1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Demande d'Aurore Fabris de Laguiole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore F
Invité



MessageSujet: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 08:45

Aurore vérifia sa toilette.
Sa jupe faite de brocards d’or, damas, satin, velours, le tout surchargé de dentelles, passementeries, de pretintailles. De soieries et autres moires. Son manteau à traîne à queue de cinq aunes.
Ses gants, d'Espagne, bien entendu, fendus sur la main, ornés de dentelle d’or et délicatement parfumés
Sa coiffure à La "Sévigné", des boucles à l'anglaise et des frisures sur le front.
Fardée avec convenance. Tout était parfait.
Dans l'antichambre royale, deux gardes suisses en livrée
se tenaient devant la porte du cabinet .
Ceux-ci avaient un visage dénué d'expression, et regardaient droit devant eux, telles des momies.
La salle était vide de quémandeurs, faits rarissimes.
Aurore se fit annoncer auprès du chambellan du Roi.

Elle était tranquille, aucune nervosité, n'ayant rien à demander au roi, aucune requête, sinon remettre le pli à Sa Majesté, en main propre, comme l'en avait prié le duc d'York, son cousin germain.
Après tout, tout roi qu'il était, ce n'était qu'un homme.
Et quoi ? On disait le roi bel homme, avec de belles manières avec les dames, Aurore demandait à voir.
Pour Aurore Fabris de Laguiole, ce n'était qu'une formalité, avec l'opportunité de rencontrer enfin son altesse royale, et qui sait, peut être un moyen de pénétrer à la cour.
Non pas que la chose lui parut essentielle, mais ça pouvait toujours se révéler utile, au moins au niveau relationnel.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 11:59

David arriva dans la salle d'attente du roi. Ce matin, il avait été affecté à cette position pour la journée. Étrangement, le mousquetaire qui devait s'en occupé était tombé malade, un vilain rhume à ce que l'on disait.

C'était la seconde fois que David de Verchères devait s'occuper de cette position. Son rôle, s'assurer que les nobles n'aient pas envie d'assassiner le roi. Cela l'épaterait toujours, voir si des nobles peuvent avoir envie de tuer leur Dieu. Mais bon, il fallait toujours être plus prudent.

Lorsqu'il entra dans la salle, il y avait une Dame assise. Probablement pour attendre le roi. Voyant que les gardes n'avaient pas sembler faire leur questionnaire, David s'approcha de la dame. Une fois à coté, il s'éclaircit la voix et il demanda:

- Bonjour gente dame, je suis David de Verchères. Pardonnez mon impertinence, mais je dois vous demander votre nom et la raison de votre visite avant de vous laissez entrer.

David sentit un petit parfum qui volait dans l'air. Il prit quelques secondes pour sentir cette merveilleuse odeur. Après, il continua, maladroitement:

- Mais n'ayez crainte, je ne pense pas avoir à vous arrêter. Il s'agit d'un simple protocole.

Cette idée fit sourire légèrement David. Lui qui avait été sur les champs de bataille les plus dangereux et maintenant qu'il était voué à arrêter les gentilles dames comme celle qui était assise à cette chaise. Engagez-vous disait-il pour de l'action... ils n'avaient certe pas conscience de ce que pouvait être de l'action.

Par contre, ce qui rendait triste David c'était la beauté de la femme. Il se disait que bien des femmes étaient fort jolie, et beaucoup de nobles... aucune d'entre elle n'était interessé par un mousquetaire. Son frère Elrohir avait eut de la chance, mais par contre, la majorité des autres femmes, aussi belles soient-elles, étaient davantage attirées par le pouvoir et les belles manières que le roi dégageaient.

C'est en ajustant sa cape un peu croche que David attendit que la femme lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Invité



MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 14:43

- Bonjour gente dame, je suis David de Verchères. Pardonnez mon impertinence, mais je dois vous demander votre nom et la raison de votre visite avant de vous laissez entrer.


Aurore ne l’avait pas entendu rentrer, plongée dans ses pensées.
‘’De Verchères’’, ce nom lui rappela ce mousquetaire croisé sur la route de Paris. Comment était-il possible ?
Sa mémoire lui ferait-elle défaut ? Celui-là semblait posséder encore plus de charme.

- Mais n'ayez crainte, je ne pense pas avoir à vous arrêter. Il s'agit d'un simple protocole.


Elle ne put se retenir de sourire. Il ne lui aurait pas déplu d’être arrêté par ce jeune mousquetaire, mais elle était toute prête à développer tous les protocoles qu’il souhaitait…
Aurore déclina son identité, expliquant qu’elle avait un pli à remettre à Sa Majesté en main propre, de par le duc d’York.
Soit, le mousquetaire ne semblait pas indifférant à son parfum, mais comme beaucoup, probablement, la prenait-il pour une noble, qui, si elle en avait les manières de par son éducation, ne possédait pas de titre, pas encore. Aussi avait-elle bien pris soin d’énoncer son nom, « Madame Fabris de Laguiole »
Aurore ne quittait pas ses yeux bleus tout le temps qu'elle lui répondis.

-De Verchère ? J’ai eu l’occasion de croiser un '' de Verchère'' il y a peu, mais qui ne possédait pas tout votre charme, une parenté ?
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 16:44

David s'inclina lorsqu'il entendu le nom et la raison de la visite de la femme. Il lui dit:

- Bien, je vais m'assurer que vous passez rapidement. Vous êtes seule, alors ça ne devrait pas être trop long

Alors qu'il s'apprêtait à partir pour transmettre les informations, David fut saisit par une question venant de la part de Madame Fabris de Laguiole. Elle lui demandait s'il avait de la parenté ici à Paris. David lui fit un sourire et il passa sa main sur son visage mal rasé, comme s'il songeait à ce qu'il allait répondre. Il dit avec un léger ricannement:

- S'il est tombé maladroitement de son cheval, ou bien tout simplement de ses pieds, oui je pense que vous parlez de mon frère. Il est mousquetaire également.

David avait également entendu qu'elle avait souligné le fait qu'il avait davantage de charme que son frère. Cela était très flatteur pour lui, étant donné qu'il avait toujours été considéré comme le petit frère d'Elrohir et non comme David. Il rougit un peu en face de cette remarque. Il se demandait si elle avait dit cela pour être gentille ou bien si elle le pensait vraiment. Alors, il lui dit:

- Je comprendrais mon frère alors d'avoir tombé de son cheval, vous devez lui avoir fait détourner les yeux de sa route. Comment il pourrait en être autrement, Madame.

David regarda vers la porte et personne ne bougea encore. Le roi devait être sur le point de recevoir des gens ou bien de terminer son entretien. Quoi qu'il en soit, David devrait bientot retourner à son travers et arrêter de déranger les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Invité



MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 17:58

- S'il est tombé maladroitement de son cheval, ou bien tout simplement de ses pieds, oui je pense que vous parlez de mon frère. Il est mousquetaire également.

Aurore éclata de rire.

-Vous semblez bien le connaître, ce serait donc une habitude chez lui ! Ennuyeux pour un mousquetaire.

- Je comprendrais mon frère alors d'être tombé de son cheval, vous devez lui avoir fait détourner les yeux de sa route. Comment il pourrait en être autrement, Madame.

Comme ce compliment était charmant ! Aurore préférait, et de loin, ces gentilshommes un peu timides qui lui faisaient des compliments sous-entendus. Il faut dire qu’elle ne les connaissait que trop, ceux qui, pleins d’assurance, se croyaient plein d’esprit en se laissant aller à un flot de paroles mielleuses. Alors que ce David de Verchères, simplement par une allusion timide se rendait craquant à ses yeux.
Sa stature, ses épaules larges, ses cheveux brun coupé court laissaient présager à Aurore qu’elle n’avait pas à faire à un de ces galants un peu efféminés, et Dieu sait qu’Aurore était difficile en matière d’homme. Même si ces derniers temps, quelques-uns avaient croisé sa route, croisés seulement, si elle faisait exception de son aventure sur la traversée à son retour de Londres.
Elle n’aurait pu être séduit par un homme sans être fière de se promener, dans Paris, à son bras, voir, à ses côtés. Et c’était le cas avec ce cadet des de Verchères.
Elle le sentait doux, galant, et gentilhomme, tout en étant un homme viril, et, elle le savait, elle le sentait, hardant au combat. Un homme auprès duquel une femme devait se sentir aimée et en sécurité.
D’un seul coup, Elrohir de Verchère ne l’intéressait plus du tout.
Le jeune mousquetaire jeta un œil vers la porte, rien ne bougeait.

-Vous avez un avantage sur votre frère donc, vous, vous n’êtes point tombé. Pour ma part, je tâcherai de regarder où je marche, car il m’est difficile de détourner les yeux des vôtres.

Aurore repensa soudain à Soraya, Soraya qui l’aurait reprit avec un œil sévère et moralisateur, de sa façon enjôleuse de répondre, mais quoi ? Comment faire comprendre à ce jeune de Verchère qu’il lui plaisait beaucoup ?
Elle n’était pas trop du genre à prendre des gants et à faire des manières lorsqu’un homme lui plaisait. Non pas qu’elle était une femme facile, loin de là, mais elle devait avouer en avoir un peu assez d’être seule. Des amants, certes, elle aurait pu en avoir en masse, mais un amour comme elle en rêvait était plus difficile à trouver. D’un autre côté, en attendant celui à qui elle appartiendrait, elle n’avait pas l’intention de rentrer au couvent.
Au diable Soraya et sa morale.
Aurore plongea ses yeux dans ceux du jeune homme.

-J’espère très vite pouvoir à nouveau m’y plonger.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 18:37

David sentit sa tension monter. Quel commencement de journée. Il ne devait même pas être ici, il a remplacé quelqu'un et voila qu'il était tombé sur cette jeune femme... très séduisante et attirante à la fois.

Maintenant, il avait encore l'impression de dormir, il n'en revenait pas. Il était content d'entendre tout cela, mais était-ce réel? Depuis tant d'années il combattait l'ennemi aux fronts, et voila que maintenant, il était tombé sous l'emprise d'une femme, inoffensif, sans arme pour se défendre. Il ne pouvait qu'y succomber.

Quand Aurore lui dit qu'elle voulait replonger dans ces yeux, David tenta de répondre:

- heu.. bien, c'est... .que...

Il s'éclaircit la voix, tenta de reprendre ses esprits par les paroles de Madame Fabris de Laguiole. Il était surement rouge de timidité... Interessant, un De Verchères, qui pouvait mettre hors combat quatre soldats à la fois, venait de trouver quelqu'un qui pouvait le mettre hors combat d'un simple regard. Il lui répondit:

- Dans ce cas, nous serons deux à surveiller nos pas.

David leva un peu sa main mais il s'arreta, sachant qu'il ne pouvait pas toucher à la dame en ce moment. Il était au service du roi à l'heure qu'il est. Il aurait tant voulut touche la peau de la jeune femme, voir la douceur qu'elle semblait dégager. Mais il remit sa main là où elle était et il dit:

- Je... Je ferais mieux de vous annoncer. Mais j'espère vraiment vous revoir après mon service... si vous y tenez toujours, du moins j'espère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Invité



MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 19:28

Le trouble qu’éprouva le jeune mousquetaire enchanta Aurore.

- Dans ce cas, nous serons deux à surveiller nos pas.

Elle le vit lever un peu sa main dans un geste lent, prometteur d’une douce caresse sur sa joue, mais il la rabaissa aussitôt.


- Je... Je ferais mieux de vous annoncer. Mais j'espère vraiment vous revoir après mon service... si vous y tenez toujours, du moins j'espère

-Si j’y tiens toujours ? Plus que jamais monsieur de Verchères.

En lui répondant, elle avait osé, elle avait caressé le dos de la main du jeune homme.
Il avait une main douce, comme celle d’une femme, mais en même temps forte, chaude. Aurore, elle, avait rendue la sienne légère.
Une main d’homme qui donna un frisson à Aurore, provoqua un trouble chez elle.
Elle avait déjà séduit des hommes, pour une aventure, pour une nuit, mais là, le sentiment qu’elle éprouva était différant.

" Ha non ! ne pas tomber amoureuse, pensa t-elle, les mousquetaires ne sont pas très sérieux sentimentalement, c’est bien connu"

-Oui je pense que ce serait plus sage, pour le moment, mais vous revoir, j’en serai honorée.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 19:49

David sentait la main de la jeune femme qui lui caressait la sienne. Il profita de ce moment, profiter toute la douceur et la délicatesse que cette main lui faisait ressentir. Elle finit par retirer lentement sa main et elle lui dit qu'il serait mieux d'avertir son arrivée. Quand elle émit le souhait de le revoir, il lui dit:

- Venez aux quartiers des mousquetaires alors, ce soir, après le coucher du soleil. Je serai à l'extérieur à m'entrainer. Ceci dit, je m'entrainerai tout les soirs, après le couchés du soleil, attendant votre arrivée.

David inclina la tête et il regarda une dernière fois les beaux yeux de la jeune femme. Il ne pouvait les oublier, comment oublier ce regard. David lui fit un sourire et se retourna pour aller annoncer son arrivée à la salle du trone.

Comme il le pensait il y a un instant, il était jaloux de voir le roi, avec ses belles manières, s'attirer autant de belles femmes. Il espèrait profondément que Madame Fabris de Laguiole ne tombe pas dans le piège royal.

Longtemps il avait été seul, attendant la bonne personne avant de se déclarer. Était-ce enfin la bonne fois? Il espèrait vraiment. Non pas qu'il voulait une femme à tout prix, mais celle-ci n'était pas comme les autres. Il y a des merveilles dans le monde qui ne s'oublient pas.

Il arriva à la personne à laquelle il devait transmettre son message mais il ne se souvint que dire. Après quelques secondes sous le regard insistant de l'homme, David finit par dire:

- Oui, Madame Fabris de Laguiole souhaite remettre une lettre au roi.

L'homme s'inclina et se préparait à entrer dans la salle pour avertir le roi. Pendant ce temps, David se retourna pour regarder dans la salle, mais personne d'autre ne vint. Donc, il y avait Aurore, assise, seule, attendant que le roi le recevoir. Elle regardait David avec son regard inoubliable. David lui rendit un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Mar Juil 11 2006, 21:23


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demande d'Aurore Fabris de Laguiole   Aujourd'hui à 23:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande d'Aurore Fabris de Laguiole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de rang spéciaux
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: