1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hôtel particulier de Jean de la Bruyère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Dim Juil 23 2006, 22:19

suite aux commerces alors ( si une âme charitable pouvait effacer nos postes qui ont été déplacés !! rolling eyes big grin )


Dernière édition par le Lun Juil 24 2006, 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Muhammad
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Dim Juil 23 2006, 22:47

(H.J/ oups pas vu, mais c'est logique de poursuivre la bas, désolé, je fais le transfert , blush Faut dire qu'on écrivait en même temps big grin Si un admin peut supprimer mon post, merci )
Revenir en haut Aller en bas
Soraya M
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Jeu Juil 27 2006, 08:52

Soraya se trouvait enfin devant l'hostel de monsieur de La Bruyère.
Elle frappa à la porte. Une fois, puis deux.
La porte s'ouvrit. Muhammed se trouvait en face d'elle. Un grand sourire illumina leur visage. Ils se jetèrent dans les bras l'un de l'autre.
Un moment, ils restèrent ainsi enlacés. Puis Muhammed la fit entrer.
Ils parlèrent de leurs récentes aventures, celles qui les avaient menées au service de leur maître respectif.
Parlèrent du pays. Quel bonheur de pouvoir à nouveau parler arabe.
Muhammed lui fit du thé. Quel bonheur pour Soraya, persuadée de ne plus en avoir bu depuis des siècles, pas du vrai thé du pays.
Ils continuèrent à parler. Monsieur de La Bruyère étant à Chantilly.
Soraya savait plus ou moins, ce dernier étant venu chercher Melle en pleine nuit pour une affaire urgente.
Muhammed lui expliqua que, pour ses affaires, monsieur allait l'emmener au Royaume du Maroc prochainement. Royaume du Maroc où Muhammed ne risquait plus rien, étant sous la protection d'un français. En plus, son maître devant traiter avec Moulay Ismaïl pour une négociation importante en vin.
Soraya avait entendu dire qu'un traité d’amitié entre le Maroc et la France étant prévu d'être signé, effectivement.*
Quant à elle, c'est en Espagne qu'elle allait se rendre. Sa maîtresse se rendant chez Isabelle de Peñón de Alhucemas , une noble, amie d'enfance de Melle de Laguiole et dont époux était le gouverneur de cette petite île méditerranéenne, territoires sous souveraineté espagnole en Afrique du Nord.
Muhammed et Soraya entendirent quelqu'un s'approcher de la cuisine.


*(H.J/En 1682, un traité d’amitié entre le Maroc et la France est signé à Saint-Germain-en-Laye Saint-Germain-en-Laye)
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Mer Sep 06 2006, 06:28

Jean était ravi de rentrer après un si long voyage. Ravi de constater que ses nombreuses malles étaient déjà arrivées.
Il se demanda comment, Laurine, qu'il avait engagé avant son départ, s'en était sortie. Si elle avait trouvé le personnel à engager pour se charger de l'entretien de sa demeure.
Toujours était-il que celle-ci semblait impeccablement entretenue depuis son départ.
Avec Mo, ils se regardèrent sans prononcer un mot.
Pas un grain de poussière, tout était en ordre et calme. De la cave au grenier.
Mais, redescendu dans le grand salon, il n'avait pas encore eu l'occasion de croiser Laurine.

-Mo, charge toi donc des malles. Il y a dedans les divers souvenirs ramenés du Royaume du Maroc, les cadeaux.
Plats et tapisseries, sabres et vêtements. Tu monteras la djellaba,
brodée avec perles et paillettes au niveau du col et des manches ramenés de Meknès, pour Laurine dans sa chambre.
Moi je vais aller faire un tour, prendre des nouvelles. Je te laisse une bourse, c'est le salaire de Laurine, donne là lui dès qu'elle arrivera.


Sur ce, Jean, après s'être changé, sortis et pris la direction de la grande place.
Jean avait le désir d'avoir des nouvelles de cette femme, retenue prisonnière dans la forêt et dont les mousquetaires avaient été mis au courant par lui et la baronne Aurore Fabris de Laguiole.
Avaient-ils pu la sauver ?
Aurore de plus était une amie chère dont il devait prendre également des nouvelles. Était-elle encore en Angleterre ?
Beaucoup de tâches attendaient Jean, entre autres passer les commandes pour ses nouveaux clients du Royaume du Maroc.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Ven Sep 08 2006, 07:23

Jean, rentrant de sa tournée de ses fournisseurs en vins. Ayant transmis les commandes pour divers émir du Royaume du Maroc, fut un peu surpris de trouver Soraya, la dame de compagnie de son amie Aurore Fabris de Laguiole, donnant des soins à Mo, blessé aux deux bras.
Aurore était donc revenue.
Il écouta les explications de Mo, de temps en temps appuyé par celles de la jeune femme.
Jean resta pensif un instant.
Les mains dans le dos, il se plaça devant la grande fenêtre, donnant sur le jardin.
Puis, enfin se retourna, se dirigea d'un pas alerte vers le hall d'entrée. Leva les yeux vers un grand miroir se trouvant près de l'entrée.
Du regard, il fit le tour de la pièce. Se saisie d'une chaise et la balança dans le miroir qui se brisa aussitôt.
Jean retourna dans la cuisine.

-Bon Mo. Tu as été blessé par ce miroir qui s'est brisé accidentellement pendant que tu le nettoyais. Autrement tu n'as pas bougé d'ici. Nous en sommes témoins, Dame Soraya et moi ! Après tout, la nuit tous les chats sont gris et tu n'es pas le seul homme grand et mulâtre dans Paris.
Il est possible que nous ayons de la visite d'ici peu, si quelqu'un t'a aperçu dans cette ruelle.
Pour le reste, tu dois savoir que Moulay entretient 500 concubines, dont il a 700 garçons et un nombre indéterminé de filles, que tu en sois l'aîné, c'est ton affaire, mais je te conseille la prudence, en cas de besoin, ne fais pas trop état de ton rang dans la descendance de Moulay Ismaël.


Mo remercia son maître, il savait que celui-ci le couvrirait, comme Soraya couvrait Mo des yeux, pensant ses blessures avec la plus grande délicatesse.

Jean ne s'étonnait pas des dons de Mo en matière de rapière. Il savait que son serviteur et ami avait beaucoup appris au cours de ses nombreux périples. Lui même avait appris pas mal à Mo lors de leur voyage au Royaume du Maroc, histoire de passer le temps, lors de la traversée. Mo apprenait vite. Très vite. Jean venait de le constater indirectement.

Enfin, Jean se dirigea vers son bureau. Il y avait longtemps qu'il n'avait plus de nouvelles du petit Charlot. Il se demanda où en était cette histoire et ce qu'il devenait.
Pensa à Laurine, qu'il n'avait pas encore revu. Peut-être était-elle affairé à trouver ces femmes de chambre qu'il lui avait demandé d'engager.
Du Chevalier d'Herblay, il n'avait pas plus de nouvelles.
Pas de nouvelles bonnes nouvelles pensa-t-il en commençant à rédiger des courriers pour ses clients, les émirs et commerçant Marocains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Jeu Jan 04 2007, 16:51

Laurine se dépacha d'entrer à l'hôtel, on murmurait dans toute la ville le retour de monsieur de la bruyère !

Et elle qui s'était permise de prendre des "vacances" chez sa famille !
elle en eut presque honte, elle espérait qu'il lui pardonne sa courte abscence, elle avait tout de même veillé à la bonne tenue de son hôtel en ayant trouvait deux femmes de chambres et une cuisinière !

Elle espérait aussi que rien ne lui était arrivé ni à lui ni à Mo en son abscence, elle s'en aurait voulut toute sa vie si cela aurait été le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Jean de la Bruyère   Aujourd'hui à 01:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Hôtel particulier de Jean de la Bruyère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: