1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manoir de Cabellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Nov 23 2005, 16:41

Adrien suivit Cabellion en observant le visage de l'homme qui s'était invité... il lui semblait l'avoir déjà vu... il en était même sûr... et puis ses vêtements indiquaient un homme riche voir influent... enfin, Casachris ne lui laissa pas le temps de réfléchir et le poussa presque au dehors, renvoyant l'homme comme un malpropre.
"Cela prendra surement beaucoup de temps"
Chastignac sourit. En clair Cabellion cherchait a dévier l'entrevue... tant mieux pour lui, apres tout. Il profiteraient ensemble de la belle journée qui s'annonçait.

Arrivé au jardin entretenu avec soin par le farceur qui l'avait grandement gené tout a l'heure, Chastignac se sentit apaisé, ses blessures étaient soudainement moins lourdes. Pourtant, quelque chose avait changé en lui, il le sentait. Il était moins vigoureux, moins irréfléchis, enfin, UN PEU moins, et il sentait que cela n'avait rien a voir avec son pietre état physique. Il avait changé malgré tout. Malgré le soleil, et malgré sa nature oublieuse.... peut-être se refusait-il a l'admettre, et il agit comme si ce poids n'était rien. Ce poids qu'il avait d'abord attribué a la fatigue, et qu'il ne pouvait plus a présent dans ces jardins luxuriants.

Tais-toi, mauvaise langue... tu retrouvas ton insouciance mon vieux... ta naïveté de courtisan et ta fougue de libertin....

Et puis, Cabellion commença un manege cocasse, s'approchant doucement de la demoiselle qu'ils avaient aperçus d'en haut...


Citation :
- Ne sont elles pas magnifiques ces roses d'Hollande.

Chastignac arriva a la hauteur de Cabellion et leva le nez vers l'intruse toujours perchée sur son cheval.

-Si, superbe en effet. Mais je n'en vois qu'une, moi.

Citation :
"Euh...excusez-moi messieurs, mais...enfin....vos jardins avaient l'air tellement beau que....que je n'ai pas pu résister.Je suis désolée si je vous ai dérangée."

Chastignac sourit, la donzelle ne devait pas être une habituée des lieux... il se tut, sachant que seul Cabellion avait le droit de gourmander ou non la timide...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Lun Nov 28 2005, 15:53

Citation :
Euh...excusez-moi messieurs, mais...enfin....vos jardins avaient l'air tellement beau que....que je n'ai pas pu résister.Je suis désolée si je vous ai dérangée

-Vous ne me dérangez pas, bien au contraire. Euh...

Ne savant plus quoi dire d'autre il reprit rapidement:

- Vous plairait il de partager notre promenade. Je pense que monsieur ci présent ne fera point d'objection, et nous serions tous deux ravis de votre présence

Il se tenait debout, chapeau à la main, contemplant la jeune paysanne qui avait l'air plutot inquiet. Une inquiétude liée au fait de s'etre fait découvert par le maitre des lieux? *Elle n'a rien à craindre, pensa t'il, mais je vais tout de meme devoir poser ma méfiance sur elle. Arriver comme cela par hasard dans mes jardins seulement pour les contempler, ca cache quelque chose. Une espionne du Roy? Peut etre. Mieux vaut etre sur ses gardes.* Son visage était étrange. Il souriait toujours, mais son sourire contrastait avec ses yeux qui laissaient passer une lueur froide de courte durée. Il était songeur en effet et ne repoussait pas le fait que son invité soit aussi un espion... Mais il ne voulait pas rejouer le coup une nouvelle fois. Le vicomte était de retour parmi eux, c'était un net avantage pour son plan. Tcheng devait etre entrain de lui raconter les opérations...

-----------------EN PARALLELE-----------------

- Comme vous le voulez, répondit Tcheng, mais maintenant je dois vous informer de la suite des évenements. La bataille semble inévitable, le Roy a du refuser de compromettre, il ne voudra jamais se rendre, c'est une évidence. Donc pour cela je dois vous tenir informer des suites des evenements. La CL s'est déjà réuni pour voir si le systeme marchait bien et cela a bien marcher. Cabellion a réussi à convaincre les hommes présents, ils sont prets. Pret à mettre un terme à cette souffrance. Dans son plan, il vous a confié le role le plus important. Une question me passe par la tete. Est ce que vous arriveriez à mettre les aristocrates bretons sous votre botte?

Il était difficile de suivre la conversation puisque Tcheng changeait tout le temps de sujet et ses derniers mots relevaient du mystere. Pourquoi cette question? Cela pouvait etre les pensées du vicomte en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand D
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Lun Nov 28 2005, 19:36

-----------------EN PARALLELE-----------------

"Les aristocrates bretons ? Allons, allons... je me suis sciemment engagé pour la liberté, et je suis né plus noble que vous ne le serez jamais... En revanche... On voit que vous ne me connaissez pas, laissez moi vous expliquer un peu, bien qu'il soit difficile de le montrer juste avec des mots... Les bretons sont un peuple fier, et indépendant par nature... Il l'on été longtemps, puis ils ont été unifié, et une seul famille à réussi cette exploit, de réunir les comtés et les vicomté de Bretagne, il y a de ca plusieurs siècle... Oh oui, cette famille est la mienne, ce sont les De Leon... Je gouverne officieusement en Bretagne plus surement que le roi de France sur son royaume... Un mot de moi, et tous les Bretons qui n'ont pas oublier leur identité se soulève... Les autres nobles n'ont donc qu'a m'écouter... C'est toujours le peuple qui domine voyez-vous. De Plus, mon trésor est bien plus importan que vous ne l'imaginer, et mon charisme me permet de convaincre n'improte quelle foule. Je pourrait soulever les nobles à l'interieur de Fontainebleau même, mais je préfère jouer la sécurité. Voyez-vous... Si il y a des révolutionnaires quisont trèqs patriotiques, il y a peu de personne comme moi, ne sous-estimez donc pas votre plus grand atout."
Revenir en haut Aller en bas
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Déc 02 2005, 16:39

-----------------EN PARALLELE---------------

Tcheng ne pouvait que constater la grandeur du personnage se tenant devant lui. Mais en homme plein de sagesse, il ne prit pas attention et continua toujours du meme ton:

Bien, bien. Quand la bataille sera bientot prete, nous vous mettrons au courant. Et comme vous devez avoir deviner, la Bretagne à votre ordre devra se soulever, provoquant ainsi la chute du Roy. Je ne peux vous en révéler plus vous saurez tout cela en temps et en heure. Sinon malgré tout le respect que je vous dois, je ne vous conseillerais pas de retourner à Fontainebleau, à moins que vous soyez extrememnt sur. En ces temps qui courent, il ne faut prendre aucun risque. Et comme vous le dites si bien, vous etes notre plus grand atout. Votre perte serait catastrophique. Cabellion vous dira mieux que moi quoi faire... Au fait le Roy sait il que les Bretons ont cette volonté d'etre indépendant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand D
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Déc 02 2005, 19:11

-----------------EN PARALLELE---------------


"Tsse qui ne le sait pas ? La bretagne est surveillé de pret, mais avec quelques pots de vins, ils sont devenus gras et inutiles... Ne vous inquietez pas, je suivrait vos instructions... Quand à aller à Fontainebleau, c'est aussi facile pour moi que de cueillir une fleur... Je n'ai absolument aucun souçis à me faire. Oh et puis les femmes les plus belles sont la bas, vous ne voudriez pas me priver tout de même ? Ahaha, rassurez vous, je suis toujours extremement prudent."

*Oh oui les Bretons sont indépendant, un peu trop peut être pour rester français... J'aviserait en tant et en heure quoi faire de l'Europe... Etant lié à la famille royal d'as peu pret tous les pays d'Europe... Hum, chaque chose en son temps. Seul Cabellion ne m'est pas indifferent...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Déc 07 2005, 12:58

Elle resta un moment sans rien dire et attendit.Quand celui qui lui semblait être le maître de la demeure parla, elle sentit ses défenses l'abandonner, et elle ne dut son incroyable maîtrise qu'à son cheval qui la soutenait.

Citation :
-Vous ne me dérangez pas, bien au contraire. Euh..

Il y eu un silence durant lequel elle bougea un peu et se détendit.Ses cheveux volaient toujours au gré du vent et son visage était parsemé de ces petites mèches virevoltantes.Le cuir des rênes sous sa main la frottait désagréablement et le silence qui régnait était tel qu'elle eut l'impression d'être au champ, la sueur la prenant....Il finit par rompre le silence.

Citation :
- Vous plairait il de partager notre promenade. Je pense que monsieur ci présent ne fera point d'objection, et nous serions tous deux ravis de votre présence

Elle ouvrit les yeux de surprise.Il lui proposait à elle de se promener en toute liberté dans ces jardins!*Je suis en train de rêver ou quoi! Pourquoi il ne mez jette pas dehors, il aurait vite fait.Veut-il m'humilier?Ce serait vraiment facile pour lui...*Elle le regarda dans les yeux, mais jugeant cela impoli, elle détourna son regard ambre vers l'autre homme.Lui aussi devait être un homme assez important, vu ses habits.Mais elle sursauta d'un coup, son cheval la poussant du nez.Elle lui chatouilla le nez, et, repensant soudain à la question, elle reporta son regard sur le maître.

-Monsieur, je ne sais pas, je devrais déjà être au champ, au début, je faisais une petite balade, mais je me suis emportée...

Elle aurait voulu dire oui, mais n'y arriva pas....
Revenir en haut Aller en bas
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Déc 07 2005, 18:18

Citation :
Monsieur, je ne sais pas, je devrais déjà être au champ, au début, je faisais une petite balade, mais je me suis emportée...

- Que Nenni, si le vent vous a emporté vers ces lieux ce n'est point par pur hasard. Vous aimez ces buissons et cette eau bleu. Cela se voit dans vos yeux.

Il se mit à rire. Voilà qu'il se mettait à rimer ses phrases...

- Non mais si vous ne voulez pas rester par crainte de vos champs, cela peut s'arranger. Je peux expliquer votre absence aupres de votre famille, m'appropriant les fautes et au pire des cas vous dédommagerait... Enfin je vous invite à notre ballade, si monsieur le consent. Euh monsieur le Comte?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Déc 07 2005, 18:28

Elle avait bafouillé sa phrase et s'en voulait.

Citation :
- Que Nenni, si le vent vous a emporté vers ces lieux ce n'est point par pur hasard. Vous aimez ces buissons et cette eau bleu. Cela se voit dans vos yeux.

-Oui monsieur, ils sont magnifiques.

Elle sourit et se sentit seraine à l'idée de passer sa journée dans ces merveilleux jardins.Elle crut que le ciel s'assombrit lorsque l'homme parla de sa famille et son sourire s'évanouit.*Ca ne posera aucun problème,pensa-t-elle,hélas...* Elle sut faire un effort pour ne pas exploser sur place, et laissé évacuer la tristesse et la colère qui grandissait en elle..

-Non monsieur, cela ne posera aucun problème, car voyez-vous, je suis seule, je n'ai plus de famille depuis longtemps.

Elle avait déballé tout ça d'un ton sec et s'en voulut de lui parler ainsi, il ne le méritait pas.Elle fit un sourire forcé et décida d'éclaircir un point...

-Je me nomme Gwenn.*ou gwenael*pensa-t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Jeu Déc 08 2005, 19:05

Chastignac restait silencieux, dans une posture des plus désinvolte, le poing fermé sur sa hanche, un sourire malicieux en coin, la tête légerement de coté et ses meches de cheuveux qui virevoltaient aux caprices du vent. Il observait ainsi la scene qui se déroulait sous ses yeux, se sentant comme completement étranger, mais appréciant pourtant cette position : il aimait l'oisiveté, ce digne fils de noble...

Citation :
si monsieur le consent. Euh monsieur le Comte?

Adrien détacha difficilement ses yeux de la jeune demoiselle, et fit sortir de sa gorge, la bouche toujours fermée, un son indéfinissable, avec une légere note interrogative, dont le "hum ?" se raprcherait le plus.

-Mais bien sûr monsieur Cabellion, vous êtes chez vous et, en temps qu'invité, je suis en accord avec toutes vos décisions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Déc 09 2005, 18:01

Citation :
Non monsieur, cela ne posera aucun problème, car voyez-vous, je suis seule, je n'ai plus de famille depuis longtemps.

Cabellion crut recevoir une douche froide. Il se sentait de glace et extremement confus. Comment pouvait il prévoir ce malheureux evenement?

- Euh j'en... J'en suis navré. Veuillez m'excuser pour ma conduite.

Citation :
Mais bien sûr monsieur Cabellion, vous êtes chez vous et, en temps qu'invité, je suis en accord avec toutes vos décisions.

- Bien, content que vous partagiez mes pensées.

Citation :
Je me nomme Gwenn.*ou gwenael*pensa-t-elle

Et bien ma chere Gwenn, que diriez vous de passer par le jardin des ruisseaux blancs, où vous pouvez entendre la mélodie des petites cascades dans un décors que vous jugerez par vous meme. Avec des statues de marbre qui se fondent agréablement dans les buissons vert et les rosiers. Ensuite nous passerons dans le bassin des lilas et on terminera notre promenade dans le bois d'à côté où nous déposerons monsieur le Comte à ses appartements. Cela vous convient il?

Puis il tendit son bras vers la jeune femme pour la promenade et lui demanda avec ces allures nobliaux qu'il moquait un peu:

- Veuillez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mar Déc 13 2005, 19:18

Gwenael observa la réaction du maître de maison, et, après avoir vu l'expression de l'homme, jura intérieurement et se promit de ne plus parler pour mal dire.

Citation :
Euh j'en... J'en suis navré. Veuillez m'excuser pour ma conduite.

-Ce n'est point votre faute, vous ne pouviez pas savoir...

Citation :

Mais bien sûr monsieur Cabellion, vous êtes chez vous et, en temps qu'invité, je suis en accord avec toutes vos décisions.


- Bien, content que vous partagiez mes pensées.


Elle sourit légèrement lorsque le "comte", d'après ce qu'elle avait compris, lui dit qu'il faisait comme il voulait car il était son invité.Elle se sentit d'un coup petite et inexistante à côté de ces hommes dont les titres la faisait rêver autant qu'étant petite fille.L'invité en question semblait apprécier la situation et le sourire en coin qu'il avait la faisait réfléchir sur cet homme et ses pensées.Elle fut tirée de sa rêverie par le maître qui lui décrivit les jardins en une phrase si bien dite qu'elle eut le désespoir qu'elle ne savait plus parler.

Citation :
Cela vous convient il?

Elle ne savait si cette question lui était destinée mais y répondit tout de même.

-Pour ma part, cela me convient, mais mon cheval, doit-il rester avec nous?

Alors il tendit son bras, et ce geste cassa ce moment de bonheur où elle aurait pu se sentir bien.Ce geste si anodin pour une femme, déclencha en elle une alarme qui la força à reculer de l'homme, tremblante et en sueur........
Revenir en haut Aller en bas
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mar Déc 13 2005, 21:28

Bien que Cabellion fit ce geste uniquement pour plaisanter. il vit que cela la génait. Ce qu'il ne voulait point du monde.

- Allons n'ayez pas peur si c'est ce geste qui vous intimide je vous l'enleve et naturellement si vous voulez la présence de votre cheval à vos cotés. A condition quand meme qu'il ne fasse pas trop de dégats. Hum! Bon! Venez donc, si je vous ai tendu le bras c'était pour faire un geste plus solennel mais bon on s'en passera. Venez donc et vous aussi messire.

Ils commencerent dons sur les allées vertes formés de beaux tapis de gazon verdoyant. Des hauts buis de taillé énorme se dressaient de chaque coté d'eux tels des grandes murailles de fleurs et de feuilles... Bientot l'allée s'arréta sur un gigantesque saule pleureur qui cachait la vue de ses longues branches touffues.

- Vous pourrez remarquer que le jardin de l'arbre de Provence n'a rien à voir avec ceux de Fontainebleau où tout est beau, bien travaillé... Moi j'ai opté pour une autre forme de beauté.

A ces mots il écarta les branches du saule qui formaient un véritable rideau, laissant les invités devant un décor époustouflant.

- La beauté de la simplicité et du naturel

Cela n'aviat rien à voir avec les traditionnelles allées les fontaines au milieu, les fleurs disposaient tout autour. Devant eux s'étalaient de grandes variétés de plantes. Des plantes qu'ils connaissaient puisque répandues dans la région, mais aussi des plantes étranges qu'ils n'avaient jamais pu voir auparavant mais qui faisiat de ce décor un enchantement. Ce décor était couvert par de grands arbres qui laissaient la lumiere passait, mais en été ce toit vert était d'un magnifique. Ce décor était celui d'un reve mais c'était sans compter le clou de la scene. Le ruisseau! L' eau arrivait d'on ne savait où , elle arrivait sous des pétunias et des pivoines (lol), coulait dans un lit de calcaire d'où son nom les ruisseaux blancs, car l'eau prennait dans le calcaire et avec la lumiere du soleil une teinte de neige. Et ce ruisseau tombait en petite cascade dans un lit cette fois ci en granit qui repartait sous une statue de marbre blanc. Et pour couronner ce tout fabuleux, ce décor était abriter des regards pars de nombreux saules pleureurs qui ont été travaillés et coupés de telles sortes que les branchent ne tombent que d'un seul coté, formant entre eux un gigantesque mur de feuille.

- Comment trouvez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Déc 14 2005, 15:20

Adrien restait toujours un peu à l'écart, mais rien de timide dans sa démarche. Il était à l'aise, suivait avec une certaine condescendance le regards de Gwenaël et de Cabellion. Il crut remarquer un instant que la jeune fille le fixait les yeux rêveur, et, mettant ça sur le dos de son charme naturel, fit comme si de rien était, passant négligemment deux doigts dans ses cheuveux. Il avait l'habitude de mettre ainsi en valeur ce qu'il avait acquis avec l'éducation aristocratique, ce regard distant doublé de gestes si négligeants qu'ils en devenaient sensuels, et s'en était presque devenu naturel.

Et puis, feignant de se désintéresser de la conversation qui prenait la tournure de la banalité, il contempla comme l'aurait fait le penseur de Rodin, un pétale qui voltigeait sous son nez.

Et puis, Cabellion les pria de le suivre, ce que fit Adrien de bonne grace sans lacher un seul instant la nouvelle invitée des yeux, sans le laisser paraitre.

Ce que pensait Adrien a son sujet ? Il la voyait d'une naïveté si excessive qu'elle en devenait agaçante, il la voyait prude et peureuse, et s'arettait là. Mais la jeune fille était belle, et Adrien aimait jouer le séducteur. Aussi l'observait-il, afin de mieux savoir comment l'aborder, et ne faisait aucune attention aux fleurs qu'il piétinait presque.

Et puis le maître des lieux, aussi fier de son jardin que Chastignac l'était de lui-même, dévoilà derriere les larmes végétale d'un saule noueux et courbé, vieil homme fatigué qui continue de défier la faucheuse, la caveerne d'Ali-Baba des botaniste.

Un instant, Adrien en oublia la jeune fille. C'était réellement paradisiaque, et l'idée de posséder tout cela l'éffleura un instant. Une vie rangée, paisible parmis ses fleurs. Apres tout, ce n'était pas impossible, pensa-t-il en souriant. Jeanne lui ouvrirait les portes du manoir.
Mais Adrien était un intrépide, et si sa derniere aventure au chateau l'avait légerement calmé, il ne se voyait pas completement vivre d'une vie monotone puis ennuyeuse.


-C'est tres beau, Monsieur Cabellion, et certes les jardins de Fontainebleau n'ont rien a envier a vos jardins a l'anglaise !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Déc 17 2005, 15:24

Gwenaël décida de garder son cheval, car seul celui-ci pouvait l'empecher de faire des folies et de rester calme.Elle avait réculé et avait montré sa faiblesse, chose qu'elle détestait, elle sentait encore la sueur l'envahir et couler le long de sa joue.

Ils commencèrent alors à marcher, mais elle n'éprouvait plus ce sentiment de bonheur qu'elle avait eu en arrivant dans ces jardins.Ses beaux yeux ambres à l'habitude avait pris une couleur terne, synonyme de son malheur et sa colère.Elle venait vraiment de réaliser son problème, car jamais elle ne serait heureuse et jamais elle n'aurait la chance d'être aimée.Quand à son rêve........il était tellement loin et n'apparaissait que dans ses moments perdus à lire ou dormir...Elle aurait voulu crier mais elle tenait à garder sa dignité, seule chose qui lui restait.Des flashs revenaient sans cesse la hanter, dans lesquelles elle voyait son père la regardant de loin, son frère partir puis l'autre et enfin le pire, sa mère violée, et l'image de cet homme aux yeux fous.....Elle eut un hoquet mais se reprit, retenant les larmes qui s'engouffrait dans ses yeux, mais ne put empecher l'une d'elles de couler le long de sa joue...

Elle vit alors que le comte la regardait et essaya alors de capter son regard.Elle sut le capter à peine dix seconde tellement il était discret et habile.
*Je sais ce qui pense de moi, et il a raison......je n'ai plus aucun courage et que m'importe de vivre même si je suis condamné à ne jamais pouvoir regarder et m'approcher d'un homme.Quand à Cabellion, je me demande pourquoi il fait ça, surement parce qu'il est trop fier de ses jardins et veut pouvoir les monter à qui vient.... *
Elle continua à regarder quelques instants le comte et finit par détourner son regard terne vers ses pieds, sa main tenant à peine la bride du cheval.

Puis ils entrèrent tous trois dans un magnifique endroit protégé comme un chateau par une muraille de saule.Son regard s'illumina un peu à la vue de cet endroit mais redevint aussitôt sombre.Le comte fit une remarque à propos des jardins de Fontainebleau et se demanda si ceux-ci étaients aussi ennuyeux que ce qu'elle avait vu auparavant.Car, à part ce décor, elle avait trouvé les jardins ennuyeux et long.....
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Déc 21 2005, 12:40

Adrien avait finis d'admirer le jardin et d'adresser de banals compliments a Cabellion, tout sourire et tout fier de son oeuvre.
Comme au début de la promenade, Chastignac observait la jeune fille en le dissimulant habilement, a la dérobée.
Elle était différente de tout à l'heure. Ses yeux s'étaient ternis, elle semblait ailleurs... Sa levre inférieure s'était légerement avancée, surement inconsciement, en une moue tres mignonne, et le comte se prit a sourire.
Il se plaisait en compagnie des paysans et des gens de faibles conditions, s'amusant de leur réaction souvent excessives, ou du moins, dépourvues de toutes hypocrisie.
C'était en effet tres cocasse, pour une personne habituée aux dissimulations et faux-semblants, aux sourires carnassiers cachés sous de la poudre de riz, de voir enfin les sentiments transparaitres sous des mimiques franches, qui rendaient le visage comme le ciel.... beau, expressif, changeant, dont l'on peut décrypter le temps si l'on s'y connait.

Gwenaëlle intriguait non seulement Adrien par ses expressions faciales, mais aussi par son allure générale.
C'était en effet bien la premiere fois qu'il remarquait quelqu'un de négligé volontairement. Oh, bien sûr, il avait déjà vu des mendiants, des gueux qui pourrissaient sur les trottoirs... mais là c'était différent. Elle était fiere d'elle même, elle ne mendiait pas, mais elle n'était pas comme toutes ces paysannes qui cherchaient sans cesse a améliorer leur tenue avec le peu qu'elles possédaient, a améliorer leur condition de vie et rêver toujours a plus grands qu'elle ne pouvait avoir.
Non, là cela n'avait rien a voir. Ces cheuveux en bataille, cette robe mitée aux extrémitées, ces mains terreuses... on aurait dit qu'elle ne faisait rien pour ses les arrangers.

Avec un coup d'oeil entendu a Cabellion, le comte se decida a adresser la parole a la jeunette, en s'approchant de quelques pas.


-Mais les jardins, sauvages ou ordonnés, merveilleux ou non, n'ont pas l'air de vous passioner... Voulons-nous prendre a souper, ou, au moins, panser son cheval ?

Adrien savait que Cabellion aurait proposé la même chose et qu'il ne lui en voudrait en rien... mais il avait envie de prendre contact avec cette jeune fille qui le faisait bien sourire...

Il avança sa main vers elle, afin qu'elle lui donne les renes de son cheval, ou bien sa propre main....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mar Déc 27 2005, 18:38

Citation :
vos jardins a l'anglaise

- Sachez donc mon cher que je n'ai pas une goutte de sang de britanniques dans les veines. Je suis un provencal et je le resterais. Ce jardin ne sont pas à l'anglais comme vous vous amuser à le dire, car je n'ai pas encore planter de courgette, de carottes ou tout ce que vous voudrez... Non, mon potager est plus à l'ouest... Mon jardin est selon le modele de mon pays, le charme à l'état sauvage. Pourquoi donner de la forme aux buis, les mettre en carré, ou en rond alors que la nature est si belle lorsqu'on la laisse pousser.

Sur ces mots il était entrain de carresser une branche de saule qui tombait sur son épaule. Cela montrait toute son affection qu'il portait à son jardin, à ces arbres, à ces fleurs, à la nature. Ce contact avec cet arbre le fit soudain résurgir dans son passé, vers ses origines. Il revoyait cette terre où il a vécu, ces champs, ces plaines où jamais il n'a travaillé, mais qu'il a souvent contemplés... Ces vastes étendues de lavande, il ressentait encore cette odeur. Le soleil qui brillait haut dans le ciel, sacrant de ces rayons la cime des oliviers... Le...

Il fut brusquement tiré de sa réverie par un valet du nom de Boulan qui avait déranger le silence de ses cris et de sa forte voix:

- MONSIEUR MONSIEUR!!!
- Oui qu'y a t'il? répliqua Cabellion d'un ton sec, qui ne voulait pas que ce bref moment de repos avec des gens sympathiques ne soit briser par quelques minces affaires...
Le valet reprit son souffle puis saccada:


- Le... Le breton... il... il va partir si... si vous ne venez pas ... dans l'heure.
- Et bien tu peux lui répondre que pour les actes qu'il a commis il se devra d'attendre encore, s'il ne veux pas se retrouver devant le Roy. Il comprendra ainsi qui est en position de savoir quoi faire...

Puis Cabellion se détourna vers le comte et lui dit d'une voix lasse:

- Je suis désolé de mettre à l'eau notre belle petite promenade. Mais vous savez les affaires... Je suis débordé ces temps ci, entre les arrivages de produits falsifiés du Nord, l'armement de la flotte royale et des caprices d'aristocrates qui détournent les biens publics... Je n'en suis pas rendu... Je vous libere donc de mon emprise mon cher comte, allez où bon vous semble. Vous n'aurez point de mal à trouver votre demeure... Vous allez à droite, vous prenez le petit chemin avec les fleurs de Lys, et vous continuer tout droit, jusqu'à tomber sur le bois. Quand vous y serez vous continuer toujours tout droit et quand vous verrez le lac, votre maison se trouvera juste à coté. Sinon faites comme bon vous semble, vous pourrez venir à votre guise dans mon manoir et la libre circulation dans toutes les pieces à l'exception de mon bureau où sont entassés mes affaires et je n'aime pas trop qu'on mette le nez dans mes affaires. Vous savez, il y a des secrets d'armateurs qu'on ne veut pas qu'ils soient découverts par les autres. Tel un magicien ne révele jamais ses secrets...

Il fit un sourire puis se tourna vers la jeune femme

Il en sera de meme pour vous, ma chere. Je vous laisse aussi la libre circulation dans mes jardins, et si il vous prend l'envi de manger à notre table, il n'y a aucun probleme, vous serez ici chez vous...

Il fit un sourire encore plus grand et reprit devant eux deux

- Sur ce je vous laisse, il est bien connu il ne faut pas provoquer trop longtemps la patience des bretons...

Puis il se retourna et quitta céant devancé par son valet. Il commencait à se poser des millions de questions. Quel était la cause de sa disparition? Que valait ce retour?... Enfin il arriva devant sonn bureau et quand il ouvrit la porte, il vit Tcheng qui lisait un livre assis dans un coin et De Leon qui faisait les 100 pas... Apres avoir soigneusement repoussé la porte, il rompit le silence qui semplait régner dans cette piece.

- Alors mon ami, comment allez vous ? J'aurais des centaines de questions à vous poser mais je ne sais par où commencer... Pourriez vous m'indiquer la voie à suivre?...;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Mer Jan 04 2006, 17:12

Gwenaël regarda longuement d'un air évasif le ciel qui reflétait dans ses yeux ambres d'une couleur radieuse.Elle commençait à s'ennuyer de cette promenade et les discussions n'étaient plus à son goût.Elle ne voulait point parler de "jardins à l'anglaise" ou non, mais de sujets plus accessibles à elle......

Elle déplaça son regard pour qu'il se pose sur le comte, qui était, elle en était sur, en train de l'observer discrètement et finement.Il était très plaisant à regarder, elle ne pouvait le nier, et ses traits étaient telllement différent les uns des autres que même en l'observant une heure on ne pourrait décripter ses expressions.....

Il s'avança alors vers la jeune femme et elle se força donc ne pas reculer.

Citation :
-Mais les jardins, sauvages ou ordonnés, merveilleux ou non, n'ont pas l'air de vous passioner... Voulons-nous prendre a souper, ou, au moins, panser son cheval ?

-En effet, ces jardins sont magnifiques mais sont loin de me passioner....

Il tendit alors sa main, et après un long moment d'hésitation, elle finit par se rapprocher et poser doucement sa main sur celle de l'homme...

Un valet arriva et Cabellion partit pour d'autres affaires, les laissant seuls...
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Jan 06 2006, 19:54

A la surprise d'Adrien, on vint chercher Cabellion, soit disant pour une affaire urgente, et celui-ci lui donna libre circulation dans tout son domaine... sauf dans son bureau. Soit disant a cause de la paperasse.
Chastignac s'inclina légerement, décontenancé qu'on puisse ainsi faire confiance à un étranger, sans connaitre les vrais raisons de sa venue...

Sa curiosité piquée par l'interdiction formelle de pénétrer dans son cabinet, Adrien resta pourtant impassible et laissa le maître partir en gromelant sur les bretons.

Sans s'en rendre compte, il avait retiré sa main, mais une fois Cabellion hors de vue, le comte étira son sourire qui pourrait signifier qu'il se sentait à présent plus libre de ses gestes, comme si la présence de Casachris le gênait...

Et il invita de nouveau Gwenaël, peut-être encore plus entreprenant par ses manieres presques caricaturales de la haute noblesse, mais la jeune fille pouvait-elle s'en rendre compte, elle qui incarnait parfaitement l'anti-aristocratie ?


-Et bien, nous iront découvrir ensemble ce domaine qu'on m'attribue...

Il feind de ne pas remarquer l'hésitation de la demoiselle à avancer sa main, et referma immédiatement ses doigts qui l'entouraient completement, des lors qu'elle la posa.

Il s'avança un peu, sûr de ne pas avoir de résistance, à présent qu'il lui tenait la main, et son bras pu se détendre.


-Je m'éfforcerais de ne point vous parler de jardins... je ne suis d'ailleurs pas vraiment connaisseur, mais j'aime complaire à qui m'accueille si gracieusement que cet armateur...

Et avec un clin d'oeil qui se voulait complice il pris les renes du cheval de Gwen, a l'aide d'une contorsion qui lui permis de ne pas faire bouger sa main qui tenait celle de Gwen, tout en faisant passer le cheval de son autre coté.

-Permettez ?

Dit-il en montrant les renes une fois revenu à position qui lui permettait de parler...
Adrien voulait se conduire en gentilhomme jusqu'au bout, même avec une paysanne, et il usait donc de toute la galanterie dont il était capable, sans tout les frous frous et détours à la mode de cour...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Jan 20 2006, 12:16

Elle regarda Cebellion partir auloin et reporta son attention sur le comte.Lorsqu'elle mis sa mains sur celle de l'homme, elle sentit ses doigts se refermer sur les siennes, dûres et maigres.Elle se détendit un peu malgré une petite crainte qui finit par s'évanouir rapidement...Ils commencèrent à marcher et, la gêne étant dissipée, elle prit plus de plaisir à cette balade.

Citation :
-Je m'éfforcerais de ne point vous parler de jardins... je ne suis d'ailleurs pas vraiment connaisseur, mais j'aime complaire à qui m'accueille si gracieusement que cet armateur...

Lorsqu'il eut fini sa phrase, elle le regarda d'un air légèrement dégouté, car cette phrase ne lui rappelait que trop sa condition...

-Cela doit surement faire partie de votre éducation monseigneur....Pardon excusez-moi, je ne sais pas ce qui m'a prit mais cela me rappelle..non, rien.Mais que venez-vous faire ici..euh..monsieur?

Elle s'était arrêté un moment, honteuse de ce qu'elle avait dit mais s'était vite repris, espérant n'avoir pas gaché le moment..Quand elle lui posa la question, elle se rendit compte qu'elle n'avait aucune idée du nom de l'homme à côté d'elle.

Quand il fit une sorte de pitouettes pour attraper les rênes de son cheval, elle sursauta de surprise, puis lui fit un léger signe de tête pour lui donner son accord.Elle n'érait pas en position de protester mais elle se dit qu'il valait quand même mieux le faire...

-Je vous ai mentis sur un sujet....Je me nomme en vérité Gwenaël Arquambourg mais mon nom ne me rappelle que trop de souffrances...

Elle détourna légèrement la tête pour essayer de cacher vainement les larmes qui lui piquaient les yeux et roulaient en silence sur ses joues...
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Ven Jan 20 2006, 18:17

Adrien sentait qu'il avait une certaine emprise sur la jeune fille. Il aimait ça. Le comte était un homme de pouvoir, mais un homme paresseux, tout contrôler faisait parti de son quotidien, mais contrôler à sa mesure... Lorsqu'on est pas assez actif pour être plus puissant.

La réaction plutot vive de Gwen le surpris pourtant. Mais s'il s'était laissé aller à dévoiler ses sentiments, il aurait sûrement sourit. Cette femme, cette paysanne dont l'hypocrisie n'avait pas fait partie de l'éducation, n'était pas une de ses piplettes secretes qu'il aurait eu besoin de titiller jusqu'au bout pour les découvrir et ainsi les dominer.
Elle se dévoilait d'elle-même et il ne s'en sentait que plus à l'aise.


Citation :
-Cela doit surement faire partie de votre éducation monseigneur....Pardon excusez-moi, je ne sais pas ce qui m'a prit mais cela me rappelle..non, rien.Mais que venez-vous faire ici..euh..monsieur?

Adrien répondit simplement, le plus calmement du monde, comme si aucune fausse note n'était venue troubler sa question toute innocente.

-Moi, je quitte la cours... C'est dans ces jardins que vous voyez sûrement si souvent que je me complais. Suivre les mouvements de foule m'étouffais.

Citation :
-Je vous ai mentis sur un sujet....Je me nomme en vérité Gwenaël Arquambourg mais mon nom ne me rappelle que trop de souffrances...

Adrien fit mine de ne pas voir les deux grosses larmes qui traçaient des sillons salés sur les joues de sa compagne.
Il pensai que cette révélation était peut-être une habile question cachée, et se demandai à présent s'il devait donner son véritable nom.
Serait-il capable de garder le secret ?
Mieux valait rester évasif dans ce cas.


-C'est pourtant un tres joli nom, et je ne comprend pas que quelques lettres puissent évoquer tant de choses désagréables...

Dit-il d'un air assez complaisant.

-De mon coté, appelez moi Adrien, ou monsieur le comte. J'ai également un nom de famille, Castelguard, mais celui-là me vient de mon père et c'est lui que je renie...

Mi-comédie, mi-vérité, ainsi Adrien était sûr de paraitre plus crédible.

Leur pas lent avait finis par les mener à un sentier sablonneux, et on pouvait voir, tout au bout, une petite tache noire qui tranchait sur le vert de la prairie et des points colorés des fleurs sauvages... C'était bien le domaine qu'on lui avait attribué, mais il était encore à quelques minutes de marche...
Malgré tout, Chastignac en voyait déjà assez pour en être content.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ylan
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 11:15

Ylan marchait et trébuchait dans les champs de blé, il avait tellement faim, il était très mal en point et cela faisait déjà 40 jours qu'il parcourait la campagne, trouvant tant bien que mal sa nourriture,mais là il n'avait pas mangé depuis 5 jours et ses cotes déchiraient sa peau, quand le soleil arriva au zénith, il décida de faire une pause et de s'allonger sur une colline, un reflet de vitre se fit voir au loin et le visage d'Ylan s'emplit de joie, il se leva et se dirigea vers le manoir au loin,Arriver à la porte, un garde vint le voir

Silvouplait, offrez moi asile, je servirai bien votre maitre je vous en conjure !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 13:02

Gwenael se sentait minime et incompréhensible par rapport à lui.Elle sentait qu'il avait une emprise sur elle et ne pouvait s'en débarrassait.Cela la gênait mais elle ne pouvait rien faire.D'un revers de la mains elle éssuya ses joues mouillés de larmes et remit ses cheveux vers l'arrière.

Citation :
-C'est pourtant un tres joli nom, et je ne comprend pas que quelques lettres puissent évoquer tant de choses désagréables...

-Vous ne pouvez pas comprendre monsieur le comte...je ne préfères pas en parler, j'ai tout perdue mais je ne perdrais pas la seule chose qui me reste.

Elle se tint alors plus droite, non pas pour lui montrer qu'elle était forte mais c'était parce qu'elle était encore fière malgré son allure et sa condition...

Ils étaient presque arrivées et elle sentit son estomac se contraster...
Revenir en haut Aller en bas
Ylan
Invité



MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 13:11

Cela faisait une heure déjà qu' Ylan attendait que le garde le laisse passer, il commenca a sombrer dans un petit somme devant la porte du Manoir du Comte
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 13:24

[soit plus patient Ylan, les joueurs ne peuvent pas te répondre dans l'immédiat forcément, ils ont une vie à côté Wink ]

suite :

http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=9776#9776

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Sam Jan 21 2006, 20:43

{ Le garde avait regardé Ylan comme s'il était fou, et l'avait laissé s'endormir sans plus de pitié. Cependant, la releve avait sonné, et le nouveau soldat, plus jeune, plus sensible, ne pouvait rester froid devant le piteux spectacle d'un homme endormi, mourrant a moitié de faim.

"Monsieur, monsieur"

Dit-il en le secouant légerement afin de le réveiller.

"Que faites vous là monsieur ?" }

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir de Cabellion   Aujourd'hui à 23:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir de Cabellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Surprise, surprise! => Manoir Stendford [William]
» Le Manoir Oublié
» [VENTE] Donjon (= Manoir) a vendre
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: