1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La dépendance de Chastignac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Lun Mai 01 2006, 23:58

(HRP : fichtre, j'ai hâte que l'histoire avance un peu, moi!!!! rolling eyes Mademoiselle Gwenaelle, où êtes-vous???

Eli, je vais commencer le sujet à Fontainebleau avec le comte, le vicomte et le chevalier... comme si c'était déjà le matin... je vais commencer un sujet quelque part dans les commerces, parce que le comte doit acheter un nouveau pourpoint à Raoul avant de se présenter chez le roi. Wink )

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 03 2006, 11:31

(raaah j'avais préparé un super message pour quand il se réveille... tant pis... donc je te rejoins là haut?
En attendant... au Roy!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 03 2006, 11:54

Adrien de Chastignac a écrit:
(raaah j'avais préparé un super message pour quand il se réveille... tant pis... donc je te rejoins là haut?
En attendant... au Roy!]

(raaah! non non non je dédouble!!!! efface pas ton message de grâce!!!!)

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 03 2006, 14:08

[Euh..au risuqe de passer pour une demeurée....Qu'est-ce qui se passe???? blush J'ai pas tous compris là...^^
Je sais, je suis constamment en retard whistle , mais je ne sais pas si je dois poster ou non maintenant, chers Comtes!!^^]
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 03 2006, 14:24

Gwenael Arquambourg a écrit:
[Euh..au risuqe de passer pour une demeurée....Qu'est-ce qui se passe???? blush J'ai pas tous compris là...^^
Je sais, je suis constamment en retard whistle , mais je ne sais pas si je dois poster ou non maintenant, chers Comtes!!^^]

HRP t'inquiètes pas le sujet est toujours ouvert!!! le comte attend plus que ta réponse, il est vraiment fatigué. ça fait des jours qu'il voyage à cheval, alors... de grâce, réponds!!!! tears )

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Jeu Mai 04 2006, 16:36

[
Citation :
le comte attend plus que ta réponse, il est vraiment fatigué. ça fait des jours qu'il voyage à cheval, alors... de grâce, réponds!!!!

Vous savez trouver les mots pour troubler une pauvre fille comme moi, cela me redonne du courage pour vous répondr!!!^^]

Gwenaël se trouvait mieux, même si une mince lueur d'angoisse ne cessait d'éclairer son esprit. Elle vit que le Comte avait finalement pris compte de sa présence, et ne dit rien...Que pouvait-elle dire à cet homme? Sans risquer de gaffer? Il s'assit, lui otant la peine de briser le silence. Elle avait l'impression d'être une statue de glace qui, au moindre mouvements ou paroles risquait de se briser en de fins morceaux.

Elle reporta son attention sur le Vicomte, Raoul si elle avait bien entendu le Comte, lorsqu'il avait fait les présentations; bien qu'elle soit partie à ce moment-là! Revenons au Vicomte, celui-ci semblait dormir d'un lourd et paisible sommeil. Le Comte posa une de ses mains sur ce jeune homme. Elle devina aisement que la journée du jeune homme n'avait pas du être reposante. Tomber ainsi de sommeil n'était pas rien. Il fallait bien compter 30 min avant que ls paupières de la jeune fille ne finisse par se sentir lourdes. Une nouvelle fois, la main qui demeurait sur la tête du Vicomte lui fit penser à son père. Pourquoi? Elle ne savait pas. Et pourtant il fallait chercher longtemps avant de retrouver un quelconque souvenir ou son père la serrait dans ses bras, l'embrassait...Non qui ne le veuille pas! A cause d'elle. Gwenaël, jeune fille discrète et timide aux apparences, loyale et courageuse avec ses amis, avait une difficulté ...une peur bleue des hommes!!

Hélas, elle ne savait pourquoi, mais depuis sa naissance, le simple fait que son père la prenne dans ses bras faisait que le nourisson començait à hurler à plains poumons, ou trembler de tous ses menbres. La vie ne fut jamais facile pour elle. Ses frères, étaient partis, les seuls amis qu'elle ait eu! Ils sont partis un jour, à la ville, la laissant seule avec ses parents. Elle aimait ses parents, bien sur, mais les liens n'étaient pas aussi fort. Puis vint la mort de son père, une maladie lui avait dit sa mère. Mais la jeune fille était lucide, et avait bien vu son père rentrer, du sang trainant à ses pieds. Revint alors en sa mémoire, ce qui, lui fit encore plus de mal. La scène réapparaissit deavant ses yeux, sa mère essayant tant bien que mal de fermer la porte. Les hommes défonçant la porte. Sa mère reculant, et elle, impuissante regardait tout de son armoire...Vint après le pire, sa mère violée et battue, les hommes riant et criant, la phrase cinglante restée dans son esprit:« Merci ma p’tite dame, se fut un plaisir. »...Elle se revoyait courire vers sa mère pour lui porter secours, mais celle_ci, nageant dans son sang, mourut...

Gwenaël regardait toujours Raoul, mais des larmes glissaient doucement le long de ses joues, sans qu'elle s'en rende compte. Elle souriait malgré tout. Le spectacle était étrange, ses beaux yeux Ambres d'habitude avait terni...Les paroles du Comte semblait être lointaines, et la jeune fille essaya de trouver le courage d'y répondre...

-C..c'était normal...

Elle s'avança tel un spectre et vint s'assoir à un fauteuil qui était à bonne dista,ce du Comte..
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Jeu Mai 04 2006, 17:07

(diantre, quand tu réponds, tu réponds!!! w00t thumbs up)

Citation :
Gwenaël se trouvait mieux, même si une mince lueur d'angoisse ne cessait d'éclairer son esprit.

La jeune fille, pâle, hésitante... Était-ce bien de la terreur qu'il voyait dans ses yeux? À cette constatation, le coeur du comte lui serra, et il ressentit un élan de compassion pour la jeune fille. Qu'avait-elle dû voir pour être ainsi épouvantée? Il n'ignorait pas les souffrances que pouvaient endurer bien des femmes victimes d'hommes sans scrupules et cruels. Mais celle-ci semblait bien jeune pour avoir un tel passé... Non, ce devait être plus subtil.

Citation :
Elle reporta son attention sur le Vicomte, Raoul si elle avait bien entendu le Comte... Gwenaël regardait toujours Raoul, mais des larmes glissaient doucement le long de ses joues, sans qu'elle s'en rende compte. Elle souriait malgré tout.

Lorsque l'attention de Gwenael se reporta sur Raoul, le comte sourit avec douceur. Mais son sourire s'altéra rapidement lorsqu'il vit des larmes rouler sur les joues de Gwenaël. La pauvre enfant!

Citation :
-C..c'était normal...

Le comte demeura très calme et ne fit aucun mouvement brusque. Le trouble de la jeune fille était palpable, et il respectait sa douleur. Lorsqu'elle s'assit, presque à l'autre extrémité de la pièce, Athos ne fit aucun mouvement pour se rapprocher, mais il lui laissa tout l'espace qu'elle semblait avoir besoin.

- Vous semblez troublée, mademoiselle... Est-ce qu'il y a quelque chose que je puisse faire pour soulager votre trouble?

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Jeu Mai 04 2006, 17:35

[Eh oui, mon cher!!! Il faut juste que je me motive!!^^]

Gwenaël était assise, cherchant à cacher ses larmes au Comte...Il ne devait en avoir cure. Elle n'était qu'une jeune paysanne et avait vite appris à se méfier des gens nobles, même si elle espérait au fond de son coeur pouvoir assister à de grandes fêtes ou faire partie de la Cour. Ce rêve semblait s'éloigner de plus en plus au fur et à mesure où elle s'avançait vers des gens nobles. Inutile, c'est souvent ce qu'elle resssentait. Pourtant, elle avait réagi au Comte. Il avait une voix ferme, mais douce trouvait-elle. Ces hommes l'avaient impréssionés, et, elle était fatiguée, ce qui la pousa à dodeliner doucement la tête....

Ses yeux avaient retrouvés leur belle couleur Ambre, et les larmes continuaient doucement de couler, sans qu'elle ne le sente. Elle avait les yeux rivés sur le Vicomte. Elle déplaça son regard pour le poser sur le Comte. Un Mousquetaire et son aprenti? Non...il y avait autre chose. Elle regardait attentivement la main du Comte qui était posée sur le jeune homme. Une attitude..étrange...paternelle... La jeune fille ouvrit de grands yeux. Le Comte ne semblait pas s'apercevoir du geste qu'il avait fait. Un doux sourire se dessina sur le visage du Comte lorsqu'elle regarda Raoul...C'était ça...

Gwenaël sourit à nouveau, avec douceur elle aussi. Elle regarda le Comte avec de beaux yeux...

Citation :
- Vous semblez troublée, mademoiselle... Est-ce qu'il y a quelque chose que je puisse faire pour soulager votre trouble?

-Je..je ne pense pas. Les souvenirs remontent à la surface et cela fait mal...vous...

Elle ne finit pas sa phrase. Elle ne savait pas quoi dire...
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Jeu Mai 04 2006, 18:10

(ah... c'est bien... va falloir que Athos soit plus discret avec ses attentions envers son fils s'il veut garder le lien secret.^^ mais Raoul ne va pas l'ignorer longtemps... )

Citation :
Ces hommes l'avaient impréssionés, et, elle était fatiguée, ce qui la pousa à dodeliner doucement la tête.... Ses yeux avaient retrouvés leur belle couleur Ambre, et les larmes continuaient doucement de couler, sans qu'elle ne le sente. Elle avait les yeux rivés sur le Vicomte. Elle déplaça son regard pour le poser sur le Comte. Un Mousquetaire et son aprenti? Non...il y avait autre chose. Elle regardait attentivement la main du Comte qui était posée sur le jeune homme. Une attitude..étrange...paternelle...

Athos vit le regard de Gwenaël se poser successivement sur le vicomte, sur lui-même, sur sa main... Il pâlit quelque peu, s'apercevant que tout ce temps, il l'avait laissée sur la tête de son fils. Il la déplaça donc, quelque peu troublé lui-même.

Citation :
[i]La jeune fille ouvrit de grands yeux. Le Comte ne semblait pas s'apercevoir du geste qu'il avait fait. Un doux sourire se dessina sur le visage du Comte lorsqu'elle regarda Raoul...C'était ça...

Trop tard... Athos vit la compréhension dans les yeux de la jeune fille. Alors il inclina la tête et sourit, puis, toujours sans brusquer, il s'assit dans le fauteuil situé juste à côté du canapé.

Citation :
Gwenaël sourit à nouveau, avec douceur elle aussi. Elle regarda le Comte avec de beaux yeux...

-Je..je ne pense pas. Les souvenirs remontent à la surface et cela fait mal...vous...

Voyant que la jeune fille hésitait à le demander, le comte alla au-devant de la question. Il regarda avec tendresse le vicomte.

- Les souvenirs peuvent en effet être très douloureux... Vous êtes une jeune fille perspicace, et moi je me suis laissé surprendre. Garderez-vous le secret?

Le comte garda un moment le silence, puis reprit:

- Le vicomte ne sait pas le véritable lien qui nous unit, lui et moi... Le jour où il est né a aussi été celui de la mort de mon épouse... Le chagrin a été trop fort, et j'ai dû m'éloigner... Lorsque j'ai repris le vicomte à sa nourrice, et que je l'ai pris chez moi, nul ne savait ce lien. J'ai préféré garder le silence pour protéger mon fils...

Le comte se tut à nouveau. C'était la première fois qu'il se confiait ainsi. Il était heureux que le vicomte dormait... Il ne se sentait pas encore le courage de le lui dévoiler...

_________________
En souvenir des jours passés...


Dernière édition par le Jeu Mai 04 2006, 18:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte de Bragelonne
Poete
avatar

Nombre de messages : 24
rang : Gatineau, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Jeu Mai 04 2006, 18:37

Il s'était endormi, épuisé de son voyage. Le doux contact de la main du comte le réveilla à demi. Il sentit sa proximité, chaleureuse, affectueuse... Il se sentait comblé de joie.

Au bout d'un moment, Athos se releva. Raoul se rendormait à nouveau quand la voix d'Athos le maintint éveillé.

Citation :
- Les souvenirs peuvent en effet être très douloureux... Vous êtes une jeune fille perspicace, et moi je me suis laissé surprendre. Garderez-vous le secret?

Hein, le comte, se laisser surprendre par quoi que ce soit??? Et de quel secret parlait-il ainsi à cette demoiselle?

Au bout d'un moment, le comte reprit.

Citation :
- Le vicomte ne sait pas le véritable lien qui nous unit, lui et moi... Le jour où il est né a aussi été celui de la mort de mon épouse... Le chagrin a été trop fort, et j'ai dû m'éloigner... Lorsque j'ai repris le vicomte à sa nourrice, et que je l'ai pris chez moi, nul ne savait ce lien. J'ai préféré garder le silence pour protéger mon fils...

Raoul n'en croyait pas ses oreilles... Son coeur se gonfla de mille émotions diverses... Il apprenait comme ça, tout d'un coup, qu'il avait un père, et que ce père, c'était son tuteur... Il se retint à grand peine de se lever et de lui sauter au cou. Il écouta.

Garder le silence... pour le protéger? Il souhaitait que le comte continuerait de se confier, mais celui-ci se tut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 10 2006, 10:38

[Oui!! mais en même temps, il a une excuse...il ne savait pas qu'elle était là et il était fatigué!ça va lui faire un choc à Raoul...oh...trop tard!!^^Désolé du retard...]

Gwenaël vit le Comte comprendre petit à petit, et elle sut alors qu'elle avait raison. La couleur qu'avait pris le visage du Comte pouvait en témoigner. Elle regarda cet homme...cet homme, qui avait un secret...

Lorsqu'il inclina la tête et sourit, elle rendit un sourire, timide, mais un sourire sincère. L'homme était découvert. Il n'état plus le seul à savoir. Elle regarda le Vicomte, et observa du coin de l'oeil le Comte bouger pour s'assoir plus loin, sur un fauteuil...

Elle n'avait pu en dire plus, et, voyant le regard du Comte, elle comprit qu'il ne pouvait plus se cachait...


Citation :
- Les souvenirs peuvent en effet être très douloureux... Vous êtes une jeune fille perspicace, et moi je me suis laissé surprendre. Garderez-vous le secret?

Elle rougit du compliment, avant de se reprendre...Son regard devint grave, sa voix plus assurée.

-Merci M. Le Comte, mais vous étiez fatigué; je suis tombé au bon moment, si je puis dire...Oui."

Un simple mot, mais derrière celui-ci, tant de sincérité...Elle se promit de respecter sa promesse, ne serait-ce que pour cet homme...

Citation :
-Le vicomte ne sait pas le véritable lien qui nous unit, lui et moi... Le jour où il est né a aussi été celui de la mort de mon épouse... Le chagrin a été trop fort, et j'ai dû m'éloigner... Lorsque j'ai repris le vicomte à sa nourrice, et que je l'ai pris chez moi, nul ne savait ce lien. J'ai préféré garder le silence pour protéger mon fils...

Elle écouta attentivement l'explication du Comte, avant de sourire tristement. Que cela avait du être dur pour lui! Elle n'osa pas imaginer lorsque le Comte saurait la vérité...

-Je vous admire; vous êtes couraeux de faire cela, en sachant les risques que vous prenez quand il le saura...

La jeune fille se rapprocha de l'homme qui semblait porter sur lui un trop lourd fardeau...qu'il avait pu alléger en se confiant à elle...Elle s'assit sur un fauteuil près de lui...

Elle avait elle aussi envie de lui dire tout son malheur, mais quelque chose l'en empêchait, et pourtant c'est ce qu'elle allait faire...

-Je n'ai moi-même as été gâtée par la vie...

Elle s'arrêta...
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 10 2006, 21:52

Citation :
Elle rougit du compliment, avant de se reprendre...Son regard devint grave, sa voix plus assurée.

-Merci M. Le Comte, mais vous étiez fatigué; je suis tombé au bon moment, si je puis dire...Oui."

À cette réponse, ainsi qu'au regard empreint solonnel qui l'accompagnait, Athos sourit.

Citation :
-Je vous admire; vous êtes courageux de faire cela, en sachant les risques que vous prenez quand il le saura...

Le comte garda un moment le silence. Il regarda la jeune fille se rapprocher et s'asseoir dans le fauteuil attenant au sien. Il se sentit soudain beaucoup plus calme, voyant que Gwenael surmontait cette crainte qu'elle démontrait au début. La dernière phrase le fit réfléchir. Quand Raoul connaîtrait la vérité... Comment réagirait-il, en effet? Comment accueillerait-il cette nouvelle après toutes ses années de silence? Le renierait-il? Pire encore... Le détesterait-il? À cette pensée, le coeur du comte fit un bond douleureux dans sa poitrine. Jamais il ne survivrait à cette douleur...

Citation :
-Je n'ai moi-même as été gâtée par la vie...

Le comte s'arracha à ses pensées moroses et reporta toute son attention sur la jeune fille. Allait-elle lui confier les douleurs camouflées derrière son regard de velours? À cette perspective, le comte sentit son coeur se gonfler à nouveau. Il se tut et laissa la jeune fille dire ce qu'elle voudrait, à son rythme.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Sam Mai 13 2006, 13:29

La jeune fille regarda le Comte qui semblait pensif...Elle savait quels questions trotaient dans sa tête. Me détestera-t-il? C'était la question prioriataire qui trotterait dans sa tête si elle était dans la même situation que lui. Il ne pouvait pas prévoir quels seraient les réactions du Vicomte; il pourrait bien réagir, mais ce serait étonnant...Le visage du Comte ne trahissait aucune émotion, mais elle devinait facilement qu'a l'intérieur de lui, un vrai malaise y était présent.

Citation :
Le comte s'arracha à ses pensées moroses et reporta toute son attention sur la jeune fille.

Voyant le Comte se ressaisir, elle sourit. Il la regardait à présent, semblant attendre quelle prenne la parole. Son sourire se changea en un léger sourire, triste...

-Oui, en effet...Je suis né avec une particularité, j'a..j'avais peur des hommes! Je n'ai jamais pu prendre dans mes bras mon père et mes 2 frères sans qu'une énorme fièvre ou des tremblements viennent se manifester. Ma mère a décidé de m'isoler das notre modeste maison. C'est pour cela que je n'ai jamais vraiment eu de contact avec d'atres personnes. Un jour, mon père est arrivé chez nous...ensanglanté...je l'ai vu et je ne l'oublierais jamais. Il est mort peu de temps après, ma mère ne cessant de me répéter qu'une maladie l'avait frappée, j'eus toujours le sentiment qu'il s'agissait plutôt d'un réglement de compte. Par la suite, ma mère et moi restions seules. Un jour, des hommes sont venus, ils avaient surement un rapport avec mon père; il devait surement de l'argent... A..alors ils ont commencé à battre ma mère, puis l'ont violés. Moi, j'étais caché dans une armoire tout ce temps et je n'ai rien pu faire, paralysée par ma peur. Ils sont partis, et un homme a alors dit: "Merci ma p'tite dame, ce fut un plaisir..."; je ne sais pourquoi, cette phrase reste gravée dans ma mmémoire, ainsi que la tête de cet homme. M'assurant u'ils étaient ensuite partis et loins, je sortis de ma cachette et me précipité sur ma mère. Elle me dit qu'elle m'aimait avant de mourir. Depuis, j'ai vécu seule, me débrouillant...(Comment c'est dramatique?? mais non! XD)...

Elle s'arrêta, reprenant son souflle, et essuya vivement les larmes qui coulaient à nouveau. Ses yeux ambres étaient maintenant devenus noirs. Une profonde peur et haine l'envahit à la pensée de cet homme et de ses paroles. Elle ne voulait plus pleurer, pas devant lui, elle voulait être forte..mais ne le pouvait pas, les larmes étaient incontrolables et indépendantes de sa volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Sam Mai 13 2006, 18:15

Gwenael Arquambourg a écrit:
-Oui, en effet...Je suis né avec une particularité, j'a..j'avais peur des hommes! Je n'ai jamais pu prendre dans mes bras mon père et mes 2 frères sans qu'une énorme fièvre ou des tremblements viennent se manifester. Ma mère a décidé de m'isoler das notre modeste maison. C'est pour cela que je n'ai jamais vraiment eu de contact avec d'atres personnes. Un jour, mon père est arrivé chez nous...ensanglanté...je l'ai vu et je ne l'oublierais jamais. Il est mort peu de temps après, ma mère ne cessant de me répéter qu'une maladie l'avait frappée, j'eus toujours le sentiment qu'il s'agissait plutôt d'un réglement de compte.

Le comte pâlissait au fur et à mesure que la jeune fille racontait son histoire. Une grande tristesse lui enserrait le coeur tandis qu'il écoutait.

Citation :
- Par la suite, ma mère et moi restions seules. Un jour, des hommes sont venus, ils avaient surement un rapport avec mon père; il devait surement de l'argent... A..alors ils ont commencé à battre ma mère, puis l'ont violés. Moi, j'étais caché dans une armoire tout ce temps et je n'ai rien pu faire, paralysée par ma peur. Ils sont partis, et un homme a alors dit: "Merci ma p'tite dame, ce fut un plaisir..."; je ne sais pourquoi, cette phrase reste gravée dans ma mmémoire, ainsi que la tête de cet homme. M'assurant u'ils étaient ensuite partis et loins, je sortis de ma cachette et me précipité sur ma mère. Elle me dit qu'elle m'aimait avant de mourir. Depuis, j'ai vécu seule, me débrouillant...(Comment c'est dramatique?? mais non! XD)...

- Seigneur... Ma pauvre enfant!

Citation :
Elle ne voulait plus pleurer, pas devant lui, elle voulait être forte..mais ne le pouvait pas, les larmes étaient incontrolables et indépendantes de sa volonté...

Athos ne se contint plus. Il alla s'asseoir près de la jeune fille, et la serra doucement contre lui. Derrière un visage calme, une sourde colère l'envahit. Il retrouverait les lâches qui avaient osé ainsi gâcher la joie d'une enfant innocente. Et alors il les tuerait.

Il laissa la jeune fille pleurer tout à son aise, la berçant légèrement. Cette jeune fille, presque une enfant, vivait donc seule et à la merci de tous... Athos décida que le lendemain, il aurait une conversation avec le comte de Chastignac. Il était impensable que la situation demeure ainsi.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Dim Mai 14 2006, 17:03

La jeune fille aurait voulu disparaitre sous terre. La honte l'envahissait...Pourquoi était-elle si faible? Elle aurait voulu combattre ses larmes mais ne le pouvait. Elle ne voulait pas être pris en pitié, mais elle eut le sentiment que le Comte était différent...

La réplique du Comte sonna en elle comme un gong...

Citation :
Athos ne se contint plus. Il alla s'asseoir près de la jeune fille, et la serra doucement contre lui.

Lorsque le Comte bougea pour venir près d'elle et la prendre contre lui, elle ressentit d'abord des tremblements violents... Puis, petit à petit, sa peur se calma. Elle fut presque détendu, et se laissa complètement aller contre lui. Elle ne retenait plus à sa peine, et de grosses larmes coulaient pour venir se poser sur l'épaule du Comte, qui fut bientôt innondée...

pour la première fois depuis cette histoire, elle se sentait bien. Elle avait quelqu'un sur qui elle pouvait se reposer et éponger sa peine. Malgré sa souffrance, elle se prit à sourire au mileu de ces larmes qui diminuèrent petit à petit. Il lui semblait que c'était toutes celles qu'elle s'était à jamais retenu de laisser couler. Un poid énorme sembla s'envoler de ses épaules, un poids qui avait été beaucoup trop lourd pendant beaucoup trop d'années...


-M..merci..

Ce fut les seules mots qu'elle put prononcer à travers ses larmes....
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Dim Mai 14 2006, 17:22

Les tremblements de la jeune fille cessèrent bientôt, et le sourire timide qu'elle lui fit lui réchauffa le coeur.

Gwenael Arquambourg a écrit:
-M..merci...

Athos ne répondit que par un sourire paternel.

Le comte jeta un coup d'oeil à la fenêtre. L'aube jetait ses premiers rayons dorés. Il fallait se résigner: ce n'était pas cette nuit qu'il dormirait. Mais il ne s'en souciait guère. Ce qui lui importait, c'était cette jeune âme qu'il tenait encore tout contre lui. Une enfant à chérir...

Raoul dormait toujours aussi profondément. Il n'avait pas bougé de la nuit. Bien. Il serait en forme lorsque Athos le présenterait à d'Artagnan. Cette idée lui ôta tout désir de dormir, et même toute fatigue. La journée serait bien remplie, il le sentait.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Dim Mai 14 2006, 18:00

Gwenaël était maintenant parfaitement calme et détendue. Cela lui avait procuré le plus grand bien. Ce sourire lui réchauffa le coeur. Le même sourire qu'il avait accordé un peu plus tôt à son fils...

Suivant son regard, elle vit que l'aube pointait son nez. Elle n'avait pas dormi. Une profonde lassitude l'envahit, mélangée à un bien-être étonnant. Curieusement, elle n'était pas si fatigué qu'elle ne le croyait...Elle était trop heureuse pour ressentir de la fatigue...

Bientôt, le Comte devrait partir, et cette pensée lui brisa le coeur. Pourquoi trouver quelqu'un qui puisse vous aider si c'est pour qu'il parte ensuite? Cette questiontaraudait à présent dans sa tête. Au moins il aura été une personne qui se serait reposé à son iase. En effet, le jeune Raoul n'avait pas bougé durant leur longue conversation, et dans un sens, il valait mieux. Le Comte n'était pas encore près à lui anoncer, elle le savait...

Après un temps qui lui parut immense, elle demanda:


-Mr le Comte..euh..v..vous allez partir?

Sa voix était hésitante, maladroite...
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Dim Mai 14 2006, 18:21

Gwenael Arquambourg a écrit:
-Mr le Comte..euh..v..vous allez partir?

Sa voix était hésitante, maladroite...

Les yeux du comte brillèrent de tendresse, et il prit la main de la jeune fille dans la sienne.

- Pas sans toi, chère enfant... Si toutefois tu le souhaites, tu seras toujours avec moi...

Il sortit un mouchoir de baptiste de sa poche et tamponna le visage de Gwenaël. Comme il le faisait pour Raoul lorsque celui-ci était jeune enfant.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Lun Mai 15 2006, 04:09

Tout le monde avait dû s'endormi comme lui, Adrien n'en doutait pas, ou plutôt ne s'en souciait pas. Personne n'aurait en effet pu résister à la fraîcheur embaumée de la nuit d'automne... !

Adrien se réveilla en sursaut alors que le jour n'était pas encore levé. Il était courbaturé de partout, et l'obscur envahissait encore la chambre, noyant tout, du blanc au rouge... Le comte cligna deux trois fois des yeux, immobile, dans le but de remettre ses idées en place : ce fut un succès. Il s’aperçut qu’il dormait tout habillé, botté, crotté, avachis sur la courtepointe… Avec un grognement, il ôta ses bottes à l’aide de ses pieds uniquement, et puis se rendormit, sans plus de considération pour lui même ou la qualité de son sommeil.

Ce furent les rayons du jour qui réussirent l’exploit de lui ouvrir les yeux. Sacrilège ! Qui avait osé éclairé la journée sans le consulter ?!
Adrien se retourna sur son lit pour être dos à la lumière, et ses paupières alourdies par la fatigue retombèrent d’elle-même.

Pourtant, avec un courage inouïe sorti d’on ne sait où, il bondit du lit et se figea quelques secondes le temps que les murs cessent de tourner. Il soupira… c’était bien parce qu’il avait des invités, ça !

Se déplaçant comme un enfant qui commence à marcher, il se frotta les yeux et puis se regarda dans le miroir. Décidément, il ne retrouverait jamais ce visage délicieux qu’on enviait à la Cour : des joues creusées, une barbe naissante qui assombrissait son visage, des lèvres charnues, une peau légèrement tannée… la campagne lui avait fait perdre toute cette beauté telle qu’on la voyait à l’époque, une peau blanche, des lignes fines, harmonieuses, des courbes parfaites.

Adrien fronça les sourcils en maudissant cette satanée brousse où il s’était réfugié. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas pris soin de lui, et déjà, rien qu’un bon rasage lui ferait du bien. Cependant, il entendait du bruit au rez-de-chaussée…

Dans la précipitation, il changea juste de chemise, prit son petit couteau et se regarda dans la glace tandis qu’il tondait cette maudite barbe de coups de poignets vifs qui lui valurent une petite coupure.

Tant pis allez ! Il n’avait pas de lotion à s’appliquer sur les joues, il mis simplement un coup d’eau froide et passa souliers avant de descendre en courant les escaliers.


-Bonjour mes seigneurs ! Votre nuit a été agréable ?

Dit-il avec le plus grand sourire. Puis il remarqua que Raoul dormait toujours et que Gwenaëlle était également là… le "mes seigneurs" ne s’appliquait donc plus. Mais, elle n’était pas seulement là, elle était dans les bras du comte de La Fère, ou presque… ! Adrien se statufia et sembla demander une explication du regard.
Se ravisant (après tout, monsieur le comte faisait bien ce qu’il voulait avec les domestiques), il prit son plus beau sourire de circonstance et questionna d’une voix qui n’avait rien à envier au plus mondain des courtisans :


-Désirez vous une petite collation pour bien commencer cette journée ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Lun Mai 15 2006, 19:16

(Morbleu, je devais m'attendre à pareil commentaire!!!!! mdrrrrrr!)

Adrien de Chastignac a écrit:
Adrien se statufia et sembla demander une explication du regard.

Se ravisant (après tout, monsieur le comte faisait bien ce qu’il voulait avec les domestiques), il prit son plus beau sourire de circonstance et questionna d’une voix qui n’avait rien à envier au plus mondain des courtisans :[/i]

-Désirez vous une petite collation pour bien commencer cette journée ?

Athos entendit les mouvements que fit le comte de Chastignac de sa chambre. Lorsque le jeune homme parut enfin au bas des marches, arborant une petite coupure sur la joue, il vit son regard surpris. Il laissa son mouchoir à la jeune fille pour qu'elle puisse se tamponner le visage tout à son aise, et se levant, il toucha brièvement l'épaule de Raoul, pour qu'il se réveille.

- Ce ne serait pas de refus. Avez-vous passé une bonne nuit?

Il approcha le comte et lui glissa discrètement:

- Je dois vous parler de cette jeune demoiselle, comte.

Puis tout haut:

- J'ai beaucoup apprécié votre hospitalité de cette nuit. Je dois aujourd'hui me rendre à Paris pour présenter le jeune vicomte au lieutenant d'Artagnan. Consentiriez-vous à nous accompagner?

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte de Bragelonne
Poete
avatar

Nombre de messages : 24
rang : Gatineau, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Lun Mai 15 2006, 19:31

Après l'étonnante révélation qu'il avait entendu à l'insu du comte, Raoul, encore tout troublé, avait fini par se rendormir. La main de son tuteur venant délicatement lui toucher l'épaule l'éveilla de ce sommeil. Il s'assit tant bien que mal, encore un peu étourdi, puis les paroles de la nuit lui revinrent avec la force d'un boulet de canon. Le comte de la Fère... Son père!

Gwenaël était assise tout près, tenant le mouchoir d'Athos dans ses mains. Raoul vit avec étonnement les traces de larmes et de fatigue sur les joues de la jeune fille. Il la salua en inclinant la tête d'un geste gracieux, puis posa les yeux sur le comte de Chastignac, qui venait de faire son apparition dans le salon.


Citation :
-Désirez vous une petite collation pour bien commencer cette journée ?

- Ce ne serait pas de refus. Avez-vous passé une bonne nuit?

Raoul observa Athos s'approcher du comte et lui glisser un mot discret. Cela l'intrigua, mais, connaissant son tuteur, il se garda bien de poser la moindre question. Les paroles qui suivirent le rendirent tout joyeux. Il serait enfin présenté à ce Monsieur d'Artagnan!

Citation :
- Consentiriez-vous à nous accompagner?

Il regarda les deux comtes avec une lueur d'espoir dans les yeux. Le comte de Chastignac lui paraissait un seigneur tellement distingué, et il connaissait sûrement la cour! Quelle bonheur s'il acceptait l'invitation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 17 2006, 13:04

Gwenaël redoutait la réponse qui allait suivre. Un léger sourire parvint à s'afficher sur son visage fatigué quand il eut fini. "Toujours avec moi"...Une petite phrase pour provoquer beaucoup d'émotions en elle. Se laissant faire par le Comte, elle ne put que s'affaisser un peu plus dans son fauteuil, las...

Elle réprima un sursaut lorsque vint le Comte, toujours aussi joyeux a ce qu'on pouvait voir. Elle surprit un regard cherchant des explications quand à leur positions. Elle se redressa d'un coup, mais faillit vaciller sous le choc, à peine remise de l'émotion de cette nuit. Ne voulant pas lutter contre ses pauvres jambes et muscles tendus, elle se laissa tomber dans le fauteuil...Une collation? Hum..elle n'avait pas très faim pour le moment et désirait surtout se reposer. Attrapant le mouchoir du comte, elle le regarder marcher vers l'autre Comte, tout en n'oubliant pas de réveiller le jeune Vicomte... Très bien, lui voulait une collation, mais...comment bouger quand ses jambes ne veulent pas répondre. Elle se résigna à ne pas bouger, une moue boudeuse s'afichant sur sa mine...


Citation :
Il approcha le comte et lui glissa discrètement:

- Je dois vous parler de cette jeune demoiselle, comte.

...Qui s'enleva aussitôt lorsqu'elle vit le Comte parler à l'autre Comte (oula!!XD), mais il parlait discrètement. Ah, la curiosité! Quelle atroce chose. Malgré une oreille tendue au maximum, pas un seul mot ne parvinrent à celle-ci. Elle sursauta à la nouvelle réplique du Comte. A Paris? Présenter le Vicomte? D'Artagnan? Accompagner? Ses yeux laissaient voir son étonnement, qui ne resta pourtant que durant qulques secondes, avant qu'elle ne redevienne normale. Voyant le Vicomte la saluer, elle voulut lui répondre, mais ne put que hocher la tête bien que celui-ci avait déjà les yeux rivés sur son...tuteur et Chastignac...

Elle voyait la joie du jeune homme se manifester, et sourit devant tant d'espoir de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 17 2006, 14:37

[ouïe aïe je pourrais surement pas répondre avant ce week end... désolée! J'espere que vous saurez prendre votre mal en patience sad ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 17 2006, 16:07

[Hum..te souviens-tu le nombre de fois où je t'ai fait attendre? rolling eyes

Alors ne tinquiètes pas!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   Mer Mai 17 2006, 21:30

(don't worry... Be happy! We can wait! big grin... En attendant, je continue.)

Attendant la réponse de Chastignac à son invitation, le comte se retourna vers Raoul et Gwenael. Un regard sur son fils lui apprit toute la joie et l'espérance qu'il nourissait, et cela lui mit du baume sur le coeur. Il regarda aussi la jeune fille, et vit avec une pointe d'inquiétude sa grande lassitude. Il s'empressa auprès d'elle à nouveau, l'aidant à se lever. Il lui offrit son bras, moitié pour l'aider à faire quelques pas, moitié pour la rassurer si besoin se faisait sentir.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dépendance de Chastignac   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dépendance de Chastignac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: