1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mr Cabellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Ven Oct 21 2005, 20:11

Louis autorisa d'un geste a Cabellion de sortir... il congédia de la même façon Colbert une heure plus tard. Il était trop songeur pour travailler toute l'apres midi comme cela lui arrivait parfois.

Affalé sur son fauteuil de damas vert, les mains croisées sur son ventre, il songeait, seul... Puis finallement, comme mû d'une révélation miraculeuse, se leva d'un bond et hurla au valet qui se trouvait derriere la porte de courir lui chercher le capitaine des mousquetaires. En attendant, allant se rassoir et se calmer, il pensa a ce qu'il allait dire.

Fouquet était l'ami de d'Artagnan... aussi, s'il présentait ses inquiétudes comme il les ressentait, celui ci risquait d'avoir plus pitié de Cabellion que de méfiance... il fallait trouver un bon argument.

_________________


Dernière édition par le Sam Jan 07 2006, 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Dim Oct 23 2005, 03:51

D'Artagnan et Elrohir avait marché allègrement vers le cabinet du Roi, devisant de divers sujets, entre autre de leur future descente dans les égoûts. Pour le Capitaine des Mousquetaires, c'était devenu une priorité. Il se passait des choses pour le moins étranges, et avec la grande foire marchande qui approchait, le tout sentait très mauvais...

Ils arrivèrent dans l'antichambre au moment même où Louis ordonnait, ou plutôt hurlait, qu'on aille lui chercher le Lieutenant des Mousquetaires. Quelques instants plus tard, un valet sortait du bureau du Roi.

- Ah justement, M. D'Artagnan... Sa Majestée le Roi vous attend.

Et D'Artagnan suivit le valet, se tenant bien droit, son chapeau à la main. Son Sous-Lieutenant lui emboitait le pas.

- Votre Majestée, nous voilà tel que vous nous avez fait demander. Qui a-t-il pour votre service, Sire?

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 12:44

Elrohir ne se laisserait pas impressioner par les excitations de l'homme que l'on désignait comme roi de la France. Après tout, il était jeune et impétueux, ne commentant jamais de faute.... selon lui

Elrohir prit les devants et entra en premier dans le cabinet du Roi. Il le fixa des yeux et il s'inclina légèrement:

- Vous nous avez fait demander?

Elrohir se releva. IL se retourna rapidement pour voir D'Artagnan, mais son épée se coinça sur une petite colonne qui portait un vase. La colonne tomba et alla se heurter sur une autre, et puis une autre, continuant son effet domino. Légèrement désolé, Elrohir se précipita pour devancer la chute et il se plaça pour saisir une colonne l'empechant de tomber.

- Voila, j'ai arreter la chute, par chance.

Elrohir se retourna et vit qu'il ne restait plus qu'une seule colonne encore debout. Il se frappa le front avec la paume de sa main, voyant qu'il ne restait plus qu'un vase non brisé (pour le moment Wink)

Il laissa tomber la lourde colonne et il retourna se placer aux cotés de son Lieutenant

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 13:51

Louis sursauta légerement lorsque d'Artagnan entra... il avait fait vite dis donc !
Puis, se relevant un peu, il s'aperçu, légerement déçu, qu'Elrohir le suivait. Ainsi donc ce n'était pas le valet qui les avait fait mander, mais les mousquetaires étaient venus d'eux mêmes pour lui parler. Soit, mais ils lui parleront de leur affaire plus tard.

Louis se leva completement et s'approcha de d'Artagnan, bien décidé a lui parler_ mais seul à seul_ quand un bruit auquel il s'attendait peut-être inconsciemment le stoppa dans sa démarche. Sans même se retourner, il devina de quoi il s'agissait, et surtout de qui. Agacé, il préféra fermer les yeux le moment que cela se calme puis les rouvrit sans preter attention a la betise de Vercheres.


-D'artagnan, j'ai a vous parler.

Puis il se retourna vers Elrohir, un grand sourire forcé planté sur ses levres.

-Pourriez vous attendre quelques instant dans l'antichambre ? Je vous ferait mander pour votre propre requete ensuite.

Le Roy n'essayait pas de feindre l'ignorance quant a leur rapide venue, esperant que l'affaire se terminerait au plus vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 14:12

Elrohir commença à monter la main pour pointer Louis du doigt, avec des yeux de morts. Mais du coin de l'oeil, il aperçut D'Artagnan qui faisait non de la tête doucement.

La main d'Elrohir s'agita quelques milisecondes mais il la rabaissa. Il leva les deux mains rapidement en l'air en disant:

- Soite, alors amusez-vous

Mais, lorsqu'il avait relevé les mains, Elrohir avait... par malchance, acrochez le dernier vase debout et non brisé sur une colonne. Ce vase tomba à la renverse par la fenêtre. Le vase tomba lourdement des quelques étages et se brisa en quelques morceaux, à peine des miliers

Elrohir se pencha par la fenêtre pour constater les degats. LE vase était tombé tout prêt d'un jeune couple de bourgeois. Elrohir tendit la main et il leur cria:

- Désolé, c'est ma faute, je n'ai pas fait cela volontairement.

Elrohir pouvait voir les deux jeunes gens devenir blême. Ils partirent d'un pas rapide en direction de la sortie du chateau, implorant que le mousquetaire était un malade.... ce qui était un peu vrai

Elrohir rentra sa tête dans la pièce du roi. Il lui

- Je crois que... il faudrait mieux que... j'ai une bonne idée, je vais allez vous attendre dans l'antichambre.... il faudra mieux ainsi, il n'y a pas de fenêtre...

Elrohir passa aux cotés de D'Artagnan en lui donnant deux coups sur son épaule en signe de bon courage... mais qu'il n'était pas loin. Si le roi venait à disparaitre ou bien être malencontrueusement à mourir ou être blesser, Elrohir ne dirait rien....

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 14:29

Louis s'avisa de ne rien faire ni dire, commençant a connaitre le caractere un peu... impétueux de Vercheres.

Citation :
- Je crois que... il faudrait mieux que... j'ai une bonne idée, je vais allez vous attendre dans l'antichambre.... il faudra mieux ainsi, il n'y a pas de fenêtre...

-Oui c'est ça, faites cela.

Enfin Elrohir ferma la porte derriere lui, et Louis poussa un soupir de soulagement : il s'était difficilement retenu de le renvoyer de son cabinet un coup de pied au c*l durant tout ce temps.

Enfin, il retourna son attention vers son capitaine, mais même si le sujet était sérieux, il donnait l'air détendu et posé. Il fit volte face, tournant le dos a D'Artagnan, fouillant dans quelques papiers épars sur son bureau.


-Je vous ai fait mander, Charles, parce que mon nouveau ministre m'inquiete. Mais tout d'abord, dit-il soudain en se retournant, avez vous rencontré le nouveau chef de la police ? Il a établis son quartier général a la Bastille. Ajouta-t-il négligemment, sachant pertinnemment que son capitaine n'avait pas eu le temps de lui rendre visite.

Puis, sans lui laisser le temps de répondre, il reprit sur le sujet du ministre.

-Vous savez, Mr Cabellion... mon ministre des finances... est tres serviable... tres polyvalent... un peu trop a mon gout. Vous comprenez, je me méfie de tous le monde, et je pense que plus un homme flatte et se rabaisse, plus il est sournois.

Il ajouta ensuite, se frottant la barbe naissante.

-Mais si seulement je n'vait des doutes que sur ses pensées ! Mais voyez vous...

Il cherchait ses mots, cherchait vraiment a se faire comprendre de D'Artagnan.

-Il connait des méthodes de fabrications d'armes tres sophistiquées, a des relations étrangeres tres hautes placées et commerces avec celles-ci pour me fournir des armements jamais vus. Or, s'il s'avérait s'uil était un traitre, il n'en serait que plus dangereux.
Je veux, Charles, que vous découvriez si oui ou non cet homme trame quelque chose dans l'ombre. Et que s'il s'avérait que c'était le cas, que vous l'arrétiez avant qu'il ne mette ses plans a execution.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 14:57

Devant la maladresse du Sous-Lieutenant de Verchères, D'Artagnan ressentait un drôle de mélance de découragement et de rage sourde.

Citation :
- Je crois que... il faudrait mieux que... j'ai une bonne idée, je vais allez vous attendre dans l'antichambre.... il faudra mieux ainsi, il n'y a pas de fenêtre...

Au moment où Elrohir passait près de lui, le Lieutenant des Mousquetaires lui lança un regard assassin.

- Tant que vous y êtes, gardez donc vos mains dans vos poches et demeurez assis, en ramenant vos pieds sous votre chaise. Peut-être que vous éviterez ainsi de faire trébucher un valet dans une armure, ou encore de l'envoyer valser contre une quelconque relique de grande valeur.

Sans plus porter attention à de Verchère, passablement en rogne, D'Artagnan reporta son regard sur le Roi. Celui-ci se lança dans des explications, mêlant la nomination du nouveau chef de la police à ses soupçons concernant Cabellion. Dans un certain sens, D'Artagnan accueillait plutôt bien la première nouvelle, les policiers de Paris s'étant un peu trop relâché à son goût sous leur dernier directeur...

- Pour commencer, je m'organiserai pour aller rencontrer ce nouveau chef de police dès que possible. Il se peut que j'aie, dans l'immédiat, besoin de sa collaboration, et, par ailleurs, cela ne serait pas étranger à vos soucis concernant M. Cabellion. Je viens d'interroger à l'instant même un des gardes frontières de la région de Bordeaux, qui a été victime d'un spectaculaire incident. Un cousier, qu'il avait intercepté avec ses hommes, c'est donner la mort de façon spectaculaire en se faisant exploser avant que les gardes-frontières aient pu le fouiller. Il prétendait porter une lettre urgente. L'enquête, à ce niveau, progresse fort, et je devrais avoir plus de renseignements à vous fournir d'ici la fin de la journée.

D'Artagnan s'arrêta quelques instants, faisant quelques pas dans la pièce. Il se dirigea vers la fenêtre, observant la ville... Il fit ensuite volte-face, abordant le sujet qui lui semblait le plus délicat.

- Par ailleurs, M. de Verchère m'a rapporté de bien drôles d'indications sur ce qu'il a vu dans les égoûts au cours de la mission que vous lui avez attribué. N'ayez crainte, à ce sujet, M. de Verchère a été muet comme une tombe. Cependant, il m'a informé que plusieurs rénovations avaient été effectuées dernièrement dans les égoûts. En de telles circonstances, et étant donné les nombreux brigands qui rôdent sous Paris, les ingénieurs civils font toujours appel à nos hommes afin d'assurer une certaine protection. Cette fois, cependant, nous n'avons reçu aucune indication, ni aucune demande. Dès demain, je compte regrouper mes hommes et des policiers afin d'aller voir ce qui s'y trame. Avec la grande fête marchande qui se mettra en branle sous peu, ces nouvelles m'inquiètent grandement.

Il revint se planter face au Roi. D'Artagnan n'avait laissé paraître aucun ressentiment. Mais au fond de lui, il en voulait un peu à Louis de ne pas l'avoir mis au secret pour la mission d'Elrohir. Certes, le Roi pouvait disposer des Mousquetaires comme bon lui semblait. Mais D'Artagnan prenait un soin jaloux de ses hommes. Ils étaient tous un peu ses frères ou ses fils, selon leurs grades.

- Pour en revenir à Monsieur Cabellion, il fait déjà partie d'une liste de gens que je comptais mettre sous surveillance. Comme vous le disiez, Majestée, étant donné le court moment qui s'est écoulé depuis son entrée à la cours, je trouve qu'il se distingue un peu trop. Aussi, s'il possède autant de connaissances techniques que vous le croyez, alors il y a peut-être un lien à faire avec l'explosion de la route de Bordeaux. Peut-être n'a-t-il absolument rien à se reprocher, mais nous nous en assurerons. Je mettrai le Sous-Lieutenant Besméatix sur son cas. Il a toute ma confiance.

Le Lieutenant des Mouquetaires était conscient que son récit s'éternisait, mais il lui restait encore un point d'importance à aborder.

- Finalement, sur ma liste de gens sous surveillance figurent deux autres noms d'importance : un dénommé Comte de Chastignac, ainsi que M. le Comte de Guiche. Le premier, nous voulons l'interroger en tant que témoin. Lors de l'attaque dans les bois, il était le premier sur les lieux. D'autre part, le petit incident dans les cuisines a été déclenché par sa personne, suite à une histoire de poison que j'aimerais bien éclaircir. Nous avons donc deux bonnes raisons de l'interroger. Concernant le Comte de Guiche, il a eu maille à partir avec Besméatix, qui tentait d'aller interroger le dénommé Chastignac. Arrivé sur les lieux, Chastignac s'est sauvé comme s'il avait le feu aux fesses, et le Comte de Guiche est arrivé quelques instants plus tard, bousculant mes hommes et leur fournissant, aux dires de Besméatix, des explications plus que boiteuses. Or, cet homme se réfugie derrière son rang pour éviter de répondre aux questions de mes hommes. Je voulais simplement vous informer que je m'apprête à signer une demande de mise aux arrêts envers ce Comte de Guiche. Nous voulons purement et simplement l'interroger, mais peut-être que l'opération sera plus efficace si nous lui faisons peur au départ. Sur ce point, je me plierai à votre avis.

D'Artagnan reprit son souffle. Décidément, cela en faisait beaucoup à avaler...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 24 2005, 20:18

D'Artagnan pris la parole une fois que le Roy eut finis son discours assez consequent, pour lui répondre par un autre qui en faisait le triple.
Au tout début, Louis écoutait d'une seule oreille, mais suffisemment pout comprendre qu'il était en accord avec son mousquetaire. Négligemment appuyé sur le bord de son bureau, il frottait son menton sans cesser de répéter dans ses dents : "Bien... bien... bien"


Citation :
l'instant même un des gardes frontières de la région de Bordeaux

Tout d'abord, Louis ne preta pas grande attention a cette remarque, quoique le nom de Bordeaux le titillait... Bordeaux... mais qui, et quand, et surtout pourquoi lui avait on parlé de cela ?

-Mais bien sûr ! dit-il soudain en se redressant, comme illuminé. Charles venait de terminer la premiere partie de son discours.

-D'Artagnan ! Cabellion m'a parlé d'un de ses coursier qui n'avait pu apporter sa missive pour Bordeaux... selon lui, pour la foire de Paris...

Louis disait cela, autant parce qu'il était soudain surpris qu'un messager pour une foire se fasse sauter ainsi que pour incriminer d'autant plus son ministre des finances. Il fallait donner des soupsçons a D'Artagnan pour qu'il ne puisse s'attendrir. Louis, lui, commençait réellement a se poser des questions. La trahison qu'il n'avait prise que pour prétexte était-elle réelle ?

S'adossant, calmé, de nouveau a son bureau, il autorisa d'un regard le mousquetaire a reprendre son discours là où il avait été coupé...


Citation :
- Par ailleurs, M. de Verchère m'a rapporté de bien drôles d'indications sur ce qu'il a vu dans les égoûts au cours de la mission que vous lui avez attribué. N'ayez crainte, à ce sujet, M. de Verchère a été muet comme une tombe. Cependant, il m'a informé que plusieurs rénovations avaient été effectuées dernièrement dans les égoûts. En de telles circonstances, et étant donné les nombreux brigands qui rôdent sous Paris, les ingénieurs civils font toujours appel à nos hommes afin d'assurer une certaine protection. Cette fois, cependant, nous n'avons reçu aucune indication, ni aucune demande. Dès demain, je compte regrouper mes hommes et des policiers afin d'aller voir ce qui s'y trame. Avec la grande fête marchande qui se mettra en branle sous peu, ces nouvelles m'inquiètent grandement.

Le monarque pretait un peu plus attention aux paroles du capitaine depuis sa révélation sur le messager de Bordeaux, et cette fois répondit a ce flot de parole autre chose que "bien bien bien" :

-Oui, cela vous donnera l'occasion de collaborer avec notre nouveau chef de police et de constater son efficacité.

Louis se détendit totalement et attendit la fin du discours, les bras croisé... mais il n'en était pas au bout de ses peines.

Citation :
- Finalement, sur ma liste de gens sous surveillance figurent deux autres noms d'importance : un dénommé Comte de Chastignac

Sous le coup de la surprise, Louis réprima un toussotement et s'enfonça les ongles dans son bras. Celui là était encore en vie ?? Mais alors qu'il croyait avoir atteint le comble du comble...

Citation :
ainsi que M. le Comte de Guiche

Les yeux du Roy s'écarquillerent, sans pour autant qu'ils soient fixés sur le mousquetaire... Quoi ? Lui ? A peine rentré d'exil et déjà une demande aux arrets !!

Citation :
Le premier, nous voulons l'interroger en tant que témoin. Lors de l'attaque dans les bois, il était le premier sur les lieux. D'autre part, le petit incident dans les cuisines a été déclenché par sa personne, suite à une histoire de poison que j'aimerais bien éclaircir. Nous avons donc deux bonnes raisons de l'interroger.

Louis ne preta aucune attention a ces mots... Chastignac devait être mort a l'heure qu'il est !! Peu lui importait qu'il est été le témoin d'une attaque de brigands !

Citation :
Concernant le Comte de Guiche, il a eu maille à partir avec Besméatix, qui tentait d'aller interroger le dénommé Chastignac. Arrivé sur les lieux, Chastignac s'est sauvé comme s'il avait le feu aux fesses,

Cette fois, c'était de trop. Louis ne pu s'empecher de sauter sur ses gonds, l'air furieux et d'hurler :

-Quoi ??? Il s'est enfui ???

Bonté divine... on contestait ses ordres ! Il avait commandé sa mort, il devrait être enterré ! Et puis il risquait de colporter une rumeur tres genante sur les façons radicales du Roy a regler les différents... ou même risquer de se venger ! Et le marquis de Louvois qui ferait encore une scene !
Conscient que D'Artagnan n'était au courant de rien de tout cela, il préféra feindre de se calmer mais cette fois resta droit comme un piquet a attendre la suite, plus rien a présent ne l'étonnerait.


Citation :
et le Comte de Guiche est arrivé quelques instants plus tard, bousculant mes hommes et leur fournissant, aux dires de Besméatix, des explications plus que boiteuses.

Ainsi, Guiche était de meche avec Chastignac ? Tiens tiens...

Citation :
Or, cet homme se réfugie derrière son rang pour éviter de répondre aux questions de mes hommes. Je voulais simplement vous informer que je m'apprête à signer une demande de mise aux arrêts envers ce Comte de Guiche. Nous voulons purement et simplement l'interroger, mais peut-être que l'opération sera plus efficace si nous lui faisons peur au départ. Sur ce point, je me plierai à votre avis

-Vous avait bien fait de me parler de tout ceci Charles, commença Louis avec une affection trop grande pour paraitre vraie. Mais le comte de Guiche est en effet intouchable quant a une mise aux arrets... comprenez, le fils du maréchal de Grammont ! Enfin... intouchable... publiquement.

Il jeta sur D'Artagnan un regard qui en disait long quant a son idée...

-De ce coté ci, c'est réglé. Il reste l'affaire Chastignac. Cet homme est un débauché, je l'avais déjà remarqué et j'ai dû même tenter de le raisonner par un conseil royal. Aussi, s'il se trouve en dehors de Fontainebleau comme vous l'insinuer, je veux qu'on le retrouve et qu'on me l'amenne, quitte a le faire rechercher par la police ou placarder son portrait dans la ville...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mar Oct 25 2005, 04:15

D'Artagnan, qui avait vu grandir le souverain qui se tenait devant lui, connaissait parfaitement tous le registre des réactions du Roi. En l'espace de quelques instants seulement, alors que lui-même s'époumonait et gaspillait sa salive la moitié du temps, il vit Louis passer du doute inquiet à la surprise, puis à l'ébahissement totalement avant de finalement revenir au calme via quelques instants d'indignation. C'était un étrange spectacle, que tout ceci!

Citation :
-D'Artagnan ! Cabellion m'a parlé d'un de ses coursier qui n'avait pu apporter sa missive pour Bordeaux... selon lui, pour la foire de Paris...

Cette révélation eut pour seul effet de surprendre quelque peu D'Artagnan... Pourquoi M. Cabellion, s'il était impliqué dans une histoire de trahison, irait-il répandre la nouvelle de la mort d'un complice dans toute la cours du Roi? Soit il était innocent, soit il était un peu trop confiant... Et, dans les deux cas, il n'y avait qu'une seule et unique façon de s'en assurer : questionner le principal intéressé. Mais plus que cette révélation, ce fut l'inquiétude qu'il lu sur le visage du Roi qui le frappa, comme si le souverain ne faisait que commencer à prendre conscience du danger. Comme s'il n'avait pas réellement cru, jusque là, que Cabellion représentait un véritable danger...

- Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour approfondir cette histoire, Majestée. Si cet homme a quelque chose à se reprocher, il agit de façon fort imprudente.

Par la suite, le Roi sembla ignorer totalement sa tirade sur ce qui concernait les égoûts... jusqu'à ce que D'Artagnan mentionne le nom de Chastignac. À ce point précis, il cru que le Roi allait s'étrangler tant son visage se défit sous l'effet de la surprise. Et si la face du Roi lui paru alors longue, l'effet fut amplifié lorsqu'il parla du Comte de Guiche. Décidément, son Roi lui cachait des choses... bien des choses. Et lorsque Louis tentait de dissimuler les faits, c'était en général parce qu'il savait qu'elle ne conviendrait pas à la droiture moral de son Capitaine des Mousquetaire. D'Artagnan fronça légèrement les sourcils. Bien des mystères requéraient son attention dernièrement... Il devrait envoyer quelques hommes en mission... peut-être même Elrohir de Verchère...

- Concernant le Comte de Chastignac, un avis de recherche a déjà été lancé. Dès qu'il sera retracé, je serai le premier à lui parler afin d'éclaircir sa situation.

À ce moment, D'Artagnan surveillait la réaction de Louis. Car le Monarque savait très bien que le Capitaine des Mousquetaires était plus doué pour délier les langues... Ainsi, ce que Louis ne voulait lui dire, D'Artagnan l'apprendrait par le Comte de Chastignac.

- Je suivrai aussi votre avis, Majestée, en ce qui concerne le Comte de Guiche. Cependant, je vous serais gré si vous pouviez lui glisser un mot afin qu'il me rende une petite visite de courtoisie. Certes, ce sera-là grand luxe que d'user de vous comme messager, Votre Altesse, mais je n'ai pas l'intention de plaisanter en ce qui concerne votre sécurité.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mar Oct 25 2005, 12:46

Citation :
- Concernant le Comte de Chastignac, un avis de recherche a déjà été lancé. Dès qu'il sera retracé, je serai le premier à lui parler afin d'éclaircir sa situation.

Louis se pinça les levres... D'Artagnan devait sans doute avoir des questions a poser a ce Chastignac quant a la réaction excessive du Roy.. soit, il avait été découvert, D'Artagnan savait qu'il lui cachait quelque chose, mais il ne savait pas encore quoi...
Il se racla la gorge avant de donner une réponse qui pourrait déplaire au capitaine :


-J'aimerais être présent lors de son premier interogatoire... ou du moins le marquis de Louvois... vous comprenez, cet homme a violenté sa fille...

Citation :
- Je suivrai aussi votre avis, Majestée, en ce qui concerne le Comte de Guiche. Cependant, je vous serais gré si vous pouviez lui glisser un mot afin qu'il me rende une petite visite de courtoisie. Certes, ce sera-là grand luxe que d'user de vous comme messager, Votre Altesse, mais je n'ai pas l'intention de plaisanter en ce qui concerne votre sécurité.

Le Roy haussa un sourcil, ne comprenant pas tres bien le rapport entre sa sécurité et le mot qu'il était sensé écrire a Guiche. Mais bon, il connaissait suffisemment d'Artagnan pour le prendre au sérieux.
Aussi se retourna-t-il vers son bureau et pris un des parchemins encore vierge sur ceux étalés partout. Il trempa d'un geste automatique sa plume dans l'encrier et commença a gratter quelques mots.


-Je demande au comte de se rendre a vos soin... est-cela que vous voulez ou faut-il que je le mande simplement a mon cabinet ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mar Oct 25 2005, 15:52

Elrohir était , comme D'Artagnan lui avait suggéré, assis les deux mains dans les poches et les pieds sous la chaises. Par contre, comme l'uniforme d'Elrohir n'avait pas de poches et qu'il n'y avait pas de chaises de disponibles, Elrohir était debout, sur le seuil de la fenetre, les deux mains appuyé sur le rebord.... faut dire qu'il n'amait pas suivre les ordres qu'il jugeait.... inutile....

Il remarqua en bas que le jeune couple de courtisan s'approchait lentement vers le banc ou Elrohir les avait presque assassiné. Il ouvrit la fenêtre et il leur cria:

- N'ayez crainte, il ne reste plus de vases à lancer. Mais je suis encore désolé

L'homme lui montra son poing en signe de.... non respect. Elrohir, un tantinet compétitif lui montra son uniforme, dégaina son épée pour lui montrer et tout cela, en lui positionnant ses doigts en signe de L pour.... (looser)

Ne voulant pas se faire prendre par le roi ou D'Artagnan, il se rangea immédiatement à l'intérieur et il remarqua que personne ne l'Avait remarqué.

Le temps était interminable... il se tournait pratiquement les pouces, à l'attente du Roi et ou de D'Artagnan....

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mar Oct 25 2005, 18:32

Comme D'Artagnan s'y était attendu, l'expression du Roi changea lorsqu'il lui annonça qu'il comptait bien interroger le dénommé Chastignac. Soudain, le Monarque se fit un peu moins sûr de lui, avant de finalement demander à être présent lors de l'interrogatoire. Ainsi, Louis avait peur que le Comte de Chastignac ne donna à D'Artagnan des explications qui ne lui conviendrait pas... Soit, D'artagnan pourrait bien s'en accomoder. Car après tout, il ne ferait que poser des questions... tout à fait normal compte tenu des circonstances.

- Si vous tenez à assister à l'entretient, je n'y verrai aucun inconvénient, Votre Majesté. Peut-être pourrez-vous même m'aider à tirer des conclusions par rapport à ce que me dira le Comte de Chastignac.

D'Artagnan avait pris un mal plaisir à prononcer la dernière phrase. Il sentait que le Roi était sur la défensive, et il voulait voir jusqu'à quel point l'histoire avec le Comte de Chastignac était délicate. Néanmoins, il n'abattit pas encore sa dernière carte...

- Pour ce qui est du Comte de Guiche, nul besoin de lui intimer l'ordre de se présenter en mes bureaux. Vous pourriez cependant l'inviter à payer une visite de courtoisie à un homme qui a servi, par le passé, aux côtés de son père. Après tout, s'il tient à vous servir de façon convenable, il serait tout à fait normal qu'il rencontre la personne qui assure la sécurité du château... Je ne tiens pas à ce que M. de Guiche sache exactement à quoi s'en tenir quant à cette réunion. Plus longtemps il restera dans le doute, mieux cela vaudra.

D'Artagnan avait conduit assez d'interrogatoire, officiels et non-officiels, pour savoir que la prédisposition psychologique des suspects est des plus importantes. Et avec le Comte de Guiche, il ne négligerait pas ce point.

- Si tout cela vous convient, je crois que ceci complète mon rapport, Majesté.

Il hésitait à aborder le cas de Verchères. Mais D'Artagnan commençait lui aussi à être exaspérer par l'inconscience de son Sous-Lieutenant. Elrohir de Verchère était un homme qui ignorait le sens du mot "hypocrisie"... mais à la cours du Roi, il devrait s'y faire, et apprendre qu'exprimer diplomatiquement des faits n'était en rien hypocrite... et que toute bonne chose n'était pas toujours bonne à dire... dans certaines circonstances! Bref, il y avait encore tout un monde de subtilités que de Verchères devrait comprendre. Et pour cette fois, D'Artagnan se disait qu'il serait peut-être bien que de Verchère se fisse ébouillanter quelque peu... Aussi, il tourna doucement les talons et s'éloigna vers la porte. Sous sa moustache, cependant, un mince sourire se formait. Car sa dernière carte, D'Artagnan allait l'abattre dans quelques secondes.

Arrivé sur le pas de la porte, il se tourna, attirant ainsi l'attention de Louis qui s'était replongé dans quelques documents. La main sur la poignée, il feignit de se rappeler de quelque chose.

- Oh, ça me revient... Vous avez dit, Majesté, que le Comte de Chastignac avait violenté la fille du Marquis de Louvois. Puisque mes hommes assurent la sécurité de Fontainebleau, pourquoi n'en avons-nous pas été avertis plus tôt? Car un crime, même commis entre nobles, demeure toujours un crime, et c'est notre travail de veiller à ce que la violence soit gardée hors de ces murs. Mais j'imagine que trop peu de temps s'est peut-être écoulé depuis cet indident, ou encore qu'un de mes hommes aura oublié de transmettre le message... c'est sans importance, après tout.

Et D'Artagnan prit ainsi congé de son Roi, prenant la peine de ne pas lui laisser exposer son embarras, et lui fournissant lui-même les excuses pour éviter la discussion, alors que sur son propre visage on ne pouvait lire aucune animosité, seulement qu'un sourire courtois. Le Lieutenant des Mousquetaires espérait, cependant, que le message avait porté, et que le Roi comprendrait qu'il serait probablement bien mieux servi en informant lui-même son Capitaine plutôt qu'en laissant les bruits et les rumeurs s'en charger. Bien peu de chose se produisait, à Fontainebleau, sans que D'Artagnan en fut averti d'une façon ou d'une autre...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mer Oct 26 2005, 20:09

Elrohir s'était maintenant assis, les deux mains dans les poches, les pieds en dessous d'une chaise. Il n'y avait pas de chaises, mais Elrohir avait cru bon de s'en emprunter une dans une chambre tout près. Apres tout, il ne devait pas faire de dégats.... encore une fois

Elrohir commençait à trouver la vie de la monarchie trop paisible, et pas assez d'actions. Il commençait à regretter ses belles années sur les champs de guerres. Maintenant, les seuls ennemis qu'il avait c'était soit les courtisans qui faillit assassiner ou bien le roi lui-même parce qu'Elrohir eut la maladresse de tomber amoureux de sa courtisane favorite. Le roi, si jeune et si immature, ne pouvait comprendre que le coeur ne choisisait pas envers qui il se laissait aller.

Il dégaina son épée et il commença à l'aiguiser, en signe du bon vieux temps... Il prit même soin de prendre ses quatres mousquets et de les nettoyer. Il avait prit soin de les décharger et de ne pas mettre de poudre, question de ne pas tirer de coup de feu par maladresse et, par m'égarde, heurter la tête du roi...

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Jeu Oct 27 2005, 09:56

Citation :
- Si vous tenez à assister à l'entretient, je n'y verrai aucun inconvénient, Votre Majesté. Peut-être pourrez-vous même m'aider à tirer des conclusions par rapport à ce que me dira le Comte de Chastignac.

-Oui.... *s'il vous dit quelque chose...*

Louis rectifia immédiatement la lettre qu'il était en train d'écrire pour lui donner, comme d'Artagnan le voulait, un air bien plus cordial, en tout cas comparé a une arrestation.

Puis, sans attendre un autre mot d'ordre de son Roy, Charles tourna les talons coiffés d'éperons et s'appreta a sortir de la piece sur ces mots :


Citation :
- Oh, ça me revient... Vous avez dit, Majesté, que le Comte de Chastignac avait violenté la fille du Marquis de Louvois. Puisque mes hommes assurent la sécurité de Fontainebleau, pourquoi n'en avons-nous pas été avertis plus tôt? Car un crime, même commis entre nobles, demeure toujours un crime, et c'est notre travail de veiller à ce que la violence soit gardée hors de ces murs. Mais j'imagine que trop peu de temps s'est peut-être écoulé depuis cet indident, ou encore qu'un de mes hommes aura oublié de transmettre le message... c'est sans importance, après tout.

Louis frappa imperceptiblement du pied... ainsi, il voulait faire une sortie en beauté ? C'est ce qu'on verrait...

-Attendez Charles ! Le sous lieutenant n'avait-il pas une requete a formuler ? restez voyons, c'est le role d'un valet d'aller le prévenir qu'il peut entrer...

Il s'approcha ensuite, un vrai-faux sourire collé sur ses levres, l'air amical, du capitaine...

-Quant au comte de Chastignac... je ne pensais pas qu'une simple altercation verbale entre jeunes gens, même violente, pu interesser d'autres personnes que le pere de la demoiselle... et puis, comment pouvais-je deviner que vous vous occupiez de cet homme ? Il semble que j'ai été moi aussi laissé dans l'ignorance jusqu'a maintenant...

Il se tourna ensuite vers la porte encore a demi fermée, pour hurler sans qu'on ne sache a qui :

-Valet ! Allez dire au sous lieutenant de Vercheres que je l'attends !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Jeu Oct 27 2005, 13:12

D'Artagnan ne broncha pas d'un poil à la remarque du Roi concernant le Comte de Chastignac. Une altercation verbale violente causait rarement des effusions de sang. Or, Besméatix avait fait mention de traces de sang séché dans la chambre du Comte, et que de Guiche avait tenté de faire passer pour des tâches de vin.

"Soit. On veut me cacher des choses, mais cela ne saurait durer. Je finirai bien par connaître le fond de cette histoire... et ce que gagne le Roi à me la dissimuler" pensa-t-il pour lui-même.

Il revint vers le centre de la pièce avant que de Verchère n'entra. D'Artagnan n'avait pas particulièrement envi de recevoir la porte dans le dos, ou encore de se retrouver écraser sous une armure quelconque suite à une nouvelle maladresse de son Sous-Lieutenant.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Jeu Oct 27 2005, 14:06

Lorque la porte s'ouvrit, Elrohir se leva rapidement. Il remarqua un valet qui lui annonça que le roi l'attendait. Elrohir inclina la tete et il entra dans la salle du trone

Elrohir regarda l'ensemble de la piece et il constata qu'il ne restait plus grand chose auxquels il devait faire attention pour ne pas briser. Il remarqua D'Artagnan du coin de l'oeil qui semblait... présent

Elrohir s'inclina légèrement et il lui dit:

- Vous m'avez fait demander, Sir

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Ven Oct 28 2005, 06:13

Louis n'avait pas remarqué le mouvement de d'Artagnan qui cherchait a éviter coups et blessures, mais s'il y avait prété attention, il aurait tres bien compris, lui même se tenant droit sur ses jambes, pret a se déplacer d'un mouvement vif a la moindre alerte.
Le sous lieutenant était venu pour une raison précise, et Louis la connaissait parfaitement. Il avait la colere tenace, pourtant les bévues du sous-lieutenant lui semblaient de plus en plus... ordinaires, banales, il en devenait presque insensible. Cependant, ce n'était pas seulement cette histoire de mousqueterie qui le turlupinait, mais également le fait qu'il compte fleurette a Heloïse, et puis bien entendu, le poison.
Mais pouvait-il faire des reproches de Roy devant d'Artagnan ? Non... il devrait laisser sa rancune quant a sa maîtresse pour plus tard... et puis apres tout, c'était son "ancienne" maîtresse.


-Oui je vous ai fait mander monsieur de Vercheres, et la raison en est simple. Quelle était donc le but de cette arrivée remarquée durant la chasse ? Et avez vous découvert de nouvelles pistes concernant l'affaire que je vous ai confiée ?

Louis lui lançait un regard distrait, montrant bien par là que la présence de D'Artagnan ne le genait en rien, et qu'il avait décidé de passer outre le secret en la présence de son capitaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Ven Oct 28 2005, 17:07

(HRP : en fait, si je me souviens bien de la chasse... le Roi nous avait demandé de nous pointer dans son bureau... Wink)

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Ven Oct 28 2005, 23:39

Elrohir garda son calme légendaire... pour la premiere fois de sa vie. Il fixa le roi dans les yeux et il lui dit dans une voix calme et sans agression:

- Je sortais des égouts. J'y ai passé deux jours à la recherche de preuves pour le poison et tenté de trouvé Vicomte. Au lieu de cela, je suis tombé sur un emmerdeur de premiere classe avec une lance de /$%?&$%&/$ avec laquelle il voulait me transpercer.

Elrohir cligna des yeux. Il regarda D'Artagna et le roi. Il continua:

- JE suis tombé sur des rénovations dans les égouts. Il y avait suffisamment de poudre pour faire sauter la moitié de Paris... d'ailleurs, j'ai deja commencé. Mais bref... ce n'Est pas normal de retrouvé cela.

Il reporta son attention que sur le roi et il continua:

- Pour ce qui est de la mission, je n'ai toujours pas trouvé Vicomte. Ce qui me laisse croire qu'il se cache. En espérant qu'il ne soupsonne rien.... je ne pense pas, du moins j'espere

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Dim Oct 30 2005, 12:45

Louis tiqua un peu sur le mot "emmerdeur" mais ne réagit pas pourtant. Il commençait a s'insensibiliser quant au caractere peu subtil du mousquetaire.

Citation :
- JE suis tombé sur des rénovations dans les égouts. Il y avait suffisamment de poudre pour faire sauter la moitié de Paris... d'ailleurs, j'ai deja commencé. Mais bref... ce n'Est pas normal de retrouvé cela.

Louis restait soucieux... il ne détacha pas les levres et attendit simplement la fin du discours d'Elrohir, même si les nouvelles étaient disons... assez dramatique. Du moins, formulées comme le faisait Vercheres.

Citation :
- Pour ce qui est de la mission, je n'ai toujours pas trouvé Vicomte. Ce qui me laisse croire qu'il se cache. En espérant qu'il ne soupsonne rien.... je ne pense pas, du moins j'espere

-Il a en effet déserté completement la cour. On ne le voit plus, on n'entend même plus parlé de lui. Il doit être vraiment tres loin pour cela...
Mais, pour les médaillons ? Avez vous retrouvé le bijou en question ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Dim Oct 30 2005, 20:25

voila la question qu'Elrohir ne voulait pas entendre... Oui il l'avait retrouvé, mais pratiquement trop tard.... Elrohir se devait de dire ce qu'il avait trouvé au roi

- Bien... oui je l'ai trouvé et cela a failli couté la vie a une courtisane. C'est Héloise qui le portait. Mais lorsque je l'ai saisit et que je lui ai tendu après l'avoir soigneusement enveloppé dans un mouchoir, le médaillon est tombé alors que je lui tendait. Il s'est brisé et le contenu s'est répandu dans la salle. Heureusement, j'ai eu le temps de sortir Héloise de la salle, ne laissant pas le temps au poison de faire ce qu'il avait à faire. Mais ne vous inquietez pas, elle va bien maintenant, seuelement un peu de peur, et elle ne veut plus voir de bijoux pour quelques temps.

Elrohir s'en voulait pour que c'était passé. C'était en partie de sa faute, il n'avait pas réussi à serre le médaillon à temps. Par contre, avant de recevoir les foudres du roi (pour encore une fois une raison qui n'était pas de sa faute) Elrohir lui dit:

- Mais ne vous inquiétez pas, je vais bien moi aussi.

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 2227
Age : 39
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Lun Oct 31 2005, 16:59

D'Artagnan écoutait attentivement le récit du Sous-Lieutenant de Verchère. Il commençait à mieux comprendre toute cette histoire de poison, mais ne voyait toujours pas le lien avec les cuisines par contre... Toute cette histoire était des plus étranges : comment se retrouvaient donc entremêlées une histoire de révolte et une histoire de poison? Une rébellion avait tout à gagner à rester secrète et insoupçonnée jusqu'au dernier moment. Pourquoi mettre toute la cours sur ses gardes avec une histoire de poison en plus? Certes, on détournait l'attention du Roi... mais on ne faisait qu'attirer la sienne, par contre. Décidémment, les égoûts se devraient d'être sa prochaine cible, et ce dès que possible. Le surlendemain serait probablement la journée idéale, et cela lui donnerait le temps nécessaire pour visiter le nouveau chef de la police de Paris...

Pour le reste, le Capitaine des Mousquetaires ne passa aucun commentaire. Il était certe irrité de ne pas avoir été averti plutôt de l'existence d'un poison : cette fois, ses réseaux d'informateurs avaient été courcircuités... en partie par le Roi, de surcroît. Pour le reste, il lui semblait que le travail d'Elrohir était, cette fois, irréprochable. Envoyer un homme seul dans les égoûts relève pratiquement de la mission suicide, et de Verchère se tenait pourtant toujours droit sur ses deux jambes. Il lui adressa d'ailleurs un petit hochement de tête approbateur. Restait à savoir si le Roi serait en mesure d'apprécier le travail de son subalterne...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mer Nov 02 2005, 08:14

Louis crut un instant défaillir devant la nouvelle... il lui sembla voir tout blanc, puis tout noir, puis deux fois tout blanc... [Lol, inside jk a tout ceux qui connaissent kaamelot ^^]
Comment ? Heloïse ?? Qui portait le médaillon ?!? Comment avait-il pu passer a coté de cela ? Il la tenait dans ses bras il y avait a peine deux heures ! Mais... que faisait Elrohir avec elle ?
Il serra le point a s'enfoncer les ongles dans la paume, mais avant qu'il n'ai pu abattre ses foudres sur l'impertinent, celui-ci ajouta :


Citation :
- Mais ne vous inquiétez pas, je vais bien moi aussi.

Phrase qui aurait pu faire rire si elle avait été placée dans un autre contexte, mais là, elle eut plutot l'effet d'aretter le Roy dans son geste.
C'est vrai, de Vercheres avait été là au bout moment... et il n'avait été là qu'avec son EX maîtresse... c'est vrai...
Respirant un bon coup, Louis préféra se taire un instant, obervant d'un regard sombre le mousquetaire qui s'attendait surement a le voir de nouveau piquer une colere... le pauvre se voyait déjà en victime.

Peut-être faudrait-il qu'il apprenne a controler sa jalousie maladive... oui, il était jaloux, jaloux qu'Heloïse ait pu en choisir un autre en si peu de temps, qu'elle se donne au mousquetaire alors qu'elle s'était refusée au Roy...

Avec un effort qui lui sembla surhumain, Louis haussa les épaules. Comme si ce geste pouvait chasser toutes ces pensées malsaines de son esprit ! Peuh ! Apres tout, pourquoi s'énerver pour une simple femme ? Si l'une se refusait, Louis en avait une dizaine en retour ! Et puis... mieux vaut ne pas chercher a comprendre leur pensées... Louis n'y arrivait pas du moins avec Heloïse... comment pouvait-on préférer être la maîtresse d'un mousquetaire a être celle d'un Roy ? Voilà qui le dépassait... qu'importe, qu'importe !


-Bien, je suis content de vous Monsieur de Vercheres.

Furent les seules paroles que Louis put prononcer... peut-être méritait-il une bourse, mais là... c'était trop demander. Il la lui donnerait plus tard... calmé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine
avatar

Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Mer Nov 02 2005, 23:09

Elrohir saisit toute la frustration du roi qui était très apparente. Il n'en fit rien, préférant partir le plus rapidement possible pour faire ce qu'il savait le mieux faire, protéger le peuple de Paris.

- Bien Messire, il y a-t-il d'autres choses que nous devions discuter?

Il s'inclina légèrement, espérant qu'il réponde non et de déguerpir. Il avait tellement à faire, tellement de brigands à arreter, tellement de personnes qui devaient recevoir des violences - disciplines

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy
avatar

Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mr Cabellion   Ven Nov 04 2005, 16:12

Louis compris que Vercheres voulait raccouricir l'entretient, cloturant le sujet par un "bien messire"... Louis était soulagé, il fallait l'avouer, qu'il ne demande pas quelques précisions sur un sujet précis... sur sa mission ou sur le devenir d'Heloïse... le fait qu'il reste trop longtemps a ses cotés n'aurait fait que l'énerver tandis qu'il venait de réussir, a grand peine, de paraitre calme.

-Non, bien sûr, vous pouvez vous retirer monsieur le sous lieutenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mr Cabellion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mr Cabellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: