1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Détente à l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Détente à l'épée   Jeu Juin 23 2005, 19:13

Elrohir et D'Artagnan arrivèrent dans la cour de pratique des mousquetaires, les deux riant et se tenant par les épaules. On ne pouvait croire que ces deux hommes étaient en fait les deux mousquetaires les plus redoutables du Roi. Bien que D'Artagnan était mousquetaire depuis fort longtemps, Elrohir avait été sur les champs de batailles longtemps, aiguisant ainsi son ardeur au combat.

Ses deux hommes ne rajeunissaient pas, loin de la, mais il avait un coeur et un forme bien au dela de bien des jeunes mousquetaires

Elrohir s'arreta a un endroit dans le parc tout en dégaina son épée. Il lanca son chapeau au loin mais ce dernier parti au vent. Il courut rapidement pour le rattraper et revint à sa place. Il dit à D'Artagnan:

- Alors, que diriez-vous d'un petit duel pour oublier tout nos mauvais événements de la journée?

Elrohir se mit en position défensive, attendant l'attaque rapide de son ami-ennemi

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Jeu Juin 23 2005, 20:14

D'Artagnan se permit de rire haut et fort en voyant son compagnon courir pour rattraper son couvre-chef... Il appréciait beaucoup Elrohir, sutout à cause de sa simplicité et de sa loyauté qui, semblait-il, était à toute épreuve. Regardant vers le ciel, il réalisa que le soleil était encore haut, et qu'il serait probablement plus prodent de garder son chapeau, dont les larges rebords bloqueraient les rayons de soleil.

Citation :
- Alors, que diriez-vous d'un petit duel pour oublier tout nos mauvais événements de la journée?

- Moi qui croyait que vous préfériez vous échauffer en pourchassant votre chapeau... Mais puisque vous le proposez, je crois en effet que cela fera du bien à nos vieux corps croulants, mon ami!

Il dégaina lentement son épé de la main droite, et fit réposer la pointe au fond de sa main gauche afin d'en observer l'été. Tenir une épé était devenu pour lui une seconde nature, et il se demandait parfois ce qu'il serait devenu si un tel instrument n'avait été inventé. Mais d'un autre côté, l'absence de cette invention aurait aussi signifiée un monde plus sûr, un monde de paix... ce qui était bien contraire à la nature humaine, dut-il s'avouer à regret. Au moins servait-il le bien... ou du moins ce qu'il croyait être le bien. Par les temps qui courraient, ses certitudes étaient parfois bien ébranlées.

L'examen rapide de sa lame lui révéla, comme d'habitude, qu'elle était dans un état irréprochable. Il leva son épé devant lui, observant rapidement le reflet du soleil sur le métal, imaginant les rayons de l'astre lumineux venir se fendre en deux sur la pointe de son arme. Finalement, il prit position devant Elrohir, qui se tenait déjà en position défensive. Il sourit intérieurement : il était bien le seul à inciter ainsi M. de Verchères à la prudeuce, lui qui, habituellement, était plutôt un fonceur.

Dans ce genre de duel avec Elrohir, aucun des deux ne prenaient la peine d'utiliser des armes d'entraînement non affutées. Chacun savait qu'il pouvait faire confiance à son partenaire et qu'aucun sang ne serait versé. Et les deux combattants étaient assez loyaux pour reconnaître quand ils avaient été touchés.

Alors que les épés s'entrechoquaient rapidement, D'Artagnan se sentait revivre pendant un bref instant. Il se battait surtout à l'instinct, laissant ces sens le guider, tandis que son esprit vagabondait, analysant son environnement direct. Aujourd'hui, l'environnement n'était pas hostile, mais sur les champs de bataille, ce sixième sens lui était d'une grande utilité.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Iwelda (
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Sam Juin 25 2005, 10:43

Iwelda entra à cheval dans le quartier des mousquetaire, la nuit s'était presque installé mais le ciel gardait une certaine clareté pourtant.
Elle parcouru la cour des yeux, l'endroit lui était totalement inconnu.
Puis elle aperçu deux hommes qui semblait se battre, elle prit peur au début mais comprit rapidement qu'il s'agissait d'un entraînement.

Soulagée, Iwelda fit avancé sa monture doucement pour ne pas surprendre les deux hommes mais de toute évidence ces deux mousquetaires étaient bien enrtaînés, ils perçurent immédiatement sa présence et stoppèrent leurs mouvements pendant un instant.

- Pardonnez moi messieurs, l'un de vous pourrait m'inquiquer dans quel endroit se trouve le capitaine des mousquetaires ou au moins quelqu'un qui le représenterait?
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Sam Juin 25 2005, 13:51

D'Artagnan s'interrompit dans son mouvement, alors qu'il s'apprêtait à percer les défenses de son ami. Un léger son de sabot frôlant l'herbe avait attiré son attention, et il remarqua qu'il en avait été de même pour de Verchère. Il se retourna et aperçut une jeune femme juchée sur un cheval, qui les observait.

Citation :
- Pardonnez moi messieurs, l'un de vous pourrait m'inquiquer dans quel endroit se trouve le capitaine des mousquetaires ou au moins quelqu'un qui le représenterait?

D'Artagnan lui retourna un sourire.

- Mademoiselle, c'est votre jour de chance car vous avez devant vous un représentant du capitaine, dit-il en lançant un regard vers Elrohir, et le capitaine lui-même.

Il s'approcha de la monture de la jeune femme et lui tendit la main afin de l'aider à descendre.

- Je suis D'Artagnan, Lieutenant des Mousquetaires de sa Majestée Louis XIV. En quoi puis-je vous être utile, mademoiselle?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Iwelda (
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Sam Juin 25 2005, 14:25

Iwelda prit la main que l'on lui tendait et descendit de cheval avec les gestes d'une habituée. Elle écouta l'étranger se présenter et présenter son compagnon d'arme. Elle fit une légère révérence devant les deux messieurs et leur adressa un charmant sourire.

- Je suis bien heureuse d'avoir pu vous rencontrer avec tant d'aisance messieurs. Je suis Iwelda O'Ceannaigh, je suis arrivé en France au début de la journée. Par contre sur le trajet d'arrivée, j'ai été attaqué par une bande de voleurs de route, ma chaperonne a été tuée par ces briguands. J'ai cru bon de devoir vous avertir...
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Dim Juin 26 2005, 13:40

D'Artagnan redevint plus sérieux lorsqu'il entendit les paroles de Dame O'Ceannaigh.

- On m'en en effet mentionné que les routes menant à Paris étaient devenues, dernièrement, moins sécuritaires que par le passé. Par contre, on ne m'avait pas rapporté d'évènements d'une telle gravité.

Il jeta un regard vers Elrohir, guettant sa réaction. Le voyant aussi pensif que lui-même, il reporta son attention sur Iwelda.

- Je vous remercie de m'en avoir informé, mademoiselle, et je suis heureux de voir que vous semblez vous être remise de cette mésaventures. N'ayez crainte, les Mousquetaires tâcheront dans les prochains jours de retrouver les coupables afin de les traduire en justice.

Un autre poids qui s'ajoutait à ses préoccupations actuelles... Mais pour une fois, D'Artagnan se dit qu'il pourrait peut-être bien abandonner la politique pendant quelques jours afin de guider lui-même ses troupes. Respirer l'air pur de la campagne, sur le dos de sa monture, guidant au combat sa compagnie des Mousquetaires Noirs... Il savait qu'à son retour, on l'écraserait de nouveau sous le poids des tâches administratives accumulées. Mais il lui sembla que ce petit intermède lui serait néanmoins bénéfique...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Iwelda (
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Dim Juin 26 2005, 13:57

- Je suis heureuse de pouvoir rendre service et c'est gentil de vous inquiètez de mon état. Vous serait-il pourtant utile que je vous indique à l'aide d'une carte les lieux de leur camp? Ayant été fait prisonnière, je connais certaines dispositions intéressantes des lieux. Peut-être ces éléments faciliteraient votre tâche, mais j'ai bien peur qu'il vous faille accélerez les recherches, j'ai cru comprendre de la bouche de mes assaillants qu'ils changeraient de campements dans quelques jours.

Iwelda tentait de parler d'une voix douce et calme, mais elle était quelque peu intimidé de se trouver en face de deux jeunes hommes si élégants sans chaperon et surtout vêtue si sommairement, sa robe de voyage lui aura décidement fait bien honte aujourd'hui.

Heureusement elle doutait quelque peu que ces hommes militaires aient le temps et la préoccupation de détailler sa toilettes, se dit-elle avec amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Lun Juin 27 2005, 13:48

Elrohir écouta le récit de la jeune femme. Il pensait à tout cela et en conclut une chose, les rumeurs de la révolte était belle et bien fondé. Elrohir posa une main sur l'épaule de D'Artagnan et lui dit:

- Laissez-moi partir en éclaireur à l'instant. De toute façon, j'allais vous battre il y a un instant.

Elrohir fit un sourire à D'Artagnan, le taquinant une fois de plus. Une fois qu'il eut l'aprobation de son chef, il se tourna pour siffler son cheval. Il siffla fort et court. PAr contre, tous les chevaux de l'écurie arrivèrent en trombe... Elrohir se cogna le crane avec sa main.

Il grimpa sur le sien apres qu'il l'eut trouver et parti en direction de la ville.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Lun Juin 27 2005, 15:15

D'Artagnan avait remarqué la gène apparente de la jeune femme, mais ne s'en formalisa point. La tenue des Mousquetaires avait souvent cet effet... Lorsqu'Iwelda lui raconta avoir été fait prisonnière, il ne put s'empêcher d'hausser les sourcils en signe de surprise.

- Mademoiselle, je dois avoué que vous m'impressionnez. Les brigands de long chemin n'ont pas l'habitude de laisser leurs prisonniers s'échapper aisément. Vous avez dû être bien habile pour leur fausser compagnie.

Il réfléchit quelques instants...

- Étant donné les circonstances, je crois bien que je mènerai moi-même mes hommes vers ces brigands. Je compte bien leur montrer avec ma propre lame ce qu'il en coûte de s'attaquer ainsi aux passants. ll faut bien peu de courage pour attaquer le caroce d'une jeune femme... Mais contre des Mousquetaires du Roi, ils trouveront un ennemi de taille.

Dès qu'il eut terminé sa phrase, M. de Verchère ne put s'empêcher d'intervenir pour offrir ses services. D'Artagnan sourit devant la dévotion de son subordonné. Lui aussi, avait bien envi d'un peu d'action.

Citation :
- Laissez-moi partir en éclaireur à l'instant. De toute façon, j'allais vous battre il y a un instant.

D'Artagnan éclata de rire. L'humour impertinent de son compagnon savait le faire dérider à chaque fois...

- Vous alliez me battre? Et de quel jeu parlons-nous, cher ami? Mais si vous faisiez référence à l'escrime... n'avez-vous pas remarqué que je me suis exercé de la mauvaise main, aujourd'hui?

Mais il ne fut pas sûr qu'Elrohir l'avait bien compris. Le Mousquetaire, tellement enthousiasmé par l'idée d'en découdre avec les brigands, avait fait venir à lui tous les chevaux de l'écurie. S'ensuivit donc une certaine pagaille au cours de laquelle ils se retrouvèrent tous trois séparés par une dizaine de chevaux cherchant leurs propriétaires, tandis que les écuyers affolés accouraient à leurs suite, tentant de calmer les bêtes. D'Artagnan se chargea d'aggriper les rênes de trois des destriers, les calmants tour à tour en leur parlant doucement et en leur caressant l'encolure. Lorsque toute cette agitation fut terminé, il ne put que constater le départ de son collègue... qui n'avait même aucune idée de la direction à suivre.

Se tournant vers Iwelda, il lui sourit.

- Pardonnez mon collègue, mademoiselle, mais c'est un Mousquetaire très courageux pour qui prend son métier très à coeur. Il devrait revenir d'ici quelques minutes... du moins, quand il réalisera qu'il n'a absolument aucune idée de l'endroit où il va...! En attendant, puis-je vous demander ce qui nous vaut l'honneur de votre présence en sol français, mademoiselle O'Ceannaigh? Je n'ai malheureusement jamais vu l'Irlande de mes propres yeux, mais on m'a raconté le plus grande bien de ces terres et des gens qui y habitent.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Iwelda (
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mar Juin 28 2005, 11:25

- Vous ignorez donc que mon beau pays est en guerre, messire mousquetaire? C'est une grande tragédie mais également la raison de ma venue en France. J'aime mon pays de tout mon coeur et on a eu raison de vous en parler en bien mais ma mère a ma sécurité et mon avenir à coeur. Elle m'a fait venir en France pour trouver protection, nommant sa majesté comme mon tuteur et veut que je me trouve un mari.
Plusieurs hommes de ma famille ont déjà été tué et ma mère désire que je cherche un foyer qui saura m'acceuillir avec plus...comment dire...d'amour. Si je peux satisfaire un homme tout en trouvant protection auprès de lui et amour je l'espère, alors Dieu aura comblé mes prières.

Iwelda regarda dans le ciel, il faisait de plus en plus sombre. Elle pensa soudain au bal qui se donnait au palais.

- En temps que personne aussi important que vous je doute que vous ne soyez pas invité au bal que donne le Roy. Je voulais vous informer de ces quelques renseignements, je doute que vous tentiez d'aller à la poursuite de ces briguands à une heure pareille. Je reviendrai donc demain vous donner toutes les informations que vous désirez, je vous laisse ainsi aller à ce bal, la détente vous fera le plus grand bien messire mousquetaire.

Elle remonta sur sa monture et salua poliment son interlocuteur.

- Hé bien messire je vous souhaite de vous amuser et je vous revoit donc demain. Bonne soirée.

Elle lui sourit une dernière fois et fit tourner son chevale pour sortir du quartier des mousquetaire direction le palais.
Sur le chemin du retour elle réfléchit beaucoup, tout le monde allait à se bal et malgré l'humiliation qu'elle avait fait subir à son tuteur, elle se demandait s'il n'était pas en plus impolie de le dédaigner à cette fête.
Décidement le protocole de la cour était bien difficile!
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mar Juin 28 2005, 13:20

Elrohir venait de traverser la porte menant a la ville. Il s'arreta soudain, net au bon milieu de la rue. Il regarda à gauche et à droite, mais il ne se souvenait pas ou il devait aller. Bref, il ne l'a jamais su. Il fit demi-tour, tete baissé et retourna voir D'Artagnan

Une fois dans la cour, il dit:

- Désolé capitaine, mais ou doit-on aller enqueter? Je ne suis pas sur, mais je crois que je suis parti trop précipitamment il y a un instant

Décidémment, Elrohir ne s'améliorait pas tous les jours

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mar Juin 28 2005, 20:17

D'Artagnan écouta Mademoiselle O'Ceannaigh alors qu'elle relatait les évènements se déroulant en son pays.

- Je suis bien attristé de voir que votre patrie est dans une telle situation. Les guerres, bien qu'elles soient parfois nécessaires, apportent invariablement destruction et désolation... J'espère que vous trouverez en France ce que vous êtes venue y chercher.

Il demeura quelques instants pensifs alors qu'elle parlait du bal. Ce fameux bal, pour lequel son costume n'était pas encore tout à fait prêt... Bien qu'il lui resta encore quelques temps pour se préparer, il devait bien avouer que le temps ne jouait pas en sa faveur...

Citation :
Je reviendrai donc demain vous donner toutes les informations que vous désirez, je vous laisse ainsi aller à ce bal, la détente vous fera le plus grand bien messire mousquetaire.

- Aurais-je à ce point l'air fatigué, mademoiselle?, lui dit-il avec un sourire. Mais effectivement, je crois qu'il vaudra mieux que nous discutions de tout ça demain. Passez me voir dans les quartiers des Mousquetaires. Si je n'y suis pas, mes hommes devraient pouvoir vous guider jusqu'à moi.

Sur ce, il lui renvoya ses salutations et la regarda s'éloigner, soudain pensif. Il repensait à ce qu'elle lui avait dit sur l'amour... Trouver un homme qui saura la protéger et l'aimer... Qu'était-il donc advenu au monde pour que ce soit là l'ordre des priorités? Ou plutôt, qu'était-il donc advenu pour que les jeunes femmes soient aujourd'hui obligées de considérer ces priorités dans cet ordre? Il ne s'y connaissait pas tellement dans ce domaine, mais il lui sembla tout de même que c'était là un signe qu'il y avait encore beaucoup de choses à améliorer en ce bas monde... Mais il avait confiance en la race humaine qui, il le croyait, pouvait accomplir énormément de bien malgré qu'elle sembla bien souvent s'escrimer à faire le mal.

Un nuage de poussière interrompit ses pensés, alors que de Verchère revenait de sa petit promenade.

Citation :
- Désolé capitaine, mais ou doit-on aller enqueter? Je ne suis pas sur, mais je crois que je suis parti trop précipitamment il y a un instant

D'Artagnan lui adressa un sourire moqueur.

- Mon cher ami, votre enthousiasme m'étonnera toujours. Pour l'instant, nous devrons prendre notre mal en patience et attendre demain avant de passer à l'action. Mademoiselle O'Ceannaigh passera dans nos quartiers afin de nous donner toutes les informations dont elle dispose. Dans l'immédiat, je vous propose donc de poursuivre notre entraînement pendant quelques minutes. Ensuite, il faudra que nous allions nous préparer pour le bal. Vous ne voudriez tout de même pas qu'on s'y pointe dans ces habits?

Il ponctua sa phrase d'un clin d'oeil et dégaina son épé en se dirigeant vers le cercle des duels...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mar Juin 28 2005, 21:41

Elrohir dit:

- Diantre... moi qui voulait de la vraie action, pas un combat avec un homme qui tient à peine sur ces deux jambes.

Il disait cela en riant et en débarquant de son cheval. Il dégaina son épée et alla rejoindre D'Artagnan dans le cercle pour engager le combat. Elrohir décida d'atteindre son adversaire. Fallait croire que D'Artagnan aussi parce que les deux hommes ne bougèrent pas pendant dix minutes.

C'est finalement Elrohir qui fit le premier geste. Il commenca par éternuer et puis, apres ce rituel, il se jeta sur D'Artagnan

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juin 29 2005, 19:44

(HRP : LOL! fallait que tu dises "diantre", hein...! ;-))

D'Artagnan éclata de rire à la boutade d'Elrohir.

- Alors honte à vous, cher ami, si cet adversaire qui tient à peine sur ses deux jambes parvient à percer vos défenses!

Sur ce, il para la première attaque d'Elrohir, en profitant même au passage pour lui flanquer un coup de pied dans le postérieur, envoyant ainsi de Verchère valser dans un buisson. Il vit alors une tête ressortir des arbustres, avec quelques feuilles de coincés entre les lèvres...

- Je crois, mon cher ami, que vous avez été bien optimiste sur cette attaque, lui dit-il avec un large sourire. Mais comme j'ai un grand coeur, je vous donne une deuxième chance.

(HRP : LOL! je trouvais que ça allait bien avec ton personnage...! ;-))

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Jeu Juin 30 2005, 13:19

Elrohir cracha les feuilles et rit de bon coeur:

- Désolé, je me suis fait avoir, mais je doute que cela se passera deux fois.

Elrohir entra dans le cercle et engagea aussitot D'Artagnan, mais cette fois de façon plus prudente. Les deux hommes échangerent de bons coups et de bonnes défenses.

Soudain, Elrohir fit glisser les deux épée et l'air pour bloquer celle de D'Artagnan au dessus de sa tete. Les deux hommes étaient à quelques centimetres seulement l'un de l'autre. Elrohir feinta de donner un coup de poing au ventre de D'Artagnan mais donna à la place un coup sur le manche de son épée qui vola en l'air. Il tourna sur lui même et fit un croc en jambe à son chef qui tomba à la renverse. Elrohir saisit l'épée de d'Artagnan en plein vol et, avec les deux épée, il mit le cou de D'Artagnan dans le ciseau fait d'épée. Il lui sourit et lui dit:

- Alors, sommes nous vaincu

Elrohir rit et lui tendit son épée. Il poursuivit:

- Je ne vous ai pas montré mes nouvelles techniques. Il s'agit du pigeon, celle qui a fait sauté votre épée, suivit du tour du monde, lorsque je vous ai fait chuté. Mais pardonné moi, la prochaine fois, j'essairais de ne pas vous faire tomber

Elrohir sourit et regarda le chapeau de D'Artagnan:

- Ah non, j'ai par accident coupé la plume de votre chapeau, veuillez m'excuser... capitaine

Elrohir saisit son propre bras et lui dit:

- Cela compensera pour l'entaille que vous avez fait dans mon uniforme, regardez.

On pouvait voir une partie du bras d'Elrohir au travers des vetements

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Ven Juil 08 2005, 04:39

(HRP : LOL!! Un pigeon...! Par contre pour le tour du monde... J'aurais plutôt opté pour le rebond maléfique...! ;-))

D'Artagnan s'était laissé distraire pendant quelques secondes, ses obligations administratives lui revenant à l'esprit. Il repensait à la missive pour Foucquet lorsqu'Elrohir se relança à l'attaque. Contre un adversaire moins coriace, il aurait pu se défendre. Mais contre Elrohir, laisser la moindre ouverture était fatal. Il se retrouva donc sur le sol, dans un drôle de posture.

Citation :
- Alors, sommes nous vaincu

Bon joueur, D'Artagnan leva les yeux vers son compagnon et sourit :

- Je pourrais toujours argumenter sur la légalité de vos techniques, mon ami, mais il n'en reste pas moins que je tiens à ce que ma tête reste ancrée sur mes épaules.

Citation :
- Je ne vous ai pas montré mes nouvelles techniques. Il s'agit du pigeon, celle qui a fait sauté votre épée, suivit du tour du monde, lorsque je vous ai fait chuté. Mais pardonné moi, la prochaine fois, j'essairais de ne pas vous faire tomber

Là, ç'en fut trop et D'Artagnan se tordit franchement de rire...

- Mais où allez-vous donc pêcher tous ces noms douteux? Mais dites-moi, manqueriez-vous d'imagination? Il me semble me rappeler que le pigeon a déjà existé sous une autre forme. N'était-ce pas la fois où, en tentant un de vos mouvements originaux, vous vous êtes vous-même transpercé le pied avec votre lame?

L'originalité des mouvements d'Elrohir l'étonnait toujours. Il avait pu ainsi observer, au fil des années, moult mouvements, souvent plutôt loufoques et douteux, inventés par son collègue. Il avait pu ainsi assister à la naissance de nombreuses tactiques, telles la tortue baladeuse et la grenouille sautillante, parmis lesquelles seulements quelques-unes avaient réussi à survivre plus de quinze minutes sur le terrain de pratique. D'Artagnan, quant à lui, était plutôt de la vieille école. Stratégie et rapidité, fluidité du mouvement et précision, telles étaient ses armes. Et, en cette journée, elles lui faisaient cruellement défauts... Trop de choses pesaient sur ses épaules. Tranquillement il se releva et reprit le bout de plume qu'Elrohir lui tendait.

- Je crois que nous devrons remettre cette petite pratique à plus tard. Je fais franchement un bien piètre adversaire pour le moment. Je viens de voir le Roi qui m'a remis une dépêche pour Foucquet. Le pauvre n'appréciera vraisemblablement pas trop, lui qui a de plus besoin de toutes ses énergies pour son procès.

D'Artagnan n'avait pas besoin de mentionner en plus que son amitié avec Foucquet rendant sa tâche encore plus difficile. Mais il savait que c'est quelque chose qu'il se devrait accomplir lui-même. Son ami aurait besoin de son soutient... et de son réconfort.

- Je vous dis donc à ce soir, mon ami. Bonne chance pour votre déguisement.

Il retourna vers le quartier des Mousquetaires afin de préparer sa tenue pour le bal.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Ven Juil 08 2005, 13:23

(HS Mauvais perdant star wars )

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Ven Juil 08 2005, 13:42

(HRP : moi je trouve que j'ai plutôt été bon perdant... t'aurais voulu que je dise que l'élève a dépassé le maître? je ne crois pas qu'aucune lame ne soit plus fine que celle de D'Artagnan dans toute la France... ;-))

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Ven Juil 08 2005, 13:43

(HS tu as raison, mais je te connais de nature et j'ai ressenti la meme trace de mauvais perdant que lorsque tu en fait une dans la vraie vie Razz)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Ven Juil 08 2005, 15:14

(HRP : Gné? Mais bn, vaudrait mieux arrêter ici... Y'a toute une section réservée au flood...! ;-))

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
David de Verchères
Poete
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juil 12 2006, 15:37

-------------------------------------------------------------------------------------

Le soleil venait de se coucher mais David demeurait dans la cour. Il avait passer une longue et pénible journée à la salle du trône du roi, attendre les personnes pour savoir pourquoi ils venaient voir le roi. Par contre, la journée avait bien commencé avec cette merveilleuse rencontre.

Quoi qu'il en soit, David restait dans la cour, alors qu'il faisait de plus en plus noir. Cela n'empechait pas du tout David de s'entrainer. Souvent, lors de différents combats, les attaques se déroulaient en pleine nuit, et parfois en forêt.

Il se souvint de cette attaque, lorsqu'il avait été gravement blessé au poumon gauche, très près du coeur. Il avait passé si près de la mort que chaque fois qu'il parlait à Dieu, il avait l'impression que celui-ci l'écoutait. Peut-etre qu'à ce moment précis, alors que David s'acharnait à la pratique, quelqu'un veillait sur lui. Il espèrait que si, car il aurait besoin de l'aide de quelqu'un pour vaincre une grande épreuve dans les jours qui suivent.

Son épée volait littéralement dans les airs, bougeant rapidement, atteingant des cibles imaginaires. Quelques gouttes de sueurs coulaient du front de David malgré l'hiver qui s'intallait. Sa cape volait lorsqu'il tournait sur lui-même. Il commençait à s'ésouffler, mais cela ne le dérangeait point dans sa pratique, car parfois au combat, même si nous sommes esoufflés, il faut continuer à combattre pour notre survie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juil 12 2006, 20:50

Aurore avait hésité, mais elle était là, devant le quartier des Mousquetaires.
Elle n’avait pu résister à revoir au plus vite ce jeune mousquetaire.
Un mousquetaire lui ayant demandé où allait une Dame si charmante en pleine nuit dans le quartier réservé, elle avait cité le nom de David de Verchères.
On lui avait indiqué la cour.
Elle le vit .Il faisait déjà nuit, mais elle en profita pour l’observer un instant.
Dieu qu’il était agile. Elle admira la technique, quelques passes d’armes qu’elle ne connût pas. Qu’il était agile oui, agile et beau.
N’y tenant plus, elle toussa légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juil 12 2006, 20:59

David était en train d'effectuer un coup qu'il voudrait surement faire sur le terrain quand tout à coup, il entendit un bruit derrière lui. Il en échappa son épée qui alla se planter dans le sol plus loin, très très loin dans la cour.

Il se retourna et remarqua la jeune femme qu'il avait vu aujourd'hui. Même bien habillez avec tout ces vêtements chaud, elle demeurait... ma foi... une très jolie femme. David allait parler mais il pointa son épée... Mais il arrêta de la pointer et il dit:

- Voila en quoi je ressemble à mon frère, un peu gaffeur à mes heures.

Il sourit et il alla rejoindre la jeune femme qui le fixait des yeux. Du revers de sa manche, il s'essuya le front plein de sueur et il s'inclina devant Aurore en signe de bonsoir.

Quand il se releva, il prit le temps de bien regarder le visage d'Aurore et il lui dit:

- Je suis très heureux que vous avez accepté de venir, je dois dire que je pensais ne plus jamais revoir un sourire avec des yeux aussi beaux.

Par chance qu'il faisait sombre, car cela mettait un peu de mystère dans cette rencontre. Il ajouta:

- Je dois vous avouez que je n'ai pas cessé de penser à vous. J'entends encore votre rire comme une mélodie dans mes oreilles et votre voix comme de la poésie. Pourrais-je connaitre votre prénom Madame Fabris De Laguiole?

David se ferma un moment les yeux. Mais bon dieu, qui était-il, qu'était devenu le David dur sur les champs de bataille. Il était vraiment surpris à quel point il était pas lui-même en face d'Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Invité



MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juil 12 2006, 21:22

Distrait, elle le vit lâcher son épée qu'elle regarda s'envoler dans les airs pour se planter plus loin dans le sol.

Elle ne put s'empêcher d'émettre un petit rire.

- Voila en quoi je ressemble à mon frère, un peu gaffeur à mes heures.

Le voyant s'essuyer le front, elle lui tendit un mouchoir brodé.


-Votre frère ? je n'ai fait que le croiser, autant dire que je ne le connais pas.

- Je suis très heureux que vous ayez accepté de venir, je dois dire que je pensais ne plus jamais revoir un sourire avec des yeux aussi beaux.

-Penssiez-vous que je me serais privé de revoir la même chose, chez vous ? Certes non ! Prendre le risque de ne jamais se revoir ? Que nenni.

- Je dois vous avouer que je n'ai pas cessé de penser à vous. J'entends encore votre rire comme une mélodie dans mes oreilles et votre voix comme de la poésie. Pourrais-je connaître votre prénom Madame Fabris De Laguiole?

Aurore trouva la situation fort romantique, ce David tout autant. Elle se mordit la lèvre en espérant ne pas rêver et qu'il n'était pas un de ces simples coureurs de jupons et beau parleur.
Elle avait un peu de mal à se reconnaître, elle, si méfiante envers les hommes, se laissait séduire par quelques tendres et belles paroles. Il faut dire qu'elle avait pour excuse que l'homme en face d'elle avait aussi un physique attrayant.
Non pas le physique de ces gentilshommes parfumés, pomponnés, non, un physique d'homme, avec les stigmates d'un soldat, d'un combattant. Imparfait. Qu'elle ennui que la perfection !

-Appelez-moi Aurore, cher David, car moi aussi vous avez beaucoup occupé mes pensées tout au long de cette journée
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Détente à l'épée   Mer Juil 12 2006, 21:36

David entendait le nom d'Aurore pour la première fois. De plus, elle venait de dire le sien. Cela était bon signe... il espèrait. Il avait tout de même accepté de prendre le mouchoir brodé, mais avant de le mettre sur son front, il le sentit et il lui tendit vers Aurore:

- Je ne peux accepter, je ne voudrais pas salir l'odeur qu'il y a sur ce mouchoir.

Le ventre de David commençait à se manifester. Il n'avait rien mangé depuis le déjeuner. Et, à la suite de tous ces entrainements, il était normal d'avoir faim. Il se pencha un peu et présenta la main pour qu'Aurore la prenne en disant:

- Pourrais-je avoir l'audace de vous inviter à manger. Je dois dire que je n'ai pas mangé depuis plusieurs heures et votre compagnie serait très charmante à ma table. Je connais un endroit plus calme. Je ne suis pas très original certe, mais dans le chateau, je connais bien le cuisinier et puis il a une dette envers moi. Peut-etre accepterait-il de nous ouvrir un coin de table en privé pour pouvoir manger.

David avala sa salive et il enchaina immédiatement:

- Et je dois dire que je serai jaloux de vous ammenez dans le quartier des mousquetaires, jaloux de tout ces regards qui se poseraient sur vous. Au chateau, nous serons plus tranquilles.

L'originalité n'avait jamais été la force de David, mais il espèrait vraiment que sa demande serait amélioré avec la sincérité qu'il dégageait. Et puis, il espèrait vraiment pouvoir toucher à nouveau à la peau de satin d'Aurore. Elle avait vraiment tout pour être une femme inoubliable, un sourire d'ange, des yeux dans lesquels on pouvait voir les étoiles, une peau douce et accueillante, que demander de mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détente à l'épée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Détente à l'épée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]
» Une bonne détente .....Ooh mais c'est Draka!
» Et vous ? Ca vous tente d'écrire un livre ? [sondage]
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]
» tente de l'Empereur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: