1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Théâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Théâtre   Dim Oct 30 2005, 10:29

Le duc, en plus d'être un gourmand gourmet, adorait la poésie et le théâtre. Cela le passionnait. L'esprit très joyeux, dû à l'entretien avec Mademoiselle de Neufchâtel ainsi qu'à sa promesse, il se fit refaire sa toilette pour aller se promener dans le chateau.
Bien sûr, il n'y avait aucun spectacle prevu, mais le simple fait d'entrer dans cette vaste pièce lui fesait très plaisir.

Comme il s'y attendait, elle était vide et plongée dans l'obscurité presque totale. L'atmosphère avait quelque chose de tranquille.
Prosper était une personne pépére, notons-le, il s'assit sur un banc et inspira l'air jusqu'à ce que ses poumons ne puissent plus augmenter de volume et en expirant il s'endormit sans s'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Théâtre   Dim Oct 30 2005, 13:15

François aimait le petit théatre... Son atmsophere grandiose lorsque la lumiere l'envahissait, ou bien chaleureuse et intimiste aux heures sombre lui donnait souvent l'inspiration ou le réconfort nécéssaire a son bien être mental.

Il y entra donc dans l'espoir d'y trouver la paix intérieure qui lui faisait en ce moment vraiment défaut... et y trouva un homme. Zut alors, lui ferait-il la conversation ?

Au contraire, un sourire vint illuminer malgré lui lorsqu'il remarqua que le bonhomme était endormie... il s'assit tranquillement a coté de lui en laissant son esprit divaguer et son sourire s'élargir naturellement...
Il s'imaginait, le soir, un autre soir, en compagnie de son ami Racine et regardant évoluer sur la scene des comédiens... et comédiennes talentueux et virevolant en chantant des hymnes a la gloire du Roy...
Cela aurait été merveilleux... sa piece... non, pas sa piece, celle de Racine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: Théâtre   Lun Oct 31 2005, 20:13

Un bruit de pas reveilla Prosper mais qui, tel un enfant manquant de sommeil, resta les yeux fermés. Il n'arrivait pas à saisir le fait qu'il était dans un lieu public et dormait en plus de cela.
Il avait plutôt l'impression d'être un petit garçon de 6 ans lequel vient d'être reveillé par la none qui l'obligeait à sortir du lit.

Enfin, ses sens devinrent plus lucides et se rendant compte d'être dans le théâtre de Fontainebleau, il se redressa immédiatement et reprit sa dignité.
Ses yeux rencontrèrent dans la pénombre ceux de Saint-Aignan qu'il reconnut aussitôt.
Le duc d'Albray se releva et s'inclina, un peu honteux d'avoir été surpris dans cette ridicule position


-Oh, je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un comme vous, [il]il appuya bien ses mots d'un regard perçant, visible même dans l'obscurité qui les envelopait, le flattant donc de cette manière[/i], sinon je me serai sans doute redressé croyez le.

Le Prudhomme sentit ses joues brûler. Heureusement le comte était déjà à peu près vieux et il y aurait de grandes chances qu'il ne remarque pas sa rougeur.
A cette idée, il soupira silencieusement de soulagement et se rassit
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Théâtre   Ven Nov 04 2005, 16:09

François sursauta un peu en voyant d'Albray se relever soudain, ce a quoi il ne s'attendait pas de sitôt.
Malgré une légere maladresse dûe a une gène certaine, le duc se rattrapa magnifiquement par des excuses en proses, tournée comme une éloge. Saint-Aignan accepta le compliment d'un sourire tandis qu'il scrutait les traits de l'homme.
Lui qui savait tout, voyait tout et entendait tout, devait forcément avoir déjà croisé cet individu... surtout que celui-ci semblait le connaitre.

Et puis, apres un court moment, Saint-Aignan pu répondre sans difficulté, sans crainte d'être ridicule :


-Mais bien sûr monsieur d'Albray, ne vous excusez pas, je ne désire pas troubler le sommeil du juste. Si vous désirez que je m'en aille... ?

Et Saint-Aignan accompagna même ses mots d'un geste de la main qui désignait la sortie. Oh, rien de moqueur dans tout cela, mais François n'était pas vraiment d'humeur a rivaliser de verve ou de joie avec un des courtisans les plus théatraux qu'il n'eut jamais croisé.
Ou peut-être... peut-être qu'au contraire d'Albray pourrait lui apprendre quelque chose ? Peut-être connaitrait-il un détail au sujet de la fuite de Chastignac, et ainsi François pourrait stoper la rumeur a temps ou apprendre les intentions que le Roy lui aurait caché ? Il fallait alors jouer subtilement.... et surtout, attendre que le duc avance un sujet semblable, ce qui ne saurait tardé... et si ce n'était le cas, François saurait exciter sa langue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc d'Al
Invité



MessageSujet: Re: Théâtre   Mar Déc 06 2005, 11:13

Le comte de Saint-Aignan était un esprit fort charmant. Prosper ne savait pas vraiment s'il jouait avec lui, comme il le fait si bien avec les autres, ou bien était-il sincère? Lui, le doyen des courtisans les plus talentueux de la Cour de France?
Tel un joueur d'échecs, il préféra ne pas aller vite en besogne et prendre plutôt la mine de quelqu'un de naïf afin de cacher ses plans.


-Oh non point, ne vous en allez pas maintenant que vous êtes là.

Dit-il doucement et avec insistance en prennent la main du comte pour le retenir

-Je me sens un peu solitaire ces temps dernier.

Ajouta-t-il en soupirant et en haussant les épaules nonchalamment

-Vous devez vous douter que la solitude est une grave maladie?
Reprit-il en approchant son visage de celui du comte de Saint-Aignan et en le regardant d'un regard flamboyant que même dans l'obscurité tout homme aurait pu voir.
Ensuite en reprennant sa place initiale le Prudhomme dit


-Vous, très cher Comte, vous êtes le médecin. Et votre présence ...il appuya ces mots en levant ses mains vers le ciel, comme s'il en fesait un louange...en est le rémède.

D'où lui sortait toute cette poésie? Serait-ce le théâtre où ils étaient qui l'influençait?
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Théâtre   Jeu Déc 08 2005, 18:05

Saint-Aignan recula imperceptiblement de surprise lorsque D'Albray le toucha presque du nez, ouvrant grand les yeux, comme un fou, comme un malade. Certes, si la solitude était la cause d'un tel état, un intervenant extérieur l'aurait qualifiée de maladie.
Mais François connaissait cet homme, il savait ses manieres et pesta intérieurement d'avoir été ainsi pris de court. Reprenant constance, il sourit au reste de la tirade de monsieur.
Il en avait oublié Chastignac.

Il pensait en ce moment que Moliere l'engagerait sans peine s'il apprenait ses talents... La vie du duc semblait toute entiere une comédie.


-Et bien soit, je serais la medecine qui vous sauvera. Mais savez vous que je suis moi-même bien souffrant ? La solitude me rend sourd et le Roy m'en fait reproche. Je crains même qu'il ne souffre plus de me savoir inutile... Moi qui naguere entendait tout, du plus petit ragot a la plus dangereuse rumeur !

Et voilà, sous l'apparence de se plaindre, François en était venu aux bruits qui cours. On était pas loin du but.
Malgré tout, bien que cette conversation soit interessée, elle ne lui déplaisait nullement. Prosper était un homme agréable tant à écouter qu'a regarder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théâtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théâtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: