1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mauvaises fréquentations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Ven Mar 24 2006, 21:13

C'est avec plaisir que le Sous-Lieutenant accepta la bouteille qu'on lui amena. Il la leva au-dessus de sa tête, réussissant miraculeusement à ne pas en renverser le contenu, et remercia haut et fort son bienheureux donnateur.

- MERCI, OH NOBLE SIRE!

Et sans plus attendre, il entreprit de faire honneur à cette bonne bouteille. Relevant la tête afin d'en avaler une grande lampée, il remarqua que la jeune femme venait de laisser sur son appétit le dernier des deux tourtereau, prenant la fuite comme il le lui avait suggéré. Besméatix eut un large sourire, mais sentit une vague de compassion déferlée. Aussi, il se leva de son siège s'adressa au blondinet... de l'autre bout de la pièce. Bref, pas une conversation des plus intimes.

- MESSIRE... MESSIRE!! VENEZ OUBLIER CETTE COURTISANE EN PARTAGEANT AVEC MOI CETTE BOUTEILLE!

Tout autour, on salua le geste noble du Sous-Lieutenant par quelques applaudissements et cries d'encouragement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dom Juan
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Sam Mar 25 2006, 13:15

Dom Juan se leva et s'apreta à partir. Il se trouvait déjà à l'encadrure de la porte lorsqu'une voix l'interpella. Une voix qu'il connaissait fort bien puisqu'elle avait eu le plaisir de participer à cette fameuse scene mouvementée, celle de l'ivrogne qui avait joué un drole de balet avec celui qui lui avait fait un affront. Au début il ne comprit pas que c'était à lui qu'il s'adressait, il regardait autour de lui pourvoir s'il s'adressait à quelqu'un d'autre, il se pointa meme son torse du doigt, comme s'il avait mal compris. Enfin il n'eut plus de doute lorsque la clameur s'éleva dans la salle, et que tous eurent les yeux plantés sur lui.

Résigné il fit un signe de tete à son compagnon, lui indiquant de le suivre. Il arriva à cette table, où le pauvre homme rougeaud, riait tout seul et se trémoussait de joie sans qu'on lui demande. Cette table présentait une drole de scene, d'un coté un joyeux, de l'autre un homme rayonnant qui envoyait des regards sombres, et qui était d'un grand calme. La présence de ce bouffi le mettait mal à l'aise, qu'est ce qu'il lui voulait encore. De toute facon si la situation venait à dégénérer, il avait son épée à ses cotés. Et ce ne serait pas ce rougeaud qui lui dicterait la loi, car il n'obéissait qu'à la sienne.

Il s'assit donc à contre coeur, calmement en face de l'homme, sganarelle s'assit juste à son coté. Cela faisait comme deux camps distincts. Des gens avaient retourné à leurs occupations, mais la plupart bavardaient bruyamment en regardant la scene. L'homme devait etre connu ici pour attirer toutes ces clameurs. Enfin il lui répondit d'une voix froide et avec un sourire forcé à son invitation.


- Je vous remercie... monsieur.

Rien que le qualificatif de "monsieur" lui écorchait la langue, comme si cet attribut pouvait correspondre à cette poubelle ambulante qui s'égosillait bruyemment en poussant quelques rots pas tres fameux. Mais que faisait il avec lui... C'est qu'il n'avait pas que ca à faire. Sa noblesse rayonnait tel un halo de lumiere bien pale dans ce décor bien sombre, sale et sinistre, remplis de gueux.

Mais il ne fit point attention à cela et s'adressa difficilement, d'une voix qui se voulait rude mais qui était au contraire douce...

- Mais excusez moi, cette demoiselle n'était pas une courtisane et je ne vois pas comment vous ... vous etes permis de m'interrompre avec votre ami dans ma discussion.

Il avait mis une hésitation également sur le vous, il avait vraiment du mal à trouver un nom qui aurait pu qualifier cette "chose"...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Winderfield
Poete
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Jeu Avr 13 2006, 16:47

(HS (Hors-Sujet pour que Dom Juan comprenne) sortons le général des boulamittes)

Le général Winderfield venait de terminer sa première journée dans le chateau du roi. Il était content de voir qu'il aurait un peu de temps libre. Il décida donc d'aller dans l'auberge de la corne d'abondance, une auberge de bonne réputation à ce qu'il avait du entendre. Vêtu de vêtements de citoyen, il entra dans l'auberge

À peine entré, il entendit la foules qui s'agitait. Il le savait bien, mais il espèrait que le cause de ce chahut n'était pas dû à lui. Il comprit rapidement lorsqu'il vit un mousquetaire, un peu joyeux par l'alcool, discuter fortement avec un autre homme, qui avait l'air un peu prétentieux. Cela fit sourire Winderfield en coin car il voyait un évènement typique qu'il voyait fréquement lorsqu'il sortait ses jours de congé. Le soldat profite du bon temps qu'il passe et beaucoup de personnes nobles ne peuvent comprendre à quel point cette soirée de détente et de relaxation peut faire du bien au soldat. Mais cela, les nobles ne pouvaient comprendre, car ce n'était pas eux qui sont confrontés jour et nuit aux tirs ennemis, ce ne sont pas eux qui doivent dégainer les épées pour défendre leur peau au milieu d'un combat alors que les tirs des boulets des deux cotés se firent entendre, et c'est encore moins eux qui se sont retrouvé avec un canon de pistolet braqué sur eux à moins de six pouces du visage ou bien qui se sont fait blessé gravement pour défendre la couronne....

Jean pouvait continuer de nombreuses heures de la sorte, mais à quoi bon, il se parlait à lui-même. Arrivé au bar, il commanda une chope de bière qu'il obtint rapidement. Il leva son verre en direction du soldat un peu ivre en le saluant intérieurement.

Il se mit maintenant à penser à ce qu'il devait maintenant faire pour la suite de son plan. Maintenant qu'il était près du roi et qu'il avait un bon allié, il espèrait bientot pouvoir mettre son plan à exécution, en compagnie de son bon ami. Le roi devrait être mort d'ici la fin de l'année et la cause de sa mort serait un accident si tout ce passe comme il le fallait. Le cardinal aurait le pouvoir et lui aura sa vengeance... que demander de plus

Il pensa qu'il serait peut-etre vrai qu'il aurait besoin d'un homme envers qui il pourrait avoir confiance pour l'aider dans ses démarches. Non pas qu'il ne s'en croyait incapable, mais seulement qu'à deux, le travail est plus sécuritaire, moins risqué et souvent bien accompli.

Il regarda rapidement dans la salle et il rit un peu. Un mousquetaire? Voila qui est dangereux, car il faut tomber sur le bon, sinon ce n'est pas long que vous vous retrouvez avec tous les mousquetaires du pays sur le dos.

Non, définitivement, il aurait besoin de plus de temps pour y penser. S'il ne trouvait personne, ce n'était pas plus grave que cela. Il n'y a pas beaucoup de missions que Jean n'a pas fait seul étant plus jeune.

Il prena enfin sa deuxieme gorgée de bière. Définitivement, l'auberge était un endroit parfait pour prendre un verre, mais avec l'ambiance et les hommes qui doivent s'y trouver en pleine nuit... il doit y avoir la possibilité de se faire un bon réseau de contact.

Il regarda les étagères. Il y avait beaucoup d'alcool et de sortes différentes. Ce qui voulait dire que l'endroit est fréquenté par beaucoup de gens, et de beaucoup d'endroits différents. Il passa sa main sur le comptoir pour constater qu'il était très propre. L'aubergiste tenait son batiment bien en ordre, ce qui devait attirer les nobles, et les brigands (qui voulaient voler les nobles)

Il regarda le plafond, sans vraiment le regarder. Il se dit que la fin du roi était proche. Le cardinal et lui mettrait le plan parfait. Le mieux dans toute cette histoire, c'est qu'il n'y aura pas de bain de sang, comme beaucoup espere, et le sang royal sera effacé du pouvoir français lorsque le cardinal prendra, plus ou moins de façon légal, le pouvoir de la France. Il se demandait s'il pouvait trouver d'autres alliés pour leur aider. Si oui, tant mieux, si non, tant pis. Le roi devait mourir et le pouvoir changer de main pour mieux répondre aux besoins du peuple!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Besméatix
Poete
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Ven Avr 14 2006, 21:10

Trop occupé à tenter de garder l'équilibre, le Sous-Lieutenant Besméatix ne pu s'empêcher d'éclater de rire en entendant le ton peu assuré de son interlocuteur. En fait, éclater est un faible mot, alors qu'il se redressa sur son séant en se balançant vers l'arrière, avant de revenir s'écraser sur la table, en balançant un coup de poing dans l'assiette de gigot qu'on lui avait amené pour remplacer la première. Les éclaboussures de sauce volèrent dans tous les sens sans même que Besméatix n'y porta attention, pas plus qu'il ne remarqua la sauce qui dégoulinait dans sa manche le long de son bras...

-Voyons, Messire, ne soyez pas aussi timide! Cet ami, comme vous dites, je ne le connaissait point encore qu'il me sembla des plus courtois... Mais attaquer ainsi une jeune femme à deux contre un, voilà qui ne se faisait point, d'où mon intervention...! Mais je suis bon joueur, mon ami! Je vous ai gâché une conquête, mais je peux au moins vous servir un verre!

Et il poussa une coupe pleine devant Don Juan... ce faisant, il avait relevé les yeux et aperçut une belle jeune femme traversant la pièce. Ne pouvant détacher son regard de la jeune femme, il la suivit des yeux alors même que, lui faisant dos, elle rejoignait une table où était attablé un homme avec un drôle d'air. Un étranger, forcément... En temps normal, Besméatix se serait contenté d'en prendre note mentalement, ou encore d'observer discrètement. Mais dans l'état où il se trouvait, il n'avait plus aucune inhibition! Aussi, il s'excusa auprès de son compagnon, qui devait maintenant se demander pourquoi il avait rejoint cette table, tout ça pour être ignoré dans l'instant.

- Pardonnez-moi, mon ami, mais je viens de voir une amie et un ami _il aperçu un homme à l'allure militaire au bar qui levait son verre vers lui_ et un autre! Ma foi, ils sont tous venus... et mon plat manque de sel...! Je reviens...

Les propos du Sous-Lieutenant étaient loin d'être intelligibles, mais il se leva néanmoins, du mieux qu'il le pu, gardant un équilibre précaire, et se dirigea lentement vers le bar. S'arrêtant devant le militaire, il parvint à prononcer quelques mots, le plus poliment du monde.

- Cher ami, il apparaît que vous vous trouviez exactement entre ma personne et le contenant de sel qui se trouve là devant vous. Auriez-vous l'obligeance de le tendre à un vieux Mousquetaire qui passe un mauvais moment? Il me fera plaisir de prendre un verre à votre santé par la suite!

Se faisant, il prit une chope de bière sur une table voisine, s'attirant quelques cris de l'homme à moitié saoûl qui l'avait commandé, et leva son verre en direction de son compagnon!

- Et d'ailleurs, cette cuvée, si on y ajoute pas un peu de sel, a un goût de pisse de cheval...

Seul homme debout près du bar alors que tous les autres étaient assis, Besméatix donnait l'impression de se parler tout seul. Dans l'intervale, le voisin de Winderfield pris le sel et se leva pour se diriger vers une table à l'autre bout de la pièce. Le Sous-Lieutenant pris un air dégoûté.

- Vais devoir en trouver un autre je crois...

Et il aperçu alors un autre contenant sur une table, non loin de celle occupée par l'étranger et la jeune femme. Il s'y dirigea d'un pas incertain...


(HRP : J'avais dit que j,allais foutre un peu la merde avec Besmé... je ne fais que commencer... lol! Wink)

http://1663.forumactif.com/viewtopic.forum?p=12238#12238
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabellion
Epicurien
avatar

Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Sam Avr 15 2006, 09:36

[HS Besmé j'aimerais pas te décevoir mais. Ici on est en plein jour, au pire fin de matinée et ton autre sel Wink ca se passe en plein milieu de la nuit... C'est un peu paradoxe,tu trouve pas??? Et puis je ne sais pas comment me débrouiller pour lier les deux bouts. Enfin je vais essayer parce que c'est vraiment ptdr...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dom Juan
Invité



MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   Sam Avr 15 2006, 10:08

En frappant sur son gigot, le mousquetaire fit gicler de la sauce qui atteignirent le céleste visage de l'américain.Il ne bougea pas d'un pouce, se contentant de faire une mine désespéré et un profond soupir. Il prit délicatement son mouchoir puis s'essuya. Il était resté d'un grand calme. Ce fut étonnant pour un homme de sa trempe, il aurait rapidement demandé des excuses pour cette offense, mais il voyait que c'était peine perdu pour un cas ausi désepéré que cette outre à vinasse qui ne méritait même pas la peine qu'on lui dise quoique ce soit.

- Conquete conquete. Vous en avez de bonnes vous. Et puis qui s'est pointé en dernier, serait ce moi? Serait ce moi la tache dans tout ca qui se pointe ensuite? Je n'ai jamais ce combat à deux contre un. Me prenez vous vraiment pour un imbécile? Aurais je l'air d'un imbécile? Je ne suis pas un lache comme cet homme qui vient chercher les restes et couper l'herbe sous le pied des autres. Alors je me passerais volontiers de vos insultes.

Il fulmina intérieurement qu'on puisse l'atteindre à ce point là. Puis resongea au verre. Cette scene lui avait donné soif. Mais Dom Juan était différent des autres hommes. Après des échafourés ou lorsqu'il était en colere, Iago Juanes ne prenait ni vin ni eau, il prenait...

- Bien du lait si vous consentez.

Et repoussa poliement la coupe de vin qu'on lui avait tendu. Mais bientot, l'ivrogne se désinteressa de sa personne, son regard s'était détourné vers une autre table. Mieux valait ne pas comprendre les comportements bizarre que pouvaient entreprendre ces types d'individus. Mais il se risqua tout de meme un vif coup d'oeil dans la direcation à laquelle semblait se fixer le regard du sac à vin. Et d'une fraicheur éblouissante il la vit. Dans sa robe de nuit étoilée, elle rayonnait dans la salle comment avait il pu ne pas la voir. Peut etre était ce parce qu'elle était écarté des autres. Peut etre était ce parce qu'il avait tellement fixé la jeune demoiselle devant lui. Il ne voyait pas son visage puisque de dos, mais il devinait tout de cette personne et de son charme. Dom Juan passerait il à l'action. Mais d'un autre coté il se demandait ce que faisait cette si ravissante personne avec un malotru de cette espece qui n'ose meme pas se découvrir, de peur de montrer son visage, qui devait en l'occurence surement etre laid. La belle et la bete en somme.

Mais il détourna son visage vers l'individu à sa table qui fixait toujours la table. Soudain il se levait prétendant voir des amis et chercher du sel.


- Ma foi vu comment tous vous acclament ici, je ne doute pas que vous ayez des amis. Et je ne vois pas en quoi certains ont plus de particularités que d'autres.

Il s'étonnait littéralement de dire ca. Lui pârler avec ce minable, ce moins que rien. Son valet le regarda de yeux ronds. Son maitre serait il devenu gentil. Dom Juan faisait mieux de se taire. Sa tete se baissa sur la table. Fulminant qu'un idiot l'invite pour partir tout de suite apres. Il allait partir de meme lorsqu'il vit sur la table, une petite figurine en bois, juste devant la bouteille de vin. Donc juste derriere pour Besméatix. Il le renversa légerement et fit tomber quelques cristaux blancs. Pas de la poudre mais des cristaux. Il porta à sa bouche et dit à lui meme faisant profiter son valet par la meme occasion.

- Bah le voilà son sel. Je vais aller lui montrer. Pas la peine qu'ils dérangent d'honnetes personnes.

Il souria légerement parce qu'il avait deviné le jeu du mousquetaire. Il fixa la table où se tenait la merveille. Le mousquetaire était parti vers le comptoir, mais il savait qu'il allait se pointer à l'autre table. Il se dirigea donc vers celle ci, la saliere en main et, comme il l'avait prédit l'ivrogne se dirigeait vers celle ci, il arriverait avant lui mais qu'importe... Une lueur sadique apparut dans ses yeux...

[HS plus on est de fou plus on rit Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaises fréquentations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvaises fréquentations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Mauvais choix, mauvaises fréquentations.
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva
» Mauvaises Herbes. (Terminée)
» Mauvaises pensées
» Le bon côté des mauvaises choses [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: