1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les appartements de la Reine mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Mer Déc 27 2006, 08:38

Athénaïs n'avait quasi d'yeux que pour Anne et la Roy, elle ne voyait pas la détresse de la Reine de France... Elle vit néanmoins sortir la belle étrangère, se jura de la revoir, intrigante cette femme, belle , certes, mais trop provocante, comme une drogue... étrange.
Elle la salua, cordialement puisque la jolie blonde semblait cordiale... presque amicale. Vraiment à revoir pensa la Marquise.
Elle attentait que le Roy s'eprimasse, que cette douleur qui semblait le paralyser s'attenue, elle attendait en partageant cette douleur, cette perte incommensurable de sa protectrice et amie, cette perte qui les rapprochait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Jeu Jan 04 2007, 15:09

A peine de le temps de repasser dans ses appartements pour se donner un air de veillée funèbre plus convenable. Pas de noir pour donner l'impression à la Reine-mère d'avoir déjà un pied dans la tombe, le parme serait pas mal, à la fois proche du violet du deuil et en même temps un peu moins significatif...

Sur le palier de la chambre royale, la foule courtisane se pressait proche du spectacle. Apercevoir les derniers instants d'Anne d'Autriche c'était un luxe qu'aucun ne craignait d'approcher. Evangéline passa avec sa compagnie de ce soir qu'elle avait pu retrouver, sur le côté près des fenêtres, à l'extérieur de la pièce bien sûr, l'intérieur était bondé de demoiselles de compagnie et de hauts dignitaires. Un abbé dans l'assemblée proposa de prier pour la Reine et comme un seul homme, les courtisans s'abaissèrent sur leurs genoux, des barons au chanoinesses, joignirent leurs mains et entamèrent un lent murmure comtemplatif. Tandis qu'elle se pliait, Evangéline put voir furtivement Marie-Thérèse, et un bout de perruque qui devait être celle du Roi.
On avait encore fait sortir personne de ceux qui n'étaient pas indispensables pour les derniers instants de la Reine-Mère, la mort n'était donc sans doute pas pour tout de suite.
Alors qu'elle entamait un "Avé Maria", elle vit Molière qui vint se poser juste à côté d'elle et qui lui lacha comme une excuse:


-Je suis venu dès que j'ai su...

D'un geste, Evangéline lui fit comprendre qu'il en allait de même pour elle et elle se replongea dans ses dévotions muettes. De sombres pensées aussi la traversèrent, Anne d'Autriche partie un gros morceau de ses pensions la suivraient dans la tombe. Pas les siennes directement en réalité, mais celles de son père pour lequel l'épouse du treizième Louis avait toujours montrer une grande sollicitude. C'était bassement matériel, mais aussi terriblement vrai. Une partie de ses propres gages à elle partait pour le domaine familial et elle ne pensait pas pouvoir faire plus sans passer quelques soirées au bouillon... Voilà la véritable raison de toutes les prières de ceux, présents, qui vivaient par elle et qui pourraient tout aussi bien mourir avec elle si Dieu venait à la reprendre, elle et ses bontés pécunières...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Dim Jan 07 2007, 18:25

Héloïse avait entendu les rumeurs de la fin de la Reine mère, par sa servante. Elle qui s'était recluse dans ses appartements depuis quelques semaines n'avaient plus vraiment de contacts avec qui que ce soit au palais. Depuis sa douloureuse séparation avec Elrohir de Verchères, qui disait-on avait été batifoler aux côtés d'Évangéline, la courtisane s'était enfermée dans ce qu'elle considérait avant comme sa prison. Seule sa servante voyait la déchéance physique et morale de sa maîtresse.

En effet, celle qui avait été la rose de la Cour avait maigrit à vue d'oeil. Elle s'alimentait si peu que ses belles pomettes roses s'étaient creusées et sa peau perlé était d'une blancheur fantômatique. Sa santé s'était par la même occasion détériorée, la belle souffrant d'anémie et d'un rhume apporté par l'hiver.

Héloïse refusait de voir qui que ce soit, mais il faut dire que personne n'était venue lui rendre visite. Elle se rendait compte que toutes les autres courtisanes devaient se réjouir de voir l'anciennce favorite disparaître de la sorte. Malgré les supplications de sa servante, elle avait refusé de voir un médecin. Héloïse passait ses journées seule, dans son lit, à dormir, à lire ou à écrire ses mémoires. Elle espérait sa fin proche.

Pour l'agonie de la Reine mère, la jeune femme n'avait pas prévu se rendre aux appartement de la mourrante. Mais, sa servante lui avait fait comprendre qu'en tant que courtisane à la cour, elle se devait de s'y rendre avec tous les autres nobles. Lasse, elle revêtit une robe marine, ne pris pas le temps d'attacher ses cheveux ébène avec soin, et se maquilla peu. Apercevant son reflet dans la glace, Héloïse se dit qu'elle ressemblait à un cadavre...son cadavre.


Elle se rendit seule dans les appartements de la Reine Mère d'un pas lent, et ne fut pas étonnée de voir la pièce bondée de noble. Confinée à l'arrière, elle pu apercevoir Louis, entouré de sa femme et de la Montespan. Elle n'arrivait pas a voir la Reine mère, mais devinait sa forme sur le lit. Amère, elle murmura à elle-même:

"Et bien, espérons que j'en finisse aussi bientôt..."

Autour d'elle, personne ne l'avait reconnue ni même ne lui chuchotta de salutations.

"Peut-être suis-je déjà morte..."

Se signant, elle pria pour la Reine qui s'en allait, que son âme soit sauvée. De douces voix chantaient, et Héloïse se sentait bercée par ces mélodies tandis qu'elle continuait à observer ceux qui se trouvaient ici. Tous des gens sans intérêt qui se pâmaient devant Anne d'Autriche, déplorant son décès proche. Mais eux, personne n'iraient les voir mourir, ni même ne les pleurerait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Dim Jan 07 2007, 19:17

[et bien, y a interêt à ce que les prières fonctionnent, parce qu'Annette survit encore deux ans à son cancer Mr.Red ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Lun Jan 08 2007, 12:20

Athénaïs se concentrait sur sa douleur, sincère, immense, mais son charmant cerveau de courtisane chevronnée enregistrait les entrées et sorties des courtisans, malgré elle. Ainis si elle avait remarquée la sortie de la jeune et sulfureuse prussienne, elle avait noté l'arrivée de l'ancienne favorite royale.
Elle fut surprise de la mine de la belle Héloise, celle ci semblait effectivement efflanquée, malade, voir famélique... Uhm, voici une courtisane en perdition, pensa son côté diabolique... Notons cela, si le roi la remarque je... uhm concentrons-nous encore.
Elle essayait de se concentrer, et jouait toujours à la perfection son rôle de "piéta" posée là, les mains tenant la main gauche de la Reine Mère.
Ses yeux cherchaient ceux du Roi, ignorant comme le Souverain, la pauvre Marie-Thérèse, la laissant seule, seule avec le petit Dauphin, face à sa détresse de femme ignorée, de femme quasi bafouée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Ven Avr 20 2007, 12:30

La Reine Mère, qui avait perdu conscience d'épuisement, (Faut bien que j'explique mon absence...) fut visitée d'urgence par un medecin qui ordonna que tous quitte la chambre. Elle avait besoin de repos...
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Ven Avr 20 2007, 12:51

Athénaïs, en tant que première dame de la Reine donna l'exemple, saluant bas le lit de repos, elle se retira dans son appartement contigu à celui de sa Maitresse, non sans encourager ceux à qui elle pouvait le dire (essentiellement les gens de la maison de la Reine) à faire de même.

Bien bas, elle salua la Reine Marie Thérèse... et les yeux encore rouges s'isola...


- Si la Reine meurt, je suis perdue ... ma pension disparait avec celle qui est mon appui principal... je quitterai la Cour... je ne pourrai y vivre en quasi pauvre, c'est au dessus de mes forces...

Sur son lit, la Marquise éclata en sanglots, se voyant à 26 ans condamnée à se retirer en un château de province en compagnie du Marqus et de sa fille...



(hj : j'avais commencé par "figée depuis trois mois en "pieta"... Mais vous l'épargnerai... bon retour parmi nous !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les appartements de la Reine mère   Aujourd'hui à 01:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Les appartements de la Reine mère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chronique du Grand Siècle - La Mort de la Reine-Mère (Saison 1)
» Oisiveté, mère de tous les vices (PV : Reine Emalia)
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» Daenerys Targaryen, mère des dragons, reine des 7 royaumes (si si)
» Chasse entre mère et fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: