1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hôtel particulier de Catharina De Bianza.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catharin
Invité



MessageSujet: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Ven Aoû 04 2006, 15:33

Catharina et Pierre côte a côte dans le vestibul attendait que le cocher et son valet ait finit de déposer les malles dans ce même vestibul.
Il n'était pas loin de midi lorsqu'ils quittèrent l'Hôtel.
Cath entrainna Pierre pour lui faire la visite de l'hötel, répétant les commentaires émit par Maître Horace Burrun peu plus tôt dans la matinée.



Au rez de chaussé un grand vestibul; deux salon; un d'hiver et un d'été munit d'une veranda donnant sur le jardin; une grande salle a manger; une salle dite de Bals; Un bureau; Une grande cuisine avec un scellier a moitié plein.

A l'étage il y avait 5 chambres, 4 avaient un cabinet de toilette attaché et la 5ème une salle de bain; une belle bibliothèque remplit.

Les combles avaient été amménagées en appartements pour les domestiques, une quinzaines de petites chambres plus 3 cabinets de toilette de tailles moyennes.

Le jardins était assez grand, une fontaine sublime trônait en plein milieu, des bosquet de fleurs dicéminer un peu partout et même dans le fond, se trouvait un poyager et un verger.

Tout était en parfais état, pas une mauvaise herbe, rien, les garde-manger étaient pleins, le ménage avait été fait, deux chambre dont cele avec la salle de bain attenante était faite, il restait des draps propre dans les armoires et des uniformes pour les domestiques.

Cath envoya Pierre afficher des affiches un peu partout dans la ville pour recruter deux valets, une cuisinière, une intendante, deux femmes de chambre et un majordome.
Le rendez-vous était fixé a 16 heure l'aprés-midi même.


Pendant l'absence de Pierre, Catharina entreprit de faire a manger, chose plutôt difficil elle n'avait jamais cuisiné.

Mais même ignorante Catharina prit gout a faire a la cuisine et c'est ainsi qu'au retour de Pierre elle avait réussi a faire une omelette au fromage, couper quelques tranches de jambon et faire un pain.
Ce ne fût pas un festin mais ce fût bon quand même.

Le temps de laver et ranger la vaisselle il était déja 15h30, Plus question maintenant d'aller défaire les malles les postulants domestiques allaient débarquer bientôt.
Cath chargea donc Pierre de les faire entrer et patienter dans le salon d'hiver afin de les faire entrer un par un dans le bureau où Cath se trouverait.
Revenir en haut Aller en bas
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Ven Aoû 04 2006, 16:56

Catharina était assise a son bureau depuis une bonne heure, jusque là personne d'engageable ne s'était présenté, un aveugle, un mère de 7 enfants, un manchot, et un vieillard. Ils étaient tous repartit sans emploi mais avec quelque nourritures, "je suis trop généreuse" se dit Cath. "A ce rythme là les garde-manger vont être vide ce soir...." ria-t-elle.

A ce moment là entra une famille, les parents devaient avoir la quarantaine, ils étaient venus avec leurs enfants. Catharina se leva et leur fit signe de s'asseoir.


-Bonjour Mesdames, Mesieurs. dit-elle

-Bonjour Ma Damoiselle. lui répondit le père de famille
-Laissez moi vous présenter la famille Legrand.
Je me nomme Jean et voici mon épouse Marie, nous avons tout deux 40 ans.
Jean était de haute taille et avait de l'élégance naturelle. Ses yeux bleus était encore trés beaux. Marie gardait les reste d'une grande beauté bien qu'ele est prit un peu d'embonpoint. Ses yeux vert pétillaient de malice.
Ma femme et moi avons 4 enfants que voici:

-Benoît qui est agé de 19 ans le Benoît en question était trés grand, brun et avait les yeux bleu, plutôt beau garçon. Il rougissait et ne se sentait pas trés a l'aise.

-Baptiste qui viens de fêter ses 18 ans. Bien que plus petit que son frère Baptiste était plus large d'épaule, il avait les yeux vert de sa mère, lui aussi était plutôt beau garçon. Comme son frère cet entretien d'embauche ne le mettait pas trés a l'aise.

-Eleanore qui a 17 ans. Eleanor avait les même yeux que sa mère, des cheveux chatains ondulés, elle était trés jolie. Lorsque Catharina lui souria elle répondit a son sourire joyeusement.

-et enfin ma petite dernière qui va avoir 16 ans, Joséphine. Joséphine ressemblait plutôt a son père des yeux bleux et une élégance naturelle, elle semblait plus mûre que son âge.


-Trés bien, vous avez une belle famille monsieur Legrand, vous pouvez en être fière. Avez-vous une quelquonc experience concernant les divers métiers demandés?


-Nous avons déjà travailé dans un hôtel particulier mais nôtre employeur a vendu l'hôtel et est parti s'installer a la cour. J'occupais le poste d'intendant et de majordome et ma femme celui d'intendante et cuisinière a ses heures. Nos fils étaient valets mes filles aidaient a la cuisine ou bien faisait femme de chambre.


- eh bien c'est parfait, êtes vous prêts a venir enménager ici dés aujourd'hui?


-Oh merci Ma damoiselle! oui nous allons faire nos bagages et nous arrivons.

-Eh bien d'accord, je vais louer une voiture pour vôtre déménagement, ce sera plus pratique pour transporter vos malles et meubles. si vous avez des lits déposez-lez dans la remise de la cour je me chargerais de les vendres et vous redonnerait évidement l'argent. A tout a l'heure.

-Merci beaucoup nous ne seront pas trés long, nous serons de retour avant la tombée de la nuit!


Catharina accompagna ses nouveaux employés sur le pas de la porte afin d'appeller une voiture. Une fois celle-ci partis avec les legrand a son bord Catharina s'asseya sur les marche du perron elle prit ses genoux dans ses bras et posa la tête sur ceux-ci.


tout allais beaucoup trop vite et beaucoup trop bizzarement a son gout, un admirateur secret qui lui faisait don d'un superbe hôtel particulier meublé pour seulement 2 000 Louis d'or, des hommes qui la suivait dans tout se déplacements.
En plus il faudrait qu'elle aille se présenter a ses voisins avec un petit cadeau pour chacun...
Cath soupira, la vie de noble était bien compliquée a son goût. Et encore elle n'avait pas encore été présentée a la cour.
Mais qui la présenterait au Roy?
Sans sa protection, elle serait forcé un jour ou l'autre a retourner en Espagne.
Puis entendant un bruit de pas Catharina releva la tête, un Homme se tenait devant la grande porte entrouverte de son hôtel.
Cath se releva et lui sourit se demandant qui celà pouvait-il bien être, Pierre avait renvoyé les autres postulants aprés qu'elle eut embauché les Legrand.
Elle avanca vers l'homme.
Il était beau, il avait beaucoup d'élégance, il était richement vêtu, un mousquetaire? un courtisans peut être?
En Tout cas il était noble, il portait l'épée.



-Bonjour Monsieur, a qui ais-je l'honneur?
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Ven Aoû 04 2006, 19:13

David avait été mandaté par D'Artagnan pour aller voir une certaine femme à l'hotel. Il savait seulement son prénom, une Catharina semblait-il. Il avait parcouru la ville de façon rapide, mais calme à la fois, regardant tout ce que les marchands avaient à offrir sans vraiment regarder.

Au bout de la rue, il vit l'hotel à lequel il devait se rendre. De grands batiments, avec une apparence fière et solide. David arriva au bas des escaliers. Il regarda le batiment longuement avant de monter les escaliers. En montant les escaliers, son regard fut détourné par la petite famille qui y descendait les escaliers. David s'inclina légèrement en levant son chapeau en signe de bonjour.

Au haut de l'escalier, il prit le temps de regarder à l'intérieur. Il analysa la pièce quand il fut interrompu par une femme, une voix de femme. À voir sa présentation, il était évident que cette femme était soit une employé ou bien la propriétaire. Il s'avança alors avec un grand sourire et il s'inclina devant la femme, à bonne distance. Il dit:

- Enchanté, je suis David de Verchères, mousquetaire du roi. Je suis envoyé ici pour trouver une certaine personne. Je ne sais pas si elle travaille ici ou bien si elle est hébergée ici. Quoi qu'il en soit, je crois que vous pourriez m'aider, si j'en crois à votre présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Ven Aoû 04 2006, 21:42

Plutôt étonnée Catharina fit signe au jeune homme de la suivre a l'intérieur, elle le préceda et lui demanda de s'asseoir une fois arrivé dans le salont dit d'hiver.
Catharina s'assit bien droite tendue, puis planta son regard d'emeraude dans les yeux de Monsieur De Verchères en lui adressant son plus beau sourire avant de prendre la parole.


-La famille que vous venez de voir passer sont mes nouveaux domestiques, j'ai fait l'acquisition ce matin même de cet Hôtel. Je me nomme Catharina De Bianza, je suis espagnole.
Pourriez-vous m'apprendre l'identité de la personne que vous recherchez je me ferais un plaisir de vous aider si c'est dans mes moyens.


lui dit-elle toujours souriante.

excusez moi un instant.

Dit Cath en se levant et en allant au cuisine, heureusement Pierre avait eu la présence d'esprit de fare bouillir de l'eau pour un thé en voyant Monsieur De Verchères entrer. Elle prit la bouilloir et deux sachets de thé, les diposa sur un plateau trouvé au hasard y ajouta une petite assiette de biscuits deux tasses avec leur soucoupes et quelques morceau de sucre de canne.
Catharina prit le tout et revint dans le salon où se trouvait monsieur De Verchères.

Catharina posa son fardeau sur la table basse devant eux et entreprit de servir le thé comme elle avait vu faire sa mère dans son enfance tout en atendant la réponse du Mousquetaire
.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Sam Aoû 05 2006, 14:55

David suivit la dame dans le salon et il acquiesa de la tête quand elle lui dit qu'elle venait d'engager ces gens. Probablement un bon coup pour cette hotel. Il allait répondre à la question de Catharina quand cette dernière dit qu'elle revenait dans une instant.

David en profita pour se lever et faire un petit tour dans le salon, regardant les tableaux et les différentes vues des fenêtres. IL fut attiré par les pas de Catharina qui revenait avec un plateau pour le thé. David sourit à cette petite attention, bien qu'il ne savait toujours pas comment annoncer à la dame que c'était elle qui recherchait.

David prit la tasse de thé et en prit une gorgée. Il s'exclama:

- Voila un bon thé madame De Bianza. Pas trop fort, pas trop doux, juste parfait comme il se doit.

Quand Catharina se rassit, David fit de même et il posa sa tasse sur la table. Il regardait Catharina dans les yeux et il lui dit:

- Bien, c'est une situation un peu délicate je dois dire. Il s'avère que la personne que je recherche se nomme Catharina... donc à moins que si vous aviez d'autres Catharina dans cette hotel, je dois dire que vous êtes probablement la personne que je recherche. Il semblerait-il que vous épiez au fenêtre du chateau et armée me disait-on

David se rassit droitement sur le divan du salon. En voyant la femme qui se tenait devant lui, la considérer comme une suspecte serait un peu comme prédire que les lapins complotaient pour conquérir le monde et nous vouer à l'esclavage en nous faisant cultiver des carottes pendant le reste de nos jours:

- Mais, il peut y avoir erreur sur la personne vous savez, ça se serait déjà vu auparavent. Par contre, si c'est bien vous, j'ai bien peur que vous me devez m'expliquer votre présence à cette endroit, à ce moment bien précis

David demeurait très poli. Il ne pensait pas à avoir recours à la force ou à la torture. Cette dame semblait très bien et puis d'ailleurs, il devait y avoir une explication logique selon lui. Il suffisait de discuter calmement pour avoir réponse à ses interrogations. Par contre, il remarqua dans l'expression du visage de la femme que c'était vrai qu'elle s'y trouvait. Il y avait un peu de crainte dans ses yeux et ses traits du visages.

David se pencha pour reprendre sa tasse de thé pour y prendre une gorgée. Il attendait la réponse de la femme avant d'ajouter quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Sam Aoû 05 2006, 19:47

Les paroles du mousquetaires firent l'effet d'une douche froide pour Catharina.
"C'est bien ce que je pensais, la Montespan fait des siennes Grrrrr" pensa-t-elle.

Au lieu de se laisser aller a la colère elle se maitrisa et sourit au mousquetaire.
Elle prit une profonde inspiration suivi d'une gorgée de thé et répondit:





En effet c'est bien moi qui était a Fontainnebleau armée mais je ne regardais pas au fenêtre.




Cath soupira.
Se leva sortit un petit couteau d'une poche a l'intérieur de son corsage remonta quelque peu ses jupes en rougissant pour sortir les 3 autres couteaus accrochés au jarretières.
2 autres couteaux suivirent venant des plis de sa jupe.
Catharina posa le tout sur la table devant le regard ahuri de David De Verchères.





"J'ai appris a me battre a l'épée aux couteaux a la dague et même a tirer a l'arc, Je me suis enfui de chez ma tante en Espagne pour échapper a un mariage que ni feu mes parents, ni le Roy d'Espagne, mon cousin éloigné, ni moi ne voulons.
Ma tante a fait assassiner mes parents alors que je n'était qu'une enfant et m'a enfermée dans son château dans une chambre où j'ai passée 12 années de mon existence a pleurer déprimer faire des cauchemars me lamenter...


Je n'avais le droit de sortir qu'en de rares occasions. A mes 12 ans, Le capitaine de la garde du château vint me chercher toutes les nuits et m'enmenna dans les champs afin de m'apprendre a me battre seule. Ce fût mon deuxième père. Le jour de mes 17 ans, Ma tante découvra le pot aux roses et le fit tué. Je réussi tout de même a m'enfuir.


Depuis ce jour j'applique ses conseils a la lettre, ne jamais me séparer de mes couteaux. Voila l'explication pour les armes.


J'était dans les jardins de Fontainebleau, j'aime beaucoup être dans ces jardins ils sont superbes!
je me balladais, flanais..... puis je sis tombé sur d'ancienne cible a tir a l'arc, alors j'ai eu envie de m'amuser un peu avec mes couteaux quand cette Montespan croyant se faire discrète ma espionné. Je ne sait pour qu'elle raison elle m'en veut. Mais j'ai bien l'intention de le découvrir.



Mes explications vous ont-elle satisfaites?"
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Lun Aoû 07 2006, 03:01

David savourait les réponses de Catharina. Quand elle termina, elle reprit son souffle et David rit un peu. Il leva sa tasse et il dit:

- À la bonheur

Il prit une gorgée de thé et il grimaçant en disant:

- Ouch, ma langue. C'est chaud. Bref, mademoiselle Catharina, vous semblez bien jeune et avoir eu de gros ennuis lors de votre jeunesse, ce qui est bien triste.

Il s'éclaircit la voix et il déposa sa tasse de thé sur la table en ajoutant et en riant:

- Par contre, je ne vous avais pas demandé de me compter votre vie au grand complet, bien que je comprenne mieux pourquoi les couteaux. Si vous voulez un conseil, les arcs c'est dépassés, essayez plutot un pistolet, bien plus facile et efficace

Il se leva, prit un couteau de Catharina et il marcha vers la fenetre, regardant dehors quelques secondes avant d'ajouter:

- Pour ce qui est de Montespan, je ne saurais dire si c'est elle qui nous a informé de cette situation. Par contre, je crois qu'elle a bien fait de nous avertir de ce geste, car le parc de fontainebleu n'est pas un endroit pour s'entrainer avec des armes, bien que je ne puisse vous empecher de porter des armes en permanence....

Il se tourna et il déplia le bras droit rapidement, lança le couteau de Catharina de bord en bord de la pièce, atteignant le mur derrière Catharina:

- C'est un bon couteau. Par contre, les armes sont efficaces pour se défendre, mais également pour tuer. Si cette dame vous a dénoncée, je crois qu'elle a pensé faire ce qui était de bon pour la sécurité du roi

David marcha là où la lame avait été plantée. Il la tira du mur et il frotta à l'endroit où il y avait eu un impact, faisant tomber quelques morceaux de bois. Il fit tourner le couteau dans ses mains avant de le tendre vers Catharina:

- Par pitié, la prochaine fois que l'envie vous prends, venez dans le quartier des mousquetaires, il y a des cibles faites pour ce genre de pratique. Je ne pense pas que vous puissiez avoir honte de vos talents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Lun Aoû 07 2006, 10:06

Catharina se rembrumit en le voyant rire mais se domina et ne laissa pas son caractère bien trempé montrer le bout de son vilain nez.

Puis elle sursauta un peu lorsque De verchères lança le couteau dérrière elle.

Puis ayant attendu qu'il finisse, elle répondit en se levant:


Le pistolet, je ne pouvais m'y entrainner où l'apprendre celà aurait ameuté les gardes du château. Si vous voulez que je l'apprenne il faudra me trouver un précepteur!
De plus je doute que l'accés aux salles d'entrainnement des mousquetaire me soit autorisé. Je suis une femme. Et a nôtre époque la femme n'a ni droit ni pouvoir!
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mar Aoû 08 2006, 15:34

Quand la femme parlait au sujet des pîstolets, David décrocha les deux siens et il les déposa sur la table. Il regarda Catharina et il lui dit:

- Le sceau des mousquetaires est sur ses pistolets. Lorsque vous viendrez au quartier des mousquetaires, dites que vous êtes la cousine de David et Elrohir de Verchères. Ils vous laisseront passer et vous pourrez venir vous entrainer. De toute façon, il y a déja plein de frère et de cousin quelconque qui viennent. Alors pourquoi pas une cousine également.

David haussa les épaules, se souvenant que quelques femmes étaient déja venues pour se pratiquer au maniement des armes. Après tout, si cette Catharina pouvait venir s'entrainer en toute quiétude, elle ne serait pas un danger pour le roi, même si David ne voyait pas un danger en elle.

Il termina sa tasse de thé et il la déposa sur la table, aux cotés des armes. Il se tourna vers la femme et il dit:

- Sinon, vous avez d'autres questions? Avant que vous m'en posez une, non, je ne vous arrête pas

Il sourit et il attendit qu'elle dise ses interrogations qui doivent être... complexes. Un mousquetaire vint pour l'interroger, mais il s'apprête à repartir en lui disant de venir plus souvent pour manier des armes... étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mar Aoû 08 2006, 16:26

Je viendrais m'entrainner avec joie, je suis sûre que là bas je trouverais quelqun pour m'apprendre.

Et euh, Oui j'ai une question a vous poser, a quel âge un garçon noble commence-t-il son entrainnement pour devenir mousquetaire?



Pierre depuis qu'un mousquetaire l'avait sauvé des mains d'un abominable vendeur voulais devenir mousquetaire.
Pierre allais avoir 11 ans la semaine prochaine, si elle lui apprenait qu'il pouvais commencer son apprentissage chez les mousquetaire et lui offrir l'uniforme des apprentis pour son anniversaire il serait certainement ravis.

Catharina attendit la réponse du mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mer Aoû 09 2006, 12:22

David saisit son chapeau qu'il avait déposé sur la table. Il le mit et il répondit à la question:

- Voila une dure question. Il y a deux façons pour un jeune homme de pouvoir faire ses preuves. Soit qu'il est engagé dans l'armée avant et qu'il y fait ses preuves... ce que moi j'ai fait, ou bien il va donner son nom aux quartiers des mousquetaires et son cas est évalué. À savoir à quel age... je dirais autour de 16 ans je crois.

David ne bougea pas pendant quelques secondes, pour voir la réaction de la femme. IL enchaina:

- Mais, vous savez, il n'est jamais trop tot pour se pratiquer. Si vous êtes aussi douée que vous le prétendez, je crois qu'il peut avoir beaucoup à apprendre et cela pourra certainement lui servir de base à son éducation du maniement des armes. Pourquoi ne pas être son tuteur, s'il est jeune il faut s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mer Aoû 09 2006, 12:46

Bien merci, j'y réfléchirait. Sur ce a bientôt Monsieur De Verchères.
lui répondit Catharina tout en le racompagnant jusqu'a la porte.


Une fois celui-ci partit Cath monta dans sa chambre, mit une culotte de daim et une chemise blanche assez lache, une fois ainsi accoutré elle redesendit et demanda a Jean de lui faire atteler une voiture.

Elle prit les deux pistolets de Monsieur De Verchères ainsi qu'une épée émoussée pour l'entrainnement.
Enfila une cape, rabattit le capuchon et ordonna au cocher de l'enmenner au quartier des mousquetaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Pli Cacheté   Ven Sep 22 2006, 16:41

Un homme se présenta à la porte avec un pli cacheté aux armoiries du Comte de Negrar, cet homme ayant un accent italien fort prononcé tint ces mots au domestique qui récupera le pli :

- Ce pli est destiné à Catharina de Blanza!

Puis il disparut dans la nuit.
Les mots que le Comte avaient écrits étaient les suivants :









Palais de Sa Majesté, Fontainebleau

Septembre 1663


Chère Catharina,

Comme vous le savez je dois partir pour ma Terre, si vous souhaitez me rejoindre partez à Venise allez au Palais du Doge et demandez le "Commandante Generale della Flotta della Serenissima Repubblica di Venezia" sinon prononcez mon nom.
Je m'excuse de ne point avoir pu amener ce pli moi même malheureusement lorsque ce pli vous parviendra je serais probablement en train d'attendre mon valet qui vous l'a emmené aux portes de Paris.
Puis je partirais et rentrerais chez moi.

J'espère de tout coeur vous revoir

Votre très sincère et très dévoué

Comte Di Negrar
Revenir en haut Aller en bas
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Ven Déc 01 2006, 21:01

La voiture qui transportait Catharina et david s'arrêtta devant l'hôtel. Son Majordome accourrut avec un pli a la main mais en la voyant ouvra la bouche et laissa tomber le pli a terre dans l'entrée.
Il se ressaisit et ordonna a sa femme et ses fils de faire chauffer de l'eau et la monter dans la chambre de la Princesse.

Catharina se laissa prendre en main apr sa nouvell camériste, elle abandonna David aux bon soins de son exellent majordome et monta dans sa chambre.

Elle se déshabilla en vitesse et entra dans l'eau chaude bienfaitrice. Sa camériste alarmée par ses blessures appella sa mère qui accourut.
Celle-ci lava et sècha Catharina puis l'étendit sur le lit entreprit de soigner ses blessures.

Une fois fait, elle habillèrent Catharina avec sa plus belle robe,
une robe d'un roug sombre, brodée de fils d'or. Cette robe possèdait un décolleté en V assez profond.
Elles coiffèrent ses cheveux en un semblant de chignon amélioré et laissèrent des mèches pendre afin de cacher sa blessure a la joue.

Elle finirent par lui mettre sa chaîne en or, héritage de sa mère et portant les armoiries de sa famille. Elle descendit et arriva dans le petit salon ou David aptientait depuis une demi-heure déjà.


-Me voilà enfin prête.
dit-elle simplement.

Elle était plus resplendissante que jamais, l'anxiosité lui allait a merveille tout comme l'exitation de la bataille. Qu'elle soit en homme ou en femme, en bonne santé ou bléssée, elle était resplendissante en toutes circonstances.
Catharina sourit a David tout en mettant sa cape.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mer Déc 06 2006, 15:08

David attendait Catharina dans avec le fameux majordome. Tous les grands hotels avaient des majordomes assez... typique et l'hotel de Catharina n'y faisait pas exception.

Alors, ce dernier mis la main à la pate pour retirer le projectile dans l'épaule du jeune mousquetaire. Ensuite, il fit un bandage assez fidèle à celui qu'un médecin ferait. Pour finir, David n'avait à peine broncher, essayant de penser dans quelle situation il s'était mis... encore une fois.

Finalement, les soins de l'homme avaient été beaucoup plus rapide que le temps que Catharina avait pris pour se changer. David attendait en faisant de grands pas dans le hall de l'hotel. Les bandages étaient très bien dissimulés sous son uniforme de mousquetaire.

Soudain, il entendit des bruits de pas qui descendaient de l'escalier. David se retourna pour voir la femme descendre et il en resta bouche bée. La cousine de la reine d'Espagne était vraiment de plus belle. David était si surpris qu'il en gardant la bouche ouverte et il échappa ses gants. Quand Catharina rit un peu, David reprit son esprit et il regarda dehors, voyant qu'il faisait de plus en plus nuit. Mais il fallait tout de même y aller pour voir la reine de la France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Mer Déc 06 2006, 17:32

Catharina sourit, voyant que le mousquetaire David de Verchères en l'appercevant, avait lâché ses gants et ouvert grand la bouche.
Elle rougit un peu.
Elle se pencha et ramassa les gants du mousquetaire, elleles lui tendit avec un charmant sourire.

Puis, suivant le regard du jeune homme, elle regarda par la fenêtre. Les policiers de la reynie était déja en train de s'activer a éclairer les rues sombres et dangereuses de Paris.
Elle regarda David et lui dit:


-Il ce fait déja tard, et j'ai été lente, il a fallu soigner mon épaule et celà a été plus long que prévu. Je pense qu'il faut vite se dépêcher, la Reine de France n'attends pas Monsieur!

Lui dit-elle avec malice, elle lui tendit la main pour qu'il la lui prenne, comme le demandait l'étiquette, et ils sortirent reprendre la même voiture qui les avait amennés.

Ils étaient en route pour le château. Ils étaient en route, et le destin de Catharina se jouait en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hôtel particulier de Catharina De Bianza.   Aujourd'hui à 09:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Hôtel particulier de Catharina De Bianza.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Chercher un bijou particulier
» Un cours vraiment très particulier
» Cours particulier ? [Libre]
» Un soin très particulier [Pv Ella Nicholson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: