1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Patience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Patience   Mer Aoû 09 2006, 12:31

David arriva dans la grande salle. Il avait reçut l'ordre, par d'Artagnan, d'escorter Livia Von Oberbayern à ses appartements et de s'assurer que tout se passait bien pour elle. Il devait la suivre jusqu'à sa prochaine affectation. Il espèrait que cela se déroule bientot, car David, non pas qu'il n'aimait jouer les bonnes, mais il préfèrait avoir plus d'action que cela.

Il entra et fut rassuré de voir qu'il n'était pas en retard. En attendant, il se tira une chaise et il prit le temps de s'assoir. Il entendit des pas et il se leva. Mais il constata que ce n'était que les bagages de sa prochaine cliente. Il demanda à un serviteur où était Livia Von Oberbayern mais celui-ci lui dit qu'elle était partie pour faire une promenade à cheval à l'extérieur.

David se rassit lourdement sur sa chaise, bien appuyé au mur. Il regarda à l'extérieur. Bien que le soleil était présent, le froid l'était également. Il ne savait si elle se promenerait longtemps, mais David devait accomplir sa mission de protection d'une noble germaine... il croyait. Mais bon, qu'importe son pays d'origine, il devait protéger cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience   Mer Aoû 09 2006, 13:29

Livia daigna enfin entrer à l’intérieur lorsque le froid devint trop inconfortable. Elle était peut-être habituée à des temps plus mordant, mais la jeune femme n’était pas vêtue en conséquence.

L’intérieur du palais était encore plus beau que l’extérieur. Plus riche et plus chaleureux avec une décoration somptueuse digne d’un roi. La jeune femme était si impressionné par les détails qu’elle avait les yeux qui brillaient comme ceux d’un enfant découvrant le monde. Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes qu’elle rejoignit enfin la grande salle.

Ses joues et son nez étaient encore délicieusement rougis par le froid. Même si elle semblait bien aimer la décoration, elle cherchait quand même son chemin. Livia désirait rejoindre ses appartements afin de se reposer un peu et d’écrire une lettre à son père afin de lui relater les détails de son voyage. Elle avait faim aussi. La duchesse se demandait à quelle heure serait servit le repas. Heureusement, la grande salle n’était pas vide. Il y avait un homme qui semblait attendre quelque chose. La jeune femme s’approcha de lui et fit une petite révérence.


« Bonjour. Pourriez-vous m’aider ? Je cherche la direction de mes appartements… » Livia s’exprimait avec un charmant accent germain mais son français était impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Patience   Mer Aoû 09 2006, 14:24

David se leva en voyant entrer la femme dans la grande salle. Il n'était pas sûr si c'était elle, mais elle correspondait à la description qu'il avait reçut et de plus, elle semblait avoir eu un grand frisson, paraissant sur son visage.

David ne bougea pas mais la femme vint vers lui. Elle semblait perdue... ce qui lui fit comprendre qu'elle était nouvelle ici. Quand elle lui demanda ses appartements avec un accent, David lui sourit et il lui répondit:

- Si vous êtes Livia Von Oberbayern, je crois que je dois vous y conduire. Laissez moi me présenter, je suis David de Verchères, votre escorte pour quelques jours... ou semaines je ne saurais dire, mais qu'importe.

Il s'inclina poliment pour saluer sa nouvelle patronne pour les jours à venir, ou semaines... il ne le savait pas. En se relevant, il ajouta:

- Vous devez avoir fait une longue route mademoiselle, j'espère qu'elle était agréable malgré toutes les bosses que votre carosse a dû subir. J'ose également espèrer que votre petite promenade à cheval vous a permis de vous amuser un peu malgré le froid qui persiste

David se mordit une lèvre car il venait peut-etre de se tromper en disant une bêtisse. Il se racheta immédiatement:

- Je suis désolé, mais je crois qu'il fait plus froid dans votre pays qu'ici. Est-ce que je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience   Mer Aoû 09 2006, 15:57

« Oui, c’est bien moi, Livia von Oberbayenr. »

Ainsi elle avait quelqu’un à son service pour la durée de son séjour ou, du moins, pour quelques jours. Personne ne l’avait informé. C’était peut-être une idée de son père qui voulait veiller sur elle… à distance.

« Je suis surprise. Je ne savais pas que j’allais avoir quelqu’un à mon service ici. C’est une idée de mon père ? »

La mine un peu soucieuse, elle fronça les sourcils. Oui, c’était sans doute une idée de son père. Avait-il peur qu’il lui arrive quelque chose ? Ou, alors, n’avait-t-il pas confiance en elle à ce point ? Livia ne savait pas quoi penser de cette idée, mais bon, ce n’était pas grave.

« Ho oui, le voyage à été… très long. Ses bosses et ses accidents… cette roue qui a décidé tout bonnement de continuer son chemin indépendamment du carrosses sans parler des cheveux qui s’épuisaient rapidement dans les chemins boueux. Arrivez à Paris avec ses pavés de pierre fut un véritablement soulagement. »

L’allusion au froid fit rire Livia. Elle lui pardonna la bourde avec un large sourire. Oui, déjà, on pouvait sentir que Livia n’était pas tout à fait comme toutes ses nobles du château.

« Certes oui, en Bavière, les hivers sont froids et particulièrement rigoureux, mais j’admet avoir sous-estimer les hivers français. »

Elle marqua une pause durant laquelle Livia repoussa une mèche de ses cheveux bouclés qui tombait sans arrêt devant ses yeux.

« Au fait savez-vous à quel heure est servi le repas ? »
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Patience   Mer Aoû 09 2006, 18:54

David leva un sourcil lorsqu'elle demanda si son père avait quelque chose à voir avec lui. Il semblait lui-même surpris et il lui répondit:

- Je ne saurais dire si c'est à cause de votre père ou bien à cause de votre sécurité, mais j'ai été mandaté pour venir ici vous escorter. Le qui et le pourquoi me sont moi même inconnu.

Il écouta la noble qui parlait de son voyage. Certe les voyages en carosse étaient bien plus fatiguant qu'à cheval. Car à cheval, il n'y a pas de danger que les roues se fracassent sur une pierre. Mais bon, elle exprima son point de vue sur le froid. David savait qu'en Bavière, la où il avait été pour des missions, il faisait bien plus froid. En France également il fallait croire, maintenant que la noble avait le bout du nez et le joues rouges par le froid.

Il s'appreta à demander de partir lorsqu'elle demanda pour le repas. David haussa les épaules et lui dit:

- En général, c'est dans une heure environ. Non, je suis sûr que c'est dans une heure. Alors, si vous voulez, vous avez largement le temps de venir vous réchauffer ou bien de prendre un bain, non pas que vous empestez mais vous devez avoir eu chaud et froid.... vous comprenez.

Non mais, quel manque de politesse ce David, du moins il le pensait. Il espèrait ne pas avoir offensé la noble. Elle ne semblait pas sale et elle puait encore moins.

Il avait maintenant le gout de se cacher, mais non, il fallait qu'il demeure droit et noble comme les mousquetaires. Il attendit la réponse de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience   Jeu Aoû 10 2006, 19:59

Livia arqua un sourcil de surprise. Jamais un homme ne lui avait parlé de cette manière. Certaines femmes s’en seraient offusquées au point de frapper l’impolie jusqu’à ce qu’il demande grâce, mais contrairement à elles, Livia s’en amusait. Cependant, pour rendre mal à l’aise son chaperon, car visiblement, c’était son travail, elle décida de prendre un air faussement offusquer.

« Monsieur ! Je ne supporte pas qu’on me parle ainsi ! »

Livia tourna le dos à David et elle s’éloigna de quelques pas. Elle prenait soin de prendre un air hautain offusqué.

« Bon, vous avez dit une heure… »

Elle se retourna vers David le visage rayonnant à cause d’un large sourire qu’elle arborait. Visiblement, elle menait en bateau le pauvre mousquetaire.

« Vous avez raison, j’ai besoin de prendre un bain, ne serais-ce que pour me réchauffer et me détendre. Ah oui, un dernier petit détail, faites attentions à ce que vous dites. Je ne sais pas si vous êtes habitué à fréquenter des dames de mon statue. Heureusement, je suis patiente et je n’aime pas trop toutes ces cérémonies, mais je suis certaine que mon père vous aurait transpercé avec une épée ! Bon, guidez-moi jusqu’à ma chambre, monsieur. »

Elle est charmante notre Livia, non ?
Revenir en haut Aller en bas
David de Verchères
Poete


Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Patience   Mar Aoû 22 2006, 19:40

David se sentait très mal... il regarda Livia qui partait. Il fit un signe pour qu'elle reste, mais elle semblait décidé. Elle lui parla du diner... quoi le diner, David n'avait pas vraiment faim maintenant. Mais voila qu'elle lui fit un sourire.

Elle lui expliqua la raison de sa blague et lui dit de faire attention à son père. David fit un léger sourire en coin, sachant de quelle sorte de personnage Livia lui parlait.

Mais bon, par chance que la fille de ce monsieur n'avait pas la moindre armerturme à son actif. Voila maintenant que David devait jouer les gardiens à quelqu'un qui ne semblait pas vraiment en avoir de besoin. Avec un caractère de la sorte, qui oserait la kidnapper pour recevoir la furueur de son père.

Il regarda Livia et il lui dit:

- Votre chambre... oui bien sûr, mais... oui oui, il y a un petit problème, c'est que les serviteurs vous attendaient pour la nuit, alors vous êtes un tantinet trop tot. Je crois tout de même qu'ils m'ont dit qu'elle serait prête dans quelques temps. En attendant, vous voulez vous assoir sur une table pour prendre quelque chose de chaud? Je pense être une bien piètre compagnie, mais je dois vous avouer, en regardant autour, que je suis la seule compagnie que vous puissiez avoir pour le moment.

David lui fit un léger sourire et attendant voir si elle accepterait bien un breuvage chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patience   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patience
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: