1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La ronde d'Elrohir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: La ronde d'Elrohir   Sam Juil 07 2007, 16:54

Elrohir etait en train d'effectuer une ronde, comme son superieur lui avait demande. Il n'etait pas tres tard dans la journee, meme que le soleil venait a peine de se lever. Le froid etait froid, cela paraissait egalement par la fumee qui s'echappait de la bouche du mousquetaire. Vetu de son chapeau, de son uniforme de mousquetaire et de ses gants, Elrohir marchait lentement dans la cours du cheval blanc. Il y avait meme passe la nuit, une nuit froide et torride, une nuit qui n'en finissait plus.

Oui, il avait fait la guerre, oui il connaissait la souffrance et le temps qui ne finissait plus, mais cette nuit avait ete de plus etranges. Pas de lumiere hormis celle du chateau, pas de lune et pas d'etoile. Il avait meme neiger... pour ne pas dire qu'il y avait eut une tempete. Elrohir s'etait cache derriere sa cape pour ne pas que le froid penetre trop profondemment dans sa peau.

Maintenant, le soleil se leva, un soleil qui faisait fondre les glacons suspendus au chateau, mais qui ne parvenait pas a rechauffer le pauvre mousquetaire qui avait passe sa nuit en solitaire.

Depuis la mission du roi, Elrohir ne parvenait plus a faire confiance a ses freres d'armes, hormis ceux qui avaient une reputation d'acier. Donc, Elrohir ne voulait pas d'un petit nouveau avec lui. Il s'etait aliene des autres, devenant pratiquement une ombre.

Donc, en ce matin, c'est avec des yeux percants qu'Elrohir surveillait la cour pour les dernieres minutes de son tour de garde. Apres il irait se coucher, profitant de quelques heures de sommeil avant de se reveiller et de continuer son entrainnement. Il n'y avait jamais de fin a ses entrainnements, ce qui faisait en sorte qu'il etait maintenant en mesure de sortir indemme de plusieurs situations. Mais pour le moment, il etait debout, regardant la cour et gardait ses sens en eveil au cas ou

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Sam Juil 07 2007, 23:47

[Allez je suis sur tous les fronts moi ce soir! Razz]

Tôt, oui il l'était! Mais Evangéline était débout, comme à son habitude, mais surtout prête à partir. Une entrevue avec son notaire s'imposait concernant la gestion de ses domaines en Aquitaine. On imagine le temps dont disposait la demoiselle entre sa vie de courtisane et ses activités d'espionne, bref c'était minime. Malgré tout, elle se faisait un point d'honneur à se voir informer de tout, une fois par mois, elle ne pouvait pas plus...

Emitouflée de pied en cap, des oreilles au bout des doigts, dans un manteau, les chevaux avaient été avancés, et à peine sortie du château, aussitôt sur le siège de la voiture. Un coup au plafond et fouette cocher.

Cela faisait une éternité lui semblait-il qu'elle ne s'était aventurée dans Paris, ou tout du moins, hors de la Cour. Il faut dire que l'hiver 1664 était particulièrement rude et n'était propice à rien d'autre qu'à la lassitude dans des murs de pierres. Même les complots, pourtant si virulents quelques mois auparavant, contre la royauté semblaient s'être étouffés sous la chappe neigeuse. Et l'espionne s'était même prise ne plus y penser pendant de longues heures.
Preuve que cette affaire lui bouffait toute son énergie et toute réputation dans les salons: ses amies la trouvait changée... en bien... Ben voyons! Quelques tentatives d'enlèvements et quelques descentes dans des bordels en moins, ça vous change une femme!

Subitement, la voiture fit une petite embardée et s'arrêta quelques mètres plus loin. Evangéline en était à peine à se demander ce qui avait bien pu se passer que le cocher commença à hausser la voix en direction de quelqu'un. La courtisane jeta un oeil inquiet à l'extérieur, frottant la buée qui s'était formée sur la vitre. Elle reconnut un uniforme de mousquetaire. Elle se disait bien aussi... Octave était plutôt du genre nerveux comme bonhomme et même si le ton n'était pas ravi, il n'était pas au maximum de la puissance non plus. Un vrai sens de la hiérarchie sociale cet Octave...

Lorsque le visage du mousquetaire se fit plus net et qu'elle put enfin le reconnaître, elle vit qu'il s'agissait d'Elrohir. Pas vraiment étonnant comme incident si on connaissait un peu la dextérité légendaire du personnage. Elle faillit glousser et oubliant un instant qu'ils s'étaient quittés fâchés la dernière fois, appuya sur les ergots de la vitre pour l'abaisser:


-Point de mal, monsieur le sous-lieutenant? L'uniforme ne pénètre pas toutes les brumes matinales, surtout celles d'un conducteur mal éveillé...

Le ton se devait de rester assez formel. L'habitude. Si une oreille indiscrète devait traîner par là _ et en premier lieu celle d'Octave_ il n'allait pas de soi que madame de Montberry connaissait monsieur De Verchères et encore moins de quoi penser à une amitié!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Dim Juil 08 2007, 21:34

(HS dexterite legendaire Razz)

Elrohir entendit finalement un son, probablement une personne qui souhaite partir tot du chateau. Quoi qu'il en soit, les regles etaient qu'Elrohir devait verifier les departs hatifs, on ne savait jamais ce qui pouvait bien ce passer durant la nuit. Et puis de toute facon, il fallait bien qu'il se degourdisse un peu.

Alors, Elrohir fit signe au cocher de bien vouloir arreter. Celui-ci semblait un tantinet nerveux a la vu du mousquetaire. Venait-il de frapper un nouveau ou bien avait-il vraiment quelque chose a cacher. Elrohir commenca a lui demander:

- Bonjour mon cher ami, vous semblez bien presse de partir de bonne heure. Laissez-moi au moins le temps de vous dire bonjour

Elrohir sortit son epee de son fourreau et il la placa le long de sa jambe. Non pas qu'il aimait effraye les gens dans le carosse, mais il savait fort bien que s'il ne la sortait pas alors qu'il avait toute sa concentration a cela, il se pourrait bien que s'il devait s'en servir en situation de combat, bien que le gel la laisse dans son fourreau. Quoi de plus embetant en lorsque trois brigands vous sautent dessus... Il n'aimait pas se servir de pistolet pour une inspection... en combat rapproche, un pistolet n'etait pas l'ideal.

Alors qu'il s'approcha de la porte en faisant signe au cocher de ne pas bouger, voila qu'Elrohir entendit une voix femine l'interpeller. Il regarda derriere lui et sur le cote du carosse. Personne. Il regarda le ciel en disant:

- S'agirait-il d'un ange?

Et puis son regard se dirigea vers le mouvement qu'il y avait dans la fenetre du carosse. Il remarqua Evangeline, la douce et jolie Evangeline. Il ouvrit grandement les yeux pour quelques secondes pour ensuite redevenir de taille normal. Il se pencha pour saluer la dame et il dit:

- Veuillez m'excuser mademoiselle de MontBerry, mais, j'ai ordre de fouiller tout carosse qui quitte a une heure trop hative

Il ouvrit la porte du carosse et il dit tout bas:

- Et il est trop hatif pour une mademoiselle comme vous

Elrohir grimpa sur la premiere marche pour regarder a l'interieur, tout en essayant de ranger son arme. ET puis, ce qui devait arriver arriva, il perdit bien sur la marche et il tomba lourdement sur le dos au sol. Il aurait pu mettre cela sur la faute de bien des choses; le froid, ses membres engourdient ou quelque chose d'autre... mais tout ce qu'il trouva a dire au bout de quelques secondes a etre etendu au sol ce fut:

- Crap.....

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Lun Juil 09 2007, 20:44

Les lèvres de la comédienne esquissèrent un petit sourire amusé, c'est qu'il n'était pas mauvais dissimulateur lui non plus. Le ton était neutre, courtois, dans les termes de la profession... Bref, le ton qu'il sied lorsque l'on parle à une dame et que l'on est mousquetaire.
Pourquoi diantre ne faisait-il pas preuve d'un peu plus d'esprit lorsqu'il s'agissait d'agir pour des missions d'importance bien plus capitales?! Hmm?! La mémoire d'Evangéline avait tout de celle d'un éléphant et elle se souvenait bien qu'à cause de son dernier coup de sang, ils avaient perdu leur seul véritable lien avec un complot bien plus grands qu'eux... En plus de la mémoire d'éléphant, elle avait la dent dure, soit dit en passant.

Notre espionne prit son air le plus interloqué, les yeux chargés d'une incompréhension de théâtre.


-Ah vraiment? Notre bon roi Louis serait fort certainement intéressé d'apprendre de quelle sorte on traitre les gens de sa Cour! Voyons monsieur le mousquetaire, je n'emporte sous mes coussins aucune argenterie de France! C'est grotesque!

Pour Octave qui tendait l'oreille, sans aucun doute, sa maitresse ferait passer un sacré moment de mauvaise volonté au mousquetaire zélé! De quoi vous le dégoûter du métier tiens! Il s'en gaussait par avance.
Il n'aurait pu se douter que lorsque le sous-lieutenant avait posé le pied sur la porte de la voiture de madame, celle-ci n'avait rien du tout d'antipathique dans le visage.

Pourquoi ne fut-elle pas plus étonnée que cela lorsque De Verchères manqua même l'acte le plus simple de monter une seule marche? Pour tout dire, elle était plutôt réellement surprise de ces nouveaux ordres que D'Artagnan devait distribuer... Fouiller les voitures à la sortie de Fontainebleau? On avait jamais vu ça!
Dans ses interrogations, elle ne prit même pas la peine de s'enquérir de la santé du mousquetaire et adoptant le même ton de la confidence que lui quelques secondes auparavant demanda:


-Qu'est ce que ça veut dire? Ce n'est pas dans les carosses de la Cour que vous trouverez des coquins assoiffés de sang!

Puis fronçant les sourcils en signe de réprobation:

-Tenez-vous vos ordres du capitaine, monsieur De Verchères?

D'Artagnan, quoique bouillant comme un Gascon, était réputé pour être un maître ès discrétion, pas le point fort de son subalterne cependant... Une telle question s'imposait donc!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Mer Juil 11 2007, 22:44

Elrohir se releva et il se rendit a nouveau au carosse qui semblait maintenant bien loin. A peine etait-il approche qu'Evangeline lui parla a ton tout bas. Elrohir approcha de la porte, regarda Evangeline d'un air innocent. Elrohir etait si concentre a ce que disait Evangeline qu'il n'avait toujours pas remarque que le froid avait fait pousser des glacons sur sa moustache et sa barbe.

Il ne repondit pas a l'appel de detresse de la jeune femme en secret. Celle-ci se redressa et parlait maintenant du capitaine. Aussitot, le geste d'Elrohir fut rapide. Il leva son index droit vers le ciel et il dit:

- Comment-osez, vous devriez avoir honte mademoiselle de Montberry. C'est pas comme si je faisais une descente dans un bordel...

Un passant aurait vu en la situation un mousquetaire qui faisait la moral a une simple femme qui ne voulait pas se faire fouiller le carosse. Mais, un oeil attentif comme celui d'Evangeline a du remarquer le petit papier tomber de son gant. Il etait tombe au pied de la jeune femme. Neanmoins, Elrohir ne savait pas s'il avait choisi la bonne phrase pour camoufler son geste. Il ajouta tout bas:

-... et croyez-moi, je sais de quoi je parle.

Elrohir fit un clin d'oeil a Evangeline. Et oui, le bon vieux Elrohir etait maintenant de retour, la maladresse en premier, mais l'esprit du combattant egalement. Il avait beaucoup souffert de sa mission, mais maintenant qu'il s'etait repose pendant quelques jours, loin des regards indiscrets et des questionnements, Elrohir se sentait d'attaque pour poursuivre sa mission. Avec Evangeline si elle le voulait, bien sur.

Sans un mot de plus, Elrohir ferma la porte du carosse. Il ne servait a rien d'ajouter a la scene. Le message avait ete passe et maintenant, Elrohir pouvait aller se preparer pour la suite de la mission.

Elrohir fit quelques pas dans la neige, enlevant ses gants pour se rechauffer un peu les mains en se les frictionnant. Il les porta a sa bouche pour souffler dedans. Il arreta son geste et il regarda le chauffeur qui le regarda. Elrohir fit signe de la main d'avancer et il dit:

- Toujours point parti? Allez-y, vous attendez quoi? Que je pousse le carosse?

Voila la subtilite parfaite: un arret de carosse... de routine si nous voulons, suivi d'un petit mal-entendu entre le mousquetaire et la femme du carosse et qui finit par un mecontentement du mousquetaire. Bref, du Grand Elrohir. Oui, il devait faire du theatre...

Quoi qu'il en soit, le mot disait:

"Cathedrale a midi, confesionnale de gauche. Marie est la bienvenue"

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Lun Juil 16 2007, 18:20

Evangéline se sentait bien moins en humeur de confidence lorsqu'Elrohir se remit à parler tout haut et à évoquer... hem... une maison de plaisirs charnels...

"Et croyez moi, je sais de quoi je parle."
Voilà qu'il en rajoutait en plus! Déjà la demoiselle, dans l'embarras le plus complet, s'enfonçait-elle bien au fond de son siège, lui faisait de petits signes de la main, espérant qu'il s'arrête là. Elle en était presque à se cacher le visage entre les mains tandis qu'un autre carosse passait tout à côté et ralentissait notablement pour voir ce qu'il se tramait.
Heureusement, c'est ce moment là que choisir Elrohir pour quitter la voiture et une fois la porte fermée, Evangéline reprit son souffle.

.... Pourquoi était-il monté au juste? Simplement pour le plaisir de lui causer de l'embarras _elle se souvenait bien des éclats de leur dernière entrevue_ ou bien...
La fenêtre toujours baissée elle allait lui poser la question lorsque le carosse se mit en branle, Octave trop heureux de se défaire enfin de ce mousquetaire inquisiteur n'avait pas attendu le signe de sa maîtresse à l'arrière.
Oh et puis zut! A Dieu va! Mademoiselle avait compris depuis bien longtemps que les attitudes de monsieur De Verchères devaient parfois _souvent_ rester inexpliqués. Les explications ne faisaient que rendre les choses plus imprévisible que ce qu'elles n'étaient déjà. En l'occurence, Evangéline détestait l'imprévu, qui plus est dans ses missions.

Ce ne fut que bien bien loin après avoir passé les grilles de Fontaineblau qu'elle apperçut le petit bout de papier salis par terre. Elle s'en saisit et le parcourut rapidement.
Allons bon! Les affaires reprennaient!


[pas bien long mais c'est un post de clôture, non?!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Mar Juil 24 2007, 20:07

Des nombreuses journées plus tard arrivait depuis Paris une carrosse. L’air était très froide, des nuages blancs avaient envahit le ciel. Quelques flocons de neige tombaient timidement sur un paysage blanc comme si un pâtissier aurait distribuer du sucre par dessus.

Charles qui était assit tranquillement dans la carrosse observait depuis son siège le paysage qui défilait devant lui, admiratif devant la beauté de l’hiver.

Il remarquait quelques minutes plus tard que la carrosse ralentissait et qu’elle traversait le portail pour se diriger vers le château.

Quand la carrosse s’arrêtait devant l’entrée du château, Charles descendait de la carrosse en emportant avec lui plusieurs tableaux vierges qu’il avait déposer sur le siège à côté de lui pendant le voyage. Il avait acquit ces tableaux pendant son séjour à Paris dans un magasin réputé pour la qualité de ses produits. Il espérait qu’ils seraient dignes de leur réputation.

Il remercia en descendant de la carrosse le cocher pour l'avoir amener juste au seuil du palais et se dirigeait vers le batiment.

Pendant que Charles montait les escaliers, il souriait à la pensée que les plus grands courtisans du Roy étaient très facilement comparables à son vendeur de tableaux. Tous disposer à faire n’importe quoi pour vendre au meilleur prix leurs produits, dans leurs cas, les produits c’étaient leurs probes personnes.

*Quelles pauvres diables.*

Pensait Charles.

*Capables de n’importe quoi pour être mieux vu par le Roy.*

Charles après ces pensés arrivait au sommet des escaliers et se précipitait rapidement vers les portes du château pour fuir le froid et se réfugier dans la demeure du Roy.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ronde d'Elrohir   Aujourd'hui à 03:47

Revenir en haut Aller en bas
 
La ronde d'Elrohir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La première ronde est terminé!
» tour carrée et tour ronde...
» Série LHJMQ 1ère ronde
» Ronde 1 séries éliminatoires: Montréal vs Boston
» Prédiction Ronde #2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: