1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Office aux milles secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Office aux milles secrets   Jeu Mai 18 2006, 23:50

Dans une petite officine sombre et poussiéreuse des sous-sols, résidait la base de la puissance du Chevalier. Une puissance qui sentait la poussière, le papier, l'encre, l'huile de lampe, la sueur et le mauvais tabac finissant de se consumer. A l'intérieur, une activité intense et fiévreuse régnait, sous la férule impitoyable et tyrannique de Guntred le More, lui l'ancien secrétaire du Grand pensionnaire de Hollande. Il était assisté de trois secrétaires spécialement formés dans les taches de renseignements, de tri des informations et de codage de celle ci.

Tout autour d'eux, s'étalaient des montagnes de rayonnage, où étaient soigneusement rangés les dossiers par ordre thématique, puis alphabétisme. A l'intérieur, on y trouvait des secrets capable de faire tomber deux gouvernements, et même la monarchie absolue de droit divin aurait bien du mal à échapper au coup de tonnerre que cela représenterait. Mais seul Lassalle en avait la clef, et il n'était fidèle qu'à une homme personne, lui même !

Le soir, Guntred reçu le rapport du petit homme "gris "de l'auberge par le canal habituel, celui des "trois mains". Il prit lui même la peine d'en sélectionner les passages les plus croustillants, et devant l'intérêt de tout ceci, il se décida à faire remonter tout ça du côté de Lassalle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Office aux milles secrets   Ven Juil 21 2006, 03:52

Revenu d'une de ses " chasses "nocturnes, où il avait fait le tour des tripots qui lui appartenait afin de relever la caisse, des recettes qui allaient lui permettre de financer sa précieuse mais coûteuse organisation. Il se décida à rendre une petite visite de courtoisie à son vieux compagnon, Guntred, afin de se tenir au courant de ce que celui-ci lui cachait. Il ne lui cachait rien par malveillance mais ceci était un jeu entre eux dont aucun ne connaissaient les régles mais qu'ils adoraient vieux brigands.

Il était rentré par un passage secret, il se rendit par un autre passage secret à l'Office des milles secrets, à ceux déjà existant, il ne cessait d'en faire rajouter, on n'était jamais trop prudent.

Il le leva, alors que celui était encore penché sur une de ses dossiers, la plume à la main, les lorgnons sur le nez, une bouteille d'eau de vie pas loin, et un mauvais cigare qui finissait de se consumer. A cette odeur de vieux tabac, il fallait rajouter celles de la cire, du vieux papier, de l'encre frais et de la sueur, pimenté par une solide odeur de renfermé, dont s'enivrait Guntred, ce que le Borgne savait très bien.


" Tu vieillis vielle fripouille, j'ai pu te surprendre, sans que tu es le temps de sortir les deux pistolets que tu dissimule toujours sur toi...

- Ou alors j'ai décidé de les laisser où ils sont cette fois...

- Pour les décharger sur moi la prochaine fois ?

- Qui sais vieux frère ? Nos conventions me le permettent !

- Mordiou ! J'y compte bien ! S'exclama le borgne "

S'emparant d'un tabouret, il se cala dessus, se lampa une rasade d'eau de vie, rota, puis chose rare, découvrit sa main gantée, mettant à jour sa prothése fait d'un alliage délicat de bois souple, de laiton, de fer et d'une multitude d'autres métaux qui en faisait toute sa valeur. La décrochant, il s'occupa de la nettoyer avec soin, elle lui avait presque coûté toute sa fortune, celle d'une vie de rapine, lors de sa confection. Elle était l'ouvrage d'un artisan juif de Leyde dépositaire de toute la science de son peuple, et de techniques aussi obscurs que révolutionnaires. Un exemplaire unique, il y tenait comme à la prunelle de ses yeux, il était prêt à sacrifier jusqu'au Roi de france pour la conserver.

" Alors des nouvelles de notre frère respectif ?

- Oui, mes connexions d'Amsterdam n'etant pas encore toutes mortes, je sais désormais que ce petit monsieur y a fait commande d'un lot de 200 galettes qu'il entend distribuer dans ce beau royaume pour ranimer la flamme de nos frères...

- L'idiot ! C'est bien la derniére chose dont nous avons besoin ! Sais t'on où traine ce drôle en ce moment ?

- Dans la Cour des miracles, d'après mes tous derniers renseignements, il semble chercher une entrevue avec le Roi de ce petit monde, du moins c'est ce que celui-ci m'a affirmé !

- Il doit penser que c'est une maniére de semer la police, alors que c'est tout l'inverse ! "

Lassalle se laissa aller à un court rire, qui s'effaca aussi vite qu'il était apparu, reajustant sa prothèse, il se mit à réflechir quant à la conduite à tenir. Il résolu à ne rien faire pour l'instant, tant que celui-ci contentait de s'agiter, il n'avait rien à craindre, mais cela ne voulait pas dire que le Chevalier allait lui laisser la bride au cou, bien au contraire...

Saluant Guntred, il quitta l'Office tout en réflechissant à ce qu'il devait faire...
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Office aux milles secrets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: La Bastille :: Les appartements, les pieces de fonctions-
Sauter vers: