1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mauvaise pioche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Mauvaise pioche   Mar Avr 18 2006, 13:10

Eloïse était habillée normalement, c'est-à-dire en femme de son époque ce qui devenait de plus en plus rare. La jeune femme s’avança vers la fontaine et s’y accouda pensivement. Ça faisait assez longtemps qu’elle était arrivée dans Paris et les meurtriers de sa famille n’arrêtait pas de lui échapper. La jeune Trevegne avait donné un rendez vous à un ancien serviteur de son père qui devait atteindre aujourd’hui environ 80 ans.
Malgré que le soleil caché sa vue elle reconnut le vieillard qui boitait vers elle. Lui aussi l’avait reconnu et un sourire se dessina et fit apparaître des rides sur le coin de sa bouche. Eloïse s’avança vers lui et en se foutant du protocole embrassa devant les personnes qui étaient à cet endroit, le vieille homme ému.


« mamzelle Eloïse…c’est bien vous ? »

la regarde comme s’il voyait un fantôme

« croyais que vous et votre vieux père étiez resté dans cet chaufferies »

il fit un signe de croix

« paix à son âme »

eloïse lui fit signe de se taire

« chut John tout le monde croit que je suis morte…. »

regarde autour d’elle

« j’ai besoin de toi mon vieille ami… »

John la regarde soudain effrayé

« il faut que vous partiez mamzelle trevegne »

le regarde désaprobateur

« jhon chut ! »

poursuit

« il y en a un qui doute de quelque chose…et »

Le vieille homme n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’eloïse partit déjà en courant en reconnaissant un ancien ennemi de son père. Le vieillard l’interpella et il n’eut que pour réponse

« il m’a reconnut ! »

La jeune Trevegne partit à sa poursuite, elle arriva devant une voix sans issus et jura entre ses dents. Abatue elle mit sa main dans ses cheveux en cherchant une idée
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Mar Avr 18 2006, 19:14

"Je serais toi, que je n'abandonnerais pas."

Julia suivait la scène depuis un petit toit, en haut de la place, qui surplombait la fontaine. Cela lui permettait d'avoir une vue d'ensemble. Elle avait observé sa jeune amie , quoique plus grande qu'elle, de loin, parler à un vieil homme, puis s'enfuir en courant. Elle s'était alors précipité dans les tuyauteries, glissant, et projetant de l'eau d'un peu partout, faisant croire à plusieurs marchands que la pluie pouvait apparaître dans ce ciel si bleu à présent. Elle avait vu la jeune femme se replier sur elle et cacher son visage avec ses mains, et s'était alors précipité. Elle était à présent la tête à l'envers, pendu à un bout de bois qui dépassait d'un toit de chaumière et fixait Eloïse. Elle lui sourit.

"Ca faisait longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse T
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Sam Avr 29 2006, 20:44

La regarde d'un regard désespérée en ayant presque les larmes aux yeux, non seulement après ce qu'il lui était arrié mais aussi à cause de la fatigue.
Elle sourit tristement à son amie Julia


"tu aparaît toujours aux bons moments"

s'approche d'elle, les nerfs à fleur de peau

"que puis je faire maintenant? demain tout le monde sera qu'une trevegne a survécu....et il ne faut pas être un scientifique pour faire le lien avec le cavalier noir !"
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Ven Mai 05 2006, 19:56

A l'envers, julia regarda la jeune femme devant elle. Elle n'était pas dans son état normal, et cela se voyait très bien. Elle semblait apeurée. Julia fronça très légèrement les sourcils, etdescendit de son perchoir, manquant de tomber sur la tête. Elle se rattrappa et sourit à la jeune femme.

"Pour toi, j'apparaîs toujours aux bons moments."

Elle la regarda.

"Ca ne te ressemble pas de te laisser faire comme ça. J'ai peut être une solution. Pour le fait que tu es survécu, je ne comprend pas tout, mais à mon avis, je pense qu'une bonne mise en scène irait. Pareil ppour le rapprochement avec le cavalier noir. Il faudrait te voir en présence du cavalier noir. Comme ça, on verrait bien que ça n'est pas toi. Il faudrait quelqu'un pour jouer le rôle."

Elle sourit en coin. Elle pensait déjà à quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Lun Juin 12 2006, 09:29

Jean de la Bruyère était assis près de la fontaine, observant les allées et venues.
Il était rentré la veille de Gascogne où il avait passé près de 3 semaines à travailler sur un manuscrit.
La place était calme, le ciel bleu, et nul n’avait retenu son attention particulièrement, trop occupé à flâner dans ses pensées. Son ami Minxit lui avait rapporté, le matin même, les derniers potins de Paris, de la cour aussi.
Juste un vieillard qui boitait avait troublé ses méditations.
Ce vieillard avait déjà, selon Jean, un visage rayonnant, le visage d’un homme qui avait dû être d’une grande beauté. Puis cette jeune femme, ignorant le protocole, l’embrassant devant tous. Ceux-ci discutèrent un bref instant avant que la jeune femme ne s’enfuie en courant dans l’impasse faisant face à Jean de la Bruyère.
Qu’avait pu lui dire ce vieillard pour que cette jeune femme s’enfuie comme bouleverser ?
Cette petite scène aurait pu paraître anodine, sans ce vieillard et si Jean, ensuite, n’avait aperçu celle qu’il avait surnommée le petit singe.
Il avait déjà eu l’occasion de l’apercevoir plus d’une fois, vadrouillant sur les toits, autour de la fontaine, sautant, virevoltant de toit en toit.
Ho elle était discrète, et c’est grâce à des projections d’eau, qu’on aurait pu prendre pour les premières gouttes d’une averse approchante, que Jean la remarqua à nouveau.
Jean vit le petit singe glisser et se laisser tomber au pied de la première jeune femme, risquant de se rompre le cou, ce qui étonna Jean, connaissant son agilité.
De toute évidence, la jeune femme semblait terrorisée, mais il ne discernait pas tout dans
l’impasse un peu sombre.
Jean de la Bruyère hésita, et, n’ayant rien de particulier à faire, se dit qu’il pourrait tout aussi bien proposer son aide à cette jeune femme. Et quoi ? Dans le pire des cas il se ferait rabrouer de se mêler de ce qui ne le regardait pas, mais bon, il était gentilhomme, au moins dans l’âme.
Il se leva et se dirigea vers l’impasse.
Ayant rejoint les jeunes femmes, il s’inclina.
-Puis-je vous être d’une quelconque utilité gentes dames ? Il semble que vous soyez dans un grand désarroi. Je me présente : Jean de la Bruyère, gentilhomme et poète.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier d'Herblay
Poete


Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Lun Juin 12 2006, 17:10

(HRP: Hem... Ne souhaite pas m'imposer dans une conversation déjà entamée, lolll... Je vais écrire une intro générale, lol)

Aramis, quittant la duchesse, était fort inquiet. Mais quelle mouche l'avait piqué qu'il aille ainsi faire cette proposition à la jeune fille? Mais le regard d'espoir qu'il avait lu dans ses yeux payait largement les difficultés qu'il aurait à affronter peut-être de la part de l'Espagne...

Il s'assit au bord de la fontaine, sortant un carnet de la poche de son pourpoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Lun Juin 12 2006, 20:10

Julia continuait d'observer Eloïse, quand une silhouette apparut derrière elle. C'était un homme. A voir son allure, il ne pouvait s'agir que d'un noble. En bref, un bourge, pour julia. Il s'avança vers elles, et leur proposa son aide. Julia fronça les sourcils, comme à son habitude. Elle se méfiait, surtout si cet homme avait en lui du sang noble. Elle l'observa, levant un sourcil, et lui répondit avec son habituelle aisance.

"Qu'est ce que vous voulez ... ???"
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Lun Juin 12 2006, 21:26

"Qu'est ce que vous voulez ... ???"

Jean sentit les grands yeux marron de la jeune acrobate se poser sur lui, dur et perçant.
Il l’observa un instant, ses traits fins, des mains fines comme celles d’une pianiste.
Il était évidant, cependant, qu’une pianiste ne joue pas les chats de gouttière.
Sa tenue vestimentaire n’était pas celle d’une noble, ce qui aurait été inadapté à une promenade de toit en toit, mais plutôt étudié pour son côté pratique. Probablement une petite détrousseuse. Rien d’un petit singe, en tout cas, vu de près.
Quant à l’autre jeune fille, dissimulée derrière la jeune voltigeuse, il la discernait à peine dans l’ombre.
Prostrée et cachant son visage entre ses mains.
Peu lui importait après tout, il avait proposé ses services en tant que gentilhomme, mais en cas de besoin, connaissait ses compétences en matière de rapière.
Après tout, ces jeunes femmes ne le connaissaient ni l’une ni l’autre et il comprenait cette circonspection.
Cette manie de vouloir rendre service avait encore pris le dessus et lui avait déjà valu, parfois, de vivre des conjonctures scabreuses dont, grâce à Dieu, il s’était toujours tiré.
Jean hésita un instant, puis lui décrocha son plus beau sourire, exposant une dentition parfaite.
-Votre amie semblait avoir un tracas, je vous proposais sans façon mes services, au cas où j’aurais pu lui venir en aide, mais je ne prétendrais en aucun cas vous importuner.
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Mer Juin 21 2006, 14:35

[ j'attendais qu'Eloïse réponde, mais apparemment ... Je sais pas où elle est ! ]

Julia regarda le jeune homme, puis posa son regard sur sa jeune amie postée derrière elle, son visage entre ses mains. La jeune enfant reposta son regard sur l'homme, et leva un sourcil. Cet homme avait tendance à se mêler de ce qui ne le regardait pas, apparemment. Mais elle était comme ça, elle aussi, donc elle ne pouvait lui en vouloir là-dessus. Mais elle n'y pouvais rien, elle ne pouvais pas aimer les nobles. A l'exception d'un seul, qui avait réussit à attirer sa sympathie. Elle sourit à cette pensée, puis secoua la tête pour revenir à la réalité. Elle s'approcha du jeune homme, plutôt petit par rapport à lui, et l'examina. Elle put poser son regard sur la trousse de l'inconnu, et sourit en coin. Mais elle devait aider son amie. Elle fixa l'inconnu.

"Qui êtes-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   Mer Juin 21 2006, 15:11

La jeune acrobate jeta un regard vers son amie, puis le fixa de plus belle, leva un sourcil, semblant le jauger.
Elle eut un sourire un peu énigmatique, secoua la tête légèrement comme revenant d’un ailleurs. S’approcha davantage de lui. Assez pour que Jean respirât son parfum. Un parfum féminin, agréable, chose étrange pour une jeune fille qui se baladait sur les toits.
Elle eut un nouveau sourire en coin, semblant sûre de son charme, malgré sa tenue garçonne, comme si elle devinait le trouble que ressentit Jean pendant une seconde.
Elle jeta un regard sur la trousse de Jean, laquelle ne contenait qu'un matériel de calligraphie et quelques notes qu'il avait prise, à la fontaine. Elle le regarda de nouveau en face pour lui poser une question.

"Qui êtes-vous ?"

Jean se présenta :

Jean de la Bruyère, poète et gentilhomme à votre service.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaise pioche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvaise pioche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauvaise pioche ( Pv Nial)
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Une très mauvaise journée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: