1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une prière   Ven Avr 13 2007, 07:09

Ambre s'agenouilla. Elle se signa et récita le "je vous salue Marie".
Elle pria ensuite pour Louis et Pau, pour Mmme de Montespan ,sa mère, son père. Elle resta longtemps comme cela. Quand, une main se posa sur son épaule. Elle leva la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Ven Avr 13 2007, 08:01

Athénaïs contemplait la petite damoiselle de Fontoile, en prière dans la chapelle.
La marquise, déjà rouée Dame de Cour, se sentait attirée par la si jeune fille placée par Madame sa mère sous sa protection. Oh, attirée en, tout bien tout honneur !
La fraicheur de la si jeune noble si provinciale était évidente. Cela rappelait assez cruelement à la belel Marquise qu'elle même n'était plus fraiche jeune fille mais déjà mère, déjà mariée, mal mariée mais néanmoins femme "accomplie". Dieu que lui semblait loin ce temps de l'innocence. Dieu comme était loin la jeune fille arrivant de Charente à la Cour.
C'est ce qu'elle revoyait en contemplant la jeune femme, si petite et fragile, émouvante, pas vraiment belle mais jolie, semblant enjouée malgré sa dévotion affichée.


Délicatement, dans un léger frou-frou de soie, elle s'approcha de la damoiselle et sa main gantée frola la petite épaule ...


- Mademoiselle de Fontoile ? Permettez moi de me présenter à vous, je suis Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, Marquise de Montespan, et c'est moi qui serai chargée de vous introduire à Fontaibleau. Vous me voyez désolée d'interrompre vos prières, mais je crosi qu'il est temps de penser à préparer ce qui pour vous sera un événement que j'espère heureux.

Un petit rire, aussi froufroutant que la trop ostentatoire robe de cour de la Marquise ...

- Nous aurons à travailler ensemble pour préparer cette introduction, et pour faire oublier aux Courtisans vos provinciales origines... qui leur rappelleraient trop qu'eux mêmes ne sont souvent que nobliaux de province...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Madame   Ven Avr 13 2007, 17:18

Ambre sursauta. Elle leva les yeux au ciel et dit
"Ah, madame, c'est un plaisir de vous rencontrer en cet endroit !
Je suis si heureuse ! Fontainebleau est un endroit magique.
Je, je ne saurais comment vous exprimer ma gratitude, je ..."

Elle se reprit.
"Vous avez raison, il faut préparer cet évènement ! Mais, je ne sais comment m'y prendre ! Tant de choses en une journée ! C'est magique !"

Elle contempla son interlocutrice. Une femme d'âge mûr, superbement habillée. Elle semblait si bonne et généreuse, si douce ...
Un peu embarrassée de ne savoir quoi répondre, elle avoua


"Je ne sais où commencer."
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Lun Avr 16 2007, 08:10

Charmante, pensa la Marquise... Bon, il faudra que je lui fasse comprendre que je ne ne susi pas une sorte de deuxième maman mais bien ... une sorte de mentor, une grande soeur quoi !

- Je suis très heureuse de vous accueillir ici et pas seulement par respect de la parole de nos chères mères respectives... Vous verrez rapidement que notre Cour, sise en ce château, peut être soit un le paradis soit l'antichambre de l'enfer... Tout ceci selon que vous êtes ou non en faveur des puissants. Mais je ne veux vous affoler, vous aurez le temps de découvrir ces Dames et Messieurs qui font ici bas la pluie et le beau temps... Et vous serez présentée à notre païen Dieu, le Roy dès que l'occasion se présentera.
Par où commencer ? Uhm je dirais par une remise à jour de vos toilettes !
Ici bas, chacun tient à être à la mode de la Cour, certainement pour faire oublier qu'il sort comme vous et moi d'un gentil château d'une plus ou moins lonitaine provine. Nous essairons, je crois que c'est n'est pas insurmontable de faire de vous une parfaite jeune femme de Fontainebleau.
Pour cela, je vais vous demander qe qitter provisoirement cette froide chapelle ert de m'accompagner en mes appartements, chez la Reine Anne dont je susi la Première dame... Nous convoquerons un bataillon de couturières, je vous équiperai de quelques accessoires personnels, histoire de donner un peu de faste à votre tenue. Ici, nous nous devosn d'être toujours parfaites !
Le début du programme vous convient-il mademoiselle ?

Ses yeux étaient rieurs, un peu désabusés quand même, la jeune fille était pour la Marquise une échapatoire de l'ennui de la Cour... Depuis combien de temps aucune fêtes n'avait été donnée ? Depuis combien de temps elle n'avait pu même entrevoir le Roi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Bien volontier   Mer Avr 18 2007, 07:26

Ambre sourie. Elle aquieca de la tête et rie doucement
"Oui, il me convient grandement !
J'ai tellement hâte de commencer !
Je vous suis, je ne connais pas encore bien le château !"
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Mer Avr 18 2007, 10:03

Quittant la sombre chappelle, qu'elle fréquentait plus par obligation que par réelle dévotion, la Marquise entraina la jeune fille à travers le château, lui donnant le bras. Elle lui indiquait les ailes dévolues aux invités, au Roy, à la Reine Marie-Thérrèse, les salons, la salle de bal qui servait trop peu, la galerie... et enfin les appartements de la Reine Anne.

Sans faire trop de bruit, la Reine était étant toujours souffrante, Athénaïs entra dans ses propres appartements... pour y trouver Mademoiselle d'Arvor qui recevait ses propres amies.
Athénaïs en avait assez de cette demoiselle, sensée être sa dame de compagnie et qui se contentait d'en faire le moins possible, n'ayant jamais eut la moindre initiative... à tout dire fort lassante.

Là, donc, en présence de la gentille Ambre, elle laissa éclater une colère très Mortemart, une colère comme en eurent ses ancètres guerriers ...


- Mademoiselle ! Je crois que cette fois la messe est dite ! Je vous prie de faire vos bagages sur le champ et de rejoindre l'appartement de qui voudra vous donner l'asile ce jour... Il n'ets pas la peine de me présenter quelque excuse que ce soit et pas la peine non plus de solliciter la moindre aide des servantes qui sont à MA disposition pour faire votre bagage que je vous souhaite le plus léger possible... Quand aux peronnelles qui se trouvent encore dans mon salon je leur donne une minute pour passer le seuil, une minute avant que je me décide à tourner ma rage contre elles... Et ma rage peut valoir de nombreux désagrements.

Elle ne criait pas sauf sur ce "MA" , son ton était gacial, implacable et affreusement autoritaire, un ton de fille de Duc, habituée à être entendue ... sans effort.
Puis elle se tourna vers Ambre, tioute grace et sourire.

- Mademoiselle, il me semble que nous vous ayons trouvé un appartement provisoire, proche de moi, je pense que d'ici votre présentation ce sera plus commode, non ?

Pas un regard de la Divine vers mademoiselle d'Arvor ... aucun regret de la belle pour cette demoiselle, plus en faveur donc déjà oubliée.


(hj : Ambre tu peux faire des messages plus longs, n'hésite pas à exprimer tes pensées, à décrire tes attitudes, cela m'aidera pour la suite !
cordialement)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Oh, bien sur !   Mer Avr 18 2007, 16:53

(hj : d'accord, je vais le faire)
Ambre rougie.
Elle était si touchée par la proposition de Mme de Montespan,
qu'elle en resta sans voix. C'était la première fois qu'on était
aussi attentive à elle !
Elle compris aussi que Mme de Montespan était une femme
sévère, habituée à être écoutée et respecté mais
elle était juste. Elle fut quand même surprise de voir une
femme, qu'elle connaissait comme douce, aussi en colère.
Elle trouva Mlle d'Arvor peu respectueuse, voire même abusive !
Comment peut on être aussi irrespectueuse !

Enfin, elle répondit.
"Oui, certainement ! Je suis sur que je m'y plairais !
C'est si gentil de votre part !
Ce sera un plaisir de loger à vos côtés !"
Ambre jeta un coup d'oeuil à l'appartement de Mme de Montespan :
luxe, beauté, dorure ...
Elle était émerveillée, subjuguée.

"Vos appartement sont splendide, par rapport à ceux de mon château d'enfance ! Ils sont si beau !"
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Jeu Avr 19 2007, 07:34

La Marquise fut heureuse que la Damoiselle ne prenne pas peur ... cela prouvait qu'elle étrait soit courageuse, et ça cela plaisait à Athénaïs, soit un peu inconciente et cela pouvait être une qualité. Athénaïs se rappelait de la petite baronne de Frenolec...
Madame de Montespan était tout sourire pour la petite Ambre, elle était flattée que la jeune fille trouve cet appartement, qu'elle même jugeait acceptable "splendide".


- Comme vous, ravisante enfant, je viens d'un de ces châteaux de province, même si le mien est coeur de Duché, il n'était pas aussi raffiné que ce petit appartement que son Altesse Royale, Anne d'Autriche a bien voulu mettre à ma disposition.
Vous pourrez d'ici quelques instants prendre possession de votre chambre, elle est petite mais confortable... nous vous présenterons la Mère de ... du Roy dès que nosu vous jugerons présentable... et pour cela ...

Elle avait failli lâcher un "Louis", qui eut été peu respectueux, mais sans faire semblant de rien elle se tourna vers la femme de chambre.

- Faites appeler le couturière, Mademoiselle de Fontoile a besoin de ses services, nous allons voir comment transformer cette ravisante jeune fille en créature de Cour... faites convoquer aussi le coiffeur et ma camériste, il me semble indispensable de mettre en valeur une tête aussi fraiche.

Athénaïs qui depuis quelques mois trouvait le temps si long à Fontainebleau avait trouvé là occupation à son énergie ... Cela lui était tellement agréable qu'elle se transformait en véritable ouragan.


(HJ merci... victoire )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une prière   Jeu Avr 19 2007, 07:53

Ambre n'avait pas remarqué la "bévue" de
Mme de Montespan, tant elle était éblouie.
Une camériste, elle connaissait le mot mais elle
n'en avait jamais vu ou eu !
Elle découvrait un luxe, qui, jusqu'à lors lui avait
été inconnu. Même sa nouvelle chambre était
plus belle et confortable que toutes celles connues.
Elle était si flattée que l'on s'occupe d'elle !
Personne ne l'avait fait depuis ... depuis
une quinzaine d'année !
Et elle était complimentée ! "Une tête aussi fraiche..."
Personne ne lui avais dit, personne ne faisait attention
à elle !

"Je vous remercie, c'est si gentil de votre part !
Vous savez, je n'y est pas été habituée !"
Intérieurement, elle se dit que la liberté dont elle
rêvait n'était pas le seul bonheur !

On était tellement mieux à Fontainebleau !
"Et, pour la chambre, sachez qu'elle est bien
plus grande que celles que j'ai eu jusqu'à lors !"
Elle sourie.
Fontainebleau lui réservait bien des surprises !
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Jeu Avr 19 2007, 09:06

Sur ce, le ballet se mis en place, les femmes convoquées savaient que quand la Maquise était dans ce genre d'état il leur fallait faire fissa !

La camériste arriva la première, présentant de suberbes coffrets, pour la plupart aux armes des Mortemart de Rochechouart... il était notoire que Monsieur de Montespan n'avait pas fortune suffisante pour satisfaire son épouse. Celle-ci vivait, et fort bien, des fruits de sa riche dot placée et sa propre pension payée par la Reine Mère. Or sertissant de fabuleuses pierres, perles fines venues du lointain orient, se laissaient découvrir sur des fonds de velour de soie. La Marquise passait elle même au cou de la jeune fille les colliers, lourds, riches et jetant des feux magnifiques... Elle regardait l'effet en reculant de deux pas ... Semblant hésiter entre une parrure de saphirs du Siam montée sur or blanc et une autre de petites pierres du Rhin moins ostentatoire mais beaucoup plus "jeune fille". Fallait-il laisser paraitre ce côté jeune fille pure ou étaler aux yeux des courtisans que Melle de Fontoile était protégée d'une puissante Marquise de cour. Atéhanaïs hesitait, pendant que la couturière accompagnée de deux aides entrait, les soies, velours et lourds brocards pesant sur leurs bras.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Dans un autre monde   Jeu Avr 19 2007, 09:25

Ambre était aux anges ! Tout était beau
Elle sentait les mains de Mme de Montespan sur son cou, la chargeant de lourd bijoux.
Elle apercevait les parures, les colliers, les bagues, les perles ...
Tout était magique, elle avait l'impression d'être transportée dans un autre monde. Personne ne parlait. Les seules bruits étaient les pas des personnes présentes et les "Mmh" de réflection de Mme de Montespan.
Ambre ferma les yeux alors que la marquise hésitait entre une parure de saphirs du Siam montée sur or blanc et une autre de petites pierres du Rhin.
Le soleil baignait la pièce de chaleur.
La porte s'ouvrit brusquement tirant Ambre de ses songes.
Il y avait là des mètres et des mètres de tissus, des rouleaux entiers.
Tout, du plus petit recoin de la pièce au rouleaux de tissus, en passant par les bijoux, le sol, les habits ... , tout était luxe. Ambre ne put retenir un :

"Que c'est beau !"
Il n'y avait pas de miroir, elle ne pouvait donc pas se voir. Elle s'imaginait alors, vêtue de tel ou tel tissu, avec tel ou tel bijoux. Un oiseau se mit à chanter au bord de le fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Ven Avr 20 2007, 07:12

Le "que c'est beau" encourageait Athénaïs. Il y avait logtemps qu'elle ne s'était sentie aussi dévorée de passion frivole. Il faut dire que ces derniers mois, la Cour était d'un ennnui total. Aucun bal, même pas une séance de jeu du Roi, elel n'avait entendu parler que d'une chasse, au petit matin. Mais Athénaïs n'avait rien d'une Diane chasseresse et montant mal à cheval elle n'avait eut aucune envie de prendre le risque de se ridiculiser. A la Cour, le ridicule tuait plus surement que l'épée.

Profitant de la présence de la camériste et de la couturière, elle redécouvrait un bijou un peu oublié et refaisait prendre ses propres mesures. Participant à la commande, elle avait moins l'impression de jouer à la poupée avec mademoiselle de Fontoile.

Néanmoins, flottait dans son esprit un affreux "pourquoi" auquel succèdait un plus affreux encore "pour qui". Ces derniers temps, elel n'avait plus de contact avec qui que ce soit à la Cour, Madame, que l'on disait de retour n'avait pas sollicité son ancienne Première Dame, la Reine Mère ne se remettait pas de sa dernière crise qui avait mis la cour en émoi, la tsarévitch avait disparu sans donner de nouvelles, et même François, qui lui avait promis aide et soutien ne donnait plus signe de vie. Athénaïs savait ce que voulait dire ce vide, elle n'était pas grand chose en cette Cour. Juste une jolie femme, fille de Duc, mal mariée, mauvaise mère, oubliée de tous les puissants...

Voilà pourquoi elle voulait faire le bonheur de la petite Fontoile, encore pleine d'espoir, pas en voie de sombrer dans la dépression ...

Face à la femme enfant, elle se montrait frivole et gaie, comme pour se persuader qu'elle l'était, le babillage des dames devait résonner dans les couloirs du château comeme pour en dépoussièrer le voile de semi deuil qui avait envahi la résidence royale.

Encouragées par la Marquise, les domestiques et dames de la Reine mère passaient la tête dans ce lieu de vie d'où les rires émanaient... On se serait cru dans un théâtre avant une première, sauf qu'ici les tissus étaient précieux, les bijoux vrais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Fontainebleau   Ven Avr 20 2007, 07:28

Fontainebleau était différent de ce qu'Ambre pouvait imaginé :
rire, joie, bonheur ...
Elle ne se doutait pas une seule seconde des sentiments de Mme de Montespan, qui sombrait dans l'ennui.
Elle dit alors

"Vous savez, c'est le plus beau jour de ma vie !
Je n'ai jamais était heureuse comme cela !
Je n'ai jamais rit autant !
Je n'immaginnais pas un tel bonheur possible !
C'est magique !"
Elle fit une pose. Elle se sentait bien, heureuse, joyeuse ...
Les Ursulines étaient bien pessimiste en disant que la Cour était un lieu de vice ; on y vivait si bien !
Le tissu, doux de contact, était flamboyant !
Elle sentait à peine les aiguilles que mettait la couturière. Elle demanda, prudement, pour ne pas paraître trop impatiente :

"Serais-je bientôt prête ?"
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Ven Avr 20 2007, 08:27

Athénaïs aspirait la joie de mademoiselle de Fontoile comme l'eut fait un vampire. Elle s'en gavait, pour oublier sa "pauvre" situation". Bon, pauvre elle exagèrait très nettement. Née dans une des grandes familles de France, première Dame de compagnie de la Reine Mère, remarquée par le Roi et de fait fort bien en cour 99,99 % des habitants de France aurtaient bien troqué leur situation contre celle de madame la marquise de Montespan !
Mais, pour elle, la situation ne lui semblait pas enviable.


- Prête, ma jolie, vous le serez d'ici peu, il faut laisser le temps à ses dames de coudre vos robes... elles eront sans doutes parfaites, nous avons la les meilleurs tissus et de grandes artistes qui sauront, je n'ose en douter, en tirer un parti enviable !
Dès que vous serez prêtes, dès que ces tenues seront assemblées, vous, moi et votre parure de pierres du Rhin iront visiter quelques persnalités. Nous commencerosn par ma Maîtresse, la Reine et solliciterons de certains bien en Cour une entrevue. Je pense commencer par Madame, si aimée de notre Roi, vous présenter aussi à François de Saint-Aigan, un grand ami à moi, et vous amener chez Madame Scarron qui tient un fort joli salon à Paris... Vous voyez, ma toute belel que le programme est lourd, mais passionnant ... En toute honnêteté, votre présence me donne envie de donner un petit coup de fouet à cette Cour qui s'endort un peu trop à mon gout ces temps derniers... Soyez en pour cela remerciée, Mademoiselle.


Athénaïs fit à mademoselle de Fontoile une révérence qu'elle n'eut du qu'à un Grand ... et éclata de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Eh bien !   Ven Avr 20 2007, 08:57

Elle ne savait pas exactement comment le prendre mais, elle se décida à rire elle aussi !
La Cour, endormie, elle avait du mal à le croire !
Mais, Mme de Montespan la connaissait mieux qu'elle.

Elle n'en revenait pas, ellr allait être présentée au grand de ce monde, à la mère du Roy !
Elle rêvait éveillée !

"Je vous remercie ! Je ne peux vous faire une réverence, je dérengerais ces dames !

En effet, le programme sera lourd !
Et je vous crois volontier sur le faite qu'il sera passionant !
Oh, comme j'ai hâte ! "


La couturière était en train de prendre des mesures pour une robe en velours.

Ambre, quand à elle, avait perdu toute notion du temps !
Depuis combien de temps était elle là ?
Une heure ? Deux heures ? Plus ?
Cela ne l'importait peu.
En quelques heures à peine, la voilà transformée de la tête au pieds !
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs de Montespan
Dramaturge


Nombre de messages : 343
Age : 31
rang : Première Dame de la Reine Mère
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une prière   Ven Avr 20 2007, 13:32

Athénaïs avait oublié comme il était agréable de passer une journée dans les chiffons en bonnne compagnie... elle était tout sourire. Les couturières s'agitaient et, petit à petit, mademoiselle de Fontoile, sous les yeux de sa protectrice se transformait.
La Marquise aurait pu se faire la réflexion de la chenille qui devient papillon... mais non, ce n'était pas à ce point, la demoiselle était arrivée déjà charmante, elle était juste impregnée du gris des Ursulines...

Laissant un instant la jeune fille aux dames aux doigts de fée, elle s'approcha d'une des dames de la Reine qui assistait à cette orgie de soie.


- Madame, je vous demande de bien vouloir solliciter de la part de son Altesse Royale, une entrevue quand elle estimera qu'elle pourra le faire.

J'aimerais beaucoup que ma gaie petite protégée puissse rencontrer notre Reine... et égayer, en ma compagnie, sa maladie. La petite et vive et charmante et je sais que la Reine aime les petites nobles pleines de vie ...


La dame de compagnie salua la Première Dame et alla s'enquèrir de l'état de santé du jour de leur maitresse commune...

Sur ce Athénaïs revint à la scène de liesse ... avec un plaisir non dissimulé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Malade ???????   Ven Avr 20 2007, 18:14

La reine mère était malade ?
Hors de Fontainebleau, c'était inconnu !
Rencontrer la reine mère ? Egayer sa compagnie ?
Une chance folle !
Il y avait tant de rumeur sur elle, on la disait tantôt belle, tantôt laide, tantôt grande, tantôt petite, tantôt gentille, tantôt acariâtre ...
Elle allait voir la mère du plus grand, du plus prestigieux des rois !
De toute sa vie, elle n'aurait pas cru telle chance possible !!
Mais, la Reine l'apprécierait elle ? Serait elle assez polie ?
Elle ne savais ou donner de la tête :
comment devait elle se conduire ?
Comment devait elle lui parler ?
Serait elle assez belle ? La réponse était simple, oui, mais bon .
Serait elle à la hauteur ?
Ambre ne tenait plus en place.
La couturière la piqua, tant elle bougeait.
Ambre sursautait à chaque fois que la porte s'ouvrait :
était-ce la dame ?

"Serais je à la hauteur ?" pensa t elle tout haut.

La porte s'ouvrit et la dame de la Reine rentra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une prière   Aujourd'hui à 03:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Une prière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête]La prière du vieux loup 1
» petite prière
» La prière exaucée
» La prière du nutella
» Prière du Légionnaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: