1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée d'Adeline de Sablon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adeline
Invité



MessageSujet: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Jan 29 2006, 17:44

Un bel après-midi se profilait à l'horizon, un carosse évoluait dans la poussière de la route. Les chevaux allaient grand train. Dans cet attelage se tenait la jeune duchesse Adeline de Sablon. C'était une jeune femme d'une grande beauté, ses lèvres à l'éclat de rose rouge et ses cheveux bouclés noirs ébène qui lui retombaient majestueusement sur ses épaules lui conferaient un charme envoûtant. Lasse du voyage, elle parlait à sa femme de chambre qui était dans le carosse avec elle.

"Mademoiselle, puis je me permettre une remarque?

- Oui Blanche vas-y

- Vous me paraissez pensive...

- En effet...je réfléchi sur ce que père m'a dit à mon départ : méfie toi des courtisants, même les plus aimables visages peuvent abriter des individus corrompus.

- Un homme plein de sagesse Monsieur votre père

- Oui, j'espère que Mère et lui vont bien

- Ne vous inquiétez pas Mademoiselle. Mais...Oh! Regardez! Nous arrivons..."

Adeline regarda par la fenêtre. Un spectacle magnifique s'offrait à ses yeux... le carosse traversa d'abord des jardins qui mettaient en valeur une perspective magnifique du château. Tout dans ce décor respirait la magnificence, la grandeur et le luxe de la cour. Adeline se sentait ridiculement petite dans toute cette grandeur. Elle regarait les jardins, si harmonieusement découpés, dessinés, travaillés avec la plus grande habileté, puis le palais lui même à 'architecture élégante et imposante.

Adeline se redressa et regarda droit devant elle. Blanche n'avait plus devant elle Mademoiselle Adeline de Sablon mais la Duchesse Adeline de Sablon dans toute sa splendeur. Le carosse poursuivait sa progression. De blancs chevaux le tiraient à une vitesse vertigineuse vers le palais, tels des chevaux ailés qui tractaient un attelage venu tout droit d'un univers mystérieux et merveilleux. L'attelage stoppa net. Un portier vint ouvrir la porte du véhicule. Adeline descendit avec grâce du carosse en s'appuyant très légèrement sur le bras que le portier tendait plus pour respecter le protocole que pour aider vraiment.
Elle dégageait beaucoup de charisme et de noblesse dans son port. Elle jetta un regard circulaire sur la magnifique entrée du château et pénétra dans ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Mer Fév 01 2006, 13:37

Saint-Aignan, lui, descendait le perron le nez en l'air.
Le Soleil pointait son nez brûlant.
Et le vent sifflait un air nasillard.

Tout de nez, de nez, de nez !

François, les mains derrière le dos, aimait à sentir cette fragrance particulière dont seule l'automne sait se vêtir... Une sorte de mélange d'herbe séchée par l'été moribonde et de feuilles mortes qui ne tarderont pas à se décomposer.
On ne croirait pas, mais tout ça a une odeur !

En tout les cas, François profitait du temps encore chaud pour se promener... il cherchait secrètement quelque occupation qu'il serait capable de détourner en ce qu'il préférait à la cour : intrigue, intrigue, intrigue.

Toutefois, encore fallait-il trouver de quoi intriguer !!

Tiens ? Une demoiselle inconnue au bataillon ? Impossible !! Saint-Aignan connaissait tout avant tout le monde....

Il s'approcha d'un air guilleret et vint faire honneur à ses manières par la plus belle des courbette.
Relevant son buste courbaturé par les ans, il pu apercevoir enfin _il était en effet plus proche_ les atours de la jeunette.

Oh ! Bien sûr qu'elle était belle ! Mais n'était-ce pas quelque chose de normal ici ? De la beauté partout ! De la splendeur sous ses yeux ! De la poussière d'étoile sous son nez...


-Mademoiselle, comte de Saint-Aignan, humble serviteur de Sa Majesté. Serait-ce ma vue qui défaille ou ne vous êtes vous jamais présenté au château ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Mer Fév 01 2006, 16:13

Adeline dont la cape volait au vent, fut un peu surprise de cette rencontre mais néanmoins heureuse, répondit avec tact:

"Monsieur le comte, enchantée de vous rencontrer. Vous ne faites pas erreur je viens à l'instant même d'arriver à la cour. Je suis la duchesse Adeline de Sablon, heureuse de trouver quelqu'un pour m'accueillir."

Avant de parler elle avait fait une jolie petite révérence. Elle regarda l'homme. Il avait l'air assez âgé,mais ampli d'ingéniosité et d'expérience en ce qui concerne la cour. On pouvait voir une grande malice dans ses yeux et son âge mûr forçait le respect.


* ami ou ennemi....je dirais ami mais bon soyons prudente...*pensa-t-elle.

Puis s'adressant à Saint-Aignan :


" Vous avez l'air de connaître tout les méandres du domaine royal, je me trompe?"

Adeline mis ses mains dans son dos, nerveuse, elle essayait de résister à l'envie de se tordre les doigts.

*...espérons que je réussisse à bien respecter le protocole...*
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Sam Fév 04 2006, 19:39

[dsl d'avoir mis tant de temps à répondre blush ]

D'accord, c'était bien une jeunette encore vierge de toute idée d'intrigue. Quelque part, c'était amusant. Saint-Aignan, même s'il aurait apprécier jouer son jeu favori en compagnie d'un "vieux de la vieille", se dit soudain qu'il pourrait très bien s'amuser aussi avec cette demoiselle.

Citation :
"Monsieur le comte, enchantée de vous rencontrer. Vous ne faites pas erreur je viens à l'instant même d'arriver à la cour. Je suis la duchesse Adeline de Sablon, heureuse de trouver quelqu'un pour m'accueillir."

-Tout le plaisir est pour moi, affirma-t-il en s'inclinant une nouvelle fois.

En son fort intérieur, il cherchait en quoi lui pourrait être utile la demoiselle. Duchesse, de surcroît !
Il faudrait : d'une, lui plaire à elle, car on a jamais trop d'amis.
De deux, plaire au Roy en lui plaisant à elle, car on ne lui plait jamais trop à Lui !
De trois, trouver de quel bord politique la demoiselle se trouvait, si elle connaissait quelque chose à la politique.
De quatre, enfin, se distraire !

Et alors qu'Adeline de Sablon lui posait une question tout à fait banale, François réfléchissait avec quelle affaire du moment il pourrait lier la duchesse...

Que se passait-il a la cour ? La pièce de Racine... Non, Racine était son protégé et il avait déjà tout fait pour que cela se passe bien, il n'y avait rien à comploter de ce côté. Les deux princes et leur mésaventure ? Et bien... c'était quelque chose d'intéressant, mais trop dur pour une nouvelle et surtout pour lui qui ne la connaissait pas.
Quoi alors ? Et bien, le bon vieux sujet dont il s'occupait encore et toujours... Lavallière !

On le l'avait toujours pas revu, et pourtant Louis courait de plus en plus à sa chambre... Il n'avait pas officialisé de naissance, et cependant...
Saint-Aignan n’oserait jamais aller vérifier lui-même l’état de la jeune fille, déjà que le Roy lui-même n’y allait qu’en secret ! Et puis, cette douce Louise, cette ingrate Louise plutôt, elle ne lui avait pas adresser la parole depuis que le Roy avait posé les yeux… et plus que cela… sur elle. Eh quoi ! N’était-ce pas lui qui avait tout fait pour que cela arrive ?


-Oh ! Je ne me vante pas de connaître tous les secrets de Fontainebleau, mais beaucoup d'entre eux, certes oui. Il y a bien quelque évènements dont la cause me reste obscur....

Il fit mine de plonger dans ses pensées, un nuage passant sur son front. En vérité, il cherchait le moyen de mettre le sujet de Lavallière sur le tapis.

Il se redressa soudain, complètement éclaire. M'est avis que c'était un peu joué...


-Ne parlons pas de cela toutefois, vous venez d'arriver et mes propres problèmes vous seraient trop longs et trop fastidieux à écouter. Alors comme cela, vous ne connaissez rien de la Cour ? Rien du tout ? Pas même les disgraciés et les favorites ? C'est chose regrettable, car il est souvent bon de s'informer afin de savoir à qui s'adresser !

François jouait avec les mots et les expressions du visages assez aisément, comme à son habitude.
Cependant, malgré ce jeu d'hypocrisie, il n'aurait osé penser du mal d'Adeline ou penser lui en faire; il se laissait aller à son péché-mignon certes, mais restait toujours aussi bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Sam Fév 04 2006, 21:12

Adeline écouta avec attention l'homme. Diverses expressions passaient sur son visage. Apparemment il était assez pensif puis il recommença à parler. Elle commença à marcher à ses côtés, puis lui répondit plus sûre d'elle:

"Certes je ne sais pas tout de la cour, je crois juste savoir que Mademoiselle de Neufchatel était favorite du roi, je ne sais si cela est encore vrai. Racine a un succès florissant paraît-il."

Elle regarda le comte, il avait l'air amusé. Peut-être commençait-il à fomenter une intrigue contre elle? qui sait...à la cour il faut toujours se méfier même des visages les plus bienveillants.
Adeline se disait quand même que Saint-Aignan ne devait pas être un mauvais homme, aux tréfonds de l'individu il devait y avoir du bon si jamais il était corrompu par la cour, mais ça elle ne pouvait le savoir.

Ralentissant son pas, elle essayait de sonder Saint-Aignan de ses yeux profonds et sombres.


*ami ou ennemi? cette question subsiste....comment savoir à qui se fier? à qui parler?....tant de questions sans réponses...rien que des doutes et des hypotèses, rien de plus*pensa-t-elle.

Elle scruta l'entrée du château pour voir si personne n'était là, puis reprenant un air plus serein:


"Vous qui connaissez les bruits qui courent, pourriez-vous m'apprendre ce que j'ignore?"

Elle avait un air dubitatif sur son visage .

[HJ dsl ma réponse est plutôt brève, je m'en excuse très cher!! blush ]
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Fév 05 2006, 08:15

[meuh non elle est très bien ta réponse !]

Tout naturellement, les causeurs se mirent à marcher dans les allées de la cour... François était en effet de ces hommes qui ne peuvent tenir en place une fois de bonne humeur, il fallait bouger, être actif, parler, chanter, danser, écrire, faire n'importe quoi en somme, mais quelque chose !

Citation :
"Certes je ne sais pas tout de la cour, je crois juste savoir que Mademoiselle de Neufchâtel était favorite du roi, je ne sais si cela est encore vrai. Racine a un succès florissant paraît-il."

Bien, elle était au courant de deux trois petites choses tout de même... mais il ne fallait pas l'avouer ou alors il perdrait sa chance d'avoir son intermédiaire auprès de Louise.

-Ah certes ! Racine est une étoile qui brille de plus en plus à la Cour, et il est bon d'être de ses amis... mais Mademoiselle de Neufchâtel...

Il hocha dramatiquement la tête de droite et de gauche, accentuant le ton pitoyable de sa voix.

-Pauvre demoiselle ! Elle est tombée en disgrâce depuis qu'elle est tombée dans les bras d'un gentilhomme qui ne porte pas la couronne de France ! Et finalement s'est fait complètement éclipser par une autre...

Bon. La Neufchâtel devenait déjà coupable d'adultère envers le Roy... mais François, loin de se douter qu'il était très proche de la vérité _il avait en fait entendu quelques ragots là dessus sans y prêter grande attention_, ne se préoccupait pas non plus du mal qu'il pourrait faire autour de lui. L'ancienne favorite n'était pas de ses amis, il pouvait donc l'utiliser pour arriver à ses fins.

-Bien sûr, cette autre est encore inconnue de tous, mais... j'ai mon idée là-dessus.

Il parut soudain malicieux, les yeux brillant d'une idée qui germe. Soudain, changeant de sujet en apparence, il fut plus vif et moins secret.

-Cela vous plairait-il de vous faire un nom à la Cour du Roy ?

Il espérait que la demoiselle suivrait son cheminement et comprendrait la relation favorite-succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Fév 05 2006, 19:25

Adeline buvait littéralement les paroles de Saint-Aignan lui prêtant une oreille attentive.

Cet homme attisait la sympathie et elle écoutait ses propos comme si il s'était s'agit d'un enseignement réservé aux privilégiés, à ceux qui avaient été choisis par Saint-Aignan.


"J'aimerais beaucoup aller voir une pièce de Racine...j'espère que j'en aurais l'occasion."

Puis elle écouta Saint-Aignan qui poursuivait son discours au sujet de l'ancienne favorite. Elle trouva un peu scandaleux qu'une jeune femme prisée par le roi s'accoquine avec un autre homme puis fit attention lorsqu'il mentionna la possibilité qu'il y ait une autre femme.

Une lueur pétillante brillait dans les yeux du comte tandis qu'il expliquait qu'il soupçonnait une personne.Puis il lui posa une question pour le moins insolite: Voulait-elle se faire un nom à la cour? Certainement quelle question! Elle avait bien compri la corrélation entre le succès et le fait d'être favorite et répondit:


"Bien entendu Monsieur le comte, mais uniquement dans une certaine mesure, je ne voudrais en aucun cas déshonnorer mon nom, plutôt mourir."

Oui, plutôt finir une épée dans le ventre ou empoisonnée que de souiller le nom de sa famille. L'honneur était une valeur primordiale pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Ven Fév 10 2006, 20:41

[encore une fois désolée !]

Le visage du comte s'illumina sous l'insouciante impulsion de lèvres qui s'étirent en du lumineux, du radieux, du splendide, de la joie : un sourire.

Car ce sourire était si sincère, si vrai, le sourire de la réussite en somme, qu'il en était presque dangereux.
Bien sûr, la demoiselle n'était pas idiote et avait bien compris que le comte ne viendrait pas l'aborder, et quelques secondes plus tard seulement, lui proposer un espoir de place par altruisme uniquement, mais mieux valait ne pas paraître plus fourbe que l'on ne l'était en vérité.

Aussi, préférant ne pas dévoiler son impatience et son bonheur de toucher au but, François fit un effort suprême afin de contrer la nature, et seules de petites rides aux commissures des lèvres témoignaient encore de son allégresse nouvelle.

Un moment, il marchèrent en silence, et Saint-Aignan, les yeux dans le vague, se fondait dans cette nature droite et taillée dans les plus pures des formes, profitant le plus possible de cette lumière qu'il ne faisait pourtant qu'entrevoir : rien n'était acquis.

Aussi, des gravillons qui craquent, leurs pieds vinrent faire bruisser le gazon, accompagnement harmonieux de la bise dans les arbres. Des buis, des hêtres et des chênes, des ombres qui dansent, portées par cette douce lumière qui vient chanter la naissance prochaine de l'automne !


-Ainsi, coupa court le comte à ses réflexions, alors qu'il s'arrêtèrent devant une balançoire de bois et cordes, accrochées aux branches d'un arbre, vous êtes pointilleuse de votre honneur ? Vous avez tout a fait raison, c'est bien le seul droit qu'il nous faut à tous préserver, le seul dont nous avons réellement le libre arbitre.

Saint-Aignan avait les yeux plongés sur cette planche de bois qui semblait flotter, se balançant paresseusement aux grés des envies d'une jeune fille invisible.

-Mais certes que devenir l'ami d'une personne, qui n'a que peu de titre, dont seul le regard du Roy apporte lui valeur _et vous en conviendrez, le regard de Sa Majesté est changeant_ n'est nullement déshonorant.

Il avait parlé comme s'il parlait d'une généralité, mais il se retourna ensuite vers Adeline, la fixant avec des yeux bienveillants et un sourire qui se voulait de même. On ne pouvait se tromper sur l'allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Fév 26 2006, 18:27

[désolée!!!je t'ai battu dans le retard!!! blush ]

Adeline marchait aux côtés du comte, la tête droite, son port aletier lui conférait une certaine majesté. Le vent soufflait doucement, fraîchement tandis qu'ils avançaient toujours au même rythme régulier plutôt lent à présent.

Le ciel se couvrait, des nuages gris donnaient à ce paysage un aspect quelque peu tragique tandis que la légère brise s'intensifiait un peu sans en devenir incommodante.

Elle écouta Saint-Aignan et lui répondit:


"Monsieur, ce que vous dites là sur l'honneur est une chose bien vraie. De plus, c'est une des seules valeurs considérée comme une vertue. C'est une chose bien vertueuse que d'être une personne d'honneur en ces temps où les débauches sous-jascentes s'amplifient et en font oublier la vertue."

Le regard d'Adeline se posa sur un oisillon que sa mère plaçait sous ses ailes pour le maintenir au chaud. Saint-Aignan aurait pu être la mère et elle l'oisillon mais Adeline perçevait une forme d'intérêt dans la conversation du bel homme. Il cherchait sans doute à tirer un peu profit de la situation.

*Quand bien même,pensait-elle, il est de fort bonne compagnie et présente une attitude que j'apprécie*

Il faudrait néanmoins essayer de s'en accomoder car elle ressentait aussi chez lui un bon fond. Autant de sentiments contrastés qui envahissaient son être. Elle continua d'être attentive aux propos du comte et sourit. Décidement cet homme aimait l'implicite et cela plaisait à la jeune duchesse qui trouvait au comte quelques charmes...

"Sur ce point je suis bien d'accord avec vous."
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Lun Fév 27 2006, 05:46

[on fait la course ? Loool ]

François entendait sans vraiment écouter les saintes paroles d'Adeline sur l'honneur et la vertu. Il cherchait bien plus à savoir si elle les pensait vraiment qu'a réfléchir sur la question, il avait bien eu le temps, depuis 55 ans, de se torturer l'esprit sur autre chose. Ce qu'il fallait, c'était toujours connaître parfaitement son interlocuteur! Toujours.
Donc, François observait les yeux brillants de la duchesse, et fut certains de deux choses.

Elle pensait suffisamment ce qu'elle disait pour ne pas plonger corps et âme dans la question afin d'y répondre, et donc, elle aussi voulait en venir plus loin.

Voilà qui était bien beau, bien beau.

Le comte agrippa la corde de la balançoire et son contact râpa sa paume, afin de se retourner complètement. Il faisait à présent face à Adeline.

Sur ce point, elle était d'accord avec lui.

Il sourit. Mais pouvait-elle le voir ? L'ombre du soir prenait petit à petit le jardin dans ses bras.


-Certes, la vertu est une excellente chose, mais elle n'apporte pas tout. Par exemple, Louise de Lavalliere n'a pas beaucoup d'amis, et elle est pourtant très vertueuse... un peu comme vous d'ailleurs. Malheureusement, elle a peu eu l'occasion de le prouver.

François parut réfléchir un instant, puis revint dans notre monde. Il savait que son interlocutrice le suivait dans chacun de ses mouvements et de ses mots, il savait qu'elle le comprenait parfaitement, alors il était allé plus vite, et il avait lâché le nom.

-Voyez, l'amour du Roy l'a déjà étreinte, et il s'en est délaissé quelque temps pour d'obscur raison... à présent, personne n'est sûr mais... Et puis, peut-elle résister ? Peut-on parler de péché quand on aime en adultère ? Il semblerait que la Cour le voit ainsi et la fuit telle la peste... pauvre fille. Cependant, vos discours sur l'honneur seraient sensiblement les mêmes, j'en réponds. Deux femmes telles que vous ne peuvent que s'apprécier. Dommage qu'elle n'en rencontre pas, pauvre fille esseulée, oui, pauvre fille...

François radotait comme un petit vieux, mais en vérité il appuyait ses mots. Même sous-entendus, ses propos était très directs, et on comprenait très bien qu'il se souciait plus d'Adeline que de la solitude de Louise de Lavalliere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Ven Mar 10 2006, 20:04

Adeline écouta patiement le comte, elle le vit sourire. En entendant le nom de Lavallière elle trésaillit dans son fort intérieur. Cette femme avait l'air de n'être guère appréciée à la cour.

Sans doute le comte la prenait-elle pour une fanatique de la vertue aussi reprit-elle:


"Il faut un juste milieu pour toute chose...cette vérité s'applique à tout"

Cet homme fin ne pouvait rater l'allusion.


"Certes Lavallière est seule...certes....mais à qui la faute? Et puis, il semblerait que la vertue n'est plus à la mode, si j'ose dire....il ne me déplairait pas de la rencontrer"

*j'aimerais néanmoins connaître un sort moins néfaste que le sien...même si pour moi l'honneur et la vertue perdureront à jamais*pensa-t-elle.

La nuit avançait et l'entrée du château n'était pas dès plus charmante sous cet aspect nocturne. Un théâtre d'ombres se dessinait sur les différentes haies qui bordaient les allées.

Adeline marchait d'un pas élégant et régulier tandis que son interlocuteur allait à ses côtés. Une lueur de malice brillait dans ses yeux. Cet homme était vraiment intéressant et avait l'air de s'intéresser à la jeune duchesse.


[HJ désolée, j'ai toujours peur de mal comprendre tes allusions et de faire des réponses trop courtes...j'espère que tu ne m'en veux pas trop..... sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Sam Mar 18 2006, 20:52

François était content, et sans doute cette bonne humeur ne s'éffacerait-elle pas de sitôt. Il aura suffit d'une femme... mais quelle femme! Intelligente comme elle ne devraient surtout pas les être toutes. Sinon, où irait le monde? Elles prendraient le monde dans leur main en piégeant les hommes avec leur appâts et en les contrôlant avec cette hypocrite sagacité, si dangereuse...

Citation :
"Il faut un juste milieu pour toute chose...cette vérité s'applique à tout"

Tout à fait, tout à fait. Elle était donc capable de bien des choses, et même si cela devait tacher le bout de sa robe blanche de "vertue".

Citation :
"Certes Lavallière est seule...certes....mais à qui la faute? Et puis, il semblerait que la vertue n'est plus à la mode, si j'ose dire....il ne me déplairait pas de la rencontrer"

François ne pu retenir un éclat de joie. Il sursauta, frappant une fois dans ses mains, puis se reprit. Il n'allait pas sautiller et applaudir comme un enfant, tout de même!

-Excellent! Que diriez vous de la rencontrer dès demain?

Il surpris le regard d'Adeline sur l'ombre alentour. Elle se remit à marcher : l'entretient allait sur sa fin, et il fallait rentrer.

-Un ami pourrait vous aider à trouver sa chambrée... Si vous le souhaiter.


Dernière édition par le Dim Mar 19 2006, 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Mar 19 2006, 12:22

Adeline et le comte s'étaient arrêtés auprès d'un chêne pour parler. Saint-Aignan avait l'air assez satisfait de lui.

Elle l'écouta puis ils continuèrent à marcher.



Citation :
-Excellent! Que diriez vous de la rencontrer dès demain?

"-Oui, c'est une bonne idée."

Elle sourit au comte. Adeline se disait que c'était un homme bien charmant et sympatique. Le comte reprit

Citation :
-Un ami pourrait vous aider à trouver sa chambrée... Si vous le souhaiter

Que cachait donc cette proposition? Adeline, de nature aventurière, se décida donc à répondre:

"mais certainement...."
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Mar 19 2006, 13:08

[au fait faut pas te complexer tes messages sont tres bien mdrrr]

François, ravit, ne cessait de sourire. Un observateur attentif aurait pu remarquer tout de même que ce sourire changea durant quelques secondes : il sembla devenir plus perfide, plus sournois... Saint-Aignan avait une idée derriere la tête, sans aucun doute possible.

De nouveau, il changerent de lieu, passant de l'herbe aux graviers de la cour. Le comte devait faire vite avant de ne plus pouvoir lui parler.


-Car oui, apres tout, vous êtes depuis peu de temps à Fontainebleau. Il est fort probable que vous puissiez vous tromper d'appartement... confondant votre porte avec celle d'une suivant de Madame.

Et voilà, il lui avait indiqué le lieu et le moyen : demain, elle se tromperait de porte en entrant chez LaValliere, chambre collée à celle de la duchesse d'Orléans.

Sans s'en rendre compte, ils avaient marché vite, et les voilà devant le perron. François stoppa là sa promenade, baisa la main de la duchesse en lui glissant un petit mot:


-Me permettrais-je de vous revoir demain soir dans ces mêmes jardins?

Le comte voulait en effet être sûr, être vite au courant, il était tellement curieux qu'il n'aurait pu attendre un jour sans savoir si son plan marchait. Il lui donnait ainsi rendez-vous, pour une sorte de compte-rendu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adeline
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   Dim Mar 19 2006, 14:58

Elle suivit son interlocuteur du regard: il semblait qu'un sourire pervertit par quelque sentiment s'était glissé sur son visage.

Adeline et lui étaient retournés sur les chemins et se rapprochaient du château
.

Adeline sourit en entendant le "plan" du comte et dit:

"en effet, je suis nouvelle....une erreure est si vite commise..."

puis le comte lui baisa la main et lui proposa un autre rendez-vous

"Avec plaisir monsieur le comte. A demain soir donc."

Elle lui fit ses adieux en le saluant et rentra dans le château.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée d'Adeline de Sablon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée d'Adeline de Sablon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: