1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Appartements du Comte Alessandro di Negrar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mar Déc 13 2005, 20:09

Dames et Gens de bien seront accueillis avec les honneurs
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mar Fév 28 2006, 08:45

( Je ne reste pas insensible à votre invitation monsieur le comte ! )

En sortant de l’évêché Laura avait gardé sur ses lèvres un petit sourire qu’elle n’utilisait pratiquement jamais. Son coché lui fit d’ailleurs une jolie remarque, ses joues s’étaient empourprées quand elle sorti de l’évêché pour rejoindre son carrosse. Elle ne peu retenir un petit rire et fit comme si de rien n’était, son carrosse redémarra. Sur le chemin qui conduisait normalement à sa nouvelle demeure, elle pensait à l’invitation du comte. Certes elle ne le connaissait pas mais n’était-ce pas là l’occasion de faire plus ample connaissance ? Il avait bien dit qu’il était capitaine de la flotte de sa majesté elle-même, alors retrouver sa trace ne devrait causer aucun problème, il devait sûrement être connu de tous !

Au fur et à mesure que les bâtiments de la ville défilaient devant ses yeux, Laura posa sa tête contre la fenêtre en bois orné d’or et d’argent du carrosse. Elle ferma les yeux et s’assoupit aussi vite. Son sommeil fut de courte durée, hélas. Son carrosse s’arrêta sans aucune douceur, Laura s’éveilla brusquement, les membres engourdis. Elle se leva péniblement pour atteindre le sol et quand elle leva les yeux, c’est le palais du roi qu’elle aperçut. La comtesse eut un mouvement de recul et se cogna à son coché qui riait à gorge déployée comme un vieux loup de mer.


« Le palais de notre roi. » Dit-il en souriant.

« Je constate par moi-même…Merci coché.» Elle s’apprêta à monter les marches imposantes qui trônaient à présent devant elle quand le coché lui adressa ses salutations et disparu dans le carrosse de la belle pour pouvoir se reposer. Bien sûr cela ne la gênait pas, ses cochés étaient toujours bien respectés, ils pouvaient faire n’importe quoi tant qu’ils n’abusaient pas de sa confiance. Et c’est avec grâce qu’elle franchit le hall magnifiquement décoré. Les portraits des anciens rois de France étaient accrochés au mur, Laura ne pu qu’abaisser la tête devant eux. Elle traversa nombreux couloirs accompagnés d’un guide qui lui montra les appartements du comte Alessandro di Negrar. Elle remercia son guide et approcha de la porte qu’on lui avait indiquée, elle reprit son souffle et frappa doucement à cette même porte, espérant revoir le visage du comte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Réponse du comte   Mar Fév 28 2006, 17:53

Le comte rentrait dans sa chambre par l'un des passages secrets qu'il empruntait pour assister au rapports des espions de la garde polyvalente dont Sa Majesté lui avait également confiée le commandement, par ces temps il valait mieux avoir deux services de protection personelle plutôt qu'un seul.
Lorsqu'il franchit la porte du passage, qu'il s'empressa de refermer il entendit un leger bruissement à sa porte chose qu'il n'avait que trop rarement entendu, son valet vint alors lui dire que quelqu'un attendait, il dit qu'il s'agissait d'une belle dame qui avait été présentée en tant que comtesse de Langeac, le comte aurait reconnu ce nom entre mille, c'était l'ange qui lui était apparu dans l'êvéché. Il demanda alors a son valet de la faire passer dans l'antichambre car le comte , bien que dépossédé de ses terres par le Prince de Vérone qui agissait pour le comte de la République de Venise avait tout de même amassé une fortune en naviguant pour la République. Il avait donc pû se permettre d'avoir l'une des plus belles chambres pour gentilhommes libres disposant même de son antichambre personelle. Tandis que son valet sortit pour faire passer la comtesse dans l'antichambre, le comte appella Mario son second valet afin de lui dire de préparer du café assez fort mais point trop (il pensa que c'était une dame qu'il fallait préserver de saveurs trop fortes) mais de préparer également du chocolat, Mario éxecuta immédiatement.
Tandis qu'il savait que la comtesse attendait de l'autre côté de la porte il mit sa plus belle cuirasse en or damasquiné frappée au armes de sa famille et avec sa devise incrustée
Citation :
"Veritas est vigor militis"
et faite par le forgeron chez qui tous les comte Di Negrar faisait faire leurs armures.
Puis avec une voix de Stentor il dit : -"Veuillez entrer!"
Lorsque la porte s'entrouvrit son chapeau à plumes trésaillit mais avec sa rigueur de militaire il réussit à se contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mar Fév 28 2006, 18:21

Il ne fallut pas longtemps pour que la porte des appartements du comte s’ouvrent à elle, Laura sourit de plus belle et fut de plus, très bien accueillie par un des valets du comte. Elle entra donc dans l’antichambre en scrutant discrètement tout ce qui pouvait s’offrir à ses yeux d’un bleu océan magnifique. Son regard s’arrêta alors sur une deuxième porte. Elle se raidit, se remettant bien droite, prête à rencontrer le comte. Et puis dans le silence plutôt pesant, le haut dignitaire militaire ordonna qu’on face entrer la comtesse. Chose qui fut faite aussitôt. Laura de Langeac entra surprise de voir autant de beauté dans une simple pièce. A la vue du comte, elle baissa son regard en signe de respect et le releva automatiquement. La jeune femme se sentit soudain honorée de rencontrer à nouveau un tel homme, il était richement habillé, sa cuirasse ornée d’or l’impressionnait.

« Monsieur le comte, je suis heureuse d’avoir été accueillie aussi chaleureusement, je suis très honorée. J’espère tout de même que ma présence ne vous dérange pas.»

Les mots avaient dur à sortir de sa bouche, elle était gênée et à la fois ravie. Puis, en s’avançant un peu, elle aperçut deux tasses de cafés. Elle comprit qu’elle allait bientôt prendre place et pouvoir converser avec cet homme qui ne la laissait en aucunement indifférente.

« La raison de ma présence est que je n’aurais pu supporter ne pas faire votre connaissance avant de rentrer chez moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Mar Fév 28 2006, 18:30

Le comte pris la parole quelques secondes après que la comtesse eût terminé, il fût quelque peu gêné par les derniers mots de la comtesse mais dans le bon sens, il était très fier de l'impression qu'il lui avait transmise et lui tint ces mots :
-"Madame, je vous prie de pardonner mon français qui n'est point parfait mais, je vous prie de ne point pensez que vous me dérangez, ma chambre est comme ma terre l'était lorsque mon père était encore en vie, ouverte aux gens de bien. Sachez que vous ne me gênez point du tout et que c'est pour moi un honneur de vous recevoir afin de partager un café. Mais je vous prie de m'appeller par mon prénom : Alessandro"
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mar Fév 28 2006, 20:04

Laura buvait chaque parole qu’il dit. Son accent italien lui donnait un certain charme et elle était heureuse d’avoir pu découvrir un tel homme bien qu’elle ne connaissait rien de lui, rien de son histoire ni de sa vie. Elle était consciente qu’elle avait fait irruption un peu trop tôt mais le comte n’avait pas l’air d’en être contrarié, au contraire il en était plutôt ravi. Alessandro était un homme fier et fièrement paré. Il portait sur lui une cuirasse d’or incrusté d’une phrase en italien. Laura n’en discernait pas la traduction. L’italien était pour elle une langue vraiment très belle mais elle n’avait pas encore trouvé le temps nécessaire pour pouvoir l’apprendre correctement.

-Monsieur le comte, je vous assure que vous n’avez guère besoin de vous excusez. Votre français est selon moi impeccable et dieu sait combien il est difficile d’apprendre à maîtriser cette langue complexe et magnifique à la fois.

Elle marqua un temps d’arrêt pour pouvoir mieux contempler la pièce puis reprit tout aussi poliment qu’avant :

-Laissez moi encore vous remercier de votre accueil c’est le moins que je puisse faire, Alessandro. Appelez moi Laura.

La jeune femme était très souriante, cela était une habitude chez elle et parlait d’un ton chaleureux. Elle était simple et ne demandait pas autant, mais le comte était un homme bien généreux et courtois, elle commença à l’apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Mar Fév 28 2006, 20:41

Le comte vit que la comtesse regardait la devise de sa famille, mais bien qu'elle fusse d'un certain rang social elle semblait ne point comprendre le latin il entreprit de lui explique
Citation :
Veritas est vigor militis
Cela veut dire : "La vérité est la force des guerriers"
Puis, il lui sembla que la jeune femme cherchait quelque signe du passé du comte, bien que le comte fusse un homme fier de son passé il n'avait qu'un coffre pour tout bagage il sortit alors ce coffre de sous son lit, sa perspicacité ne l'avait pas trompé, il ouvrit alors le coffre, à l'intérieur se trouvait un drapeau de la "Serenissima", enroulé autour du sabre de commandant du San Marco, le fleuron de la marine vénitienne, sur le pommeau du sabre était gravés son nom et son rang, sur la garde le lion de Saint Marc. Il y avait également une longue vue, un sextant, un compas, des cartes maritimes, et un journal fermé par une serrure, il prit alors le journal et le confia à Laura.
Il lui dit alors :
-"Vous semblez vouloir me connaître, voici le journal que je tiens depuis la mort de feu mon père le comte Marco Vincenzo 18ème comte de Negrar, pardonnez mes fautes de français mais à l'époque je ne maîtrisais point vôtre langue!"Il lui donna le journal et la clef ouvragée qui allait avec.
-"Mais je souhaiterais en savoir plus sur vous? Parlez moi de vous!"
Il essayait de la fixer des yeux, mais à chaque fois elle se dérobait!
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mer Mar 01 2006, 09:36

Elle fut surprise que le comte lui confie un ouvrage aussi important. Elle n’était qu’une inconnue et pourtant il lui parlait comme à une amie. Laura s’avança et tandis les mains pour pouvoir prendre ce livre qui relatait la vie d’Alessandro. En le prenant, elle constata que le comte prenait énormément soin à ce que cet ouvrage ne s’abîme au fil des années. Ensuite, elle prit la clef qui permettait d’ouvrir la serrure qui avait été soigneusement placée sur la première de couverture. Elle resta là à contempler ce qu’elle tenait dans ses mains, deux choses si précieuses… Elle n’en revenait pas, quelle intuition possédait donc Alessandro pour devinez qu’elle avait réellement envie de le connaître ?

-Merci de me confier ce livre qui je suppose est très cher à votre cœur. Je ne sais que dire d’autre à l’instant.

Pour se rattraper elle repensa à la traduction que lui avait faite Alessandro au sujet de la phrase gravée sur sa cuirasse d’orée. Il était clair qu’elle n’avait pas étudié ni apprit le latin, la faute revenait directement à ses parents qui n’avait pas prit le temps de lui enseigner cette ancienne langue. Bien qu’elle aurait pu l’apprendre chez sa tante, mais celle-ci fût bien trop gentille pour lui reprocher quoi que ce soit.

-C’est une bien jolie phrase. Vous avez sans aucun doute l’âme d’un guerrier. Dit-elle en regardant sa cuirasse. Sinon que pourrais-je bien vous dire sur moi ? J’ai vécu toute mon enfance et mon adolescence chez ma tante, la marquise d’Auvergne. Après sa mort j’ai hérité des terres et du titre de noblesse de ma défunte tante et ensuite, mes parents ont mystérieusement disparus. J’ai été là aussi héritière du titre de mes parents. Ma vie n’est pas très intéressante, parlez moi de vos exploits, j’aimerais tant en entendre.

Elle s’approcha du comte avec une lueur d’admiration dans les yeux. Elle aurait tout le temps plus tard de lire l’ouvrage que lui avait confié le comte, mais elle voulait entendre une de ses histoires venir de sa propre bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mer Mar 01 2006, 14:17

Le comte pris son souffle pour histoire qui risquait d'être longue histoire :
En l'an de grâce 1660 alors que j'étais récemment devenu capitaine d'une fregate du nom "Morfeo", le doge me demanda de faire la course aux navires ottomans avec une flotille de 12 navires 4 frégates dont la mienne et 8 corvettes.
Après 12 jours de route nous rencontrâmes une galiote battant pavillon ottoman immediatement l'ordre fut donner de couler la galliote. 3 jours plus tard à l'aube nous nous retrouvâmes face à 7 vaisseaux de ligne et 7 corvettes pretes à nous tomber dessus, par une maneuvre de contournement nous nous retrouvames à la poupe de ces navires et par la grâce de dieu nous coulâmes 2 vaisseaux de ligne et 4 corvettes avant qu'il n'aient le temps de faire volte-face.
Lorsqu'ils s'eûrent retournés mes 12 navires se mirent de trois-quarts et lachèrent une bordée qui coula un autre vaisseau de ligne.
Les ottomans firent de même et coulèrent le "Lacrima Christi" et le "Bellorum" , 2 corvettes de 32 canons chacunes.
Nous étions à 10 contre 7 et tandis que le "Santa Chiara", le "San Vincenzo" faisait un tir de barrage pendant que la "Felicità" recupéraient les marins de mes corvettes, nous partîmes aborder les autres navires, ce fût une boucherie avant de monter à l'abordage j avais fait tirer les batteries sur les gaillards avant et arrière afin de dégager un accès, le sang giclait des gorges tranchées et des corps meurtris.
Nous étions partis sans butin et à 1200 et nous sommes revenus a 622 avec 95000 Ducats d'or.
Cette prise m'a valu le commandement du vaisseau amiral de la marine de la Sérénissime République de Venise mais jamais je n'oublierais ces 588 hommes morts pour leur patrie et dont personne d'autre que les gens de cette expedition se souviendront.
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mer Mar 01 2006, 17:24

Cette histoire avait sans doute été dure à raconter mais Laura ne dit rien et se contenta d’écouter comme une enfant écoutant les comtes d’une vieille femme au coin d'un feu. Elle aimait beaucoup qu’on lui narre des aventures comme celle-ci mais au fond, elle savait qu’Alessandro avait mal au cœur. C’est vrai, rien qu’à repenser aux nombreuses pertes qu’avait causé cette bataille, comment ne pas avoir le cœur chargé d’émotion ? La comtesse de Langeac ne savait rien de la guerre car elle n'en avait jamais vécu, mais elle pouvait néanmoins comprendre ce que cela faisait de perdre des êtres chers. Quand le comte eut finit, elle reprit la conversation après un long silence qu’ils avaient tous deux laisser planer dans la pièce.

-Une tragique histoire. Les pertes ont été immenses, je suis désolée que ce, ce soit passé ainsi. Et je m’excuse de vous avoir demandé de me raconter cette histoire, je suis sûr que cela a du vous remuez, comprenez que j’en suis gênée.

Le silence se réinstalla dans la pièce. Laura se pinça les lèvres entre ses dents et détourné son regard, le posant sur les nombreux tableaux qui décoraient la pièce. Elle en aperçut un très beau et s’approcha de lui pour mieux le contempler, elle en eut la larme à l’œil en voyant toute la beauté qui s’en dégageait. Elle porta la main à ses yeux pour s'empêcher de verser une seule larme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Mer Mar 01 2006, 19:49

La comtesse semblait très gênée, le récit de cette histoire avait certes remué Alessandro mais celà lui avait fait du bien d'en parler, 3 ans déjà. 3 ans, à garder cette histoire dans sa mémoire, il se souvenait encore des noms des 588 hommes qu'il avait cité avant de rendre leur corps à la mer.
Pendant quelques secondes les noms de ses matelôts résonèrent dans sa tête puis il remarqua que le regard de Laura avait changé, elle fixait quelque chose dans son dos, il jetta un bref coup d'oeil et vit qu'elle regardait le portrait de sa mère. Le portrait montrait une femme grande, élancée, avec des longs cheveux couleur miel, deux grands yeux verts et un visage presqu'aussi beau que celui de la comtesse; il dit alors :

-"Il s'agit de ma mère, elle est morte en me donnant la vie! Tout ce que je possède d'elle est ce portrait. Mon père était un marin et il rencontra cette jeune roturière en Thrace, il la ramena avec lui"

Puis il plongea son regard dans ses grands yeux bleus, tandis qu'elle semblait intimidée, il avança sa main pour caresser ses cheveux, elle recula; il ne compris pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Mer Mar 01 2006, 20:05

Le regard de Laura se perdait dans ce tableau qui lui rappelait quelqu’un. Elle fronça les sourcils, les larmes aux bords des yeux mais elle pu se retenir de verser quelques larmes. Elle était forte et elle n’avait pas pour habitude de pleurer en temps normal. Son regard scrutait chaque parcelle du tableau, elle était littéralement envoûtée par cette femme aux traits magnifiques. Et puis, Laura se toucha le visage, commençant par ses paupières puis ses joues et ensuite passa ses doigts sur sa bouche. Le comte vint derrière elle et lui expliqua que la dame sur le portrait était sa mère. Une très belle femme. Elle ressemblait étonnamment à un parent de Laura. Elle recula, comme apeurée par quelque chose et trébucha sur Alessandro qui se tenait toujours derrière elle.

*Mon dieu, j’ai l’impression qu’un étau se resserre autour de mon cœur.*

Elle sentit ensuite les mains du comte parcourir sa longue et soyeuse chevelure rousse retenue par un ruban de velours rouge. La caresse que lui procurait l’italien était tellement douce que la jeune femme en recula effrayée. Elle ne voulait pas devenir une simple maîtresse et être jetée, elle avait de la dignité et comptait la garder. Laura sentit son cœur battre la chamade dans sa poitrine, son souffle était lent et l’air était incroyablement lourd tout à coup. La comtesse baissa la tête, elle ne savait que faire. Si elle partait, cela signifierait qu’elle aurait manqué de respect au comte qui l’avait si bien accueillie, elle n’allait pas lui faire ça… Décidée à passer out de cette situation, elle reprit la conversation normalement.

-Votre mère est très belle, elle ressemble à ma tante d’Auvergne. Une femme très élégante, vous avez hérité d’elle je pense. Vous avez les même traits et vos yeux sont exactement les même que ceux de votre mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Mer Mar 01 2006, 20:23

Le comte eût un regard admiratif, il venait de se rendre compte que la femme a qui il venait de toucher les cheveux était le stéréotype de la femme avec qui il souhaitait passer le reste de ses jours : belle, jeune, bien élevée, élégante, mais surtout ce qui comptait le plus à ses yeux farouche et passionée.
Lorsqu'il fût revenue devant elle il s'avança sur la table et lui murmura à l'oreille :

-"Madame, Vôtre charme m'effraie et me captive, chaque seconde, chaque minute est un supplice lorsque je suis éloigné de vous, je sais que celà ne fait que quelques heures que nous nous connaissons mais je ne saurais me taire davantage."

Puis la fixant, dans les yeux, cette fois-ci elle ne détourna pas le regard, et il remarqua qu'une lueur s'y était fixée.
Que celà voulait-il dire.....?
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Jeu Mar 02 2006, 09:34

Les joues de la demoiselle s’empourprèrent quand il lui dit ces quelques mots. Tout allait si vite, elle n’avait jamais rencontré un tel homme. Comment pouvait-on aimer sans rien savoir de la personne ? Elle ne savait plus quoi faire, sa tête lui tournait atrocement et un peu d’air lui ferait du bien. Ce n’est pas qu’elle voulait fuir cette situation mais tout s’embrouillait, elle n’était guère habituée à ce genre de chose. Et rien qu’à l’idée qu’elle pourrait être un vulgaire jouet, une simple maîtresse elle en avait des hauts le cœur. Mais au fond, peut être que le comte ressentait quelque chose pour elle ? Tout ça n’était que de belles paroles auxquelles elle avait dur de croire. Bien qu’ils soient dans la même tranche d’âge elle ne pouvait rien concevoir maintenant, l’amour n’était pas une chose simple.

Elle regarda droit dans les yeux l’homme qui était parvenu à faire battre son cœur aussi vite qu’un cheval peut galoper. Elle sentait son souffle caresser ses joues et ses yeux étaient tellement beaux qu’elle n’en resta pas insensible. Puis, elle détourna la tête pour regarder la pièce… En fait rien n’avait plus d’importance pour elle, elle ne voulait plus apercevoir le regard du comte posé sur elle, elle en était gênée.


-Monsieur, je pense que le café va refroidir si nous ne le buvons pas avant la fin de la journée…

Elle pouvait apercevoir par-dessus l’épaule du jeune homme, la fumée presque invisible du café s’enfuir de la tasse pour ne faire qu’un avec l’air de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Jeu Mar 02 2006, 15:22

Le comte repris son souffle et il lui dit :

-"Vous avez raison comtesse. Buvons!"

Le comte se saisit d'un fiole dont il versa la moitié dans son café, mais qu'y avait-il donc à l'interieur de la fiole?
La comtesse semblait intrigué
Mario le second valet frappa à la porte et attendit qu'on lui permit d'entrer, il s'approcha du comte et lui murmura en italien une phrase. L'expression du comte changeât du tout au tout, quelque chose semblait s'être passé. Il se leva, salua la comtesse et lui dit :

-"Veuillez me pardonner un instant une affaire à régler"

Il passa dans l'antichambre, la comtesse semblait quelque peu soulagée cependant la mystérieuse fiole était restée sur la table.
Seuls quelques mots de la discussion traversaient le mur et la porte, cependant ces mots étaient en italien, de l'autre côté de la porte on entendait deux accents différents, de plus la discussion semblait animée

-"Ma ne sei sicuro? Non puo essere! OK, ripassa tra due ore"

Ensuite une autre voix vint s'ajouter, cette voix était plus éfféminée :

-"Ecco, quello che ha comandato mio Signore"

Le comte reprit :

-"Ah grazie Tuglio è magnifico, spero che le piacerà!

La voix éfféminée repris :

-"Non mi stupirebbe, Mio Signore"

Le comte termina :

-"OK, va bene, Tuglio, ti auguro buon viaggio e ti daro due dei miei uomini per scortarti fino al confine del regno, arrivederci amico mio! Tu invece ti rivedo tra due ore!"

Le comte rerentra dans sa chambre et sans que la comtesse s'en rende compte il lui attacha un collier en diamants, rubis, et saphirs.
Il s'agenouilla pris sa main et lui dit :

-"Laura, je sais que nous ne nous connaissons que depuis quelques heures, mais j ai voyagé partout dans le monde et jamais je n'ai découvert telle beauté, maintenant que je l'ai trouvé je ne souhaite plus la relâcher, par mon nom et mon honneur, voulez vous devenir ma femme?"

Il se sentait mal, comment avait-il pu avouer de telles choses en si peu de temps! Comment avait-il pû ressentir tant de choses en si peu de temps. Il savait que si elle refusait sa demande il ne saurait plus quoi faire et repartirait probablement sur le vaisseau dont il était toujours le commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Jeu Mar 02 2006, 16:34

C’est vrai, au départ elle se demandait ce que pouvait bien contenir cette fiole mais elle ne s’en inquiéta pas d’avantage. Quelque chose lui disait de faire confiance en cet homme, son être tout entier tremblait et son cœur battait à une vitesse inimaginable selon elle. Elle regarda, avec un oeil attentif, le comte quitter la pièce pour discuter avec une autre personne. Laura en conclut que cela devait être une femme, une voix aussi efféminée devait probablement venir d’une femme.
L’attende ne fut pas très longue. Une porte se ferma et des bruits de pas revenaient en direction de la chambre. Laura n’eut pas le temps de tourner sa tête pour apercevoir quoi que ce soit qu’elle sentit quelque chose de froid se poser sur le haut de sa poitrine. Elle porta aussitôt sa main à son cou et remarqua qu’elle avait autour de celui-ci un collier orné de saphirs et d’autres splendides pierres.

Les mots étaient coincés au fond de sa gorge, elle ne savait que dire. Mais alors ce fut encore pire quand le comte lui étreignit la main et s’agenouilla à côté d’elle. Elle se leva aussitôt, surprise par le geste d’Alessandro. Elle ne s’attendait pas du tout à ça. Maintenant qu’elle était debout et qu’il formulait sa demande en mariage, elle sentit l’organe qui la maintenant en vie faire un bond dans sa poitrine. Tandis qu’il lui tenait toujours la main attendant une réponse, Laura s’agenouilla près de lui et lui caressa la joue pendant qu’elle retirait sa main de la sienne.


-Comprenez…Comprenez que je ne sais plus où j’en suis…Tant de chose vienne de bousculer ma vie. Je ne peux vous dire une réponse maintenant, tout de suite. Votre cadeau est magnifique, mais dois-je vraiment accepter ? Oh Alessandro j’aimerais ne pas vous faire de peine…

Elle était toujours face à lui et ne savait pas comment lui dire qu’elle ne voulait d’aucun mariage pour l’instant. Elle n’avait jamais aimé un homme auparavant. Mais, Alessandro était un homme formidable pour qui elle éprouvait des sentiments qui lui étaient totalement inconnus. Etait-ce de l’amour ?
Elle se déroba une fois et retira le collier que lui avait mit le comte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite et fin   Jeu Mar 02 2006, 18:58

Le comte se sentant humilié cria :

-"Mario, chiamami Gianni, voglio vederlo immediatamente nel anticamera! Prepara I miei bagagli, partiamo! Non c'è più niente da fare o da dire in queste parti!"

Gianni se presenta au rapport dans l'antichambre

-"Dimmi ti ascolto!"

Il lui murmura ce qu'il devait savoir
Le comte cria à son palefrenier: Va seller mon cheval, nous partons pour La Rochelle dans l'heure! Previens toutes les personnes que je serais absent pour un certain temps mais que je veille.
Puis il se tourna vers la comtesse:

-"Madame, je suis trop fier pour supporter un refus, surtout de la part d'une femme à laquelle je me serais donné corps et âme. Je pars, je vous souhaite un agréable voyage de retour chez vous!"

Sur ce il claqua des talons, se couvrit, posa la main sur le pomeau de son sabre, fit volte face et partit avec la plus grande majestuosité!
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Jeu Mar 02 2006, 19:31

Laura resta bouche bée. Le comte demanda à ce qu’on lui fasse sceller un cheval afin qu’il puisse quitter les lieux. Une vague de tristesse submergea la jeune femme qui n’avait pas voulu que cette entre vue tourne ainsi. Un profond chagrin l’envahit, elle se sentit vide, inerte. Elle ne pouvait pas bouger ni dire un mot. Elle ferma les yeux pour s’empêcher de succomber à la tentation de pleurer, les larmes étaient sur le point de s’évader de ses prunelles et pourtant Laura les retenus. Elle tenait encore le précieux collier que lui avait offert Alessandro, elle ne l’oublierait jamais et elle espérait le revoir, une dernière fois…

*Je suis sincèrement désolée Alessandro… Je ne savais pas comme vous faire comprendre…Que je ne voulais pas d’un mariage mais d’un simple amour. Je ne m’attendais pas à être amenée devant un choix. Je m’en veux tellement…*

Les dernières paroles du comte restèrent gravées dans sa mémoire. Non, elle réentendrait sa voix, elle le savait. De retour chez elle, elle prierait pour le comte et penserait jours et nuits à lui, espérant qu’il comprenne. Laura quitta la dernière les appartements du comte et rejoignit son carrosse qui l’attendait devant le palais royal. C’est avec un air mélancolique qu’elle grimpa dans son moyen de transport et s’endormit peinée à l’intérieur de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Sam Mar 04 2006, 16:01

Après 15 heures de carosse, le dos en compote le comte entra dans sa chambre et que vit il ? Une lettre ! Posée sur son chevet, mais qui cela pouvait-il bien être!
Il avait déjà sa petite idée et, espérait que celà fusse vrai!
Il regarda la lettre cachetée pendant deux longues heures puis il la saisit et la décacheta.
Revenir en haut Aller en bas
Laura de
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Lun Mar 06 2006, 16:29

Tandis que le comte ouvrait cette lettre, ses espoirs furent récompensés et son visage s’éclaira de bonheur en lisant le prénom de Laura soigneusement écrit en toute lettre en haut de feuille. Il manqua déchirer l’enveloppe et s’empressa de lire ces quelques lignes :

Monsieur le comte,

Je suis sincèrement peinée pour l’autre soir, je ne me doutais pas que vous le prendrez ainsi, néanmoins, j’espère vous revoir. Je ne sais pas quand ni ou mais je sais que nos chemins se recroiseront un jour. J’espère que vous allez bien et j’ai très récemment apprit que votre bateau venait d’être coulé. Rassurez moi, j’espère que vous n’êtes point blessé ? Bref, cela aussi je le sais, vous êtes téméraire et cela se lis sur votre visage. Aucune blessure ne peut avoir raison de vous…


Je vous adresse mes salutations les plus distinguées, votre amie Laura de Langeac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: suite   Lun Mar 06 2006, 16:54

Le compte pris alors la lettre qu'il avait soigneusement lue et alla à son bureau, il prit une feuille de papier, trempa sa plume dans l'encrier et se mit à écrire :

- Chère Laura, le fait que vous vous soyez inquiétée pour moi, me trouble et m'émeut.
Je ne saurais que répondre à vôtre lettre, je tenais à m'excuser pour m'être enfui de la chambre après vôtre refus, malheureusement l'un des deux hommes qui était passé dans l'antichambre venaît m'annoncer que je devais me rendre prestement à La Rochelle pour y recevoir mes ordres de mission, vôtre refus n'a fait qu'accélérer les choses.
Je vous prie Mademoiselle de m'en pardonner.

Votre très sincère et très dévoué,


Alessandro Di Negrar


Il ferma le pli et le cacheta puis il appela un de ses valets afin qu'il le remette en main propre à la comtesse de Langeac
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartements du Comte Alessandro di Negrar   Aujourd'hui à 05:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartements du Comte Alessandro di Negrar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comte Vronski
» Arrivée d'un Comte prétendant à la couronne...
» Alessandro Massarini, AKA Rana
» LE COMTE KEI - Le Maître de l'Ombre (Admin)
» Les appartements au dessus des écuries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: