1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean Racine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Jean Racine   Mar Oct 03 2006, 19:29

[Comme il faut bien donner l'exemple...]


L'Ecriture ! La littérature me tend les bras ! Que dis-je ? Point la littérature de tout le monde, des ses gens trop coincés dans leurs carcans des salons littéraires. Non, la mienne sera unique, je le sais, la mienne sera flamboyante, la mienne sera tragique. La Tragédie. Voilà le seul art qui peut encore me donner envie de me lever le matin. Voilà le seul but de mon retour à la raison.

Port-Royal n'a été qu'un mirage. Que les jansénistes m'apportent la clé de mon existence ? Mais où avais-je la tête ? Je dois m'en écarter, ils sont trop haustères, ils ne feraient que brider mon envie de théâtre. Rien que le mot les ferait trembler ! Les pauvres qui jurent par Dieu que le théâtre est la réunion de tous les esprits dépravés.

Mon esprit ? Dépravé ? Non, je ne le crois pas... Mon esprit peut-être amené à produire de grandes choses. Certes, je sais que mes paroles sont orgueilleuses, mais la jeunesse fait qu'on peut encore se permettre d'être sûr de soi.

J'ai dans ma main le billet du Comte de Saint-Aignan. Celui où il me permet de venir à Fontainebleau afin de faire mes premiers pas à la Cour. Le Roy connait déjà mon nom grâce à l'Ode que je lui ai écrite. Qu'il l'ait apprécié est de bonne augure. Je n'aurais certainement aucun mal à recevoir une pension de sa part.

Mais, je m'évade et je ne suis encore que sur la place publique de la ville. Je dois d'abord aller retrouver mon vieil ami Cabellion afin qu'il m'offre le gîte. Ensuite, je pourrais galoper droit vers mon avenir...

Je suis certain qu'il s'annonce merveilleux. J'ai en mon pouvoir de le rendre merveilleux. Une plume, de l'encre, du parchemin et ma main transformant agilement toutes ces chimères en alexandrins.

Fontainebleau m'attend. Que le château s'apprête à recevoir un futur Dramaturge.

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish


Dernière édition par le Dim Nov 12 2006, 16:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Sam Oct 28 2006, 10:04

Les retrouvailles avec Casachris ont été un peu courtes. Mais il me manquait. Je n'ai pas pris le temps de me reposer plus d'une nuit à la Campagne. J'ai déjà perdu beaucoup trop de semaines en retournant à l'Abbaye de Port-Royal des Champs. Enfin, ma Tante se porte bien, c'est déjà cela. Je l'ai trouvée un peu plus vieillie... Mais bon, Marguerite est là pour s'en occuper.

Ce qui a été beaucoup plus éprouvant, ce fut ma nouvelle rencontre avec Saint-Aignan. Erpouvant dans le sens d'émouvant, je dirais. François est réellement un modèle pour moi.
De plus, je suis devenu son protégé officiel. Il m'a invité à la Promenade du Roy. Ce ne sera pas le moment de me louper. Si Sa Majesté ne me remarque pas, alors c'en sera fini de mes rêves de grandeur inconsidérés. Je ne sais pourquoi j'étais si euphorique. Le doute me happe de nouveau. Je ne fais qu'osciller, voilà le court de ma vie. Tout me semble comme une muraille infranchissable. Et si la Cour ne m'apportait pas l'inspiration ? Si aucun bon mot ne franchissait mes lèvres ?

Oh, je me sens malade. La promenade est dans quelques minutes seulement. Je me suis servi de la tablette de François afin de jeter ces quelques pensées. Pourvu que je ne tâche pas mes manches avec l'encre ! Cet habit m'a été prêté par le Comte. Il est plus beau que tout ce que j'ai porté jusqu'alors.

Je l'entends qui m'appelle. Il s'impatiente certainement. Souffler. Voilà ce qu'il me reste à faire.
La promenade n'est qu'une formalité, je vais réussir à m'en sortir.

Une seule angoisse subsiste encore : le fait que je choisisse la Tragédie semble vraiment inquiéter François. Je sais pertinement que mon esprit déjà fort ombrageux d'habitude n'a pas besoin des tourments apportés par l'écriture. Surtout que je n'arrive pas à savoir si c'est ma propre vie que je veux tourner à la tragédie ou simplement mes idées. J'ai besoin d'écrire pour vivre, mais pire encore, j'ai besoin de me projeter au travers de l'écriture pour agir. Je n'ai pas peur de ma chute, tant qu'avant j'ai réussi à atteindre les sommets.

Mais si je n'arrivais pas en haut avant de dégringoler ?

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Dim Oct 29 2006, 12:09

Dieu que cette journée fut rocambolesque !

La Promenade a débuté tout à mon avantage. Je n'ai pas peur de l'affirmer. Le Roy m'a remarqué, il s'est même souvenu de mon nom. J'ai peut-être fait un peu trop preuve de zèle lorsque j'ai souligné que j'étais l'auteur de l'Ode pour sa convalescence. Il le savait, bien entendu... Mais il n'a pas semblé froissé.
Tout à mon avantage, comme je le disais. François m'a ensuite poussé à aller déclamer quelques vers devant la maîtresse de Louis : Heloise de Neufchâtel. Elle est tellement belle que ce ne fut point un exercice difficile. Mon esprit s'est déployé et j'ai réussi à broder au fur et à mesure que je parlais. Cela a eu son petit effet, la cousine du Roy même m'a fait de nombreux compliments.

Dommage que ce moment de gloire ait été interrompu par une détonation. Ceci dit, je ne m'en plains finalement pas ! Courir vers le bruit, les cris au loin, les chevaux, les combats ! C'était magnifique ! Des brigants s'étaient introduits dans l'enceinte de Fontainebleau, mais une fine lame a réussi à les mettre en fuite. Il se nomme Adrien de Chastignac. J'ai songé, durant un moment d'égarement, à m'inspirer de cet homme pour ma future Tragédie. Mais son caractère est vraiment trop détestable. Que de suffisance quand je suis venu le féliciter. Non, un homme qui affiche avec si peu de tact sa supériorité ne me convient décidément pas.

J'ai pu, en milieu d'après-midi, avoir un nouvel entretien avec le Comte de Saint-Aignan. Un lien particulier s'est tissé entre-nous. Je suis arrivé au moment où François ne paraissait vraiment pas brillant. Je crois que j'ai réussi à lui remonter plus ou moins le moral. François est mon seul point d'ancrage ici. Si lui se dérobe, je perdrai inévitablement pied.

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Lun Oct 30 2006, 12:44

Elle est en mon pouvoir...

Qui aurait cru que j'avais la faculté de manipuler aussi odieusement les gens ? Et je suis le premier surpris de l'effervescence dans laquelle cette expérience me plonge !

Ces derniers jours, j'avais beau m'enfermer dans le Petit Salon Pourpre, à l'abri des regards indiscrets et des bruits importuns, je n'ai réussi qu'à gacher du papier et de l'encre... ainsi qu'à m'énerver. Au bout de la dixième feuille raturée, je me suis dit que j'avais un grand besoin d'air. Je suis allé flâner du côté du petit bois, là où Adrien de Chastignac avait fait preuve de cette grande bravoure. J'espérais que mon retour sur ce lieu chargé d'images me permettrait de donner un léger fil conducteur à mes pensées. J'ai certes trouvé un but, mais pas celui que j'attendais !

J'ai rencontré une paysanne qui se croyait cachée par le branchage. Sa principale occupation a l'air d'être l'observation des Nobles. Elle a rapidement remarqué ma présence et sa simplicité m'a aussitôt enchanté. Tout ce qu'elle voulait, c'était une vie comme la nôtre. Et bien, j'ai décidé de lui en donner les moyens...

Non, ce n'était pas un accès de gentillesse ou même de la pitié pour cette petite demoiselle. Loin de là. Un plan assez tordu a vu le jour dans les limbes de mon cerveau. La manipuler sera très aisé. Je vais lui donner cette vie dont elle rêve, mais il y aura une contrepartie. Je suivrai ses faits et gestes, je m'en inspirerai... Une telle candeur au milieu de la Cour de Louis XIV ne peut que se flêtrir rapidement. Que sa vie tourne au cauchemar, qu'elle frôle la mort même, ne m'émeut pas une seule seconde. Le Tragédie demande des sacrifices, cela fait fort longtemps que j'en suis conscient. C'est certainement pour ça que j'ai pris mon parti d'y réfléchir avec lenteur avant de m'y lancer corps et âme.

C'est bien ce dont il s'agit ici. De l'âme de cette jeune femme qui va être exposée aux pires tourments : à la flatterie, à la médisance, aux attaques, à la désillusion... Ce sera parfait. Une Tragédie sur ce sujet, transposée à une Cour étrangère ou antique passionnera la foule.

La voilà habillée, à mes frais. Demain, elle arrivera à Fontainebleau et je l'accueillerais comme ma Cousine. Pardonne-moi Marguerite...
Ensuite, la grande mascarade commencera ! Que j'ai hâte...

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Jeu Nov 02 2006, 22:39

Pourquoi rien ne va-t-il jamais comme on le souhaite ?!

Mon plan était parfait pourtant ! Jeanne n'a même pas eu de retard ce matin. Mais il a fallu que Cabellion s'en mêle ! Ah, je n'avais pas osé maudire un ami avant ce fameux moment ! Avec ses insinuations lui aussi... Moi amoureux de Jeanne ? De ma cousine, enfin de ma soi-disant cousine ? De cette femme sans rang et sans fortune qui ne pourrait même pas interpréter son propre rôle sur scène ?

Je les hais tous ! Cet autre prêtre, ou moine, ou saltimbanque avec une burre, que sais-je ?! Qu'avait-il à se trouver dans les jardins au même moment que ma protégée hein ? De quel droit l'a-t-il soupçonnée de ne pas être à sa place ? Ou pire, une usurpatrice ! Ma tête aurait pu être compromise à cause d'un homme de Dieu ?

Oui, je les hais tous et la rage qui m'anime me fait peur. Je suis hors de moi et Jeanne a osé me prendre dans ses bras alors que des yeux indiscrets auraient pu nous surprendre.
J'ai trouvé refuge dans le petit Salon Pourpre. Là où personne ne viendra me déranger.

Je retrouverai ma "Cousine" tout à l'heure. Pour l'instant, il faut que j'essaie d'écrire autre chose que le récit de ma pitoyable existence...

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Sam Jan 06 2007, 11:56

Un moment de félicité dans mon existence dramatique... Un moment de félicité ne peut être apporté que par une femme pour un homme qui recherche sa Muse et qui ne la trouve guère. Cette femme-là n'est pas pour moi, c'est impossible. Mais c'est l'amie qui est la plus chère à mon coeur à cet instant.

Nous avons fait le serment de demeurer honnête l'un envers l'autre, avec un naturel désopilant. Il est beau le manipulateur en chef, tiens ! Mais cette femme-là ne peut souffrir de faux semblants. Je n'oserai jamais la tromper, non.

Je n'ose même pas coucher son nom sur le papier. Je ne peux me vanter d'une telle amitié, cela pourrait m'attirer des ennuis alors que nos attentions sont les plus pures du monde.

Je ne mettrais que son initiale : H.

H m'a délivré de mon tourment, je me sens léger. Cette délicieuse conversation avec elle m'a fait renaître. Dommage qu'elle soit si loin de ma portée. Je ne sais encore si nos chemins se croiseront... Je sous entends : dans de telles circonstances.

Ah ! S'il n'y avait pas la Cour, s'il n'y avait pas tout cela, j'en aurais fait ma Muse. Elle aurait été une parfaite source d'inspiration... J'aurais même pu l'aimer comme un dément je pense. Seulement, cette rencontre demeurera secrète, le serment ne vaut que pour nous seuls.

Et puis... Nous savons bien comment finissent les femmes auxquelles je m'attache. J'en prends ce dont j'ai besoin et je les laisse, meurtries.

Elle... Elle ne mérite pas ce genre de traitement. Son inaccessibilité : c'est ce qui la rend si spéciale à mon coeur.

H, ma réconnaissance pour vous est éternelle. Merci d'avoir donné le sourire à un humble Dramaturge.

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Dim Jan 07 2007, 15:47

L'Echec et la Ruine, le Tourment et le Mépris...

Je suis perdu.

Loin, très loin de mon idéal, je tangue, sans but. Rien. Voilà mon avenir. Le Néant avec tout ce que cela comporte. Le dégoût et la haine de ma propre faiblesse.

J'ai essayé de me raccrocher, j'ai essayé de dire non, haut et fort. De ne simplement pas me noyer. Je ne suis pas mort pourtant. Mais serait-ce vraiment pire ?

Je n'aspire qu'à retrouver mon point d'ancrage. Ce fut Saint-Aignan. Mon Mentor vient de m'abandonner. Il n'a point mesuré la puissance de ses paroles sur quelqu'un d'aussi fragile que moi. Car oui, je dois me rendre à l'évidence. Je ne suis rien, qu'un grain de poussière dans l'univers. Croire que mes écris pourraient me succéder, croire qu'ils apporteraient un peu de lumière dans la caverne de mon coeur, que le goût pour cette vie viendrait avec. Balivernes !

Oh bien entendu, j'ai nié, j'ai avancé de beaux arguments avec de grandes tournures. J'ai même pensé en idéaliste au moment où François m'entraînait vers le fond. Mais au fond... Qu'y avait-il ? Il y avait moi. J'y étais déjà.

Rien n'a changé depuis ma venue dans ce château sordide. Il m'apparaît ainsi aujourd'hui. Sordide, sombre, faux. Je le savais pourtant. Mais je croyais en jouer, je croyais tout tourner à mon avantage. Et je n'ai eu qu'un Protecteur sénile et aussi pessimiste que je le suis, en vérité.

Me draper dans de grands élans lyriques ne fait partie que d'une apparence. Ou d'une autre facette que je viens tout juste de perdre.

Je crains pour la survie de mon Art. Mon art ?! Je n'ai rien fait ! Cette infâme mascarade avec ce substitut de Muse n'est encore que le reflet de l'échec flagrant engloutissant ma triste et misérable existence. Je l'ai jetée, loin de mon gouffre. Mon gouffre ne souffrira aucun autre hôte que moi. Je me repaîtrai seul de l'ombre jusqu'à en laisser ma plume et ma santé d'esprit.

Je suis abandonné de tous et je les ai tous abandonnés. Je ne peux que me raccrocher à moi mais je me dérobe. Je n'ai jamais été d'aucun secours pour les autres alors que puis-je donc pour moi-même ?

Adieu rêves de grandeur. Mon rêve n'est plus qu'amertume dans ma bouche et il m'empêche d'hurler, de pleurer. Je suis apathique. La vie continuera sans moi car elle ne m'intéresse plus.

Je n'y voyais qu'un théâtre. Un grand théâtre qu'il me serait donné de colorer de quelques vers qui raviraient les oreilles des figurants et qui me donneraient l'ascendant sur eux. Le théâtre m'a bien eu. J'en ai trouvé la porte et je n'ai pas su l'ouvrir. Je suis resté dehors, dans ce néant qui me prend à la gorge et m'angoisse.

François... Pourquoi ? Pourquoi m'avoir abandonné. Pourquoi ne pas vous être aperçu de ce que vous faisiez ? Pourquoi m'avoir laissé lutter contre vous si vous n'aviez pas la clef de cette porte ?

Les trois coups viennent de sonner. Sans moi. Je les entends mais de si loin. Le théâtre n'a pas eu besoin de moi et je n'ai plus besoin de lui dans mon antre. J'ai perdu pieds, je me suis enfoncé, j'ai lutté en vain et j'ai abandonné... Mon Dieu !

Où suis-je ?

Qu'ai-je fait ?

Que dois-je faire... encore ?

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Dim Jan 07 2007, 15:50

nooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Dim Jan 07 2007, 19:37

C'était une petite page de publicité... Elle vous a été royalement présentée par Adrien François Louis de Hautecour : "Le Cri des vacances qui se barrent"

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Adrien de Chastignac
Administratrice


Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Dim Jan 07 2007, 20:02

MDR!!

Non en fait c'était le cri désespéré de François-Honorat de St Aignan qui se manifestait dans l'enveloppe charnel d'Adrien de Frédégonde de Hautecour!

Mais si tu veux le cri des vacances qui fuient comme des lâches :

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaargh!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Jeu Oct 04 2007, 22:47

Des nuits entières, j'ai lutté contre l'incertiture. Mais la cruelle ne m'a pas déchiré entre ses griffes, elle m'a juste laissé, ombre dramaturgique, sur un banc de cette charmante petite placette au coeur de Paris.

Un coeur qui bat dans les rayons du soleil levant.

J'ai longuement chaviré sur des mers chimériques, je me suis cru vaincu par des peurs oniriques...

Un coeur, mon coeur qui bat sous le ciel de ses yeux d'ambre.

Elle a su me faire renaître. Elle m'est apparue et l'euphorie est venue me cueillir au creu des méandres de mes songes angoissants.

Mon coeur qui bat et s'envole vers tes lèvres.

J'aime... A ce nom fatal, je tremble, je frissonne... (*)

Tes lèvres, je viens de me les approprier. Tu as récité, tu t'es prêtée au jeu et maintenant tu es prise dans cette toile d'inspiration que je tisse, tandis que ma plume, déjà, glisse sur le papier telle ma main qui aimerait parcourir les courbes de ton corps.

Pourtant je ne puis. Pas encore. Je dois achever la Tragédie avant d'entamer la nôtre, ma tendre Desdemone.

***

C'est fait. Pourtant, la Mort vient de me rattraper. Cette pauvre Tante s'est éteinte à Port-Royal des Champs... L'Oeuvre est née et une partie de mon passé se perd.

Je dois partir et laisser derrière moi, femme, plume et encre. J'emporte cependant le manuscrit et l'image de ma Muse assoupie.

Tes lèvres remuent... Elles atteignent mon coeur. Je te le laisse en gage.


(*) Vers de Racine, le vrai !

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Jean Racine   Ven Oct 05 2007, 15:34

Je t'ai trouvée, je t'ai entraînée dans mon sillage. J'ai tué pour toi... J'ai frémi, j'ai pâli, je me suis évanoui. Je t'ai quittée, sans un mot, ou presque. Emportant mes écrits, j'ai retrouvé le chemin de mon enfance. Celui qui vous laisse des bleus à l'âme et un goût sucré sur les lèvres.

Ma cousine, ma vraie cousine, chère Marguerite, n'a pas changé. C'est toujours cette jeune femme, menue, sans grande envergure mais avec une véritable gentillesse dans le regard. Je n'ai pas hérité de cela, je crois. Je me souviens du petit garçon éteint dans les classes jansénistes. Je me souviens de l'étriquement des pièces et des vêtements. Des esprits aussi. Je me souviens de la honte qui se peignait sur le visage de ma Tante dès qu'elle entendait parler de théâtre, de comédiens et d'écrivains. Elle, religieuse et dévote. Que son neveu se dévoie dans de tels bas-fonds, ce n'était pas supportable. Elle a quand même mis quelques années à en mourir, si tenté qu'elle soit morte de ça. Je ne l'ai pas revue. Mais tout ce qu'elle voulait, c'est que je m'illustre dans ma foi et non à la Cour...

Je suis rentré, meurtri, blasé. J'ai eu peur de ne point te retrouver. Mais tu étais là. J'ai ouvert mon coeur, tu as ouvert la porte. Et je t'ai possédée cette nuit-là, j'ai entrevu un paisible bonheur, peut-être une réalisation dans la famille.

Bientôt, je n'ai eu que Tragédie à la bouche et déjà, tes yeux me fascinaient un peu moins. Certes, je n'en ai rien montré. J'avais écris, je t'avais connue et je devais me rendre à Fontainebleau...

Ah bel Amour, je ne te vois plus que comme l'actrice de ma pièce et non comme celle de ma vie. Je suis le seul à pouvoir garder l'ascendant sur mon existence. Je le sais à présent. La passion est fatale à mes personnages. Elle me sera fatale à moi aussi.

Tu as été ma Muse... L'Ecriture demeure pourtant ma seule Maîtresse.

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Racine   Aujourd'hui à 01:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Racine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Racine
» Jean Racine & sa cour d'admirateurs
» Cécile Codron ♫ Emmenez moi au bout de mes rêves ♫
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: