1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En sortant de chez Athos...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: En sortant de chez Athos...   Mer Sep 20 2006, 03:58

Athos rajusta le col de son pourpoint sombre devant le miroir du grand vestibule, puis il enfila ses grandes bottes fraîchement brossées et cirées par Cicéron, le nouveau laquais que le comte avait engagé deux jours plus tôt, ayant dû laisser Grimaud à Bragelonne pour veiller sur les affaires du domaine.

Il rajusta fermement son baudrier noir et y suspendit sa rapière, dont la garde s’ornait de la croix des mousquetaires. À ce moment, la silhouette du jeune adolescent apparut en haut des marches du grand escalier, et il descendit presque en courant, lui aussi fin prêt à sortir. Son sourire juvénile ainsi que son enthousiasme étaient contagieux, et firent sourire Athos.


- Ah, je pourrai enfin rencontrer Monsieur le lieutenant d’Artagnan, j’ai si hâte, Monsieur le comte!

Le comte ne tentait pas de brider la joie et l’élan du jeune vicomte, mais il posa une main calme sur son épaule en lui souriant, tandis qu’il enfilait ses bottes avec empressement.

Athos posait la main sur le bouton de la porte, lorsque de l’extérieur on frappa à celle-ci. Il ouvrit, surpris, et vit le chevalier, accompagné d’un jeune homme dont la tenue présentait l’aspect le plus surprenant.


- Ah, c’est vous, Aramis! Mais entrez donc, ainsi que votre compagnon. Que me vaut l’honneur de votre visite?

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier d'Herblay
Poete


Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: En sortant de chez Athos...   Jeu Sep 21 2006, 00:23

Aramis et Elrohir entrèrent à l'intérieur ainsi que les avait invité Athos.

- Bonjour, Athos, et bonjour Raoul, dit le chevalier en saluant les deux hommes. Vous vous apprêtiez à sortir?

- Oui, en effet, Aramis, comme vous le savez, je veux présenter Raoul à d'Artagnan, mais entrez tout de même quelques instants.

L'aspect des plus surprenants d'Elrohir pouvait inciter au questionnement, mais Athos, fidèle à lui-même, ne dit rien et invita les deux hommes dans un grand salon attenant au vestibule.

- Vous ne le reconnaissez probablement pas, mais Monsieur que voici est Elrohir de Verchères.

Athos l'observa un moment, puis son visage s'éclaira d'un sourire.

- Ah! Si, je me le rappelle. Vous n'étiez que cadet la dernière fois que je vous ai vu, cela doit faire, ma foi, près de 12 ans! Mais je vois que depuis, votre carrière a fleuri, dit-il en souriant, voyant la coupe de son uniforme. Je vous félicite pour votre grade de Sous-lieutenant, de Verchères.

Raoul, qui était assis et se taisait, considéra admirativement le sous-lieutenant. Athos, de son côté, rendit son attention au chevalier, qu'il considéra un instant du regard. Il fronça légèrement les sourcils.

- Il y a longtemps que je ne vous avais vu cet air, Aramis, qui généralement, annonçait la tempête. Que se passe-t-il?

- Toujours aussi perspicace, Athos. Il semblerait que la jeune génération aie encore besoin de nous, les vétérans de l'ancien régime. Il semblerait qu'il y aie un noyau de dissidence et de trahison au sein même de la première compagnie de mousquetaires.

- Avec D'Artagnan à la tête, j'ai beaucoup de mal à le croire...

Le regard d'Aramis se posa ostensiblement sur le jeune sous-lieutenant. Le visage d'Athos s'assombrit légèrement, tandis que son regard allait de l'un à l'autre des deux hommes.

- Comment diantre est-ce possible?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: En sortant de chez Athos...   Jeu Sep 21 2006, 03:01

Elrohir entra discrètement dans la demeure d'Athos. Quand celui-ci le regarda et le reconnu... cela semblait peu étrange. Il était vrai que les mousquetaires avaient des mémoire de fer. Il lui serra vigoureusement la main et il lui dit:

- Merci pour votre compliment. Je dois dire que j'ai dû travailler fort. Mais, tout homme qui sait ce qui veut peut réussir ce qu'il désire.

Il avait dit cela en déviant son regard vers le jeune homme, probablement Raoul, qui se tenait droit derrière son père. Il avait cru comprendre qu'il partait le présenter à D'Artagnan... donc un prospect pour devenir mousquetaire. Mais bon, il tourna la tête quand Aramis parla de traitres aux seins des mousquetaires.

Athos avait visé juste, avec D'Artagnan à la tête, cela était peu probable... mais le problème était que D'Artagnan ne pouvait être partout à la fois. Quand Athos semblait chercher une explication, Elrohir s'éclaircit la voix et il dit:

- Bien, je pense que des explications sont de mises...

Il fit un pas par en avant et il commença:

- Le roi à découvert qu'il y avait certains mousquetaires qui n'obéissaient plus aux ordres. Il ne pouvait dire lesquels, mais il m'a demandé à moi, et une femme, de les débusquer pour les envoyer à la justice. Donc, tout ce passait bien, nous avions une piste... mais les choses se sont embrouillées

Il marqua une pause car il venait de réaliser qu'il parlait à Athos, une des lames les plus fines de la France. Il secoua un peu la tête et il continua:

- La femme fut kidnappée et torturée... Je vous passe les détails. Donc, je traqua ceux qui ont fait cela et puis, je suis tombé sur une cabane de traitres à Paris, non loin d'ici. Il y avait 9 ou 10 mousquetaires. Alors, moi et mon frère les combattit pour sortir la femme de là saine et sauve.

Elrohir porta sa main à son abdomen, comme si la douleur revenait. Avant de s'y attarder, il continua:

- Bref, après cette attaque, le roi me retira l'enquête pour des raisons plutot d'ordre personnelles si vous voulez mon avis. Mais j'exécute les volontés du roi avant de servir les miennes. Mais, un mousquetaire protège le roi avant tout, cela va de soit. Donc, j'avais eu un nom à partir de la femme que j'ai sauvé, un certain Maranda, également sous-lieutenant des mousquetaires.

Il regarda l'expression d'Athos qui semblait connaitre cette homme. Quoi qu'il en soit, il continua:

- Ensuite, je le traqua pendant des jours pour ensuite finir à l'abattre en duel, il y a deux jours alors qu'il pleuvait des cornes. Mais, avant de mourir, il me dit que les hautes sphères sont infectées et que je ne pourrais, à moi seul, tous les débusquer avant de me faire tuer moi-même. Et puis il a menacé, moi, ma famille et ma partenaire... tout l'habituel quoi.

Elrohir fit un sourire rapide à la petite blague qu'il avait inséré dans son histoire. Il acheva:

- Ce qui fait que, maintenant je n'ai plus d'enquete, plus de fiancée, un frère qui m'A volé mon enquête, peu de sommeil mais tout de même, bien mangé ce matin en compagnie d'Aramis. Quoi qu'il en soit, maintenant, j'ai besoin de vous, car vous, vous n'êtes pas corrompus, vous brandissez la lame au nom de la France comme pas un, vous crier Un pour tous et tous pour un comme si votre vie en dépendant chaque fois et vous jurez que par l'ordre. Alors, aujourd'hui, bien qu'officiellement, je n'ai plus d'enquête, je pense que l'ordre des mousquetaires est menacée et qu'elle a besoin d'hommes comme nous pour la nettoyer, avec l'aide de D'Artagnan. Nous pourrons trouver qui est la haute sphère qui nous embrouille et qui sont tous ces traitres pour les envoyer à la justice.

Elrohir respira un peu plus vite car il avait dit tout cela assez rapidement. Quoi qu'il en soit, des mousquetaires de la tremps d'Aramis et Athos n'aimaient pas vraiment savoir que les mousquetaires étaient rendus des blancs becs qui ne juraient que par l'argent et le pouvoir. Maintenant, il était temps d'agir pour sortir ces petits crétins et leur montrer ce que vaut la volonté d'hommes qui ne jurent que par la France

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge


Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: En sortant de chez Athos...   Jeu Sep 21 2006, 07:31

Athos écouta, aussi interloqué qu'Aramis l'avait été, le réçit sombre que lui faisait Elrohir. Interloqué d'apprendre l'existence de traîtres dans l'ordre si réputé pour sa grande fidélité au roi. Interloqué également d'apprendre que l'on avait confié une telle mission dangereuse aux mains d'une jeune femme, et qu'elle en avait subit d'atroces conséquences. Il ne manqua pas de noter le geste d'Elrohir vers son abdomen, et son teint anormalement pâle...

- ... Bref, après cette attaque, le roi me retira l'enquête pour des raisons plutot d'ordre personnelles si vous voulez mon avis. Mais j'exécute les volontés du roi avant de servir les miennes. Mais, un mousquetaire protège le roi avant tout, cela va de soit. Donc, j'avais eu un nom à partir de la femme que j'ai sauvé, un certain Maranda, également sous-lieutenant des mousquetaires...

Elrohir s'interrompit brièvement, le temps de consulter le comte du regard pour voir si ce dernier nom lui était familier. Sur un signe négatif de ce dernier, il continua son réçit.

- Ensuite, je le traquai pendant des jours pour ensuite finir à l'abattre en duel, il y a deux jours alors qu'il pleuvait des cornes. Mais, avant de mourir, il me dit que les hautes sphères sont infectées et que je ne pourrais, à moi seul, tous les débusquer avant de me faire tuer moi-même. Et puis il a menacé, moi, ma famille et ma partenaire... tout l'habituel quoi!

Un signe négatif fut la réponse d'Athos à cette boutade. Il consulta du regard Aramis pendant un bref instant, avant de reporter son attention sur Elrohir.

- Ce qui fait que, maintenant je n'ai plus d'enquete, plus de fiancée, un frère qui m'a volé mon enquête, peu de sommeil mais tout de même, bien mangé ce matin en compagnie d'Aramis. Quoi qu'il en soit, maintenant, j'ai besoin de vous, car vous, vous n'êtes pas corrompus, vous brandissez la lame au nom de la France comme pas un, vous criez Un pour tous et tous pour un comme si votre vie en dépendait chaque fois et vous ne jurez que par l'ordre. Alors, aujourd'hui, bien qu'officiellement, je n'ai plus d'enquête, je pense que l'ordre des mousquetaires est menacée et qu'elle a besoin d'hommes comme nous pour la nettoyer, avec l'aide de D'Artagnan. Nous pourrons trouver qui est la haute sphère qui nous embrouille et qui sont tous ces traitres pour les envoyer à la justice.


Elrohir s'interrompit finalement, et observa les deux hommes avec un regard chargé d'un indiscible espoir et d'une ferveur renouvelée. Les yeux d'Athos allaient pensivement du chevalier au sous-lieutenant. Il mesurait la pleine portée des paroles d'Elrohir, et leur implication. Partir en campagne, oui, mais partir en campagne contre des mousquetaires du roi, c'est-à-dire des hommes, qui, par défaut, devaient une fidélité absolue au souverain comme à Dieu, au roi comme au seul homme à qui ils eussent à répondre de leurs actions...

Et pourtant, il n'y avait pas à hésiter une seconde. Athos se leva du fauteuil où il s'était assis, et dégainant sa rapière, imité en cela par Aramis, Raoul, et ensuite Elrohir, ils croisèrent les quatre lames au-dessus de leur tête.


- Tous pour un, un pour tous! dirent Aramis et Athos d'une seule voix.

L'heure de l'épuration de l'ordre avait sonné.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En sortant de chez Athos...   Aujourd'hui à 20:21

Revenir en haut Aller en bas
 
En sortant de chez Athos...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» visite chez le gynéco
» Chez le Forgeron
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: