1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les chevaux du Tsarévitch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les chevaux du Tsarévitch   Mer Juin 06 2007, 12:42

Ambre était partie des appartements du Grand Duc. Elle avait aidé Edvokia à monter le Duc ivre mort dans ses appartements. Edvokia lui avait demandé de la laisser un moment seule avec le Duc.
Ambre, ravie de pouvoir quitter ces sombres appartements, lui indiqua qu'elle serait à l'écurie. Chose dite, chose faite.

Alexei était arrivé avec un splendide attelage et Ambre, qui adorait les chevaux, désirait le voir de plus près. Ils était tous de couleur foncée, allant du brun au noir. Leur poil était long.
Comme elle aimerait monter comme un homme à cheval ! Mais c'était un luxe interdit au femme et si elle montait, c'était en amazone. Quel plaie ! Il n'y avait pas de pire position que celle ci ! Elle mourait d'envie de demander un cheval mais sa nouvelle charge le lui interdisait : elle devrait être là quand le Duc se réveillerait.

Le Duc, quel curieux personnage ! Il était bon mais brute, doux mais violent, fort et alcoolique. Ses appartements empestait la Vodka.I était beau, sans aucun doute. Ces yeux étaient d'un brun foncée, presque noir, qui ressemblait à la terre humide. Ses cheveux bruns aussi étaient emmêlés.

Si le Duc se réveillait et que Edvokia ne la prévenait pas ! Quelle catastrophe !

Elle s'approcha d'un cheval au pelage noir. Il était grand, comme son maitre. Son maitre ... Son beau maitre ...
Quand elle s'approcha, il souffla un peu d'air dans le cou d'Ambre. Elle souris. Il faisait si bon.
Il faudrait pourtant repartir, Edvokia allait avoir besoin d'elle. Au moment où elle allait de retourner, elle sentie un regard profond se poser sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Les chevaux du Tsarévitch   Mer Juin 06 2007, 14:58

Alexei était à nouveau sur pied. Avec un certain mal à la tête. Un léger manque d'équilibre. Mais ce genre d'épisode n'avait rien de nouveau pour lui. Mais il ce concentrait pour ne pas tibuter, pas en public! Il avait à motié oublié les derniers évènements ; Edvokia avait du lui en rappeller une partie. Il se souvenait d'une jeune femme, mais pas qu'elle était si désirable... Elle était à son service!? Bien! Il se surprit de ce qu'il pouvait accomplir même en buvant de la Vodka. Que faisais t'elle dans les écuries? Ce n'était pas un endroit très approprié pour une jeune dame. Il avanca tranquillement. Il décida de commencer par la déstabiliser. C'était un effet qu'il aimait faire.

-Vous préferez la compagnie des chevaux que celle de votre nouveau...seigneur?

-Vous auriez été un cosaque, que j'aurais pu comprendre... ces hommes préfèrent leur chevaux à leur .femme. Mais c'est bien parceque dans cette région, il n'y a pas de créature aussi magnifique que vous...

Il prit une pause pour la laisser accuser ces paroles. Il s'approcha de sa monture.

-Soyez prudente...Épona... peut mordre. Elle est encore très sauvage. Son éducation n'est pas encore compléter...comme la vôtre. Mais vous ce qu'il vous faut maintenant c'est à composer avec la compagnie d'un hommes virile... vos joues rougissent très rapidement.

Il s'approcha d'elle cette fois, il avancait et elle reculait, jusqu'à une poutre ou elle ne put plus vraiment reculer. Alors il arrêta d'avancer.


-Mademoiselle de Fontoile... Il n'y a pas de fuite possible. Comprenez que lorsque je désire quelque chose...je le prend...et je la garde jalousement...égoistement...audacieusement....pour moi. Pour moi seul.. Je suis comme le cheval...je n'aime pas être brider par quelques mesquines contraintes...

Il aimait impressionner. Il aimait le regard d'Ambre qui semblait chercher à traverser son corps, un regard troublant, délicat...difficile à éviter... impossible à ne pas désirer. Il faisait tout donc pour qu'elle garde ce regard fixé sur lui. L'odeur de l'écurie n'aidait pas pour l'estomac d'Alexei, aussi il se rapprochait à dessein d'Ambre pour se réfugier dans son parfum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Non, non, non   Jeu Juin 07 2007, 15:57

Ambre sursotta. Le pire était arriver ! Le Duc s'était réveiller. Sa voix, grave et puissante la fit trembler. Ses yeux de braise aussi. Ne pas chercher d'excuse. Quand on est femme, on s'incline. Et avec Alexei, encore plus. Ne répondre que quand il aurait fini de parler. Comme c'est dur ! On a envie de répondre, de se justifier ! Mais non.

Subitement, il se mit à faire chaud. Très chaud. Ambre était toute rouge, comme un coquelicot. Ses pensées se bousculaient à toute vitesse. Il ne semblait pas trop fâché, du moins il ne le laissait pas paraitre. En la flattant il la faisait encore plus culpabiliser. Peste était les hommes ! Elle aurait dû rester à la porte et attendre son réveil ou l'appelle d'Edvokia.

Epona, quel beau nom! Mais l'heure n'était pas à la beauté mais à la repentance. Quand il commença à s'approcher, elle prit peur. L'aigle se rapprochait de sa proie. Fuir, fuir, quitter la Cour ! Non, il ne fallais pas. Mais si elle partait, le déshonneur serait sur elle ! Ses jambe menaçait de la lâcher. Elle se cogna contre une poutre. Impossible de reculer. Prise au piège. La proie est au bord d'une falaise et l'aigle se rapproche. Faire face. Le seul moyen de résister. Affronter l'aigle.

Son regard se posa sur le Tsarévitch, ce bel homme. Son coeur battait de plus en plus vite. Chercher quelque réconfort. Le regarder n'arrangeait pas son trouble. Et pourtant, impossible de détacher son regard.

Il approchait encore. Elle devait parler et vite.

Monseigneur, commença t elle d'une voix emprise de terreur, je m'excuse. Edvokia désirait être seule un moment avec vous
(sa voix reprenait de l'assurance). Alors, comme j'aime les chevaux et que je me souvenait du splendide attelage qui vous accompagnait (flatter et faire porter la faute entièrement sur soi), j'ai voulu aller le voir de plus près. Je suis entièrement fautive (ne pas tenir tête)
et j'en suis fort confuse. Je ne recommencerais plus. Je vous prie de m'excuser

Son regard s'embua. Elle attendit la réponse fatidique. Son coeur battait de plus en plus vite. La chaleur lui montait au joue, le rouge aussi.
Et elle redevenait vulnérable. Comme un livre ouvert, comme un tout petit. Elle apprenait la vie et la repentance auprès d'un grand.Ou du moins, elle essayait d'apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei
Poete


Nombre de messages : 161
Age : 34
rang : Grand Duc
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Les chevaux du Tsarévitch   Jeu Juin 14 2007, 17:13

Soit cette jeune femme était très bien éduquée, ou elle était faites sur mesure pour servir un haut personnage, car elle se comportait, comme l'on l'aurait exigé à St-Petesbourg; la cour du Tsar. Elle savait comment être attrayante, docile et craintive, elle s'excusait pour la moindre chose, une conduite apprécié d'Alexei. Il la regarda tout en était très près d'elle. En tenant une mèche de ses cheveux de facon négligés. Il aimait intimider et se faire désirer. Il voulait troubler encore plus les yeux de Ambre. Il parlait tranquillement.

-Mademoiselle de Fontoile... Vous aimez les chevaux ainsi... Mais vous n'avez jamais connu l'extase des grandes chevauchés dans la Steppe ou la Taïga... pourchasser ou pourchassant de vos ennemis. Vous n'avez jamais été "enlever" par quelques seigneurs comme butin, et emporter de force sur sa monture alors que vous tremblez de peur... être sous ma protection...c'est aussi être à ma merci...Mademoiselle de Fontoile.

Il recula enfin. Étourdi un peu, de ses propres paroles et du parfum d'Ambre.

-Maintenant venez...nous quittons ce lieu...venez vite à mon bras... Nous irons à cheval une autre fois. J'ai d'autres projets pour le moment. Et il n'est plus question que vous me quittez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Les chevaux du Tsarévitch   Jeu Juin 14 2007, 17:41

Bien. Ambre avait compris. Une fois mais pas deux. Et le "être sous ma protection, c'est être à ma merci", elle l'avait déjà compris mais là, elle ne risquait pas d'oublier. Son coeur se calma. Quand il toucha ses cheveux, elle se tranquilisa.

Elle pris délicatement le bras du Duc et lui permit ainsi de s'appuyer contre elle. Il était encore vacillant mais ne le laissait pas paraître.


-Je ne vous quitterez plus.
Et, où désirez vous allez ?

Elle entendait la respiration du Duc, calme et régulière. L'orage était retombé.
Le Tsarévitch vacilla sur ses jambes et trébucha; Elle réussit à le retenir. Il devait avoir des os en plomb tellement il était lourd. Les gens du Nord, ont de toute manière, une corpulence plus grande que les gens de Paris; En voici la preuve car Alexei n'était pas envellopé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chevaux du Tsarévitch   Aujourd'hui à 03:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chevaux du Tsarévitch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roulotte et perte de chevaux.
» [Rohan/Réalisation] Peigne aux chevaux
» Tous sur les chevaux (repro., soin etc...)
» Les chevaux, la brute et le truand [PV : Eidren]
» Poèmes pour mes chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: