1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le retour du prince RUSStrE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Le retour du prince RUSStrE   Jeu Mai 31 2007, 20:32

Les grilles grincèrent d'un bruit sinistre. On s'écarta rapidement, car d'une cavale énergique des cavaliers vêtus de cape et d'épée plutot pitoreste précédaient un grand carosse. Les hommes portaient des barbes, l'on aurait dit des barbares de quelques récits anciens. Ils portaient des fourrures et semblaient assez sauvages. Leur montures étaient par contre magnifique.

Le carosse s'immobilisa devant les escalier du palais. Un homme bondit devant la porte qu'il ouvrit avec empressement. Il s'accroupit ensuite pour présenter son dos comme marche-pied à son seigneur. Une forte odeur de vodka se dégagait du carosse. Le Grand Duc entièrement revêtu d'un blanc pure, tenta de se lever. Mais il était ivre....

Il trébucha donc sur l'homme qui s'était improviser comme une marche. Le juron fut terrible, mais heureusement il fut prononcer en russe, avec un accent guturale caractéristique, bien que le duc était encore fort jeune. Les jeunes dames dans le carosses gloussèrent de rire, mais firent de leur mieux pour cacher leur amusement, il n'était pas très intelligent de rire des malheurs de Son Excellance.

Cet accident provoqua bien sur l'agitation dans la suite du Duc. L'on se précipita pour relever son excellance. Dix mains se tendirent. Les damoiselles sortirent brosses et s'activèrent à une vitesse des plus rapide à enlever toute l'immode poussière qui s'était glissé sur les vêtements d'Alexei. On s'assurait qu'il n'était pas blessé. On lui replaca les cheveux. On bouscula l'homme responsable du méfait, et l'on sorti le fouet.

L'on aurait dit une statue...un dieu...ou une foulée de serviteur s'affairait à ce que tout soit parfait. L'on obéissant sans ordre, l'on craignait l'irritation du Tsarvétich. L'on tendit une bouteille de Vodka au Duc. Il la but dans puissante gorgée il la projeta.


-Nous voilà donc arrivé à nouveau dans ce palais à la luxure provocante et aux attitudes frivoles et décadentes! Mon cousin le Roi Louis, à peut-être réussi à mettre ordre et discipline dans sa cour, permis les éléments rebelles et insolents.

Que l'on aille me chercher une masse. Si la statue de l'Appolon nu, est encore dans le hall d'entrée. Je vais la détruire cette fois. Il porte ombrage à ma virilité et aux vertus de Dieu.... Que l'on oublie pas mon fouet....et la Vodka.... VODKA!

Une autre bouteille apparut dans ces mains. Il se tourna vers sa servente; Edvokia. Elle déposa une grande cape sur les épaules d'Alexei.

Je ne peux pas me présenter à la cour avec des garces et des filles légères à mon bras! Il me faut une dame de compagnie convenable. Prenez quelques hommes Edvokia, et allez immédiatement convoquer une dame de qualité pour me servir.

Puis vers le capitaine de ses gardes.

Capitaine Vassili Pojarkov...je compte sur vous pour vous assurer qu'il n'y aucun danger , aucun spadassin ou espion caché dans l'ombre des rideaux des grands Salon de Sa Majesté. Envoyer vos hommes et ramener moi tout les hommes d'allures louches et roturières. Tous au chateau! Que le froid Russes s'infiltrèrent dans les corridor....jusqu'au lit des dames; que je puisse aller les réchauffer, et que mes ennemis tremblent du froid le plus terrible.

Le Roi de France dirige son royaume avec la puissance du Soleil et son Autorité. Les Princes Russes préfèrent le froid de la nuit...et inspirer la peur et la crainte... Je suis un loup....

Il sourit et tenta d'avancer. Mais chaque pas était difficile...trop de Vodka!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Une dame pour le Tsarévitch   Lun Juin 04 2007, 14:23

Edvokia prit quelques hommes et s'en fut quérir une dame de qualité. Toute celles qu'elle vit étaient des dames qui vivait dans le luxe, la débauche : elles ne conviendraient pas à son maitre. Elle commença à désespérer de trouver une quelconque femme de vertu dans ce palais. Elle croisa sur son chemin une servante qui lui dit :

Ma qué yé connais ben une dame, qué elle est yentille mais qué elle est nouvelle ! Ye pense qu'elle irait au Tsarévitch !

D'une voix douce, Edvokia demanda

Et, comment ce nomme cet charmante personne ?

Eh, Ambre dé Fontoile

Ou puis je la trouvée ?

Qué chez la Montespang ou ben à coté !

Et, où sont ses appartements ?

Tenait, vous aller tout droite et vous tournez à gauche et c'est là.

Edvokia remercia la servante et alla chez Mme de Montespan. Elle allait toquer à la porte quand une voix, belle et jeune, lui demanda

Vous cherchez quelqu'un?
Edvokia, surprise se retourna. Devant elle se tenait ce qu'Alexei appellerait "une déesse". Une jeune fille (Edvokia lui donnait à peine 20 ans), parée d'une robe de satin bleu et d'un collier de perle du Siam, les cheveux blond lâchés qui lui coulait dans le cou. Elle répondit
Oui, je cherche Ambre de Fontoile

C'est moi, pourquoi me cherchez vous ?

Edvokia était sûr qu'elle avait trouvé LA jeune fille qui irait au Tsarévitch : elle était belle, jeune, polie et plutôt bien en Cour, vu qu'elle était proche de Mme de Montespan.

Mon maitre, fils de Russie, Grand Duc, le Tsarévitch Alexei, cherche une dame de compagnie pour son séjour à Versailles. On m'a dit que vous étiez une dame de qualité. Accepteriez vous de servir mon maitre durant le temps de son voyage ?

Ambre se senti défaillir : dame de compagnie du puissant Tsarévitch ! C'était le rêve de quiconque !

Oui, volontiers ! C'est un grand honneur que de servir votre maitre !

Edvokia se réjouie : elle était modeste en plus.
Ambre la guida pour le retour. Elles arrivèrent sur la cour du cheval blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Le retour du prince RUSStrE   Mar Juin 05 2007, 15:32

Alexei avait réussi à gravir les marches devant le palais, du carosse à la grande portée. Cela avait été difficile. L'on avait voulu l'aider, mais il avait bousculer l'insolent brusquement. Le Duc serait encore capable de marcher seul! Alexei était un jeune homme orgeuilleux et fier et au sens de l'honneur exigent. Il avait été éduquer de cette facon; comme un jeune lion.

Mais le lion tressailit pour ne pas perdre son équilibre. Il s'arrêta devant la porte. D'une main il remplaca ses cheveux. Il était jeune, beau et virile. Il souffla un moment. Si devait trébucher devant toute la cour, il perdrait la face. Et il savait désormai que Versailles n'était pas St-Petesbourgh. Les courtisans français ne cacheraient pas leur amusement sous leur hypocrisie mondaine, alors que les les courtisans russes vivaient plutot dans une peur docile envers leur maîtres.

La porte s'ouvrit. Edvokia, la petite servente ukrainienne était de retour avec une autre jeune femme. La vision d'Alexei n'était pas en ce moment des plus vigilentes, mais quand il s'agissait de dentelles et crinières féminine, il retrouvait une partie de ces moyens. Elle était d'un blond flamboyant, cela lui en fit presque mal aux yeux! Jeune et délicieuse... Il repoussa monmenténament quelques violents désirs de passions pour afficher une attitude plus noble et digne.

Edvokia s'inclina rapidement en une charmante et craintive révérance devant le Duc. Elle avait vu le sourire d'Alexei. Elle connaissait ses goûts... elle connaissait tout de lui en fait. C'était bien pour ca qu'il la gardait près de lui. Mais il n'hésitait pas à la bousculer. Elle eut un moment de honte, en livrant aux griffes du Duc une si charmante jeune dame. Elle lanca:


-Votre Nouvelle Dame de Compagnie Votre Excellance...Nous sommes désolées de vous avoir fait attendre. J'espère que cela vous conviendra...

-Écarte toi péronelle! Que je puisse admirer cette damoiselle, cette fille de Vénus, à mon aise.

Il écarta Edvokia du revers de sa main, et d'un pas se rapprocha dangereusement d'Ambre. Très près d'elle. Elle put sentir son souffle et la chaleur qui dégagait de lui. Il eut l'audace de lever sa main, une main virile et ferme, mais douce et habile, qui se glissa près de cheveux d'Ambre, et en prit une mèche, qu'il caressa avec quelques doigts afin d'en évaluer la soyeur et la douceur.

-Vos cheveux sont du feu....D'une douceur éclatente et étourdissante. L'on pourrait croire que vous êtes une quelqu'onque fée des grandes forêts de mon pays... Je n'en ai jamais rencontrer...je n'ai rencontrer que des sorcières comme ma jeune servente! Et des animaux d'une férocité à faire palîr les hommes les plus hardis. De la fourrure...il faudrait un manteau de fourrure pour parer votre ardente et délicate peau.

Il lanca un regard à un homme, pour lui signaler d'aller trouver le manteau qu'il demandait. Alexei retira sa main des cheveux d'Ambre. Le soleil lui aggressait les yeux...l'éclat des cheveux d'Ambre aussi. Il fit quelques pas pour se réfugier dans le palais. Il y avait là milles chandelles et lumières! Il soupira.

-Je n'ai pas entendu votre nom charmante ingénue...d'ou venez vous? Quelle était votre charge à la cour? J'ai cru comprendre que vous désiriez me serv...m'accompagner. Je vous en prie soyez bonne, car j'ai le coeur qui déja vacille...à ne plus sentir la douceur de ces mèches argentés entres mes mains.

Le coeur qui vacillait à cause de la boisson évidamment! Il se demanda si la jeune dame avait remarquer cela. Il se dit que la jeune femme aurait besoin de beaucoup de caractère pour être digne de sa nouvelle charge. Le lionceau avait besoin de se faire les dents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Eh bien !   Mar Juin 05 2007, 16:11

Ambre était à peine sortie qu'elle aperçue immédiatement le Tsarévitch. Grand, fort et visiblement sous l'emprise de la boisson. Elle fut quelque peu surprise de la brutalité d'Alexei quand il repoussa sa servante (ou quelque personne attachée à son service). Le "fille de Vénus" ne lui avait point échappé. Elle en avait rougi : Alexei savait s'y faire avec les dames. Quand il se rapprocha, elle se senti défaillir. Quand il fut tout près d'elle, elle put sentir son souffle, qui sentait l'alcool. Son coeur battait. La main du Tsarévitch qui se rapprochait, telle une fatalité, était rugueuse, pleine de cals et poilue. Elle comprit alors qu'en acceptant cette "mission", elle allait perdre sa "timidité" et probablement sa virginité. Il ne fallait pas s'y méprendre. Il avait la respiration lente. Tout semblait comme arrêté. Quand il toucha ses cheveux, elle frissonna, imperceptiblement. Elle laissa la main glissé le long de ses cheveux. Il n'y avait pas un bruit. La main était pleine de douceur mais en même temps de brutalité, de virilité. Elle sursauta presque quand il parla du manteau de fourrure. LA fourrure, elle ne avait toujours rêvé. Elle se laissa enivrer par les paroles du Tsarévitch, oubliant tout. Il savait parler pour charmer l'esprit. Le soupir d'Alexei l'inquiéta : ne lui convenait elle pas ? Elle comprit, grâce à ses geste que la lumière l'importunait. A sa question, elle prit peur, elle n'était pas de haute naissance. Elle répondit quand même

Je me nomme Ambre de Fontoile, Monseigneur. Je suis nouvellement arrivée à la Cour et je suis la protégée de Mme de Montespan, une femme au coeur bon. Je n'ai pas encore de charge, mais vous accompagner sera un bonheur pour moi. Je vous prie de m'accepter : je ferai tout ce que vous désirerez, tout pour votre bonheur.

Elle s'inquiéta, n'en avait elle pas fais trop ou bien pas assez ? Et le faite qu'elle n'est pas de charge ne l'ennuiera point ? Elle attendait, silencieusement la réponse d'Alexei. Elle baissa humblement la tête. Il n'avait pas bougé ce qui fait qu'elle pouvait toujours sentir son souffle. Elle vacillait. Le souffle se faisait de plus en plus lent. La crainte commençait à l'envahir : si il l'acceptait, elle serait entre ses mains telle une poupée de porcelaine dans les mains d'un lion. Que resterais t il d'elle quand il partirai ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Le retour du prince RUSStrE   Mar Juin 05 2007, 16:46

Il écouta sa réponse d'une orreille attentive, en cherchant à remettre de l'ordre dans ses pensés. Elle était jeune, innocente et tendre. Il en frémit de malice et de désir, à attendre cette voix docile et féminine. Montespan? LA protégée de LA Marquise ? Un sourire de satisfaction passa sur ces lèvres, c'était la providence qui placait cette jeune dame sur son chemin alors! Lorsque l'on était si bien né, après tout, le destin continuait à vous sourire.

-Tout ce que je désir?

Humm.... Elle savait prononcer les mots exacts, elle n'était pas une de ces courtisantes arrogantes et fière... elle savait comment servir et plaire. Ces mots prononcé avec cette touche si féminine était d'un ravissement encore plus séduisant que la Vodka. Sa timidité était raifraichante. Sa naiveté, passionnante. Bien que son regard déduisait déja tout ce qu'impliquait la phrase qu'il venait de répeter.

-J'ai bien des désirs... des plus pervers ,aux plus nobles... Je ne crois pas au bonheur... pour les enfants de russie, il n'y a que le froid et les malheurs.... mais je sur qu'en votre compagnie, un homme peut atteindre un grand sentiment de satisfaction d'un accomplissement unique.... Ambre de Fontoile... J'accepte de vous prendre à mon service... et sous ma protection. Si vous comblez mes désirs, je comblerai les vôtres...

Il tournait autour d'elle tranquillement. Mais il dût s'arrêter, cela était trop étourdissant. La sensualité qui irradiait d'elle, ou la boisson? Il ne savait plus vraiment... Mais il souriait de satisfaction de savoir cette jeune personne à son service pour ses désirs...

-Vous êtes la protégée de la chère Madame de Montespan alors?

Là les désirs devenaient pervers à coup sûr! La chère Marquise ne l'avait pas humilié en refusant ses avances. Les avances d'un des fils du Tsar! Du loup des steppes! La partie n'était certes pas finis. Il avait fait un léger détour dans les autres pays adjacants à la France pour compléter sa tourner, mais aussi pour reprendre des forces. Cette fois, il ferait plier la Montespan! La providence venait de livrer entre ces mains sa protégée... humm il la tenait! Le plaisir n'en serait que plus doux, puisque Ambre semblait une jeune dame si prometeuse. Elle serait un instrument de vengence et de plaisir, la combinaison la plus séduisante. Elle serait une perle à ses cotés. Alexei dessinait milles et uns scénarios dans ses pensées...mais comment bien réfléchir avec le charme ambiant d'Ambre qui vous saissisait les sens de cette facon!

-J'ai autrefois rencontrer votre protectrice, une personne très délicate... je prend donc comme un devoir de continuer l'oeuvre bienfaisante de la Marquise. Je veillerais à votre position et à terminer cette éducation... Mademoiselle Ambre...vous êtes faites pour le service des princes...et que votre main soit une parure pour les hommes capable de faire trembler vos lèvres et votre personne..

Alexei parlait tranquillement, d'un ton bas, il laissait les mots couler et frapper les émotions d'Ambre, atteindre des parties secrètes de sa personnalité. Il la laissait désirer cette voix séduisante et troublante. Il n'utilisait pas encore la violence de sa personnalité...mais l'on sentait que d'un moment à l'autre la brutalité de passions dangereuses pouvait surgir de lui. C'était filtrer avec le danger... Il savait que ca lui plairait.

-Mme de Montespan...j'ose espérer qu'elle se porte bien... elle était souvent souffrante en ma compagnie...ou elle se plaisait à le feindre... Mademoiselle de Fontoile...sachez plûtot au contraire, être des plus disponibles pour mon Service. Sachez présenter votre bras avant même que je le demande....

Effectivement oui, car il s'écroulerait si personne ne le soutenait. Il s'appuya tranquillement contre le socle d'une Statue dans le vestibule. Il leva les yeux pour appercevoir la statue de l'Appolon nu! Malédiction! Encore cette maudite statue! Le rouge lui monta jusqu'aux joues, et ce n'était pas à cause de la sensualité d'Ambre cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Les "ennuis" commencent ...   Mar Juin 05 2007, 17:25

Ambre ferma un instant les yeux. C'était si beau : elle, petite courtisane sans grande noblesse, devenait Dame de Compagnie de l'un des plus puissant de ce monde après Sa Majesté Louis le Quatorzième. Mais à quel coût ! Au prix de sa jeunesse, de son innocence, de sa naïveté, de son enfance ! La manière dont il avait répété les mots de sa phrase laissait entendre beaucoup de choses ... comme il le dit des plus pervers au plus nobles. Elle savait maintenant que tous se jouerais sur sa compagnie. "Si vous comblez mes désirs, je comblerai les vôtres...", elle devrait être à la hauteur pour ne pas décevoir. Elle avala sa salive.

Le Tsarévitch tournait autour d'elle comme une mouche attirée par une quelconque nourriture ou ... un aigle autour de sa proie. Elle se raidit à cette pensée. Le ton sur lequel il prononça le "Montespan" ne lui parut guère de bonne augure. Mais bon, ce qui était fait était fait. Il la flattait, sans aucun doute. Mais c'était si bon. Sa position ne serai que meilleur à la Cour et être éduquée par un Tsarévitch ... Ambre était faible, dans le sens où elle s'abandonnait dans la flatterie, mais elle gardait la tête froide.

Un rayon de soleil vint éclairer le visage d'Alexei. Elle put admirer son joli visage. Il était jeune et beau. Elle avait le feu au joue et se sentait mal, était ce ça le fait d'être attiré par un homme ? Tout le monde trouvait cela mal mais pourquoi ? Cela rendait si heureux. Elle se senti planer. Il la touchait droit dans le coeur. Elle se sentait si ... heureuse. Un courant d'air la tira de sa rêverie.

Elle retrouva une infime partie de sa lucidité. Elle se jura d'être plus prudente à l'avenir : le Duc était beau parleur et savait envouter les femmes. Elle sentie qu'elle jouait avec le feu. LA partie virile du Duc pourrait ressurgir n'importe quand. Cela n'importait peu : elle se sentait prise dans un jeu .Un jeu dans lequel on rentre mais on ne sort pas, un jeu dangereux. Elle souris. Pas d'un sourire hypocrite mais d'un sourire sincère. Elle comprit qu'elle devrait être là à tous moments, là pour une seule personne : le Tsarévitch Alexis.

D'une voix calme et posée, elle répondit

Cher Duc, je serai là à tout moment ... pour vous.

Elle attendit un petit moment, durant lequel elle reprit ses esprit et dit le plus sincèrement du monde

Vous pourrez et pouvez dès maintenant compter sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Le retour du prince RUSStrE   Mar Juin 05 2007, 17:55

Le Duc aggripa l'épée de l'homme le plus près de lui. Il bondit sur le socle de la statue et trancha la tête de l'Appolon nu. La tête de la statue tomba sur le sol dans un grand fracas, aux pieds de la nouvelle dame de compagnie du Duc. Puis Alexei bondit à nouveau près d'elle dans un geste habile, en laissant tomber l'épée. Un autre bruit sourd, qui troubla la sérénité de ce merveilleux palais. Cela c'était passé très rapidement.

-Mademoiselle de Fontoile...je ne doute pas de votre célérité et votre désir de me servir...

Il remplaca un pli de son vêtement. Tout en jettant un oeil sur la tête de la statue sur le sol.

-Je détestait cette statue de cet homme nu...elle faisait ombrage à ma propre virilité. Elle donnait une impression de débauche et de décadence à tout ceux qui levaient les yeux vers elle. Je n'aime pas être provoquer... Frivolité de ma part. Une nature guerrière doit savoir détruire parfois...c'est là que l'homme est beau. Lorsque vous sentez la puissance de son bras vous saisir.....le cou...la taille...les cheveux...le pied....la main....

Il lui prit enfin la main sur ces paroles encore plus envoutante. Avec une poigne douce mais donc il était impossible de se libérer. Il la tenait comme on tient un trophée. Mais uniquement pour qu'elle se sente encore plus séductrice et féminine.

-Je vous embrasserai volontier la main...si mon rang me le permettait... mais la fierté est le code de conduite des Tsarévitch... Aussi ca sera à vous donc d'embrasser cette main....allez je vous sentir la douceur de vos lèvres sur ma peau, je veux sentir dans votre baiser, cette même volonté de réaliser tout mes désirs que vous avez indécament mais si merveilleusement soulevé... Aucun mot n'est nécessaire... vos yeux offrent déja tout ce qu'on homme à besoin de ressentir.... oubliez la statue, la violence...je suis entre elle et vous...la seule peur qui compte est celle envers moi je dirais...

Il approcha sa main de son menton, comme une caresse, afin qu'elle n'ait pas à trop s'incliner pour lui embrasser la main. Les yeux d'Alexei brillait de convoitise. Il tremblait légèrement à l'idée de voir les lèvres d'Ambre s'approcher et balbutier un baiser.

Il se sentait faible et puéril d'exiger d'elle pareille friandises. Mais après avoir gouter à la Vodka, il voulait gouter à quelques choses de plus doux. Cela calmait ses sens. Il se découvrait à découvrir qu'Ambre était une précense rassurante et appaisante pour lui...mais il se demandait si cela était mauvais ou bon! Un guerrier, un chasseur...devait'il laisser son âme troubler ainsi ses instincs féroces et viriles? La solitude était le lot des princes et des combattants...la briser serait dangereux. Il ne devait pas tomber dans la "toile" de Ambre de "Fontoile"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Le baisemain   Mar Juin 05 2007, 18:30

Ambre fit un bond en arrière. La tête était tombée à un mètre d'elle et pourtant ... Le Duc était un homme, un vrai. Impossible d'en douter !

Quand il lui prit la main, elle sentie les irrégularité de sa peau. Une peau qui avait tenu une épée de trop. Mais elle était douce. Très douce. Elle souris. Elle se sentait telle une enfant. Puis telle une femme. Alexei n'était pas indifférent. La pression de la main du Duc sur la sienne augmenta.
Elle se était à sa merci. Et ? Elle se reprit. Ne pas se laisser submerger par ses manière de gentilhomme. Etre femme. Pourquoi ne l'apprenait on pas au jeune fille à être femme ? Quand on était en face de la situation ,on se sentait nu. Comme si rien n'était dissimulable. Comme si l'autre pouvait lire dans nos pensées !

Elle ne savait que faire, se laisser ou se retenir ? Ou être au milieu ? Elle opta pour la troisième idée. Au moins, elle saurait !

Depuis qu'on se souciais de son éducation, on avait enseigner à Ambre que les hommes se devaient de faire le baisemain et non point les femmes. C'était normal ! Et voilà que Alexei, un homme, soit très puissant, lui demande de faire le baisemain. Pourquoi refuser ?

Elle se baissa légèrement, le rouge au joues, tourna la main du Duc et approcha délicatement ses lèvres de la main d'Alexei. Ses lèvres touchèrent la main. Le silence régnait. Elle resta quelque seconde, à peine, ainsi. Elle se releva. Elle était rouge.

Elle s'abandonna dans le regard du Duc. Il avait des yeux noirs et profonds. C'étaient des cavernes immense, où l'on se croyait seul mais où le Duc était présent ! Il était beau et fort. Peut être devinnait il ce qu'elle pensait ?

Se reprendre. Elle allait succomber. Résister. Mais pourquoi ? Il peut être brutal !

Elle avait chaud et la présence du Tsarévitch la faisait transpirer.
Pourquoi ?

Il la troublait. Ses joues étaient brulantes et son coeur aussi. Il battait rapidement dans sa poitrine. Son souffle était rapide. Il fallait se calmer; Elle se souvint de sa gouvernante qui lui disait
"Il n'y a pas pire poisons que les hommes. Faites attention, ne tombez pas dans leur pièges !" ou bien "Si jamais vous êtes admise à la Cour, se sera en tant que servante. Vous n'avais pas assez de panache !"

Comme c'était loin !
Aux Ursulines aussi on diabolisais les hommes ! Pourquoi ? Qu'ont ils donc fait ?

Le soir tombait. Elle commença à frissonner. Pet être pas seulement à cause du froid.
Elle cru apercevoir dans les "cavernes" du Duc une sorte de tristesse, de mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Le retour du prince RUSStrE   Mar Juin 05 2007, 21:00

Alexei effectivement était emplis de mélancolie, de nostalgie, le regard de la jeune femme semblait le transpercer mieux que ne l'aurait fait une épée. Elle tremblait, c'était déliceux à constater. Il se laissait envahir par le désir, et la volonté de découvrir d'autres émotions que la violence sauvage.

Il prit le temps d'apprécier la douceur des lèvres d'Ambre sur sa main. Il allait s'approcher pour une action plus torride, mais cette fois il avait abusé de la Vodka et de ses forces. Il glissa et s'écroula sur le sol. Sur un genou d'abord. Il regarda Ambre en levant les yeux, sourit puis tomba sur le coté : Ivre mort.

Edvokia non loin de là, soupira alors. Combien de fois avait-elle vu la scène? Le jeune homme buvait trop....même si cela ne paraissait pas. Mais personnne n'aurait osé lui dire de faire autrement. Tous avaient beaucoup trop peur. Elle s'approcha et s'aggenouilla près du Duc:


-Aidez moi je vous prie, nous devons faire vite. Si quelqu'un voit Son Excellance ainsi, cela fera scandale...et la faute sera sur nous... Il faut le mener à ses appartements. Son Excellance est aussi virile que l'étalon de la Taïga, mais parfois il a des faiblesses fâcheuses, victime d'une ancienne malédiction ...surtout soyez discrète.... vous êtes désormai la Maitresse de son Escorte semble t'il. Il est de votre devoir de protéger le Tsarévitch et d'en prendre soin... Faites le car si la Tsarista apprend que son fils à eu quelques malheurs...il n'y aura pas de pitié pour personne.... Vous n'avez jamais sans doute vu un Grand Seigneur ivre...oubliée si l'on vous demande...oubliée ou se sont vos joues qui prendront les coups...il faut être bonne aussi pour le jeune âge de Son Excellance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour du prince RUSStrE   Aujourd'hui à 01:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du prince RUSStrE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: