1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 premier pas dans Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eloïse T
Invité



MessageSujet: premier pas dans Paris   Ven Fév 17 2006, 16:54

Un bruit répétitif et régulier résonnait dans lesrue de Paris alors que la rue était déserte, bientôt une silhouette frêle vêtue de noir apparût au détour d’un chemin sinueux.
On pourrait croire que cette personne était un homme car habillée comme elle l'était on aurait dit un homme, un homme plutôt séduisant il fallait l'avouer mais un homme quand même....
Ses long cheveuxbrun étaient si bien attachés qu'ils semblaient courts. Elle avait une chemise de soie blanche assez chic telle qu'en portaient les nobles au temps jadis, trop large pour laisser voir ses formes et un pantalon de cuir noir.

La jeune femme s'arreta devant une affiche, si quelqun pouvait donner des renseignements sur le cavalier noir il aurait une récompense. Eloïse sourit moqueuse en se rappelant qu'un vieux paysan avait dit que s'était une de ses connaissances, un vieille homme de 30 ans perdant la raison...

quesqu'il fallait pas entendre....se dit elle

Perdue dans ses pensées la jeune fille remarquait à peine que les rues de cette ville étaient plutôt hostiles et assez morbides.
On pouvait dire sans contre façon que les rats étaient les rois de ce côté de la ville.

Un petit coup de vent frais ce fit sentir. On pouvait voir les feuilles des peu d’arbre qu’il y avait dans cette étrange rue bougeait lentement de droite à gauche, comme ci celles-ci voulaient berçaient un petit enfin sur le point de s’endormir doucement.

Elle tourna sur sa droite en accélérant le pas, elle en était sûre quelqu’un la suivait mais pourtant jusqu’ici elle ne s’était pas faite remarquée même lorsqu’elle avait été contrôlé lors de son arrivée dans la capitale!!

Eloïse décida de prendre son cheval par la bride, sa main sur son épée et attendit le coeur battant
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 11:41

Le voilà ! Adrien en était sûr, c'était lui qui avait bien failli le piétiner.
Il lança son cheval toujours plus vite, le crevant s'il fallait, il ne voulait surtout pas manquer l'affaire de ses rêves!

S'abaissant sur l'encolure de son cheval pour donner moins prise au vent, tenant son chapeau d'une main et les rênes de l'autre, il fini par se relever et ralentir sa monture de deux trois coups de mord en voyant l'autre devant s'immobiliser.

Il était à quelques centaines de mètres et Chastignac, déconcerté, termina de le rejoindre au petit galop.

Il passa à coté de lui, tourna la tête, intrigué, puis l'ayant dépassé, fit un volte face gracieux à son alezan et les deux chevaux se retrouvèrent nez à nez.

Adrien, lui, n'avait pas bougé de son attitude désinvolte, un poing sur la hanche, prêt à dégainer, et l'autre main qui dirige le cheval.

Il leva un peu son chapeau pour mieux observer l'individu, et l'éclat du soleil qui n'était plus arrêté vint dévoiler ses yeux marrons plus curieux et excités qu'en colère. Il était pressé d'en découdre mais voulait d'abord connaître son adversaire.

L'homme en face de lui était jeune, jeune et séduisant, il avait les traits fins prisés des mignons à la Cour, et l'orgueil de Chastignac en pris un coup en pensant qu'il aurait plus de succès que lui s'ils allaient ensemble à Fontainebleau.
Mais après tout, ils n'étaient pas là pour un concours de beauté.


-Monsieur, dit-il en reprenant de l'assurance, je demande réparation, vous m'avez bousculé tantôt.

Il ne désirait pas tromper sur ses intentions : elles étaient belliqueuses et il le montrait. La main sur la garde de sa rapière, il attendait le menton haut que l'autre daigne répondre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 11:53

Li-Fu, vétu de noir aussi, découvrait pour la premiere fois les ruelles de Paris. Il avait une mission bien précise. Rechercher un homme qui défendait la meme cause que la leur. Un homme qu'on appelait le cavalier noir... Celui qui était à l'origine de cette quete? Son pere, Mr Tcheng. Encore et toujours lui.

L'histoire de Li-Fu est assez compliqué. Né d'un samouraï japonnais et d'une charmante femme de capitaine francaise. Ces parents s'étaient rencontrés dans la capitale de l'empire du Soleil Levant. La francaise veuve du défunt Capitaine qui était mort lors d'un abordage de hors la loi, s'était éprise de ce grand guerrier. Son enfance se passait dans la plus belle entente. Li-Fu se vit enseigner par l'art japonnais, et recut de sa mere l'esprit marin. Mais vint un jour ou Tcheng arreta son métier de samouraï, se convertit dans la philosophie et dans le commerce. Lorsqu'il avait 8 ans, son pere partit sur un navire pour rejoindre la France. Laissant son fils et sa mere derriere lui. Or sa mere étant étrangere et sans protection fut bientoyt mis à mort. Le petit Li-Fu, bien qu'Orphelin, fut recueilli par une autre famille. Celle de Naï-Kon, Général en chef des armées de l'empire. Là il lui fut enseigner, tous les secrets des arts japonnais. Puis à 18 ans il fut porter comme disparu. Personne ne retrouva sa trace. 12 ans plus tard on retrouva sa trace en tant que cavalier noir sur les cotes francaises. Recherchant désespérement les traces de son pere. Ce qui l'emmena jusqu'à Paris, où il le retrouva et se fit confier rapidement d'une mission. On ne manquera pas de constater que les traits de Li-Fu, un mélange gracieux d'européen et d'oriental, faisait de sa figure un charisme impressionant.

C'est ainsi qu'en ce moment il se promenait dans les rues de Paris à la recherche du Cavalier noir. Longtemps qu'il attendait ce moment et il avait enfin retrouvé sa trace enfin il espérait. Mais un cavalier vétu de noir restant planté devant l'affiche du fugitif ne faisait aucun doute là dessus. Où il était? Tapi derriere unn tonneau entre deux maisons. Elle la suivait discretement en prenant les meilleures cachettes. Puis il entendit les bruits de pas s'arreter et il entendit le mouvement du corps qui se tournait dans sa direction. *Ainsi elle avait des suspicions, pas mal.* Maintenant il fit quelque chose d'encore plus impressionant. La largeur entre les deux maisons étaient tres faible. AU moins 40 centimetre. Et en sautant de mur gauche en mur droite. Il monta sur le toit avec une telle discrétion qu'un chat ferait un vacarme d'enfer par rapport à son exploit. Il put ainsi la voir perché de son toit. Il voyait que sa marche se faisait plus précipité. Sa main accroché vers sa ceinture où devait se trouver son épée. Il courut avec une telle agilité de toit en toit avec une telle agilité, que les tuiles ne résonnerent pas une seule fois. Malheureusement, un cavalier se rua vers le fugitif et le menacait de sa rapiere. *il ne devait pas se faire attraper, ce serait catstrophique. Enfin, il fit un saut mortel du toit pour s'abattre juste devant les deux hommes. Il n'eut aucun mal avec une superbe flexion et une roulade à ne point se faire de mal.

Il se releva et fit face aux deux jeunes gens et parla avec son léger accent oriental.


- Ola jeunes gens. Ne savez vous pas que les duels sont interdit en ces lieux. Et si vous vous obstinez dans votre tache, croyez moi que vous ne reverrez plus jamais le soleil se lever...

Il se devait d'écarter cet intrus, qui lui coupait littéralement l'herbe sous le pied. Et ce n'était pas un petit pourceau de nobliau qui allait l'en empécher.


[dsl errare humanum est je corrige. Voilà, n'empeche tu m'énerves...]


Dernière édition par le Sam Fév 18 2006, 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 12:37

La peur au ventre, Eloïse se retourna et vit l'homme qui avait osé demander réparation pour une chose aussi futile. La jeune femme avait bien envie de lui rire au nez mais c'est d'une voix rauque qu'elle lui répondit afin de remettre ce blanc bec à sa place. Elle ne pouvait pas se voiler la fasse il était plutôt séduisant mais la jeune Trevegne n'était pas d'humeur à batifoler avec ce rustre

"réparation? vous aurais je déséquilibré intérieurement"

répliqua t'elle d'un ton sarcastique, en le regardant droit dans les yeux en ayant toujours sa main sur son épée prête à dégainer

"je n'ai pas pour habitude de me battre avec les enfants"

Eloïse se donnait un malin plaisir à essayer de remettre tout ces nobles à leurs places..
cacher derrière ses habits d'homme et derrière cette voix qu'elle essayait de rendre rauque qui pouvait croire qu'elle fut une femme. Elle avait beaucoup travailler pour rendre sa voix la moins féminine possible mais si on faisait bien attention...on pouvait se douter de la supercherie

Avant qu'elle puisse dire autre chose une ombre noir apparût de dieu je ne sais où devant ses yeux étonnés...puis l'étonnement laissa place à a moquerie

"serais ce un défi?"

demanda t'elle d'un ton froid en sortant son épée
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 14:02

Ainsi donc, il avait l'audace de se moquer de lui ?! Tant mieux, il ne serait que plus simple de réclamer le duel.

Adrien se remettait par conséquent avec un sourire moqueur de cette face stupéfaite qu'il avait prise tout d'abord.


-Intérieurement ? Si vous penser me troubler par vos charme jeune homme, vous vous méprenez ! Je ne suis pas de ce bord-là... mais à la Cour, Philippe d'Orléans ce ferait sûrement un plaisir de vous accueillir...

Avec un sourire en coin, il se plaisait lui aussi à ridiculiser cet homme arroguant qui semblait prendre pour rien le fait de bousculer un gentilhomme.

"je n'ai pas pour habitude de me battre avec les enfants"

Ca, par contre, c'était trop. Adrien fronça les sourcils, et se retint de sourire pour faire penser qu'il était en colère.

-Et bien vous allez apprendre !

Et il tira sa rapière en faisant reculer son cheval qui s'ébrouait nerveusement.

-Enfant! Enfant! Vous verrez bien quel est l'enfant de nous deux! Retenez mon nom jeune homme car c'est le dernier que vous entendrez!

Ah! Chastignac aimait ça, provoquer quelqu'un. C'était bien excitant, un duel, et il ne comprenait pas bien pourquoi il avait attendu 21 ans pour se battre.

Soudain, un je-ne-sais-quoi tombé de je-ne-sais-où roula aux pieds des montures qui les firent se cabrer un instant. Chastignac regardait, intrigué et agacé cette boule se relever et apparaitre comme un homme qui leur interdit le duel.

Pas question !! Il était venu pour se battre, il se battrait ! Et puis quoi encore, écouter un énergumène qui parlait de loi et de tuerie.

Chastignac lui fit face et un mouvement de son cheval poussa celui du "cavalier noir" qui avait sortit son épée et prenait au sérieux le nouvel arrivé. Les yeux perçants du comte s'abaisserent jusqu'a la petite chose qui lui faisait tête, ne montrant que dédain et colère.


-Qui vous dit qu'il me plaît de voir le soleil se lever ? Chacun son tour monsieur, et des que j'en aurait fini avec le jeune homme derriere moi je m'occupe de vous.

Il fit se retourner lentement son destrier qui montra fierement sa croupe à Li-Fu, pour se retrouver de nouveau face-à-face avec Eloïse.

Relevant son menton avec un mouvement sec de la tête, faisant voler ses cheveux qui genaient sa vision, il semblait demander par-là si l'autre était prêt.


-Le voulez-vous, oui ou non mon gentilhomme, ce nom ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 15:10

Il trouvait cette situation agacante. Que devait il dire. Entre l'autre qui jouait la carte de l'arrogance, l'autre qui se croyait tout permis et qui n'avait qu'en tete de tuer tout le monde... Il était tombé bien bas. Il se résoud enfin à dire.

- Et bien battez vous si cela vous chante.

Sur ce point là il verrait l'efficacité du cavalier noir à l'épée. Et s'il lui arrivait de sérieux problemes il interviendrait lui meme. Ah les jeunes, de nos jours. Pleins de fougues et encore insouciants. Il était sans arme et s'assis par terre contemplant le spectacle qui s'offrait à ses yeux.

[lol dsl pour la taille, mais c'est trop complexe pour que je ponde qqch]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 15:38

regarde l'autre cavalier sans vraiment y prêter attention mais en se disant mentalement qu'il faudra qu'elle lui parle car il l'intriguait
puis regarde l'autre homme qui semblait si sûr de lui

"Milord savez vous au moins qui je suis?"

dit elle railleuse en tournant autour de lui

"allez y dites moi votre nom si cela vous fait tant plaisir même si je m'en moque éperdument »

le regarde dans les yeux sans ciller, mais son regard n'était pas vraiment celui d'un homme...les yeux ne peuvent mentir

« voulez vous vraiment croiser le fer…avec mon humble personne…juste parce que je vous ai bousculé ?…laissez moi rire »

Prend un peu plus d’assurance comme à chaque fois, quand elle se bat, la couleur de la peau, le sexe ne sont plus que fadaises. Eloïse ne fait qu’une avec son épée comme avec sa jument et ça elle le sait très bien mais ça l’ennui de se battre avec cet homme. En effet il lui avait rien fait mais l’envie de mettre cet homme à sa place fut la plus forte. Elle écarta son cheval en lui murmurant des paroles à l’oreille

« en garde jeune puceau »

La jeune fille le savait si ses parents l’avaient entendus prononcer cette phrase, ils auraient fait une crise cardiaque. Mais lors de ses combats elle utilisait à peu prés les mêmes phrases que lorsqu’elle se battait pour du faux avec ses deux frères aînés, à cette pensée son cœur se serra

« j’espère ne pas endommager ce beau visage Monseigneur »

poursuivit elle railleuse
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 15:44

[ Je m'incruste, désolée ! ^^]

Encore un nouveau butin, que Julia avait prit soin de cacher, et elle s'était ensuite rendue sur un des toits des ruelles, amusée par les scènes qui s'y passait. Soudain, l'une d'elle fut ce qui l'y eu de plus intéréssant.

Se déroulant juste sous le toit où elle était posée, un cavalier était arrivée, méfiant. Julia fronça les sourcils. Soudain, un autre cheval monté arriva ensuite. Le cavalier lui disait quelque chose. Mais de là où elle était, elle n'arrivait pas à distinguer le visage du jeune nouveau.

Un autre personnage était assis en face d'elle, sur un autre toit, et était intervenu. Quelle scène ! Autant de monde, pour un cavalier ? Et au moins .. Etait-ce un homme ? De là où elle était, elle ne puvait pas voir grand chose. Elle fronça les sourcils et réfléchit. Elle se pencha un peu, afin de distinguer la discussion. Cette voix ... Serait-ce ? Ca n'était pas vrai !

Julia écoutait encore, amusée par les réfléxions du cavalier encore sur sa monture. Un combat allait commencer. Lorsque la réplique avec le mot "enfant" vint, Julia fut surprise. Se battre comme un enfant ? Etait-ce si minable ? Elle qui était encore jeune, était-elle si nulle ? Julia fronça des sourcils, souriant en coin.

Un défi était lancé. Le premier cavalier défiait les nobles. La voix de Chastignac lui revint aux oreilles. Là, elle reconnut tout de suite ce personnage qu'elle avait trouvé arrogant, et à qui elle avait royalement volé la bourse. Amusée, elle sortit une phrase de sa bouche, assez fort pour que les gens d'en bas puisse l'entendre.


"Personnellement, je suis pour ce cavalier .... Et non, pour vous, messire .... D'ailleurs ... Merci pour votre bourse !!!! "

Elle sourit en coin, en observant les personnages.


Dernière édition par le Dim Fév 19 2006, 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 16:51

[Mais je t'en prie !]

Bah voilà, le petit bonhomme avait donné l'autorisation et s'asseyait comme s'il allait assister à un spectacle. Soit, mais Adrien n'aurait de toute façon pas attendu l'approbation pour se battre.

Il sauta de selle et atterri lourdement sur le sol, sans relever aucunement les remarques : il voulait se donner un air noble. La rue était assez large pour que le fer s'entr-croise mais trop étroite pour laisser toute liberté de mouvement à des cavaliers.

Il attrapa la bride de son cheval et vint l'attacher quelques pas plus loin, afin de ne gêner personne, ni lui, ni l'adversaire : il fallait rester loyal.

Il revint ensuite à l'emplacement prévu pour le combat en dévisageant l'homme de type oriental qui prenait ses aises... il aimerait que plus de monde vienne l'admirer, et jeta un coup d'oeil aux fenêtres des maisons alentour, mais aucune silhouette féminine ne venait se profiler à l'horizon. Tant pis, il se battrait pour lui.


-Bien, dit-il en ajustant son bras. Adrien de Chastignac. Et je me bas parce que vous m'avez bousculé, parce que vous avez refusé de me donner des excuses, parce que vous m'insultez, et parce qu'il me plait de me battre. En garde !

Adrien ne s'attendait pas à ce que l'autre donne son nom, il paraissait secret, et assez mystérieux sur son identité même s'il ne cessait de le titiller sur ce point.
« en garde jeune puceau »


Chastignac abaissa sa rapière. Il semblait hébété. Puis, après un court moment de silence, il éclata de rire. C'était bien la première fois qu'on l'insultait de puceau !
Dans son hilarité, il entendit un faible « j’espère ne pas endommager ce beau visage Monseigneur » qui ne le fit que rire plus fort encore.... Et puis quoi ? Puceau ? Etait-ce lui qui avait donc ce visage d'ange ? Ces petits mains androgynes ? Non!

Et puis soudain, il s'arrêta net en essuyant une petite larme au coin de son oeil ridé par l'ironie... Il leva la tête en clignant des yeux par le soleil vers la petite qu'il avait reconnu, un sourire grand jusqu'aux oreilles qui montrait qu'il se forçait à ne plus se désopiler.


-Ah si vous aimez ma bourse et mon adversaire, pariez donc sur lui avec !

Il criait assez haut pour que Julia, que le soleil ne faisait être qu'une ombre pour ceux d'en bas, puisse bien entendre chacun de ses mots.

Puis il reporta son attention sur Eloïse et ajusta les bords de son chapeau. Le soleil ne devait pas le désavantager non plus.

_________________


Dernière édition par le Sam Fév 18 2006, 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 19:44

[je rep maintenant pour le combat...comme ça Julia et cabellion auront plus de chose à dire]

La jeune femme se sentit vexée, c’est vrai qu’elle était très mal placée pour se moquer de lui en le traitant un peu de Puceau…son rire résonna en Eloïse. Elle avait bien envie de le battre et après de montrer quand réalité elle était une femme, juste pour le démonter.
Elle le regarda le regard haineux et se racla la voix

« rigolez rigolez jeune blanc bec mais ne vous doutez point qui vaincra »

Eloïse avait l’intention de le vaincre lors de se duel et juste pour embêter son adversaire, elle envoya un baisé à Julia comme son père faisait avec sa mère quand celle-ci partait se coucher de bonheur.

« assez parlé , j'aime pas jouer les nounou mon enfant»

et elle attaqua cet Adrien de chastignac, dans un fendu rapide et calculé.
Elle adorait le traiter d'enfant, elle ne blâme guére les enfants puisqu'elle n'a encore que 17 ans alors que son adversaire en a bien 20. Elle ne savait pas si elle allait gagner d'habitude elle l'évalue avant chacun de ses combats mais la elle sentait que la victoire n'allait pas être aussi facile...

*j'adorerais le vaincre et dévoiler ma vrai identité...ce faire battre par une femme...mais bon il faut pas que j'oublie mes objectifs*
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Sam Fév 18 2006, 20:06

[je continue parce que je vais être absent pendant une semaine, désolée]

Adrien ne fut pas étonné de la fougue de son adversaire au combat. Il s'en était douté, c'était de la rage.
Oui, Chastignac avait rit parce qu'il avait trouvé ça drôle, mais aussi parce que c'était la meilleure parade pour déstabiliser l'adversaire, et là Eloïse, énervée, ne rongeait plus son frein et c'était surement une erreur tactique.

Adrien avait décidé de laisser parler "le cavalier noir" et de ne plus se concentrer que sur son combat. Pendant que l'autre tenterait, vainement, de le mettre en colère par des insinuations inimineuses et ainsi de le déconcentrer, Chastignac au contraire observerait avec soin ses techniques de combat pour mieux les parer.

Ainsi il la laissait gâcher de sa salive, et para le premier coup porté avec trop de précipitation. La précipitation de la hargne.

Il l'avait vu venir, et d'un bond sur le coté en rapant son épée sur celle d'Eloïse il sauva son honneur.

Chastignac se mordit la langue et ne quittait pas des yeux le mouvement du poignet de la jeune fille. C'était déconcertant la facilité avec laquelle son adversaire évoluait avec une arme.

Certes, le premier coup avait été asséné trop hâtivement selon lui, mais il avait été fin, et précis, et donc cela fit peur durant un moment à Adrien : aurait-il trouvé combattant plus dur qu'il ne l'avait crut ? Tant pis, tant mieux! La gloire n'en sera que plus grande s'il arrivait à le vaincre.

Les spectateurs ne gênaient en rien à la concentration de Chastignac qui fermait son esprit dans ce genre de cas : on ne rigole pas avec la vie.

Il voyait bien que c'était à son tour d'attaquer, mais il pris malgré tout une position plutot en attente, défensive, se remettant lentement dans l'axe.

Soudain, sans crier gare, alors qu'il faisait tourner Eloïse depuis 10mn pour qu'elle se retrouve face au soleil, il bondit sur elle comme un chat et visa le revers de son épaule.


[je te laisse carte blanche pour l'issue du combat, car comme je le disais plus haut, je ne suis pas là pendant quelques jours ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 10:11

[alors à bientôt ^^]

Elle trouvait que cet homme se battait bien pour un belle âtre de la cour. Il était rusé et arrivait à éviter certains coup qui aurait pus lui être fatale.
Quand elle fut face au soleil elle comprit son erreur mais elle était pas si bête que ça elle se prit le coup dans l’épaule et gémit en n’oubliant de faire une voix rauque, elle pensa que son assaillant n’avait rien entendu du moins l’espérait elle.
Par surprise elle le toucha à la même épaule en utilisant la bote des trevegne que seul un trevegne connaît.

Elle lui dit

« nous nous reverrons Monseigneur…j’ai d’autre chat à fouetter »

Eloïse le regarda dans les yeux, elle devait partir le plus vite possible car devant la lumière du jour on pouvait trouver l’homme un peu trop féminin et sa peau un peu trop blanche.

« mais vous pourrez donner quelques renseignements sur moi…il vous récompensera par conséquent avec cet argent vous pourrez vous racheter une fierté »

descend et saute sur sa monture et celle-ci ce cabra devant l’autre cavalier, elle l’espérait bien qui la suive et lelle partit au galop


Dernière édition par le Dim Fév 19 2006, 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 10:25

[moi aussi moi aussi. Je pars demin ou apres demin. Pour une semaine également]

Et une nouvelle arrivante. Décidement, pour une affaire qu'il voulait secrete, dans un quartier calme, voilà que la moitié de la ville allait rameuter. Il s'énervait intérieurement, mais il avait appris à maitriser sa colere. Il contempla cette jeune arrivante, une toute jeune de la connaissance du noble paraissait il. Il interpella donc avant que le combat ne commence.

"Venez par là ma petite, vous serez plus en sécurité face à ses brutes maladroites. En visant leur adversaire, il risquerait de vous en faire du mal"

Cela avait été lancé ironiquement envers ces deux jeunes qui se croyaient surpuissant. La jeune s'approcha de lui mais il ne fit pas attention à sa réaction, trop impatient de connaitre le talent du Cavalier. Puis commenca le combat. Le jeune nobliau se battait bien. Il aurait voulu en connaitre plus sur lui. Pourquoi en voulait il autant au Cavalier. Il ne voyait pas pourquoi autant d'histoire pour une petite bousculade de rien. Cela cachait quelque chose. Heureusement elle avait cette jeune fille à coté de lui qui connaissait justement cet homme. Tandis que les épées s'entrechoquerent, il lui posa la question:

" Que savez vous de ce jeune noble qui combat farouchement le Cavalier noir."

Mais son attention se reporta plus au combat. Le jeune noble avait une technique simple. Celle, comme il disait dans son pays, de la dionnée. Une technique reposant sur la défense et sur des parades, pour faire une contre attaque sanglante. Une technique aussi se basant sur l'attirance de l'ennemi sur un point faible. En l'occurence ici le soleil... C'était bien trouvé, il avouait. Mais le Cavalier en face, avait art beaucoup plus régulier. Il dominait sur ce point là. Attaque, parade, attaque. On aurait cru qu'il pourrait faire le point à tout moment mais non. Mais il ne put s'empecher de constater une chose. On remarquait que le jeune noble mettait une certaine puissance dans ses frappes, tout en élaborant une stratégie avec ses pieds. L'autre Cavalier, c'était tout le contraire. Ses frappes avaient peu de puissance, mais étaient plus techniques, plus recherchés, plus précis. C'est cete présision qui l'emportait pour l'instant sur la puissance. Mais il y avait aussi mélangé à cette précision une certaine forme de grace dans les mouvements. Pas celle d'un expert comme lui. Mais celle d'une personne efféminé. Soit un homme, qui passait beaucoup trop son temps en compagnie de jeune demoiselle au point qu'il en soit lui meme une, ou alors une courageuse cavaliere...

Serait cette derniere hypothese possible? Pourquoi pas. Mais alors pourquoi son pere ne lui aurait pas donné cette précision supplémentaire. Peut etre pour ne pas qu'il fasse d'erreur en cherchant une femme... Enfin, plus il y pensait, plus il était sur que celui qu'il recherchait n'était autre qu'une femme. Et quelle femme, se battre aussi brillament, il en tirerait sa réverence pour un novice pareil...

Mais attention le noble contre attaqua violamment en visant son épaule.
*Bien comment va t'elle s'en sortir face à ca...*
Evidemment elle se fit toucher, mais elle reprit vite le coup en envoyant un pareil coup à son opposant. Match nul. Oui il ou elle aurait encore beaucoup à apprendre. *Cavalier sombre mais pas encore cavalier de l'ombre.* Ce cavalier combat bien mais encore comme n'importe quel autre épéiste. Mais bon ce combat paraissait bien futile, et comme si elle l'avait lu dans sa tete, elle arreta ce combat. Au moins elle n'était pas idiote, ce qui présente déjà un avantage. (Il ne savait toujour pas si c'était un homme ou une femme, mais il était convaincu pour cette derniere solution) Elle fit ses adieux, au jeune noble, lui se releva et les fit à la jeune femme qui regardait avec lui.


- C'était un plaisir que de vous rencontrer.

Il faisait toujours dos à la cavaliere lorsque celle ci partit. Puis sans rien dire. Il s'approcha de deux maisons cette fois ci séparé de 80 cm . Il lui faudra plus d'impulsions mais il avait déjà fait. Ce n'était pas un surhumain s'il pouvait grimper sur les murs. Tout d'abord il avait l'équipement adéquat, en effet sous ses semelles, se trouvaient une multitudes de petites dents de fer qui s'agrippaient aux parois. Puis il a été aussi formé à grimper comme cela. Pour lui grimper comme ca sur les murs, c'était comme pour un européen de gravir des marches d'escalier mais en plus physique évidemment. Avant de s'élancer, il refit sa ceinture et prononca dos au noble:

- J'espere vous revoir bientot mon cher. La prochaine fois je vous apprendrais à différencier honneur et folie...

Puis il s'en alla tel un félin, n'écoutant pas la remarque que le jeune homme pouvait faire dans son dos. Il se retrouva rapidement sur le toit de la maison, qui était légerement endommagé. Il repéra rapidement la Cavaliere de là où il était. Elle se dirigeait doucement vers le Sud Est.
* Hum elle m'attendrait ainsi, je ne sais pas, en tout cas il faut que je la rattrape mais comment je ne serais pas aussi rapide. Je n'ai pas de monture moi. Oh mais elle se dirige vers le quartier des policiers, elle sera obliger de contourner vers l'ouest pour passer. Si je vais légerement sur la droite je pourrais la rattraper.* Et c'est ainsi que commenca la poursuite dans les rues de Paris. L'un bénéficiait de la rapidité de sa monture, l'autre du plan de Paris et des raccourcis. Il courrait de toit en toit. Un moment il fit tomber une tuile sur la tete d'un gens d'arme. Ils l'apercurent et le pourchassérent. MAis il réussit à les semer. Pour changer de rue. Il glissait sur les fils de linges, tendus. Tentative risqué vu son poids, mais il réussissait. Mais le plus souvent, il sautait carrément au dessus des rues, se réceptionnant de justesse sur le toit de la maison d'en face. Peu de personnes le remarquerent trop occupés à leur taches quotidienne. les rares qui l'apercurent le prirent pour un gros corbeau, ou un gros chat noir. Tres superstitieux, ils oublierent vite fait leur vision. Au cours de sa traversée, il s'arreta pour connaitre son positionnement et celle de la Cavaliere. En effet elle avait contournée vers l'ouest et n'allait pas tarder à arriver dans la rue qui se trouvait juste sous ses pieds. Une rue tranquille où aucune ame ne vivait. Lieu parfait pour s'entretenir... AU lieu de sauter comme la derniere fois, il glissa le long d'une goutiere, puis s'assit sur le perron d'une porte. Son visage encagoulée fixant le dallage sombre de la rue...

Et en effet la cavaliere arriva, au pas, regardant souvent derriere, pour savoir surement si on la suivait. Lui ou ce jeune homme? Il ne savait pas mais elle devra se contenter de sa modeste personne.Elle arriva enfin à son niveau, son visage montrait de l'inquiétude, pas à sa vue, mais l'inquiétude qu'on la suive ou justement qu'on ne la suive pas. Soudainement, il lanca d'une voix rauque.


" Ne nous serions pas déjà rencontré"

Elle fut tout d'abord étonné, puis en relevant sa tete elle le reconnut.

" Je vous attendais enfin. enfin j'ai oublié de me présenter, je suis le Cavalier noir."

Ceci était une sorte de test. Si c'était un faux qui s'était déguisé pour démasqué plus facilement le vrai Cavalier, il se ruerait à l'instant sur lui. S'il avait en face le vrai, il lui démentirait...

[ Vous me faites ***** à tojours etre plus rapide que moi box2 Bon j'édit. Tkt je ne suis pas le cavalier mais c'est moi qui vais te suivre ma petite. Ca y est j'ai édité. Vous pouvez y aller Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 11:03

Julia observait le début du combat, quand le cavalier noir à la silhouette inconnue lui lança un baiser, comme font de nombreuses pesonnes. Julia émit un petit sourire en coin. Cette technique chez un homme ? Plutôt étrange. Soudain, une voix légèrement lointaine lui vint.

Citation :
"Venez par là ma petite, vous serez plus en sécurité face à ses brutes maladroites. En visant leur adversaire, il risquerait de vous en faire du mal"

Julia grimaça, mais rejoint le jeune homme, même si elle n'avait quelque part pas besoin de sa compagnie, elle le savait. Elle s'assit et portait son attention sur le combat, lorsqu'il lui posa une nouvelle question :

Citation :
" Que savez vous de ce jeune noble qui combat farouchement le Cavalier noir."


Julia sourit en coin. Elle répondit haut et fort, afin que le noble puisse entendre.

"Je sais simplement qu'il a de très bonnes ressources .... Et qu'il est bête et insolent."

Julia sourit en coin. Elle avait pensé la moitié de ses mots, quoi que ... Soudain, le cavalier noir toucha l'épaule de Chastignac. Il revint ensuite sur son cheval, et, dans une phrase qu'elle ne put comprendre, elle partit au galop. A ce moment, Julia sourit, regarda l'homme qu'elle avait à ses côtés, et le salua.

"Peut être à bientôt ..."

Elle sauta au dessus du jeune homme assis, et suivit la trajectoire du cavalier noir, curieuse d'en savoir plus sur ce personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 11:49

[finalement j'ai le temps pour un petit message ^^]

Adrien sentit qu'il avait fait mouche. Et heureusement qu'il le sentit car rien chez son adversaire n'indiquait qu'il était blessé. Rien, pas même quand la pointe de la rapière rencontra la chair, pas même lorsqu'elle s'en ôta, Adrien n'entendit aucune plainte et l'adversaire ne ploya pas.

Pourtant, il le savait, il l'avait touché. Aussi Chastignac, en tout bon gentilhomme qu'il était ou plutôt qu'il voulait montrer, stoppa un instant le combat et recula d'un pas.


-Voulez vous arrêter ?

Ils n'avaient pas spécifier si c'était un duel au premier sang, à l'abandon ou à mort, même si tout le monde se doutait un peu que ça n'irait pas jusque là.

Bref, il n'eut pas de réponse, le cavalier noir reprit sa position, et lui aussi.

Cette fois, alors que le comte pensait que tout le monde irait avec plus de lenteur _il avait déjà été blessé à l'épaule, il savait ce que c'était_ Eloïse fonça et attaqua avec tant de rapidité que Chastignac ne voyait rien et se fit toucher, à l'épaule, à son tour.

Il sourit. Elle se vengeait, c'était prévisible.


« nous nous reverrons Monseigneur…j’ai d’autre chat à fouetter »

-Vous vous en allez déjà ?

Dit-il, faussement déçu. C'était un peu trop gros pour paraître sincère.

« mais vous pourrez donner quelques renseignements sur moi…il vous récompensera par conséquent avec cet argent vous pourrez vous racheter une fierté »

Adrien haussa un sourcil sans vraiment comprendre. Il avait eu ce qu'il voulait, et laissa partir Eloïse comme une sorte de justicier de la nuit, ce qu'il trouvait à la limite ridicule. Il ignorait et cela ne lui viendrait jamais à l'esprit qu'elle pouvait être une femme, il avait en effet rencontré bien d'autres hommes efféminés à la cour. Aussi n'était-il qu'a demi admiratif...

-au revoir!

Cria-t-il ironiquement, alors qu'elle enfourchait son cheval.

Il passa ensuite négligemment sa main sur son épaule blessée, et en la repassant devant ses yeux, il pu voir deux trois gouttelettes rubis. Il haussa les épaules, enfin une seule, et se dit juste qu'il avait encore gâché une chemise... il aurait dû en prendre une rouge au lieu d'ocre, ça se serait moins vu.


Citation :
- J'espère vous revoir bientôt mon cher. La prochaine fois je vous apprendrais à différencier honneur et folie...

Adrien fut surpris et se retourna juste à temps pour voir le spectateur grimper par les murs, tentant de s'évader d'on ne sais quel danger inconnu avec autant de style que le "cavalier noir". Autrement dit, un peu trop pour être admirable.
Chastignac parada comme il savait si bien le faire : il rit, à gorge déployée, levant la tête pour la laisser se réchauffer au soleil.

C'était bien pittoresque...

La seule qu'il trouvait à peu près normale dans tout ce tas de personne c'était Julia. La petite était aussi arrogante que lui:


"Je sais simplement qu'il a de très bonnes ressources .... Et qu'il est bête et insolent."

-Et bien s'il suffit de t'envoyer un baiser pour que l'on devienne un héros!

Et Chastignac imita en caricaturant le geste du cavalier noir un peu plus tôt... comme un chanteur au balcon espagnol, un baiser sonore sur sa main qu'il souffla en sa direction avec une courbette exagérée...

Il aimait bien Julia, en fin de compte. Il avait l'impression de se voir 8 ans plus tôt...


http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=12220#12220

_________________


Dernière édition par le Jeu Avr 13 2006, 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 17:07

s'éloigne au galop en ayant un air indéchiffrable.
S'arrête en voyant un endroit à l'abri des regards et tranquille prés d'une ancienne bergerie dans une écurie qui semblait abandonnée.

Eloïse descendit prestement de sa monture, et entra dans l'écurie de fortune en laissant sa monture dehors un peu à l'abris des regards.
elle se mit sur un ballot de foin, enleva sa cape et son chapeau dévoilant ses long cheveux bruns. Elle déboutonna le haut de sa chemise et regarda la blessure, en voyant celle ci,elle grimaça...

Eloïse se concentra pour entendre des sabots de cheval mais n'entendit rien. alors elle se détendit et pensa du mieux qu'elle pouvait sa blessure
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 18:25

Julia, après avoir reçut l'imitation de Chastignac du cavalier Noir, était partie à la suite du cavalier, afin d'ens avoir plus sur ce personnage. Elle la suivait de loin, courant le plus vite et silencieusement possible. Elle arriva dans un espace, ou une bergerie dominait par sa taille. Le cavalier dévia dans l'écurie. Elle se cacha tant qu'elle put et grimpa sur les poutres, au toit de l'écurie. De là où elle était, elle était hors d'atteinte, mais elle voyait bien le cavalier. Celui-ci était descendu de sa monture. Elle plissa les yeux, afin de mieux voir. L'inconnu enleva son chapeau, révélant ainsi de très longs cheveux bruns, brillants sous les rares rayons du soleil traversant les planches abîmées de l'écurie. Elle fut surprise. Une .. femme ? Pas sûr. Elle se pencha encore. Soudain, la personne déboutonna le haut de sa chemise. Julia rougit un peu. Mais maintenant, elle savait qu'elle avait raison. La cavalier noir était bien ... Une femme ! Elle s'était penché, quand un craquement humide intervint. Julia surprise, poussa un petit cri, puis la poutre sur laquelle elle se tenait céda. Julia tomba dans un cri, pour atterrit dans le foinde l'écurie, à deux mètres de la cavalière. Evanouie à cause de sa chute, elle resta immobile dans le foin, avant de froncer un peu le sourcil, pour tenter de se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 18:37

La jeune trevegne ne se doutait pas de la présence de Julia. En effet, elle pensait être arriver la premiere en ce lieu abandonné. Elle sursauta comme un chat fuyant l'eau lorsque Julia tomba...elle fronca les sourcils mécontente. Si Elle disait son secret, Eloïse se verrait obligé de la tuer. Mais pour l'instant, elle accourut sachant ce qu'il fallait faire.

Eloïse prit la tête de Julia en prenant au passage sa gourde d'eau. mit la tête de la jeune curieuse sur se genoux, frappa légérement sur les joues de celle ci pour la déssoner...et lui fit boire un peu d'eau

Le Cavalier Noir en était sûre, il y avait plus de peur que de mal....mais Eloïse s'était mise dans de beau draps...si julia annoncait cela, s'était fini pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Dim Fév 19 2006, 20:33

Le Noir. Julia était inconsciente, quand des tapes la secouèrent. Elle ouvrit les yeux doucement, et mit un moment avant de reconnaître celle qui était devant elle. Un liquide pénétra dans sa bouche .. Mais passa par le mauvais tuyau. Ca la réveilla complêtement, et elle se releva brusquement, avant de recracher l'eau qu'elle avait mal avalé. Elle regarda devant elle et reconnue l'écurie. Tout les souvenirs lui revinrent. Elle se retourna vivement, et vit la femme, la gourde à la main. Elle avala sa salive, puis se relva doucement. Elle fronça très légèreent les sourcil.

"Vous êtes ... Une femme ?"
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Lun Fév 20 2006, 10:23

la regarde

"oui il paraît"

la regarde dans les yeux

"j'espére que vous ne comptez pas le crier sous le toit...je vous en supplie...je suis prés du but...et si on sait que je suis une femme...on pourrait vite deviner ma vrai identité en ayant de l'imagination....et je ne pourrais plus sortir démasqué..."
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Lun Fév 20 2006, 10:48

Julia leva un sourcil, étonnée. Dans cette situation, ça aurait dût être elle qui devait être en danger. Mais la jeune femme semblait la supplier. Julia l'observa, puis hocha la tête, pour signaler qu'elle était bien d'accord. Elle s'assit dons le foin, à côté de la jeune cavalière.

"Mais ... Pourquoi vous cachez-vous ?"

Elle la fixa.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Lun Fév 20 2006, 11:29

s'assoit à côté d'elle, sans savoir pourquoi elle avait confiance en cette personne

"pour venger ma famille....ils ont été tués dans un incendie provoqués par des personnes habitués de la cour....je cherche qui elle sont..."

regarde Julia dans les yeux
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Lun Fév 20 2006, 11:57

Julia observa la jeune femme et l'écouta patiemment. Elle lui ressemblait un peu. Elle baissa légèrement la tête, le passé de cette jeune femme lui rappelant le sien. Elle lui sourit en coin.

"Je vous ressemble ... Je n'aime pas non plus les nobles !!! "

Elle souriait. Puis elle se leva, toujours en regardant la jeune cavalière.

"Je peux ous aider, si vous le désirez ... au fait, je suis Julia."
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Lun Fév 20 2006, 17:41

rit à la remarque anti noble de Julia

"je crains en être une"

dit elle taquine

"mais ....tout a changé..."

sourit

"j'aime remettre les jeunes blancs becs comme ce Chastignac à leur place"

regarde Julia

"je veux bien de votre aide...ça peut toujours être utile"
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Mar Fév 21 2006, 11:48

Julia rit grandement, lorsque la jeune femme lui approuve être de sang noble. Elle venait de donner ses pensées à une jeune femme noble. Mais celle-ci était différente des autres. En aucun cas elle avait de ces manières de seuls les grands rois et reines utilisent. Elle leva un sourcil en souriant.

"Vous ne ressemblez pas aux nobles .. Et croyez-moi, je vous préfère à eux ..."

Elle sourit à sa remarque sur Chastignac.

"Chastignac est bien un noble, mais pas un si mauvais bougre. Je lui dois une bourse. "

Elle rit à nouveau. Puis elle regarda la jeune femme.

"Je veux bien vous aider, mais j'aimerais que vous m'aidiez aussi en retour. Et puis . J'aimerais savoir votre nom ..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: premier pas dans Paris   Aujourd'hui à 02:19

Revenir en haut Aller en bas
 
premier pas dans Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Le premier point dans un ménage, c’est la cuisine. » Patin ? Amadeus & Matvei
» premier pas dans la sculpture .
» Le scoop de demain de Paris Match !
» premier pas dans le nid d'amour de cupidon
» [Libre] Après le premier badge...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: