1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le retour à Fontainebleau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Ven Fév 03 2006, 18:21

La profondeur du silence nocturne avait un effet reconstituant après ce bruit assommant produit par la foule courtisane... Cependant, Racine était venu ici dans un seul but : l'absence d'oreilles indiscrètes. Il jeta un énième regard circulaire afin de s'assurer que personne ne pouvait les entendre et reconsidéra la question de Casachris :

- Je ne saurais dire, je me tiens trop étranger aux affaires de cour pour être au courant de quoique ce soit. Et c'est tant mieux ! Je suis un homme de lettres et non d'intrigues... Cela me fatigue.

Le Dramaturge inspira une longue bouffée d'air frais, ses pensées s'en allant vers Desdemone. Il distingua nettement une senteur florale : Y avait-il du Jasmin qui courait le long de la façade du château ?
Il reprit la parole :


- Tu sais, que le Roy ait ses affaires, cela me semble tout à fait normal tant qu'elle ne nuisent pas à ma Tragédie...

C'était un fait, l'Ecrivain ne vivait que pour son Oeuvre et pour rien d'autre ! D'ailleurs, bien que peu querelleur, se tenant toujours à l'écart des conflits, il se sentait prêt à déchaîner les tempêtes afin de sauvegarder ses écrits !

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Cabellion
Epicurien
avatar

Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Sam Fév 04 2006, 08:34

Cabellion fit un petit rire.

- Oui tu as raison. Mais il pourrait peut etre s'en prendre au Tragédien. Non franchement je ne sais pas.

Il se retourna puis contempla le jardin avec ses longues allées. Il préférait le sien, mais celui de Fontainebleau était tout aussi magnifique. Les cheveux en arriere, il vit les arbres se courber ajoutant une mélodie dans ce calme sinistre. Il fit tomber un petit caillou qui se trouvait juché devant lui, et celui ci tomba légerement plus bas, sur la sombre terre. Ce paysage qui s'offrait devant ses yeux était indéfinissable. Par la noirceur, il était sinistre, par les danses du monde végétal il était magnifique. Par l'angoissant souffle du vent, par la musique des arbres lui faisait un enchantement. Ce contact rude de la pierre , sur ses mains et cette fraicheur de la brise légere... Tout cela donnait à l'endroit un caractére mystérieux. Puis il reprit:

- Reprenons du début tous les incidents de la soirée. Tout d'abord la reine catastrophée qui arrive en courant. Déjà on peut se poser la question pourquoi elle venait alerter le Roy devant tout ses gens. Si ce n'était pas d'une si grande urgence, elle aurait attendu la fin. Or ce n'est pas le cas. Ma conclusion à cen sujet. Soit cela concernait la soirée, soit cela concernait une affaire d'une extreme gravité, concernant la Reine. Du genre des brigands qui l'aient attaquée, ou quelque chose du genre. Mais dans ce cas là elle aurait prévenu tous les mousquetaires au lieu du Roy... Enfin continuons. Elle va voir le Roy, et ne lui parle qu'à lui. Cela souligne le caractere important. Ensuite la Cousine se mele à la conversation et peu apres ils se séparent d'un air grave mais rien n'est fait. A ce moment là, on peut penser qu'ils ont quelque chose derriere la tete puisqu'ils n'ont pas agis directement en conséquence. Et c'est ce qui s'est passé, la Duchesse qui s'évanouit dans les bras de D'Artagnan. Je vous dit que tout ca est un gros morceau que veut faire avaler la famille Royale. Mais ensuite avez vous remarquer qui il y avait à la sortie? Des mousquetaires. Des mousquetaires qui devaient etre là pour surveiller chaque invité quand il sortait.

Voilà ma conclusion, une affaire grave s'est produite au chateau. Un acte commis par un des invités qui a du ce soir meme, s'en prendre à notre Reine. Soit en l'attaquant, ce qui m'étonnerait fortement sinon on aurait vu les mousquetaires foncer. Soit en lui volant un objet de tres haute importance. Ce qui est déja plus probable. Cet individu a du s'en emparer ce soir meme et avait du rejoindre la salle. M'est avis que si c'est le cas, ils ne vont pas tarder à interroger tous ceux qui sont arriver avec un peu de retard. Ce qui est comme par hasard mon cas...

Cabellion avait dit ca les yeux froncés. Là c'était le raisonnement logique et mathématique de Casachris qui venait de s'exprimer. Il avait l'habitude de tels incidents dans ses rapports commerciaux. Et il arrivait toujours à trouver la solution juste, quoique il lui ait déjà arriver de se tromper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Sam Fév 04 2006, 09:26

Racine écouta attentivement le discours de Cabellion. Ce dernier demeurait très prosaïque ce qui fit sourire le Dramaturge... Il n'était pas fait du bois de la logique implacable. De plus, la Cour se prêtait justement à ce petit jeu romanesque. Là où tous voyaient médisance et intrigue, on pouvait y dessiner romance et passion. Mais le passion était bien souvent similaire au pouvoir, ce qui revenait rapidement aux intrigues !
L'Ecrivain commença :


- Et imagine que la Reine-Mère ait un amant... Quelqu'un qui se trouvait avec nous au Petit Salon. Alors, cette femme, qui se doit d'être droite et digne jusqu'à sa mort, a quand même envie de rejoindre celui qu'elle aime au plus vite ! Or, la Loterie l'en empêche ! Donc, afin d'accélerer les choses, elle sort et revient livide -elle sait très bien jouer la comédie- et invente une histoire saugrenue qui rend malade le Roy. Quelque chose de trop personnel pour que Sa Majesté ne puisse le dire en public. Il convoque sa Cousine qui apprend ce fait et en repart livide elle-aussi et trop d'émotions la fait tomber en pâmoison... Ce fait bien qu'inventé a mis mal à l'aise notre bon Monarque. Peut-être que la Reine-Mère a dit à son fils qu'elle avait surpris une de ses maîtresses en pleine messe noire !
Imagine donc la réaction du Souverain ! Il ne peut pas en avertir la foule ou l'ensemble de ses Mousquetaires afin de ne pas tâcher sa réputation... Il ne veut pas qu'on l'accuse de choisir à la va-vite ses favorites. Enfin voilà ce que croit le Roy. Il fait sortir les Courtisans, tout en postant des Mousquetaires à la sortie pour que justement, la Cour se mettent à raconter n'importe quoi... Et la Reine-Mère, libérée de ses obligations dues à la fête, peut rejoindre tranquillement l'élu de son coeur sans que son fils n'ait le moindre soupçon.
Le lendemain, une pauvre fille aura été arrêtée, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, et vu que personne ne croira son démenti, elle sera chassée de Fontainebleau ! Tout ça pour les plaisirs d'Anne d'Autriche !

L'Ecrivain se mit à rire de sa propre envolée et retournant son visage souriant vers Casachris, il ajouta avec un clin d'oeil :

- Bien sûr, ton hypothèse me semble bien plus plausible ! Mais ça manquait d'aventures et de romantisme !

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Cabellion
Epicurien
avatar

Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Sam Fév 04 2006, 11:39

Casachris se mit aussi à rire intérieurement. Franchement ce cher Jean débordait d'imagination. Et c'est ce qui faisait ses talents de conteur. Apres un un petit rire il s'exclama d'une voix que font les courtisans:

- C'est quoi ca mon cher, votre prochaine composition? Je vois bien les banderolles sur l'Hotel de Bourgogne. Ici se joue la nouvelle piece de Racine, Louis XIV dupé par sa mere. Tu n'as plus qu'a allé à l'intérieur et glisser ton idée à un des invités. Le pauvre Roy à la fin il sera submergé. Mais bon je crois que ca serait la fin de ta représentatio à Fontainebleau.

Il éclata carrément de rire.

- Non mais d'un autre coté tu peux avoir raison. Toutes les idées sont possible. Meme si tes pensées d'aventure ont l'air plus saugrenues. Je n'arrive pas à voir la Reine Mere batifoler avec ses courtisans...

Il se tut soudainement. Il entendit des bruits de pas au lointain. Des bruits tres faible presque imperceptible. Mais il avait appris à voir par ses oreilles.

- Chut. Je crois qu'il y a deux hommes qui se ramenent par ici. Deux mousquetaires, vu leurs épées et leurs mousquet. Ils vont arriver d'une minute à l'autre. Changeons le theme de la conversation. Alors il parait que tu entiens des relations avec une personne. Mais c'est magnifique ca me ferait un immense plaisir de la rencontrer un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Dim Fév 05 2006, 10:50

Racine avait entendu également le pas de ces Messieurs. Il se prêta donc très rapidement au jeu de changement de conversation... A Fontainebleau, il fallait maîtriser l'art du camouflage à tout instant ! Il répondit, avec une voix légère, à son ami :

- Moi aussi, j'aimerai que tu la rencontres ! Cela dépend où tu te trouveras dans les cinq prochains jours.

Les deux Mousquetaires ne leur prétèrent que peu d'attention, passant rapidement à côté d'eux en gravissant les marches du perron. Ils devaient se hâter de rejoindre leurs congénères : eux au moins étaient certainement au courant de l'affaire du Petit Salon ! Il continua :

- D'ailleurs, il va falloir que je te quitte. J'ai promis à cette Demoiselle de revenir le plus vite possible et je n'avais pas prévu la Loterie !

Le Dramaturge se leva, tout en époussetant ses vêtements. Il reprit la parole :

- Alors te reverrai-je ici ou dois-tu retourner au Manoir ?

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Cabellion
Epicurien
avatar

Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Dim Fév 05 2006, 13:53

Il ne savait si c'était de l'ironie ou s'il parlait sérieusement. EN tant que ministre, il avait énormément de travail, et il avait le choix de travailler soit au Chateau soit chez lui. Quel endroit pour lui était plus confortable? La question ne se posait pas. En pleine campagne, avec des amis autour de soi, libre de leur parler, et de se promener à sa guise. Et puis sa soeur allait bientot arriver non évidemment face à cela il n'y avait qu'une réponse

Citation :
Moi aussi, j'aimerai que tu la rencontres ! Cela dépend où tu te trouveras dans les cinq prochains jours

- Devine!!! J'ai pas beaucoup l'habitude de me trouver autre par que dans mon manoir. Non mais tu viens quand tu veux. EN plus ma soeur revient de son voyage dans deux jours... Elle pourra partager notre table...

EN effet il était tres content de son retour. Il avait tout fait pour donner le meilleur confort à son futur beau frere, il espérait que celui ci ne l'ait pas trompé, pour profiter de toutes les richesses... Enfin l'arrivée de sa soeur lui permettrait de mieux connaitre le tragédien. Ils s'étaient déjà rencontrer, mais il n'y avait jamais eu de conversation sérieuse. Ils feraient plus ample connaissance. Pas parce qu'il voulait donner la main de sa soeur à Jean. Non pour le mariage c'est elle qui déciderait toute seul. Ce n'était pas son pere, encore moins son tuteur. Non mais ca lui ferait plaisir que son ami se lie également d'amitié avec le reste de sa famille...

Les deux mousquetaires passerent à coté d'eux au pas de course. *Les pauvres niais* se disait il.

Citation :
D'ailleurs, il va falloir que je te quitte. J'ai promis à cette Demoiselle de revenir le plus vite possible et je n'avais pas prévu la Loterie ! Alors te reverrai-je ici ou dois-tu retourner au Manoir ?

Il réfléchissait toujours accoudé à la balustrade entrain de fixer le jardin mais on comprenait qu'il regardait dans le vide entrain de penser à il ne savait quoi d'ailleurs. Son manoir? La révolution? Sa soeur? Tout était brouillon. Il répondit les yeux toujours vague.

- Je ne sais pas. Tout le monde commence à partir. Je crois que je vais faire de meme. Et puis...(baillant et se redressant) je commence à etre crevé. J'suis tellement débordé ces temps ci. Ca n'arrete pas. Et puis je dois me lever tot demain. Donc... oui je vais retourner chez moi. Tu veux que je te pose quelque part?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Dim Fév 05 2006, 14:38

Après avoir posé sa question, Racine se sentit un peu niais ! Comment pouvait-il demander à son ami où il souhaitait se trouver dans les prochains jours ? Au Manoir, cela tombait sous le sens... D'un côté, le Dramaturge avait connu Cabellion avant qu'il ne soit nommé Ministre, et cette profession pouvait entraîner certains contraintes comme celle du lieu !

- Très bien alors, un petit séjour à la Campagne ne me ferait pas de mal ! Et si en plus ta soeur est présente, cela sera encore mieux. Je viendrai avec Desdemone et tu pourras enfin la connaître.

Il semblait très important à l'Ecrivain que Casachris passe un peu de temps avec sa Muse. En effet, Racine considérait le Ministre comme un membre de sa famille, comme il prenait Saint-Aignan comme la figure paternelle de sa vie. De plus, la Comédienne serait certainement très contente de venir au Domaine de l'Arbre de Provence avant de se retrouver à Fontainebleau... Ce serait une transition bien plus douce.
L'Auteur fit l'accolade à Cabellion avant de décliner son offre :


- Tu es vraiment très gentil, mais mon cheval m'attend dans les écuries. Enfin, je me console en me disant que nous ne nous quitterons pas longtemps !

Après un dernier signe de la main, Racine se dirigea dans l'allée principale puis pris à gauche une contre-allée qui s'enfonçait dans la nuit. Il n'avait pas beaucoup de courage pour entreprendre son voyage nocturne, mais il fallait qu'il soit le lendemain à Paris.

La Suite : A l'approche de Midi

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Cabellion
Epicurien
avatar

Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Dim Fév 05 2006, 15:41

Il fut tres heureux de l'acceptation de Racine et il le fut encore plus lorsqu'il avait décliné son offre de le raccompagner. Ainsi il ne verrait pas ce qu'il ferait dans un instant. Apres lui avoir fait l'accolade, il le vit partir, descendant les marches. Il le vit prendre une allée sur la droite et disparaitre derriere les buis. Son visage était souriant et il fit de grands signe pour dire au revoir à l'écrivain. Puis quand celu ci eut quitté son champ de vision. Son sourire s'affaissa, et deux secondes apres d'un geste plus que vif. Il sortit un petit couteau venant de nulle part, se retourna et le lanca dans un buis. N'importe qui serait surpris par sa réaction. De lancer une arme dans un buisson avait l'air totalement idiot. Mais ce qui ensuivit rassurerait tout le monde mais les surprendrait en meme temps. Un cri perca la nuit. Pas un cri de mort mais un cri de peur. Cabellion se dirigea vite vers les buissons, tendit son bras et dénicha un homme, un valet d'apres lui. Il le plaqua contre le mur et lui siffla aux oreilles

- Mon ami, tu es trop bruyant pour un chat. Allez dis moi qu'as tu entendu.
- Pitié messié pitié. Je ne voulais pas. J'étais à la recherche du collier de ma Dame et je vous jure je ne voulais pas écouter...
- Ah oui!!!! d'une voix de plus en plus menacante, et qui est cette fameuse Dame?
- C'est moi!!!!

Sur ces mots Cabellion se retourna, et son visage se mit à palir. A un tel point qu'il lacha le valet. Devant lui se dressait la marquise qui lui avait fait des doux regards. Un il était mécontent de ne pas la voir entendu arriver à cause de sa colere sur le valet. Deuxiemement, il ne savait pas quoi faire. Il avait déjà affronter tant d'épreuves. Et il préférait largement refaire son escapade à Fontainebleau et défier une nouvelle fois les gardes que d'etre dans cette situation là où il se sentait largement vulnérable. Il se reprit rapidement et lui dit d'une voix seche en lui balancant le valet à ses pieds.

- Vous devriez faire attention où vous posez vos affaires.
- N'ayez pas peur, nous n'allons pas raconter au Roy votre conversation avec Moinsieur Racine. Si je suis là c'est pour un motif tout autre.

Elle se rapprocha de lui. Cabellion restait planter. Il ne savait vraiment plus quoi faire. Il aurait bien aimé s'enfuir. Mais cela aurait été indigne de la part d'un gentilhomme. La marquise tournait autour de lui avec un léger sourire aux levres. Bon il fallait avouer qu'elle était plutot belle à regarder, et que ses formes la faisait désirer. Mais devait il se laisser corrompre par ce qu'il a combattu toute sa vie. La noblesse. Devait il céder? Il ne la connaissait pas...

- Et quel est donc ce motif? dit il un peu naivement.

Elle s'était soudainement arrété devant lui. La main de la marquise posé au dessus de la poitrine du bourgeois, son visage se rapprochait dangereusement du sien. Ils étaient enfin joue contre joue. Elle lui glissa à l'oreille de Cabellion toujours stoïque.

- Vous savez on ne tarit pas d'éloge sur votre réputation.
- Euh...
- Mais je saurais me montrer à la hauteur...
- Euh...
- Je suis de tout coeur avec vous...
- Ah...ah bon!!!

La tension devient de plsu en plus chaude. Casachris avait envi de défaire son col. Il devait résister Il se devait. Mais la tentation devenait de plus ejn plus forte. Il avait une de ses envies de la plaquer au mur et.... Non il devait résister. Mais ce qui s'ensuivit le surpris encore plus.

- Me connaissez vous. souffla t'elle toujours à ses oreilles
- Euh ma foi non... Je sais que vous etes une marquise et...
- ... et je ne le suis pas. Je suis de votre coté. Celui de la liberté.

Les yeux de Casachris s'écarquillerent. Il avait du mal entendre. Une Dame de la cour venait le voir pour lui dire qu'elle était au courant de tout ca et qu'il était le principal instigateur. Serait ce une espionne de D'Artagnan. Il verrait bien en attendant il ferait mieux de rester sur ses gardes.

- De la liberté?
- Oui je suis la fille d'une amie proche de Mr Tcheng. Et quand je suis arrivé à Paris, il m'a parlé de vous. Et je suis tres enthousiasmée de rentrer dans les rangs.
- Mais...
- Oui je sais je ne suis pas un homme mais quelle importance. Mon role n'est pas de guerroyer. Si vous voulez savoir je joue un double jeu. Je n'ai rien d'une marquise mais je joue bien le role depuis un certain temps. Il fallait que je vous voie. Mes regards ne vous ont pas fait venir à moi. Je devais donc trouver un autre moyen. J'ai donc demandé à mon valet de vous suivre et voilà.
- Je crois qu'on serait mieux chez moi pour en parler?
- Non ca pourrait compromettre mes agissements, et...
- Attention on vient par ici, j'entends des pas venir par là.
- Prenez ma taille!
- Quoi?
- Faites ce que je vous dit?

Cabellion le fit et contre toute attente elle l'embrassa fougueusement. Son parfum était léger et ce doux moment le faisait transplaner de bonheur. Pourquoi n'avait il jamais connu cela auparavant? Il voulait que ce moment dure et dure encore...
Soudain il vit une troupe de mousquetaire dévaler les escaliers en disant
"Il est parti par là..." Certains regarderent dans leur direction, mais géné ils ne voulurent pas poser une question au risque de déranger à ce qu'ils voyaient des gens de haut rangs... Ils continuerent ainsi leur chemin. Puis les levres de la soi disant marquise se détacherent doucement de celles du bourgeois qui étaient devenus tout rouge et qui demeurait plus qu'interdit.

- Bon vous devez maintenant repartir. Je dois continuer sur ma voie. Je fais maintenant parti des courtisanes de Madame. Je ne voudrais pas que des rumeurs puissent déjà circuler sur mon compte.
- Mais avez vous...
- Partez je vous en conjure, où nous serons perdu tous les deux. Nous nous reverrons je vous le promets.
- Dites moi au moins votre nom!
- Votre pere vous le dira. Allez partez!!!

Apres un dernier regard à celle ci il s'en alla en courant. Il descendit les marches de l'escalier alla jusqu'au portail et monta en diligence. Il arriverait tres tard chez lui. Mais que de surprises. Tant de choses s'étaient produites en si peu de temps. La déconfiture du Roy, la conversation avec Racine qui présentera sa piece à Fontainebleau, La marquise qui l'embrasse, cette meme marquise qui n'en est pas une et qui est partisan de la liberté également, Tcheng qui allait lui apprendre le nom de cette princesse... Il ne tenait plus en place. Sa seule envie la revoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Dim Mai 07 2006, 12:03

L'Entrée à La Cour de Fontainebleau


Epuisé, décoiffé, poussièreux... C'est ainsi que Racine revint à Fontainebleau. Enfin... Revint, non pas vraiment, disons plutôt arriva à Fontainebleau. Il faut dire que de son point de vue, c'était une grande première !

D'ailleurs, lorsqu'il distingua les hautes grilles qui fermaient l'entrée à l'allée principale du château, il se demanda comment il allait pouvoir les passer. En effet, il était complètement inconnu ici, alors comment les Suisses pourraient-ils lui ouvrir ?
Il descendit de cheval et l'attacha non loin. Il entreprit ensuite de s'epousseter, mais voyant que c'était peine perdue, il avança fièrement aux devants des ennuis, le dos droit, le regard perçant. Au loin, il aperçut la demeure royale et en ressentit un vif émoi.

Un garde suisse tourna la tête vers lui, les armes qu'il tenait à la main cliquetant dans ce mouvement. Le Dramaturge se composa une mine de circonstances et essaya de réfléchir à une histoire abracadabrantesque qui pourrait lui laisser libre chemin jusqu'au château. Pour un écrivain, après tout, ça n'était pas si compliqué !

Au grand Dame de Jean, le garde lui sourit et dit :


- Ah ! Monsieur Racine, cela fait fort longtemps que nous vous avions vu !

Le Dramaturge écarquilla ses mirettes, alors que le garde entrouvrait la grille pour le laisser passer. Il demeura interdit, les dents claquant comme s'il avait soudain pris froid puis il s'avança rapidement à l'intérieur de la propriété, sans demander son reste. Il jeta un dernier regard de biais au garde qui lui avait parlé, effrayé par cet homme qui connaissait son nom alors qu'il ne l'avait jamais vu et se mit rapidement en marche vers le château, ayant l'air d'évoluer sur un tapis de braises.

Il fut au perron plus vite qu'il ne l'aurait cru et se demanda maintenant qu'elle était la marche à suivre. Qui pouvait-il bien aller voir pour une requête qui ressemblait beaucoup à "Bonjour Monsieur, je me demande qui se fait passer pour moi par ici... En auriez-vous une vague idée par le plus pur des hasard ?"

Le pire dans tout ceci, c'est que les divers détails qui semblaient confirmer que 1662 était belle et bien une année caduque et que Racine avait perdu la mémoire, n'ébranlait que peu de temps le Poète. Son esprit semblait trier l'information et effacer celle qui devenait trop gênante au fur et à mesure de sa progression.

Toujours était-il qu'il se retrouva devant le château encore persuadé que le Monde devenait fou, que lui, Jean Racine, était la pauvre victime d'un effroyable complot et qu'il allait pouvoir bientôt tirer toute cette affaire au clair !

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Jeu Mai 11 2006, 18:18

"Monsieur Racine!"

Théodore hoqueta en reconnaissant l'homme qu'il venait de manquer bousculer, et dissimula vivement ses mains derrière son dos. Jean l'aurait vu sans peine rougir si le coquin n'avait habilement caché son teint vermeil sous un radieux sourire _technique de la vieille école_ tout comme il cachait son larcin : une belle et grosse andouille au fumet si alléchant que Théodore en bavait encore...

Cependant que ses pommettes chatoyaient, les oreilles de Théodore fumaient... il cherchait désespérément un moyen de s'en sortir sans réprimande.


"Tenez justement, mon maître est seul! Je suis sûr qu'il lui plairait de vous recevoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Jeu Mai 11 2006, 18:36

Racine avait failli être bousculé par un jeune valet, si petit et frêle qu'on l'aurait cru capable de s'envoler par grande tempête...
L'Ecrivain lui lança un regard accusateur, avant d'entendre le "Monsieur Racine !". Ah ! Encore quelqu'un qui le connaissait ! Etait-il possible que son mystérieux imposteur lui ressemble également ?
Il se mordit un moment la lèvre, trop occupé à penser à ce qu'il devait répondre pour remarquer le malaise du jeune homme à dissimuler son forfait.
Il finit par le toiser tout en disant, détâchant chaque syllabe :


- Comment se fait-il, jeune homme, que vous me connaissiez... Je ne vous ai pour ma part jamais croisé ! Et, tenez le vous pour dit, je n'oublie jamais (!) un visage !

Le Dramaturge soupira, comme si être l'objet d'une si grande attention était incroyablement épuisant. Puis, levant les yeux au ciel, il lâcha, sans un regard pour Théodore :

- Votre Maître ?

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Sam Mai 13 2006, 12:58

Tout comme Racine, Théodore oublia son propre chapardage sous l'effet de la rogne: le dramaturge ne l'avait jamais regardé de haut ainsi.
Cependant, la colère s'effaça vite du cœur du jeune garçon, habitué à être traité comme un moins que rien et dressé à se taire aux remarques.


Citation :
- Comment se fait-il, jeune homme, que vous me connaissiez... Je ne vous ai pour ma part jamais croisé ! Et, tenez le vous pour dit, je n'oublie jamais (!) un visage !

Théo fronça les sourcils et fit la moue, il n'ajouta rien cependant. Si Jean s'amusait à ne pas le reconnaître, il avait bien une raison.

Citation :
- Votre Maître ?

La poitrine du valet gonfla d'orgueil à l'évocation de son illustre maître, et il claironna comme un pinson tous les titres de François qu'il se rappelait.

"François de Beauvillier, comte de Saint-Aignan et futur duc et pair de France!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint
avatar

Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Sam Mai 13 2006, 13:30

Racine consentit enfin à regarder de nouveau le jeune valet qui énonçait avec grandiloquence les titres de son maître. Le Dramaturge se redressa imperceptiblement, assez surpris d'être tombé sur celui qui servait un homme si important.
Par contre, il ne put retenir cette question :


- Et pourquoi au juste votre maître voudrait-il me voir ?

Cependant, peut importait ! Après tout, c'était peut-être une chance qu'il puisse être reçu par Saint-Aignan ! N'avait-il d'ailleurs pas entendu ce nom quelque part déjà ? Par Adrien peut-être... Mais rien n'était moins sûr.
Il reprit donc :


- Enfin, si votre maître veut m'accorder une audience, conduisez-moi à lui...

Qu'allait-il bien pouvoir lui dire ? Oh, il aviserait le moment voulu...

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Saint-Aignan
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Lun Mai 15 2006, 17:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Six-Mars
Invité



MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   Jeu Mai 18 2006, 21:25

Amédée Gonzague Philibert Coiffier de Six-Mars arriva dans la cour et fut interpellé par le capitaine des gardes suisses :

- Ausweiss, bitte!

(C'était la compagnie de Zurich qui était de service)

Amédée Gonzague Philibert Coiffier de Six-Mars déroula un arbre généalogique remontant jusqu'à Adam, en passant par Heraclès, Alexandre le Grand, Romulus, Charlemagne, plus quelques Paléologue, Bathory, Jagellon, et Bagration.


- Che fais fous vaire annonzer.

Et le capitaine manda un huissier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour à Fontainebleau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour à Fontainebleau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: