1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Infirmerie   Jeu Déc 22 2005, 02:39

(suite de : http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=7434#7434)

Besméatix était arrivé en trombe dans la cours de Fontainebleau, et était descendu du carosse avant même qu'il ne soit tout à fait arrêté, donnant des ordres à tout le monde autour.

- Allez me chercher le médecin! Amenez des brancarts! Mais où est le prêtre?! Mais qu'est-ce que vous attendez pour réagir?

Car en effet, devant tant d'agitement, les hommes n'avaient su que faire! Rarement avait-on vu le Sous-Lieutenant Besméatix dans un tel état... Voyant la tête inquiète de Mlle Léonnois sortir par la porte du char, Besméatix laissa en plan les pauvres Mousquetaires pour se diriger vers le carosse. Il y entra maladroitement, tombant presque, se ressaisit habilement, et disparu par la porte. Alors qu'il se penchait vers le siège, les gens à l'extérieur virent son arrière-train sortir par la porte, et on le vit soudainement faire volte-face, portant dans ses bras une jeune femme inconsciente, sa robe imbibée de sang. Aussitôt, les jeunes Mousquetaires avaient compris l'ampleur de la situation.

On avait rapidement amené des brancards et on avait été quérir médecin et prêtre. La jeune blessée avait été installée dans une chambre de l'infirmerie, et plusieurs personnes s'affairaient maintenant dans la chambre. Plusieurs femmes de chambre avaient été prévenues et étaient venues en renfort pour aider le médecin. Ce dernier, que Besméatix jugea trop jeune, s'avéra cependant fort compétent. Devant un Sous-Lieutenant affolé et inquiet à souhait, il garda un calme olympien.

- Du calme, du calme. Calmez-vous, M. le Sous-Lieutenant. La blessure de cette jeune femme est profonde, mais je peux la soigner. Pour cela, il me faut cependant un environnement calme.

Saisissant le message, le Sous-Lieutenant avait évacué de la pièce tous les gens inutiles, et lui-même par la même occasion. Il fit longtemps les cent pas dans le corridor, et deux heures s'écoulèrent ainsi avant que le médecin ne ressorte finalement. Il s'approcha de Besméatix et, sourire aux lèvres, posa sa main sur son épaule.

- J'ai réussi à arrêter l'hémorrhagie, et la plaie a été refermée. Je ne crois pas que des organes vitaux aient été touchés, mais nous ne pouvons avoir aucune certitude. Si elle se repose bien, elle devrait récupérer. Qui sait, peut-être la reverrez-vous même sur pied d'ici une semaine.

Sans un mot, Besméatix agrippa le médecin et lui fit subir une violente accolade. Le jeune praticien en eut le souffle coupé.

- Merci, docteur, merci!

Attendant que les infirmières improvisées sortent de la pièce, Besméatix y entra. Prenant une chaise, il s'assit près du lit et, les mains croisées, amorça sa veille. Il ne savait pourquoi cet évènement le mettait à ce point hors de lui. Car le Gascon, dont la joie et la bonhomie semblaient invicibles, n'avait pas l'habitude de se laisser aller ainsi. Peut-être était-ce la crainte qu'une vie si jeune soit gaspillée... Tout bas, il se jura de retrouver celui qui avait perpétré cette ignominie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 22 2005, 09:14

[tu aurais remplacé Sybile par la femme de Besméatix qui accouche, ça m'aurait pas choqué ! LoL]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 22 2005, 17:49

Sybélia, semblait etre désormais entre les mains du destins, malgrès les heures qui passés, où son teint, si blanc avait était d'un ton terne, reprenait peu a peu des couleurs légèrement rosée au joues...

La respiration saccadée qui avait était inexistante quelques temps, devenait presque palpable. Les lèvres entrouvertes dans son sommeil réparateur laisser voir la nacre de ses dents... Les lèvres reprenant leur couleur de satin tel un bourgeon de rose .

Plus de cinq heures après, la jeune femme semblait même rêver, lachant comme des phrases entrecoupées

-Sy... Sybile.. Non!!!!!!! .. Je .. Je ne puis ...

Elle continua, comme s'agitant dans son sommeil, sa^chevelure, reposant tel un lit de blé d'or a peine coupés un encadrement de son doux visage, qui semblait si serein, en temps normal...

Sybélia, reprenait vie, c'etait désormais certains... Etre les mains du seigneur, celle ci gardait la grâce de sa foie, qui lui redonnait la force de se battre contre celui qui avait décider d'agir au nom d'un seigneur , bravant les lois des commandements ...
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mer Déc 28 2005, 00:37

Les heures qui suivirent furent surtout silencieuses, Besméatix tentant de calmer tant bien que mal son inquiétude. Alors que les grands de ce monde s'inquiétaient bien plus souvent de leur parure et de leur puissance, ou du moins de celle qu'ils croyaient posséder, c'était ce genre d'évènements qui bouleversaient Besméatix, et c'était la raison pour laquelle il avait, en quelque sorte, renoncé à son sang noble. Car élevé dans les mêmes conditions que tous les paysans, le descendant des Comtes d'Armagnac avait, lui aussi, un coeur de paysan. Aussi, il veillait sur la jeune personne qui reposait dans le lit avec autant de sérieux que s'il s'était agit de sa propre soeur.

Après quelques temps, la respiration de la jeune demoiselle sembla se stabiliser, et Besméatix s'éloigna quelques temps afin d'aller chercher un livre. Dans la bibliothèque personnelle de D'Artagnan, il avait choisi un ouvrage de poésie d'un obscur poète... Besméatix, qui n'avait pas reçu une éducation sans faille, lisait bien mal. Il pratiquait si peu souvent... tellement, en fait, qu'il ne comprit pas grand chose à ce qu'il lisait. Ce poète avait décidément de bien drôles de tournures de phrases...! Aussi, il finit par s'endormir dans son livre au bout d'un heure.

Il fut réveillé en sursaut par le délire de la jeune femme. Combien de temps s'était écoulé, il ne put le dire. Tout ce qu'il pouvait constater, c'est qu'il avait laissé une traînée de bave en plein milieu de l'ouvrage de poésie!

Citation :
-Sy... Sybile.. Non!!!!!!! .. Je .. Je ne puis ...

Tout ceci semblait faire bien peu de sens... Tandis que la jeune femme semblait s'inquiéter pour une certaine Sybile, Besméatix s'empressa de tremper un linge dans un bol d'eau fraîche, laissé sur place par une infirmière. Il égoutta le linge, et le replia en un mince rectangle avant de le poser délicatement sur le front de la blessée, qui semblait légèrement fiévreuse. Mû par un mouvement dont il ignorait lui même la cause, il approcha sa chaise du lit de la jeune femme et emprisonna sa petite main dans sa grosse patte d'ours... Il s'agissait là d'un bien drôle d'élan protecteur, et Besméatix en ressentit lui-même une certaine gêne.

"Allons donc... à ton âge, de telles choses ne devraient plus t'émouvoir..."

Il demeura assis ainsi, près de la jeune blessée, pendant les heures qui suivirent, attendant patiemment qu'elle reprenne réellement conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Mer Déc 28 2005, 00:54

Les attentions, letemps aida, la jeune femme, tandis que le mousquetaire, avait sa main capturant celle de Sybélia... L'autre main de la jeune femme, se déposa sur sa poitrine, laissant apparaitre une bague...
Une bague d'un ordre religieux...

Les yeux clos, commencèrent a papilloner, comme l'approche d'un réveil, encore dur, par l'éclat du soleil, qui devait pointé ses dards des première lueurs de l'aube....

Ouvrant les yeux, laissant les ruisseaux de la bonté miré sur le plafond, elle sembla tout d'abords perdue...

Enfin elle se réveillait d'un étrange cauchemard
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 29 2005, 00:43

Aux petites heures du matin, Besméatix se réveilla en sursaut, en proie à un drôle de cauchemar où il était poursuivit par une énorme bouteille de Whysky pur malt. Au départ, la bouteille tenait bien dans sa main... mais elle avait fini par prendre vie, grossir considérablement et elle l'avait poursuivi inlassablement dans les rues de Paris, sous l'oeil moqueur de la populasse. Quelques instants avant son réveil, il s'apprêtait à se faire écraser par la bouteille maléfique...

"Décidément, faudra que je sois sage sur la bouteille pour les prochains jours... Mais quelle idée, aussi, de boire du Whysky plutôt que du p'tit rouge de Gascogne?"

Lentement, il passa sa main sur son visage. Après un instant, il réalisa qu'il avait bougé sa main gauche, fait plutôt inhabituel puisqu'il était droitier. Regardant sa main droite, il remarqua qu'elle était immobilisée par la main de la jeune blessée. Il se gratta le crâne quelques instants, se demandant pourquoi c'était maintenant sa main à lui qui était emprisonnée, et non le contraire. Courbaturé, il tenta de s'étirer un peu, ce qui eut pour seul effet de lui arracher une petite grimace de douleur. Un léger mouvement sur sa droite effaça rapidement le mal, cependant. Lorsqu'il tourna la tête vers la jeune femme, le mouvement avait cessé, et le Mousquetaire se demandait s'il n'avait pas de nouveau rêvé. Mais de nouveau les yeux de la jeune femme semblèrent trembler quelque peu, et son corps se contorsionna légèrement.

"Ça y est, elle se réveille."

Doucement, Besméatix se leva et se pencha au-dessus de la jeune femme, un énorme sourire se dessinant sur son visage qui, autrement, portait toutes les marques de la fatigue accumulée. Les yeux de la jeune femme s'ouvrirent totalement et, pendant quelques instants, semblèrent ne pas avoir totalement conscience de ce qui se trouvait autour. Finalement, le Gascon put y dissimuler une pointe de curiosité et d'interrogation.

- Re-bienvenue parmis nous, mademoiselle. J'ignore votre nom, mais c'est là une préoccupation plus que secondaire en ce qui me concerne, vu l'état dans lequel je vous ai trouvée hier... Je me nomme Besméatix, Mousquetaire de profession, et je vous suis tout entièrement dévoué. Comment vous sentez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 29 2005, 00:52

Sybélia, 'éveillant avait vu le mousquetaire, sursautant, de sa suprise, un homme dans une chambre avec elle... Elle tira le drap a elle afin de mettre un peu de pudeur en ces lieux... Le regard quelques peu perdue, comme inquiète....

Regardant autour d'elle, elle porta machinalement les yeux sur sa main, où sa bague symbole de son ordre devait etre ... Elle s'y trouvait, elle soupira de soulagement, essayant de reprendre ses esprit...

-Par quel ahsard suis je là? Le prêtre où se trouve le prêtre ? qu'est il arrivé? Ou suis je ?

Elle avait posés ses questions avec affollement, sa soeur, sa soeur devait etre mort d'inquiètude...

-Ma crosse ? ou se trouve ma crosse....

Elle se calma quelques instant après regardant le mousquetaire, essayant de reprendre un peu sur elle ...

-Veuillez m'excusez Messire, je... Je crois que je n'ai retrouver tout mes esprits... Qu'est il advenue de ce prêtre ? pourquoi un tel geste ?

Les yeux limoidement clairs, regardait cet homme avec inquiètude et a la fois compation, comme si elle avait oubliée que sa vie a un moment n'avait tenue qu'au un fil ...
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 29 2005, 01:02

Suite à la réaction de surprise de la jeune femme, Besméatix avait reculé d'un pas.

"Oui, certes... elle se réveille dans une chambre qui lui est inconnue, étendue blessée sur un lit, et la première chose qu'elle voit c'est ton gros pif au-dessus de son visage...! Mais à quoi penses-tu donc, vieux débris!"

Il remarqua qu'elle tenait la bague qui ornait son doigt, et remarqua qu'elle semblait porter un symbole. Ce signe ne lui était pas inconnu, mais il n'arrivait pas à se rappeler où il l'avait vu. Mais peu lui importait ces détails pour l'instant. Il fit un pas vers la jeune femme, lui adressant un sourire bienveillant et rassurant.

- Mademoiselle, j'aimerais pouvoir répondre à toutes vos questions, mais il en est dont j'ignore la réponse. Lorsque je vous ai trouvé hier, vous étiez étendue sur la paillasse d'une maison en banlieue de Paris, et je craignais fort pour votre vie. À ce propos, d'ailleurs, il vaudrait mieux ne pas vous agiter ainsi... Vous risqueriez d'ouvrir la blessure...

Il se rassit sur la chaise, tentant de ramener le calme dans la pièce.

- Vous rappelez-vous de ce qui s'est passé avant que vous ne perdiez conscience?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Jeu Déc 29 2005, 01:09

Sybélia avait écouté silencieusement, obéissant, ne sachant quoi penser au premiers abords, portant sa main a son collier, inquiète pour sa soeur, elle essaya de se remémorer, elle ferma les yeux aant de les réouvvrir ...

-Veuillez m'excuser, voila bien mon insolence, je n'ai poitn pensez a vous remerciez... Je vous prie de ne pas m'en vouloir ...


Puis plongeant dans les souvenir de la vieille, elle eu une secousse, comme si pour une deuxième fois elle prenait ce coup de poignard, revivant la scène, elle continua pourtant de fermés les yeux, avant de sa voix cristaline commencer le récit...

-J'étais venu écouter le serment de l'homme de foi, avant d'aller prendre mon service comme j'en ai fait serment, aux nécéssiteux, j'allais pour me changés, mais les enfants sont arrivés, me réclamant les douceux que je leur avait promis quelques jours aupparavant... Ainsi après les avoir gentillement rammenés dans le lieux où il doivent attendre, je préparer tout ce dont nous avions besoin... Un prêtre c'est approché et alors que je lui demanda si désirait quelques chose, je n'ai put voir qu'une lueur dans ses yeux...


Elle s'arreta rouvrant les yeux, comme si elle ne comprenait l'image qu'elle voyait ...

-Une lueur de haine... Ses paroles, me parlèrent de payer , qui me confesser désormais... A vrai dire mes souvenirs sont flous, j'ai juste sentis une pointe, me donnant une douleur lanscinante, avant de voir le toit et les vitraux de la cathédrale, entendant des voix au loin, mais sans pouvoir y répondre ... Je ne pusi en dire plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Ven Déc 30 2005, 07:08

Tentant de garder une mine rassurante, Besméatix n'en était pas moins fort impressionné par la jeune femme. Non pas que son récit fut héroïque. Simplement, il avait rarement eu l'occasion d'admirer une femme si belle. N'eut été de la gravité de la situation, il aurait facilement pu perdre le fil du récit de la rescapée. Révolté, néanmoins, par ce qu'il entendait, il ne pu contenir son élan.

- Voilà que les vilains se déguisent en hommes d'église pour accomplir leurs sals desseins! Mais dans quel monde vivons-nous, je vous le demande?!

Aussitôt, il se calma, réalisant qu'il risquait d'intimider la jeune femme.

- Veuillez me pardonner mon envolée, Mademoiselle. Le crime me répugne, surtout lorsque l'on s'attaque à une dame telle que vous.

Sur ce, un des Mousquetaire en faction devant la porte entra dans la pièce.

- Pardonnez moi, Monsieur le Sous-Lieutenant, mais le Lieutenant a demandé à être informé lorsque la Dame serait réveillée afin qu'il puisse prendre connaissance de cette affaire. Croyez-vous qu'il soit raisonnable de le faire quérir immédiatement?

Besméatix se tourna vers la jeune blessée.

- Vous sentez-vous suffisamment forte pour répondre aux questions que nous devons vous poser, ou bien préférez-vous vous prendre encore un peu de repos?

Le regard du vieux Mousquetaire était plein de sollicitude, pour cette jeune femme si belle et d'apparence si fragile dont il ignorait encore le nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Ven Déc 30 2005, 12:14

Alors que le mousquetaire semblait s'emporté, Sybélia regarda les yeux tristes, elle voulu essayer de calmer cette colère...

-Monsieur, il ne faut ainsi s'emporté, cet homme devait avoir des raisons, bien que je les ignores... Mais le seigneur demande a ne pas se laisser envahir par la haine, il n'est que comrruption et laisse même les âmes ls plus innocente dévier de leur chemin ...

Malgrès son attaque, la foi de Sybélia, et son éternel pardon, ne pouvait porté rancoeur envers un inconnu malgrès un tel crime ...
Ceci ne fesait que réhausser son côté innocent, laissant retombé ses cheveux emmeler en cascade autour de son visage...


Lorsqu'un garde entra, pour demander si la jeune victime pouvait etre questionné, elle fit un sourire a Besméatix remerciant sa sollicitude

-Je vous remercie, mais je me sens mieux, et je n'ai pas pour habitude de retardé ce qui peut etre fait a l'instant même... Il est préférable que je réponde a vos questions actuellemet, sous peur d'oubliés des détails qui me sortiront de l'esprit plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 13:06

Elrohir suivit le garde, les deux mains dans ses poches. Il avait eu vent d'une attaque et d'une blessée. Il salua Besméatix de la tête et il s'inclina un peu devant la femme blessée. Il commença à scruter l'infirmerie et il écoutait ce que le garde disait.

Elrohir laicha échapper quelques commentaires du genre: daa..... Après quelques questions de la sorte du garde, Elrohir, qui s'était remis à marcher dans l'infirmerie en faisant vivement non de la tête, alla derriere le garde et il lui posa une main sur l'épaule. Il lui dit:

- Je crois que je vais assurer le relai Monsieur. Merci

Le garde voulut protester mais Elrohir leva la main et il lui pointa la porte. Le garde s'exécuta et il sortit. Elrohir attendit quelques secondes avant de prononcer un mot. Il parcourait encore l'infirmerie et il réfléchit à la manière pour approcher la femme sans lui faire mal ou bien la faire craindre quelque chose. Il s'approcha d'un étagère et il commença à jouer avec un objet de l'étagère pour se distraire durant ses questions:

- Bien, je pense que nous savons votre nom grâce à notre apprenti qui vient de nous laisser, ce qui est un excellent début.

Il se retourna vers la porte et il dit haut et fort:

- Son age, son sexe, sa taille, son travail, si elle fait partie d'une secte, son plat préféré, la couleur de ses cheveux, sa couleur préférée, si elle est marié, ses mensurations, son lieu de résidence et sa virginité ne nous intéressent en aucun point et je crois que cela n'a rien à voir dans tout cela.

Il avait dit cela pour que le garde l'entendre s'il était toujours la. Il se retourna vers la jeune femme et il continua:

- Je vais m'introduire. Elrohir de Verchères, mousquetaire. Il semblerait que les églises sont des endroits peu fréquentables depuis quelques temps. Nous avons dû sauver une femme qui.... oubliez ça, ce n'est pas important.

Il jouait avec l'objet qu'il avait saisi, bien qu'il n'avait aucune idée de l'utilisation de ce dernier. Il continua:

- J'aimerais bien avoir le nom de votre agresseur, mais je pense que vous ne devez pas l'Avoir. Du moins, sinon ça serait trop facile....

Il échappa l'objet qui ne se cassa pas. Il se pencha pour le ramasser. Quand il se releva, il accrocha l'étagère et elle tomba à la renverse, faisant un vacarme ahurissant. les objets s'éparpillèrent sur le sol. Elrohir regarda l'objet avec lequel il jouait auparavent et il regarda les autres objets au sol. Il leva les épaules et il jeta lentemant son objet sur le sol avec les autres objets médicaux. Il se :

- Vous devez avoir une description physique de l'individu, homme ou femme, cela pourra bien nous aider pour commencer nos recherches. Si nous pouvions également avoir les mobiles de ce geste, cela serait utile également

Elrohir laissa un petit sursaut. Il voulut ajouter quelque chose, mais cela n'aurait pas été important, du moins, pour le moment tout ce que cela aurait fait c'était de mettre de l'angoisse dans une personne qui semblait deja suffisament angoissée, et avec raison. Il attendit les reponses de la femme

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 17:39

(HRP :
Citation :
- Bien, je pense que nous savons votre nom grâce à notre apprenti qui vient de nous laisser, ce qui est un excellent début.

Ah... moi j'ai pas lu ça...! Wink)

Lorsque D'Artagnan pénétra dans la pièce, il vit Elrohir, penché sur le sol, en train de ramasser les objets qu'il venait de faire tomber. Découragé, le Lieutenant croisa les bras, leva le sourcil et tapa légèrement du pied.

- Et bien, Monsieur de Verchère, encore occupé à tout casser? Si ça ne vous dérange pas, je crois que Besméatix et moi seront assez de deux pour mener la discussion. D'ailleurs, je ne crois pas qu'il soit très approprié que la chambre de cette demoiselle soit ainsi envahie.

Il s'approcha de son ami.

- Je sais que votre geste part d'une bonne intention, mais je crois qu'il serait préférable que vous nous laissié... et que vous alliez consoler Gaspard, que vos commentaires ont quelques peu blessé.

Voyant qu'Elrohir allait protester, D'Artagnan leva la main...

- Oui, je sais, je sais... il est nouveau et a pu faire quelques gaffes. Mais c'est votre rôle de lui montrer le droit chemin, mon ami, et, avec un peu de patience, vous y parviendrez. D'ailleurs, je le place immédiatement sous votre commandement. Je vous laisse aller lui apprendre la bonne nouvelle.

Il se tourna vers Besméatix, prêt à lui demander s'il y avait du nouveau, mais se ravisa et s'adressa de nouveau à Elrohir.

- Et, s'il vous plaît, avertissez une femme de chambre pour qu'elle vienne ramasser ce dégât lorsque nous en aurons terminé.

Puis il s'avança vers la jeune femme.

- Pardonnez mon intrusion, mademoiselle, mais je suis le Lieutenant D'Artagnan. Le Sous-Lieutenant Besméatix m'a informé brièvement de la situation. Si ça ne vous dérange pas, cependant, j'aimerais que nous revoyons le tout avec vous, afin de s'assurer que nous avons assez d'informations pour faire la chasse au brigand qui vous a mis dans cet état. Tout d'abord, pourrais-je savoir votre nom, mademoiselle?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 17:47

La réaction de la jeune femme surprit Besméatix, mais le toucha aussi. Dans de telles circonstances, il ne se serait pas attendu à ce que la victime d'un tel acte refuse ainsi que l'on s'emporte contre son agresseur. La foi qu'elle semblait porter en le Créateur l'impressionna, d'autant plus qu'elle était, pour lui, incompréhensible. Besméatix, bien que catholique, n'avait jamais réellement pris soin d'appliquer les principes religieux dans sa vie de tous les jours. En fait, tout, pour lui, était une question de plaisir et de bon sens. Il resta silencieux pendant quelques secondes, puis répondit finalement :

- Votre dévotion vous honore, mademoiselle...

Sur ce, le garde entra dans la pièce, et eut à peine le temps d'annoncer la visite de D'Artagnan que le Sous-Lieutenant Elrohir s'introduit dans la pièce, furetant çà et là. Décidemment, la pièce s'animait un peu trop. D'autant plus que, avec son énergie habituelle, Elrohir semblait littéralement envahir la pièce, chassant au passage le garde, non sans tenter de le ridiculiser quelque peu, et renversant une étagère complète. Besméatix, les yeux élargit d'ébahissement, observait tout ce manège en se retenant, tant bien que mal, de lui coller son pied au derrière!

- Nom de nom!

Heureusement, D'Artagnan arriva et ramena le calme dans la pièce, en invitant diplomatiquement Elrohir à s'éclipser. Du coup, Besméatix respira un peu mieux, et c'est avec d'autant plus d'attention qu'il attendait maintenant la réponse de la jeune femme dont il ignorait toujours le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 18:54

Elrohir perdit l'usage de la parole pendant quelques secondes. Il s'éclaircit la voix en faisant des signes en direction de la porte:

- Quoi, que j'aille Gaspard sous mes ordres? Je voulais bien essayé de le former, mais.... et puis d'accord, pourquoi pas

Il se dirigea vers la porte, avec un petit sourire en coin. Il regarda Besméatix et il lui fit un clin d'oeil. Il sortit de la pièce et il dit à Gaspard:

- cessez de pleurer comme une fille. Lorsque D'Artagnan et tout le monde sortiront de la pièce, allez ramasser le cahut. Vous avez fait tomber une étagère en claquant la porte. D'ici là. faites moi 100 pompes que je vous regarde. Vous avez beau avoir des bras de fer, ca ne sert à rien si le cerveau est de la giblotte

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 19:38

Sybélia, avait sourit au mot dévotion, bien qu’elle n’acceptait pas certains principes des seigneurs au sujet de léducation des femmes, celle ci gardait quand même de ses études au couvent une foie a toute épreuve… Mais alors qu’elle allait lui répondre, un homme entra en trombe dans la salle, mettant la pièce a sac, comme si une tornade avait tout ravager en ces lieux…

La jeune femme pertubée par cette apparition dès moins discrète et reconnaissant le mousquetaire qui les avaient vu a son arrivée dans la capitale, pouvant la reconnaître, avait baisser les yeux, espérant qui ne la reconnaitrait…
Sybélia n’avait répondut, trop préoccuper a essayer de fuir du regard, et de ne pas tombé mal par le bruit fracassant de cet homme au dynamisme qui lui fesait une migraine…
Il lui avait même tout simplement pas laisser le temps de s’exprimer, que déjà un nouveau mousquetaire arrivait dans l’infirmerie….

Ce lieutenant, se présenta après avoir remis le calme, quand elle se retrouva avec les deux hommes dans la pièce, le réflexe de pudeur, portant le drap sur elle, malgrès qu’elle avait sa robe, fut machinal…
Relevant les yeux, Sybélia observant en silence avant de répondre d’une voix douce mais basse

-Syb.. Sybile Sicée de Sicée … Le reste du nom ne vous servirait point Monsieur …

Elle avait hésiter, mais il était préférable que cela soit sa sœur qui apparaisse, elle était jumelle prsonne ne pourait donc faire le rapprochement… Mais elle se sentait soulagée, le mousquetaire turbulent, l’avait quelques peu effrayer avec son fracassant intervention, tandis que ces deux homes semblaient plus posés, plus calme… Elle préféra cela..

Mais ne trouvant sa crosse, elle se demandait si quelqu'un l'avait trouvé... Elle s'inquiètait, comment pouvait elle avertir si un problème se poser, sans détenir le symbole de son ordre... La bague pouvait suffire mais quand même ... Elle osa poser la question...

-Veuillez excuser, je sais que cela vous semblera ridicule, mais l'un de vos hommes auraient ils retrouvé ma crosse? Je la portait avant que cet homme ....

Sa voix se perdit dans un mumure
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 22:48

D'un geste vif, Besméatix se frappa la tête...

- Mais oui, la crosse! Ne vous inquiétez pas, mademoiselle, c'est moi qui l'ait ramassée. Et bien que je ne l'aie pas avec moi en ce moment, je sais où la trouver...

... c'est-à-dire dans la voiture personnelle de Mademoiselle Héloïse de Neufchâtel... dont les banquettes avaient été tâchées de sang... voilà qui ne plairait probablement pas à D'Artagnan....! Besméatix regarda son patron avec un drôle d'air, mais le Lieutenant des Mousquetaires semblait songeur. Aussi, Besméatix enchaîna :

- Si vous voulez, je tâcherai de vous l'apporter demain, à la première heure!

Besméatix, le Mousquetaire servant et dévoué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 23:03

Cette histoire de crosse n'attira pas l'attention de D'Artagnan qui, durant un instant, demeura songeur. La petite hésitation de la malade, avant de prononcer son nom, ne lui avait pas échappée.

"Faiblesse passagère... non, ce serait invraisemblable, car elle semble s'en remettre assez bien. La tornade de Verchère? Elrohir est certainement étourdissant, mais pas au point de faire oublier son nom à quelqu'un. Donc, c'est qu'elle ment... pourquoi?"

Sur le coup, D'Artagnan décida de laisser passer. Ce serait un élément qu'il tenterait d'approfondir lorsqu'il serait seul avec la jeune femme. Celle-ci devait bien, en effet, avoir quelques bonnes raisons d'agir de la sorte.

- Bien, Mademoiselle de Sicée. J'aimerais que vous me racontiez, dans vos propres mots et avec le plus de détails possibles, dans quelles circonstances est survenue cette agression. Surtout, si vous le pouvez, essayez de vous rappeler des paroles prononcées par votre agresseur. Mais auparavant, connaissez-vous quelqu'un à la cours qui devrait être informé de votre état?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Mar Jan 03 2006, 23:21

Rassurée en apprenant que sa crosse n'avait était volée, la jeune femme poussa un soupir, avec cela l'homme aurait put avoir accès aux ordres, avec son déguisement, et cela n'était rien de bon a présager...

-Je vous en remercie, demain sera parfait, de savoir que ce n'est point cet homme qui la possède et qui ne peut agir aux ordres, me rassure, je ne voudrais qui arrivent quelques malheurs a mes soeurs ...

Puis écoutant d'Artagan, elle réfléchissa, fouillant dans sa mémoire, elle avait déjà vaguement expliqué au mousquetaire, mais elle se forca a remettre de l'ordre, fermant les yeux, les moments revenait plus fort, elle conta donc

-J'étais venue pour les bonnes oeuvres comme promis a ma mère supérieure en quittant le couvent... Ayant fais promesse aux enfants de leur aporté des douceurs, je préparait les plats, quand ils sont venues, mais ne désirant les rendre jaloux de mes bijoux... Je voulais d'abords les enlever et préparer un sachet pour chacun... Je les ai donc renvoyer... C'est là qu'un moine est venu ...

Elle s'arreta quelques instant, avant de reprendre, son souffle s'accélerant en repensant a tout cela

-Il m'a demandait si il pouvait m'aider, je lui ai dit que j'étais la pour les bonen oeuvre me répondant

De bonnes oeuvres? Ah si vous croyez que cela suffira pour vous faire pardonner !

-Sa main tel un éclair saisit ma gorge et l'autre main était déjà armée d'un poignard empoisoné.Avant qui me dise

-Mourrez donc fille de Satan !
-Je n'ai rien vu venir, cet homme était vêtu comme un homme d'église, comment aurais je put m'en méfier... alors que je tombait sur le sol, lui demandant pourquoi.... Il me chuchota à l'oreille tout en enfonçant le poignard dans ma côte.Puis , il entama, tout en chuchotant, un chapitre biblique où il est raconté la punition des pécheurs.Au moment où il finissait de raconter en latin le chapitre, des pas se firent entendre et ils avaient l'air de se raprocher ... Je n'ai vu que les vitraux du lieux saints, le reste me semblait floue... J'entendais une voix, mais je ne pouvais y répondre...


Puis stoppant, elle rouvrit les yeux

-Je crois n'avoir rien oubliés,mais je ne puis dire la suite, simplement que j'étais comme dans un jardin paisible... Entendant des voix qui me rapellait, mais je ne voulais les rejoindre, les chants doux m'attiré... Ce soleil, ce silence.. tout était si paisible... La suite, je me suis réveillé ici en compagnie de Monsieur ...

Elle attendit le verdict, sans oser continuer, jusqu'a ce quelle réfléchisse, prévenir sa soeur, sa mère lui venait même pas a l'idée, mais ils apprendrait la supercherie... Elle décida de ruser sur ce coup là...

-Oui une jeune soeur, mais elle sera surement asbente... mais notre bonne y sera... Elle sera l'avertir...
Revenir en haut Aller en bas
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Lun Jan 09 2006, 16:43

Tout au long du récit de la jeune femme, le Sous-Lieutenant Besméatix avait dû redoubler d'efforts pour ne pas pousser d'odieuse exclamation, propres à choquer les oreilles pures de la jeune femme... Car c'est ainsi qu'il l'a voyait, cette Demoiselle de Sicée, qui avait été poussée sur sa route par les desseins du destin. Mais, plus que tout, il ne pouvait comprendre qu'on eut pu vouloir s'en prendre à elle ainsi, et n'osait croire qu'il existait des êtres assez ignobles pour s'en prendre à des jeunes femmes sans défense en revêtant des habits religieux. Le Sous-Lieutenant en bouillait intérieurement, et l'indignation le gagnait. Finalement, à la fin de l'exposé, il se leva fièrement et dit :

- Mademoiselle, je n'aurai de repos tant que l'être immonde qui a commis ce crime ne soit appelé à comparaître devant la justice des hommes, où il recevra le châtiment qu'il mérite. Je vous en fais dès aujourd'hui le serment : cet homme, nous le retrouverons!

Et sur ce, incapable d'en entendre d'avantage, émeut par l'histoire de la jeune demoiselle, mais aussi rendu moins raisonnable par la faigue accumulé, le Sous-Lieutenant Besméatix s'éclipsa avec une seule idée en tête : organiser dès que possible la chasse à l'homme.

(Désolé pour le retard... Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Lun Jan 09 2006, 16:51

D'Artagnan écoutait le tout attentivement, en fin limier qu'il était. Aussitôt, un élément principal sembla ressortir de tout ceci : soit on avait affaire à un fou, soit l'agresseur connaîssait la jeune femme. Dans ce cas, il faudrait tenter de lui raffraîchir la mémoire... Il fut néanmoins dérangé dans ses pensés par Besméatix, qui, soudain, s'enflamma! Les yeux grands ouverts sous l'effet de la surprise, D'Artagnan regardait son Sous-Lieutenant, sans trop comprendre...

"Il en a pourtant vu bien d'autres...!"

Et finalement, le Sous-Lieutenant sortit de la pièce, sans attendre de réponse! Au départ, D'Artagnan reporta sur la jeune femme son expression de surprise et de questionnement, mais réalisa bien vite qu'elle ne comprenait probablement pas plus que lui la raison de cet emportement. Confus, il ne put que tenter d'excuser son compagnon...

- Euh... veuillez pardonner au Sous-Lieutenant Besméatix cette réaction intempestive. Je crois qu'il est plutôt épuisé. D'ailleurs, je crois bien qu'il veille à votre chevet depuis qu'il vous a ramené ici...

Sitôt qu'il eut prononcé ces mots, D'Artagnan se demanda si son vieil ami n'avait pas de nouveau été frappé par le démon de l'amour... phénomène qui se produisait ma foi, assez fréquemment! Besméatix, Sous-Lieutenant des Mousquetaires, mais aussi homme de ces Dames...!

"Ah le vieux bougre...!"

Néanmoins, la situation exigeait un retour au sérieux.

- Dites-moi, Mademoiselle de Sicée, avez-vous été en mesure de reconnaître la voix de votre agresseur? Car les mots que vous me rapportez me portent à croire qu'il existe peut-être un lien entre vous et cet homme? Essayez de vous souvenir...

Il la regardait d'un air encourageant, espérant qu'elle pourrait le mettre sur la bonne piste...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Sybélia
Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie   Dim Jan 15 2006, 21:12

Sybélia avait regarder le sous lieutenant s'emporté, ne comprenant sur le coup, elle n'avait put réagir, écoutant simplement son chef, lui expliquer la situation...
Elle essayait de se souvenir, mais personne ne la connaissait a la Capitale, et personne n'avait su où elle avait suivit ses études... Cela laissait peu de chance....

-J'aimerais vous aider, mais je ne puis promettre de reconnaitre cette voix... Cet homme semblait comme posséder... Comme si son acte transformé son âme.... Mais je puis etre certaine que je ne pouvais le connaitre ... Personne ne sait que je suis a paris... Personne ne sait où j'ai suivit mon étude du couvent... Quand aux nobles de cette capitale, peut me connaisse et personne ne sait quelles sont mes responsabilités... Je ne vois donc personne qui a ma connaissance aurait put m'en vouloir .. et la cause ...


Sybélia, sembla songeuse, comme essayer de faire un effort de mémoire, qu'elle n'arrivait a avoir ...

-Non .. Personne... Mes journées sont en parties consacrées aux ordres... Et quand je ne fait de promenade, je ne fait que lire les ouvrages... Je ne vois point.. J'en suis navrées ...

Elle baissa les yeux comme honteuse
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Infirmerie   Lun Jan 16 2006, 16:23

Prenant un ton bienveillant, D'Artagnan tenta de rassurer la jeune femme.

- Ce n'est pas grave. Si quelque chose vous revient à ce niveau, il ne sera jamais trop tard pour m'en parler. Pour l'instant, je vais vous envoyer notre artiste, qui se chargera de tracer un portrait approximatif de votre agresseur selon vos indications.

D'Artagnan remit son chapeau sur sa tête, prêt à son tour à s'éclipser.

- En ce qui me concerne, je n'ai pas d'autres question pour le moment, et je crois qu'il est plus sage de vous laisser prendre du repos. Néanmoins, si un détail devait vous revenir, n'hésitez surtout pas à venir m'en faire part, ou encore à en glisser un mot au Sous-Lieutenant Besméatix.

Il se dirigea vers la porte et, au moment de l'entrouvrir, s'arrêta un instant et se tourna vers la demoiselle de Sicée, un sourire en coin se formant sur son visage.

- Je ne vous obligerai pas à me donner votre vrai nom, mademoiselle. Mais sachez que si vous agissez de la sorte afin de vous protéger de certains dangers, ce n'est néanmois pas l'attitude la plus sécuritaire. Si vous voulez en discuter, sachez que je puis être d'une discrétion absolue lorsque cela est nécessaire.

D'aucune façon il n'avait voulu brusquer la jeune femme... mais seulement lui faire comprendre qu'il n'était pas dupe, et que si elle avait besoin d'alliés, il pourrait lui donner un coup de main...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infirmerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non, pas l'infirmerie ! [PV Lili ^^] [FINI]
» L'infirmerie
» L'infirmerie du palais ...
» Vive l'infirmerie et ses bons petits matelas douillets... [PV. Shiroi]
» Bienvenue à l'infirmerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: