1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée de Catharina de Bianza.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catharin
Invité



MessageSujet: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 01 2006, 16:07

Catharina en sortant de l'entrainnement chez les mousquetaires se fit acoster par son cocher en panique. Pierro avait retrouvé la trace de son bienfaiteur anonyme qu'elle lui avait demandée de rechercher, et il l'avait suivit jusqu'a la cour de Fontainnebleau.

catharina sentit son coeur se serrer d'angoisse:

"Mon dieu! mais qu'est-ce qu'il lui a prit!? S'il se fait attrape je ne m'ne remettrais pas!"
Catharina se précipita, détacha un cheval prénomé Alzan l'enfourchant a cru elle le lancat au galop dans les rue Parisiennes surchargées.

Cath arriva dans la cour presque aussi éssouflée que son cheval.
Elle descendit de cheval dans un saut et commenca regarder de tout les côtés inquiète.

Nulles traces de Pierro.

Catharina voulut s'élncer vers le palais lorsqu'une main la retint fermement par le bras. Catharina les longs cheveux défaits et enmêlés, les yeux dilatés par l'inquiètude ne se retourna pas et hurla un:



laissez-moi passer je vous en prit!!


Cath se débattit telle une furie mais l'homme la prit a bras le corp. Catharina donnait des coups de pieds en tout sens et se cambrait tel un cheval sauvage.
Son visage était ravagé par les larmes.
Cath, se calma. Cessa de gigoter en tout sens et murmura


Je vous en supplit!! laissez moi le retrouver!! Laissez-moi le protéger!
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mer Sep 13 2006, 13:51

L'homme qui l'avait ainsi saisie, car c'était bien un homme, était un garde Suisse du genre costaud. Le style de montagne d'homme qu'on recrute spécifiquement pour barrer le passage aux intrus et aux importuns.

Cette fois ci, l'intrus était une intruse, mais à la façon dont elle se débattait, sa force herculéenne lui fut donc d'un grand secours pour remplir sa mission

Une fois la dame ceinturée et maîtrisée, il répondit à sa question avec l'accent caractéristique de son pays :
(faut imaginer l'accent suisse)


Garde Suisse: "Du calme madame, du calme. C'est interdit d'entrer ici comme ça. Armée comme ça... Si on vous voit vous allez vous faire abbattre."

D'autres soldats s'approchaient, attirés par le bruit et la curiosité piquée par l'incident.

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mer Sep 13 2006, 14:41

Catharina tenta de se libérer mais ce fût bien inutile. L'homme la tenait fermement.
Il avait un accent Belge prononcé.
"Un garde suisse?! Un montagnard!?" pensa-t-elle.

D'autres soldats curieux avaient commencés a approcher. Ce qui ne rassura pas le moins du monde Catharina. Certain la couvait déjà d'un regard gourmand.

Elle répondit la voix tremblante,


Je me nomme Catharina De Bianza. Je suis Espagnole.
Je, laissez moi s'il vous plait! Je n'ai rien fait! Je suis juste venue chercher mon petit frère pour l'enmenner en lieu sur avant qu'il ne fasse une bétise.


Le colosse ne la lâchait pas. Aussi elle se remit a se tortiller et réussit a lui mordre la main. Celui-ci surprit dessera son étreinte.

Ce bref instant suffit a Cath qui se glissa hors des bras puissant du Garde suisse. Catharina sans se retourner commenca a courir vers l'entrée du château.
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mer Sep 13 2006, 22:33

[Hj : lol je me doute que pour une Quebecoise l'accent belge ressemble à l'accent suisse, mais je t'assure que c'est pas la même chose à l'écoute. ( c vrai quoi, moi je ne confonds pas l'accent Quebecois des Laurentides et l'accent Cajun de la Lousianne mordioux Mr. Green ) ]

Voyant sa captive lui échapper, le garde cria :

Garde Suisse : "Hey ! Revenez ! "

[Hj : les couleurs c pour le drapeau Suisse : rouge et blanc Razz ]

Ses bras battirent dans l'air alors qu'elle lui échappait. Le garde, trop lourd pour lui courrir après se mit à crier :

Garde Suisse :" Arrêtez la ! Arrêtez la ! Hans, Schnell ! "

Un autre garde surgit et barra le passage à la jeune femme, celui ci était plus léger et aussi plus agile.

Malgré la vivacité de Catherine, il parvint à la ceinturer et à la mettre au sol.
Le choc du plaquage fit tomber un des deux pistolets glissés dans sa ceinture.
Le coup partit.


#Pan !#

Une volée de pigeons posée sur le toit s'envolèrent brusquement.
Un nuage de poudre blanche s'éleva autour de Catherine et du garde.

D'autres soldats accoururent pour la maîtriser complètement. Hans, le deuxième garde Suisse, avait les plus grandes difficultés pour la maintenir au sol.
Il grimaçait et tandis que le premier garde et d'autres accouraient, il lui le visage cramoisi par l'effort :


Hans : "Was ist das, was es nur diese Verrückte ist? "(*)

En resserrant son étreinte sur les poignets, il ajouta :

Hans : "Entwaffnet dort, sie wird bewaffnet! "(**)

Le premier garde lui retira son épée et le pistolet qui restait à sa ceinture.

Trois autres gardes étaient venus en renfort et entouraient maintenant Catherine.

Ils la relevèrent et en la remettant sur ses pieds, le premier garde, la montagne d'homme, lui dit (toujours avec l'accent) :


Garde Suisse :" On va vous emmener en cellule où vous allez vous calmer ! Si vous promettez d'être bien sage, je ne vous attache pas."


(*)"Qu'est ce que c'est que cette folle !"


(**)"Désarme la, elle est armée !"

[Hj :traduction Google, dsl j'ai pas fait allemand 2ième langue Rolling Eyes ]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Jeu Sep 14 2006, 03:10

(HS étrange, mais j'ai toujours pensé que les suisses parlaient le suisse et le français. On en apprend tous les jours Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Jeu Sep 14 2006, 15:49

[Ca dépend du coin: suisse-allemands, suisse-français ou suisse-italien... Razz D'ailleurs les gardes suisses étaient-ils vraiment suisses pour le coup... Je me suis tjrs demandé...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Jeu Sep 14 2006, 16:08

(hj: en tout cas je me suis trompée, c'était pas l'accent belge mais l'accent suisse que je voulais mettre^^ )


Catharina se retrouva plaquée au sol un genous la bloquais dans le bas du dos et elle avait les mains immobilisées.
Pendant la lutte, un coup de feu était partit soulevant autour du garde et d'elle un nuages de poussière. Catharina n'arrivait plus a respirer et suffoquait.


Aussi ce fût avec soulagement qu'une fois dépossédée de ses armes ont la remit debout. Cath toussa et cracha de la pussière qu'elle avait inhalée avant de répondre avec une pointe de rage au fond de la voix ainsi qu'une petite lueur dangereuse dans les yeux



Je suppose que je n'ai pas le choix mais je préfère vous prévenir, a la moindre occasion je m'enfuirais sans doutes ni remords!!


Puis Cath leva le nez d'un air de défis et planta son regard émeraude dans celui du garde exaspéré d'avoir affaire a une femme aussi têtue et étonnante.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 15 2006, 13:19

Nulla vi invertitur Ordo.

"Calme, calmement, Messieurs !

Je vous salue, Mademoiselle de Bianza.

Qu'est-ce-donc que cette excitation , veuillez, s'il vous plaît, relâcher cette gente Dame, elle m'avait promis de venir me saluer, la manière peut vous sembler suspecte, mais n'ayez crainte, Mademoiselle va m'accompagner à la Chapelle, avant de rejoindre mon fils et mes appartements."

Les hommes regardèrent Jean d'un air ébahi : qui donc était cet homme qui osait s'immiscer dans leurs affaires ?

"Ah oui, se reprit-il , mon nom est Jean, Jean de Canteleux".

Il proposa son bras à Catharina, lui fit un clin d'oeil, et tous deux se dirigèrent vers la Chapelle...


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 15 2006, 15:05

(hj: je suis vraiment navrée et touchée par vôtre gentillesse et vôtre solicitude mais je me vois dans le regret de devoir refuser vôtre offre. Cette arrestation doit arriver! merci tout de même!)




Catharina regarda l'homme qui se faisait appeller Jean de Canteleux et espera que ses gardiens la laisserait filer avec celui-ci malheureusement ceci refusèrent et passèrent leurs chemins.

Catharina ne tenta pas de résister c'était bien inutile. Elle monta donc accompagnée de 3 gardes dans une voiture qui aussitôt la portière refermée démarra au galop. Par la fenêtre Cath vit Pierre sortir et se dirriger vers Paris.

Elle soupira, "Au moins ne lui seras-t-il rien arrivé a cette tête de mûle!" souffla-t-elle.

Puis elle se concentra sur les rues qui défilaient. Les reverrait-elle un jour?
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 15 2006, 18:35

[Hj : bon alors mon cher abbé Jean de Canteleux, c'est beau et chrétien de venir en aide aux jeunes femme en détresse, mais nous ne sommes pas à l'Eglise ici, le droit d'asile ne s'applique donc pas Razz.
La jeune femme est aux mains de la Garde Suisse. Ce qui me gêne en fait c'est la fin de ton post : pourquoi est ce que les gardes lâcheraient Catherina simplement parce qu'un curé, même prestigieux, lui en a donné l'ordre ? Si Jean était officier ou un noble seigneur important je ne dis pas, mais là... Rolling Eyes
Déus ex machina c'est bien gentil mais c pas crédible : c'est dans la bible que le bras de Dieu arrête la soldatesque d'une parole, mais à Fontainebleau... Mr. Green
Je vais donc juste tenir compte du début de ton post Wink ]

Catherina a écrit:
Je suppose que je n'ai pas le choix mais je préfère vous prévenir, a la moindre occasion je m'enfuirais sans doutes ni remords!!

L'attitude de défi ainsi que le charme sauvage qui s'en dégageait, qui suivit cette sortie troubla quelque peu le géant. Il fronça le sourcil pour ne pas perdre contenance et dit d'une voix plus martiale que sympathique :

Garde Suisse (avec accent) : "Je vous préviens, si vous vous enfuyer encore vous aller prendre une balle de mousquet entre les épaules ! On vous amenez à l'officier de service, vous pourrez lui raconter tous ce que vous voudrez, alors soyez sag...!"

Il fut interrompu par un éclesiastique :

Jean de Canteleux a écrit:
Nulla vi invertitur Ordo.

"Calme, calmement, Messieurs !

Je vous salue, Mademoiselle de Bianza.

Qu'est-ce-donc que cette excitation , veuillez, s'il vous plaît, relâcher cette gente Dame, elle m'avait promis de venir me saluer, la manière peut vous sembler suspecte, mais n'ayez crainte, Mademoiselle va m'accompagner à la Chapelle, avant de rejoindre mon fils et mes appartements."

Les hommes regardèrent Jean d'un air ébahi : qui donc était cet homme qui osait s'immiscer dans leurs affaires ?

Après quelque seconde à considérer le nouvel interlocuteur, le garde lui répondit d'une voix toujours aussi militaire :

Garde Suisse (avec accent) : "Désolé mon père, mais la consigne c'est la consigne. On ne surgit pas comme ça armée dans la maison du Roi en criant.
J'emmène la madame au poste de la garde."

[Hj : ça te va Catherina ? ]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 15 2006, 19:32

(HJ parfaitement messire ^^ bon ne fait j'ai plus qu'a refaire copier collé! et modifier quelques petits truc, ou lalal il y a eu quelques cafouillages!)





Catharina regarda l'homme qui se faisait appeller Jean de Canteleux et espera que ses gardiens la laisserait filer avec celui-ci malheureusement ceci refusèrent d'une voix qui ne laissait place a aucune répliques et passèrent leurs chemins.

Catharina ne tenta pas de résister c'était bien inutile. Elle suivi donc ses bourreaux où ils l'nemennaient sans savoir où se situait exactement le poste de la garde!

Elle garda son air de défi et cette petit lueur pétillante et agacante dans le regard ce qui eu le don d'exaspérer le garde uisse qui leva les yeux au ciel e marmonnant des mots dont elle ne saisit pas le sens.

Catharina se retourna un bref instant et appercut pierre qui s'en retournait vers leurs hôtel particulier. Catharina ne voulut pas qu'il la voye aussi se détourna t'elle et baissa la tête. Une fois certaine d'être hors de vue du garçon elle la releva. Hors de question de laisser croire a ses geoliers qu'elle se soumettait.

Elle souria tout le long du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Jean de
Invité



MessageSujet: à Messire de Batz   Sam Sep 16 2006, 08:03

Nulla vi invertitur Ordo.


Messire de Batz Castelmor,

Permettez-moi de vous présenter les excuses d’un homme de bien et de bon.

J’ai effectivement confondu Fontainebleau, et mon monastère, mais sachez que, néanmoins, dans mon esprit, la première demeure de Dieu, c’est l’Homme lui-même, fait à l’image de Dieu.

Je ne peux effectivement pas me rendre compte, lorsque une gente Dame se fait arrêter par la Garde Suisse, que cette arrestation « DOIT AVOIR LIEU ». Bien qu’étant membre du clergé, voilà encore une preuve que les voies du Seigneur sont impénétrables…et ne dessinent pas d’itinéraire bien conçu !

Néanmoins, je suis bien content que vous m’ayez contacté : vous savez enfin que j’existe…
J’ai cru comprendre, dans les couloirs de la cour (ah les rumeurs), que votre mariage ne se porte pas à merveille, ne pensez-vous pas à devoir passer par le confessionnal, je suis toujours à votre disposition, et je suppose que, proche du Roi, vous êtes également proche de sa religion .

Enfin, le « lignage » vous semblant important :

« pourquoi est ce que les gardes lâcheraient Catherina simplement parce qu'un curé, même prestigieux, lui en a donné l'ordre ? Si Jean était officier ou un noble seigneur important je ne dis pas, mais là... »

sachez que mon nom est Jean, Comte de Canteleux, d’une part membre du clergé, et, d’autre part, propriétaire immobilier et mobilier important, grâce à l’héritage que m’a laissé ma mère, qui le tenait des Ducs de Brabant. C’est donc avec plaisir que je vous rencontrerais, et, qui sait, pourriez-vous m’entretenir des problèmes qui vous touchent, et, par la suite, partager notre table…


La première demeure de Dieu, le premier Temple à lui construire, c'est l'homme lui-même fait à l'image de Dieu

Nemo me impune lacessit
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mar Sep 19 2006, 04:30

(HS Bon aller, trop d'Embrouilles, envoyé cette femme au trou qu'elle se fasse torturé HEHEHE. Non, juste interroger, ca suffira Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mar Sep 19 2006, 16:39

[Hj : on va s'en occuper de la demoiselle. ]

Les gardes Suisses, qui étaient au nombre de cinq, emmenèrent Catherina sous escorte très serrée.
Ils avaient décidé, comme le disait le règlement en vigueur, d'apporter la prisonnière à l'officier du poste de la garde Française afin de leur confier.

Traversant toute la cour, il passèrent devant leur caserne pour rejoindre celle des Français.

Là il croisèrent le chemin de leur lieutenant Français (la garde suisse était commandé par un capitaine Suisse et deux lieutenant dont un était Français), Messire Rolland de Castelmarraud, un homme d'une quarantaine d'années, aux traits ni beaux, ni laids, ni vraiment harmonieux. Assez banal en somme mais avec dans le visage une sorte de charme vicieux qui plait à certaines femmes.

Il se planta devant les gardes et leva la main :


Lieutenant Rolland : "Héla soldats ! Où allez vous avec cette... Ce charmant bagage ?"

Le grand suisse répondit :

Garde Suisse : " Mon lieutenant, c'est une femme qui a tenté de pénétrer en force dans l'aile royale. Elle a ensuite résisté et tenté de s'échapper. Nous l'avons donc désarmée et nous l'em..."

Le lieutenant eut un fin sourir et son oeil s'alluma. Il coupa le garde avant qu'il pût finir :

Lieutenant : "Pénétré en force ? Vraiment ? Voilà quelque chose de parfaitement illégal ici... Oui... Parfaitement illégal... Où l'emmenez vous ?"

Garde Suisse : " Nous l'amenons à l'officier de service de la garde Française."

Le lieutenant fit la grimace, l'évocation de son homologue semblait provoquer en lui un certain dégout.

Lieutenant : "Moui... Emmenez là plutôt dans notre caserne. C'est beaucoup plus près d'ici et je n'aime pas vous voir quitter ainsi trop longtemps votre poste dans la cour..."

Il regarda Catherina des pieds à la tête, mesurant les multiples rayons de courbures qu'offrent les lignes féminines moulées par un vêtement masculin.

Lieutenant : "Je me charge de la remettre aux Français. Emmenez la à l'intérieur, et rejoignez vos postes."

Puis remarquant l'épée et les deux pistolets dans les mains d'un des soldats.

Lieutenant : " Ce sont ses armes ?"

Il les prit et vérifia si les pistolets étaient chargés. Remarquant que l'un des deux était vide, il en renifla le canon et dit :

Lieutenant : "Celui ci a tiré il y a peu..."

Garde Suisse (n'oublier pas l'accent) : " Le coup est parti accidentellement pendant qu'elle se débattait."

Lieutenant : "Accidentellement ! Voyez vous cela ! Nous retiendrons donc tentative de meurtre sur un garde royal... De mieux en mieux... allons emmenez la dans mon bureau.
Avant de l'amener aux Français, je vais procéder à un pré interrogatoire... approfondi...
Après tout cette affaire nous concerne au premier chef, c'est nous qu'on a voulu tuer ! "


Les gardes emmenèrent Catherina dans une petite pièce à l'intérieur de la caserne qui était le bureau de leur lieutenant.

Après l'avoir faite asseoir sur la chaise derrière le burreau, ils sortirent et rejoignirent la cour.
Le lieutenant Rolland entra.

Il posa les armes de Catherina qu'il tenait toujours dans ses mains sur une petite commode, déjà surchargée d'objet, hors de portée de Catherina.

Ensuite, il retira son chapeau et son manteau qu'il lança dans un coin de la pièce sans quitter des yeux la jeune garçonne.

Puis sortant d'un petit meuble deux petits gobelets d'étain et une bouteille de vin fort, il les posa sur la table devant Catherina et servit, toujours sans dire un mot.
Il prit un des gobelets et but d'un trait.

En le reposant, il s'assit sur le coin du bureau, l'air détendu.
Enfin il se mit à parler :


Lieutenant Rolland : " Vous savez que vous aller avoir de gros ennuis après ce que vous avez fait tout à l'heure. Mais je peux sûrement vous aider...
Comment vous appelez vous belle enfant ?"

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mar Sep 19 2006, 20:19

A la vue du lieuetenant en question Cath se figea. Cet homme plutôt banal ne lui inspirait pas confiance.

Catharina suivit l'échange entre le garde-suisse et son lieutenant avec atention, pourvu qu'ils ne la laisse pas entre les mains du lieutenant.

Malheureusement c'ets ce qui allait se passer, un pré-interrogatoire nan mais vraiment! La prenait-on pour une idiote?
Ensuite le lieutenant la détailla des pieds a la tête, Catharina conserva son port de tête altier et son air de défi mais ne put s'empêcher de rougir.
Elle se sentait atrocement génée.

Ses gardes durent presque la trainer jusque dans le bureau du lieutenant.

Une fois assise sur une chaise face au bureau elle n'accorda pas un regard au lieutenant et se contenta de fixer le mur.



Lieutenant Rolland : " Vous savez que vous aller avoir de gros ennuis après ce que vous avez fait tout à l'heure. Mais je peux sûrement vous aider...
Comment vous appelez vous belle enfant ?"
lui dit-il d'un ton un peu trop sur de lui.

Catharina le regarda droit dans les yeux, une petite lueur dangereuse ainsi que des nuages s'amoncellaient dans son regard émeraude
.

Je ne suis plus une enfant messire, Je suis Señorita Catharina De Bianza, cousine du Roy d'Espagne. lui répondit-elle froidement.

Catharina avait peur. Que lui voulait donc cet homme?!
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Mer Sep 20 2006, 18:03

Le lieutenant sourit, très amusé.

Lieutenant : " Catherina... Quel charmant prénom... Vous êtes cousine du roi d'Espagne ? Quel heureux hasard ! Je suis moi même un arrière arrière petit cousin iissu de Germain au troisième degré (en passant par la case départ) côté maternel de l'arrière grande tante de sa majesté Philippe.
Comme le monde est petit..."


Il rebut un peu de vin et dit :

Lieutenant : "Je me nomme Rolland de Castelmarraud, lieutenant français de la garde Suisse. Je suis donc un homme important mais vous pouvez m'appeler Rolland."

Voyant que Catherina ne touchait pas son vin, il lui montra et dit :

Lieutenant : "Buvez, madame buvez. Il est un peu rappeux de tête mais l'arrière gout ne manque pas de finesse... "

Le sourire qui suivit cette phrase était synonyme de "comme moi quoi..."

Déshabillant Catherine du regard, il reprit d'une voix douce :

Lieutenant : "Alors... Puisque nous sommes en famille, nous pouvons donc avoir pleinement confiance l'un dans l'autre.
Que faisiez vous déguisée ainsi en garçonnet, alors que les habits de femme vous mettraient si bien en valeur ?
Quel gaspillage pour les yeux... Et pourquoi cherchiez vous à entrer chez le Roi en force ainsi ?

Contez moi donc toute votre affaire, Señorita, et nous verrons..."


Il approcha son visage tout près de celui de Catherina et sa voix devint un chuchottement.

Lieutenant : "Mais je suis sûr que par mon entremise et mon entrejambe... Heu, mon entregens... je puis servir votre cause avec le plus profond dévouement..."

[hj : lol dans deux posts il lui demande si elle a déjà vu un homme tout nu Mr. Green ]

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Jeu Sep 21 2006, 05:47

Lieutenant : " Catherina... Quel charmant prénom... Vous êtes cousine du roi d'Espagne ? Quel heureux hasard ! Je suis moi même un arrière arrière petit cousin iissu de Germain au troisième degré (en passant par la case départ) côté maternel de l'arrière grande tante de sa majesté Philippe.
Comme le monde est petit..."


Catharina n'haussa même pas un sourcil ey se contenta de regarder une carte de Paris accrochée au mur d'en face.


Lieutenant : "Buvez, madame buvez. Il est un peu rappeux de tête mais l'arrière gout ne manque pas de finesse... "

Catharina leva les yeux au ciel et lui montra ses mains liées.

Seriez-vous aveugle messire? lui demanda-t-elle exaspérée.


Lieutenant : "Alors... Puisque nous sommes en famille, nous pouvons donc avoir pleinement confiance l'un dans l'autre.
Que faisiez vous déguisée ainsi en garçonnet, alors que les habits de femme vous mettraient si bien en valeur ?
Quel gaspillage pour les yeux... Et pourquoi cherchiez vous à entrer chez le Roi en force ainsi ?

Contez moi donc toute votre affaire, Señorita, et nous verrons..."


Lieutenant : "Mais je suis sûr que par mon entremise et mon entrejambe... Heu, mon entregens... je puis servir votre cause avec le plus profond dévouement..."




Ne se contenant plus, Catharina se mit debout d'un geste brusque, la colère percait au fond de sa voix.

Messire Mon cousin, je n'ai nul besoin de défense ou de protection je peut le faire moi même, et si j'atteris au gibet c'est que je n'aurais pas su le faire.

Elle s'approcha du lieutenant un peu dubitatif et le regardant droit dans les yeux elle finit par dire

De plus, Je m'habille comme je veux!

Elle saisit alors son gobelet, en lanca le contennu sur le lieutenant et sauta sur la porte commenca a l'ouvrir tant bien que mal.
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Jeu Sep 21 2006, 23:05

[Hj : La scène qui suit est un peu brutale, mais rassurez vous elle sera courte et nous la faisons d'accord avec Cath]

Le lieutenant Rolland de Castelmarraud n'eut pas le temps de lever le bras que le vin lui giclait au visage.
Il s'essuya les yeux avec sa main qui ne portait pas de gant.
Il n'avait rien vu venir et s'en senti fort humilié sur le coup.
Lorsqu'il put voir à nouveau, il vit que Catharina avait franchi les quelques pas qui les séparaient de la porte et était en train d'essayer de l'ouvrir avec ses mains liées.

Comme brusquement saisi par la colère, il se précipita sur elle les mains en avant.
Alors que la porte était en train de s'ouvrir doucement, il surgit par derrière et la claqua violemment, en se plaquant contre la jeune femme.

Puis il la saisit par les épaules et la retourna brutalement en lui cognant le dos contre la porte.
Ses yeux étaient fous, son visage ne lui ressemblait plus, l'homme semblait enivré par le sadisme. C'était comme si une bête féroce hurlait à travers tout son être.
Il asséna sur les joues roses de Catharina deux gifles d'une violence inouïes. Il se mit à éructer :


Lieutenant Rolland : "Alors petit animal sauvage, on essaye de s'enfuir ! Je vais te montrer comment on dresse les animaux !"

Il lui prit les poignets pour les plaquer contre la porte alors qu'elle essayait de le repousser de ses bras et de se débattre en donnant des coups de genoux et en tordant son buste.

Mais l'homme était fort, plus fort qu'elle et il parvint à l'imobilisé contre la porte fermée et colla contre le sien son corps répugnant qui dégoulinait d'une sueur à l'odeur de curare.
Haletant un souffle de forge, il approcha sa bouche de celle de Catharina, la croyant maîtrisée.

Mais au moment où il approcha ses lèvres, elle le mordit au sang !
[Hj si ça te convient comme défense Cath, sinon j'édite Wink ]

Ce qui eut pour effet de l'énerver encore plus. Il hurla :

Lieutenant Rolland : " Tu n'en a donc pas encore eu assez ! "

Et il décolla d'elle et se remit à la frapper comme un forcené.

Un coup... deux coups... trois coups...

Heureusement ceux ci ne touchèrent pas le visage, mais les avant bras. Salvateurs avant bras, levés comme les ultimes remparts désespérés d'une place forte retardant l'instant fatale et ineluctable où elle va être prise.

Il n'y eut pas de quatrième coup, au lieu de frapper encore, il attrapa Catharina par les épaules et la projetta au sol.

Son corps bascula et fut entrainé avec le sien dans la chute. Il tombèrent ensemble sur le plancher de chêne qui protesta en craquant bruyament.
Le démon enlaçant toujours celle qu'il s'apprêtait à maudire...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Catharin
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Ven Sep 22 2006, 15:33

Catharina se retrouva sur le parquet de chêne avec cet homme infâme autour d'elle qui la caressait. Catharina eu du mal a reprendre ses esprits, les coups que lui avait porté le lieutenant l'avait pratiquement assomée.

Elle sentait des larmes couller sur ses joues et elle avait un gout de sang dans la bouche.

Elle sentit avec horreur les mains dégoutantes du lieutenant se poser sur elle et la caresser. Cath se débattit avec fureur mais n'obteint, pour toute réponse, que de nouveaux coups.

Catharina sentit sa tête tournée. Des petits points de couleurs apparurent dans son champ de vision. Catharina eut une envie soudaine de vomir .
Soudain, elle ne vit plus rien et s'effondra sur le parquet de chêne grincant et puant la vinasse.

Elle entendit un lointain grognement mais son état ne sembla pas inquièter plus que cela son agresseur.

Catharina reprit courage et tenta de se relever mais sentit un poid l'écraser.
Elle se figea en sentant une main déchirer sa chemise et engelober son sein.


Cath hurla alors et se débattit avec violence. Elle reçu de nouveaux coups en réponse, qui, lui firent définitivement perdre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Sam Sep 23 2006, 17:45

Sa domination sur sa proie enfin assurée, le lieutenant Rolland commença à se dévêtir.

Il fit voler sa veste brodé d'officier et se retrouva en chemise. Elle était blanche mais une grosse tache de vin rouge s'étalait en son milieu et se mêlait à la sueur du combat.

Il s'étala de tout son long sur Catharina et allait ouvrir l'agraphe du pantalon que portait la jeune femme lorsque le bruit de la porte s'ouvrant à la volée retentit derrière lui.

Il se retourna et reconnut dans l'encadrement un officier de la garde Française qui le regardait stupéfait et indigné.


Officier Français : "Rolland ! Avez vous perdu l'esprit ? !"

L'apparition de son collègue de la Garde Française avait provoqué l'effet d'une douche glacée sur Rolland de Castelmarraud. Le massacre d'une jeune fille sans protection doit se faire sans témoin, sinon il n'y a pas de plaisir.

L'homme n'était pas beaucoup plus vieux que le lieutenant Rolland. Il était moins séduisant, ses traits étaient plus ronds et il avait les cheveux roux.

Il se dit d'une voix qui restait posée et bien maîtrisée malgré son évidente indignation :
Il s'écarta du corps de madonna dolorosa de Catharina et recula en se levant.

L'officier vit alors l'état dans lequel se trouvait la belle espagnole et sentit la colère empourprer ses joues.
Mais c'était un homme très contrôlé et il se retint de l'envie qui lui venait de sortir son pistolet et de loger une balle dans le crâne de Rolland.
Il entra et en se penchant vers Catherina il demanda :


Officier : "Qui est cette jeune femme ?"

Le lieutenant Rolland, encore haletant s'était assis à sa table et se servait à boire en s'essuyant le front. Il répondit, enroué :

Lieutenant Rolland : "ça ? Oh, une catin..."

Il renifla bruyamment et but.

L'officier lui, était accroupi près de Catharina et écartait doucement les cheveux mêlés de sang qui collait à son doux visage de jeune fille.

En entendant la réponse de Rolland, il se tourna vers lui :


Officier : " Vous savez pourtant que c'est interdit d'en amener ici... Mais je sais que vous mentez. Elle n'est pas plus catin que vous n'êtes digne de votre grade, c'est une femme déguisée en homme qui a tenté de passer la garde royale.
Vous auriez du me l'amener pour que je l'interroge et je vous trouve là en train de tenter de la forcer !"


L'officier glissa son bras sous les épaules de Catharina et la releva.

Officier : "Allons Venez..."

Il se dirigea vers la porte soutenant la jeune femme, Rolland ne bougeait pas et les regardait son gobelet à la main.

Au moment de sortir, l'officier lui lança :


Officier : "Vous allez avoir de gros ennuis Rolland... Priez pour que cette femme ne soit qu'une égarée ou une simple d'esprit, cela vous évitera la Bastille. Par contre je me charge personnellement de vous briser."

Et il referma la porte.

Rolland resta assis à cuver sa mauvaiseté dans son mauvais vin de caserne.

Dans le couloir, il y avait deux soldats Français venus avec lui qui attendaient leur chef en plaisantant. En apercevant Catherina leur visage se décomposèrent.
Leur chef leur dit :


Officier : "Aidez moi vous autres !"

Il leur confia Catherina qu'ils emmenèrent aussi délicatement que possible dans le véritable bureau de l'officier de service.

[Hj : Cath, la suite du post est dans le lien ci dessous Wink ]

Dans le bureau de l'officier de la garde

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée de Catharina de Bianza.   Aujourd'hui à 09:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée de Catharina de Bianza.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: