1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les appartements de Jean-Jean Chanteloup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Jeu Aoû 31 2006, 16:38

Le lendemain à 5 h précise ,Gabriel dut aller se lever pour ouvrir la porte.
C'était Louise de Frenolec et Nicolas.Ils étaient habillés correctement sans prétention ,enfin rien ne changeait de d'habitude.


-Je voudrais juste passer dire bonjour à votre Maitre ,gabriel.Et puis je vais laisser Nicolas pour sa leçon.

Elle semblait en parfaite forme et Nicolas ne semblait aps trop malheureux de devoir subir les cours.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 01 2006, 17:44

Nulla vi invertitur Ordo.


Heureusement, ou malheureusement, nos deux hommes n'avaient dormi que deux heures.

Jean put recevoir la jeune Baronne, et son cousin, Nicolas de Ploustel. Celui-ci venait suivre à nouveau une journée de cours chez Jean. Celui-ci n'avait pas vraiment l'esprit à enseigner aux deux élèves. Sachant que l'un n'étudiait pas avec enthousiasme, et que l'autre allait devoir s'habituer à une nouvelle vie, une idée lumineuse le traversa : "mens sana in corpore sano", aujourd'hui, équitation de bon matin.
Jean proposa à Louise de partager le petit-déjeuner, ce qu'elle fit de bon gré. Les voilà donc à quatre à table !
Louise avertit "ses" hommes qu'elle serait quelque peu moins disponible, et que Nicolas devait continuer à étudier. La bonne nouvelle ne se fit pas attendre : Jean s'adressa à Nicolas et Silvio :
"Mes deux garnements, je vous propose, aujourd'hui, de veiller à votre bonne forme, j'aimerais que vous fassiez du cheval. Nicolas pourra aider Silvio, qui n'a pas encore monté ! Allez les grands, en route!"
Silvio se demanda ce qui se passait, un valet ne monte pas...Puis un sursaut : il avait oublié que dorénavant il s'appelait Canteleux, Silvio de Canteleux. Et qu'un jeune noble se devait de monter. Après avoir salué Louise et Jean, nos deux gars y allèrent, direction écuries, Silvio monterait le cheval de son Père, et Nicolas trouvera sans problème un cheval. Seuls, Jean décida d'expliquer à Louise ce qui s'était passé la veille.

La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 01 2006, 18:51

Louise rit de bon coeur à cette nouvelle

-Ha mon cher ami ,je vois que vous avez trouver la bonne méthode ,comme le dit le proverbe latin ...enfin je crois que vous l'aviez déjà pensé.Vous avez raison Nicolas pourra aider Silvio car il est excellent cavalier ,vous luia vez fait drolement plaisir c'est une de ses passions!

Effectivement Nicolas était d'excellente humeur et il se "rabaissait "à parler avec Silvio .Il plaisantait meme avec lui.

-Vous semblez vouloir m'avouer quelque chose ,dites le donc messire.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 01 2006, 20:18

Nulla vi invertitur Ordo


“Louise, dit Jean, hier soir, j’ai reçu la visite du Notaire de la Plume : en effet, mon Père Abbé a jugé qu’il était temps que je sache qui je suis, et donc, quel nom porterions Silvio, et moi-même. »

Jean dévoila une partie de la lettre, concernant sa mère, et les dispositions testamentaires qu’elle avait prises, mais sans entrer dans le détail.

« Je devrai donc élever Silvio de la meilleure manière qui soit, lui inculquer les préceptes qu’il devra défendre, non seulement en tant qu’être humain, mais également en tant que noble, au service du Roi et de la Patrie.

Les cours que j’ai prévu de lui donner ne suffiront plus, je devrai également tenir compte du fait qu’il pourra, ou devra, un jour porter les armes, qu’il devra peut-être s’en servir ; de plus, je devrai le préparer à affronter les intrigues de la Cour.
Je pense que notre vie ne sera pas de tout repos.

Pour ce qui me concerne, je devrai également veiller à être en mesure de porter et défendre notre nom : je ne me vois pas, en tant qu’homme d’Eglise, porter les armes, mais, néanmoins, je devrai servir mon Roi ! »

Jean ne parla pas de l’héritage matériel que lui a légué sa mère, ne sachant d’ailleurs pas ce qu’il comptait en faire.

La Baronne, quant à elle, écouta Jean avec attention, voilà le genre d’histoire que l’on aime raconter le soir, autour du feu…


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 01 2006, 20:31

Elle tapa gaiement dans ses mains.Elle semblait ravie.

-Oh c'est formidable cette histoire ,on en se rend pas compte de ce que la vie peut réserver ,que de rebondissements.Votre vie est plus palpitante que la mienne.Alors comme cela vous etes comte ,je me sens toute petite moi la baronne de province!!!Je n'aurai jamais cru!

Elle se rembrunit tout à coup

-Mais je suis désolée pour votre mère.Je sais ce que c'est ma mère est morte en me mettant au monde.Silvio mon petit ancien valet futur comte ,je ne vais pas m'en remettre mais qu'importe ce qui compte c'est qu'il soit cultivé.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Dim Sep 03 2006, 12:44

Nulla vi invertitur Ordo

“Ma chère Louise, je peux comprendre votre excitation, mais sachez que toutes ces nouvelles m’ont quelque peu troublées. Je peux vous l’avouer, je n’ai pas tapé dans les mains en apprenant ce flot de nouvelles en si peu de temps.

Ces nouvelles me plaisent surtout pour l’avenir de Silvio : je reste, pour ma part, clerc, à l’écoute de tous, du plus petit au plus grand ! Comte ou pas, je traiterai toujours chacun comme un être humain, quelle que soit sa condition.

Par contre, j’espère que ma nouvelle condition me permettra de rencontrer plus facilement les habitants de Fontainebleau, qui, me semble-t-il, vivent fortement sur eux-mêmes, ne pensant qu’à plaire au Roi, et faire tout ce qui est dans leurs possibilités pour se faire remarquer par Lui, ou ses proches. Je crains d’ailleurs, que les intrigues l’emportent sur la Vie. La Vie, j’entends par la vraie Vie, qui ne se limite pas à notre passage sur Terre. Il vous suffit de voir la fréquentation de la Chapelle Royale ! Bien souvent, lorsque je m’y rends, je suis seul. Les âmes de Fontainebleau ne doivent pas vraiment être en bon état.

L’on m’a néanmoins rapporté que le Roi ne négligeait nullement ses dévotions. Cela me fait grand plaisir. Je vous propose de réciter cette prière, dédiée à la Vierge, avant de prendre congé, car je voudrais voir nos deux garnements à l’œuvre.

« Vous êtes la fenêtre, la porte et le voile, la cour et la maison, la terre. Vous êtes le jardin clos et la fontaine du jardin qui lave ceux qui sont souillés, purifie ceux qui sont corrompus et vivifie les morts. Vous êtes le palais du Roi et le trône de Dieu. Vous êtes l'étoile qui brille à l'Orient et dissipe à l'Occident les ténèbres, l'aurore qui annonce le soleil et le jour qui ignore la nuit. Amen. ».
Après la prière, Louise regagna ses appartements, et Jean partit à la recherche des deux garnements, la récréation arrivait à sa fin, et le calcul allait reprendre le dessus.



La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Lun Sep 04 2006, 15:40

Nos hommes retournèrent dans les appartements de Jean de Canteleux, et Silvio passa dans la salle du bain, se changea, et revint, fin prêt pour les leçons.

Aujourd'hui serait journée de calcul : ce n'était pas la grande fête.....
Silvio avait du mal à apprendre, et Nicolas avait cela en horreur.
Au niveau des connaissances, les deux élèves étaient au même niveau.
C'est à dire pas très loin dans les connaissances.

Jean de Canteleux avait remarqué que lorsque Silvio peinait, il ne disait mot, par contre, Nicolas, lui, ne cachait pas, et son embarras, et son ennui.
Jean devait donc trouver un autre moyen pour accrocher ses élèves au calcul. Il lui fallait réfléchir, aller à la bibliothèque, et, qui sait, essayer de trouver, lors de leur escapade à Paris, une "Librairie Scolaire", qui ne serait pas facile à trouver, mais qui pourrait peut-être l'aider.

Plutôt que de gâcher la journée de Nicolas et Silvio, il leur annonca, après deux heures interminables de calcul, que Nicolas avait quartier libre, car Silvio et Jean devaient se rendre à Paris, nourritures intellectuelles et matérielles obligent.

Nicolas ne sut comment les saluer le plus rapidement possible, et tous deux l'entendirent dévaller les escaliers, en direction des appartements de Louise, probablement.

Silvio, quant à lui, était également excité, il avait déjà reçu un beau costume de la jeune Baronne, et voilà qu'il part avec son "Père" sur Paris, pour préparer une (nouvelle) garde-robe. Gabriel leur apporta de quoi manger sur le pouce, et les voilà partis, dirction Paris. Heureusement, Gabriel avait songé à demander un carrosse.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: retour de la bibliothèque   Mar Sep 19 2006, 10:25

Nulla vi invertitur Ordo.

Silvio et Jean arrivèrent dans leur appartement, où les attendait Gabriel.
En ce dimanche, Jean lui proposa de partager leur table. Gabriel lui répondit :

"Mais, Monsieur le Comte, voilà que vous me faites une proposition, que j'accepte bien volontiers, mais que l'on ne m'a jamais présentée : suis-je digne de partager votre table ?"

"Gabriel, répondit Jean, à table, dans mon appartement, en ce dimanche vous serez "mon invité", n'est-ce-pas Silvio ? Je te propose de t'ocuper du service, afin que je puisse converser avec Gabriel".

Silvio n'en attendait pas tant : mieux vaut bouger que de rester assis à écouter ces conversations d'adultes, qui ne l'intéressaient guère !

Le dîner terminé, Jean suggéra à son fils de monter à cheval, et, pourquoi pas, de passer chez la Baronne de Frénolec, afin d'inviter Nicolas à la promenade, si, toutefois, il était disponible.

La réponse ne se fit pas attendre, il embrassa Jean, salua Gabriel, et disparut sans demander son reste.

Gabriel mit l'appartement en ordre, et Jean, bien fatigué, se reposa toute l'après-midi.

La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Lun Sep 25 2006, 16:58

La semaine passa, Silvio était bien triste du départ probable de Nicolas !

Sans se l'avouer, cela lui aurait bien fait plaisir également de connaître les mers et les océans, Jean de Canteleux en parlait lors des leçons, mais cela ne lui disait pas grand chose par rapport à la réalité.
D'autre part, il sentait bien que Jean le préparait à vivre une vie, non luxueuse, mais aisée. Ses études l'aideraient dans le futur, et il lui fallait bien passer par là !

Enfin, Jean s'étant bien reposé, et Silvio ayant bien étudié, les nouveaux habits étaient prêts, et cela signifiait une sortie à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Mer Sep 27 2006, 11:32

Lorsqu'ils ouvrirent la porte pour partir en direction de Paris ils furent arreté par une silhouette sombre dans le couloir .C'était Nicolas ,il était en tenue de chasse .

-Messire Chanteloup je m'en vais bientot de cet endroit ,mais Silvio a du vous le dire je pense,je vous sais gré de m'avoir inculqué quelques notions qui me seront utiles.Louise m'a présenté à un vieil officier de la marine qui m'a trouvé bati pour ce corps d'armée aussi je m'apprete à rejoindre L'espérance qui voguera jusqu'aux indes orientales,j'ai obtenu un grade de lieutenant.

Il serra ensuite Silvio dans ses bras ,le tapa sur l'épaule et puis comença à descendre les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 29 2006, 15:22

Nulla vi invertitur Ordo

Jean rappela Nicolas, et le félicita pour la voie qu’il s’était choisie, il lui demanda d’attendre quelques instants.

Il revint de sa chambre, un livre sous le bras, ainsi qu’une petite boîte en argent, et les donna à Nicolas :

« Mon cher Nicolas, le temps nous a manqué pour mieux nous connaître, mais tu es un bon garçon, je dirais même plus, un gentilhomme ; aussi, lorsque tu seras à bord de l’Espérance, et que la mélancolie de notre beau pays t’envahit, prends ce livre, ouvre le, il s’agit de mon herbier, toi qui est si proche de la nature, tu y retrouveras les feuilles des arbres qui t’entouraient dans ton pays, et, si tu le désires, tu peux y ajouter les feuilles d’arbres que tu découvriras entre autre aux Indes. Dans la boîte, tu trouveras de la terre de notre bon Royaume, aussi, si tu en ressens le besoin, ouvre la boîte, touche et hume cette bonne terre qui t’a vu grandir. Je te souhaite, mon cher Lieutenant, un bon voyage, et sache que notre porte te restera ouverte lors de ton retour ! »

A son tour, Silvio, trop ému, tapa sur l’épaule de Nicolas, et réussi à lui dire :

« Je ne t’oublierai pas sais-tu, j’espère que tout se passera bien, et, qui sait, peut-être trouveras tu le temps de nous écrire, et nous donner de tes nouvelles ».

Silvio ne put pas en dire davantage, voilà que son ami quitte Fontainebleau et la France !


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Ven Sep 29 2006, 15:52

Nicolas prit le livre et la boite en argent précautionneusement ,cela lui serait sans doute précieux ,il savait qu'un jour ou l'autre la nostalgie obscurcirait son bonheur maritime.Il sourit à cette délicate attention.


-Messire Chanteloup ,vous me comblez ,comment pourrais je un jour vous remerciez ,vous allez me dire que ce n'est aps grand chose surement mais moi je considère ça comme un des biens les plus beaux qu'il me sera possible d'avoir.Vraiment un grand merci à vous.


Tout à coup il sentit une petite bourrade dans le dos ,c'était Silvio toujours aussi charmant ce petit ange ce dit il.


-Silvio ,tu sais bien que je t'écrirais dès qu'il me sera possible de le faire,et à ma première escale je viendrai te voir !!Mais à présent il est temps de m'en aller,que Dieu te garde.


Et il s'éloigna son bagage sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Jeu Oct 12 2006, 14:52

Nulla vi invertitur Ordo

Avant que l'hiver profond ne s'installa, Jean et Silvio, se rendirent à l'Abbaye.

En effet, il lui fallait maintenant préparer son futur, et, surtout, celui de Silvio.

Le Père Abbé reçut nos deux hommes, et leur proposa de passer quelque temps à l'Hôtellerie, ce que Jean et Silvio acceptèrent.

Silvio, à la demande de Jean, l'accompagna à tous les offices ; enfin, du moins en proximité, Jean étant concélébrant. Silvio n'avait point assez de ses yeux : quel monde ! Et quel monde : il remarque que la vie à l'Abbaye, était réglée comme du papier à musique, il prenait plaisir à saluer chacun des moines, se demandant quelle pouvait bien être sa fonction au sein de la communauté. S'il se promenait en compagnie de Jean, dès la première rencontre, fusait toujours les mêmes questions :
Qui est-ce ?" Que fait-il ? Peut-il sortir ?"
Cette dernière phrase le "chipottait" : certains sortaient, d'autres pas...Pourquoi ?

Après quelques jours, le Père Abbé reçut Jean pour les affaires, et lui répéta les dires du Notaire de la Plume :

"Vous héritez donc de votre maman, la Noble Dame Marguerite de Canteleux, les biens suivants :

Le château d’Aische-en-Refail, y situé, composé d’un château, son mobilier, deux fermes, et 300 bonniers de terre et de bois. Sa valeur, avoisine les 80.000 florins.

L’Abbaye d’Heylissem, entourée de 800 hectares vous revient par les ducs de Brabant. Actuellement, le lieu est occupé par des moines norbertins.

Votre patrimoine se compose également d'une vingtaine de fermes.

Votre maman sachant que vous voyagiez, et que vous passiez du temps à l’Abbaye de Paris, a également acheté deux biens en France : un hôtel particulier à Paris, ainsi qu’un petit château, situé non loin de Saumur, le long de la Loire.

Vos biens sont actuellement loués, sauf l’Abbaye, occupée à titre gratuit par les norbertins.

Comme je vous l’ai dit, vos biens mobiliers sont repris sur une liste.

Pour ce qui concerne le rapport des différents biens, ceux-ci sont bien suivis par notre Père Procureur, et ne sont pas confondus avec les biens de l’Abbaye.

Que comptez-vous faire ?"

"Dans un premier temps, je propose que tout reste en l'état, si ce n'est le château situé à Saumur, pouvons-nous nous permettre de nous passer de son rapport ?"

Le Père Abbé se signa, "Mais naturellement, vous êtes à la tête d'une fortune plus qu'importante, vous venant, rappellez vous-en, en partie, des Ducs de Brabant ! "

Jean de Canteleux dût admettre l'avoir oublié, et, concéda que les affaires d'argent n'étaient pas son souci premier. Il demanda, par ailleurs, au Père Abbé de continuer à gérer sa fortune.

Le château situé à Saumur, par exemple, serait libre dans un bon mois. Jean était d'avis que Silvio ne devait pas passer toute sa jeunesse à la Cour, il préférait qu'il connaisse également d'autres lieux et d'autres personnes , ainsi que d'autres valeurs.

Nos deux hommes prirent congé, le Père Abbé rassura Jean de leur sérieux, ils se mirent à la recherche de Silvio, qui se promenait le long de l'étang, et voilà que Fontainebleau voyait revenir ses deux habitants.


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Jeu Déc 28 2006, 22:30

Un lettre de Nicolas était arrivée par miracle jusqu'à la cour.Elle était adressée au sire de Canteleux et à son très cher fils.
Messires,

Je vous écris d'un petit port d'espagne,j'ai eu la chance de croiser un navire français qui faisait chemin inverse et débarquait à Nantes ,le capitaine m'a promis de faire passer cette lettre jusqu'à la cour et si vous la lisez en ce momen c'est qu'il a tenu parole!
Je n'ai pas encore beaucoup vogué comme vous le voyez je ne suis qu'à des centaines de mille de la france ,nous attendons que les tempêtes se calment dans ce pays ou le climat est doux et ou les femmes sont belles.
J'ai déjà perdu quelques compagnons victimes du scorbut ,j'en ai réchappé ,grâce en soit rendu au ciel.La traversée est encore longue mais je vais bien c'est l'essentiel .
Je continue mes leçon d'écriture avec l'écrivain de bord qui a accepté de me donner quelques cour,aussi si vous voyez quelques faute éparpillé ne vous étonnez pas ,je ne suis pas encore au point .J'espère que la mer m'épargnera et que je reviendrais sain et sauf parmi vous.

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Que de temps...   Mer Jan 17 2007, 15:59

Nulla vi invertitur Ordo.


Ma chère Louise,
Vous me permettrez de vous parler en citant votre doux prénom,
j'espère que ce mot vous trouvera en bonne forme ! Je suis bien aise d'avoir des nouvelles de Nicolas : votre lettre m'a été transmise en passant par Saumur, où Silvio et moi avons, entre autre, rencontré les paysans occupant nos terres, il était temps de mettre de l'ordre dans ce beau pays. D'autre part, le château est plaisant, mais n'est plus prêt à recevoir nos amis : j'ai donc laissé le soin à Silvio, de dire ce qu'il désirait, il a traîté avec les architectes, qui lui ont dit ce qui était possible ou non, il se devait de rester dans les limites que j'avais allouées à ce poste : il faut que petit à petit, il apprenne non seulement à écrire et compter, mais également à gérer.
La gentille lettre de Nicolas a mis du temps à nous être remise, car nous avions quitté Saumur, en prenant la route de Tours. De là, nous nous sommes rendus en Normandie, où nous sommes toujours d'ailleurs : en effet, nous avons rejoint l'Abbaye du Bec, qui a eu beaucoup à souffrir jusqu'en 1661, date où Dominique de Vic, quitta ce monde, et donc la commende du Bec.
J'aide mes frères à remettre de l'ordre dans leurs affaires. En contre partie, Silvio, que je ne destine nullement à porter l'Habit, peut y suivre une vie intellectuelle très poussée, et je peux me permettre, hors sa présence, de vous avouer que je suis bien aise en voyant ses qualités se développer. Il ne le sait pas, mais cela lui sera d'un grand secours lorsque j'aurai pris le carrosse pour le Grand Départ. J'en ai profité pour acheter en ce beau pays, à l'herbe bien grasse, quelques terres et une ferme. De vous à moi, tant que la Vie me sera encore offerte, les fermiers ne devront pas me rétribuer : je leur demande de préparer les terres, de me préparer un haras de qualité, et de m'avertir si d'autres terres venaient à être mises en vente : je veux que ce domaine, près de Paris, produise de bonnes rentrées pour Silvio.
Je ne sais quand nous reviendrons à la Cour, le grand air nous fait du bien, et est à la base d'une éducation saine de notre "grand" Silvio, je veux que plus tard vous soyez heureuse de le compter parmi vos fidèles.
Le voilà d'ailleurs qui entre, il me demande de vous transmettre ses amitiés les plus sincères, et de saluer également Nicolas, si vous deviez lui transmettre une lettre.
Quant à moi, Louise, je me permets de terminer cette lettre, en vous envoyant toute mon affection, et mes meilleurs sentiments.

Jean de Canteleux


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Mer Jan 17 2007, 16:48

Très cher Jean(je me permets de vous appeler ainsi puisque vous fites de même avec moi),

Je me porte fort bien si ce n'est qu'un vil individu est arrivé au palais il y a peu,vous me connaissez très cher ami ,je n'ai pas pu m'empêcher de me frotter au buisson d'épines ce qui m'a valu une jolie marque sur la joue qui devrait s'effacer bientôt......
La duchesse d'Agenois a trouvé le moyen de s'entendre avec ce Russe ignard.
Je me languis toujours de Roland qui n'a pas fait sa réapparition ,pourtant je l'avais invité ici à Fontainebleau...Le monde est cruel.
Mais parlons à présent de vous cher comte.Je suis bien aise de vous savoir en pleine forme et heureux dans votre domaine.
Silvio doit être ravi !Transmettez lui toute mon affection ,car vous le savez il est comme un frère pour moi!
Je ne puis désapprouver le fait que vous le placiez dans un monastère pour qu'il étudie mais malgré tout, cela me fait un petit pincement au coeur...J'ai moi même failli devoir étudier chez les soeurs du couvent de Tregastel mais heureusement j'en ai réchappé!
Nicolas est maintenant arrivé à bon port,enfin je le crois sa dernière lettre me disait qu'il arriverait en janvier là bas ,il a muri et j'en suis heureuse.
Je pense que je ne le reconnaitrais pas !
Je vous adresse toutes mes salutations respectueuses et mon amitié la plus sincère!

LOUISE DE FRENOLEC.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les appartements de Jean-Jean Chanteloup   Aujourd'hui à 09:41

Revenir en haut Aller en bas
 
les appartements de Jean-Jean Chanteloup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: