1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Chambre des Maîtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: La Chambre des Maîtres   Ven Mar 17 2006, 19:55

Occupant un coin d'angle à l'étage, la Chambre des Maîtres, ainsi nommée à cause des pièces de luxe qu'elle contenait, dont quelques tableaux dispendieux, ne servait pas réellement à abriter les maîtres des lieux... Plus vaste que les chambres des courtisanes, le lit de la Chambre des Maîtres était littéralement... gigantesque... et pouvait accueillir plus de deux personnes. Les courtisanes y amenaient généralement ceux qu'elles entendaient travailler en équipe...

C'est dans cette pièce qu'on amena le pauvre Philippe de Rocroy, quoique tous les hommes n'eussent pas conclu aussi rapidement à sa malchance, bien entouré de trois courtisanes bien décidées à lui en faire voir de toutes les couleurs... Pour une première, il fallait faire les choses en grand! On força donc le jeune homme à s'assir sur le lit, et deux courtisanes vinrent s'assir de chaque côté, tandis que la troisième se tenait debout devant lui, les mains sur les hanches.

- Et bien, mon petit...

Elle se pencha et déposa ses mains sur les genoux de Rocroy, son visage à quelques centimètres de celui d'Evangéline.

- ... en quoi pouvons-nous te rendre service aujourd'hui?

Le ton était enjoué et rempli de promesses...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Lun Mar 20 2006, 10:36

[...]

Evangéline se laissait entrainer pour les filles de joie avec une gene mal-dissimulée. A chaque fois que la petite troupe croisait un client à l'étage, elle essayait de se composer une mine lubrique de circonstances mais s'en était plus qu'elle ne pouvait supporter. Elle voyait arriver comme une montagne le moment où elle ne pourrait plus tricher. Et déjà des centaines de scénarios se formaient dans son esprit.

S'en presque s'en rendre compte, à la limite de l'anesthésie totale, elle se fit happer à l'intérieur de la chambre qu'on avait réservé à Philippe de Rocroy, puceau devant l'Eternel semblait-il... Evangéline ne savait d'ailleurs que penser de cet accueil spécial réservé à son personnage... C'était un peu insultant tout de meme! Elle avait espéré que Philippe ne paraisse pas si ingénu!
Mais l'heure n'était pas à la remise en question de son métier d'actrice lorsqu'elle vit le lit demusuré qui s'approchait désepéremment...


*Jésus, Marie, Joseph!*

Lorsqu'enfin elle fut posée dessus, elle demeura sans bouger, bien sagement comme le condamné attend la sentence. Deux naïades à ses cotés, une autre devant elle, Evangéline ne savait plus où se mettre... N'importe quel homme aurait vu ses yeux lui sortir des orbites. Mais la nature étant la nature, il était évident que la jeune femme ne pouvait pas aller contre. Elle se sentait aussi à l'aise qu'un éléphant au milieu de porcelaine... Devait-elle leur révéler de but en blanc sa véritable nature ou bien maitenir l'illusion le plus longtemps possible... Elle choisit la seconde solution. Autant ménager ses arrières...

Philippe sourit aimablement à la dame qui lui adressait la parole:


-Merci, c'est gentil de demander... _il se racla la gorge_ Eh bien voyez-vous, je n'entend pas user de vos services... L'affaire qui m'ammène ici est toute autre...

Il marqua une légère pause. Annoncé comme cela, Evangéline se doutait qu'elle aurait peu de chance de voir les langues se délier. Aussi, elle s'empressa de rajouter:

-Bien que vous serez dûment payées_ se retournant vers les deux autres_ toutes! pour votre... dérangement... et votre aide...

Philippe leva légèremment le sourcil en priant le ciel d'avoir réussit à calmer un tant soit peu le zèle professionnel de ces mesdames.

_________________


Dernière édition par le Jeu Sep 28 2006, 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delphine de Valentinois
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Mar 22 2006, 03:00

Les deux courtisanes qui se connaissaient depuis quelques semaines deja echangerent un regard amuse. Ce n'etait pas la premiere fois qu'elle s'adonnait a des travaux d'equipe, mais c'etait bien la premiere fois qu'un client etait si...gene.

En effet, le 'refus poli' de Rocroy n'avait pas du tout fait l'effet escompte. Meme s'il disait les payer pour leurs services non rendus, ce n'etait considere que comme un detour qui alimentait encore plus l'espieglerie dans les yeux de ces cheres dames, un puceau tout a fait gene. C'etait mignon, et rare.

La petite brune poussa Philippe sur le lit et commenca elle-meme a grimper sur le lit accompagne de la grande rousse. Tout en attachant une des mains de l'homme a la tete du lit avec un morceau de soie, elle se retourna et vit que la blonde etait en train de lui montrer un joli spectacle. Elles faisaient decidement une sacree bonne equipe. Elle se retourna soudain en direction de leur "cheri" de la soiree lorsqu'elle entendit un son etouffe venant de ce dernier. Sa collegue etait en train de coller ses levres a celui du pauvre homme qui etait passe ecarlate.


H.S: Desolee pour la confusion...desolee Evangeline...j'espere que ca colle un peu plus dans le portrait de l'histoire la...hehe Wink

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Mar 22 2006, 19:03

[Lol! T'en fais pas Pivoine c'est parfait! Moi...je vais tacher de sauver ce qui reste de mon pauvre Philou! tears lool!]

Evangéline n'osait meme plus ouvrir les yeux. Elle ne savait meme plus pourquoi elle était là! Pourquoi ces femmes était en train de la caresser. Pourquoi son bras gauche lui semblait subitement engourdi. Pourquoi la dame blonde devant elle venait subitement de dégrafer son corsage!!!

*Au secours... A l'aide!*

Lorsque les lèvres de cette meme dame se posèrent sur les siennes, dans une étreinte -d'habitude si agréable- humide et dégoutante, s'en fut trop.

*Beurk beurk beurk beurk!!!*

Une douche froide sembla alors se déverser sur la pauvre actrice. Il était encore temps de sauver le derrière de ce pauvre Philippe et peut etre un peu les restes de sa dignité...
Vivement, Philippe repoussa son assaillante de charme avec sa main encore libre puis la leva en signe de paix:


-Assez! Il est agréable de voir qu'il existe encore des dames de votre métier qui montre encore une certaine passion pour leur profession, mais voyez-vous... Je crains de ne pouvoir répondre à vos invitations mesdames...

*Réfléchis, tête percée, réléchis!*

En effet, quel homme serait assez fou pour se refuser ainsi à 3 Grâces à demi-nue qui s'offrait à lui sans retenue?! Il lui fallait trouver une raison, plus que valable, et vite car déjà les deux diablesses, la rousse et la brune, s'emparaient de sa main libre... Puis un éclair lui traversa l'esprit, tandis que la blonde l'interrogeait du regard:

-Oui, voyez-vous... je...euh...je.... Je préfère les hommes!

Elle avait laché tout de go. L'idée lui semblait brillante! Tellement brillante qu'elle faillit en éclater de rire!

-C'est ça! Ma préférence va à ceux de mon sexe... Ainsi va la nature...

Elle se libéra sans ménagement de la poigne des deux femmes qui tenaient sa main droite et leur sourit:

-J'apprécie que vous vous donniez tant de mal pour moi... vraiment! Mais hélas, la seule raison pour laquelle j'ai accepté de vous suivre, c'est pour ne pas éveiller les soupçon de mon "compagnon"..._Philippe se mit à parler plus bas et désigna du doigt l'étage en dessous_ Ce genre de "gout" n'est pas très apprécié parmi les mousquetaires... Vous imaginez quelle cible idéale je fais pour les quolibets et les moqueries... Vous voulez bien m'aider...?

Il leur fit ses plus petits yeux, espèrant que cette fibre maternelle ressurgierait en elles... Après en avoir fait un puceau, voilà qu'evangéline faisait de sa création un bougre... Qu'importe! Il fallait absolument qu'elle gagne leur sympathie et ses réponses...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Mar 22 2006, 19:10

[petit apparté : LOL!!! ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Ven Mar 24 2006, 20:53

(HRP : Tiens, ça me tente de m'amuser un peu... demon Mais bon, en passant... pas mal comme stratégie... LoL!)

La révélation du Sieur de Rocroy eut tout d'abord l'effet d'une énorme douche froide, alors que les trois courtisanes se figèrent instantannément, et se regardèrent avec étonnement. Finalement, la blonde éclata de rire, imitée par ses deux comparases.

- Vous n'êtes pas sérieux, Messire...

En fait, c'était moins une question qu'une affirmation, et le tout avait encore été dit avec le même ton aguichant... Néanmoins, alors qu'elle s'approcha de Philippe de Rocroy, la courtisane fut déstabilisée par l'éclair d'honnêteté qui illuminait son regard, et elle se figea à son tour. Le petit interlude sensuel venait de s'achever de manière plutôt abrupte.

- Vous êtes sérieux?

Et c'était avec une certaine incrédulité qu'elle avait formulée le tout. De leur côté, la brune et la rousse ne semblaient plus trop savoir comment réagir. On pouvait même lire une certaine note de dégoût dans le regard de la brune... Pour elles, il s'agissait là d'une expérience toute nouvelle... rares étaient les hommes qui avaient pu résister à leurs assauts, et jamais auparavant on ne leur avait servi cette répartie! Néanmoins, la plantureuse blonde aimait les défis...

- Mais Messire... peut-être que vos précédentes partenaires féminines n'ont tout simplement pas su user d'assez d'attentions pour bien vous faire connaître tous les plaisirs... Peut-être qu'il ne vous faut que quelques mains expertes pour vous révéler votre vraie nature...

À la fois compatissante et encourageante, la blonde tentait un dernier assaut. Car si de Rocroy était réellement un "converti", toute tentative serait vaine...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Sam Mar 25 2006, 10:09

Evangéline observait d'un oeil inquiet les réactions qu'allait suscité sa "révélation"... Un silence à la fois interloqué et géné venait de tomber sur la petite assemblée. Elle faillit soupirer d'aise. Il semblait que son idée avec eut quelques effets. Les mains des jeunes femmes s'étaient retirées d'elle comme le ressac...
La blonde qui lui faisait face fit une nouvelle tentative et Evangéline, qui s'accrochait à l'homosexualité de Rocroy comme à une bouée de sauvetage (non seulement pour l'intégrité de son personnage, mais surtout la sienne!), affermit sa voix pour lui répondre:


-Je suis des plus sérieux madame. Mais je vous en prie, ne prenez pas cela comme une insulte...

Philippe lui prit la main et y déposa un baiser courtois. Le sacrifice n'était pas trop grand pour Evangéline non plus, si elle pouvait gagner leur faveur...

-Aucun de nous n'est maître ici de ses passions, Dieu sait comme elle nous gouverne... Voyons, cela ne serait honnête pour personne... Mais si vous saviez ô combien je vous serez gré de ne pas éventer la chose! Vous serez payé comme il se doit et l'illusion sera parfaite! Néanmoins, vous pouvez m'etre d'un tout autre secours, si vous le voulez bien... Moyennant finances, cela s'entend...

Evangéline ne savait pas comment aborder le véritable objet de sa visite ici sans trop presser ces dames et donc ne pas freiner leur zèle à aider les agents de Sa Majesté... Sans doute la perspective d'une bourse remplie de deniers suffierait-elle à délier les langues...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Lun Mar 27 2006, 19:56

Dans la chambre, le silence s'établit, à en devenir presque pesant. Quatre visages, quatre réactions distinctes : sur le visage de Philippe de Rocroy, on lisait espoir et soulagement, sur celui de la blonde, compassion et bienveillance. La rousse, quant à elle, semblait surtout curieuse, alors que la brune affichait un profond dégoût sans même s'en cacher. Heureusement pour de Rocroy, ce fut la blonde qui prit les choses en main, parlant d'une voix douce et amicale.

- Messire de Rocroy, la Taverne du Masque Rouge fait preuve, depuis sa création, d'une dicrétion absolue sur la vie et l'identité de ses clients.

Elle jeta un regard dur vers sa collègue brune, et son ton devint plus imposant.

- Et cette réputation ne saurait être contredite, n'est-ce pas, Amélie?

La brune sursauta et, surprise, regarda sa collègue avec inquiétude. Nouvelle dans le métier, elle n'aurait jamais osé contredire une collègue plus expérimentée. Elle baissa la tête en signe de soumission et d'assentiment, gardant pour elle son profond dégoût pour les activités de son client... Elle bredouilla quelques mots.

- Bien sûr, Suzanne... je... nous serons discrètes, messire.

Satisfaite, Suzarre reporta son attention sur Philippe.

- Messire, nous ne manquerons pas de vanter vos mérites auprès de votre ami, soyez-en assuré. Pour ce qui est de cet autre secours... et bien, demandez et vous serez peut-être exaucé.

Disant cela, Suzanne c'était avancé vers le lit et s'assit près de Rocroy, dans une attitude plus amicale que sensuelle. Après tout, si de Rocroy semblait un bon parti, elle pourrait peut-être lui présenter son plus jeune frère qui, elle le soupçonnait, avait des intérêts différents de ceux des autres jeunes hommes de son âge...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Mar 28 2006, 15:29

Lorsque la blonde Suzanne s'assit à ses côtés, son attitude donna de bonnes raisons à Evangéline de se sentir à présent plus en sécurité. Bien sur, si la situation l'avait exigée elle aurait révélé sa véritable nature, mais puisqu'elle pouvait se payer le luxe de l'éviter, elle en était tout aussi ravie.

-Merci mesdames, je vous pensais honnêtes, je suis ravi de voir que je ne me suis point trompé...

Un peu de flatterie ne faisait jamais de mal, les pauvres femmes devaient rarement avoir à faire à des hommes un tant soit peu distingués et respectueux à leur égard, cela ne pouvait que lui faire marquer de bons points. Evangéline commença donc à instruire les jeunes femmes de ce qu'elle attendait d'elles:

-Eh bien, voici l'affaire qui m'amène: un homme de condition a été retrouvé mort ce matin. Il se trouvait ici, hier au soir, du moins c'est ce que laisse supposer une note retrouvée sur son cadavre. Il avait rendez-vous...

Philippe s'arreta un instant le temps de laisser à ses interlocutrices le temps de "digérer" ces informations.

-Nous avons de bonnes raisons de croire qu'il était impliqué dans des affaires graves, c'est donc pourquoi j'aimerais que vous rassembliez tous vos esprits pour tenter de nous aider. Vos clients évoquent-ils souvent leurs affaires personnelles devant vous? Peut-etre avez-vous entendu quelque chose, n'importe quoi...? Et bien sur au mieux, peut etre savez-vous qui devait-il recontrer car il a de fortes chances pour que ce soit notre assassin...

Evangéline les regarda tour à tour d'un oeil légèremment anxieux. Il n'avait pas osé mentionné encore le chapelet, l'épée, le mot sur lequel était griffonnés les noms de dames de hautes naissances... Elle préfèrait attendre leurs premières impresions et aviser ensuite...


[J'ai eu un peu de mal à me remettre dans le bain...lol! J'espère que je m'en tire avc les honneurs! lool!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Mar 29 2006, 20:47

(HRP : T'inquiète pas, c'est parfait... Wink)

La perspective de pouvoir être mêlée à une enquête avait de quoi ravir les trois jeunes femmes, et Amélie en oublia même, pendant quelques instants, ses préjugés inspirés par son éducation catholique... Le métier qu'elle pratiquait n'avait, d'ailleurs, rien de bien catholique...! Les trois femmes se rapprochèrent donc légèrement de Philippe, qui pouvait maintenant compter sur leur entière attention! Lorsque le gentilhomme évoqua le cadavre, Suzanne et Amélie étouffèrent un petit cri, émues. Mais décidément, la plantureuse blonde avait un plus fort ascendant que les deux autres, aussi ce fut elle qui parla au nom du groupe.

- Messire, pour une affaire aussi grave, il va de soi que vous pouvez compter sur notre aide!

"Et vous iriez franchement fort bien avec mon petit frère..."

Mais cela, elle le garda pour elle, même si son regard se faisait de plus en plus intéressé... Néanmoins, elle fit par la suite un effort de concentration.

- Voyons voir... que c'est-il passé hier soir? Vous savez, ça a été une soirée peu occupée, et surtout par nos clients habituels. Oh, vous savez, ils sont loin d'être des enfants de coeur... mais au point de se faire tuer? Enfin, j'imagine que nous vivons dans un drôle de monde...

Elle réfléchissait en silence.

- Bien, les filles, je vais avoir besoin de votre aide! Notre mort est parti hier en soirée. Ce qui élimine les clients qui ont passés la nuit dans les chambres ou encore au bar. Combien en reste-t-il?

Et l'on dressa une liste verbale, les noms se succédant rapidement, les prénoms féminins étant tour à tour associés à des titres de Marquis, de Comtes, de Barons, et même de curés...! Mais bien entendu, elle n'énonçait que les titres, gardant sous silence les noms qui y étaient associés. Cela allait de soi dans un établissement qui se targait de protéger la vie privée de sa clientèle. À entendre défiler les noms, on avait cependant peine à croire que la soirée avait été peu chargée...! Finalement, le rythme de l'énumération ralenti, et Suzanne reprit la parole.

-.... ce qui, finalement, ne laisse... personne? Tiens, étrange... il me semble oublier quelque chose...

Pendant tout ce temps, Philippe de Rocroy ne semblait trop savoir quoi dire... Il devait probablement s'accrocher à un quelconque espoir, et Suzanne ne voulait décidémment pas se résigner à décevoir son futur beau-frère... non-officiellement, bien sûr! Soudain, elle eut une illumination!

- Oh, bien sûr! Les filles : qui était cet homme avec Eva, hier? L'avait-on déjà vu ici auparavant?

Et l'agitation revenait s'installer, alors que les trois courtisanes s'étaient remises à papoter en même temps! Ah, il avait de la classe, ce client... bien que plus ou moins séduisant tout de même. Et quel vantard! Comment avait-on pu l'oublier, surtout que ça avait été le premier client d'Eva depuis un bon bout de temps...

- Je crois me rappeler, Messire, qu'après sa rencontre avec Eva, il a passé quelques temps dans le salon en bas. J'y étais moi aussi, mais je savais qu'il venait de quitter Eva, alors je n'ai pas insisté pour lui faire découvrir ma chambre... Je me rappelle l'avoir vu jeté un ou deux coup d'oeils à sa montre, mais il avait l'air complètement détendu... C'est qu'elle sait s'y prendre, Eva.

Elle lui envoya un clin d'oeil par la même occasion, bien que ce fut là un geste plutôt futile. Mais la courtisane était soudainement bien contente d'avoir retrouvé la mémoire... le Mousquetaire lui en serait, en quelque sorte, redevable...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Jeu Mar 30 2006, 10:01

Evangéline, à présent (presque) totalement à l'aise avec ces dames et voyant que c'était réciproque, fut ravie de voir que celles-ci s'employaient de leur mieux à fouiller dans leurs souvenirs. Elle fut néanmoins plus refroidie par la liste qu'elles commençaient à évoquer... Tout d'abord elle avait commencer à compter avec ses doigts tous les titres, plus que noms, avancés par les jeunes femmes mais bientot elle pâlit. Mais à ce rythme tout Paris était là hier au soir! Finalement, elle perdit le fil du compte et abandonna. Elle commença meme à perdre franchement espoir voyant que la liste s'étiolait...
Philippe attendit un instant, alors qu'elles semblaient avoir fini et que la blonde réfléchissait encore. Puis finalement un peu déçu lacha:


-C'est tout...?


*C'est tout... C'est tout... C'est pas toi qui abat la besogne, ma fille!*

Il se ravisa alors:

-Enfin, je veux dire, c'est déjà bien...


Puis finalement de nouveaux souvenirs revinrent à la blonde et le visage de Philippe reprit de nouveau des couleurs tandis que l'espoir lui revenait.
Suzanne prononça alors le nom d'Eva et de son client mystérieux, un occasionel semblait-il...


-Vous dites que vous avez donc vu cet homme... Le seul que votre compte épargnerait.... Il se peut fort que ce soit lui. Seriez-vous capable de m'en dire plus à tout hasard? Peut etre avez-vous saisi des bribes de conversation... S'il avait rendez-vous ici, vous avez peut etre vu quelqu'un qui le rejoignait... Tout ce qui vous passe par la tete est bon à prendre, n'importe quel souvenir...

On avançait, on avançait... Doucement mais surement... Oui vraiment, Evangéline se disait que pour ses prochaines missions, il ne serait pas mauvaise chose que de venir aux nouvelles dans un endroit tel que celui-ci. Les prostituées semblaient etre, à de nombreux titres, d'intéret public...

[Hop! Je reviens que lundi... Wink]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Dim Avr 02 2006, 21:23

Suzanne poussa un petit rire doux.

- Messire, je crois que votre homme, suite à sa séance avec Eva, avait très peu l'esprit à la discussion. Je ne crois pas l'avoir entendu prononcer un seul mot, ormis quelques remerciements. Je crois qu'Eva pourrait sûrement vous en dire plus long.

Le ton de la jeune femme laissait néanmoins sous-entendre qu'elle avait d'autre révélations à faire. En bonne comédienne, cependant, le belle blonde ménageait ses effets...

- Par contre... je crois bien avoir entrevu quelque chose d'intéressant, alors que je regardais la ville par la fenêtre de ma chambre, quelques temps avant de voir votre homme. Mais vous savez, tout ça n'est probablement pas très important au fond... mais j'ai bien envi de vous demander un petit service en échange.

Le regard malicieux de la jeune femme n'avait cependant rien de bien compromettant, alors même que ce qu'elle voulait demander à Philippe de Rocroy était plus qu'anodin...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 04 2006, 14:27

Evangéline notait soigneusement dans sa tete tout ce que la blonde et généreuse Suzanne pouvait bien dévoiler sur le mystérieux client. A l'évidence, elle ne pourrait pas lui apprendre plus sur lui. Il lui fallait rencontrer cette fameuse Eva, c'était elle qui avait partagé les derniers moments d'insouciance de l'homme, moments sans doute propices à des confidences ou tout du moins à des bourdes...
Tandis qu'un peu tourmentée par les méandres de cette affaire qui semblaient se meler comme des fils, Evangéline ne songeait plus qu'à aller interroger au plus vite la nouvelle fille et se désintéressa un instant des propos de Suzanne. Mais elle fut très vite interpellée par la suite de son récit:


Citation :
- Par contre... je crois bien avoir entrevu quelque chose d'intéressant, alors que je regardais la ville par la fenêtre de ma chambre, quelques temps avant de voir votre homme. Mais vous savez, tout ça n'est probablement pas très important au fond...

Philippe se ragaillardit:

-Si, si dites! Je vous l'ais notifié! N'importe quoi peu nous aider!

C'est qu'elle livrait les informaions au compte-goutte! Elle savait se faire prier! L'actrice savait bien qu'une femme détient son plus grand pouvoir dans la langueur qu'elle créer chez les hommes... Voilà que c'était elle à présent qui bouillait que la jeune femme lui livre ses secrets au plus vite. mais alors elle se mit à parler de conditions... Philippe, sentant brusquement ses interêts menacés, répondit d'un ton involontairement sec et pressant:

-Je vous ais promis une bourse pleine pour chacune...

Puis se détendant et adoptant un ton plus calme reprit:

-De quoi s'agit-il? Dites et nous verrons...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 04 2006, 20:13

La belle Suzanne se délecta, tour-à-tour, de l'empressement de Philippe de Rocroy à la faire parler, ainsi que de sa soudaine méfiance face à la tournure des évènements. Les gens étaient vraiment prévisibles lorsqu'ils avaient besoin de vous, et dans les circonstances, la blonde se plaisait à garder l'avantage sur son interlocuteur.

- Oh, vous savez, il ne s'agit pas de grand chose... et au demeurant, si cela vous semble un si gros sacrifice, je pourrai néanmoins consentir à vous aider, Messire de Rocroy. Car voyez-vous, on ne peut forcer les choses en certaines circonstances...

Elle demeurait volontaire mystérieuse, à la fois pour maintenir de Rocroy dans l'ignorance et le doute... mais aussi pour se préserver de ses deux compagnes. S'adressant à ces collègues :

- Les filles, j'aimerais discuter en privé avec Messire de Rocroy.

La demande n'avait rien de bien autoritaire, mais Amélie et sa collègue obéirent néanmoins, malgré que leur curiosité eut été éveillée. Simplement, on ne contredisait pas une collègue aussi expérimentée que Suzanne... Lorsque la porte se fut refermée, la plantureuse blonde s'approcha encore plus de Philippe de Rocroy, presqu'au point de pouvoir lui murmurer à l'oreille.

- Pardonnez ma proximité, Messire, mais les murs ont parfois des oreilles. Voyez-vous, ce que je voudrais vous demander à un caractère... plutôt... personnel. Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé de quoi que ce soit, mais voyez-vous, j'ai un petit frère qui partage... disons... les mêmes intérêts que vous. Et puisque vous me semblez être un homme tout à fait charmant, je me disais que peut-être si vous le rencontriez...

Suzanne n'acheva pas sa demande, mais son regard en disait plus long que ses mots.

- Mais vous savez, je sais qu'on ne peut forcer les sentiments... J'en fait moi-même fréquemment l'expérience. Aussi, je ne vous demande qu'une rencontre, une seule...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Avr 05 2006, 15:17

Fronçant des sourcils légèremment inquiets et dubitatifs, Philippe s'appréta à écouter Suzanne lui confier sa requête ne sachant pas ce qui allait encore lui arriver de facheux. Que diable allait-elle lui demander? Elle s'amusait à jouer avec ses nerfs et à cet instant, Evangéline ne pensait meme pas à toutes les fois où elle s'était trouvé elle, en tant que femme, dans cette position de force envers des hommes. Elle avait besoin d'avoir les informations que la femme lui promettait et pour cela, elle pouvait consentir à tous les sacrifices. Ou enfin, presque...

Suzanne s'adressait à Philippe avec un regard à la fois taquin et enjoleur ce qui fit craindre à Evangéline de nouvelles attaques charnelles, et sur ce elle demanda aussi à ses collègues de les laisser tous les deux... L'actrice recommença à suer sous son chapeau et ses postiches et tandis que la prostituée s'approchait dangereusement de son oreille balbutia:

-Madame Suzanne, je vous l'ais déjà dit, je...

Mais en fin de compte, il n'en fut rien:

Citation :
- Pardonnez ma proximité, Messire, mais les murs ont parfois des oreilles. Voyez-vous, ce que je voudrais vous demander à un caractère... plutôt... personnel. Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé de quoi que ce soit, mais voyez-vous, j'ai un petit frère qui partage... disons... les mêmes intérêts que vous. Et puisque vous me semblez être un homme tout à fait charmant, je me disais que peut-être si vous le rencontriez...

Le visage d'Evangéline devint alors un tableau de multiples expressions et dû virer au blanc sous la surprise, au rosé de l'émotion passée, puis enfin s'élargit d'un grand sourire. Evangéline se retenait à grand peine de rire, songeant que dès son retour elle soufflerait cette aventure à Molière qui y trouverait bien là uneinspiration quelconque. On aurait voulu l'écrire que l'on aurait pas fait mieux...

-Mademoiselle Suzanne, quelle soeur dévouée vous faites là... C'est tout à votre honneur! _il prit une nouvelle fois sa main et la baisa_ Je suis flatté, sachez le, de votre sollicitude. J'y vois une abscence de jugement malhonnête à propos de ces goûts que l'on nous fait trop souvent sentir comme contraire à cette même nature qui nous les a donné... Comment ne pas vous remercier de cette aide si précieuse que vous comptez m'apporter! Aussi, je vous fait la promesse de rencontrer votre cher frère et pour cela je vous laisse le soin de l'organisation... _il leva un doigt en signe d'avertissement_ Seulement... Je me vois dans l'obligation de mettre une condition moi aussi. Je met un point d'honneur à ne pas laisser ma vie personnelle empiéter sur mon devoir, voyez-vous. Je ne pourrais consentir à une entrevue qu'une fois que notre affaire de meurtre sera bel et bien réglée...

Evangéline finalement commençait à apprécier la compagnie de la jeune femme qui ne lui promettait décidément que des surprises. Aussi n'hésita-t-elle pas longtemps avant d'accepter ce qu'elle lui demandait. Il ne lui coutererait rien de se déguiser de nouveau par la suite et de rencontrer ce jeune homme. A ceci près qu'elle ressentait tout de même une certaine culpabilité de mentir sur ces choses là, mais après tout, accepter n'engageait pas plus et n'implquait aucune autre promesse. Philippe jeta lui aussi un regard complice à Suzanne:

-Et pour que le dénouement arrive plus vite, c'est le moment de me réveler votre secret...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Lun Avr 10 2006, 19:40

Satisfaite, un sourire complice apparut sur le visage de la jolie Suzanne. Cet homme ferait un beau-frère, non-officiellement, bien sûr, des plus acceptables. En fait, l'excitation commençait même à la gagner tranquillement, alors qu'elle songeait maintenant à toute la joie qu'apporterait cette rencontre à son frère cadet.

- Monsieur de Rocroy, vous me semblez une personne loyale, et d'un honneur irréprochable. La prudence m'imposerait normalement de vous demander de me laisser un objet en garanti, mais je me fie à votre parole qui, j'en suis sûre, doit valoir plus que son pesant d'or. Aussi, je vais me faire un devoir de remplir ma part du marché immédiatement.

Ses joues s'empourprèrent alors légèrement, alors qu'elle se sentait un peu honteuse. Car après tout, ce pour quoi elle avait obtenu une promesse de rencontre lui semblait un détail des plus insignifiants... Mais après tout, on parlait d'une enquête de meurtre, et les détails ne pouvaient être écartés. Elle ressentie néanmoins une certaine gêne.

- Mais voyez-vous, en fait, je me sens un peu honteuse car cela ne pourrait être qu'un évènement futile et sans intérêt... Mais, voilà... tandis que je regardais par la fenêtre de ma chambre, j'ai vu un moine qui attendait non loin de la Taverne. Vous allez me dire que ce n'est qu'un fait dérisoire, mais il a attiré mon attention. Il fixait impatiemment l'entrée de la Taverne, et il me semblait bien l'avoir vu au même endroit une heure plus tôt.

Maintenant légèrement inquiète et nerveuse, elle attrapa à deux mains le bras de Philippe.

- Croyez-vous que cela puisse vous aider dans votre enquête?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 11 2006, 09:15

Evangéline hocha un sourcil et sous l'effet de la surprise faillit même oublier de prendre la voix de Philippe:

-Un moine?

Elle esquissa un légère moue de dégout. Si cette taverne voyait passer des moines en plus, elle se jurait de ne plus se confesser jusqu'à la fin de ses jours!
Puis elle réfléchit et fit une pause un instant:


-Un moine...

*Mais bien sur, un moine!*

Revinrent alors à l'esprit de l'espionne les objets qu'elle avait elle même trouvés au pied du cadavre: un chapelet et un médaillon du Christ... Il était clair maintenant qu'ils appartenaient au meurtrier... Elle pensea un instant à un déguisement, ce qui lui apparaissait infâme, mais sans doute moins que si ce crime était à mettre effectivement sur un homme d'Eglise...
Légèremment pensif, Philippe sourit à Suzanne:


-Merci beaucoup madame Suzanne, votre témoignage éclaire surement les méandres de cette sordide affaire...

Puis une question lui vint à l'esprit:

-Auriez-vous reconnu par hasard l'ordre de ce moine? Cistercien? Dominicain? Franciscain?

C'était peut etre beaucoup demander pour une simple vision furtive de nuit... Mais puisqu'elle avait retenu son attention, autant essayer...

Des pas résonnèrent sur le plancher du couloir et s'arrêtèrent devant la porte. Des pas d'homme. Philippe fit un signe à Suzanne de ne rien dire et tendit l'oreille. On toqua sur le bois...

[Lol! Si Elrohir veut bien entrer en scène... Mr. Green Wink]

[EDIT: Doux Jésus! Mon 200ème message et je passe dramaturge... Ca me rajeunit pas tiens! tears ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 11 2006, 12:00

Elrohir était en bas depuis un instant. Il avait demandé à quelques dames si elles savaient où son compagnon Philippe était. Il avait eu vent de la chambre des maitres. Elrohir sourit en se disant que c'était bien que Philippe reçoive le grand traitement pour commencer. Il se demandait si au moins, c'était sa première fois.

Il monta les escaliers lentement, ne voulant pas effrayé personne. Arrivé devant la porte, il remarqua deux des trois jeunes femmes qui l'avaient accompagnées dans la chambre. Elrohir leur sourit et il se dirigea vers la porte.

Une fois devant, Elrohir donna trois coups sur la porte et il l'ouvrit.

Il fut surpris de voir que les deux personnes qui y restait étaient toujours habillé. Elrohir s'éclaircit la voix et il dit à Philippe:

- Vous avez fait vite, j'espère qu'au moins vous êtes tous satisfait

Elrohir frotta le pied au sol en le regardant. Il releva la tête et il regarda à nouveau Philippe. Il remarqua qu'il portait un bijou au cou. Cela était certe fort étrange, mais que pouvait-il dire Elrohir, lui-même avait celui que Héloise lui avait donné.

IL fit signe à Philippe de venir en disant:

- À moins que vous ayez d'autre chose à faire Monsieur de Rocroy, nous allons pouvoir partir. IL se fait tard et les dames que vous avez utilisées auront bientot d'autres clients. Alors, si vous voulez bien me suivre.

Voyant que son ami ne prenait aucun temps à se relever et à saluer la dame, Elrohir en conclut que, soit il n'avait pas aimé son expérience avec ces dames, ou soit il avait eu des informations sur ce morceau de papier et que il n'avait plus vraiment rien à faire avec cette dame.

Elrohir sourit à la dame qui était avec Philippe et il dit:

- Merci pour tout, gente dame. Je vous enverrai Philippe s'il ne cesse de vanter vos mérites.

Il rit un peu en attendant Philippe qui terminait de ramasser ses affaires

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 11 2006, 13:56

La porte s'ouvrit vivement et Evangéline vit apparaitre Elrohir dans l'embrasure. Elle faillit grogner et le maudire alors qu'elle allait avoir d'autres informations qui pouvaient s'avérer être tout à fait précieuses... Elle laissa Philippe exprimer alors sa mauvaise humeur:

-Dites donc De Verchères faites comme chez vous! Heureusement que madame et moi étions mieux "disposés" qu'il y a cinq minutes...

Puis tournant la tête vers Suzanne, lui adressa un petit clin d'oeil que, si par hasard Elrohir avait pu voir, peut etre n'y aurait-il vu que la complicité de deux amants éphémères...
Soupirant et se levant, il prit la main de la jeune femme:


-Ah ma douce! Puisque l'on me presse, il me faut vous quitter! Merci pour tout ce que vous m'avez "enseigné" madame Suzanne! Nous conviendrons bientot d'un nouveau rendez-vous...

Sous couvert de mots bien choisis, Evangéline tentait de faire passer tant bien que mal tous les messages qu'elle voulait, et qu'elle n'avait pas pu faire par manque de temps, à la prostituée.

Sur ce, Philippe souleva son chapeau en guise de salut et lui adressa un petit sourire en coin avant se diriger vers la porte et son compagnon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 11 2006, 14:32

Elrohir se sentit un peu mal de la remarque de Philippe. Mais il était vrai au fond, il n'avait pas vraiment attendu de réponse avant d'entrer dans la salle. Mais bref, il était maintenant trop tard et il sortit en compagnie de Philippe

Elrohir sortit en compagnie de Philippe de Rocroy. Dans les escaliers, Elrohir lui demanda:

- Est-ce que votre entretien s'est bien passé? Parce que moi, la directrice n'a pas été des plus coopératives. Je n'ai rien su devant son... bref

Ils finirent de descendre les escaliers et avant de sortir de la taverne, Elrohir saisit l'épaule de Philippe pour l'arrêter:

- J'espère vraiment que vous savez des chose De Rocroy. Sinon, la seule piste qui nous reste sera celle des deux noms obtenus sur ce bout de papier. Quoi que j'ai bon espoir d'y obtenir de l'information, il serait bien que nous ayons quelques pistes différentes qui se rejoingnent en un point, vous ne pensez pas?

Elrohir attendit que Philippe réponde. Il semblait un peu offusqué d'avoir été dérangé par Elrohir dans son interrogatoire, mais maintenant, il fallait avancé avec ce que chacun savait

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mar Avr 11 2006, 18:14

En descendant les escaliers avec Elrohir, Philippe lui répondit d'un ton toujours un peu sec:

-Bien sur que je les ais fait parlé! Ca n'a pas été simple, car ces femmes sont véritablement entrainées au secret, mais j'ai tout de même pu obtenir quelques éléments de réponses...

Contrariée de n'avoir pas pu en savoir davantage sur l'identité de celui qui de toute évidence était leur meurtrier, Evangéline enrageait... Cette affaire était déjà un tel labyrinthe d'indices, de suspicions, de mystères!
Mais le mousquetaire lui rappella aussi l'autre piste qu'ils possédaient: les deux noms... Alors Evangéline se dit que finalement, Suzanne n'aurait sans doute pas pu lui en dire plus et que ce qu'elle avait pour le moment pouvait déjà les mettre sur une voie. Une sombre et malsaine voie, mais tout de même...
En passant la porte, Philippe se retourna et sourit un peu à Elrohir:


-J'ignore si ce que j'ai appris va dans le même sens que ce que nous savons déjà, mais vous souvenez-vous des découvertes faites près du mort dans les égouts? J'avais trouvé un chapelet et un autre médaillon pieux... Eh bien, je suis certain qu'ils appartenaient au moine que la blonde m'a dit avoir vu posté ici très précisément, _il pointa du doigt un coin de rue quasiment en face du Masque Rouge_ et qui semblait attendre quelque un avec insistance. Sa victime et notre cadavre... Cette même victime que les filles n'ont pu m'identifier avec précision mais elle m'ont invité à rencontrer une certaine "Eva", celle qui fit son plaisir cette nuit là... Il semble donc que nous ayons à revenir en cet endroit des plus charmants mon vieux!

Philippe hocha les sourcils à l'attention d'Elrohir comme un homme qui avait bu jusqu'à la lie les voluptés du lieu et de ses dames et qui comptait bien en profiter de nouveau...

*Evangéline, je te hais!*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Avr 12 2006, 15:26

Elrohir leva un sourcil quand Philippe lui parla qu'il les avait fait parler. Il dit:

- Wow, bravo, je pense que vous devez mieux comprendre les femmes que moi mon cher collègue. À croire que vous avez certaines affinités avec elle. Vous avez un don, c'est sûr

Il s'arrêta lorsque Philippe s'arrêta. Il écoutait ce qu'il avait à dire et il posa sa main sur le menton pour pouvoir penser:

- Eva vous dites? Bien, nous irons l'interroger demain car ce soir, l'heure de pointe commence et de nombreux clients commencent à arriver.

Elrohir poussa lentement Philippe sur le coté du mur pour laisser passer un client. Elrohir sourit au client et il regarda a nouveau Philippe:

- Si le moine a la moindre chose à voir dans notre enquête, il ne sera pas facile de savoir qui il est. Un habit de moine est très facile à obtenir.

Elrohir avala sa salive. Il devait maintenant aller voir la Marquise de St-Yve, du moins, la retrouver. Il regarder au loin et il dit à Philippe:

- Demain, nous irons voir Eva, en espérant qui ne lui arrive rien au cours de la nuit. Il faut que vous venez, car vous savez comment faire avec les femmes, bref vous les comprenez. Apportez encore une bourse provenant du roi, il faudra peut-etre la payer pour la faire parler, à moins que vous usez encore de votre charme de tombeur et l'envoyé au septième ciel.

Elrohir s'éclaircit la voix et il regarda Philippe pour savoir sa réaction.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Mer Avr 12 2006, 20:26

Devant la mine d'Elrohir ébahi par ses révélations, Evangéline se dit que décidément, les hommes avaient bien encore des choses à apprendre sur les femmes... Leur journée était terminée et de toute évidence, ils allaient retourner à Fontainebleau plus tot que prévu, bref Evangéline se sentait respirer un peu malgré l'odeur fétide des rues de Paris par un soir d'été et après son humeur tendue de toute à l'heure, elle se sentait à présenter l'envie de plaisanter:

-Que voulez-vous De Verchères, ces femmes, plus que toutes autres, sont intéressées par l'argent et le plaisir... Il suffit de leur donner ce qu'elles veulent... Réfléchissez bien pauvre fou avant de passer la bague au doigt de votre dame!

Philippe de Rocroy avait tenu son rôle et maintenu l'illusion tant bien que mal. Elrohir s'adressait à lui comme à un de ses semblables, c'était déjà une petite victoire en soi. Il n'y avait pas mort d'homme (quelle ironie!) à se laisser aller un peu, maintenant que les deux compagnons allaient se quitter pour un temps... Le mousquetaire mentionna le nom d'Eva. Il semblait que la mascarade pour la faire parler reviendrait encore une fois à Evangéline.

Citation :
Apportez encore une bourse provenant du roi, il faudra peut-etre la payer pour la faire parler, à moins que vous usez encore de votre charme de tombeur et l'envoyé au septième ciel.

Philippe s'arrêta et regarda Elrohir qui semblait vaguement embarassé d'avoir dit ces derniers mots. Il poussa une petite exclamation et répondit d'un ton plein de trivialité:

-Ben voyons, mon vieux! Ne soyez pas jaloux! Qu'est ce que vous croyez! Je me sacrifie pour la cause de notre bon Roi!

Puis malgré ses promesses à elle-même, Evangéline lacha un dernier rire. Si De Verchères devinait un jour qui se cachait derrière De Rcroy, elle voulait bien se faire nonne!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Jeu Avr 13 2006, 12:28

(HS Une nonne Smile)

Elrohir regarda Philippe quand il parla de jalousie. Il lui fit non vigoureusement de la tête et il répondit:

- Voyons De Rocroy, je ne suis point jaloux. Je pense que chacun possède un don qui est bien à lui. Je suis autant jaloux qu'il y a de femme en vous. Vous voyez, absolument pas. Ah moins que vous cachiez une paire de seins je ne sais où. Mais si vous vous sacrifiez pour le roi dans cette enquete face aux dames, je crois que vous êtes bien récompensé avec tout le plaisir que ces moments doivent vous apporter.

Elrohir était sûr de lui. S'il savait de quoi il parlait...

Il reprit son sérieux et il demanda à Philippe:

- Demain, où devons-nous nous retrouver? Je pense que nous pourrions venir voir Eva à midi... Elle va être reposée de sa soirée de travail et elle n'aura pas encore de clients pour sa journée.

Elrohir allait passer la nuit aux quartiers des mousquetaires, bien qu'il savait très bien qu'il ne parviendrait pas à dormir. IL voudrait espionner subtilement ses compagnons et surtout, il voudrait penser à tout ce qu'ils ont découvert aujourd'hui lui et Philippe.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   Ven Avr 14 2006, 12:26

Après avoir rit un moment, Elrohir reprit son sérieux, et le cours de l'enquête, et demanda à Philippe à quelle heure ils pouvaient aller interroger Eva le lendemain. Philippe s'axclama:

-Va pour demain midi! En espèrant qu'elle aura toujours les idées fraiches... Ah je vous le dis De verchères! Servir son Roi est un véritable sacerdoce!

Ensemble ils marchèrent d'un pas vif dans les ruelles les plus malfamés de Paris et traversèrent des coupes-gorges sordides, mais malgré les coups d'oeil certainement pas bienveillants qu'on leur lançait ça et là, ils trouvaient encore le moyen de plaisanter.
Puis finalement, ils arrivèrent devant la Corne d'abondance et s'arrêtèrent:


-Bien, je crois que c'est ici que nos chemins bifurquent... Rendez-vous au Masque Rouge demain à 11h?! Soyez ponctuel car moi je ne serais pas en retard!

Philippe lui adressa alors un regard entendu et poussa la porte de l'auberge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Chambre des Maîtres   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Chambre des Maîtres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: