1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Appartements du Jumilien d'Eternantour,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jumilien
Invité



MessageSujet: Appartements du Jumilien d'Eternantour,   Mar Avr 25 2006, 20:56

Jumilien entra, il était externué levoyage l'avait tellement fatigué qu'il serait prêt à aller se coucher immédiatement mais il ne pouvait s'empêcher de visiter ses appartements...
Fermant les yeux il entra dans l'antichambre et enfin il les ouvrit, il aperçut alors une chose d'une fadeur, cela ne valais même pas le plus horrible salon de sa propriété de Montargis, c'était horrible... Mais en tant que courtisans il fallait se contenter de peu et venir vivre près de son Roy demande des concession:* Les autres pièces seront mieux! Il ne peut rien y avoir de pire que cette entichambre* pensat-il. Sur chacun des murs un portrait différent de son Roy prônait, de pâle copie réaliser à la va-vite par quelques peintres privilégiés... La pièce était grande, une petite bibliothèque offrait une vue sur une magnifique porte faîtes d'or et de bois peint, au centre sur une estrade un clavecin prônait, enfin il avançat pour entrer dans ce qu'il appellait le salon.
Cette fois Jumilien fut étonné de la richesse du décor, point de portrait du souverain mais des portraits de la famille royale et plusieurs sofas ainsi qu'un large rayons de livres... Jumilien aperçut une petite porte cachée au cas ou l'on veuilles l'empoisonner, ou bien qu'il veuille empoisonner il garderait ce secret pour plutard.
Enfin il arriva à la dernière pièces qui composait ses appartements, la chambre, la disposition lui plu, il se reveillerait avec le soleil dans les yeux tel que son Roy en avait décider. Le lit était assez beau et il remarqua que la chambre avit été préparer pour lui car sur le mur de derrière son portrait et celui de ses parents le berçerait pour la nuit...
Il s'alongea fatigué du voyage et s'endormis mais il se reveilla 10 minutes après en une forme olympique et attendant un événement, retourna dans son salon et lut un livre de Platon...
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Appartements du Jumilien d'Eternantour,   Mer Avr 26 2006, 00:00

Saint-Aignan, tout triste de son triomphe au théâtre, (paradoxalement, certes, mais François était un paradoxe vivant) monta, les jambes lourdes, l'escalier qui devait le mener à ses appartements.

Il longea des murs blancs, des murs vides, des murs morts, qu'il regarda d'un oeil noir, d'un oeil vide, d'un oeil mort.
Il détourna la tête en songeant que rien ne vivait plus ici, pas plus que dans sa tête. Il avait la désagréable impression que quelque chose l'avait quitté en lui, une part de lui-même peut-être, cette seule part intègre qui lui restait.
Lui, Saint-Aignan, si peu scrupuleux d'ordinaire, mettait un point d'honneur à ne pas être le détracteur de ceux qu'il protégeait et lançait. Jusque là, aucun de ses pupilles n'avaient eu à se plaindre. Mais voilà... Chastignac envolé, recherché, peut-être mort.… Racine envolé, oublié, peut-être mort.

Il les avait trahi tout deux. Et à plus forte raison que ce néant qui envahissait son estomac était justifié : il avait été ignoble, et s’était approprié la gloire qui revenait à son élève. Chose qu’il n’avait jamais faite auparavant, chose répugnante qu’il n’aurait jamais du faire, chose hideuse qui n’avait en aucun cas effleuré sa pensée… jusque là.
Et pourtant… pourtant ! Il n’était pas fautif ! C’était un concourt de circonstance… mais il savait qu’il ne pourrait sans doute s’excuser lui-même sans l’absolution du principal concerné : Racine.

Mais pourrait-il un jour, si un jour il réapparaissait, avouer cette vile tromperie ? Pourrait-il se justifier de l’impatience d’un Roy ? Une remontrance était-elle plus que la reconnaissance de l’œuvre de sa vie ? François se sentit soudain minable. Simplement… minable.

La marche funèbre du comte fut suspendue dans sa montée aux enfers : quelque chose vivait donc dans ce lieu, dans ce Styx de l’oubli ? Certes oui ! On était au château, et des personnes avaient le droit de vivre…
Dans ce cas, cette personne, c’était une silhouette que François avait entraperçu du coin de l’œil, par l’entrebâillement d’une porte. Une silhouette qui vint, s’il en croyait ses oreilles, s’asseoir dans un fauteuil et ouvrir un livre.

Il y en avait encore qui avait l’âme tranquille ! François se mit à les envier… et aussi à les plaindre.


-Que le monde est aveugle !

Dit-il tout haut, se complaisant peut-être dans cette nature défaitiste qui le caractérisait en cet instant.
Il soupira un instant, et, comme pour se faire pardonné d’avoir parlé tout haut et dérangé la lecture de cette silhouette :


-Monsieur... vous devriez fermer votre porte. Il va se faire tard et cette partie du château est assez mal surveillée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jumilien
Invité



MessageSujet: Re: Appartements du Jumilien d'Eternantour,   Mer Avr 26 2006, 10:01

Jumilien se leva et sourit, un homme marchait il entendait ses pas claquer contre le sol du château, il continua cependant sa lecture quand il entendit un homme dire tout haut une phrase qui avait peu de sens mais qui n'était pas fausse il ne put s'empêcher de répondre tout haut à son tour:

"Si il n'était qu'aveugle cela irais mais malheureusement il est bien plus que ça, sourd, muet, stupide..."

Enfin l'homme entra, quel stupide homme il faisait, sa porte était rester ouverte il aurait pourtant jurer l'avoir fermer mais il s'était sans doute tromper... Le voyage l'avait fatigué et il ne se sentait pas bien dans sa peau, il avait laisser son père seul, celui-ci même qui lui avait dit d'attendre sa mort car elle arriverai vite, Jumilien cru d'abord que c'était un valet lui emmenant un message signalant la mort de son père mais ce fut un courtisans, un noble qui lui signala le fait que sa porte n'était pas fermé et que cette partie du château mal surveillée il parut surpris, Fontainebleau mal surveillé, un des plus beau château de france hébergant des hommes d'une richesse extrème mal surveillé, il s'imagina le nombre de gardes devant la chambre du Roy, il devait y en avoir beaucoup si il y avait peu de monde pour surveillé les courtisans du château...Un sourire aux lèvres il répondit en fermant son livre mémorisant la page à laquel il s'était arrêter:*56!! Rapelle t'en 56!!* Il se leva et sourit au nouvel arrivant en lui adressant un sourire et faisant uen très légère courbette, entre nobles on se salue c'est un des principes de l'étiquette, mais lui il 'nallait pas s'abbaisser devant un inconnu:

"Bonjour monsieur, je suis confus j'ai cru que je l'avais fermée... Je suis Jumilien-Henry-Louis d'Eternantour, Duc de Montargis, Comte de Futiles et vous vous êtes?"

Il sourit attendant que cette personne lui réponde souriant mais restant ... ... nobles, c'est le mot, il bonba le torse prenant des air de grandeur, lui un home riche et très titré...
Revenir en haut Aller en bas
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Appartements du Jumilien d'Eternantour,   Jeu Avr 27 2006, 12:06

Surpris de trouver écho à ses paroles en l'air, alors qu'il pensait être seul au monde jusque dans ses conseils avisés, le comte mis un temps fou à répondre.
Il n’osait entrer dans l’appartement et resta planté là, clignement bêtement des paupières un moment.


« Bonjour monsieur, je suis confus j'ai cru que je l'avais fermée... Je suis Jumilien-Henry-Louis d'Eternantour, Duc de Montargis, Comte de Futiles et vous vous êtes? »

François crut comprendre que c’était une invitation à entrer et demeurer, aussi avança-t-il d’un pas chez ce Jumilien-Henry-Louis D’Eternantour duc de Montargis etc. etc..
Un duc, lui qui n’était encore que comte… vivement que le Roy le fasse duc et pair ! Il en avait assez de faire des bourdes à faire des suggestions à plus important que soi…

Il fit une profonde révérence en se présentant, d’une voix lasse et monocorde :


-Comte de Beauvillier et de Saint-Aignan, serviteur de Sa Majesté.

Il se releva et observa en silence le salon riche mais sans trop de meubles et de décorations du duc. Sûrement une preuve qu’il venait de s’installer et n’avait pas eu le temps de faire son logis à son goût.

Il reporta son attention au maître des lieux :


-Pardonnez moi si je vous ai importuné… ou si je vous ai fait peur…

Saint-Aignan ne pensait pas du tout avoir fait peur à Jumilien, son port fier et presque hautain montrait bien qu’il se voulait dur et fort, noble et vaillant.

-…Mais les gardes du Roy sont en ce moment fort occupé par le propre appartement de Sa Majesté qui ne se sent plus en sécurité…

Il n’en disait pas trop, mais il n’en dirait pas plus. François, aujourd’hui, n’était pas de nature bavarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartements du Jumilien d'Eternantour,   Aujourd'hui à 05:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartements du Jumilien d'Eternantour,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les appartements au dessus des écuries
» Eclats de voix [Terminé]
» Une journée du roi Louis 14
» Le Palais des Rois d’Arnor. –Appartements Royaux
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: