? Monsieur... auriez-vous quelque chose à redire sur le physique de mes collègues?

Le ton était joueur, et les trois jeunes femmes pouffèrent de rire en regardant le Sous-Lieutenant viré au rouge...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Ven Mar 17 2006, 20:23

Elrohir fut surpris de voir que la femme était si jeune. Il devait avoir eu un changement depuis sa dernière mission. Quand on le saisit par le collet pour le faire entrer, on entendit un:

- Crap!!

et il fut rapidement à l'intérieur de la pièce. C'est alors qu'il y fut embarré et entouré par de nombreuses femmes. C'était pathétique, il avait survécu à des combats et des situations bien pires que cela, et voila qu'il ne parvenait pas à se défaire de quelques dames.

Quand elles lui parlèrent, Elrohir devint tout rouge. Il avait tellement envie de partir de là, mais il avait une mission à accomplir. Il joua toutes ses cartes pour tenter s'en tirer:

- Bien, à dire vrai, je ne suis pas un fervent admirateur d'avoir de nombreuses compagnes à la fois. Je pensais être en mesure de vous voir seul. Non pas que ses dames ont quelques chose de mal, mais il arrive un temps où les hommes changent et que leurs compagnes les attendent à la maison avec une brique et un fanal.

Elrohir pensa immédiatement à Héloise qui l'attendait sur le seuil de la porte avec une brique pour lui abattre sur la tete. Il secoua la tête et il enchaina:

- Sérieusement, je ne suis pas venu ici pour mon plaisir personelle. Il y a eu un meurtre et je tente de découvrir le coupable. Pouvons-nous parler sérieusement ou bien nous sommes obligés de nous accaparir de ses dames qui doivent avoir bien mieux à faire.

(HS Sérieux, fais jouer une fille à ta place, sachant que c'est toi qui lit mes textes et qui écrit les tiens, ca me bloque Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Ven Mar 24 2006, 19:56

(HS Elrohir donna trois petits coups sur la tête de la femme. La tête sonnait creuse et il dit:

- Est-ce qu'il y a quelqu'un?) Wink

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Ven Mar 24 2006, 20:57

Alors que ses employées à l'étage recevaient une douche froide, il en fut de même pour la directrice à partir du moment où le mot "meurtre" fut prononcé. Son commerce, elle le savait, n'avait rien de bien légal, et son existence dépendait en grande partie de la bonne volonté des autorités. Aussitôt, son regard redevint entièrement sérieux, et d'un signe de la tête elle congédia ses assistantes.

Lorsqu'ils furent seules, Elrohir et elle, la tenancière s'approcha du Sous-Lieutenant et demanda, d'un ton dur.

- Qui êtes-vous? Il n'y a jamais eu de meurtre ici, et quand bien même ce serait le cas, vous n'auriez aucune autorité pour faire enquête. Je vous le redemande : qui êtes-vous?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Lun Mar 27 2006, 14:02

- Qui suis-je? Vous ne voyez donc pas que je suis le mousquetaire du roi. Mais ne vous inquietez pas, même s'il y avait eu un meurtre ici, je n'irai pas le dire aux autorités. Je dois éclaircir cette affaire seul

Elrohir se leva et il parcourut rapidement la chambre, s'assurant qu'il était bien seul avec la directrice de ce bordel:

- Je vais tout vous avouer. Nous avons trouver un mort dans Paris, et nous avons de bonnes raisons de croire qu'il avait un rendez-vous ici. Donc, à partir de ce petit détail, j'essai d'illucider toute l'affaire.

Il sortit le papier qui indiquait le rendez-vous du mort à la taverne et il le montra à la directrice:

- Regardez, je n'invente rien. Lisez par vous-même

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Lun Mar 27 2006, 20:23

Furieuse, la directrice arracha presque des mains du Mousquetaire le bout de papier qu'il lui tendait. Mais où allait-on, si les Mousquetaires eux-mêmes commençaient à briser les conventions en amenant leurs problèmes professionnels dans ce lieu de plaisir? La lecture ne fut pas longue, et n'ébranla en rien l'opinion de la directrice, qui remis le papier à son propriétaire.

- Et bien tout cela n'est d'aucune indication, franchement! Je croyais bien que nous avions une entente avec les gens de votre service, afin qu'on nous fiche la paix! Et vous osez venir ici pour des raisons aussi ridicules? J'ignore qui vous a remis ce papier, Mousquetaire, mais je ne crois pas que quiconque ici puisse vous aider dans votre enquête.

Et elle croisa les bras devant elle, authentiquement en rogne et attendant visiblement que le Mousquetaire libère le plancher.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mar Mar 28 2006, 15:05

Elrohir écouta les paroles de la directrice. À ses questions, il lui répondit:

- Je dois vous annoncer que le propriétaire de ce papier était décédé, mort, sans vie. Alors, quand on retrouve un papier comme celui-la sur un cadavre, on est en droit de se demander ce qui s'est passé ici, dans ce foutu bordel, avant sa mort. Avant de dire que mes raisons sont ridicules, essayez donc de savoir toute l'histoire avant de juger sans savoir de quoi il s'agit.

Elrohir ne se dirigea pas vers la porte, mais vers un fauteuil. Il s'y assit confortablement et il continua à poser des questions:

- Continuons je vous pris. Je ne suis pas venu ici pour enqueter sur votre commerce si cela peut vous rassurer. Je veux simplement savoir pourquoi ce mort est venu ici avant et avec qui il aurait parlé. Il y a-t-il eu des clients avec des caractères étranges, ou bien des personnes qui se sont promenés trop près de votre commerce? Je vous promets que je ne suis pas ici pour vous, mais pour la personne qui pourrait avoir un lien avec mon enquete. Merci

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Mer Mar 29 2006, 20:24

La maîtresse des lieux fut plus qu'agacée de constater que le Mousquetaire prenait ses aises, s'installant confortablement sur le fauteuil.

"Dépose-donc tes pieds sur le bureau, pendant que tu y es, sal porc!"

Qui plus est, les questions de l'homme avaient le don de l'énerver profondément.

- Messire Mousquetaire dont j'ignore toujours le nom, pourquoi croyez-vous que les hommes viennent ici, au juste? Je vous rassure tout de suite : ce n'est pas pour jouer au bridge!

À son tour, elle s'assit face au représentant des forces de l'ordre. Bien évidemment, elle ne pourrait continuer bien longtemps de repousser ses questions. Néanmoins, il n'était pas question qu'elle passe sous silence son malaise et tout l'agacement qu'elle ressentait face à une visite aussi officielle.

- Comprenez-moi bien, Monsieur. Ici, nous ne posons pas de questions à nos clients. Ils parlent s'ils le veulent bien, et les filles ont été instruites à ne point bavarder inutilement sur les confessions qu'elles peuvent bien recevoir et qui, par ailleurs, sont souvent plus que fantaisistes. Par ailleurs, nos clients, qui ont bien souvent des réputations à maintenir intacte, désirent rarement nous laisser leur nom. Alors quand bien même je voudrais vous aider, je ne le pourrais pas avec le peu d'éléments que vous me fournissez! Avons-nous reçu des clients étranges? À bien des niveaux, Monsieur, tous nos clients le sont, étranges!

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Jeu Mar 30 2006, 17:27

Elrohir se mit la tête dans les mains par désespoir. Il espèrait bien pouvoir trouver un commencement à tout cela. Il se dit qu'il aurait mieux fait d'aller voir les trois fille à la place de Philippe. Celle-ci semblait avoir une patate à la place du cerveau.... comme plusieurs femmes d'ailleurs (Cheap shot Razz) Il enleva ses mains et il dit:

- Madame, c'est vous qui ne semblez pas comprendre. Oubliez les petits clients dont on ne doit pas savoir qu'ils viennent ici pour tromper leurs femmes ou bien ceux qui ont voler trois pains au boulanger au cours des 4 dernières semaines. On parle ici d'un meurtre, un meurtre qui pourrait très bien être une affaire d'état, contre le roi peut-etre. Même un meurtre qui pourrait avoir commencer ici, en attirant la victime dans un guet-apens.

Il sortit l'épée de la victime et il la déposa sur la table. Il sortit également les bagues qu'il avait trouvé sur la victime. Il continua:

- Alors, soit que vous me dites si vous avez vu un homme qui portait ce genre d'objet hier soir et vous me dites tout ce que vous savez sur lui, ou soit vous me dites que vous ne savez rien et je remballe tout cela, je vous paie pour le dérangement et vous ne me voyez pas pour les prochains jours. Mais laissez moi vous mettre en garde. Si j'apprends que cet homme est bel et bien venu ici et qu'il est entré en contact avec vous ou une autre femme et que vous le saviez, je reviens et nous allons avoir une discussion madame. Vous savez, un accord ça se brise lorsqu'un des deux parties se montre trop gourmand et qu'il ne coopère pas

Il n'avait pas du tout l'intention de briser l'Accord, mais il savait très bien qu'une directrice d'un bordel serait plus... prudente et devrait se montrer plus coopérative pour ne pas avoir une chance, aussi minime soit-elle pour perdre son gagne pain, surtout si cet homme et toute cette évènement n'était que banal pour elle

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Dim Avr 02 2006, 21:31

Sous le coup de la surprise, la gérante n'eut, au départ, aucune réaction. Cependant, il ne lui fallut que quelques secondes pour éclater de rire.

- Mon jeune ami, la clientèle que j'ai, ici, est suffisamment haut placée pour que vos petites menaces me semblent bien peu effrayantes. Si vous croyez que ma clientèle se résume à quelques petits malfrats de fond de ruelle, vous vous trompez. Ceux-là, nos services, ils ne peuvent se les permettre, et nous ne voulons strictement pas les voir ici! J'ai, rétertoriés dans mes livres, des noms bien trop importants pour que vous puissiez quoique ce soit contre moi et mes filles, Messire.

Affichant un air victorieux, la dame toisa dédaigneusement le Mousquetaire.

- Néanmoins, je me sens de bon coeur. Puisque meurtre il y a eu, et qu'il s'agit-là fort probablement d'un de mes clients, je peux vous consentir un petit coup de main. Vous ne m'êtes pas sympathique, mais je préfère ma clientèle en bonne santé, car dans le cas contraire, les gens n'ont pas tendance à revenir... Je vais vous laisser interroger trois filles, trois seulement car on ne va quand même pas y passer la journée. Et de toute façon, elles se disent tout, ici. Alors si aucune des trois ne peut vous répondre, aucune ne le pourra. Choisissez bien, Messire, et si vous savez vous tenir dans les heures qui viennent, peut-être que je consentirai à ne pas intercéder en haut lieu afin qu'on vous renvoit nettoyer les écuries de votre régiment.

Sur ce, elle lui pointa la porte du doigt.

- Allez attendre au salon, pendant que nous tâchons de vous retrouver votre compagnon. Par la suite, je ferai en sorte que les filles répondent à vos questions.



(HRP : avoue que tu trouves ça dommage de ne pas pouvoir la torturer un peu pour qu'elle parle... LOL!)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Le salon privé ...   Lun Avr 03 2006, 12:36

Elrohir écoutait le discours émouvant de la directrice. Il joignit ses deux mains et il dit:

- Je suis content de voir que l'argent est plus important que la vie humaine

Elrohir se leva et il donna un violent coup de pied à une table qui alla se briser contre le mur. Sous le vacarme, il lui dit:

- Allez au diable avec votre marché, je ne l'accepte pas.

Elrohir sortit une bourse pleine de piece d'or et il la déposa sur l'autre table qu'il n'avait pas détruite:

- Pour le dérangement et pour la table. Si vous pensez avoir assez d'influence pour m'envoyer nettoyer des écuries, vous devez avoir assez d'influence pour m'aider dans cette enquete. Mais, comme je peux le constater, il y a des cruches qui sont plus difficiles à remplir que d'autres

Sur ces paroles, il quitta la pièce en faisant claquer la porte. Cette dernière ceda et tomba. Elrohir s'arreta net et il retourna dans la pièce. Il pointa sa bourse et il dit:

- Il devra en avoir assez pour réparer la porte également

Il retourna vers l'extérieur et il sortit

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le salon privé ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le salon privé ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Le salon du chocolat à Paris
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: