1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 de retour à la Cour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: de retour à la Cour   Mer Mar 15 2006, 13:17

Marie-Christine, elle l'avait appelé ainsi sa petite fille, fille de son "bon Louis, pas le Roi, mais le Marquis.
Marie-Christine resterait dans son lointain sud-ouest, aux mainx d'un nourice... elle n'avait pas sa place à la Cour où elle ne pouvait que géner sa chère at adorable maman.

A peine arrivée au Château, Athénaïs, comme il se doit, alla présenter ses hommages à Madame, dont elle restait, sa grossesse achevée, Dame d'Honneur.

Elle passa par ses propres appartements, elle osait appeler ainsi sa chambre, mais une de Mortemart n'habite pas une chambre !
Elle somma sa femme de chambre, Josette, de lui trouver, de toute urgence, un de ses belles tenues, payée sur sa dot, la fortune de M. de Montespan ne permettait que peu de dépenses somptuaires... lavée, parée et parfumée, il ne semblait pas qu'elle venait de traverser une moitié du pays de France....

fraiche et belle comme une rose dit-elle à son miroir !

Ainsi; admirable et fraiche, elle envoya cette bonne Josette solliciter de la part de Madame une entrevue... et lui notifier ainsi que sa Dame d'honneur est de retour, et bien de retour, prête à affrontrer la Cour, prête à conquérir le coeur du chéri de son peuple...

ça, Josette ne le signalera pas à Madame dit-elle tout haut, un sourire illuminant ses grands yeux noirs....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Sam Mar 18 2006, 20:59

toc, toc, toc.

François ouvrit doucement la porte et passa la tête par l'embrasure.
Oh! Il avait bien entendu que Françoise désirait voir Madame, mais il fit semblant de ne rien savoir... puisqu'il en savait déjà trop.

Madame était aux jardins, il l'avait vu par la fenetre, elle ne serait pas là avant plusieurs longues minutes.


-Athénaïs, puis-je? demanda-t-il d'une voix sincerement inquiete d'un refus.

Cependant, on devinait que ce n'était que politesse. La preuve qu'il n'attendit pas un assentiment pour entrer et refermer la porte derrière lui.

Il s'assura d'un coup d'oeil que la piece était vide, et s'approcha d'un pas timide de la Montespan.


-Je ne me suis point fait annoncer, pardonnez-moi, mais c'est une visite non-officielle.

Il n'osa point lui prendre les mains, mais il était assez proche pour le faire, et en avait suffisemment envie : seules les convenances l'en empechaient.

-J'ai su que vous étiez revenue... je ne crois pas que le Roi en soit même au courant.

Il fit une pause, et baissa les yeux. Il n'osait soutenir le regard de celle qu'il aimait encore. Ou qu'il croyait aimer encore. Tout du moins qu'il admirait.

-Vous souvenez vous de ce que vous m'aviez dit, le soir du bal? Cette amitié que vous m'offriez?

Il leva le menton, il savait qu'il n'avait pas beaucoup de temps et que Madame pouvait avoir été prévenue...

-Je puis la mettre en pratique. Je puis vous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Jeu Mar 23 2006, 14:59

elle le regarda, le trouvant touchant... beau encore, malgré ce soit disant grand âge qu'il aimait afficher, ça elle ne l'avait pas oublié... par amitié, et respectuuse de ce qu'elle davait être son influence, elle avait envie de lui donner ses mains... mais se repris, légèrement rougissante

vraiment, il était charmant, et, elle savait que le coeur de François battait fort quand il la regardait ainsi.... elle se remémora... non... sachons quel est notre but Marquise... le Roi et le Roi seulement !

François, je ne pense pas que le Roi soit au courant de mon retour... j'en réservais la primeur à Madame mais suis enchantée de vous voir ici, François... mon Ami, je suis fort aise qu'un ami m'accueille ici et Madame attendra... Mais que pensez-vous, bel ami, pouvoir faire pour moi ?

ses yeux noirs, grands et profonds semblaient s'allumer... elle ne savait où placer ses mains... et, délicatement, alors qu'elles se tendaient presque vers lui, elle les laissa retomber, semblant réajuster doucement uen robe qu'elle savait parfaitement mise, et qui la mettait tout aussi parfaitement en valeur... jamais elle ne s'était sentie si aimable, avec son "ami", elle avait besoin, tant besoin d'un allié à ses côtés

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Ven Mar 31 2006, 05:19

[excuse moi de la réponse tardive... peu de temps à moi en ce moment Wink ]

Athénaïs était hésitante, François l'était d'autant plus. Il n'avait pas cette faculté inée chez d'autres, de grandir avec la faiblesse de l'interlocuteur.

L'oeil exercé du comte remarqua que les paumettes de la marquise rosissaient légerement. Pourquoi? Il ne saurait le dire. Toutefois, quoique de plus en plus mal à l'aise, c'est un sentiment paradoxal qui l'envahit : une sorte de soulagement. Elle n'était pas indifférente. Qu'elle soit en colere, en pâmoison, qu'importe, elle ne le méprisait pas. Bien maigre consolation qui lui suffisait amplement pourtant.

Elle parla à son tour, sans bafouiller, la parole claire et assurée comme si elle avait préparé son discours d'avance. Saint-Aignan buvait ses paroles comme vitales à sa survie, se plongeant dans l'océan de ses prunelles.

"Bel ami"... C'était beau.

François pourtant ne préféra pas dévoiler entierement son plan. Non pas qu'il n'ai pas confiance en Mme de Montespan... mais les murs pouvaient entendre, de plus, il n'était encore sûr de rien, et mieux valait être le seul à échouer si tout ratait.


-Et bien... je puis vous aider à concretiser votre ambition. Je puis tenter de vous rapprocher du Roi.

Bien entendu, il s'avançait loin. Athénaïs s'était toujours défendue d'avoir quelconque ambition, et surtout de ne jamais aimer le Roi.
C'était donc risqué, mais François avait peu de temps.


-Vous avez des ennemis, vous ne l'ignorez pas. J'ai quelques soupsçons sur leur nature et je peux chercher à les neutraliser. Vos rivaux deviendrons les miens... vos rivales également.

Il parlait de Lavalliere, qu'il entourait petit à petit de ses griffes. C'était jouissif. La femme qu'il avait mis dans les bras de Louis, petit à petit, il l'étouffait.
Saint-Aignan était réellement fait pour l'intrigue.


-Je sais déjà que votre époux pourrait être un obstacle, mais j'ai une idée à vous soumettre.

François se rendit soudain compte qu'il parlait tout seul, et qu'il avait débité des paroles et des plans sans connaitre, et sans attendre, l'avis de la principale interessée.

Aussi abaissa-t-il ses bras qu'il n'avait cessé d'agiter en parlant, et se tut, observant Françoise comme un enfant qui espere.


-Tout cela, Athénaïs, je vous le propose. Je n'ai besoin plus que de votre accord.


Dernière édition par le Ven Mar 31 2006, 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Ven Mar 31 2006, 08:05

[pas grave, je sais attendre !]

le Roi... elle eut un mal fou à dissimuler son émotion... elle savait son "bel ami" intrigant, elle savait qu'il pouvait l'aider et, là, il lui offrait son aide pour conquérir... la pamoison la guettait, sournoisement... elle s'approcha d'un fauteuil, y posa ses mains délicates...

- Mon dieu, c'est si soudain, mon ami elle faisait des efforts pour parler, son coeur battait si fort qu'il lui semblait qu'il allait exploser mais, que vous dire ? elle avait tellement envie de hurler "oui" le Roi est si ...
beau lui huralait son coeur inaccessible pour une dame de compagnie de Madame fut-elle une Mortemart... Croyez-vous qu'il soit possible de... et Mademoiselle de Lavalliere, croyez vous que le Roi puisse se lasser de "la boiteuse" effleura ses lèvres sa maîtresse en titre ? Et, mon époux, ce bon Louis Henri... Comment faire pour qu'il ne... ses joues rougirent une fois de plus, elle réalisa qu'elle disait oui en évoquant le "comment" gérer Louis Henri. Elle se mis assise sur la fauteuil, pour s'aider à reprendre ses esprits
- François, c'est oui, oui pour éloigner le Marquis, oui pour le Roi... oui pour votre aide !

rarement elle avait été aussi franche, mais depuis longtemps elle avait envie de dire à un confident, qui que ce soit, qu'elle rèvait du Roi, et Saint-Aignan s'offrait le rôle ... elle l'adoubait ! Elle le regarda, ses beaux yeux noirs étaient fermes, légèrement humides d'émotion, mais surtout plein de détermination, nettement affichée .... elle se sentait prête au combat !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Ven Mar 31 2006, 21:59

Ah Dieu! Si seulement l'émotion ne faisait perdre la tête à François!
Il aurait alors vu, alors vu ce que je vois : La Montespan qui se contrôle encore l'appelle "mon ami", alors que pour celle qui se pâme il n'est plus que "François". Sa couverture tombe et le visage ambitieux rayonne à tous les yeux clairvoyants.

Mais le comte n'était suffisamment pas clairvoyant en ce jour. Et que n'en avait-il cure, lui, d'être jeté après usage, tant qu'il respirait à la seconde le parfum d'Athénaïs mêlé à celui de l'intrigue! Le plus doux mélange, les plus suaves fragrances pour ses narines délicates.

Il aurait entendu le cœur de la Montespan battre si lui-même n'avait été étouffé par le sien. Elle s'éloigna soudain, mue d'une violente impulsion qui prend si peu les gens de Cour d'ordinaire. François ne la quittait pas des yeux, s'abreuvant de ce spectacle dont jamais, au grand jamais, il ne pourrait se lasser.

Il voyait dans le mouvement sensuel des boucles blondes sur la nuque d'Athénaïs sa survie, il cherchait dans ces couleurs rose puis blanches puis rouges de ses joues l'inspiration, il savait que son cœur ne battait que pour cet instant : pour voir serrer les doigts graciles d'une femme (mais quelle femme!) sur le velours du fauteuil. Il se nourrissait des plis crées dans le tissus malléable, son regard glissait dans ceux de la robe de taffetas de la dame. Chaque détails, chaque souffle lui était connu, tandis que l'ensemble lui restait flou.

Aura-t-il le courage de s'agenouiller? Non, ses genoux lui semblait trembler, mais il resta simplement là à l'entendre bafouiller.


Citation :
- François, c'est oui, oui pour éloigner le Marquis, oui pour le Roi... oui pour votre aide !

Son cœur eut peut-être lâché s'il n'avait posé sa main sur sa poitrine: enfin, il reprenait du service!

C'était merveilleux, c'était extraordinaire! Plus que de servir celle qu'il admirait, il servait enfin à quelque chose! Le danger, les secrets, les potins... Ca aussi, c'était sa vie.

Ses yeux brillèrent d'un éclat nouveau, et plus rien ne faisait tâche dans cette peinture admirable signée par le bonheur.
Il osa s'approcher, il osa lui prendre les mains, car l'effusion l'empêchait de rester sur place.

Il devait lui dire, tout lui dire. Mais par où commencer?


-La maîtresse en titre est directement intouchable pour le moment... Mais j'espère faire en sorte de la supplanter petit à petit, grâce à quelques intermédiaires de confiance.

Il s'arrêta un instant, il parlait beaucoup trop haut. Alors, préférant continuer en chuchotant:

-Pour votre mari, dans mon plan c'est vous l'acteur principale. Je n'ai pas bien éclaircie l'idée, mais je l'ai dans les grandes lignes : vous êtes celle qui rapporte l'argent du ménage, votre place à la Cour est vitale pour lui, mais pas au point de le rendre cocu. Il faudrait le rassurer en se plaignant des avances du Roy... pas tout de suite, bien sûr, je viendrais vous voir le moment venu.

Encore une fois, il pris une pause. L'instant le plus épineux arrivait. Il fallait parler du Roy. Pourtant, il évita encore quelques secondes le sujet.

-Méfiez vous de Colbert, je l'ai rencontré dans un des passages secrets à fouiner partout. Il est possible qu'il fasse parti des ennemis car il est un peu trop fidèle au Roy... dans le mauvais sens.

En effet, Colbert ne cherchait pas le bonheur de Louis, simplement à lui rapporter la vérité. Cela, c'était être un mauvais fidèle pour François.

-Enfin, le mieux est que vous restiez discrète. Ne dévoilez pas votre jeu, ne montrez pas à Louis votre attachement à sa personne : restez simplement protocolaire. Dès qu'un bal est ogarnisé, paraissez radieuse, rayonnante, la plus belle de toutes. Ne tentez rien contre Lavalliere sans me prévenir, car un danger frôlant la mère de son enfant tendra plus Louis à se rapprocher d'elle que de vous. Tandis que la routine, l'ennui, et puis votre apparition splendide à une fête où il s'amuse, votre égard à tous sauf à sa personne, la jalousie en somme....
Bien sûr, il faut qu'il ai été dans de bonne disposition auparavant.

-Cela, je m'en charge.

Ca y est. Elle était de tous les secret et le plus grand danger de François. Pourtant il était certain qu'elle ne pouvait la trahir. Comment le faire sans se compromettre elle-même?
Le comte n'avait rien ménagé et tout dévoilé, vraiment tout, au risque de donner de faux espoirs à la Montespan. En effet, ce bal pouvait se faire attendre, longtemps, longtemps. L'ennui aussi. Et narrer ses plans dès à présent revenait à planter la graine de l'impatience, souvent mortelle à des projets ambitieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Lun Avr 03 2006, 09:26

il parlait... elle écoutait... tentant de dissimuler un trouble profond, un trouble comme inimaginable qui la saississait. Un bal, oui, soir, être simplement radieuse, rien de prodigieux pour elle... et surtout rester de marbre par rapport à Louis Henri, son époux, si mal assorti, presque indigent, pauvre par rapport à sa riche épouse... Louis Henri ne devrait poser de lourd problème pensa-t-elle ... elle se moquait de se que pouvait penser Louis Henri, le tout étant d'éviiter qu'il fasse scandale, il était capable d'éclats stupides quelquefois.

- Le roi ne semble pas en effet lassé de Melle de Lavaliière, il est si fier de sa maîtresse, mère ... qui plus est ... mais je saurai me montrer à mon avantage, cher François, vous pouvez me faire confiance... et je vous laisse le soin d'organiser d'ici peu un rencontre avec le Roi. Un bal semble la meilleure opportunité, mais, bien que rentrée depuis si peu, il ne me semble pas avoir entendu parler de réjouissances dans l'immédiat... mais, quoi qu'il en soit, sachez que si bal il y avait, je saurai y paraître, et saurai, sans conteste, y être s'il le faut la plus belle ...

belle, oui, ça je le suis... elle n'imaginait même pas ce que François en pensait, Saint Aignan est un allié, pas un gentilhomme à séduire... Son charme, Dieu sait si elle l'avait testé dans sa prime jeunesse, où ceux sur qui elle l'avait testé avaient succombés, quels qu'ils soient... elle était sûre de sa beauté, sûre de son charme. Déjà elle pensait à sa robe, un taffetas bleu... réhaussée de dentelles de Calais... bien que le lavande lui allait à ravir... elle était déjà au bal et Saint Aignan n'existait plus, sauf en organisateur, en allié, en ami dans la place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Jeu Avr 06 2006, 05:31

Athénaïs buvait ses paroles, lui donnant plus de courage qu'en aurait jamais une armée telle celle d'Hannibal, qui lui servait pourtant simplement à continuer sa tirade.

Une fois qu'il eut fini, il fut frappé cependant par le regard de la Montespan : dans le vague. Savait-elle qu'il était encore là? François se tut, comme en recueillement, respectant peut-être ce silence où la marquise s'emmurait pour, sûrement, digérer toutes les informations apportées par lui.

Elle parla d'une voix rêveuse, mais qui fit pareillement frissonner le comte par la force qu'elle dégageait. Un tel spectacle était réellement splendide. Il n'osait bouger, de peur de troubler ce tableau de la Madone illuminée par la grâce de l'ange apocalyptique.

Il se passa d'ailleurs plusieurs secondes après sa fin de discours sans que Saint-Aignan ne pipa mot.


-J'ai ouïe dire que le prince de Savoie-Carignan, que vous ne connaissez pas encore mais que vous finirez vite par reconnaître, a repris Vaux. Nul doute qu'il organisera quelque chose.

C'était une bonne idée, ça. Le bal se passerait dans suffisamment longtemps pour être bien prêts, et dans un cadre qui rappellera au Roi de forts mauvais souvenirs dont il pourra se consoler à la vue de la Montespan.
Mais enfin, il n’était plus temps aux réflexions. Tout était dit, et le bruit que le premier gentilhomme du Roy visitait l’appartement de Mme de Montespan ne devait pas, surtout pas, s’ébruiter.


-Je crains devoir prendre mon congé à présent.

Timidement, le comte lui pris la main et la baisa. Il attendit en reculant jusqu'à la porte l’assentiment verbal ou visuel de Françoise, ouvrit la porte en jetant un dernier regard et sortit. Il sortit de la chambre conspiratrice.


Dernière édition par le Jeu Avr 06 2006, 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Jeu Avr 06 2006, 08:07

encore rêveuse, toute à la préparation de heure de gloire, elle tend la main à baiser à Saint Aignan... sa douce et délicate main.
Elle le regarde à peine, pensant déjà à un bal à Vaux , quelle xecellente idée, si le Roi est à Vaux, il ne pourra penser qu'à Fouquet, sera d'humeur méchante et elle pourra être la surprise, la royale surprise... elle et Louis ... elle a un sourire plein d'amour et de machiavélisme mélés ... comment se faire inviter par le Prince ?
il est temps de se montrer un peu ma Belle, pensa-t-elle....


- Merci François, je crois que notre "association" peut changer le petit monde de la Cour... je compte sur vous et sais que vous pouvez faire preuve d'efficacité... je suis votre débitrice et saurai vous rendre au centuple le service que vous me rendez...

son regard était sincère, encore embué ... ses yeux noirs, sublimes, ne reflètaient que reconnaissance ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: de retour à la Cour   Mar Juin 27 2006, 08:02

Athénaïs s'ennuyait ferme... soit elle arpentait les appartement sde Madame, accompagnée de sa mignonnne dame de compagnie, soit elle cueillait les jolies fleurs de l'été en sa compagnie et passait un temps insensé à ses toilettes, dilapidant l'argent que M. de Montespan n'avait pas ... puisant sur sa fortune personnelle de Mortemart ... mais ces futiltés ne remplissait que passablement les journées de celle qui aurait voulu... tellement plus !

Que faisait ce vieux beau de Saint-Aigan -"François", elle se rappelait l'avoir appelé ainsi - qui se disait son ami et lui avait promis la lune, ou plutôt le Soleil....

Que faire pour que le Roi pose ses yeux sur celle qui rayonnait de jeunesse et aspirait à la volupté des bras royaux...

Tous les jours elle se montrait dans les jardins, tous les jours elle saluait les mêmes membres de cette Cour qu'elle aspirait à régenter .... mais cela était vain, il fallait une occasion, un bal, une f^te, il afallait, cela l'osèdait que Louis remarque cette taille si bien mise, cette poitrine avenante qui palpitait à l'avance, espérant que ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: de retour à la Cour   

Revenir en haut Aller en bas
 
de retour à la Cour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: