1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la marquise se montre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: la marquise se montre...   Mar Sep 26 2006, 12:38

Première Dame de la Reine Mère... cela sonnait-il mieux que Première Dame de Madame ? ... c'était douteux, mais ce qui était sûre était que la Reine l'aiderait, la Reine semblait trouver ce trop plein de vie d'Athénaïs charmant ... et, de plus, last but not least comme l'aurait dit Buckingham -ne l'avait-on pas vu en amant de ... oh, arrête la Athénaïs -

... enfin quoi la Reine pouvait rapprocher la vive marquise de son Royal Fils. Et là, Athénaïs espérait... espérait, elle ne faisait que cela , beaucoup la voyait déjà dans le Royal Lit réchauffer des ardeurs que d'autres disaient défaillantes ... elle pouffa, il faut dire que la prude Louise se posait sûrement plus en adorable maman de batard royal qu'en maîtresse empressée er renouvellée ...

Elle était toute à ses pensées, en chemin vers les appartements de Madame, où il convennnait que ses propres dames -uhm, une godiche nobliette bretonne et une servante- fasse rapidement ses bagages à déménager vers l'appartement de la Reine Mère ... Seule, elle ne soliloquait pas, mais arrivait à s'absorber quasi entièrement dans ses pensées qu'elle pensait secrètes ... alors que ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Mer Sep 27 2006, 04:12

Le général Winderfield venait de sortir d'une porte, en la faisant lourdement claquer. Diable, que diable se passait-il? Voila maintenant qu'un demeuré venait de mettre en péril tout ce qu'il était en train de monter depuis tant de mois. Ce n'est pas vrai, mais où était donc passé l'autorité dans ce monde?

C'est alors qu'il se dirigea à grands pas vers l'extérieur. Mais il fut arrêté du regard par une jeune femme aux allures plutot joyeuses. La joie, qu'était la joie avec tout ce qui venait de se passer. Winderfield la fusilla du regard, essayant de se rappeller où il l'avait vu.

À peine avait-il fait quelques pas en directions de l'extérieur qu'il s'arrêta net, et tourna les talons. C'était bien elle, la maitresse de Louis. Crap, voila une belle occassion de se remettre sur le droit chemin après un lourd échec de la sorte.

Il la regarda quelques instants. Elle marchait et vaguait à sa joie intérieur. Winderfield leva le doigt pout lui parler mais il se retint et il se dit à son fort intérieur: Non... oublie cela.

Il retourna sur lui-même et il parti en direction de la porte. Il n'avait pas remarqué qu'il venait d'échapper son gant. Cela était important car il faisait si froid dehors que sortir sans gant, c'était un peu comme sortir sans manteau... cela était essentiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Mer Sep 27 2006, 07:16

un claquement martial de porte la tira un tant soit peu de ses pensées ... un peu car ayant aperçu un personnage inconnu dans cette salle vide, elle réagit en bonne Dame de condition, soit : "je ne l'ai pas vu, il n'existe pas".
Ce dernier sembla lui aussi l'éviter, ce qui l'arrangeait bien, soit... Puis, il la dévisagea, quelle outre cuidance... leva un doigt ... pourquoi pas me siffler pensa-t-elle ... vraiment ce palais royal devennait un e écurie... après les jeunes femmes lanceuses de poignards, les bellatres en quête d'aventure... les Dames que l'on assissinait ... Manquait les soudards ... ma collection se complète !
Il va de soit que ce doigt levé ne saurait constituer une entrée en matière avec lea Première Dame de la Reine Mère ... fille de Duc et Marquise de son état... Elle allait continuer son chemin vers les appartements de Madame, son ancienne "maîtresse"... quand le soudard qui se dirigeait vers la sortie laissa tomber son gant... elle eut un joli sourire, elle s'imagina mettre en scéne une présentation en "lachant" son mouchoir ...
Bon, après ce sourire ... elle apostropha l'homme au gant ...

- Monsieur, si vous permettez, il ne me sembel pas faire un temps propice à uen sortie dégantée... et celui que vous venez de perdre ici pourrait fort bien vous manquer quand vous vous trouverez au dehors....

Malgré elle, elle pris un regard mutin, que certains à la cour connaissait déjà, beaucoup trop pour certains... elle plaça ses jolies épaules en arrière, mettant en valeur la fameuse gorge qui faisait sa renommée ... elle se dit qu'en se baissant pour rammassser ce martial gant, l'autre serait obligé de lui rendre un hommage certain... et ... cela lui plut !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Sep 29 2006, 22:22

Jean arrêta son pied en l'air quand la femme l'interpela. Il se retourna sur un pied et il posa le second au sol. Il la regardait d'un ai perplexe, se demanda bien de quoi elle parlait. Et puis, il constata que son gant était bel et bien tombé de sa main et qu'il se retrouvait maintenant au pied de la dame qui lui parlait. Il s'avança de quelques pas pour se pencher et saisir le dit gant lorsque la femme le prit de vitesse et se pencha à sa place. Il n'eut un seul mot qui venant dans son esprit.... CRAP!

Ses yeux avait glissé dans le décolleté de la femme. Il en avait la bouche qui tombait au sol. Que dire de cette... la pai.... ce qu'il voyait. Avec des femmes comme cela dans l'armée, les ennemis auraient été défait si facilement par la simple distraction. Quand elle se releva, Winderfield reprit son air froid rapidement. Il regardait maintenant la femme et... il n'y avait pas que ce qui avait dans le decolleté qui avait du potentiel à explorer. Il tendit la main pour prendre possession de son gant. Il dit:

- Mais, je vous remercie beaucoup mademoiselle. Je dois dire que sans cela, j'aurais eu certainement de quoi me glacer le sans, cela va de soit

Il prit son gant et il mit les deux en avant de lui en disant:

- Maintenant, les deux sont belles et bien là, pour faire la paire...

Il n'avait pas remarqué qu'il pensait encore à ce qu'il venait de voir... de façon inconsciente bien sûr. Mais bon, il quitta ses gants des yeux et il planta ses yeux froids dans ceux de la demoiselle:

- Comment pourrais-je vous remercier, mademoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Mar Oct 24 2006, 15:29

(sincères excuses cher Monsieur, je n'avais pas vue votre réponse)

Jean Winderfield a écrit:

- Mais, je vous remercie beaucoup mademoiselle. Je dois dire que sans cela, j'aurais eu certainement de quoi me glacer le sans, cela va de soit

Il prit son gant et il mit les deux en avant de lui en disant:

- Maintenant, les deux sont belles et bien là, pour faire la paire...

Il n'avait pas remarqué qu'il pensait encore à ce qu'il venait de voir... de façon inconsciente bien sûr. Mais bon, il quitta ses gants des yeux et il planta ses yeux froids dans ceux de la demoiselle:

- Comment pourrais-je vous remercier, mademoiselle?

Elle lui rendi la gant, elle avait montré sa résolution et sa rapidité d'action, elle avait, comment ne pas le sentir ?, senti le trouble profond du Gentilhomme et ... en jouait.
Combien s'était extasiés sur sa grâce, combien ne pouvaient quitter des yeux sa ... uhm... un peu trop voluptueuse gorge que la taille si fine portait, projetait en avant même. Elle savait les hommes si sensibles à ce genre d'argument... et si facilement troublés par ce petit -non pas si petit - don de la nature.

- Madame, Monsieur, Madame la Marquise si nous nous connaissions... Je suis Athénaïs de Rouchechouart de Mortemart, marquise de Montespan... et vous ?
Quand à me remercier, les mots me suffisent ... il est déjà intéressant d'avoir à les entendre ...

Un sourire amusé parcourait ses lèvres, elle savait qu'elle était plus charmante quand ce sourire illuminait ses yeux de jais...

- Je ne vous ai jamais vu ici, ce qui ne vous dénie pas une quelconque importance, nous sommes tant et tant à nous trouver une occupation pour justifier que nous vivons au Château... Moi, je me suis trouvé celle de Première Dame de la Reine Mère et vous ?

Elle avait envie de rire de cette provocation, gratuite, soit, mais pensée... la vie à la Couir était fastueuse ... mais un peu ennuyeuse pour elle qui y survivait, seulement !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Mer Oct 25 2006, 12:47

Jean en revenait pas, la première dame de la reine mère. Voila sa chance qu'il devait saisir. Il ne pouvait être plus près de Louis sur son plan personnel. Mais voila qu'avec elle, la porte s'ouvrit à lui. Il fit un sourire en coin à la femme pour lui indiquer son enchantement de la rencontrer et il lui dit sur un ton plaisantain:

- Moi, je ne suis qu'un simple général d'armée de sa majesté. Je suis arrivé ici pour être le chef de la garde du Cardinal Perrigueux. Qu'en à mon nom, il s'agit du général Jean Winderfield. Je sais qu'il fait un peu anglais, mais rassurez-vous, je suis tout français de chair. J'ai seulement eu un grand-père anglais d'où j'hérita du nom. J'espère ne point vous offensez marquise de Montespan

Winderfield s'inclina pour se présenter comme les nobles le font si bien. Mais maintenant, plus il regardait la marquise, plus il se trouvait loin de son champ de bataille normal. C'était comme être sans défense dans un combat qu'il ne fallait pas perdre. Mais qu'importe, il devait y survivre. Il continua:

- Encore une fois, merci pour mon gant, ce fut très agréable et très gentil de votre part. Qui d'autres pourraient se vanter d'avoir eut la première dame de la reine mère à ses pieds? Peu auront eu se privilège, du moins je l'espère, sinon où est mon mérite?

Le général rit un peu de sa blague, mais bon Dieu, quand allait-il être capable de reprendre sur lui? C'était la première fois de toute sa vie qu'il était si désemparé et qu'il ne sut que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Mer Oct 25 2006, 14:28

Elle le regardait, son regard à elle était neutre, un peu amusé, lui, par contre semblait vouloir la dévorer ... mais, et cela la gènait, pas comme tous les autres qui ne la voyaient que comme "simple" objet de désir ...

Il était martial, semblait dur ... dur à cuire dirait-on dans ce petit château de Saintonge où on l'avait placée dans son plus jeune âge. Mais, un petit air désespéré lui donnait un peu de fragilité ... qui, comme chacun le sait, quand il est léger donne du charme.

Elle eut un petit rire à sa dernière phrase qui aurait pu l'outrager...


- Gardez ce privilège pour vous, général, une fille de Duc, Dame de la Reine, ne se jette pas souvent au pieds des inconnus mêmes bien vétus et introduit à la cour... Pour moi, il s'agit d'une réelle première ... et elle me surpend autant que vous. Appelons cela une réaction un peu primaire, relent d'éducation de nos campagne qui subisiste chez chacun d'entre nous .... personne ne nait à Fontainebleau, hors le Roi et sa famille et la Cour elle même est une création de notre bien aimé Roi.

Bien aimé Roi... à cette simple citation, ses joues ivoirines s'emprouprèrent un peu... elle se repris vite, le trouble ne fut que passager mais tellement visible... elle s'en voulait.

- Ainsi vous êtes au service de Monseigneur de Périgueux... nous sommes toutes et tous des serviteurs ici, quelque soit notre Nom et notre fortune... je ne connais pas ce Cardinal ... mais je suis à la Cour depuis assez peu en fait. Quelues mois tout au plus et Madame, qui fut ma première Maîtresse fréquentait peu les gens de robe... même si celles ci étaient emprouprées ...
Cela ne doit pas être très éprouvant de diriger la garde d'une homme d'Eglise, non ?

Elle redevenait mutine, cela lui collait à la peau...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 12:02

La marquise semblait attachée au roi. Du moins, c'est ce que le général conclut en analysant la façon dont elle parlait de lui et la légère gêne qui s'était installé dans son visage. Cette brèche, Jean devrait s'en servir pour l'exploiter. Mais pas tout de suite. Il devait d'abord tisser un pont et le faire solidement.

- Bien entendu Marquise, je garderais le secret pour moi, il en va de soit. Imaginez si mes soldats savent que je ne suis pas capable de veiller sur un gant bien ordinaire alors que je dois veiller sur la santé du cardinal ainsi que sur la France, je me ferais exécuter sur le champs.

Winderfield lui fit un sourire du coin de la bouche. Il était rare qu'il exprimait pleinement ses émotions. Mais bon, n'avait-il pas la réputation d'être un dur? Il devait la tenir jusqu'à sa mort, que cela lui plaise ou non.

Quand la marquise lui dit qu'il était le serviteur du Cardinal et que cela ne doit pas être très éprouvant, Winderfield leva un sourcil et il lui répondit:

- Vous vous aventurez sur un terrain dangereux marquise de Montespan... bien que vous semblez aimer le risque. Mais vous avez raison, veiller sur la sécurité d'un homme d'Église est bien moins éprouvant que de faire la guerre aux Anglais ou aux Espagnols. Mais, je pourrais vous dire la même chose, qu'être la première dame de la reine mère ne doit pas être très éprouvant. Cela n'est qu'une question de perspectives. Si pour vous, toujours avoir le sourire et être aux services d'une dame, être là pour ses moindres désirs c'est éprouvant pour vous alors que de veiller à la sécurité d'un homme, être aux aguets des moindre détails qui l'entoure et de tuer sans sentiments l'est pour moi, alors nous avons tous deux un travail qui nous est éprouvant

Winderfield leva la main comme pour ne pas continuer cette conversation. Il préféra dire:

- Nul travail n'est à l'abri de la sueur que nous avons a y dépenser. Il faut le faire, un point c'est tout, sous peine de terribles punitions je crois. Dans mon cas comme dans le votre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 15:33

Elle le regardait, défendre sa position comme sous la mitraille ... Un bon soldat !
Elle n'avait voulu que faire de l'esprit de Cour, mais le génaral n'était pas rodé à l'exercice... Elle, cela l'amusait de le voir grandir la terrible menace posée sur les épaules de Monseigneur de Périgueus...
Sa main levée fut néanmoins une surprise, elle n'avait pas l'habitude d'être rudoyée et on en traitait pas une Mormemart de cette façon... Mais ça dernière phrase, un peu fataliste remi un sourire à ses lèvres charnues...
-

Oh, Général, sachez que je cherchais pas à minimiser les dangers de vos fonctions... J'étais juste étonnée de ne pas vous voir attaché à de plus hautes fonctions ... comme memebre de la Maisson du Roy, par exemple. Sachez ... laissez moi finir ... que rendre la vie douce à une grande Reine qui se sait mourante n'est pas de tout repos... mais que cette tâche m'agréée, me séduit... Quand aux risques, que risquerais-je ? Un exil, oui, mais bon, je quitterais quoi une Cour de fourbes, un endroit où une tendre oie blanche de noble lignage peut mourir au pied du Roi, un endroit ou l'ennuie succède aux persifflages ? ... Alors j'assume ce "risque" et il n'est de moment où je ne l'assume pas... Je dis ce que je pense, pense ce que je dis et essaye de survivre dans ce marais de Fonnainebleau.
Je croyais voyant un militaire dans cet endroit croiser un membre de la maison Royale ... et j'avouie que j'aurais eu quelques questions à poser, voir quelques confidences à lui faire... c'est tout en ce qui me concerne !

Elle ne montait pas le ton, sa voix restait neutre, douce, charmeuse... son teint restait de marbre et ses yeux ne laissait passer aucun sentiement si ce n'est un peu de lassitude...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 18:05

Louise venait de sortir de l'office était à présent terminé.Elle marcha pendant quelques minutes d'un pas décidé avant de croiser au détour d'un couloir la marquise avec le militaire de la bibliothèque.Elle pensa qu'elle ena vait assez de cet homme et puis se permit d'interrompre les deux personnages.

-Madame la marquise je vous salue je suis fort contente de vous revoir .

Elle se tourna ensuite vers le militaire.

-Et bien messire ,je vous retrouve ,vous savez j'ai bien vu que le message qui a causé le malaise de la duchesse venait de vous .Vous etes perfide !
Revenir en haut Aller en bas
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 20:16

Jean ne savait plus sur quel pied danser. Lui avait-elle fait un compliment ou bien elle l'avait envoyer promener de façon subtile? Quoi qu'il en soit, Winderfield aimait bien cette dame, elle avait une façon de parler incroyable et elle avait la force de lui tenir tête, n'ayant pas peur de son grade et de sa personne. Il continua:

- Je me demande même ce qu'un militaire pourrait espèrer des questions ou bien des confidences d'une dame de compagnie de la reine Mère... ceci dit, si j'ai bien compris. Sachez que, à cause de nombreux combat et tactiques, nous ne savons plus comment distinguer le bon du mauvais. Parfois quelqu'un vous promets la lune mais il sera le premier à vous poignarder le dos tandis que vous êtes affaibli, et un autre vous injure un jour mais il sera également le premier à se mettre entre les feux ennemis et vous pour vous permettre de vous relever et de vous soigner.

Il ferma les yeux et il inclina la tête avant de la relever et de rouvrir ses yeux:

- J'espère seulement que votre travail ne vous ai pas trop épuisant et que vous trouvez tout de même le moyen de vous amusez. Aucun travail n'est inutile et aucun travail n'est moins épuisant qu'un autre. Nous avons besoin de forgeron pour fabriquer des armes comme nous avons besoin d'un roi pour gouverner le pays. Donc, nous avons besoin de garde du corps pour veiller à un Cardinal comme nous avons besoin d'une dame de compagnie pour s'occuper de la reine mère mourante... je crois que c'est la logique des choses Marquise de Montespan.

Il s'éclaircit la voix et il demanda:

- Mais, auriez-vous l'audace d'accepter mon invitation à diner un soir la semaine prochaine, je dois dire que votre compagnie m'est agréable et que peut souvent j'ai eu des discussions censé dans les dernières années de ma vie. Peu de gens savent discuter de nos jours et c'est un art qui se perd je dois dire.

Winderfield remarqua la femme qui arriva avant que la marquise puisse donner une réponse. Il l'écouta parler et il fit un visage neutre après ce qu'elle dit. Le général lui répondit:

- Désolé gente dame, perfide? Voila un mot de plus de deux syllabes que je ne comprends pas. Pardonnez-moi, mais je ne suis qu'un humble militaire, je n'ai pas eu une grande éducation. Pour ce qui est du message, à moins qu'il fut adressé au haut commandement de l'armée de France pour dire que nous sommes attaqués par les Hollondais sur le front, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Car ceci sont les derniers messages que j'ai écrit de toute ma vie. De toute façon, comment je pourrais recevoir une leçon d'une femme qui n'a même pas 20 hiver et qui se sert d'une bibliothèque comme salon?

Il leva la main en voyant que la femme prenait sa respiration pour répondre. Il lui dit:

- Mais laissez cela, je ne suis pas venu ici pour débattre sur une question qui n'a pas la moindre importance. Peut-etre que ces jeux de domination sont importants pour vous gente Dame, mais sachez que selon moi, vous pouvez penser ce que vous voulez que je pourrai tout de même avoir une bonne nuit de sommeil sans être déranger. Je pourrais me forcer à être dérangé si vous voulez et que cela vous fasse plaisir, mais je vais être franc avec vous et vous dire que non, c'est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 20:30

Elle ne se laissa pas déconcerté.Elle se fichait du fait qu'elle dérangeait ce général de pacotille.

-Monsieur ,j'admets que dans la bibliothèque nous y sommes allés un peu fort mais pas au point d'humilier quelqu'un en public,vous niez ces faits,vous etes un menteur ,vous jouez l'innocent mais quoi que vous disiez ,je sais que c'est vous qui avez envoyé le parchemin à la Duchesse ,vous aviez meme en envoyant ce parchemin un petit sourire ,je m'en souviens comme si c'était hier.Je me dois de protéger mademoiselle la duchesse des hommes comme vous qui aiment causer le malheur des autres sans nul soucis des conséquences.

Elle s'adessa ensuite à la marquise

-Je suis vraiment désolée d'avoir interrompu votre conversation avec messire,vous avez vu cela vous aussi d'ailleurs je suis sure que c'est vous qui aviez ramassé le parchemin .Mais libre à vous de fréquenter n'importe qui ,vous faites partie des grands.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 20:43

Winderfield se leva la tête vers le plafond avec avec un air qui ne changeait pas le moindre du monde depuis qu'il avait parlé avec la Marquise. Mais de quoi parlait cette petite? Quel parchemin? Winderfield n'avait jamais envoyé de parchemin à quiconque? Probablement qu'elle s'était levé trop tot et qu'elle cherchait une cible à attaquer parce que le général ne se souvint pas du tout d'avoir envoyé de parchemin à personne.

Quand elle s'adressa à la marquise et qu'elle lui dit qu'elle faisait partie des grands, Jean dû réunir tous ses efforts pour ne pas rire, seulement une petite levée du sourcil droit en signe de surprise. Venant d'une femme qui n'a pas l'age d'avoir d'être fiancée, cela était toujours drole à entendre. Jean était sûr que la marquise était contente d'avoir une confirmation de cette petite de vouloir faire ce qu'elle voulait puisqu'elle était une grande personne.

Mais Winderfield ne dit rien. Il resta debout à regarder les deux dames. Ne venait-il pas de dire qu'il se foutait de ce qu'elle pouvait le dire? Diable que c'était vrai. Une accusation d'une petite sans cervelle qui voulait faire la loi n'effrayait pas du tout Winderfield et puis d'ailleurs, pourquoi dépenser son énergie dans un débat qui ne servait à rien. Qu'était-ce le mystérieux parchemin???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 20:51

Louise était en rage intérieurement et se contenait extérieurement.Evidemment il devait la prendre pour une jeune fille qui manque de maturité ,tout cela à cause de son jeune age.Il jouait bien la comédie,ou bien il avait oublié ,elle ne pouvait lui remettre l'évènement en mémoire ,c'était une tache difficile.

-Vous semblez dépourvu d'une quelconque mémoire.C'était un soir , dans la salle du quotidien le roi jouait aux cartes ,vous étiez assis sur un fauteuil et lisiez un livre dont le titre ne me revient pas.Vous avez pris un parchemin ,fait signe à un valet ,qui l'a apporté à la duchesse qui ensuite s'est évanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 21:04

Winderfield fit semblant de réfléchir en levant les yeux sans la tête vers le plafond. Il avait beau y penser, crap de quoi elle parlait? Il y était, il lisait bien un livre, mais un parchemin, c'est un élément qui lui manque. Il dit:

- Puisque vous semblez insister, et ce avec beaucoup de vigueur, je vais y réfléchir durant la soirée. Mais je vous assure, je vais y mettre toute l'attention que votre accusation semble représenter pour vous

Un parchemin? Peut-etre que Jean commençait à devenir vieux et qu'il en perdait des bouts. De toute façon, quelle importance tout cela représente pour lui, absolument rien. Que cette petite fasse ce qu'elle veule, la réputation de héros du pays, Jean la possèdait déjà.

Il se mit à penser encore à cette soirée et puis au bout de quelques instants il dit:

- Désolé, non, vous devez vous trompez avec quelqu'un d'autre. Mais ne soyez pas découragée, continuez vos recherches, peut-etre vous trouverez. La persévérence n'est-elle pas une qualité que tous devraient avoir pour que le monde soit meilleur?

Jean ignorait totalement de quoi elle parlait. Ça y est, Jean fait de l'insomnie il fallait croire. Et pourquoi diable s'acharnait-elle sur lui? N'avait-elle pas fait assez de dégats à la bibliothèque quand elle l'a dérangé? Fallait maintenant qu'elle vienne l'accuser sur de fausses accusations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Jeu Oct 26 2006, 23:51

La Reine Mère était toujours parfaitement coiffée, parfaitement vêtue. On pouvait toujours appercevoir, quelque part dans son visage, sa beauté d'antan, qu'elle même jugeait toutefois trop absente depuis quelques années. C'était à travers Athénais que La Reine pouvait revivre ces jeunes années qui semblaient si lointaine.Ainsi, Anne entra dans la grande salle puisqu'on lui avait dit que sa chère Athénais s'y trouvait. En effet, elle voulait voir sa dame de compagnie concernant une soirée mondaine qui aurait bientôt lieu et ou elle comptait bien introduire la jeune marquise. En pénétrant dans la salle, La Reine Mère entendit des voix et s'apperçu qu'Athénais était au milieu d'une conversation plutôt animée entre Monsieur Winderfield et Louise de Frenolec. La demoiselle répendait des accusations sur Winderfield concernant un parchemin rendu à une duchesse...Bien qu'elle n'ait pas été au courant, Anne jugea bien mal placé pour une jeune femme d'émettre ainsi des accusations sans autres preuves. Ainsi, elle décida d'intervenir. La vieille femme se fit annoncer et se rendit auprès du trio. Elle fit un signe de tête à Athénais et, fronçant les sourcils, regarda Louise de Frenolec, l'air dur.

-Bonjour mademoiselle de Frenolec, je n'ai pu m'empêcher d'entendre votre conversation et je dois avouer que vos accusations sonnent bien mal à mon oreille. Monsieur Winderfield me semble un homme bien qui accompli sa tâche avec brio, dites moi donc ce qui vous permet ainsi d'accuser un tel homme d'une chose aussi vile?

S'appuyant sur sa canne, Anne attendit la réponse de la jeune femme qu'elle jugeait beaucoup trop bavarde pour une dame de cour.
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 07:44

[hj : je suis absente du jeu ce we mais aussi de lundi à vendredi apm, douces vacances, certes mais loin de vous]


Athénaïs ne savait plus où donner de la tête !
Elle allait répondre à l'invitation du général, à priori positivement car elle commençait à apprécier la conversation avec lui ... quand la petite Frenolec vint pour évoquer le fameux message ... Ainsi ce brave général serait l'auteur de la missive qui avait causé le malaise de la Duchesse d'Agennois... Uhm, intéressant. Elle et un regard vers Winterdield, intrigué, presque complice, de fait...

Le ton montait, elle décida de ne pas s'en mèler ... Flattée par l'appellation de grande de la gentille Frenolec, elle assuma le rôle de Grande (avec majuscule) les laissant vider leur querelle... Elle se contentait d'une charmante attitude d'attente ...Quand Anne d'Autriche fit son entrée dans la salle, elle eut un regad surpris... la salua, parfaite révérence, eut même un geste de soutien, mais la Reine semblait assez vive... Coiffée avec goût, elle semblait reposée et dans une forme peu ordinaire... Elle allait ouvrir la bouche quand la la Royale Bouche la lui boucla !
Elle laissa, bien sûr parler la Reine, c'était son devoir de dame de compagnie, même grande et ... ouvrit des yeux surpris, la Reine savait son autorité incontestable, qui aurait pu la contester puisqu'Athénaïs avait vu de ses porpres yeux que même Louis le Grand redevennait un enfant face à sa Royale Mère... La petite Frenolec était en fort mauvaise position face à un adversaire de ce genre, surout que le Général semblait déjà à priori assez mépriser ceette gentille dame de compagnie de Melle d'Agennois.
Que faire, et surtout que voulait faire Athénaïs...


- Si vous me permettez, votre Altesse Royale, je ne glisserai qu'un mot, en tant que témoin de la remise du fameux billet à Melle D'Agennois lors du jeu de Roi... je sais qu'il existe, qu'il a été la cause d'un malaise de la pauvre Duchesse ... Mais je crois, comme vous, en effet, que Melle de Frenolec n'a pas à lancer aussi vite des accusations contre le Général... Surtout en ma présence. Mais il est un fait, ce mot a été ecrit, dans le but de déstabiliser Melle d'Agennois en présence du Roi, ce qui, ici, comme nous le savons tous et toutes - elle adorait ses "tous et toutes"- , n'est pas rien.

Sur ce, elle attendit, comme tous et toutes que la Reine s'exprimasse ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 12:57

Louise était embarassée,un militaire amnésique c'était déjà assez,et maintenant voilà que la reine mère s'en melait et prenait le parti du malotru,qu'avait elle donc fait pour subir autant de choses?Le militaire la détestait et la prenait pour une sotte ,la reine mère ne l'appréciait pas et la trouvait prétentieuse et trop osée.Elle aurait aimé dire à la reine mère tout ce qu'elle pensait mais c'était risquer la disgrâce mais après tout ,cela importait peu ,elle reviendrait en Bretagne là bas au moins les gens ne te jugent pas sur ton âge.Elle fit une profonde révérence devant Anne d'autriche


-Madame si je puis me permettre ,je n'ai aucune preuve ,le parchemin ayant disparu .La chose qui me permet d'accuser cet homme c'est tout simplement mes yeux,je sais parfaitement ce que j'ai vu,vous pensez que cet homme est un militaire accompli mais l'habit ne fait pas le moine Madame,il ne faut pas se fier aux apparences.Mais mes propos vous déplaisent je le sais .
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 13:33

Athénaïs avait envie de dire à la jeune femme de se taire, d'attendre que la Reine lui permette de continuer sur ce sujet... elle même savait, bien sûr, que le billet existait mais ne gardait cet argument que comme effet de manche, au cas où la situation deviendrait désespérée ... pour la petite Frenolec. Ce billet, elle l'avait eut en main et l'avait passé, passé à ce bon François, François de Saint Aignan, courtisan ultra chevronné s'il en est, soupirant, soutien d'Athénaïs...

Elle aimait bien le gentil courage de Melle de Frenolec, gentil courage certes admirable mais vain si Anne d'Autriche la prennait totalement en grippe.

Athénaïs obervait Winterfield, il ne réagissait pas à l'arrivée de son Altesse Royale, pourtant, celle ci arrivait à point, semblait-il à la Marquise, comme suprème avocate... inespérée même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 16:39

Ils étaient rares ceux qui répondaient à Anne d'Autriche comme Frenolec venait de le faire. Aussi, la Reine n'avait pas fini. Elle jeta un regard complice à Athénais qui tentait de tempérer les choses et continua:

-Vos yeux? Ainsi donc, demoiselle, nous devrions ne croire que vos yeux? Allons donc, que croyez-vous qu'un juge, en cour de justice penserait de cette preuve plus qu'insuffisante?

La Reine avait pris un ton presque maternel avec la jeune femme, un ton qui la disuaderait, en plus du poid des arguments, d'en rajouter encore plus. Personne en ce palais ne jeterait des accusations à la figure de gens comme Jean Winderfield, et surtout pas en la présence de la Reine Mère. Pour faire partie de la cour, il fallait avoir un certain savoir vivre et certaines manières que la jeune Frenolec ne possèdait pas de toute évidence. Pas comme Athénais, qui était bien mise, bien à sa place et qui avait toujours le bon mot en bouche.

-Regardez Mme de Montespan, elle reste calme, bien mise, et ne dit pas un mot plus haut que l'autre...Voila une attitude qui me plait et qui est indispensable au bon fonctionnement de la cour mademoiselle de Frenolec. Maintenant cessez immédiatement vos élucubrations et rejoingnez vos appartements, soyez-y quand on viendra vous y voir, puisque vous tenez tant à donner votre témoignage...J'enverrai quelqu'un vous voir.

Anne détourna son regard, ne s'attenda certes pas à un refus de la part de la jeune Frenolec. Personne ne désobéissait à La Reine Mère. Elle n'était plus au pouvoir, bien entendu, mais son autorité était restée, quant à elle, pratiquement intacte. Son influence serait surement nécéssité dans cette affaire et elle comptait bien s'en mêler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 17:53

Louise crut bon de ne pas ajouter mot,la reine mère devait la trouver déjà très mal élevéeMais elle rajouta pour elle même .

-le savoir vivre de la cour se nomme hypocrisie.De toute façon quand bien même elle enverrait quelqu'un chez moi celui ci serait à ces ordres.

Avant de s'en aller elle jeta un regard froid sur le général ,fit une révérence à la reine mère qui s'était déjà retournée,un petit salut de la tête de la marquise et puis partit de mauvaise grâce mais on ne pouvait que s'incliner devant cette pimbêche de reine mère.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 20:50

Le général inclina la tête quand la reine mère le regarda. Il lui prit la main et il lui posa un léger baiser en disant:

- Majesté, vous avez toujours votre beauté de votre jeunesse. C'est toujours un plaisir de vous rencontrer dans les murs de ce chateau. Vous rendez une ambiance déja certe agréable, davantage joviale avec votre sourire et votre doux rire

Jean relacha délicatement la main de la reine mère et il écouta la suite de la discussion. Il se mortit légèrement l'intérieur de la joue en voyant le fait que Louise s'accrochait à quelque chose de totalement faux et au dépend du général. Par contre, il fut heureux de voir que la relation entre lui et la reine mère était toujours très agréable malgré les années. Les deux êtres avaient veillis certe, mais ces deux personnes se connaissaient suffisament depuis toutes ces années pour savoir ce que l'autre ferait.

Quand Louise se retourna pour partir et qu'elle fit un regard froid au général, celui ci ne cligna pas des yeux et demeura froid. Mais il ne comprennait toujours pas ce qui lui prenait à cette petite de vouloir s'acharner sur lui. Peut-etre avait-elle besoin de se défouler sur quelqu'un pour envoyer toutes ses fléchettes de colère de la journée.

Il se retourna vers Anne d'Autriche et il lui dit:

- Je vous dois une fière faveur votre majesté. Non pas que j'en suis à ma première accusation à tort, mais je n'ai jamais vu quelqu'un aussi têtue en l'absence de preuve, cela je dois l'avouer. Dites-moi, comment ce porte votre santé? J'ai été triste d'apprendre, lorsque j'étais au front, que vous ne sembliez très malade. Mais je dois constater aujourd'hui que j'ai eu de mauvaises informations car vous êtes auss belle qu'une fleur qui s'épanouit à un soleil de printemps. Vous me direz votre secret pour que je puisse faire disparaitre ces rides qui hantent mon visage

Winderfield sourit à la phrase qu'il venait de dire. Il avait connu la reine il y a très longtemps et il espèrait toujours avoir cette affinité avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Oct 27 2006, 21:11

Anne était satisfaite que Frenolec ait quitté la pièce, aussi, elle pensa à envoyer quelqu'un pour enquêter sur la situation. Jean la gratifia d'un baise-main et de plusieurs compliments qui, bien qu'ils aient été gentils, la laissait sceptique quant à leur véracité.

-Oh flatteur que vous êtes, inutile d'en mettre tant cher ami! Je sais très bien que je ne suis plus la femme que je fus autrefois.

Anne se surprit à sourire du coin des lèvres. C'était une chose plutôt rare pour elle depuis plusieurs mois.

-Mais je vois que vous avez rencontrer Athénais, Marquise de Montespan, et ma dame de compagnie favorite de surcroit. Cette jeune femme est surprenante et pleine de talent, je compte d'ailleurs l'introduire auprès de nos amis lors de notre prochaine soirée. Athénais est destinée à de grandes chose si elle est bien dirigée.

Anne regardait Athénais avec fierté. La Reine Mère n'avait jamais eu de fille, bien qu'elle aurait tant voulu en avoir une. Elle portait une grande affection à Athénais et en parlait comme on parle d'un joyau. À quelque part, peut-être cherchait-elle à revivre son ancienne gloire à travers la jeune femme qu'elle destinait à une haute place dans la société.

-Qu'en dites-vous Athénais? Une introduction dans une soirée royale vous plairait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Nov 03 2006, 11:40

Anne d'Autriche a écrit:


Anne regardait Athénais avec fierté. La Reine Mère n'avait jamais eu de fille, bien qu'elle aurait tant voulu en avoir une. Elle portait une grande affection à Athénais et en parlait comme on parle d'un joyau. À quelque part, peut-être cherchait-elle à revivre son ancienne gloire à travers la jeune femme qu'elle destinait à une haute place dans la société.

-Qu'en dites-vous Athénais? Une introduction dans une soirée royale vous plairait-elle?

Athénaïs rendait sourire sur sourire à Anne, elle aimait la Reine, sûre d'elle de son pouvoir, respectueuse des convenanaces telles qu'elle même les avait apprises dès son plus jeune âge et respectait la décision de la Reine de renvoyer la jolie FEnolec dans sa chambre... l'affaire du mot resterait en suspens puisque la Reine en décidait ainsi. Le petitebaronne parlait d'hypocrisie, elles de convenances, cela les différenciaient.

Les convenances, elle failli les oublier quand Anne d'Autriche fit sa denière siggestion... Être "introduite" ... mon Dieu... son jeune sang lui monta au visage, elle du lutter pour reprendre le dessus et cela ne pouvait que ce voir... Face à la Reine, qu'elle jugeait une amie à la Cour, peut lui importait de perdre contenance, mais face au Général ...

Elle n'effaça pas, à dessein, une joie quasi enfantine, mutine uq'elle savait que la Reine aimait de son visage...


- Votre Altesse, Madame, ce serait une grande joie pour moi de participer aux réjouissances officielles de la Cour... Vous devez savoir que votre Fils m'a fait l'honneur une fosi de me convier au jeu Royal en compagnie de Madame, votre belle fille, dont je fut la Première Dame... Mais ce plaisir n'était rien en comparaison de celui que serait de m'y afficher en votre illustre compagnie...

Elle savait que Louis vénérait sa Mère, elle savait qu'une protection de ce genre valait à ses yeux... et savait aussi que Louis l'avait déjà remarquée... toute à sa joie elle faillit oublier le général...

- Général, avant l'interruption de Melle de Frenolec, il était question d'un éventuel diner, sachez que je compte y répondre favorablement, dans la mesure où son Altesse la voudra bien... Je ne doute pas que son Altesse ne puisse, un soir, me dégager de ma charge de Dame de compagnie... si c'est pour converser avec celui qui semble proche de son Altesse !


Ainsi elle sollicitait la Reine, avec gentillesse mais immense -non feint- respect.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Winderfield
Poete


Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Ven Nov 03 2006, 13:25

Jean inclina légèrement la tête lorsque la reine mère lui parla de lui en tant que cher ami. Bien qu'elle était en permanence sur sa canne, la reine mère savait imposer le respect et elle dégageait une telle prise de pouvoir au travers de son regard.

Il suivit tranquillement la discussion qui se passait entre la reine mère et la Marquise. Il fut surpris que la Marquise parle se son invitation à diner aussi rapidement et surtout, en face de la reine mère. Jean tourna du regard à la fois vers la marquise et vers la reine mère pour voir la réaction des deux personnes. Il trouva qu'il était important d'ajouter avec un brin d'amour:

- Ne vous inquiétez pas ma reine, je vous la rammène avant minuit, telle le veut les plus beaux contes pour enfants. D'ailleurs, me connaissant et me faisant si vieux, je pense que mon lit m'appellera bien avant cette heure.

Jean marqua une pause avant d'ajouter rapidement:

- Je vous aurai bien invité ma reine pour prendre de vos nouvelles, mais je ne pense pas que ça serait suivre un protocole. Alors, pour prendre de vos nouvelles rapidement, qui est mieux placé que votre première dame pour répondre à mes interrogations? Bien que je ne mentirai pas qu'un de mes rêves soit de prendre un diner avec vous. Alors je dois me contenter d'avoir de vos nouvelles par un intermédiaire.

Il se retourna vers la marquise pour lui faire un sourire furtif, bien qu'il gardait toute son attention sur la reine mère et sa réaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la marquise se montre...   Aujourd'hui à 09:40

Revenir en haut Aller en bas
 
la marquise se montre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ANGÉLIQUE___ «Marquise des Anges »[5%]
» Révérie [Marquise de l'Epine Dorée]
» Laissez passer la marquise ... (en cours de réalisation !)
» Gabrielle Rochechouart de Mortemart, Marquise de Thianges [Terminééée]
» montre ta photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: