1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dans le Marais, Salon de Mme Scarron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emelyne
Invité



MessageSujet: Re: Dans le Marais, Salon de Mme Scarron   Dim Jan 28 2007, 10:35

La demoiselle Descartes sourit gentiment, l'air pourtant pas très rassurée.
Elle devait savoir où était son droit dans toutes cette affaire. C'était sa priorité pour l'instant. Tant qu'elle ne connaissait pas les règles, ce Alexei pourrait les employer à son gré pour lui nuire.
Or Emelyne n'était pas venue à Fontainebleau pour subir la disgrâce que lui causerait un quelconque puissant homme, muni d'un orgeuil démesuré.
Oh non, en tant que femme d'action respectable, elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds !
Sauf que pour cela, elle devait connaître la limite de ses droits.
S'enfoncer plus serait un luxe qu'elle ne pouvait pas se permettre.


-Merci de votre soutien, chère Marquise de Montespan, je vous en suis grandement reconnaissante.

Puis Emelyne s'iterrompit, un maigre sourire sur ses fines lèvres.

-L'homme dont je parle et qui est le centre de mes soucis est étranger, et il agit comme s'il ne devait respect qu'au Roy.
Il m'a traité pire que ce que moi je traite mes souillons !


La jeune femme rougit.
Tout cela n'était pas qu'un jeu, vraiment, pour elle, plein d'autres choses étaient de la partie.
Sa place au palais, son honneur, et cetera, mais surtout, le statut de son père.


-Tout cela alors que je m'estime innocente de lui avoir causé le moindre tort ! Je vous fais entièrement confiance lorsque vous déclarez remettre ses égarés sur le droit chemin, hélas, moi, je n'y arrive pas.

Là, Emelyne risquait de passer pour quelqu'un de faible. Mais en réalité, peu lui importait puisqu'au contraire, aux yeux du Russe-rustre, elle passait pour une audacieuse.
Malgré que la jeune femme savait que l'être et le parraître étaient hautement trompeur, convaincue de la noblesse de coeur des dames présentes, elle décida de demander conseil.


Reprenant un peu d'assurance, elle continua, d'une voix légère :

-Ce serait pour moi un parfait honneur que de recevoir vos précieux conseils, chère amie, et j'en serai fort touchée. Qu'une dame telle que vous consente à aider ma petite personne me redonne bon espoir !

Puis la demoiselle sourit, à nouveau plus joyeuse :

-Mais ne laissons pas mes petits problèmes infecter notre après-midi ! Je suis bien égoïste de vous embarrasser avec cela...

Emelyne préférait attendre. Avec un peu de chance, elle ne croiserait plus jamais ce Duc de malheur !
Sauf que déjà maintenant elle doutait du réalisme de ses pensées consolantes...

En attendant, la jeune curieuse était avide de savoir et désirait en connaître plus long à propos de ses interlocutrices.
Mais les interroger ainsi sur leurs vies respectives serait malavenant.
Ah, il fallait attendre, attendre et toujours attendre !
Emelyne ferait donc preuve de patience.

A part cela, elle écouta la réponse de Françoise qui disait qu'elle préférait réfléchir. Celle-ci avait raison, rien ne valait l'empressement.
Si cette proposition intéressante tenait aujourd'hui, elle serait encore valable demain.
Revenir en haut Aller en bas
Van Haack
Poete
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 39
rang : Ambassadeur des Provinces-Unies
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: Dans le Marais, Salon de Mme Scarron   Dim Jan 28 2007, 14:13

*Madame Scarron n'était pas seulement très belle et dotée d'un d'esprit supérieur, elle était également fort cordiale...* Pensa Pieter, le jeune serviteur de Van Haack.
Aussi, après avoir oté son chapeau et salué comme il se devait, les deux invitées de madame Scarron, celui ci répondit :



Merci infiniment madame...
J'accepte volontiers et apprécie grandement cette marque d'attention!...



Pieter s'inclina, puis se tourna vers madame de Montespan...


Mes respects, madame la marquise (hj : tout va très bien...lol)... J'ai l'honneur de vous remettre une lettre de mon maître, le marquis Van Haack... Il s'agit d'une invitation...
Madame! ....



Le petit laquais s'inclina franchement et tendit la missive à la marquise...Ceci fait Pieter salua de nouveau les trois dames présentes et s'eclipsa vers les cuisines...




Lettre de son excellence le marquis Van Haack d'Orange-Nassau à madame la marquise De Montespan :




Madame,



Je prend aujourd'hui ma plume pour vous écrire ces quelques mots, car je souhaiterais ardamment vous rencontrez.
Aussi ai je décidé de vous conviez à diner en ma demeure.
Je vous laisse le soin de choisir le jour et l'heure, ne souhaitant point vous imposer un quelconque choix personnel.
Votre renommée ayant largement dépassée les murs du palais royal, vous ne serez donc point étonnée que je veuille m'entretenir avec votre personne. Le porteur de ce message se tient bien entendu à votre entière disposition pour toute réponse que vous choisirez de bien vouloir m'adresser.

Dans l'attente de pouvoir vous rencontrer, très chère madame, veuillez croire en ma très grande considération, à votre endroit.




Son excellence le marquis Niklaus Van Haack d'Orange-Nassau,

Ambassadeur de la République des Provinces-Unies en France,

Premier conseiller du grand Pensionnaire des Provinces-Unies .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/forum.htm
Athénaïs de Montespan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Dans le Marais, Salon de Mme Scarron   Lun Jan 29 2007, 16:17

Athénaïs fut un peu déçue que la jolie demaoiselle Descartes n'en dise pas plus, ces confidences, entre dames, la passionnaient, mais si déception il y eut, elle n'en laissa rien paraitre.
Elle se tourna vers Mme Scarron, la douce Françoise...
- Je comprends que cette cour, toute en etiquette et en paraitre, voulue ainsi par notre doux sire pisse rebuter. J'avoue mesdames qu'il m'arrive à moi de m'y sentir mal, presque à y avoir l'impression de perdre soufflle à tout contrôler à ne pas me laisser aller à des sentiment vrais, plus intituitifs... et je comprends Françoise que vous repoussiez ma proposition d'y paraitre !
Il va de soit que, par contre, je vous conduirez chez Anne, chez la Reine, que votre présence si cordiale et pieuse à la fois devrait réconforter, je n'en doute pas... ce sera quand vous le souhaitez Françoise mais je ne peux que vous recommander de faire vite... Chaque instant est désormais précieux pour la Reine, croyez-moi.


Interrompue dans sa diatribe par le messager, elle pris la lettre, joliement armoiriée des mains de ce dernier.

- Je vous remercie Monsieur [hj tout va très bien tout va très bien !] ... elle en pris connaissance, s'en excusant aupès des dames. C'est très aimable de votre part de me remettre cette invitation, sachez que vous pouvez signaler à Monsieur l'Ambassadeur que je compte y donner suite et lui le ferai savoir le moment venu... Merci à vous jeune homme, transmettez encore mon remerciement à son excellence...

Elle ne savait quoi penser de ceci, étrange missive en fait... mais comment en savoir plus sans se rendre chez ce Monsieur, qui semblait fort bien disposé à en croire sa prose.
Elle rangea la lettre dans sa gant de soie, se pormettant d'y penser...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le Marais, Salon de Mme Scarron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le Marais, Salon de Mme Scarron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» petit salon occupé
» Expédition dans le marais
» [Mono Jedi] Une journée dans les marais
» Grand Marais de Verchamps
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: