1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chevalier d'Herblay
Poete


Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Souvenirs...   Mar Mai 09 2006, 20:17

Il n'en croyait toujours pas ses oreilles. Sa Majesté très Catholique, déférente envers le roi de France, son gendre... Quelle humiliation!

Aramis avait quitté le château du roi le sourire sur les lèvres, mais furieux. Il avait ordonné au cocher d'aller à Paris au galop. Il sentait qu'un peu de vitesse et un peu d'air frais lui ferait beaucoup de bien après cette entrevue difficile.

La distance du trajet et les souvenirs que le paysage évoquaient dans son esprit le calmèrent quelque peu. À Paris, il saurait si ses anciens amis étaient toujours en vie. Athos, Porthos, d'Artagnan... Il lui tardait d'avoir de leurs nouvelles.

En arrivant dans la capitale, Aramis était tout à fait reposé et calme. Il sourit en reconnaissant les environs. Le temps pouvait s'écouler, Paris demeurait toujours la même.

Son carosse luxueux était un peu volumineux, alors Aramis ordonna au cocher de s'arrêter. Il sortit, sans vraiment faire attention aux gens qui le regardaient.

Après un tel trajet en carosse, une promenade dans les rues animées de Paris lui ferait certes le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Jeu Mai 18 2006, 20:32

(HRP: Je prends quelques petites libertés, si vous n'êtes pas d'accord, dites-le moi, et je vais éditer, d'accord?)

Sous le soleil matinal, la ville de Paris lui semblait s'animer d'un air de fête. Les nombreux étals des commerçants invitaient le regard, et Athos sourit. Comme la veille, Raoul ne pouvait s'empêcher de fixer, fasciné, toute cette agitation qu'il avait devant les yeux. L'air frais semblait avoir fait un grand bien à la jeune Gwenael, qui chevauchait à ses côtés sur son cheval. Il guettait le moindre signe de malaise qu'elle pourrait manifester dans toute cette agitation, et se tint prêt à la soutenir au besoin.

La petite troupe s'avançait dans la rue principale, et Athos cherchait du regard une boutique ou un étal de tailleur. Le pourpoint qu'il achèterait pour son pupille devrait être de bonne facture et élégant, mais sobre comme se devait de l'être l'habillement d'un gentilhomme de campagne.

Athos se tourna vers Chastignac.


- J'ai quelques emplettes à faire avec mon pupille avant l'entrevue avec le lieutenant. Un pourpoint de gentilhomme... Mais je ne suis pas venu à Paris depuis un bon moment, et j'ignore quelles sont les meilleures boutiques... Ainsi que les goûts du jour... Pourriez-vous m'y aider?

_________________
En souvenir des jours passés...


Dernière édition par le Lun Juin 05 2006, 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier d'Herblay
Poete


Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Ven Mai 19 2006, 18:44

L'air matinal et cette marche lui avaient fait le plus grand bien. Aramis, plus détendu, regardait avec plaisir l'agitation qu'il voyait dans les rues, dans les étals et dans les commerces.

Il s'approcha de l'étal d'un armurier et prit une rapière qui était présentée là. Il la soupesait d'une main experte, appréçiant les qualités de la lame. Soudain, il entendit le bruit de plusieurs sabots derrière lui, et se retournant, il faillit laisser tomber l'arme de surprise. Dans l'un des cavaliers qui composaient cette troupe, il avait reconnu le visage noble et le port digne d'Athos!

Il remit l'arme à sa place sur l'étal et s'élança à la suite de la petite troupe, qui allait au pas, afin de ne pas blesser les piétons. Il les suivit à distance un moment, puis vit avec soulagement qu'ils s'arrêtaient. Il s'approcha furtivement sans être vu, et prêta attention à leurs propos.


Citation :
- J'ai quelques emplettes à faire avec mon pupille avant l'entrevue avec le lieutenant. Un pourpoint de gentilhomme... Mais je ne suis pas venu à Paris depuis un bon moment, et j'ignore quelles sont les meilleures boutiques... Ainsi que les goûts du jour... Pourriez-vous m'y aider?

Cette fois, il n'y avait plus de doutes à avoir, il s'agissait bien là de la voix de son ancien compagnon d'armes! Il attendit qu'Athos descende de sa monture, puis il s'approcha, le sourire sur les lèvres et l'émotion lui etreignant le coeur.

- Athos, mon cher ami!

Il ne put en dire davantage. La joie l'étouffait presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Sam Juin 03 2006, 19:41

Ils arrêtèrent finalement leurs montures devant un étal, qu'Athos parcourut attentivement du regard. Les tuniques et les pourpoints étalés en démonstration semblaient de bonne qualité et de bon ton.

- Cette boutique me semble convenable. Venez, Raoul, j'imagine que le brave tailleur voudra prendre vos mesures. Souhaitez-vous nous accompagner, Gwenaël?

Ce serait là la bonne occasion de faire coudre des nouvelles robes pour la jeune fille aussi, pensait le comte.

Citation :
- Athos, mon cher ami!

Le comte pâlit au son de cette voix, puis se retourna vers l'endroit d'où elle provenait. Un sourire radieux illumina son visage, tandis qu'il tendait la main vers l'homme qui s'avançait vers lui, et dans lequel il venait de reconnaître son ami.

- Aramis! Ah ça alors!

Il le reçu dans les bras comme un frère. Ses yeux brillaient d'une joie impossible à décrire avec des mots.

Le premier moment d'émotion passé, Athos se retourna à demi vers ses compagnons de route, qui s'étaient un peu rapprochés, sans doute intrigués.

- Chevalier, permettez-moi de vous présenter Raoul, vicomte de Bragelonne et mon pupille, Monsieur le comte Adrien de Chastignac, et la demoiselle Gwenaël Arquambourg. Et voici Monsieur le chevalier d'Herblay, un de mes amis les plus chers au monde.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte de Bragelonne
Poete


Nombre de messages : 24
rang : Gatineau, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Jeu Juin 08 2006, 00:36

Raoul était encore très intrigué de au sujet de la halte qu'ils avaient faite si près d'entrer dans Paris. Le visage d'Athos demeurait illisible, tandis que celui du comte de Chastignac... incompréhensible... Lorsqu'ils arrivèrent dans la ville, les pensées de Raoul redevinrent joyeuses, et il se plongea dans la contemplation émerveillée de la ville et de son activité.

Son tuteur recherchait visiblement un marchand drapier ou un étal de tailleur. Raoul savait l'importance que le comte accordait à la valeur et à la qualité de tout ce qu'il achetait.

Ils s'arrêtèrent finalement devant un étal, qu'Athos jugea d'un oeil critique, avant de se tourner vers lui en souriant.


- Cette boutique me semble convenable. Venez, Raoul, j'imagine que le brave tailleur voudra prendre vos mesures.

Raoul descendit de sa monture pour obéir. Le comte fut soudain interpelé par un homme arrivant presqu'au pas de course. La joie dans les yeux de son tuteur lui réchauffa singulièrement le coeur, et il se sentit brûler du désir de connaître cet homme qui était un si proche ami d'Athos.

- Chevalier, permettez-moi de vous présenter Raoul, vicomte de Bragelonne et mon pupille, Monsieur le comte Adrien de Chastignac, et la demoiselle Gwenaël Arquambourg. Et voici Monsieur le chevalier d'Herblay, un de mes amis les plus chers au monde.

Raoul s'approcha et serra cordialement la main du chevalier avec un sourire chaleureux.

- Monsieur le chevalier, je suis enchanté de faire votre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Ven Juin 09 2006, 17:57

Une jolie vision du paradis s’offrait ce jourd’hui aux mortels parisiens par un soleil éclatant et un ciel sans nuage… un poète vagabond assis sur un toit, les yeux rivés vers Dieu, leva la main au firmament et frôla du doigt l’aile d’un ange… Il cligna des paupière, éblouis d’un si beau mirage, et puis redescendit sur terre : on garde un plus beau souvenir des choses éphémères.
Soupirant, il s’accouda sur les tuiles et se gratta l’épaule couverte de quelques guenilles.
Etait-il heureux ? Cela dépendait du temps. Quand il ne pleuvait pas, on pouvait dire que oui, il était content. Et puis marcher sur les toits lui procurait l’avantage de ne pas avoir sous le nez les boues des pavés. Donc…

Il baissa les yeux sur les passants trop orgueilleux ou trop affairés pour lever la tête vers leur Créateur, par conséquent trop idiots pour le remarquer.

Une petite troupe passait à cheval, trois hommes et une femme. Ils semblaient tous guillerets de leur balade dans les rues crottées, alors que le ciel était à portée de main…
Tous ? Non, peut-être pas… celui-là devait avoir compris la réalité du monde et se tenait les côtes en serrant les dents du malheur qui l’accablait : que n’était-il pas oiseau ? A moins qu’il ait juste mal.

Oui, Adrien avait juste mal. Que lui importait que le soleil lui soit caché par les gouttières ? Peuh, peste soit des poètes !

On finit par s’arrêter devant une étale qui satisfaisait fort à Athos. Chastignac y jeta un œil distrait, mais ne préféra pas trop s’y attarder, pensant que lui-même ne pouvait se payer autre chose qu’une vieille livrée.

- Athos, mon cher ami!

Adrien se retourna sur sa selle, intrigué qu’un hurluberlu vienne aborder La Fere sous un tel nom. Athos, mais c’était le nom d’une montagne ! Et cependant, le comte se reconnut, à la grande surprise de Chastignac.

Mais il n’était pas le seul, à être surpris, La Fère l’était apparemment aussi :

-Aramis! Ah ça alors !


Adrien se détourna un peu… C’était donc des retrouvailles entre vieux amis, et il n’avait pas à s’immiscer.

-Chevalier, permettez-moi de vous présenter Raoul, vicomte de Bragelonne et mon pupille, Monsieur le comte Adrien de Chastignac, et la demoiselle Gwenaël Arquambourg. Et voici Monsieur le chevalier d'Herblay, un de mes amis les plus chers au monde.

Adrien salua d’un sourire un peu forcé en abaissant son chapeau, vite, avant de retourner à ses pensées nébuleuses… En fait, qu’est ce qu’on attendait de lui ?
Il tourna la tête vers des habitations lézardées en cherchant peut-être l’enseigne du masque rouge… un soupir souleva sa poitrine et lui arracha une grimace de douleur. S’était-il attaché à Eva ? Une nouvelle grimace, mais cette fois, c’était à la simple idée qu’il ait pu prendre en amitié une donzelle…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier d'Herblay
Poete


Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Sam Juin 10 2006, 01:46

Aramis était on ne peut plus heureux. Il rendit l’accolade d’Athos avec joie, puis regarda, intrigué, les trois compagnons de son vieil ami. Le comte de Chastignac était un fort charmant jeune homme, mais il semblait à ce moment souffrir de quelque inconfort. Aramis inclina la tête dans un salut égal à celui du jeune homme, sans dire un mot.

À la jeune fille, il fit un charmant sourire, s’inclina et effleura légèrement la délicate main de ses lèvres.

- Enchanté de faire votre connaissance, Mademoiselle d’Arquambourg.

Puis, il rendit avec chaleur la poignée de main du jeune vicomte en souriant.

- Heureux également de vous connaître, Vicomte.

Le jeune homme retint particulièrement son attention quelques instants. Son pupille, avait dit Athos… La ressemblance qu’avait Raoul avec le comte était fort marquée. Et si… Il regarda Athos d’un air interrogateur. Celui-ci sembla lire la question dans les yeux de son ami. Il lui fit un signe discret… L’explication viendrait un peu plus tard.

Aramis comprit le coup d’œil. Il pressa la main de son ami brièvement.

Athos sortit sa montre de gousset, qui indiquait dix heures trente.


- Nous avons à faire quelques emplettes, le vicomte et moi. Je le présente aujourd’hui à d’Artagnan. Voulez-vous nous accompagner?

L’air fier que le comte affichait était plus éloquent que toutes les paroles du monde. Aramis sourit, mais secoua la tête.

- J’eusse aimé, Athos, mais je ne peux pour le moment. Mais rejoignons-nous plus tard, au Pin d’Or, voulez-vous?

- Avec joie, Aramis.

Après un dernier salut, Aramis quitta la petite troupe et s'éloigna parmi dans la rue achalandée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte de Bragelonne
Poete


Nombre de messages : 24
rang : Gatineau, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Sam Juin 10 2006, 03:44

Raoul suivait du regard le chevalier qui s'éloignait dans la foule éparse. Au bout d'un moment, il s'approcha à nouveau de ses compagnons. Le jeune comte affectait de ne pas regarder l'étal de tissus qui était devant eux. Raoul prit un air soucieux. Est-ce que cet étal n'était pas convenable? Il s'approcha et posa la main sur le bras d'Adrien, notant à quel point le jeune comte était crispé, tendu. Il eu un regard du côté d'Athos, mais le comte était déjà occupé à regarder les divers matériaux étalés, la jeune Gwenaël à côté de lui. Raoul reporta son attention sur Chastignac, qui n'avait pas bougé, si ce n'est pour se crisper davantage. Cela attrista beaucoup l'adolescent.

À ce moment, Athos s'approcha d'eux, posant un regard interrogateur sur le visage d'Adrien. Il se mordit les lèvres, s'aperçevant de la pâleur omniprésente du jeune homme. Celui-ci tentait de camoufler son malaise sous des airs indifférents, mais la finesse d'Athos lui permettait de percer à jour ce masque. Il avait allégrement présumé des forces de Chastignac après son intervention. Le jeune homme semblait véritablement endolori.

Mais il y avait autre chose dans la physionomie de Chastignac... Un éclat dans ce regard qui se détournait obstinément de l'étal... Athos comprit. Le jeune comte ne pouvait se permettre ce qu'il allait offrir à Raoul. Et Athos se doutait bien qu'il se tuerait avant de demander la charité à qui que ce soit.

La situation était donc fort délicate. Comment faire accepter quoi que ce soit à Chastignac tout en ayant des égards pour sa fierté? Problème épineux s'il en était!

Ce fut Raoul qui se chargea inconsciemment de régler le problème. Il s'approcha de l'étal et observa avec curiosité les diverses étoffes pendant un long instant. Puis il secoua la tête, visiblement indécis, et revint vers les deux hommes.


- Je suis un peu troublé, Monsieur. Toutes ces étoffes me semblent magnifiques et convenables. Je ne pourrais jamais savoir ce qui convient à la Cour. Que portiez-vous donc à la Cour de feue Sa Majesté Louis XIII?

Les yeux d'Athos se firent brillants de tendresse, puis il eut une idée. Il fit un large sourire à son pupille.

- Lorsque j'étais à la Cour du roi Louis XIII, enfant, les étoffes, les couleurs, tout cela n'avait que fort peu d'importance. Je portais une simple casaque de mousquetaire, et lorsque je n'étais pas de garde, un costume de cavalier, et cela me suffisait largement. Je ne saurais donc être une bonne référence en la matière. Ce qu'il vous faut, vicomte, c'est l'avis d'un jeune homme qui fréquente la Cour actuelle et qui est au courant de ce qui est présentable...

Là-dessus, il se tourna vers Chastignac, souriant toujours avec chaleur.

- Auriez-vous la bonté, comte, de montrer à mon pupille quelles sont les étoffes les plus à même d'être bien vues à la Cour de Sa Majesté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 12:07

Il se passa un étrange manège entre le tuteur et le pupille, une fois le vieil ami éclipsé avec l’assurance d’un rendez-vous : Raoul vint faire son tour auprès des étoffes, pour finalement s’en retourner plein de désarroi vers son père, père qui, prétextant bien fort _ sûrement afin d’être entendu de tous et même de Chastignac _ son manque d’expérience sur la mode d’aujourd’hui, réclama de l’aide auprès du seul homme qui eut passé un séjour assez long à la Cour pour en être informé : Lui. Chastignac.

Heureux sans doute de se rendre utile, celui-ci en oublia la douleur et un léger sourire éclaira son faciès.


-Avec joie !

Et Adrien descendit de cheval, aussi lestement que le pouvait un jeune homme en sa condition.

Il se promena un instant, en fin connaisseur, parmi le foisonnement multicolore des tissus. Parfois tâtant du bout des doigts un velours, parfois mettant le nez dans la soie, souvent gardant simplement les mains derrière le dos, l’œil sceptique. C’était qu’on était pointilleux sur l’habit, à la Cour de notre bon Louis !

Un moment, le comte arrêta son va-et-vient. Il appela Raoul, et lui montra une étoffe de soie blanche qu’il avait juste en face de lui.


-Voilà de quoi vous faire une luxueuse chemise et des bas qui raviront les dames !

Puis il l’emmena vers l’intérieur du magasin, où il avait encore repérer d’autres éléments utiles au futur costume du jeune homme.

-Tenez ! Dit-il en désignant une large bande de dentelle de Vichy, Et cela, c’est pour vous faire un col, un jabot, et de quoi fermer vos hauts-de-chausses !

Et encore une fois il traîna le vicomte à un autre emplacement dans le magasin, cette fois, c’était du velours bleu ciel qui l’intéressait.

-Et ceci est du bon velours qui vous tiendra au moins deux ans ! C’est pour la rhingrave et le pourpoint. Il vous manquera bien sûr les gants de peau, le parfum de musc, le mouchoir, les souliers à talons, et tous les rubans et fanfreluches !

Adrien avait compté sur ses doigts. Il savait qu’il ruinerait sûrement La Fère s’il continuait, mais c’était bien le costume de base pour se faire remarquer à Fontainebleau.
Après, bien sûr, ce qui était étrange, c’était cette manière enthousiaste de connaisseur avec laquelle parlait Chastignac, à propos d’un vêtement éclatant et somptueux d’étoffes précieuses, alors que lui-même ne portait qu’une vague chemise de coton, un bas de même facture et des bottes cavalières un peu usées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 13:35

(HRP: ruiner le comte... tu veux rire oui! apprends, ma chère, que la seule terre de Bragelonne lui assure 10 000 louis par an! mdrrrrr)

Athos avait écouté tout cela sans proférer une seule parole, en souriant. Il s’approcha de la tablette où était présenté le velours bleu que Chastignac avait montré à l’adolescent. Il prit le tissu entre ses doigts, remarquant la qualité de l’étoffe en même temps.

- Cette pièce est vraiment très belle, comte, mais je doute que la couleur aille à Raoul. Il se distingue davantage dans des couleurs plus sombres… Mais un pourpoint taillé dans ce tissu serait parfait pour vous, cher ami.

N’attendant pas la réponse du jeune homme, il enchaîna rapidement, haussant légèrement le ton.

- Je ne crois pas cependant qu’il y a suffisamment de tissu dans cette pièce pour le vêtement que je viens de mentionner.

Ces paroles firent approcher le tailleur, qui ne s’était pas tenu trop loin, certain de flairer une bonne affaire sans doute.

- Voulez-vous vérifier cette affirmation, Excellence? J’ose prétendre, moi, Monsieur, que cette pièce suffit largement pour un pourpoint.

- Je n’en crois rien… Mais faites donc, Monsieur, je demande à être convaincu.

À ces mots, le tailleur sortit ses rubans à mesurer et prit prestement les mesures d’Adrien. Athos se contentait de regarder la scène, souriant de l’expression éberluée du jeune comte. Les mesures prises, le tailleur les nota soigneusement sur sa tablette, puis il se tourna vers La Fère, désignant Raoul de sa main étendue. Athos hocha la tête, et le tailleur mesura également le vicomte. Ces mensurations faites, Athos lui tendit une très belle pièce de velours pourpre et le tailleur disparu prestement à l’arrière-boutique, portant les deux pièces de tissus.

Athos le laissa partir sans dire un mot, sans faire aucune allusion. Il se contenta de sélectionner quatre autres pièces de velours, des dentelles, de la soierie, bref, de quoi confectionner six costumes de cour entiers.


Le temps qu’il ait fait sa sélection et prit tout ce qu’il voulait parmi les étals, le tailleur revint de l’arrière, portant les deux pourpoints demandés par le comte. Celui-ci éclata de rire, étonné.

- Vous avez été prompt à la tâche, Monsieur, seriez-vous magicien?

- Non messire, mais j’ai là derrière six fort agiles couturières qui m’ont exécuté cette tâche avec la plus grande facilité. Tenez, dit-il en brandissant le pourpoint bleu, ne vous l’avais-je pas assuré, qu’il y aurait suffisamment d’étoffe?

Le comte sourit au tailleur, puis prit le vêtement pour l’examiner. Rien ne manquait, jusqu’aux aiguillettes d’argent. Il feignit une petite moue, amusé.

- Je dous bien reconnaître que vous avez raison, tailleur. Tenez, comte, faites l’essai de ce pourpoint.

Il lui tendit le vêtement, puis le marchand tendit le pourpoint pourpre à Raoul. Athos posa une main sur l’épaule du tailleur, l’emmenant un peu plus loin, tandis que les deux jeunes gens essayaient les nouveaux vêtements. Il lui remit tous les matériaux entre les mains

- Avec ces velours, vous me ferez quatre autres pourpoints, et avec toutes ces autres pièces vous me ferez six costumes complets, trois aux mesures de chaque jeune homme.

Le tailleur hocha simplement la tête.

- Tout ceci, Monsieur, sera prêt dans trois heures.

- Bien. Je reviendrai à ce moment-là.

Là-dessus, il laissa l’homme à ses tâches, et revint trouver son pupille et Adrien.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 15:51

Alerandro se promena dans les rues l'air pensif et les mains dans son dos... il était pour une fois vulnérable,seul, face au monde qui l'entourait, ne prêtant aucune attention aux passants.
il vagabondait le long des pavés à la recherche d'un but insaisissable ... et inavouable . Silencieux, il regardait de droite à gauche tout en déambulant dans les rues, un rire ou un claquement le faisait sortir quelques minutes de sa léthargie mais pour mieux y retomber ensuite. il attendait quelque chose d'inconnu, il ne savait lui même ce qu'il faisait ici sans aucun but ou attente précis. il errait tel une âme perdue...


(HRP :jespère que là ça ira ?!!! mdr)
Revenir en haut Aller en bas
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 16:02

(HRP: Oui, c'est très bien ainsi. Navrée d'avoir de telles exigences, mais je dois respecter l'intrigue en cour et il faut intégrer les gens ^^... la baronne semble s'être momentanément volatilisée, je vais mettre en scène l'arrivée devant la boutique...

Toujours accompagnée de la baronne, la duchesse se fraya à nouveau un chemin parmi les étals des divers marchands. En avançant, elle resongeait à la conversation qu'elle venait d'avoir avec l'ambassadeur d'Espagne. Ce qui suivrait dans les prochains mois allait décider du cour du reste de son existence. Cette situation n'était guère réjouissante, mais la jeune fille résolut de se battre jusqu'au bout et de faire tout ce qu'il faudrait pour sauver son domaine.

- Dites-moi, baronne, où donc se trouve cette fameuse boutique de tailleur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 16:06

( HRP : ok pas de problème !! j'attendrais que la baronne daigne faire acte de présence ! donc quand vous voudrez me parlez toutes les deux faites moi signe (en espèrant que l'une de vous ne s'enfuira pas de suite,sinon on en finira jamais!!)mdr big grin )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 16:17

Louise fit un petite révérence en apercevant Alerandro.

-Madame la Duchesse cet italien se joindra t il à nous?

La duchesse acquiesca

-He bien il y en a une plutot réputé dans la rue des truands et aussi une dans le quartier plutot comerçant!Allons donc allons plutot chez maitre Taillesoie dans la rue des truands !Les gens de la cour le fréquente assidument!!Il fait de très belles robes de soie ornées de motifs d'or ou de dentelle et des simples robes de coton pour quand la chaleur se met à frapper comme en ce jour d'été !Je le connais quelque peu car c'est l'oncle d'un de mes amis de Bretagne.Suivez moi c'est à droite .

La Duchesse ,Louise et l'Italien entrèrent dans la boutique de Maitre Taillesoie.Il y avait d'inombrables robes aux couleurs chatoyantes toutes plus belles les unes que les autres!

-Bonjour Maitre Taillesoie comment allez vous?

Le maitre tailleur fit la révérence aux deux jeunes femmes et au jeune homme et adressa un sourire amical à la baronne



-Messire Taillesoie je n'aime point cette robe!!!!La sortez vous de vos greniers?

-Oh celles ci à la rigueur ne sont pas trop démodés!!!

Revenir en haut Aller en bas
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 16:48

La duchesse accueillit d'un léger signe de tête l'homme qu'apparamment la baronne connaissait. Ils entrèrent dans la boutique et immédiatement l'artisan vint à leur rencontre. L'endroit regorgeait d'articles de toutes sortes, mais semblait dénué de clients en dehors d'eux-mêmes... Ah, si fait, trois hommes et une jeune fille se trouvaient au fond de la boutique, et deux d'entres eux semblaient occupés à essayer de nouveaux pourpoints.

La baronne regarda immédiatement parmi les robes faites étalées sur le devant de la boutique. Elles étaient certes jolies, mais aucune d'elles ne semblait convenir à la silhouette délicate de Cassandre, qui préféra se tourner vers les multiples étoffes disposées sur les tablettes. Ses robes lui seraient confectionnées sur mesure par ce tailleur, qui lui semblait bien connaître son métier.

Aussi, tandis que la baronne était occupée ainsi avec le tailleur, la jeune fille s'aventura plus loin dans la boutique, inspectant les soieries et les velours aux couleurs variées et si belles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:03

-Messire Taillesoie ,avez vous reçu cette Indienne que vous aviez commandé pour moi à Nantes?

-Si fait Madame mais ce tissu est très peu employé pour les robes !Ce n'est pas à la mode qui trotte en Paris!!!!!!!

-Cela m'est égal!!!!Confectionnez moi une robe avec cette Indienne!!



Elle regarda longuement cette étoffe ,qui durant son passage à Nantes
lorsqu'elle avait 9 ans l'avait fasciné.Puis elle regarda une des dames présentes .


-Je voudrai aussi la meme robe ,avec un peu plus de dentelle,que cette dame là bas!



Dernière édition par le Dim Juin 11 2006, 17:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:09

En apercevant la baronne il fit la révérence ainsi qu'à cette jeune personne qui l'accompagnait, en voyant qu'aucune des deux ne faisait les présentations il s'avançat vers elle et lui fit un baise main

- Je suis Alerandro del Riggiati, jeune bourgeois italien, pour vous servir damoiselle ... à qui ai-je l'honneur ?

Elle lui répondit qu'elle était la duchesse d'Agenois assez timidement, ce qui ne le surpris point car elle semblait être très jeune tout comme son accompagnatrice.
En voyant les deux jeunes femmes entrer dans une boutique, il en fit de même, il ne voulait laisser deux jeunes femmes aussi ravissantes seules dans une rue qui se prénommait "la rue des truands"!!


tandis que l'une s'attarder auprès du commercant, l'autre sembler furter ça et là quelques étoffes au fond de la boutique. Il s'approcha de la baronne...

-Messire Taillesoie je n'aime point cette robe!!!!La sortez vous de vos greniers?

-mademoiselle permettez moi de vous dire que cette robe est un modèle récent à ce que je sais. En Italie elle y fait nombre d'admiratrices ! D'ailleurs je pense qu'elle vous irez plus qu'à n'importe qui car elle ferait sans nul doute ressortir vos très jolis yeux vert.

La voyant rougir il lui sourit tout en lui tapotant délicatement la joue, puis se retourna pensant que mademoiselle la baronne préfèrerait choisir seule ses toilettes.
Il remarqua alors un groupe de 3 hommes accompagnés d'une jeune femme. Qui pouvait elle être pour s'afficher seule au bras de trois mâles ?! Aussi ces trois hommes se mirent à détailler les deux jeunes femmes qui l'accompagnait tout en pensant qu'elles devaient être seules .
Il aperçut alors la duchesse qui marchait vers eux (peut être sans sans rendre compte elle même) il s'approcha donc silencieusement près d'elle, pour ne pas la gêner, afin de leur faire comprendre qu'elle était sous bonne escorte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:19

La baronne quand elle en eut fini avec le Maitre tailleur rejoignit l'Italien et vit ces trois hommes qui regardait la Duchesse avec des yeux convoiteurs .
Elle dit à Alerandro en agitant son éventail devant ses yeux.


-Excusez moi je manque de politesse j'ai oublié de vous saluer ,excusez moi !Merci pour le compliment mais Je pense que je prendrai une autre robe que celle ci malgré vos précieux conseils,toutefois j'espère que cela ne vous fachera point .Je trouve que ces trois hommes ont des airs de rapaces guettant leurs proies!Ne le pensez vous pas vous aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:29

(HRP: lol! trop chou tout ça!^^ le comte de la Fère et le Vicomte de Bragelonne, c'est aussi moi qui les joue mdrrrrrr! ça fait drôle d'imaginer Athos agir comme ça... ^^)

Le comte venait à peine de rejoindre son pupille, ainsi que Chastignac et Gwenaël, que trois autres personnes firent leur entrée dans la boutique, deux jeunes filles et un homme. L'une d'elle sembla s'intéresser immédiatement aux robes présentées à l'avant, tandis que l'autre, moins exubérante, s'avançait d'un pas tranquille, effleurant les tissus divers. Raoul posa son regard d'adolescent curieux sur les nouveaux venus, mais détourna bien vite son attention en rougissant quelque peu. Chastignac ne semblait pas encore avoir vu les nouveaux arrivants, mais c'était compréhensible (^^). Il semblait aimer le nouveau vêtement.

La jeune fille calme était déjà fort avancée dans la boutique, et à peine quelques pas la séparait d'Athos et de ses compagnons. Le jeune homme qui l'accompagnait sembla y prendre ombrage, et s'approcha d'une façon ostensible, voulant sans doute protéger la demoiselle. Le comte de la Fère était un homme éduqué, aussi détourna-t-il poliment le regard au bout d'uniquement quelques secondes.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:35

Il sentit quelqu'un s'approcher de lui mais ne se retourna point pour voir de qui il en était en question de peur que ces 3 hommes se libèrent de son attention et se mettent en passe de suivre la duchesse.
Néanmoins il sentit un délicat parfum de rose chatouiller ses narines et comprit que c'était la baronne qui vint à ses cotés.


-Excusez moi je manque de politesse j'ai oublié de vous saluer ,excusez moi !Merci pour le compliment mais Je pense que je prendrai une autre robe que celle ci malgré vos précieux conseils,toutefois j'espère que cela ne vous fachera point .

- ne vous inquiétez pas mademoiselle, j'ai appris que vous les Françaises préférez choisir vos toilettes plutôt que de suivre la mode ! ce qui ne va pas en votre défaveur bien au contraire.

il se retourna alors vers elle et lui envoya un de ses sourires taquin.

Je trouve que ces trois hommes ont des airs de rapaces guettant leurs proies!Ne le pensez vous pas vous aussi?[/quote]

il la détailla avec attention. Bien qu'elle soit très jeune et d'une grande innocence, ce petit oisillon parfumé à la rose sentait lui aussi le danger approcher ! Il pensa donc que les jeunes femmes françaises avaient beaucoup changées, elles étaient devenues plus méfiante, mais c'était compréhensible car En ces temps les voleurs et les truands se faisaient de plus en plus nombreux, surtout en présence de jeunes femmes!
Le sourcil froncé, il se retourna vers la duchesse afin qu'elle soit dans son champ de vision. Il ne voulait courir aucun risque, et était près à dégainer aussitôt s'il la fallait, son couteau cachait à son ceinturon .


- S'ils osaient quoi que ce soit, ne vous inquiétez pas, ils gouteront à la lame de mon couteau soyez en sûre !

Il resta néanmoins toujours aux aguets, attendant le moindre signe la moindre parole de leur part ... Ses instincts de guerriers refaisaient surface .Il vit alors qu'un de ces hommes l'avait aperçut et leur fit comprendre qu'il accompagnait les deux demoiselles .Donc qu'elles étaient en sa sécurité et voyant qu'un de ces hommes avait compris il n'insista pas, il s'était trompé sur leur compte ! mais bon il vaut mieux prévenir que guérir pensa t-il !

(HRP : haaa!! je pensais que c'était des bandits auxquels tu faisait allusion!!!!mdr!! big grin je ne déguainerai donc pas pour aujourd'hui!!!LOOOLLL)
Revenir en haut Aller en bas
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 17:47

(HRP: Il n'y a pas que le fait qu'ils soient honorable qui est bien, mais en plus, ce sont trois gentilhommes, autrement dit des hommes... d'épées, qu'ils portent fièrement à leur baudrier et qui vaut bien un couteau croyez-le! whistle )

La jeune duchesse ignorait tout des craintes de ses deux compagnons. Persuadée qu'ils étaient engagés en pleine conversation avec le tailleur, elle continuait seule, plongée dans ses pensées. Pensées diverses... Elle examina plusieurs soie aux couleurs châtoyantes, ainsi que plusieurs velours. À la base, elle avait besoin d'une robe de fin lin, de plusieurs toilettes de circonstances pour la Cour, et aussi de quelques accessoires... Elle qui allait être présentée à Sa Majesté...

Elle se rendit soudain compte de la proximité de ses deux compagnons. Elle interrogea d'un regard la baronne, ne comprenant rien à leurs mines méfiantes. Elle se tourna vers l'endroit qu'ils regardaient, et aperçu à nouveau les trois gentilhommes, apparemment de bonne maison, occupés avec les nouveaux pourpoints. Elle ne s'était pas aperçue qu'elle s'était approchée de si près d'eux. Le plus âgé l'avait regardé un instant, puis avait poliment détourné le regard. Le plus jeune n'avait que posé un oeil furtif sur elle, avant de se détourner, rouge comme une pivoine. Restait la demoiselle, que Cassandre trouva fort jolie mais très timide, ainsi que le troisième gentilhomme... Un jeune homme à l'aube de la vingtaine, paraissait-il. Il n'avait vu personne, absorbé qu'il était par son occupation. Une fine rougeur apparu sur les joues de Cassandre tandis qu'elle observait la tournure fine et bien bâtie de ce jeune homme, ainsi que la beauté mâle de son visage (hint hint Eli!^^). Elle eu un léger sourire, puis se détourna, faisant à nouveau face à ses compagnons.


Dernière édition par le Dim Juin 11 2006, 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Dim Juin 11 2006, 19:23

Louise comprit l'erreur qu'elle avait fait.Elle s'était trompé sur le compte de ces trois gentilhommes qui semblaient bien éduqués et plutot curieux que menaçants.Elle poussa un petit soupir de soulagement et agita son éventail de plus belle.La Duchesse semblait dévisagé les inconnus .Oh et puis il faut que je laisse un peu la Duchesse tranquille ,je la suis partout et cela doit l'importuner au plus haut point .

-Messire Alerandro vous voulez un nouveau pourpoint à la mode française?
demanda t -elle en sachant bien que le gentilhomme préfèrerait garder ses habits.
Elle trouvait cet Italien vraiment charmant et posa son regard reveur sur lui quelques instants avant de se ressaisir et de détourner la tête
.

Il doit faire tourner la tête de bien des femmes,tiens apparemment la Duchesse s'est enamouré d'un de ces gentilhommes!!!
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Souvenirs...   Lun Juin 12 2006, 07:15

[Siouplait… je passe mon B.A.C demain donc… niveau RP… vous pouvez juste attendre un tiou piti peu ? ange* ]

Il aurait dû s’en douter, tiens ! Il s’en doutait, d’ailleurs, au Très-fond de lui… et alors ?
Adrien n’était pas de ces gentilshommes pointilleux qui préfèrent se brûler la cervelle plutôt que de vivre au crochet des autres… L’honneur, l’honneur, l’honneur, c’était bon pour ceux qui n’avaient rien à perdre ou rien à gagner.
Enfin, sur le papier, mieux valait être désigné comme un prud’homme, ça permettait toujours d’éviter les préjugés et les regards de biais. L’apparence… toujours.

Tiens ! En parlant d’apparence !
Chastignac était à cette instant en train de se mirer, enfin, de s’imaginer, alors qu’il caressait et observait d’un œil brillant le pourpoint azur, le pourpoint de velours, le pourpoint neuf, le pourpoint offert par Athos. Il lui semblait avoir vécu une ellipse. Que c’était-il passé pour en arriver à porter cet habit ?
Ah ! C’est vrai ! Le tour vieux comme le monde : un défi lancé au tailleur… Ainsi donc le comte avait déjà prévu depuis longtemps ce petit manège, et, loin de s’offusquer, Chastignac en était ravi.

Oui ! Ravi ! Ce haut était tout simplement magnifique, et Adrien se jura qu’il ne le serait pas pour rien : il irait se saigner pour se faire encore plus beau, l’agrémenter de soieries, de dentelle et d’argent, et son cœur s’envola à cette idée. Il lui semblait pousser des ailes de séducteurs. Il irait séduire la Cour entière s’il le fallait, s’exhibant comme le plus beau des princes.

Il leva des yeux étoilés comme le cosmos, et les posa sur son bienfaiteur.


-Si je savais comment vous remercier !

Et oui, s’il savait ? Bah, reste à savoir s’il le ferait. Toutefois, comme il ne le savait pas, il pouvait toujours promettre…

Puis, ayant fini l’examen de son propre habit, il se tourna vers Raoul qui arborait également un splendide vêtement, quoique moins voyant de par sa couleur. Il allait lui en faire compliment, quand il vit le jeune homme absorbé par quelque autre chose qui lui fit vite détourner les yeux le rouge aux joues. Le comte, intrigué, tourna la tête dans le sens contraire, et à sa grande surprise, ce fut une damoiselle qu’il remarqua. Une damoiselle qui se remit vite à la contemplation des étoffes, le visage enflammé.

Décidément, c’était le festival des empourprés !

Cependant Chastignac ne se sentit pas l’obligation d’y participer, et continua de darder du regard la jeune fille. Elle fut vite rejointe par deux acolytes le regard hostile, et cela fit plus sourire Adrien que ne lui fit peur.

Tant de monde dans une si petite échoppe ! Après s’être senti bien libre de ses mouvements et bien seul, notre jeune homme trouva de bon sens de paraître étouffer. Il retira le pourpoint.


-Il me va à ravir, mais je ne sais si je puis vraiment accepter…

Après l’assurance de La Fère qu’il était bien à lui, il prétexta vouloir prendre l’air. Et en effet, il se dirigea vers la sortie du magasin, sûr de croiser la jeune écarlate à présent seule sur son chemin. La distance entre l’étale et elle était suffisante pour passer, mais ce n’était pas son but de se faire tout petit. Il marqua un temps d’arrêt une fois arrivé à sa hauteur, où il put à loisir observer la créature à qui il semblait avoir fait de l’effet.

Elle n’était point laide ; et même sa nuque découverte en toute innocence du seul manteau de sa chevelure en avait dû faire soupirer plus d’un ; pas Chastignac, qui en avait déjà vu bien des vertes et des pas mûres.
Il resta maître de lui-même jusqu’au bout et même au delà, il le fallait bien, pour sortir de sa voix grave de Casanova :


-Excusez moi…

Avant de passer tout à coté sans oublier le coup d'oeil qui déshabille et liquéfie. Il finit par sortir. C’était qu’il en avait mis du temps ( Wink ). Mais qu’est ce que ça faisait du bien de retrouver ses bonnes vieilles habitudes !

La rue était presque vide, le vent lui titillait les cheveux ; il s’étira comme un chat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alerandr
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Lun Juin 12 2006, 10:33

-Messire Alerandro vous voulez un nouveau pourpoint à la mode française?

- sans vous paraitre désobligeant, je ne me satisfait point de ces pourpoints français ! tout le monde sait que les plus belles étoffes se trouvent en Italie !

Et il lui sourit cette demoiselle semblait assez intriguée par lui, mais pourquoi ?! est ce son coté mystérieux qui l'intéressé ou tout simplement parce que c'était un étranger ? quoi qu'il en soit elle était fort jeune et donc sujette à de nombreux coup de foudre pensa t-il, lui qui connaissait bien les femmes et leur psychologie, elle n'était pas la première ni la dernière à être séduite par ce grand ténébreux ! (LOL)

Il vit un des hommes sortir, il devait être assez proches de la duchesse car il essaya d'attirer son attention pendant qu'un autre s'était retourné le visage empourprait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs...   Lun Juin 12 2006, 15:33

Louise dit à Alerandro:

-Madame la Duchesse semble trouver ce jeune homme à son goût et lui intrigué a voulu la détailelr de plus près mais il n'est guère discret enfin bon je me mêle de ce qui ne me regarde pas.
Elle regarda les étoffes de la boutique ainsiq ue l'Indienne et dit à Alerandro avec un petit ton amusé

-Messire ,les étoffes de notre beau pays sont aussi très belles usrtout les Indiennes dont je raffole ,leur dessins sont si beaux!!!Enfin chacun est évidemment pour ce qui est produit dans son pays ,cela est naturel.

Puis elle se détourna de lItalien et dit au tailleur

-Maitre Taillesoie ,je vous enverrai mon valet pour chercher ma robe d'Indienne et ma robe jaune à la française dans 2 semaines!Cela vous convient il?

Le maitre acquiesca d'un signe de tête et Louise se demanda si la Duchesse en avait encore pour longtemps!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs...   Aujourd'hui à 23:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: