1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gerfaut le forgeron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Adrien de Chastignac
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 05:32

{ Morbleu Alcibiade tu es partout!
Faudra calmer tes ardeurs RPistes, dis moi, ça pourrait faire des incohérences!

De plus il est tout à fait vrai que le rouge et l'orange sont des couleurs réservées à l'administration, donc merci d'éditer tes messages hmmm

Et je t'encourage vivement à parler de ton scénario au PFXFDSC (l'admin adjoint Carignan quoi... rolling eyes ) qui s'occupe des intrigues.
Voilou ^^ }

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 05:48

Ailleurs....


Themis roula dans la poussière après une gilfe magistrale d'Alcibiade.

Morbleu il ne fallait pas revenir avec des nouvelles aussi déplaisante. Un seul homme à suffit à vous mettre en fuite, vous la fierté de la belle Orléans?

"Euh non messire ils étaient euh au moins 3 euh non 4 peut-être..." Répondit un homme.

Suffit, il fallait se débarasser de ce rouspeteur de haut niveau! L'affaire était fort simple pourtant.

Alcibiade tourna pensif.

Ce qui est contrariant est la perte de "l'épée du chevalier", il s'agit d'un objet assez embarrasant si on découvre qu'elle était en ma possesion et ce que je voulais en faire.

Il faudra la récupérer et s'assurer que maitre Gerfaut se taise....

Cette nuit tu prendres quelques hommes Thémis et tu dévalisera l'atelier de maître Gerfaut et tu récupéra l'épée.

Je veux me venger de cet inconnu... lanca Thémis.

Plus tard, si il est si habile à l'épée que tu le prétends ta vengence me parait difficile. Le prochain coup prend un fusil et tire... au coeur de préférence.

Je vous laisse régler cette affaire monsieur Thémis, pour l'heure je dois me rendre à la cour du roy pour rendre mes hommages aux seigneurs parfumés de la tête au pied!

Zoroastre, l'un des hommes du vicomte revient alors.

J'ai trouver ce que vous m'avez demandez sur la donzelle messire Alcibiade. Il s'agit Cassandre Lynne des Laures, Duchesse d'Agenois. Une jeune tourterelle, elle possède un grand duché que l'on dit convoité par les Castillons, elle me semble très riche la petite garcette.

Sois courtois quant tu parles d'elle! Sinon je te jette dans la seine maraud!

Elle vous a taper dans l'oeil la mignonne?

Alcibiade n'entendit pas ce dernier commentaire il était occupé à réfléchir et assemblés les pièces d'informations qu'il découvrait. On ne s'ennuyait décidément pas à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 11:51

S'il y avait bien une chose que n'aimait pas le Chevalier c'était le désordre, du moins celui qui n'avait pas reçu son autorisation, toutes ses mouches le savaient.

Averti par une " Cousine ", le capitaine Lorenzo di Cola qui patrouillait dans le secteur, se décida de s'en mêler, après tout ce genre d'affaire était du ressort de la police, surtout que le forgeron réglait toujours sa taxe auprès du Chevalier. Accompagné de ses vingt soldats d'ordonnance, il fit une descente.

La longue silouhette nerveuse du capitaine Di Cola fit irruption avec fracas devant l'échoppe, il portait son habituel feutre noir, à plume de jais, rapiére sous la main, et son babil toujours en action. Le forgeron semblait grandement affairé autour du cheval d'un gentilhomme, ce qui perturba nullement l'ancien sécrétaire du Doge.


" Ma Qué succede ? Police du Roi ! J'ai été averti que de vilaines choses se déroulaient ici, il est de mon devoir d'en savoir plous, avant d'en faire le rapport à mon maître, qui sera prendre les mesures nécessaires... A son âge, il ne goûte plus ni graburge ni désordre... Monsieur Gerfaut, yo sé que vous êtes un bon payeur, vous méritez notre attention, que s'est-il passé ici précisement ?"

Il termina sa charge en sortant un calepin, pendant que ses hommes se déployait pour établir un cordon de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 15:03

Gerfaut regarda avec stupeur les hommes d'ordre envahir son atelier et dérouler leur fil un peu partout pour établir un périmètre de sécurité... Éloignant la clientèle qui attendait pour être servie...

" Ma Qué succede ? Police du Roi ! J'ai été averti que de vilaines choses se déroulaient ici, il est de mon devoir d'en savoir plous, avant d'en faire le rapport à mon maître, qui sera prendre les mesures nécessaires... A son âge, il ne goûte plus ni graburge ni désordre... Monsieur Gerfaut, yo sé que vous êtes un bon payeur, vous méritez notre attention, que s'est-il passé ici précisement ?"

Gerfaut était de plus en plus étonné.

- Ah çà, M'sieur le policier, y'avons point d'raison de mettre ces cordons-là autour de l'atelier, les voyous, z'ont filé quand M'sieur le comte est arrivé. M'sieur le comte, il a provoqué un des hommes en duel, pour me défend'. Les malfrats saccageaient tout et volaient mes outils. Le comte y est venu, a provoqué le drôle en duel, puis l'a couvert de ridicule. Trois fois, il l'a désarmé, pis il en a pas profité pour le tuer, M'sieur le comte a toujours respecté les édits. Par contre, les bandits, là, z'étaient louches, ils voulaient me faire saboter une belle rapière, d'la belle ouvrage, et j'ai point voulu. M'sieur le comte est M'sieur le comte de la Fère. Il est partit vlà déjà quinze bonnes minutes, il devait aller au Pin d'Or, que je croé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 15:28

Lorenzo resta quelques instants silencieux, le ténébreux vénitien réfléchisait à la suite à donner à cette affaire, il ne comprenait pas vraiment l'intêret de saboter une rapière, car tout le reste découlait du refus du marchand d'effectuer cet acte. Un tel sabotage n'était jamais innocent, tout ceci demandait un supplément d'informations. En attendant, il devait s'occuper du forgeron, les bandits risquaient de revenir à tout moment pour se venger.

" Je me demande une chose, pourriez vous me décrire ces hommes ? Pour que nous puissons les arrêter un jour ou l'autre. J'ai peur en effet que leur amour propre blessé ne les porte à se venger de vous. Vous n'aurez pas tout le temps un Comte pour vous défendre..."

S'emparant d'une carte qui trainaît dans sa poche, il la tendit au marchand:

" Je ne vous dérangerais pas plous, de toute manière le temps me manque pour ca... Voici ma carte, presentez vous-avec sous peu à la Bastille, et demandez mon frére Vincenzo, il a un bien meilleur coup de crayon que moi... Yo suis conscient que cela coûte une telle démarche pour un honnête artisan comme vous... Mais yo vous conseille de l'effectouer pour votre propre sécurité... Voulez vous que je vous laisse un de mes hommes pour vous escorter ? Je vais pour ma part me rendre sur le champ à l'auberge pour m'entretenir avec le Comte..."

Prenant une pause, il jeta un rapide coup d'oeil sur l'étal, il conclua son babil par une question:

" Qu'est devenou la rapière ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 16:05

Gerfaut réfléchit un moment.

-J'avions la croyance que M'sieur le comte l'a emmené avec lui pour la remettre à son propriétaire, s'il le trouve.

Là-dessus, le forgeron salua en s'inclinant, prit la carte du policier, pensif, et retourna à l'intérieur de son atelier. Il avait à discuter de cela avec son épouse.

Au même moment, deux gamins, un garçon et une fille, déboulèrent au milieu des policiers, regardant avec des grands yeux étonnés, cherchant à entrer. Charlot, car c'était lui, hurlait à travers le barrage des policiers, qui l'empêchaient de passer.

- Y'a quelque chose qui est arrivé à mon papa!!! Laissez-moi y aller!

Il se débattait comme un beau diable tandis que Marguerite se faisait toute petite, les larmes aux yeux.

- J'veux mon papa...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 17:16

Lorenzo fut surpris par un brouhahas qui venait de ses hommes, il constata vite que celui émanait d'un tout jeune garçon, accompagné sûrement de ses soeurs. Par calcul, et par sensibilité, deux sentiments que l'italien maniait avec toujours autant de souplesse, il rudoya ses hommes:

" Basta ! Mé laissez-les passer que diantre ! Vous voyez bien que ce sont les enfants du forgeron, notre police n'a pas à faire peur à des marmots !"

D'un geste impérieux de la main, il fit ouvrir le cordon de soldat aux deux enfants, et tel Moïse devant la mer Morte, ceux-ci purent enfin s'extraire de la melée. De sa voix la plus suave, en forcant au maximun sur son accent italien, Lorenzo interpella les deux enfants:

" Ma cé n'est rien bambino, oune petite affaire sans gravité avec votre papa..."

Alliant le geste à la parole, il caressa les méches blondes du garçon de ses doigts gracieux, et offrit un sucre d'orge à la jeune fille, il en avait toujours un sous la main pour les "agents de liaison" de Lassalle qui étaient le plus souvent les gamins des rues de Paris. Les prenant par la main, il les confia à leurs parents, en ajoutant:

" Pardonnez moi dou dérangement, mais la police se doit de faire attention au moindre désordre... Je m'en vais interoger ce Comte, je vous laisse, n'oubliez pas ce que je vous ai dis... Vous avez deux charmants enfants ca seraient dommage de les mêler à une sanglante affaire par nécessité..."

Lorenzo avait bien sûr insisté sur sa derniére phrase, pour faire comprendre toute la gravité de la situation aux deux conjoints...

Saluant une derniére fois le Forgeron, et sa femme, il quitta l'échoppe accompagné de ses hommes. Une fois dehors, il donna des ordres dans le sens d'établir une surveillane discréte sur le forgeron, avant d'ordonner à ses hommes de le suivre à l'auberge du Pin d'Or. Il avait auparavant confié tout ce qui venait de se passer à un " agent de liaison " dans un message crypté, qui dans une heure sera entre les mains de Guntred, puis dans celle de Lassalle.


( Oh ! Merveille de l'organisation !) Ne put-il s'empêcher de penser.

" Avanti ! "
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 23:45

Themis le sombre, réfléchissait. Tout les habitants du quartier faisaient des gorges chaudes de qui s'était passer chez le forgeron. La police était débarqué disait on à la suite du brouhaha.

On murmurait des choses folles sur ce qui avait bien pu se passer! Le forgeron au coeur d'un complot? Une bagarre d'ivrognes? Un mauvais payeur? Les prostestants avaient-ils attaquer maître Gerfaut?

Il fallait maintenant agir rapidement pour Thémis et récuperer l'épée habilement. Si ce n'était pas possible il faudrait faire taire le forgeron et l'inconnu qui avait défait Thémis en combat. D'ailleurs il brulait de se venger...

Maudite soit sa distraction d'avoir oublié l'épée! Mais son adversaire l'avait fait enrager! Il devait récupérer l'épée ou se serait la disgrâce devant le vicomte!


Messieurs préparer vos foulards et vos capes cette nuit nous allons rendre une petite visite au forgeron! Préparer moi également un fusil avec de la poudre, cette fois si un petit-mêle tout viens me déranger, je ne lui laisserait pas le temps de dire Marie avant de rejoindre le diable!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Sam Juil 01 2006, 23:56

Le soir tombait rapidement et Gerfaut ne fut pas trop déçu de fermer boutique. Il rejoignit sa petite famille à l'intérieur pour un bon souper préparé par sa douce épouse. Charlot et Marguerite, se pendirent à lui en riant, et Gerfaut joua un bon moment avec eux, ses petits, ses trésors...

- Dis-moi, fils, comment s'cest passé avec M'sieur de la Bruyère.

Les yeux de Charlot brillèrent et il se lança dans le réçit de sa journée.

- M'sieur nous a mis dans une belle pièce bleue, et il a donné une poupée nouvelle à Marguerite, puis, il a commencé à dire c'qu'on verrait. Puis il m'a dit de montrer tout ça à Marguerite quand j'aurai appris.

La mère de Charlot eu un sourire attendri.

Après le souper, toute la petite famille se coucha. On dormait tôt, puisqu'on se levait au chant du coq.
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 00:36

Thémis et ses gaillards se présentèrent à la porte de la maison du forgeron à l'heure la plus sombre. Ils portaient de grands chapeaux, des foulards rouge et des capes, tous étaient bien armés.

Quelques uns se séparèrent pour surveiller les autres issus, tandis que l'homme de main du vicomte de Patay et 4 autres hommes se dirigèrent vers la porte.

Thémis frappa trois fois avec le manche de son épée. Trois coup très puissant.


Service du Roy, ouvrez!


Il sourit méchamment de son mensonge sous son foulard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 00:42

Il y avait bien quelques heures que la petite famille était couchée, lorsqu'on frappa violemment à la porte. Gerfaut se réveilla en sursaut, attentif.

- Service du roy, ouvrez!

Le forgeron écarquilla les yeux de surprise, et sortit du lit, intimant l'ordre silencieux à sa femme de ne pas bouger. Charlot et Marguerite se montrèrent en frottant les yeux à la porte de la chambre maîtresse, et Gerfaut leur fit signe de rejoindre leur mère.

Il alla à la porte qu'il ouvrit légèrement.


- Qu'est c'qui se passe, M'sieur?
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 01:03

Les évènements se précipitèrent alors. Les hommes entrèrent rapidement en bousculant le pauvre homme dès que la porte fut ouverte.

Deux d'entres eux saisirent le forgeron par un bras. Themis entra le dernier. Il retira ces gants.


Ah Maitre Gerfaut. J'ose espérer ne pas vous avoir réveiller par trop brutalement. Mes excuses. Mais je suis venu récuperer un object qui m'appartient et vous poser quelques questions. Nous ne vous dérangeront pas longtemps si vous coopérer.

À ses complices.

Messieurs chercher l'épée, et surveiller les autres habitants de la demeure, et trouvez moi à boire si possible.

Ah mes questions....

Ou est l'épée que j'ai oublier ce matin suite à notre entrevue et comment se nomme votre mystérieux sauveur de cet après midi qui manie l'épée comme un diable?

Il serait mieux de me dire la vérité monsieur Gerfaut....


Il prit un ton de voix menacant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 01:15

Gerfaut n'eut pas le temps de faire le moindre mouvement. Deux hommes le retenaient solidement par ses bras, tandis que d'autres se déversaient dans sa maison comme un torrent. Il poussa une exclamation étouffée, mais se tut, horrifié, voyant la figure de l'homme devant lui.

- VOUS!

- Ah Maitre Gerfaut. J'ose espérer ne pas vous avoir réveiller par trop brutalement. Mes excuses. Mais je suis venu récuperer un object qui m'appartient et vous poser quelques questions. Nous ne vous dérangeront pas longtemps si vous coopérer.

Gerfaut, de pâle qu'il était devint rouge de colère et tout retenu qu'il était, tenta de se jeter sur Themis. Mais les accolytes de l'homme le tenaient solidement.

- Messieurs chercher l'épée, et surveiller les autres habitants de la demeure, et trouvez moi à boire si possible.

À cette phrase, le forgeron devint pâle à nouveau, songeant à sa femme et ses enfants dans leur chambre... Il ne fallait pas qu'ils soient vus!!!

Ou est l'épée que j'ai oublier ce matin suite à notre entrevue et comment se nomme votre mystérieux sauveur de cet après midi qui manie l'épée comme un diable?

- J'avions plus l'épée ici, M'sieur. C'est mon sauveur qui l'a, il a dit qu'il allait r'trouver le propriétaire de l'épée quand il est partit, et j'sais point où il est allé.

Il se tut un moment, réfléchissant. Il se dit que s'il révélait le nom du comte de la Fère, son sauveur n'était pas mieux que mort. Aussi fit-il ce qu'il crut être une énormité. Il mentit.

- J'connais point son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 01:45

Thémis gifla durement Gerfaut avec les gants qu'il venait de retirer.

Menteur! Un homme risquerais sa vie pour vous sauver, et vous me dites que vous et lui vous ne vous connaissez pas? C'est absurde! Les gens de votre espèce ne font que mentir et paresser devant les honnête travail. Votre réputation à dut se bâtir sur des imposture monsieur!

Un homme s'approcha.

Point d'épée ou de lames comme vous chercher messire, il y a bien d'autres armes, mais pas celle que vous chercher....

Un autre homme.

Regardez ce que j'ai trouver messire à l'étage, les marmots et la pouffiasse du vilain! M'es avis que ca délirait la langue du gros Gerfaut.

Il tenait le petit Charlot par le bras.

Thémis réfléchissait, une idée du diable lui vint à l'esprit.

Ainsi votre mémoire vous joue des tours maître Gerfaut... Voyez vous toutes ces histoires est assez embarrasante pour le puissant seigneur que j'ai l'honneur de servir. Nous aimons les hommes discrets....

Je vais donc amener votre fils avec moi.

Si vous voulez le revoir, il vous faudra éviter d'ouvrir la bouche devant ces messieurs de l'infâme police de monsieur de Lasalle. Aussi il vous faudra vous assurer du silence de votre "bienfaiteur" que vous protégez si hardiment. Et surtout qu'il me rapporte mon épée! Je vous ferais transmettre mes futurs intructions sous peu pour procéder à un échange!

Le marché me semble honnête, après tout nous sommes des gentilhommes....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 02:05

Gerfaut endura la gifle avec mauvaise humeur. Il ramena son regard sur son assaillant, un regard sombre et colérique. Il ne dirait pas un mot de plus.

-Point d'épée ou de lames comme vous chercher messire, il y a bien d'autres armes, mais pas celle que vous chercher....

- J'l'avions bien dit, j'suis point menteur, moi, M'sieur!

- Papa!

Gerfaut devint blême quand il vit un homme descendre de l'étage supérieur, traînant son fils Charlot par le bras. Charlot se démenait comme un diable. Apeuré, il tentait de s'échapper de l'emprise de l'homme en frappant de toute la force de ses petites mains, les larmes aux yeux.

- Charlot!

Il fit un effort surhumain pour essayer d'échapper à ses assaillants et courir à son fils. Mais il ne put non plus bouger. Charlot mordit sauvagement la main de l'homme qui le tenait, puis courut s'agripper à son père. Mais il fut tout aussi impitoyablement repris tout gesticulant et hurlant par l'homme.

- Ainsi votre mémoire vous joue des tours maître Gerfaut... Voyez vous toutes ces histoires est assez embarrasante pour le puissant seigneur que j'ai l'honneur de servir. Nous aimons les hommes discrets.... Je vais donc amener votre fils avec moi. Si vous voulez le revoir, il vous faudra éviter d'ouvrir la bouche devant ces messieurs de l'infâme police de monsieur de Lasalle. Aussi il vous faudra vous assurer du silence de votre "bienfaiteur" que vous protégez si hardiment. Et surtout qu'il me rapporte mon épée! Je vous ferais transmettre mes futurs intructions sous peu pour procéder à un échange! Le marché me semble honnête, après tout nous sommes des gentilhommes....

- Mais j'vous dis que j'sais point où il est! Laissez Charlot tranquille, suppôt du diable!
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 02:42

Eh bien trouvez le ! Avec sa grande charité dans l'âme, votre sauveur bondira à votre rescousse non?

Il s'aggenouilla près du petit Charlot et sourit d'un sourire qui n'étais pas vraiment jolie.

Tu va venir avec moi jeune homme. Nous allons bien prendre soin de toi.

Themis en parlant au jeune homme déposa par mégarde son épée sur le sol. Une épée avec la croix des Huguenott sur la manche.... Il oubli de la ramasser, et se releva rapidement.


N'oubliez pas ce que je vous ai dit Gerfaut! Bonsoir...

Allez amener le petit!


Themis sourit satisfait de lui, sa gaffe était en partie réparer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 02:47

(HJ: Je te laisse poster où tu veux, je vais répondre pour Charlot)
Revenir en haut Aller en bas
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Dim Juil 02 2006, 04:44

Les hommes s'éloignèrent rapidement dans la nuit après avoir bailloner le petit et le cacher sous une cape. Ils firent de nombreux détours dans des ruelles sombres pour éviter d'être suivi et se séparent en petit groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier d'Herblay
Poete
avatar

Nombre de messages : 106
rang : Gatineau, "Fontainebleau, Herblay, Espagne"
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Lun Juil 03 2006, 12:34

Le chevalier laissa le comte parler avec l'individu à la taverne du Pin d'Or sans intervenir, sans se mêler à la conversation, mais sitôt qu'ils quittèrent les lieux, il fronça les sourcils.

- Cet homme cherchait la querelle bien davantage que des explications, morbleu! J'ignore d'où il a pondu cette grotesque accusation, mais ils me hérissent, lui et son supérieur à la noix!

Athos serra le bras de son ami, secouant légèrement la tête, souriant de son emportement. Toujours le même, décidément! Le sang vif derrière son regard courtois, le même oeil fier et déterminé que le jeune mousquetaire qu'il avait été, et toujours prompt à dégainer la rapière... Décidément, aucun d'eux ne changerait jamais...

- Je ne sais pour ces accusations, mon ami, mais l'événement qu'il racontait s'est bel et bien produit, et je veux m'assurer que ses soupçons étaient infondés.

- Ah çà, c'était donc vrai? Vous avez réellement tiré l'épée contre une bande de voyous pour défendre ce forgeron? Peste! Mon cher, je reconnais là votre grandeur d'âme, mais cela me surprend tout de même! Vous n'avez plus vingt ans!

Athos sourit encore dans l'obscurité de la nuit.

- Vous dites cela, Aramis, mais tel que je vous connais, vous eussiez fait de même, j'en suis sûr!

Le chevalier haussa légèrement les épaules. Qu'il était loin le temps de leur amitié, le temps où ils tiraient l'épée tous ensemble, tous pour un, un pour tous! Chacun avait pris une direction différente, ils s'étaient éloignés par la force des choses et des événements. D'Artagnan était le seul qui semblait n'avoir pas changé, portant toujours la casaque, fier mousquetaire de Sa Majesté! Et Porthos... Aramis fronça les sourcils quelque peu... Il y avait bien des années qu'ils n'avaient pas eu de ses nouvelles... S'il était en vie, bien portant, riche ou pauvre, lui l'ignorait absolument.

Il allait poser la question à son compagnon lorsqu'un homme, ou plutôt un pauvre hère apeuré et complètement paniqué, vint presque se jeter aux pieds de son compagnon.

- M'sieur le comte, m'sieur le comte! Vous êtes là, le Seigneur soit loué!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Lun Juil 03 2006, 12:54

Le comte vit arriver Gerfaut paniqué en pâlissant légèrement. Il mit sa main sur le bras de l'homme, le regardant droit dans les yeux, et demanda de sa voix calme.

- Que s'est-il passé, Messire Gerfaut?

- Ah! M'sieur, les hommes sont r'venus chercher l'épée q'vous savez, puis quand ils l'ont pas trouvé, ils m'ont pris mon Charlot!

Là-dessus, le pauvre père s'effondra à genoux, impuissant, terrorisé et les larmes aux yeux. Le chevalier d'Herblay regarda cet homme d'un air désolé, puis le comte avec un regard interrogateur. Une lueur de colère brillait dans le regard de celui-ci, et il serrait la garde de son épée à s'en blanchir les jointures.

- Que vous ont-ils dit avant de partir?

- Ah! Ils disaient qu'ils m'feraient passer mot où emmener l'épée et qu'ils me r'donneraient mon enfant à c'moment-là. S'ont demandé vot' nom, M'sieur le comte, mais j'ai rien dit.

Athos posa son doux regard sur le visage du forgeron, puis l'aida à se relever.

- Peut-être eut-il mieux valu que vous leur disiez, ils ne s'en seraient pas pris à votre fils... Allons ensemble chez vous, Messire Gerfaut, et attendons ce message de la part de votre agresseur. À ce moment-ci, je crois que c'est la seule chose que nous pouvons faire.

Gerfaut hocha la tête, légèrement calmé, et les trois hommes marchèrent en silence les deux coins qui les séparaient du domicile du forgeron, où ils patientèrent dans l'établi.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canaan
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Lun Juil 03 2006, 15:35

Un homme vint frapper à la porte. L'on lui ouvrit rapidement. La nuit tombait rapidement à ce moment. Il portait un grand manteau à motié troué et une épée pas bien droite. Une sorte de gueu de la rue. Le visage barbouillé et sale avec un sorte de chapeau très affreux à plume de corbeaux.

C'est vous l'Gerfaut? L'un beau monsieur m'a demander de vous conduire à un lieu de rendez vous pour un échange de vous savez quoi.

Eheheheheheh moi je n'y suis pour rien dans l'affaire, m'ont offert quelques écus si je venais vous dire ca et vous conduire à un endroit bien particulier.

Le barbu à également dit qu'il était inutile de'vous présenter si vous n'aviez pas sa "marchandise".

Il ya aussi dit de ne pas être accompagner des types de la police sinon il taillerait les orreilles du "marmot" en pointe . Sont de la police ces deux affreux?


Il désigna les deux gentilhommes.

Car ces types là ils rigolent pas, sont pas de la cité mais sont aussi fourbes que le grand cornu! Un sourire qui fait frissoner ce grand escrogriffe.

C'est rudement bien chez vous l'Gerfaut, j'viendrais m'installer dans votre quartier avec mes gars, on a besoin de quelques gros bourgeois à écumer pour s'refaire pour la prochaine cuite.

Vous direz pas que L'Lépreux est pas bon pour vous, ouais c'est mon surnom ca, mais j'ai pas la crève ,pas encore, oh faites moi taire suis bavard mais j'connais aussi les recoins des sinistreux comme la poche de la mère Laflammelle, une jolie grongnasse ouais.

Bon faudrait s'bouger les enfants, si on veut boire cette nuit...ai un petite soif moi...
Revenir en haut Aller en bas
Comte de la Fère
Dramaturge
avatar

Nombre de messages : 218
rang : London Ontario, "Blois, domaine de Bragelonne"
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Lun Juil 03 2006, 16:01

Sitôt que l'homme se présenta, Athos s'approcha et écouta attentivement ce qu'il lui disait, tandis que Gerfaut poussait un soupir de douleur. Il toisa l'homme de son regard noble, les bras croisés.

Aramis était assis à la table, examinant la scène et détaillant tout. Il posa son regard sur le sol et aperçu une épée qui traînait... Il se leva pour la prendre, les sourcils fronçés... Athos n'avait-il pas dit qu'il l'avait laissé à son Hôtel? Il l'examina en détail, et vit la croix huguenotte sur la garde. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise. Comment, ce serait le fait des Huguenots, cette attaque? Cela n'avait strictement aucun sens... Lui-même avait un de ces religieux pour secrétaire et il n'ignorait pas la raison de leur présence à Paris...

D'ailleurs, ils n'y étaient pas, en ce moment!!! Aramis commençait à voir clair... Cette épée avait sans doute été déposée ici pour guider les hommes de police vers de fausses pistes. Cela lui fit penser au lieutenant du chevalier de La Salle, et un sourire sournois apparu sur son visage... Doucement, il reposa l'épée à sa place sur le sol, et ne dit pas un mot. Que La Salle et ses accolytes en fassent ce qu'ils voudront... Du moins ne viendraient-ils pas gâcher la mission dont s'était chargé Athos.

Celui-ci d'ailleurs, en posant sa main d'un air protecteur sur l'épaule de Gerfaut, fascina le messager d'un regard brillant de colère et de noblesse.


- Nous ne sommes pas de la police, Monsieur. Et soit, nous vous suivrons où vous voudrez bien nous mener, si vous avez la patience d'attendre pendant que je récupère l'objet à mon Hôtel.

Aramis regarda son ami d'un air sidéré. Le regard d'Athos était illisible et déterminé, mais le chevalier capta un signe discret qu'il fit, un signe dans leur code secret qu'ils avaient établis lorsqu'ils étaient mousquetaires. Il comprit et ne dit mot. Du reste, Gerfaut, lui-même et le comte sortirent et se dirigèrent vers l'Hôtel pour récupérer l'épée.

*****************

Athos redescendit tranquillement l'escalier de l'Hôtel. Il portait l'épée toujours entourée de son linge. Et une expression douce sur son visage. Il s'était assuré du sommeil de Raoul, son enfant, qu'il quittait peut-être pour ne plus revenir... Et Gwenaël, qu'il n'avait pas eu l'occasion de connaître beaucoup, mais qu'il aimait déjà comme sa fille...

Il poussa la porte principale, et se retrouva dehors, avec le chevalier, Gerfaut et l'algazil. Il montra simplement le paquet, puis fit un signe au messager.


- Allez. Nous vous suivons.

_________________
En souvenir des jours passés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   Lun Juil 03 2006, 20:00

" Ces mousquetaires nous prennent vraiment pour des bleus ! "

Murmura Vincenzo à son frére Lorenzo, en rejoignant celui-ci à son poste, dans une maison qui faisait façe à l'hotel du sieur de la Fére. L'ancien locataire ayant une dette envers Lassalle, il n'avait pu s'opposer à l'invasion du Vénitien. Pendant que Lorenzo attendait ici, il avait envoyé son frére Vincenzo surveiller le forgeron. Vincenzo n'avait pas bougé d'un pouce durant l'agression du forgeron, ce n'était pas ses ordres, il s'était contenté d'en informer son frére, afin de laisser les choses évoluer à leur guise. Le résultat en était plus que satisfaisant, et par des chemins détournés il s'était décidé à rejoindre son frére ainé.

" Ex-mousquetaires n'oublie pas, et vu leurs états de service, ils se croient au dessus des autres... Ils n'ont pas l'habitude se frotter à des gens comme nous... Ils aiment briller, nous on se cache depuis toujours dans la pénombre..."

Observant un instant à la lunette les agissements du Comte de la Fère, il cracha sur le sol, et maugréa:

" N'empêche le Borgne me manque, il a plus de jugeotte pour ces choses-là que nous tous réuni... T'a prévenu les Von Gortz ?

- Pour qui tu me prends ! Les Jumeaux Taille-fer n'attendent qu'un signal pour intervenir avec deux brigades d'élites...

- Et nous avons actuellement 200 agents sur le pied de guerre, épiant les moindres faits et gestes de nos perdreaux... Tout est prêt pour la Trampa !

- Ton goût de la Comédie nous perdra Lorenzo...

- Chacun son plaisir ô mon frére, moi les intrigues, toi les machina infernal..."

Ouvrant la fênetre, Lorenzo laissa échapper un court hullulement, un signal pour tous ses agents, qui par répetition se répercuta dans tous Paris en quelques instants, cela voulait dire " Ouvrez l'oeil ! " ce qui fit sourire le corbeau italien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gerfaut le forgeron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gerfaut le forgeron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Flosi, le forgeron nain
» Bienvenue à Gerfaut!
» Catalogue du Forgeron de Minas Tirith
» Aaron Steiner, le Forgeron Onirique[Pas fini]
» William Turner, le Forgeron [Need a second validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: