1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La confesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: La confesse   Mar Juil 17 2007, 12:49

Elrohir un peu avant son rendez-vous. Il s'avait qu'a cette heure, il n'y aurait pas beaucoup de personne a l'eglise et que sa venue ne serait pas remarquee. Il entra donc dans la cathedrale, sentant la chaleur du lieu lui envahir le visage des son arrivee. Elrohir remarqua quelques personnes qui etaient assis et qui priaient. Tant mieux, avec un peu de rapidite, il pourrait peut-etre evite d'etre remarque.

Il longea alors le mur pour se diriger vers les confesses. Il marcha a pas silencieux, n'etant trahi que par sa cape qui faisait un leger bruit au vent. Par chance, personne n'y portait attention et ils demeuraient accroches a leurs prieres.

Rapidement, Elrohir arriva aux confesses. Il regarda du coin de l'oeil pour voir si quelqu'un le regardait, mais les cinq personnes dans la cathedrale avaient la tete penchee et ils priaient. D'un geste rapide, Elrohir ouvrit la porte et il entra dans l'emplacement du pretre. Voila, il allait pouvoir attendre le rendez-vous avec Evangeline.

Le temps passait et Elrohir entendait des gens tousser, et des bruits de pas, ce qui signifiait un leger alle-venu des gens dans la cathedrale. Elrohir commencait a avoir chaud de plus en plus. Il retira donc son chapeau et ses gants pour les deposer au fond de sa petite piece. Quand il se releva, il entendit une porte se fermer a cote de lui et une personne dire:

- Pardonnez-moi mon pere car j'ai peche

Au debut, Elrohir pensait que c'etait Evangeline. Mais quand il s'appretait a ouvrir la petite porte pour parler, il remarqua qu'en faite, ce n'etait pas la voix d'Evangeline. C'etait une femme oui, mais pas Evangeline, ni Marie. Mais, il etait trop tard pour reculer, Elrohir avait fait du bruit et il s'etait eclaircit la voix. Donc, il ouvrit la porte, pratiquement a reculons, et il dit:

- Parlez mon enfant, je vous ecoute

Elrohir fit une grimace et il haussa les epaules en signe d'incomprehension. Il regarda la femme et elle semblait avoir dans la trentaine avancee, cheveux bruns et les yeux verts. La femme continua:

- J'ai garde un lourd secret durant toute ma vie au sujet de ma famille. Mon mari... enfin, l'homme que j'ai marie n'est pas..... Pardonnez-moi, c'est difficile a vous dire... il n'est pas le pere de mes enfants.

- QUOI!!

C'etait tout juste si la confesse n'avait pas explose devant l'expression plutot indiscrete d'Elrohir. Elrohir aurait voulu lui dire un tas de chose, comment se debarasser des preuves, comment ignorer cela ou bien tout simplement partir et laisser son mari... mais il devait jouer le jeu. Il dit:

- Euh, oui bien... une mere de famille se doit d'etre digne en toute circonstance... il me semble. Alors, bien, sachez que Dieu vous pardonne car... car... Dieu pardonne a tous et vous avez su procreer la race humaine malgre votre faute. Comme penitence, vous allez devoir faire... un je vous salue Marie et un notre pere

- Seulement cela?

Elrohir ouvrit la bouche pour lui dire Quoi, ce n'est pas assez tu trouves? Mais il se retint, se disant qu'un pretre n'agirait pas de la sorte. Il referma la bouche et il reflechit quelques secondes avant de dire:

- Dieu n'est pas un martyr mon enfant... sachez qu'il vous pardonne, c'est tout ce qui importe. Entre vous et moi, c'est votre jour de chance

- Merci mon pere

Elrohir referma la porte aussitot. Il etait couvert de sueur et ce n'etait pas par plaisir. Il esperait qu'Evangeline arrive au plus vite, n'etant pas responsable de ses actes maintenant...

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Mer Juil 18 2007, 21:03

Aaaah Notre-Dame! Peut-être pas ce qu'elle est de nos jours, quelques 350 années plus tard, un paysage de carte postale, le parvis rempli de Japonais à appareils photos numériques, de touristes bedonnants, de vendeurs d'horribles souvenirs à deux sous...
Les pigeons eux en revanche en avaient déjà fait leur terrain de jeu favoris et tous les miséreux de Paris leur terrain de survie. Triste spectacle en vérité, mais Paris à elle seule était le théâtre de toute les misères et de tous les désespoirs.

La voiture d'Evangéline s'arrêta presque devant les portes de la cathédrale et fit l'effet d'une pièce brillante aux yeux d'une pie: les voyageuses n'étaient pas encore descendues que les mains se tendaient déjà et que les suppliques s'élevaient vers le ciel.
Marie qui descendit la première, s'en trouva le coeur touché, comme à son habitude. Elle aurait donné toutes ses richesses... si seulement elle en avait eût elle-même. Alors, ses seules richesses, elle les dispensait sans compter: c'était ses prières.
Cela faisait sourire Evangéline qui aurait bien voulu lui dire, avec son cynisme inné, qu'ils devaient bien s'en moquer pour sûr de l'Eternel qui ne leur mettait aucun pain dans la bouche, et qu'ils eussent sans doute préférer nourrir leur enfants dans cette vie là avant de se soucier du salut de leurs âmes...

Evangéline justement, le pied à peine posé sur le sol, qui se dirigeait vivement vers la cathédrale, drapée de noir, les pigeons s'envolant sur son passage. Et la petite Marie de se demander, à son tour, pourquoi sa maîtresse ne montrait-elle pas un peu plus de compassion...
Le clocher sonnait midi.

Une fois les portes passées, le regard de l'espionne se posa naturellement sur l'aile gauche de la cathédrale et tandis que ses yeux s'habituaient à l'obscurité ambiante elle avança jusqu'à temps d'appercevoir enfin le confessionnal qui devait être ledit lieu.
Une femme était à l'intérieur, Evangéline s'assit donc patiemment sur un banc tout proche, sa demoiselle de chambre prit également place à ses côtés. Elles se turent alors de concert le temps de jeter dans l'immensité de l'Infini une prière pour leurs proches qui tomberait peut-être dans l'oreille du Très-Haut.
Puis la pécheresse en repentir sortit, se signa devant un Christ en croix et s'éloigna à pas feutrés.


Evangéline regardait nonchalamment tout autour d'elle, se demandant par où et quand De Verchères voudrait bien se montrer... Marie se pencha à son oreille et lui souffla discrétemment:

-Madame, j'aimerais aller à confesse. Si vous n'avez pas besoin de moi avec monsieur Elrohir, je pourrais peut-être... Enfin, c'est que... Cela fait déjà un mois...

Le sourire d'Evangéline, qui était plutôt un petit gloussement contenu, lui fit plisser les yeux et elle regarda Marie _la bien-nommée, sans doute aussi pure que les anges_ avec une ironie rien de plus tendre:

-... Oh mais c'est que Dieu le sait bien comme tu en as commis des péchés en un mois de temps!

Marie se pinça. Il y avait des choses sur lesquelles la petite ne plaisantait pas mais Evangéline la dérida d'un geste de tête lui désignant le confessionnal, le sourire toujours au lèvres.

-Allez...

La jeune fille s'y engouffra avec moins de temps qu'il n'en faudrait pour le dire et se mettant sur ses genoux fit son signe de croix:

-In nomine patri et filii et spirictus sancti. Bénissez moi mon père car j'ai péché...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Mer Juil 18 2007, 21:18

Quand Elrohir entendit a nouveau la porte ouvrir, il croyait bien que c'etait Evangeline cette fois-ci. Il s'appretait a ouvrir la porte quand il entendit la femme parler. De toute evidence, il ne s'agissait pas d'elle. Mais, la voix lui disait quelque chose.

Elrohir ouvrit la porte et il s'appretait a dire la phrase typique du pere, demandant ce qu'elle avait commis lorsqu'il reconnu Marie. Il voulut lui dire de transmettre le veritable lieu de rendez-vous a Evangeline... mais Elrohir eut un petit sourire en coin. Pourquoi ne pas s'amuser un peu avec Marie. Elle qui avait une ame si gentille, elle ne devait pas avoir commis grands peches.

Elrohir regarda vers le ciel, en se tapotant un peu la tete sur la confesse, camoufle par des bruits feutres. Il se dit a lui-meme: Pardonnez-moi mon pere.

Elrohir se pencha a nouveau vers l'avant, il s'eclaircit la voix et il dit:

- Heu... hum hum, oui bien sur, qu'avez-vous a dire mon enfant

Elrohir avait eut besoin de tout son calme et sa concentration pour ne pas rire. Nom de Dieu, cela allait peut-etre marcher, jouer un petit tour a la petite Marie n'avait rien de bien... malefique... juste un petit peu coquin. Et puis, il fallait qu'elle aille transmettre son message ensuite, cela allait de soit

(HS desole, c'est pas trop long, mais il faut que Marie parle Wink)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La confesse   Mer Juil 18 2007, 21:58

[Bah t'inquiètes, vaut mieux un post court et avec tout ce qu'il faut que 100 lignes de remplissage! lol! MOi aussi je fais léger, c'est que j'ai le cerveau tout pressé comme un citron! Razz]

Mais quelle noirceur pouvait donc renfermer l'âme de celui qui se terrait derrière sa grille en attendant que la petite Marie livre ses secrets les plus sombres?!?!
Elle qui en entendant la voix du "prêtre" se sentit soudain revivre, étouffée qu'elle était par le péché depuis tout un mois! La jeune fille, sans se douter de rien du tout, entama sa confession:



-J'ai péché par la gourmandise, mon père...
Ma maîtresse s'est vu offrir des douceurs sucrées pour la fête des Rois et... Oh! Je sais que je n'aurais pas dû mon père, mais... Il y avait du nougat... Et de la pâte d'amande... Des fruits confits aussi!
Le soir même, elle m'a laissé en prendre. Le goût m'a hanté toute la nuit et toute la journée du lendemain. J'ai lutté je vous le jure!
Mais le soir qui suivit, alors qu'elle était au jeu de l'appartement... J'ai ouvert la boîte et j'ai mangé l'angélique confite... Toute l'angélique...
Quand madame s'en est étonnée, j'ai dit que c'était une souris.
Si vous saviez comme j'ai honte mon père! Honte de mon comportement, mais surtout... parce que les angéliques sont ses préférées!


Voilà le péché qui l'étouffait, avec un fort goût sucré sur la langue! Probablement qu'elle le sentait toujours d'ailleurs! Descidemment c'était bien plus que sa conscience pouvait en supporter! Elle continua donc sur sa lancée:

-Et puis j'ai péché par la colère...
J'ai souhaité que les flammes de l'Enfer léchent la vieille Louison, qui travaille aux cuisines, comme un jambon...
Mea culpa, mon père, mea maxima culpa!


19 ans et une véritable âme de pécheresse cette petite! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Mer Juil 18 2007, 22:13

Plus Elrohir ecoutait Marie parler, plus il se mordait la levre pour ne pas rire. Meme que par accident, il donna un coup de pied sur le siege sur lequel il etait assis. Il s'excusa rapidement, car il n'etait toujours pas capable de parler.

Et puis maintenant, elle parlait de faire cuire la cuisiniere comme un jambon. Elrohir failli se lever pour sortir de la confesse, trouvant cela des biens plus drole. Il se plia litteralement en deux pour ne pas rire, un peu comme s'il avait une crampe a l'estomac. Non, ce n'etait pas un peu, il avait vraiment une crampe pour ne pas rire. Il souhaitait vivement que la jeune Marie ne se retourne pas.

Elrohir se passa une main dans le visage pour s'aider a se controler. Il etouffa un petit ricanement qui sortit de sa bouche. Et il, finalement, il dit:

- Ne vous inquietez pas mon enfant, cela va rester entre vous et moi

Elrohir sourit de plus belle. Malgre la platitude de la blague, Elrohir se jura de ne jamais rien dire aux autres. Il ajouta:

- Vous devez etre benie des Dieu, car il est tres clement. En general, la gourmandise est tres vilain pour les mortels. Que dire de vouloir la perte de quelqu'un

Elrohir pouvait presque voir Marie frissoner. Il se mordit l'interieur de la levre et il dit:

- Mais, n'avez-vous pas d'autres choses a raconter? Une fille qui travaille pour une maitresse doit bien avoir des aventures? Les bordels et les forets sont les endroit de pre-dilection par les temps qui courent. Que le diable apporte les bordels avec lui, quel lieu satanique. N'avez-vous donc pas autre chose a me raconter?

Elrohir respira calmement, mais il avait de la sueur qui lui coulait du front, du a l'effort qu'il faisait pour ne pas rire

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La confesse   Jeu Juil 19 2007, 20:31

Après toutes ses révélations qui lui pesaient sur la conscience, Marie baissa la tête en attente de son jugement. Tous les actes de contrition qu'un homme de Dieu lui avait demandé, elle les avait exécutés, sans rechigner. Elle était consciente de ses fautes et de ses faiblesses et se pliait à en payer le prix.

Fort heureusement pour elle, le prêtre à qui elle avait à faire ce jour là était bien miséricordieux et ne l'accablait pas plus avec des sermonts culpabilisateurs. Elle s'en trouva d'ailleurs un peu surprise, car les prêtres de la cathédrale étaient réputés pour être plus stricts que ceux des petites églises de la capitale, surtout en ce qui concernait les péchés capitaux! Cela en faisait deux en un mois!

Mais l'entretien n'était pas fini et les dernières phrases de son confesseur plongèrent Marie dans le désarrois et puis surtout, surtout, un peu plus loin dans la honte.
Il savait. Assurément il devait le savoir. Etait-ce parce qu'elle ne les avait jamais confessé ces péchés là, à quiconque? Elle, avoir posé un pied dans le temple de la luxure, prétextant d'être une... Comment aurait-elle pu le dire? Quels mots? Qui pourrait bien comprendre? Elle même ne savait pas ce qui lui était passé par la tête pour se laisser embarquer dans une telle histoire!


*Oh Saint-Mère de Dieu, priez pour moi!*

Son coeur se mit à battre si rapidement et avec force, si bien qu'elle crût ses tempes exploser, elle ne trouvait plus d'air dans le confessionnal pour respirer correctement, la crainte d'un aveu désormais innéluctable faillit la faire défaillir.
Elle commença, la gorge séche:


-Mon père, je ne---

Et puis avant qu'elle n'aille plus loin, allez comprendre ce qu'il se passa dans son cerveau, sans doute que devant l'embarras suprême, les connections entre les neurones se firent plus rapides et plus nombreux. Ces questions... bizarres... et puis, ce timbre de voix!

Elle laissa échapper un petit cri qu'elle étouffa de sa main et se releva précipitemment, manqua de se cogner la tête au plafond du confessionnal et faillit même trébucher en sortant.

Cette fin de confession fracassante fit relever la tête des quelques clampins penchés sur leur missel ou leur chapelet. Evangéline, surprise, bondit sur ses deux jambes et vit se planter devant elle une Marie au visage blême, défait par la confusion.
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Jeu Juil 19 2007, 20:42

Voyant la reaction de Marie, elle qui semblait embeter de voir un pretre demander ce genre de question, il ne pu que se retenir de rire. Mais bon, il fallait que ca cesse. La pauvre Marie ne pourrait en supporter davantage. Elle qui semblait si fragile et si douce a la fois. Donc, Elrohir allait parler quand Marie commenca quelque chose qu'elle ne finit pas. Quand elle cessa, Elrohir allait dire assez, je ne veux rien entendre, ca suffit... mais quand il s'appreta a parler, le regard de Marie croisa celui d'Elrohir.

Elrohir etait enfin libre, il pouvait rire. Il fit un rapide clin d'oeil a la jeune femme qui se leva aussitot et se sauva pratiquement. Elrohir mis ses deux mains sur sa bouche et il rit en silence. La pauvre Marie... Elrohir allait vraiment devoir s'excuser aupres de la jeune dame, et de Dieu, il en allait de soit.

Donc, maintenant rien ne l'avancait. Non seulement Marie etait partie, mais de plus, la confesse faisait maintenant objet de surveillance des gens dans la cathedrale. Il etait prit ici pour quelques temps, il faisait chaud en plus. Mais bon Dieu que ca en fallait le coup.... non, il ne fallait pas dire cela

Alors Elrohir reflechit a comment attirer Evangeline, car Marie semblait muette pour le moment. Il eut une idee. Elrohir siffla doucement le bruit d'un merle. Present meme l'hiver, tout le monde pouvait penser qu'un de ces oiseaux etaient entre par malchance dans l'eglise. Mais, Evangeline, elle qui etait si pres de lui, pouvait facilement entendre que le bruit proviendrait en fait de la confesse. Le son ne serait pas affecte par l'echo de l'eglise.

Donc, Elrohir siffla un fois doucement, et puis deux fois. Il attendit que la porte ouvre

(HS hahahahaha)

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Jeu Juil 19 2007, 21:11

[Elrohir plus rapide que l'éclair! Razz MDR!]

Pas besoin qu'Elrohir exerce ses talents de siffleur pour qu'Evangéline comprenne ce qui se tramait à l'intérieur de la boîte à confessions!

Il lui suffisait de voir la petite Marie blanche comme une ligne devenir presque aussitôt rouge comme une pivoine et se cacher toujours le visage entre les mains pour trouver de prime abord la situation plus qu'étrange!
Quelle mouche l'avait donc piqué, cette petite, pour qu'elle s'interrompe ainsi dans sa repentence? Vraiment, elle ne plaisantait pas à ce point lorsqu'elle parlait de péchés?

La jeune femme ne savait plus à quel saint se vouer quand les veuves de la mi-journée tournèrent leurs regards creux en leur direction et que, se retournant à son tour de nouveau vers Marie, elle lui vit pointer du doigt le confessionnal. Confessionnal qui se mettait à siffler à présent.

Evangéline, le pot aux roses pour ainsi dire découvert, écarquilla alors les yeux d'incrédulité devant tant d'effronterie et s'élança à son tour à l'intérieur, tentant d'avoir l'air un peu moins bizarre que la situation ne l'était déjà, pour arrêter là les scrutages indiscrets.
Elle lança outrée au possible:


-Alors ça! Ca n'est pas la décence qui vous étouffe, De Verchères! J'admet avoir peu de discernement lorsqu'on en vient à parler de péché, mais je sais malgré tout en reconnaître lorsque j'en vois un! Et je vous promet que pour un coup pareil, vous n'avez pas fini de goûter à la fourche de Satan, mon ami!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Jeu Juil 19 2007, 21:27

Elrohir vit Evangeline entrer dans le confessional comme un coup de vent... discret pour ne pas attirer trop de regards. Mais des qu'elle fut entree, si ses yeux avaient ete des fusils, Elrohir serait mort a l'heure qu'il est. Alors, Evangeline lui fit un sermon sur sa conduite. Tout ce qu'Elrohir trouva a lui dire c'est:

- Je vous en pris, ce n'etait qu'une blague. Mais soyez certain que son secret restera le mien. J'irai me faire confesser, je vous le promets. Mais pour ce qui est de la fourche de Satan, si ce n'est pas vous qui la manipuler, je suis en securite je crois.

Elrohir etouffa un rire. A voir la reaction d'Evangeline, Marie devait vraiment avoir ete des plus surprises. Quoi qu'il en soit, il fallait passer aux choses serieuses. Elrohir s'eclaircit la voix et il dit:

- Tout d'abord, bonjour

Elrohir leva la main, comme si sa main etait capable de dicter a Evangeline la parole. Il la regarda d'un air innocent jusqu'a ce qu'elle lui rendre le bonjour. Il continua:

- Bien, vous voyez, ce n'etait pas si difficile. Bon aller, j'ai du m'absenter a cause de notre derniere mission qui a ete de vous secourir, vous vous en souvenez? Les blessures de se guerisse pas en un jour, surtout les blessures psychologiques de vous voir sur la chaise ainsi... malmenee

Elrohir ne ressentait plus de douleur a l'epaule, mais il etait vrai que par contre, voir Evangeline ainsi blessee et impuissante lui avait donne un sacre de rapiere. Mais maintenant, Evangeline semblait retablie et plus forte. Quoi qu'il aurait du mieux fait d'admirer le spectacle. Il se ferma les yeux et il se donna une tape sur la joue. Il continua en ouvrant les yeux:

- Desole, c'etait necessaire car je m'endormais. Maintenant que je n'ai plus ete ici depuis quelques jours, s'est-il passe des changements? Des nouveautes? Des enlevements, assassinats? Quelque chose en fait qui pourrait nous mettre sur une piste? Car pour le moment, le seul indice que nous avons c'est que l'homme qui dirige tout cela est bien plus puissant que Gaspard... que Dieu ait son ame, mais il meritait que je l'acheve ainsi

Elrohir regardait ses deux mains, sachant que c'est avec celle-ci que Gaspard avait ete tue. Il entendait encore les cris de douleur sous les os qui craquaient des coups d'Elrohir, la pluie battante de decembre, le froid qui regnait. Mais maintenant qu'il etait mort, a quoi bon y revenir.

Il regarda Evangelin, attendant une reponse

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Sam Juil 21 2007, 08:44

Un blague... C'était tout ce qu'il trouvait pour se justifier. Evangéline allait ouvrir la bouche pour lui lâcher combien elle trouvait ça lamentable, mais après un bref retour sur soi, elle admit que c'était le genre de chose qu'elle même aurait pu faire... En réalité, elle s'en était fortement approchée, la fois où elle avait eût à s'infiltrer dans un couvent de Carmélites... Voeu de silence et cornette, c'était quelque chose à voir!
Oui, mais pas à sa petite Marie! Elle qui avait un foi qu'une pureté peu commune et le pardon, au goût de sa maîtresse, bien trop facile. Quoique, De Verchères aurait droit à quelques regards noirs pour les quelques temps à venir, elle pourrait le gager! Il feait alors mieux de présenter à la blondinette de meilleures excuses que celles-ci.

Malgré sa colère, Evangéline n'en oublia pas pour autant ce pour quoi elle était venue et laissa Elrohir s'expliquer.
Il était vrai que depuis quelques longues semaines, leur enquête sur l'ordre des mousquetaires s'était trouvée fortement ralentie, voire même non, disons le franchement complétement au point mort! L'ordre demeurait infiltré par des traitres et ils n'avaient toujours aucun moyen de les confondre sinon d'attendre qu'ils fassent un coup qui mettrait la vie de quelqu'un, la leur ou une autre, en péril.
Pas besoin de faire s'allonger l'espionne sur une banquette _en 1664 on arait rien compris! Razz_ pour qu'elle comprenne que bien au fond de son for intérieur, elle avait dû volontairement freiner des quatre fers les avancées de l'enquête depuis l'incident de la forêt.
Non pas que le goût n'y était plus, mais avouez que ce genre d'événement en marquerait plus d'un et que si les mousquetaires cherchaient à l'effrayer pour la convaincre de se tenir tranquille et de ne plus fourrer son nez _qu'elle avait fort joli d'ailleurs! EXPLDR! dsl je sais pas pquoi c'est sorti! Razz_ partout, mission accomplie.
Elle ne dormait plus que d'un oeil, écoutant les moindres bruits du château: les craquements du ois, le crépitemet du feu dans l'âtre, jusqu'à ce que finalement elle ne sombre d'épuisement dans un sommeil sans rêves.

L'absence d'Elrohir lui avait fait un temps oublier quelle était sa tâche et elle pensait presque pouvoir s'en affranchir au fil du temps, mais voici qu'elle la rattrappait. Evangéline demeura muette un long moment avant de répondre aux questions du sous-lieutenant avec un trait d'humour, même si le coeur n'y était qu'à moitié:


-Pas d'enlévement, non, vous ne vouliez pas signifier le mien j'espère? Un seul ne suffit-il pas?
Pas de nouveau coup d'éclat non. La Cour reste la Cour et il est toujours bien difficile de savoir ce qu'elle dissimule sous sa surface. Ah si, nous avons eu une morte, madame de Florensac, qui s'est faite brûlée par les rayons du Soleil si je puis dire ainsi!
_elle rit cette fois de bien meilleure volonté et conclut_ Non, cette mort là, bien que violente et étrange n'avait rien à voir de près ou de loin avec les mousquetaires.
Quelque chose de nouveau vous serait-il parvenu aux oreilles? Avez-vous renoncer de tirer quoi que ce soit de vos collègues? Ils se tiennent tranquilles?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Dim Juil 22 2007, 13:07

Une mort a la cours? Bon, si Evangeline disait qu'il n'y avait aucun lien, c'est parce qu'il n'y avait aucun lien. La confiance qu'Elrohir avait avec sa partenaire de travail etait de fer.

Helas non, Elrohir n'avait eu vent de rien depuis sa separation avec Evangeline. Il ne c'etait absolument rien passe depuis la mort de Gaspard. Soit que les tetes dirigeantes etaient un peu.... desemparees de la situation, ou soit qu'elles preparaient quelques choses de gros. Dans l'un ou dans l'autre cas, cela ne signifait pas qu'il fallait pour autant abandonner les recherches, loin de la.

Alors, Elrohir fit signe de non de la tete et il regarda Evangeline pour dire:

- Bon, faisons un resume. Nous avons un mort dans les egouts. Le pere d'une fille dont son nom est ecrit sur la liste. L'autre nom est Henriette d'Angleterre. Nous avons une lettre qui nous a mene jusqu'au bordel de la place et maintenant, les mousquetaires viennent vous enlever.

Elrohir reflechit quelques secondes avant d'ajouter:

- De plus, nous savons que je suis espionne car ils vous ont kidnappee, pensant que vous etiez ma femme, ou ma maitresse, qu'importe, l'important est qu'ils ignorent que vous faites partie de l'enquete.

Elrohir se passa une main dans le visage, songea a savoir s'il n'avait rien oublie. Mais tout semblait y etre. Un petit resume de la situation qui ne les menait a rien. Tout debouchait sur un cul de sac ou bien sur Gaspard, que les flammes de l'enfer lui soit souffrantes.

Il manquait surement un detail qu'Elrohir et Evangeline ne remarquait pas. Une tete dirigeante? Qui peut etre superieur aux mousquetaires? Qui a le pouvoir sur eux, mis a part le roi, a moins que ce dernier complote contre lui-meme, ce qui serait a la fois drole et tres stupide. Il ajouta:

- D'Artagnant m'a dit que vous aviez fait un plan avec lui, a propos de je ne sais quoi. De quoi s'agisait-il si je puis me permettre? Avez-vous commence?

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Dim Juil 22 2007, 21:05

Quoiqu'Evangéline se doutait un peu de la réponse d'Elrohir, elle n'en fut pas moins un peu déçue. Bien sûr si quoique ce soit de nouveau avait atteint ses oreilles, elle espérait en être tenue au courant, bien que son champ d'action soit malgré tout restreint. Ou plutôt se restreignait-elle volontairement dans le cas présent. Elle n'était pas faite pour patauger dans la boue des égouts, ni pour se faire torturer à coup de fer chaud! Cette affaire dépassait de loin ce qu'elle avait eu à faire jusque là et elle n'était plus à la hauteur. Elle évoluait dans les hautes strates de la société, s'efforçant d'en dévoiler les plus sombres secrets, la pourriture sous les dorures. Elle ne valait rien l'épée au poing, mais avec l'éventail, elle pouvait tout. Chacun sa place et les traitres seraient bien gardés!

D'Artagnan lui offrait la possibilité d'évoluer dans son élément: la Cour, elle devait tout miser là-dessus. Mais les faits étaient là: qui que ce soit qui était là-dessous la connaissait, pas sa véritable facette elle l'espèrait vivement. Mais plus elle songeait à ceci plus elle se rendait compte que si ça avait été le cas, elle aurait été cent fois morte depuis le début de cette enquête. Ainsi, même si à SES yeux, elle était innofensive, un simple appât, IL avait ce pouvoir et il pouvait en user lorsqu'il le souhaitait.

Cette simple idée lui mettait la chair de poule et tandis qu'Elrohir lui parlait, elle ne put réprimer un tremblement. Elle avait confiance en Elrohir, bien que les récents coups de folie de celui-ci à commencer par le meurtre de Maranda, l'avait sensiblement émoussé, mais elle ne dirait rien. Elle avait agit seule jusque là et s'en était sorti victorieuse de même, il lui fallait seulement se faire violence pour ne pas céder à la pression de la terreur.

Elle répondit aux questions du mousquetaire par ceci:


-Lors de notre entretien, le capitaine a émit l'hypothèse que j'étais une menace pour celui qui est à la tête de ce complot. Simplement par le fait que j'étais vivante et que ses sbires ne l'étaient plus. Selon lui, je devrais lui inspirer une peur panique, cela ne devrait pas se faire sans trop de mal!, en étant partout où tombe ses yeux et ses oreilles, semant de fausses rumeurs et de fausses pistes jusqu'à ce qu'il soit poussé à commettre l'erreur que nous attendons tous.

Elle trouva le moyen d'ironiser quelque peu:

-Pour cela j'aurais aimé vous consulter auparavant et avoir quelques nouvelles de l'ordre, mais votre absence impromptue m'en a guère laissé le loisir.
Malgré tout, le fait de ne plus m'absenter aussi souvent du château que les semaines auparavant m'aura permi ce qui ne m'était pas possible avant: jouer de mes relations, rencontrer de nouvelles têtes, des têtes assez percées pour me point savoir tenir leur langue je m'entend, bref être partout...
Si notre oiseau porte effectivement ses ailes dans l'entourage de la Cour, il me connaîtra forcément mieux que je ne me connais moi-même!


Elle termina avec un rire contenu qu'elle réprima bien vite en entendant des bruits de pas qui claquaient dans l'allée sur les dalles de Notre-Dame.
Elle se refit concentrée et demanda:


-Et vos compagnons, savent-ils que Maranda est mort? Si c'était leur seul lien avec la tête pensante, ils ne doivent plus savoir à quel saint se vouer. C'est un moment de trouble dont il nous faut profiter avec que notre traitre-mystère ne trouve un autre moyen...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Lun Juil 30 2007, 20:32

Elrohir fit signe de non de la tete, ne sachant que repondre à toutes les interrogations d'Evangeline. Il dit:

- C'est certains que les mousquetaires savent que Maranda est mort, mais ils ne savent pas part qui et ils insistent pour venger sans mort... si seulement ils savaient la verité.

Elrohir s'assit d'un air penseu à la situation. Si le contact entre le tete et les bras étaient coupé, cela donnait un avantage à Elrohir et Evangéline de pouvoir agir vite. Il continua:

- Evangéline, la tête de l'organisation doit bien savoir par contre que Maranda est mort, tout comme les mousquetaires qui agissaient avec lui pour combattre. Je pense qu'en attandant qu'ils se trouvent un nouveau chef, ça sera la débandande dans les rangs, certains même partiront d'eux mêmes, de peur des représailles.

Elrohir remarqua que le grillage entre lui et Evangéline s'ouvrait. Il saisit donc la poignée et il écarta le grillage pour mieux voir Evangéline:

- Je pense que l'homme à la tête du groupe doit commencer à penser qu'il perd le contrôle, voyez-vous? Du moins, le contrôle sur ses mousquetaires. C'est bien dommage, mais si moi je savais que 6 de mes amis étaient morts alors qu'ils ne faisaient que torturer une femme pour la faire parler, je pense que je commencerais à me poser des questions. C'est peut-etre d'ailleurs pour cela que je deviens de moins en moins populaire dans les rangs des mousquetaires.

Elrohir fit un clin d'oeil et il ajouta:

- Il faut identifier les insectes qui courent dans tous les sens tandis que la pierre est soulevée. Que ça soit en utilisant vos contacts dans les rangs de la cours, ou bien en utilisant ceux de Marie dans les rangs moins fortunés

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Ven Aoû 03 2007, 16:32

Au fur et à mesure qu'Elrohir lui répondait, Evangéline se rendait compte que leurs observations se rejoingnaient finalement pour en arriver à une seule et même conclusion. L'affaire de la cabane dans les bois n'avait pas été le fiasco le plus complet que l'on aurait pu croire. Les traitres avaient montré par là un signe de leur faiblesse: leur impatience. Ils ne supportaient pas qu'on tourne autour de leurs affaires, mais c'était bien qu'Elrohir en était alors très très prêt...

Malgré l'espoir que ces hypothèses faisaient naitre en l'espionne, l'étincelle mourrut bien vite dans ses yeux en réalisant que le temps qu'ils venaient de perdre ces dernières semaines leur aurait été pourtant mille fois précieux... Raaah! Qu'importe! Si un nouveau coup d'éclat n'avait pas encore surgit, c'est qu'il n'était pas trop tard!


-Si vous voulez mon avis, ceux qui ont quelque chose à se reprocher doivent vous fuire comme la peste... Poussez les à bout, rapprochez-vous d'eux comme jamais, demandez par exemple à d'Artagnan de vous voir affecter à un groupe d'hommes que vous soupçonnez de vous soupçonner! Soit ils perdront leurs moyens, soit ils baisseront leur garde, j'ignore d'ailleurs laquelle de ces deux solutions servirait le mieux notre affaire...

Elle inclina ensuite la tête en signe de reprobation:

-Vous vous moquez de moi? N'est ce pas assez ce que nous lui avons déjà fait faire à la pauvre petite? Grand Dieu, elle a déjà connu plus de tribulations qu'elle n'aurait jamais pu imaginer pour sa vie toute entière!
Et puis c'est dangereux, bien trop. Imaginez qu'elle éveille les soupçons sans le vouloir, dans quelle situation cela la mettrait-elle?
_puis Evangéline se fit malicieuse_ Et puis vous surestimez mon autorité en tant qu'employeuse de cette jeune demoiselle, encore faudrait-il qu'elle accepte... Et ça n'est pas avec votre petite farce de tout à l'heure qu'elle y sera très encline, je le crains!

Bah! Au besoin Evangéline ressortirait ce bon vieux Philippe de Rocroy pour veiller sur Marie de loin, même si avec tous les souvenirs que ce personnage véhiculait, elle n'y tenait pas guère!
La jeune femme pressentait que l'entrevue touchait à sa fin aussi tendit-elle sa main à Elrohir à travers l'entrebaillure de la grille du confessionnal pour la lui serrer avant de s'éclipser.


-Je continuerai de mon côté, vous savez où me trouver. Eviter le moins possible cependant que nous soyons vus ensemble, nous savons déjà combien cela peut nous nuire. Tâchez d'être discret... enfin dans la mesure où cela peut être humainement supportable pour vous bien sûr...

L'humour était grinçant, mais il leur fallait bien cela pour détendre une atmosphère déjà bien lourde.
Evangéline poussa sans plus de délais la porte qui donnait vers la nef de la cathédrale et en sortit d'un pas lent et respectueux, avec tout l'air d'une bonne chrétienne repentante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: La confesse   Mar Aoû 07 2007, 12:22

Elrohir inclina la tête en signe de salut avant que la jeune femme quitta son confessional. Il referma la grille et il attendit quelques minutes, laissant le temps s'écouler pour ne pas éveiller les doutes des gens présent dans la cathédrale. Il attendait encore pendant un cours moment.

Mais, il avait attendu un peu trop longtemps. Car Elrohir entendit des bruits de pas qui se dirigeait vers son endroit. Elrohir referma discrètement le grillage entre lui et l'endroit où était Evangéline. Dès qu'il eut finit, il entendit quelqu'un jouer avec la poignée du confessional. Sans réfléchir, Elrohir la saisit pour éviter que la personne ouvre la porte. Il entendit une exclamation suivit d'une voix:

- Tiens, c'est étrange, je pensais bien l'avoir dévérouiller

Deux secondes plus tard, Elrohir entendit un trousseau de clé se faire aller et une clé entrer dans le verrou. Elrohir sortit sa dague silencieusement et il entra sa dague dans l'autre coté pour bloquer l'accès à la clé. Il sentit l'homme pousser vigoureusement pour finir par dire:

- Clé du diable. Je vais être en retard à cause de toi. Qu'importe, il y a d'autres confessionals

Elrohir ne sentit plus de pression de la poignée et il entendit l'homme faire quelques pas, jouant de ses clés et ouvrant une porte. Voila, maintenant Elrohir ne pouvait ouvrir la porte pour quelques instants encore, voir quelques heures dans le pire des cas. Par chance que la porte n'était pas vérouillée, mais tout de même, Elrohir ne pouvait sortir pour le moment, car les gens ont du regarder l'homme de l'église se battre avec sa porte.

Donc, Elrohir se mit en position la plus confortable possible avec comme idée de sortir dans quelques instants, quand il sentirait que le moment sera venu

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La confesse   Aujourd'hui à 09:41

Revenir en haut Aller en bas
 
La confesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Folle est la doduche qui à l'ugron se confesse.
» Messes de Jenah - Eglise St-Abysmo
» [Flood] Je confesse
» Dans le bureau du notaire [RP COLLECTIF]
» [RP] Baptême d'Esmeralda et Alienor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: