1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 appartements de Mademoiselle : le portrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: appartements de Mademoiselle : le portrait   Mer Juil 25 2007, 11:51

Mademoiselle venait de prendre appartement, elel n'avait pas eut de proposition d'un appartement proche du Roy, et, ne voulant faire des allez-retour incessants entre son palais parisien et Fontainebleau, elle avait sollicité l'intendant royal pour obtenir dans cette aile des fille sans affectations un appartement convenable... Néanmoins, il va de soit qu'elle le jugeait inférieur à son rang, mais le retour en grâce était tellement récent qu'il n'eut été décent de protester... et auprès de qui le faire, son royal cousinet et gentil filleul ne lui avait pas accordé la grâce d'un entretien.

Néanmoins, elle veillait à ce que cet appartement soit aménagé avec tous le luxe qu'elle pouvait de permettre... donc, de nombreux meubles venus de ses châteaux ou commandés chez les ébénistes du faubourg Saint Antoine arrivaient pour porter ses précieux bibelots et ses collections de curiosités. Ses dames s'activaient, essayant de comprendre dans ses ordres et contre-ordres ce qu'elel voulait vraiment. Quand elle renonçaient à comprendre, elles se contentaient d'arraanger telle partie de cet appartement à leur goût propre... Bon gré, mal gré, les appartements se meublaient !

Mademoiselle trônait sur un grand fauteuil, ordonnait, contre-ordonnait et tombait dans une agréable langueur où elle pensait à ... elle et son avenir.
Ah, son avenir... Indéniablement, maintenant que le petit Louis avait levé son blame, elle pouvait penser à ce qui la préoccupait : son mariage !

Il était plus que temps que la royale cousine trouvasse chassure à son pied -un peu large par ailleurs-.
Mais quelle chaussure une déjà vieille fille, néanmoins richissime et de la meilleur famille qu'il soit la royale de France, pourrait-elle envisager ?
On avait parlé de Bavière, on avait évoquée la maison de Savoie, on disait à défaut qu'un prince de sang, voir un Duc et Pair... mais rien de concret n'aparaissait à l'horizon et Mademoiselle ne rajeunissait pas... ni n'embellissait d'ailleurs.

Son physique était aussi handicapant que son age... Ell epensait au dernier portrait qu'on avait fait porter à la maison de Lorraine, maison alliée de feu son père le bon Gaston, qui avait horrifié tous les hommes marriables de cette ducale et amicale famille reignante...

Voilà, voilà l'idée, il lui fallait un beau portrait, l'enjolivant un petit peu, la montrant dans sa gloire, la montrant riche et encore désirable, du moins pas à faire peur. Elle le poserait sur ce mur, là en face, et comanderait au peintre quelques miniatures reprennant le beau portrait, qu'elle pourrait distibuer à ses amis et aux futurs partis...

On parlait à Paris d'un portraitiste de génie, monsieur le Brun... elle savait qu'une commande de sa part serait prioritaire, sa fortune, son rang la faisant passer devant quasi tout le monde... Ce le Brun était annoncé à la Cour...
En conséquence, elle envoya un bataillon de jupons chercher le peintre ... et le lui ramener, ici, la, maintenant. Le bataillon était motivé par un espoir de récompense, Mademoiselle, quand elle était heureuse d'un service récompensait généreusement, très généreusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Mer Juil 25 2007, 12:31

Charles qui était entra de ranger les portraits vierges achetés à Paris était plus que surpris quand plusieurs jeunes femmes entraient dans son atelier et lui annonçaient que Madame Anne Marie Louise d'Orléans clamait ses services et lui demandait ainsi de la joindre au plus vite dans ses appartements.

Charles très honoré par cette demande venant d’un haute personnalité, rassemblait au plus vite le matériel nécessaire. Matériel que les jeunes femmes de la Grande Mademoiselle n’hésitaient pas à prendre elles-même en charge. Un geste dont Charles était peu habitué.

Le cortège féminin se dirigeait donc hors de l’atelier et vers les appartements des dames sans affectations. Charles trouvait très étrange qu’un telle personnalité comme la Grand Mademoiselle avait prit possession de ses appartements dans cette partie du château et pas dans celui du Roy.

Pendant qu’il les suivait vers l’appartement de la Grande Mademoiselle, il avait un moment de nervosité. Bien sûr il avait déjà travailler auprès des personnalité de haut rang mais c’était la première fois que ses services étaient demandés par un membre de la famille royale. Une demande qui été une honneur rarement attribué et ainsi d’une valeur inestimable aux yeux de chaque artiste.

S’approchant des appartements, Charles contrôlait encore vite dans un des miroirs du couloir si sa perruque était bien mise et si ses vêtements étaient convenables, car il était important de faire bonne impression devant une personne d’une telle importance.

L’heure de la vérité s’approchait, les portes vers les appartements de la cousine germaine du Roy s’ouvraient. Charles entrait dans le Grand Salon. Il s’avait attendu à beaucoup mais pas de trouver un telle luxe. Le salon était splendide, les meubles étaient magnifiques.

Sur un grand fauteuil au centre du salon siégeait une femme, elle devait avoir entre trente et quarante ans. Une aura royale l’entourait et sur son visage se lisait une dignité rare, une fierté et dignité qui lui rappelait beaucoup à celle du Roy. Cette femme qui sembla avoir su garder sa beauté naturelle tournait donc son regard vers lui.

Charles reprenait vite ses esprits qui avait été troublés par la beauté naturelle de la Grande Mademoiselle et de la splendeur du salon.

Il s’inclinait ainsi devant la Grande Mademoiselle et lui dit :


- Votre Altesse, vous m’avait fait venir, comment puisse vous servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Mer Juil 25 2007, 14:00

Les demoiselles de la Grande ... commes les appelaient certains firent donc fissa !
A peine eut-elle le temps de se demander ce qu'elle pourrait porter lors de la pose éventuelle pour ce monsieur le Brun qu'un homme, de quarante ans, environ, sans grande beauté mais le regrad vif, un peu inquiet, visiblement pressé par ces dames qui portaient tout un fatras de toiles, pinceaux et instruments divers entra dans la pièce.
Elle fut un peu surprise, surprise de voir dans son regard de peintre qu'il la trouvait belle... elle le lu comme dans un livre et, du coup, rougi légèrement, comme la jeune fille qu'au foiond d'elle, elle ne cessait d'être.
Drôle, la Grande Mademoiselle avait un coeur de midinette sous des allures d'amazone ... qui lui venait de surtout de cette histoire de coup de canon.


- Monsieur le Brun, je vois que mes Dames ont fait vite et espère qu'elle ne se sont pas permises de vous interrompre en pleine création ... Mesdames, il n'était peut-être pas utile de déménager toutes les affaires de monsieur le Brun - rire-
Je suis bien aise de vous voir ... j'ai entendu votre nom, à plusieurs occasions dans des salons en ville, et ai ouï dire que vous arriviez ici, en ce beau domaine de Fontainebleau... J'ai l'intetion de me faire portraiter, ce portarit en pied, et en grand, devra être ici...

D'un mouvement d'une main, lourde de bagues somptueuses, elle indiqua un mur, étrangement vide dans cete accumulation d'objets précieux.

- Ce portrait, finit-elle, devra être reproduit en miniatures, une petite douzaine, destinées à des proches... pensez-vous avoir le temsp de réaliser cela ? Sachez que ce service vous sera rémunéré à la hauteur de ce que vous souhaitez...

Elle était aimable, toute en féminité, tellement ravie par le regard du peintre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Mer Juil 25 2007, 15:58

Charles qui était réellement fasciné par la cousine du Roy suivait le main de la Grande Mademoiselle vers un mur vide et sobre. Ce mur dépourvu de tout objet parmi cette accumulation de richesse autour l’intriguait profondément. Comme si ce mur depuis fort longtemps aurait été destiné pour servir comme arrière-plan d’un portrait.

Charles reconnu dans le choix de la Mademoiselle d’Orléans une choix très sage et démontrant qu’elle devait posséder des notions de l’art de mettre en valeur une personne. Ou est-ce qu’elle avait prit ce choix instinctivement? Charles pensait que dans ce choix devait se rassemblaient la connaissance avec l’instinct qui se forgeait en étant éduquée à la Cour.

Charles écoutait attentivement les mots prononcés dans un ton aimable de la part de la Mademoiselle d’Orléans. Il reconnaissant dans les yeux de la Grande Mademoiselle une douceur infantile, loin d’une personne ayant connue la détresse et la haine, une bonneté naturelle. La Grande Mademoiselle devait avoir apprit à créer un masque cachant cette bonneté aux yeux des intrigants et courtisans de la Cour. Car autrement il ne voyait pas comment les rumeurs sur son caractère d’amazone aurait pu prendre forme.

Après avoir entendu les désirs de la cousine du Roy, il donnait comme réponse à ses questions.


-Votre Altesse, je serais profondément honoré de pouvoir vous réaliser un portrait après vos désirs et naturellement avec ceci tant de miniatures que vous me demander. Sachez que je suis à votre unique et entière disposition pour réaliser vos vœux qui me sont une énorme honneur.


Regardant vers le lieu que la Grande Mademoiselle indiquait il ajoutait.

-Je dois vous avouer votre Altesse, que le choix du lieu de votre portrait est choisit avec grande sagesse. La sobriété du mur permettra de mettre pleinement en valeur votre honorable personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Jeu Juil 26 2007, 06:56

Vraiment, elle sentait qu'eeel allait aimer poser pour monsieur le Brun... il avait récupéré au bond sa proposition, il lui témoignait un respect que sa mise au rencard de la Cour lui avait fait oublier.


- Monsieur, je crains ne pouvoir poser dans le dénuement, vosu savez certainement que ma position dans ce bas monde n'est due qu'à un certain cousinage, prestigieux certes, mais surtout à ma grande fortune... Rang et fortune sont deux alliés de poids face à nos combatifs courtisans...
Mais, plus j'y pense, plus ce fond nu m'attire, ce serait surprennant et neuf, non ? Que voyez-vous comme tenue ? Etes-vous, comme nombre de vos pairs, attiré par la mythologie qui font poser la moindre gentille comtesse en Diane, ou la plus insignifiante baronne en glorieuse Athéna ?


Elle souriait à sa propre plaisanterie... toujours aimable presque gracieuse, ses Dames, peu habituées à de telles minauderies de la part de la Duchesse en étaient ébahies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Jeu Juil 26 2007, 08:22

Charles qui avait écouter attentivement le problème que la Mademoiselle d’Orléans se trouvait affrontée remarquait que ses jeunes femmes de compagnie semblaient légèrement mal en point après avoir entendu ces mots. Il ne comprit pas vraiment ce qui était aussi choquant car cette question lui semblait assez normal surtout que la Cour de France ne comptait pas encore tant d’ouverture que celles des Royaumes d’Italie pour ces choses. Songeant un court moment il lui donnait comme réponse :

-Votre Altesse, c’est comme vous voulez, je suis votre serviteur et c’est après vos désirs que je travaille.

Il ajouta é ceci.

-Pour que Son Altesse sache, la Duchesse d’Alba qui est la plus puissante femme d’Europe et certains disent même votre cousin serait obliger de s’incliner devant-elle si le protocole royal ne serait pas. Elle c’est récemment fait peintre nue. Je pense que le portrait d’une reine nue serait scandaleux surtout en raison de son statut comme épouse mais que votre statut de femme non épousée permet plus de liberté et que un portrait de vous comme dieu vous à créer serait sûrement encore faisable.

Il continua ainsi.

-Vous serait avec ce portrait la première personne de l’aristocratie française qui possédera un portrait de soi-même comme dieu la créer. A dire que c’est une coutume pas très répandue mais pas inexistante parmi les aristocraties espagnoles et italiennes. Je vous conseille donc comme serviteur que si c’est une démarche plus sûr que vous voulez, de garder vos vêtements. Par contre si vous désirer d’imiter la Duchesse d’Alba vous risquer de faire parler de vous car la Cour de votre cousin n'est pas vraiment habitué à des portraits aussi ouvert ce qui peux s’avérer favorable ou défavorable. Avec ceci vous avait la possibilité aussi d’entrer dans l’histoire de l’art comme la première femme française ayant décider de ce faire un telle portrait.

- Pour répondre à votre dernière question, sachez que je préfère de mettre pleinement en valeur la beauté naturelle d’une personne même si certaines retouches peuvent se montrer nécessaires. Rendre une personne laid en une déesse me semble une coutume pas très agréable à mes yeux car c’est un mensonge très grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Lun Aoû 27 2007, 14:15

Les yeux de la Duchesse s'équarquillèrent au moment où le peintre évoquait le possiblité de la peindre nue... Elle ? Nue ? Alors que beaucoup moquaient son physique disgracieux, qu'elle espérait encore un beau mariage, qu'elle ne pouvait accepter ce corps qui la rebutait presqu'autant qu'il rebutait ses éventuels partis...
C'était une idée, malgré tout, elle adorait choquer et était persuadée d'être une mécène avancée. Cela elel l'éatit, n'avait-elle pas soutenu monsieur Poquelin, n'avait elle pas fait rénover ses illsutres demeures par des artistes pas toujours bien en Cour. Mias cela datait, cela datait du temps où elle mêe vivait son exil dans ses terres.


- Monsieur, je ne sais si je peux me permettre cette fantaisie de poser da,ns le plsu simple appareil... Mon physique et pis encore ma position encore précaire en cette cour ne me permettent pas cette audace... je crains qu'il ne vous faille vous ciontenter d'un portrait de Mademoiselle de Montpensier habillée... POur l'usage matrimonial que j'envisage, cela me semble aussi mieux convenir, je n'ose imaginer la tête du Prince électeur du Palatinat ou du Duc de Parme recevant mon portrait en Eve...


Rire

- Je ne sais ce que ma cousine d'Albe peut ou ne peut faire mais aimeraais que vous admettiez que si je suis la dame la plus riche de France, je ne suis pas dans sa position de quasi régente d'Espagne... mon filleul et cousin germain royal ne me porte pas vraiment dans son coeur depuis que j'ai fait cannoné son maréchal devant Paris....

re-rire

-Il vous faudra donc me peindre de façon plus conventionnelle... sans trop "m'arranger le portrait" si cela est votre style ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Lun Aoû 27 2007, 17:11

Charles qui avait écoutait la réponse de la Dame d'Orléans pensait que sa décision finale était le meilleur chemin pour éviter des effets négatives face à la cour royale qu’un portrait démontrant la cousine germaine du Roy comme dieu l’à créait aurait provoquait. Dans une cour ou chaque mot, chaque geste pouvait signifier un arrêt de mort politique ou au contraire l’apothéose dans l’estime du Roy ces choses était des actions à éviter.

Charles pensait que cette femme sous-estimer son corps car même si la beauté divine ne lui était pas offerte son corps naturelle, modeste mais sûrement pas tellement laid comment la Dame d’Orléans voulait faire entendre avait son charme. Un charme remplit de dignité et de vrais noblesse. L’intelligence que cette dame avait reçu de dieu serait largement suffisant pour combler tout désavantage physique, de ceci Charles était convaincu.

Regardant la Grande Mademoiselle il s’inclinait légèrement et lui dit finalement :


-Votre Altesse démontre une grande sagesse, une sagesse qui sûrement fera en sorte que votre futur mariage sera un succès dans tous les domaines. Vous avait bien choisit après mon modeste opinion car vous faite preuve de prudence, un qualité très valeureuse à notre époque.

Au sujet de la Duchesse d’Albe il lui répondait :

-Certes, votre cousine possède un statut qui lui immunise des majeurs dangers qu’un tel acte pourra apporter avec soi. Je pense donc comme vous, qu’un portrait habillé serait la façon la plus sûre pour pas mettre en danger votre situation que vous nommez précaire. Situation, sur ceci je suis convaincu, changera très vite en votre faveur.

Il ajoutait à ceci.

-Je comprend votre décision surtout si vos idées de mariages se tournent vers les royaumes du Saint Empire Germanique qui ont réputation d’être moins ouverts à des telles libertés et nouveautés artistiques.

-Sachez que je me ferais donc un plaisir de vous réaliser un portrait ainsi que plusieurs miniatures comme vous m’avait demandés au début de notre conversation.


Il terminait donc avec les suivants mots :

-Je peux vous rassurer, votre Altesse, que l’hypocrisie n’est pas mon domaine ni dans me réalisation car mes idéaux m’indiquent que le mensonge peut qu’être fatal à une personne surtout s’ils doivent soutenir des plans de mariages.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: appartements de Mademoiselle : le portrait   Aujourd'hui à 01:50

Revenir en haut Aller en bas
 
appartements de Mademoiselle : le portrait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mademoiselle "LYLY"
» portrait de personnages illustres
» Portrait chinois
» Mademoiselle Alice Hargreaves .
» Les aventures de Mademoiselle Petra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: