1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manoir de Cabellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Ylan
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 21:10

Je viens voir votre maitre messire !
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 21:34

[est ce que tu peux écrire un peu plus Ylan ? Dsl de te faire suer à ce point, lol, mais c'est mieux que tu mettes dans tes messages la description des actions, pensées et sentiments de ton perso afin que celui avec qui tu interagis puisse se débrouiller correctement Wink ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ylan
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 21:57

Lol me faire suer ! thumbs up ok je tacherai de m'améliorer !

Ylan se mit à genou, exténué, mourrant de faim, il ne demandait juste que d'être logé, nourri et blanchi en échange de ses services, la main d'oeuvre manquant cruellement en cette région, il se dit qu'il l'accepterait sûrmeent mais il restait anxieu vu son état physique
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Dim Jan 22 2006, 13:25

[c'est déjà tres bien !!! clap ]

{ Le garde parut un peu décontenancé par la demande d'Ylan.

"Désolé monsieur, mais mon maître est absent."

Quand soudain le pauvre homme se mis à genoux. Le garde, surpris, recula d'un pas, puis considéra, de plus en plus touché par la misere, Ylan affalé par la faim et la douleur devant ses yeux.

"Allons monsieur ! Relevez vous ! Je ne puis vous permettre d'entrer ici, mais si vous prenez ce chemin là..."

Il désigna d'un grand geste de la main un chemin de terre qui passait par le jardin.

"... vous trouverez une propriété dont le nouveau maître vient de prendre possession. Il sera là, forcément."

Voyant qu'Ylan ne pourrait surement pas se relevez tout seul, il l'aida en le portant par les aisselles.

"Dites lui que c'est mon maître, monsieur Cabellion, qui vous envoie. Personne ne vous en tiendra rigueur car c'est sûrement ce qu'il aurait fait. Vous serez sans doute engagé, il y a tres peu de serviteur dans cette maison"

Le garde avait en vérité désigné la maison de Chastignac, nouvellement attribuée. }

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ylan
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Dim Jan 22 2006, 13:34

Ylan essayait tant bien que mal de marcher, il était gêné d'être un fardeau, ce qu'il n'aurait jamais voulu être, après quelque minute de marche, ils arrivèrent devant une demeure assez cossue, tous deux entrèrent, et attendirent en silence l'arrivée du maître
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Jan 25 2006, 05:48


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Dim Mar 05 2006, 14:19

Nouvelles armes




En cette nuit d'Automne, une frele cariole franchit soudain le pas du domaine de l'arbre de Provence. Que faisait il ici si ce n'est chercher asile, c'est ce que faisait la plupart des voyageurs qui n'avaient pas de quoi s'offrir un gite et le souper. Ils connaissaient la sympathie du maitre de ces lieux. Un jour meme Cabellion put accueillir toute une caravane. Il n'y avait pas eu la place de les loger tous dans sa demeure. Il leur avait donc préter les clés de toutes ses résidences. Ils savaient que certains pourraient partir avec toute l'argenterie, mais sage qu'il était il savait que cela resterait sur la conscience des fautifs, de voler quelqu'un qui les avait si bien accueilli et qui était bien réputé dans la région.

Mais cette cariole avait un but tout autre. En effet à l'intérieur, ne se terrait pas un badaud de grand chemin mais un citadin de la ville de Troyes. Ce n'était pas un mendiant mais un grand forgeron. Forgeron de grande qualité et au talent époustouflant cependant tres peu connu. De toute facon il ne le souhaitait pas et préférait vivre de son art.

C'est ainsi que chantant doucement dans la nuit noire, il arriva au manoir. Sa cariole se bringuebalant sur les dalles et la vieille mule répétant inlassablement cette longue marche. Il est vrai à cette lenteur, il a croisé nombreuses troupes qui le questionnait sur la teneur de sa marchandise. A chaque fois ils tombaient sur des bouts de ferrailles des objets sans valeur. Ils le prenerent pour un petit commercant ne vivant de rien. Certains eurent meme pitié lui versant quelques piécettes dans leurs mains.

Ils auraient su qu'il y avait un double fond, ils auraient arrété un traffic d'arme étrange. Puisque ces armes ne ressemblaient en rien à des armes ordinaires, elles étaient toutes bizarre... écorné à certains coins où on n'imaginerait pas. Des lames non pas droites, mais avec des pointes en forme de vague tels utilisaient les nuages noirs d'Attila.

La silhouette de la demeure se découpa comme une ombre plus menacante dans la nuit pourtant bien noire. Sa petite lanterne provoquait tout au plus un halo de lumiere autour de lui mais ne lui permettait pas de bien voir le chemin en face de lui. Mais ce n'était pas une inquiétude maintenant puisqu'il était arrivé.

Il sauta de sa voiture et monta les escaliers du perron. Sonnant il attendit dans cette nuit froide et mystérieuse. Le jardin ployait sous le vent qui lui livrait ses secrets... Soudain la porte s'ouvrit laissant place à un homme qui d'apres son habillement devait etre le majordome. Il se présenta, mais ne donna point son métier et la raison de sa venue demandant simplement de s'entretenir avec le maitre qui lui avait fixé un rendez vous. Henri le majordome, ce temps ci, Cabellion devenait de plus en plus étrange. A l'époque il lui confiait tous ses secrets, tout ce qui le tracassait. Maintenant il le laissait dans le doute. Il se sentait légérement exclu depuis l'arrivée de son pere adoptif. Mais il ne lui en voulait pas. Il avait ses raisons, et lui était tranquille.

Le forgeron fut donc amené au bureau de Casachris Cabellion qui travaillait avec acharnement sur le marché du cacao, du sucre et du coton. En effet, certains navires espagnols s'amusaient à couler sa flotte marchande, histoire de s'amuser un peu. Le Roy avait donc pris ses dispositions, l'avait sommé l'ordre de précipiter les préparatifs de l'armement des navires. La flotte devait etre entrain de partir en cet instant. En espérant que sa Majesté ait pris une juste décision et qu'il ne soit pas tomber dans le piege d'une nation quelconque. A l'arrivée du forgeron il fut tout d'abord surpris, puis poussa un cri de joie. Apres avoir fermé la porte et les rideaux, Cabellion écouta le rapport du forgeron. Il en apprit ainsi que la commande avait été accomplit et qu'elle attendait à l'entrée.

Prestement il fit chercher des coffres, et mirent dedans les armes qui se trouvaient dans la charrette. Il savait que personne pouvait le voir, mais il préférait que le moins de personne ne soit au courant de sa double vie. Ainsi fut fait et il ramena le tout dans son bureau qu'il s'empressa de refermer aussitot.

Ils ouvrirent les caisses et là quelles merveilles. Ces armes c'était lui qui les avait déssinées. En dehors du travail il passait son temps à perfectionner des armes. Il y avait les canons, normal pour un armateur, qu'il inventait à merveille, grace à des formules de mathématiques. Il étudiait aussi la combinaison des éléments grâce à sa troupe d'alchimistes et d'apothicaires. C'est ainsi qu'il essayait de trouver les meilleurs alliages rendant les matériaux encore plus solide, encore plus léger et encore plus performant. C'était un métier difficile qui nécessitait patience précision et surtout réflexion. Mais les canons ils ne souhaitaient pas en commander pour lui meme. A quoi ca lui servirait, son manoir n'était pas non plus une forteresse. Il s'apercut donc que la confection des armes blanches étaient assez proche de ce qu'il faisait d'habitude.

C'est pourquoi il avait engagé de tres bons forgerons dans sa troupe d'alchimiste. Des forgerons qui connaissaient parfaitement le savoir de forger des lames. Avec l'aide des alchimistes qui leur enseignaient aussi la composition des matieres. Ainsi, Cabellion s'était établi des fiches. Des fiches que remplissait les alchimistes montrant les propriétés dechaque pierre, de chaque matériaux susceptible de rentrer dans la composition d'un métal. Il indiquait donc le poids, l'efficacité, la solidité... Mais aussi des fiches des forgerons, montrant les possibilités de telles courbes sur les lames ou bien les propriéts qu'elles devaient remplir.

En combinant les deux, il dessinait des armes qui pourrait etre tres performante encore plus que celles actuelles. Il faisait légérement l'impasse sur les armes à feu. De toute facon ce sont les Prussiens qui s'occupent de ca. Mais tout cela ne restait que purement de la recherche, jamais il n'a demandé à ses hommes de forger des quantités d'armes. Seulement de rechercher ce qui lui serait utile. Donnant ensuite la commande à d'autres personnes dont l'identité restait secrete, il pouvait ainsi se faire des armes. Là il avait passé une petite commande seulement pour son usage personnelle à ce forgeron de Troyes. Et en contemplant ces chefs d'oeuvres, il n'était pas décu. Le forgeron en ouvrant les coffres présenta un par un les armes.


" Donc nous commencons par les classiques. Je vous ai fabriqué des épées qui vont tous par paire. Il y en a une dizaine donc 5 propriétés différentes. Les premieres les classiques, un poids moyen au poignet, une lame au poids moyen et une lame tranchante comme les autres épées. Les secondes, des épées plus longues plus lourdes, poignet poids moyen, pas trop léger sinon ca pourrait faire mal à vos mains, lame épaisse. Parfait pour les grands combats, tres dévastateur. Les troisimes, plus petites que la normale mais toute légère. D'une tres grande maniabilité et pourtant solide. Les quatriemes, taille normale, poids normal, mais le bord est changeant. Voyez comme vous me l'avez dit la lame se dédouble en lame fine vers le bord, lamesfinesqui ont la particularité d'etre comme certaine pointes de fleche c'est à dire recourbé. Ainsi l'épée fait deux entailles proches et en la retirant vous retirez ce qu'il y a entre les deux entailles. C'est tres puissant mais il faudra travailler d'arrache pied pour la controler, j'ai essayé sur un chien mort, j'avais du mal à la retirer. Et les cinquiemes, mon chef d'oeuvre. Lame longue, peu épaisse, mais d'une tres grande solidité. Lame plate mais la plus tranchante qu'il soit. La lame est ainsi tres légère. Pour un controle le plus performant, j'ai mis une poignée un petit peu plus lourde que la normale, ainsi vous avez le poids de l'épée parfaitement positionné dans la paume de votre main. Ainsi vous avez pas l'impression de tenir une épée et vous pouvez avec une tres grande rapidité trancher les matériaux les plus solides. Une épée ne résisterait pas à cette lame."

Il reprit son souffle puis sortit les armes qui se trouvent en dessous sous l'oeil emmerveillé de Cabellion ravi de voir ses oeuvres se réaliser.

"Nous passons maintenant aux sabres. Je vous en ai forgé 5 avec chacune une particularité au bout. Deux pointes, des pics enfin comme vous le savez... Toute sorte de couteaux il y en a une vingtaine. Maintenant passons au deuxieme coffre."

Le deuxieme coffre lui était beaucoup plus long. Il ouvrit et tomba sur des lances.

" Voilà vos lances même si je me demande comment on peut se battre avec ca enfin. C'est vous qui voyez. Donc trois lances à lame normal avec un baton en métal le plus léger que vous avez trouvé. Assez solide. Deux lances aux lames en pointes comme vous l'avez dessiné.Manche du meme acabit que les autres. Deux autres armes étranges avec un baton et au bout deux faux s'opposant. J'avoue meme si c'est étrange ca peut etre utile pour couper les jambes ou les tetes. Enfin réservé au milieu d'une bataille non au duel. Sinon j'ai babriqué comme vous l'avez dit 4 armes de ces deux faux opposés, mais sans manches. Juste une lanniere de cuir à leur croisement. Je ne sais pas comment vous compter vous en servir mais j'avoue que ce ne sera pas évident. Et puis les armes que vous m'avez empressément demander de forger, vos lances portant des lames des deux cotés. Dans les mains expertes elles peuvent etre plus que puissant. Donc il y en a avec un manche long,d'autre avec un manche court. Les lames different enfin pleins de différences pour votre bon plaisir.

Maintenant on passe à la troisieme boite. Celle où il y a vos fantaisies comme vous le dites. Donc j'ai fabriqué une soixantaine de petites lames qu'on eput glisser partout sur notre corps. La méthode la plus répandu évidemment c'est à la chaussure. Il y a aussi des petits disques entourré de pointes que je crois que vous en servirez pour les lancer. Il y en a aussi toute une pelleté. Je vous ai fais deux armes étranges aussi. Une longue lame avec au sommet un espèce de grands crochets. Une lanniere de cuir pour poignet. Ca je crois que c'est pour empecher les lames des épées de vous atteindre n'est ce pas?Enfin un burin lourd. Avec ca vous pouvez vous amuser à détruire les maisons. Bien utiliser ca peut détruire des choses tres solides. Je crois qu'une armée de personnes portant cette arme pourrait raser fonteinebleau sans aucun probleme. Mais le probleme, c'est que c'est diablement lourd... Votre avis?"

L'armateur regarda droit dans les yeux du forgeron. Celui ci disait ca comme ca avec indifférence ne se rendant pas compte du travail. Pour Cabellion c'était un chef d'oeuvre, pour le forgeron c'était de la routine. Mais attention une routine avec laquelle il travaillait avec passion sur tout ce qu'il forgeait.

"Je ne sais comment vous remercier. C'est plus que magnifique. Mon cher vous etes un homme prodigieux et sachez qu'un homme comme vous doit etre justement récompensé. Vous m'aviez demandé au début un prix assez élevé, en voyant ce que vous avez fait je préfere refuser ce prix, et le doubler. Oui. De plus je garderais votre mule et nous vous offrirons notre cheval le plus robuste.
- Monsieur c'est trop d'honneur comment vous remercier
- En ne le faisant pas car vous recevez à juste valeur. Vous payez votre travil à sa juste valeur aurait été du vol. Je tenais donc à ce que justice soit faite."

La conversation continua. Puis ils se séparerent à l'aube apres que leforgeron ait passé la nuit au manoir. Casachris voulait qu'il reste, mais lcelui ci refusait l'invitation le remerciant une nouvelle fois. Puis il partit. Cabellion avait caché ce trésor d'armes dans sa salla secrete en attadant de trouver un autre lieu approprié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Jeu Mai 25 2006, 13:29

Justice Francaise


Quelque temps apres ses escapades, Cabellion s'était remis dans ses fonctions de ministres. La France était au meilleur de sa forme, et sans se vanter, c'était gracée à lui que la France remontait la pente. ALors qu'il n'était que simple armateur, le commerce restait stable, et n'apportait que très peu de bénéfices. Mais depuis son arrivée, avec son talent et son intelligence, Cabellion avait fait remonter le commerce à un tel point qu'iul pouvait presque couvrir les dettes de l'Etat. C'était pour montrer l'avancée qu'il y mettait. A part cela, il restait toujours l'armateur en chef de la flotte, et les francais egalais presque les anglais sur les eaux. Les francais possedaient moins de navires, mais les siens étaient beaucoup plus performants. Le seul défaut, c'étaient les capitaines. Il y en avait beucoup d'incompétent chez les francais, alors que les capitaines anglais étaient tres aguerris. C'est cela qui faisait la différence. Enfin on allait rien lui reprocher là dessus. Il ne so'ccupait que de construire des navires et de les renforcer, pas de nommer ces capitaines, cela ne tenait plus de lui. Enfin il avait également à sa disposition les plus grands alchimistes de France et avait une immense influense partout dans le monde. De l'amérique jusqu'à l'empire du "soleil levant". Du Portugal jusquà l'empire moscovite. Du Bearn jusqu'à l'Alsace. Des égouts de la ville jusqu'aux grandes batisses. Villes, campagnes, bourgades... Cabellion commencait à se faire connaitre. Pour la plupart par ses actions qui a contribué à la diminution des impots par Colbert, et pour quelques uns pour la figure emblématique de la liberté et du pouvoir au peuple. Un homme qui servait de modele pour tous paysans puisque d'apres les dires Cabelion était le fils de pauvres paysans en porvence. Mais ces quelques uns se taisaient toujours sur les actions douteuses de Cabellion sur le royaume quand on le leur demandait.

Fouquet était devenu un symbole parmi les nobles. Cabellion était devenu un symbole parmi les paysans et les artisans. Ce qui évidemment se faisait moins remarqer aupres du Roy puisque les paysans, la classe des rejetés et des incompris, qui n'interessait en rien les Grands ne faisait pas de bruits la dessus. Et le Roy avait rien à faire des pensées de son peuple.
En bref le bruit ne courrait pas dans les couloirs du chateau.

Cabellion était penché devant le plan d'un navire, "le Magnifique". Il calculait différentes mesures d'angle, et son visage se cachait derriere sa masse de chevelure noire. Ses yeux étaient couverts de cernes. Cela faisait un moment qu'il se surmenait. Il faisaient des tours à Fontainebleau pour rencontrer les autres ministres, et ils s'accordaient à dire que Cabellion avait changé. Il se faisait moins chaleureux, plus froid plus mystérieux.AUcun n'osait troubler son silence, vu que personne n'avait à dire quoique ce soit sur ses merveilles. Il s'entretenait longuement avec Colbert, c'est par une de ses entrevues que les impots ont légerement baissé. Ce qui provoqua la fete chez les paysans. fete qui fut de courte durée puisque en contrepartie les nobles augmentaient leurs taxes. Ces agissements furent inconnus des ministres, qui croyaient faire plaisir au peuple et calmer leurs clameurs. Cabellion lui était au courant parce qu'il avait des relations, mais il ne put s'opposer en quoique ce soit. Que peut faire un simple bourgeaois face à des etres au sang bleu, sacré. une autre injustice se faisait.

La pluie battait au dehors, des feuilles se collaient aux fenetres de temps à autres. L'automne, une bien morne saison. Mais au moins tout était calme...

Soudain la porte s'ouvrit en volée. Un homme de grande taille, assez svelte, des cheveux grisonnants, avec la peau mate fit son apparition. Sur son visage on pouvait lire de la colère et de l'indignation. Il referma prestement la porte et se dressa de tout son long au dessus de Cabellion, qui était toujours plongé dans son travail et qui devait etre accoutumée à pareil intrusion. La seule chose qui bouga dans son corps, ce sont ces levres qui pronocerent:


- Que me vaut cette visite mon cher.

Mais voici que l'intru s'exprima dans une langue étrange pleine de rage et de rogne. Une langue orientale pour etre plus précis une langue qu'on parle dans l'empire des samouraïs. C'est ainsi que Tcheng, le pere adoptif s'exprima, et nous en ferons la traduction pour que notre cher lecteur ne s'y perde pas.

- Je vois que vous faites du bon boulot bravo. Le boeuf n'aime pas qu'on le titille de trop pres, vous l'avez piqué dans son ego maintenant il charge. Vous avez vu ce qu'il est entrain de faire? Apres votre petit jeu stupide avec votre policier, voilà où cela nous entraine. Vous l'avez profondément humilié, vous l'avez tourné en ridicule, maintenant il ne va plus rien laisser aux hasards. Nos hommes affirment qu'il a engagé des espions partout et qu'ils maitrisent le pays d'une discipline de fer. Au moindre mot de travers c'est la Bastille. A la moindre action de travers, c'est la corde. Maintenant comment espérez vous continuez votre oeuvre ?Vous serez sans arret épié et vos actions seront plus que limité.

Cabellion répondit en le coupant en parlant également dans cette meme langue qu'il avait appris aupres de son interlocuteur. Le fait que Tcheng parle en sa langue natale, signifiait toute sa rage, et qu'il ne plaisantait pas.

- Suffit! Ne dit on pas que qui ne fait rien n'a rien. Et bien voilà monsieur, moi je tente, je risque, j'agis et je fais. Il est vrai qu'on a sous estimé la force de notre adversaire et de beaucoup. Mais quelque soit la force de l'adversaire il a toujours un talon d'Achille. Plus un homme est puissant, plus sa faiblesse le fera chuter n'est ce pas? Et bien là c'est exactement ce qui va se passer. Votre boeuf qui charge avec toute cette puissance est entrain de foncer droit dans un mur. Il n'y arrivera en rien et ne fera qu'accélerer la perte. Vous voulez savoir comment je vois ca? Bien! Il va imposer sa loi partout en France va relever les informations les plus secretes au fond de chaque ame. Il arrivera à dompter les cerveaux des francais. Mais il ne pourra jamais manipuler leur coeurs. Face à cet excès de puissance, la population aura peur. Mais en enlevant la chose qui est la plus précieuse en chacun de nous, c'est à dire notre liberté de penser, le fondement de notre vie, il fera naitre de la colere. Peur et haine ne font jamais bon mélange. Or d'un autre coté, vous aurez un homme de justice reconnu de tous, un homme de justice qui sait comprendre la peine de la population. Un homme qui comprend les sentiments et qui ne confond pas justice et tyrannie. Un homme qui sait faire régner l'ordre, mais d'une facon agréable. Un homme qui eut déjà à faire avec ce tyran. Vous voyez de qui je parle? Il ralliera à lui tous ses proches. En gros nous allons copier les méthodes du gouverneur. Lui aura la popularité auprès du Roi. Vous-savez-qui aura la popularité auprès du peuple. Quand viendra le combat final, le Roy devra bien se soumettre à la volonté de son peuple, sinon il provoquera un déchirement et là le chaos régnera et nous pourrons remettre l'ordre. De plus en se soumettant au peuple il se fera bien voir et le gouverneur partira très loin. Voilà ce que j'en fais de votre homme puissant. Je ne me fais pas d'inquiétudes de ce coté là.

En fait si vous voulez savoir, mon escapade comme vous dites sera le point de départ de tout cela. Pourquoi? Parce que le gouverneur est dans un cercle vicieux. Soit il en fait trop et il se fera détester du peuple. Soit il n'en fait pas assez et il se fera détruire par le Roi et les autres Grands. En gros Reims aura été le début de sa perte. Il aurait du se faire bien voir du peuple en un premier lieu, puis du Roi par la suite. Il est vrai qu'il est plus facile de convaincre un homme que plusieurs. Il a choisi la voix la plus simple, cela va lui entrainer sa perte. La meilleure chose qu'il ait à faire ce serait de se retirer tant qu'il en est encore temps. Au moins il ne lui ariverait rien et tout le monde le pardonnerait. En agissant comme il le fait en ce moment il met en danger et lui meme mais aussi l'absolutisme!!!

Voilà où je veux en venir, voilà pourquoi je ne m'inquite pas.

- Et si ils arrivent à remonter jusqu'à vous.
- Ils n'arriveront pas je vous dit, je n'ai laisssé aucune trace, vous me l'avez enseignez, vous savez?
- Tout grand samouraï que tu sois, tu resteras un homme, et contrairement aux fantomes, les hommes laissent des empreintes.
- Oui enfin comment pourraient ils soupconner le grand ministre des commerces qui fait sortir le pays de la crise.
- Justement, il y a de quoi reposer des soupcons. On a fait arreter Fouquet pour bien moins que cela.
- Ils ne m'auront jamais je te fais le serment sur Amaterasu elle meme.
- Ne parle pas comme cela de la déesse solaire, il pourrait t'en couter cher un jour. Que fait on donc maintenant?
- On attend, on attend que tout s'organise autour de nous. On attend que l'ennemi commette lui meme la faute. Pendant ce temps je laisserais les larmes de Diane s'écoulaient, j'aurais voulus que tu deviennent leur maitre. Si cette idée te plait bien sur!
- Bien je verrais cela avec Li-Fu. Je te salue.

Il s'inclina puis partit laissant Cabellion à ses travaux. N'empeche il avait raison tout commencait à s'accélrer, s'intensifier. Il devra faire attention au gouverneur à l'avenir. Mais Poulignon devait déjà commencer sa tournée dans l'ombre dans le sud. Un message (codée en une facon très particuliere puisque presque indéchiffrable) lui avait été parvenu. Poulignon avait déjà fait du bon boulot. Des chefs de régions ont été contacté et ont rejoint Poulignon dans son mouvement, tout comme la plupart de ceux que le gouvernuer avait renvoyé. Ce qui représentait tout de même un sacré monde. Une bonne partie de la garnison de reims, renvoyé par le gouverneur le rejoignit également. Il se tenait dans un lieu secret que lui seul connaissait l'endroit. Même ses hommes ne savaient pas où ils se trouvaient. Toutes communication où action bizarre de qui que ce soit était regardé avec attention et à la moindre traitrise on le renvoyait. Ainsi les espions du gouverneur n'avaient aucune chance de s'y infiltrer sans se faire repérer et voire tuer. Mais ils étaient encore que des anciens chefs de police. Seulement deux garnisons pour l'instant était favorable au retour de Poulignon pour l'instant. Mais bientot et Cabellion en était persuadé, elles seraient plus nombreuses avec le temps.

Il se trouvait dans une drole de situation, mais Casachris saurait se défaire des attaques de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir de Cabellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» [VENTE] Donjon (= Manoir) a vendre
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: