1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée d'un carosse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 03 2006, 15:05

Vers la fin de la matinée, un carosse blanc fit son entrée dans la cour du château de Chantilly. Un laquais en livrée bondit de son poste et ouvrit la portière, révélant une jolie jeune fille. Celle-ci remerçia d'un sourire son serviteur, prit appui sur le bras qu'il lui tendait et descendit une à une les marches du carosse.

Voici donc la demeure du prince de Condé, pensa-t-elle. Mon père eu sans doute approuvé mon choix d'introduction, s'il fut encore de ce monde...

La jeune fille admira quelques instants la luxueuse demeure, puis, d'un geste gentil, demanda à son laquais d'aller sonner à la barrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 03 2006, 15:34

L’on informa le Prince de l’arrivée du carosse d'une jeune demoiselle, alors qu’il jubilait toujours à l’idée de pouvoir jouir des services de Monsieur de Castelnau-Magnoac durant une semaine. Il tenait enfin sa vengeance…

Très bien. Conduisez Mademoiselle dans mon cabinet. Et faites donc dire à Monsieur Vatel de nous préparer une petite collation. Il ne sera pas dit que le Prince de Condé ne sait pas recevoir !

Le valet acquiesça et s’éclipsa, laissant un Condé plongé dans de jouissives méditations. Germain n’avait certes pas oublié le scandale de la fange qui avait, quelques heures plus tôt, éclaboussé la Maison du Prince toute entière : il avait bien failli y laisser sa tête… Mais Son Altesse semblait à présent d’excellente humeur, fait rarissime : il fallait en profiter, sans demander son reste.

Après un détour en cuisines, Germain prit le chemin de la cour d’honneur vers laquelle avançait une jeune femme, accompagnée d'un valet.

Il se fit ouvrir les lourdes portes de chêne et s’avança vers la demoiselle. Son visage affichait une politesse parfaite, sans excès. Il ignorait tout de cette femme, et devait donc se montrer prudent. Aujourd'hui, même une simple baronne se targue d'offrir à la vue de tous le faste le plus indécent... Inversement, certaines femmes de haut rang versent dans la simplicité la plus désolante...


Mademoiselle, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue au Château de Chantilly, séjour des Princes de Condé.

Sur un impérieux signe de tête de Germain, un valet s'avança et partit s'occuper du carosse et de son cocher.

Son Altesse vous attend. Si vous voulez bien me suivre…

Faisant volte-face, il pénétra de nouveau dans le palais, précédant la jeune femme à travers le vaste dédale de marbre et d’or de Chantilly. Ils arrivèrent enfin devant une porte close. Germain l’actionna, et s’effaça devant cette charmante inconnue.

Assis derrière son bureau, Louis II vit pénétrer une ravissante demoiselle, dont le visage présentait à la fois la candeur de l'enfance et un charme féminin des plus troublant. Sa mise était exquise, mais simple: elle ne semblait pas encore avoir sombré dans la fange vipérine de la Cour...


Bienvenue à Chantilly Mademoiselle!


Dernière édition par le Jeu Mai 04 2006, 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 03 2006, 16:01

La jeune fille suivi le serviteur dans la demeure luxueuse, jusqu'à un bureau. Lorsqu'elle y entra, elle s'inclina dans une gracieuse révérence et sourit au prince.

- Je vous remerçie Altesse, pour votre accueil chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Jeu Mai 04 2006, 13:43

Cette jeune demoiselle semblait décidément avoir été bénie des Grâces. Son délicieux filet de voix évoquait à s'y méprendre le chant d'une cascade à l'aurore. La journée réservait-elle d'autres surprises de cet acabit à ce bien-aimé Prince?

C'est bien naturel Mademoiselle. Que serait un Prince s'il ne savait recevoir?

Après avoir adressé à la demoiselle un sourire des plus enjoleurs, il poursuivit:

Que nous vaut donc le plaisir de votre visite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Jeu Mai 04 2006, 19:51

Citation :
Après avoir adressé à la demoiselle un sourire des plus enjoleurs, il poursuivit:

Que nous vaut donc le plaisir de votre visite?[/b]

La jeune fille regarda le prince, vit son sourire et rougit mais néanmoins répondit :

- Je suis consciente de prendre une démarche inusitée auprès de Votre Altesse, mais je suis malheureusement dans l'impossibilité de faire autrement...

Elle baissa les yeux et continua.

- Je suis Cassandre des Laures, duchesse d'Agenois. Depuis la mort de mon père, je vois à l'administration de notre domaine familial. Mais je suis jeune et je manque d'expérience... Alors je viens à Votre Altesse dans l'espoir d'être reçue à la cour de France, afin de parfaire mon éducation...

Elle se tut, étonnée d'avoir réussi à répondre de cette manière au prince de Condé. Elle poussa un léger soupir. Paraître à la cour ne serait pas chose aisée, elle le pressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Ven Mai 05 2006, 13:51

Le Prince de Condé écouta la requête de la jeune demoiselle, Duchesse de son état, tout en affectant un détachement profond, rang princier oblige.

Jadis, de grands hommes venaient humblement quémander son aide pour des affaires de la plus haute importance. Tout un réseau de contacts était nécessaire pour parvenir jusqu’à lui… Il était le Grand Condé, Vainqueur de Rocroi, Premier Prince de Sang…

Mais que restait-il de tout cela aujourd’hui ? Il n’était plus qu’un pion visqueux, végétant pour l’éternité, dans l’antichambre du Roi… Un personnage appartenant au passé qui, parfois, était de quelque utilité à d’illustres inconnus. Il abhorrait cette vie de faste terni, ce rôle de Grand, muselé et ligoté dans une cage doré…

Allait-il venir en aide à la Duchesse d'Agenois? Sans doute… Avait-il le choix ? Non. Cela le divertirait quelque peu, le libérant temporairement de ce rôle de tyran domestique qu’il endossait chaque jour sur les planches du théâtre de Chantilly… Cependant, introduire à la Cour une aussi charmante créature n'était pas pour lui déplaire. Cela faisait bien longtemps que ce pauvre Prince n'avait eu l'opportunité de paraître à Fontainebleau en aussi charmante compagnie.


Mademoiselle, je vous remercie de la grande confiance que vous souhaitez porter en moi. La Cour est une jungle, et je ne sais que trop les ravages qu'elle peut causer sur une néophyte esseulée... Je vous aiderai donc du mieux que je le peux mademoiselle. Si tel est votre désir, je vous conduirai jusqu'au roi, mon cousin. Pour plus de commodité, je vous propose de vous installer à Chantilly. Vous êtes cependant libre de refuser mon offre s'il elle a le malheur de vous offusquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Ven Mai 05 2006, 16:18

Citation :
Mademoiselle, je vous remercie de la grande confiance que vous souhaitez porter en moi. La Cour est une jungle, et je ne sais que trop les ravages qu'elle peut causer sur une néophyte esseulée...

La jeune fille leva les yeux et posa son regard doux sur le visage du prince. Elle se demandait bien en quoi la cour pouvait ressembler à la jungle, mais elle se garda bien de poser la question. Il serait toujours temps d'apprendre le sens de ces paroles pour le moins énigmatiques.

Citation :
Je vous aiderai donc du mieux que je le peux mademoiselle. Si tel est votre désir, je vous conduirai jusqu'au roi, mon cousin. Pour plus de commodité, je vous propose de vous installer à Chantilly. Vous êtes cependant libre de refuser mon offre s'il elle a le malheur de vous offusquer.

L'offre était en effet quelque peu surprenante!

- Votre Altesse me comble de bonté. Ce serait un grand honneur pour moi d'être introduit par vous auprès de Sa Majesté. Pour ce qui est de votre offre (elle rougit fortement)... Je ne sais trop que dire, Monseigneur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 10 2006, 18:11

La proposition du Prince semblait avoir troublé la Duchesse. Son Altesse ne put s’empêcher de trouver que la gêne lui seyait joliment au teint.

N’ayez crainte Mademoiselle, Chantilly est une vaste demeure… et le Prince de Condé un parfait gentilhomme.

Pourquoi diable avait-il fait une telle proposition à une parfaite inconnue? Il l’ignorait… La convoitise n’avait certes pas guidé ses mots, pas plus que le désir. Peut être était-ce la simple nécessité d’avoir une présence féminine à ses côtés…

Les femmes… Louis n’en avait jamais aimé qu’une seule, Marthe de Vigean, Duchesse de Fronsac… Il y a quelques mois de cela, elle avait mis fin à leur liaison, ne supportant plus l’hypocrisie de la Cour. Quant à sa propre femme, Claire Clémence Demaillé, nièce de Richelieu, il ne l’avait jamais aimé. Cette pauvre créature, qui lui était pourtant toute dévouée, avait fini par perdre l’esprit : pour la Cour, elle était en voyage dans les provinces du sud, pour les intimes, elle était en exil dans un couvent perdu…


Sachez mademoiselle que ma proposition ne vous engage à rien. D'ailleurs, je ne m’offusquerais pas d’un refus. Mais si par bonheur vous acceptez mon offre, vous serez logée dans « La Maison de Sylvie », un charmant pavillon entretenant le souvenir de de la Duchesse de Montmorency. Sa situation en plein cœur du parc vous garantira une intimité sans faille.

Comme pour ponctuer sa proposition, le Prince se remit à sourire. Cela faisait des années qu’il ne s’y exerçait plus, et voilà qu’il y reprenait goût…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 10 2006, 22:12

Louis II, Prince de Condé a écrit:
N’ayez crainte Mademoiselle, Chantilly est une vaste demeure… et le Prince de Condé un parfait gentilhomme.

Cette réponse rassura la jeune femme. Quelle délicatesse avait ce prince envers une jeune fille fraîchement arrivée de province!

Citation :
Sachez mademoiselle que ma proposition ne vous engage à rien. D'ailleurs, je ne m’offusquerais pas d’un refus. Mais si par bonheur vous acceptez mon offre, vous serez logée dans « La Maison de Sylvie », un charmant pavillon entretenant le souvenir de de la Duchesse de Montmorency. Sa situation en plein cœur du parc vous garantira une intimité sans faille.

Elle considéra l'offre pour quelques secondes. Le voyage avait été fort long et épuisant, et la jeune fille ne dédaignerait certes pas un peu de repos. Aussi, elle fit une nouvelle révérence, répondant au sourire du prince en souriant elle-même avec toute la candeur de la jeunesse.

- Je remercie Votre Altesse de cette délicate attention. Je dois avouer que mon voyage m'a ereintée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 10 2006, 23:49

La Duchesse avait fini par accepter la princière proposition. Louis se sentait pousser des ailes… ailes qui se consumèrent d’elles-mêmes lorsqu’il prit conscience de l’état déplorable dans lequel devait se trouver la si joliment nommée « Maison de Sylvie ». Des années de solitude devaient l’avoir transformé en une sorte de cloaque immonde…

Horrifiée, Son Altesse s’humidifiait à vue d’œil... tout en conversant très courtoisement avec la Duchesse. D’un geste nonchalant, il sonna son Maître d’Hôtel.


Germain, Madame la Duchesse va s’installer dans le petit pavillon du parc…

A cet instant, le Prince fit une pause. Le teint soudainement cireux de Germain n’augurait rien de bon quant à l’état dudit pavillon. Heureusement, il était impossible à la Duchesse de voir le visage du Maître d’Hôtel.

Faites donc le nécessaire pour que Madame la Duchesse se sente rapidement à l’aise dans cet écrin de Paradis.

Voilà qu’il devenait lyrique…

Je viendrais personnellement présenter les lieux à Madame la Duchesse dans une petite heure, Germain. En attendant, faites-nous donc porter quelques douceurs dans le petit salon.

Le Prince se leva, et laissa la jeune demoiselle le précéder dans le couloir. Avant de quitter le bureau, il jeta un regard discret, mais non moins expressif à son pauvre Maître d’Hôtel : il disposait d’une, voire deux heures, pour rendre à « La Maison de Sylvie » sa fraîcheur d’antan…

Sans laisser rien paraître de son trouble, le Prince chemina lentement, très lentement, vers le petit salon. Il pria la Duchesse de s’installer sur un sofa, tournant très judicieusement le dos aux portes-fenêtres. Louis prit place en face d’elle.

Trois valets en livrée vinrent apporter de somptueux plateaux d’argent regorgeant de fruits frais, de pâtisseries, de pâtes de fruits, de massepains et autres douceurs.


Et bien Mademoiselle des Laures, parlez-nous donc un peu de vous.

La position stratégique du Prince lui offrait une vue imprenable sur le parc. Chantilly semblait en proie à une véritable hémorragie ancillaire: une cohorte de domestiques, menée par Germain, s'en échappait en toute hâte. Son Altesse n'avait jamais imaginé une seule seconde avoir une Maison composée de tels marathoniens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Jeu Mai 11 2006, 15:57

Citation :
Horrifiée, Son Altesse s’humidifiait à vue d’œil... tout en conversant très courtoisement avec la Duchesse. D’un geste nonchalant, il sonna son Maître d’Hôtel.[/b][/color]

Germain, Madame la Duchesse va s’installer dans le petit pavillon du parc…

La jeune fille allait répondre, mais elle s'abstint lorsqu'elle vit les traits du prince s'altérer légèrement. L'espace d'un instant. Il sonna le maître d'hôtel qui arriva avec une exactitude militaire.

Citation :
Faites donc le nécessaire pour que Madame la Duchesse se sente rapidement à l’aise dans cet écrin de Paradis.

Je viendrais personnellement présenter les lieux à Madame la Duchesse dans une petite heure, Germain. En attendant, faites-nous donc porter quelques douceurs dans le petit salon.

Le Prince se leva, et laissa la jeune demoiselle le précéder dans le couloir. Avant de quitter le bureau, il jeta un regard discret, mais non moins expressif à son pauvre Maître d’Hôtel : il disposait d’une, voire deux heures, pour rendre à « La Maison de Sylvie » sa fraîcheur d’antan…

Totalement inconsciente de la silencieuse pantonime qui se déroulait derrière son dos, Cassandre sortit et attendit le prince dans le couloir. Elle avait de l'occupation. Partout où son regard se posait, elle ne voyait que merveilles. Tout depuis les luxueux tapis d'orient jusqu'aux candélabres dorés respirait le luxe et la noblesse. Le château du domaine, certes luxueux, ne pouvait s'y comparer.

Elle se laissa guider par le prince dans le petit salon, et s'assit avec grâce dans le fauteuil devant lui. Elle sourit tandis que trois serviteurs disposaient de grands plateaux couverts de victuailles sur la table, et quittaient les lieux sans dire un mot.


Citation :
[color=violet][b]Et bien Mademoiselle des Laures, parlez-nous donc un peu de vous.

À cette question, Cassandre rougit un peu, mais néanmoins sourit, inclinant la tête en signe d'assentiment.

- Je n'ai que fort peu à dire sur ma personne, Monseigneur. La gestion du domaine familial m'a échu alors que je n'avais que douze ans. Je n'ai eu aucune occasion de voyager ni de connaître la vie à l'extérieur de ce domaine qui m'a vu naître.

Elle se tut quelques instants, appréciant les doux rayons de soleil qui illuminaient ses cheveux de mille reflets dorés.

- Hormis les tâches qu'impose cette gestion, mes loisirs sont occupés par la musique et la fauconnerie, passes-temps que j'apprécie beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Lun Mai 15 2006, 19:35

Ce cher Prince de Condé se trouvait dans la délicate position d’un personnage de farce. Nul doute que la transposition de cette dramatique situation sur une scène de théâtre déclencherait l’hilarité générale.

Sans se départir de son légendaire détachement, Louis II saisit délicatement une confiserie, avant de lever les yeux vers la Duchesse.

Je suis agréablement surpris de découvrir une aussi jeune demoiselle s’intéresser au noble art de la fauconnerie. Si le cœur vous en dit, allez donc visiter mon fauconnier, je suis sûr que vous y trouverez votre bonheur.

Il fit une petite pause, guettant l’assentiment de la Duchesse, et poursuivit.

Vous dites aimer la musique, un point sur lequel nous sommes en accord. Pour ma part, j’apprécie tout particulièrement les mélodies de Monsieur Lully. D’ailleurs, j’organise de temps à autres quelques divertissements musicaux dans le parc de Chantilly.

Et la conversation se poursuivit ainsi pendant près de deux heures… à la fois fraction de seconde et éternité pour ce pauvre Prince…

Enfin, il vit le long cortège de serviteurs regagner le château, Germain fermant la marche.

Les traits du Prince se détendirent brusquement, et c’est le cœur léger qu’il quitta enfin son fauteuil.


Mademoiselle, si vous le permettez, nous allons à présent visiter votre nouvelle résidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Lun Mai 15 2006, 19:45

Louis II, Prince de Condé a écrit:
Sans se départir de son légendaire détachement, Louis II saisit délicatement une confiserie, avant de lever les yeux vers la Duchesse.

Je suis agréablement surpris de découvrir une aussi jeune demoiselle s’intéresser au noble art de la fauconnerie. Si le cœur vous en dit, allez donc visiter mon fauconnier, je suis sûr que vous y trouverez votre bonheur.

Cassandre offrit au prince un sourire chaleureux, puis elle inclina la tête.

- Ce serait avec joie, Monseigneur.

Il continuèrent de parler de choses et d'autres pour un moment. Cassandre goûta quelques friandises, et les trouva délicieuses. De temps en temps, le visage du prince pâlissait légèrement, ce qui ne manquait pas d'intriguer la jeune fille. Quelque chose semblait l'incommoder, mais de quoi s'agissait-il? Soudain, il sembla se détendre.

Citation :
Mademoiselle, si vous le permettez, nous allons à présent visiter votre nouvelle résidence.

Elle sourit au prince et posa sa petite main au bras qu'il lui tendait avec toutes les manières distinguées d'un gentilhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mar Mai 16 2006, 00:27

La Duchesse à son bras, le Prince de Condé quitta le château de Chantilly.

Alors qu’ils entamaient l’allée principale du parc, Germain se joignit discrètement à eux. Louis put constater à son teint blême… et aux quelques moutons perdus dans sa chevelure, qu’il avait également mis la main à la patte.

Tout en s’enfonçant sous les frondaisons des arbres, le Prince et la Duchesse continuaient de deviser courtoisement. Le Parc de Chantilly était la plus grande fierté du Prince, et chacun de ses visiteurs en avait les honneurs.

Soudain, au détour d’un allée, le petit pavillon apparut.

Cela faisait bien longtemps que Louis ne s’était rendu à cet endroit, quasiment situé aux frontières du domaine.

« La Maison de Sylvie », pavillon hors du temps, semblait coupée du monde. D’ici, le château était invisible, et les allées aveugles.

Lorsque Germain s’effaça après avoir ouvert la porte, Louis craignit de sentir une atroce odeur de renfermé lui sauter au visage. Heureusement, il n’en fut rien. Le travail effectué ces deux dernières heures semblait irréprochable. Inspirant une bouffée d’air frais, le Prince pénétra dans le vestibule, dont les dimensions moyennes étaient largement compensées par une décoration élégante et les véritables cascades lumineuses que constituaient les larges fenêtres. Dans la chambre, les effets de la Duchesse patientaient silencieusement, déposé sur un lit aux draps propres et frais. Louis respirait, enfin.

Après avoir fait le tour du propriétaire, Condé s’adressa à cette Duchesse, décidément charmante :


Et bien Mademoiselle, trouvez-vous « La Maison de Sylvie » à votre goût ?

Son regard vint ensuite subrepticement accrocher celui de Germain, et il lui adressa un très léger signe de tête.

Le Maître d’Hôtel se sentit partir… Le Prince de Condé, remercier ? Mais où allait-on !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mar Mai 16 2006, 18:33

Décidément, elle allait de merveilles en merveilles! Après la magnificence du château princier, elle découvrait les beautés du domaine, qui semblait avoir été aménagé. Elle inspira l'air plus frais sous le couvert des arbres, tout en répondant avec grâce au prince.

Lorsqu'ils arrivèrent au pavillon, le prince le lui fit visiter, finissant par la jolie chambre où déjà l'attendait ses bagages. Quelle charmante attention!


Louis II, Prince de Condé a écrit:
Et bien Mademoiselle, trouvez-vous « La Maison de Sylvie » à votre goût ?

- C'est tout simplement ravissant, Altesse. Je vous remercie de vos bontés.

Elle s'approcha du lit et tendit la main vers l'un des bagages, assez imposant. Elle ouvrit les deux agrafes qui le fermaient, dévoilant ainsi une magnifique harpe dorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Mer Mai 17 2006, 23:55

Louis était passé à deux doigts de la Honte suprême... Etre passé si près de loger une jeune femme, Duchesse de surcroît, dans un Temple dédié à la Divinité Poussière, sanctifié par la Sainte Araignée en personne, quelle folie ! Après l’épisode aquatique de la veille, nul doute qu’il ne s’en serait pas relevé. Il lui faudrait songer à augmenter Germain pour la peine…

Perdu dans son soulagement, Louis ne s’était pas rendu compte qu’il fixait la jeune fille un sourire rêveur au lèvre. Le Prince de Condé, un vieux satyre ! Il n’aurait plus manqué que cela ! Heureusement, elle lui tournait dos, affairée à déballer un monumental bagage.

Un colossal instrument se dévoila soudain, contrastant violemment avec la frêle jeune femme qui le caressait amoureusement.

Une harpe recouverte de feuilles d’or… Un objet inestimable, d’ancienne facture… Probablement un héritage…

Une porte claqua. Le Prince sortit de sa torpeur.


Ainsi donc mademoiselle, vous ne vous contentez pas d’apprécier la musique : vous la faites vivre sous vos doigts… Je…

Non. Il n’allait pas lui demander de jouer. Pas maintenant, pas ici. Il était Prince, bon sang ! Pas un mélomane alangui devant un artiste !

Involontairement, ses traits se durcirent. Il s’en voulait d’avoir espéré… Qu’espérer d’ailleurs ?

D’une voix qui se voulait princière, il s’adressa une dernière fois à la jeune fille:


Bien, je vais vous laisser vous installer.

Il désigna de la main, une dizaine de domestiques qui patientaient sagement dans l’entrée:

Je mets ces gens à votre entière disposition. Demandez leur ce que vous voudrez. Il n’est rien que vous ne puissiez obtenir.

Rendu sur le pas de la porte, il ajouta :

Vous pouvez, si vous le souhaitez bien sûr, dîner en notre compagnie. Auquel cas, je vous attendrais dans le Grand Salon.

Une nouvelle fois, il lui sourit. Lentement, très lentement, il reprenais le contrôle de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse d'Agenois
Poete


Nombre de messages : 135
rang : Gatineau, "Agenois, Fontainebleau"
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Jeu Mai 18 2006, 00:15

Louis II, Prince de Condé a écrit:
Ainsi donc mademoiselle, vous ne vous contentez pas d’apprécier la musique : vous la faites vivre sous vos doigts… Je…

Elle passa doucement la main sur les cordes, émettant une série de notes crystallines et légères dans l'air. Elle vit le sourire du prince et y répondit par une vive rougeur.

- Cet instrument ne me quitte jamais. Il est dans ma famille depuis des siècles.

Citation :
Involontairement, ses traits se durcirent. Il s’en voulait d’avoir espéré… Qu’espérer d’ailleurs ?

L'air soudain sévère du Prince fit pâlir Cassandre d'effroi. Avait-elle de quelque manière courouçé Son Altesse? Son coeur s'était mis à battre violemment.

Citation :
Bien, je vais vous laisser vous installer.

Son ton de voix semblait bien le confirmer. La jeune fille fit une révérence en gardant les yeux au sol.

- Je remercie une fois de plus Votre Altesse de son hospitalité.

Citation :
Il désigna de la main, une dizaine de domestiques qui patientaient sagement dans l’entrée:

Je mets ces gens à votre entière disposition. Demandez leur ce que vous voudrez. Il n’est rien que vous ne puissiez obtenir. Vous pouvez, si vous le souhaitez bien sûr, dîner en notre compagnie. Auquel cas, je vous attendrais dans le Grand Salon.

Le sourire qu'il lui fit la rassura quelque peu, sans toutefois étouffer toutes ses craintes. Lorsqu'elle quitta la pièce, elle hésita quelque peu, puis sourit aux domestiques qui attendaient.

- Je n'aurai, je crois, besoin que d'un peu d'aide pour déplacer les plus grands bagages et les disposer dans la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis II, Prince de Condé
Poete


Nombre de messages : 40
rang : Chantilly
Date d'inscription : 30/11/2005

MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   Sam Juin 03 2006, 01:28

La Duchesse semblait enchantée par ses nouveaux appartements. Il convenait à présent de rentrer.

Très bien. Je vais vous laisser vous installer. N’hésitez pas à faire appel à mes gens si besoin est. Chantilly est à votre entière disposition.

Sur ce, Louis franchit le pas de la porte et reprit lentement le chemin du château, pleinement satisfait.

L’air était doux, le soleil caressant, le ciel d’azur… Une belle journée d’automne en somme, dans laquelle transparaissait encore un zeste d’été. Louis prit une profonde inspiration, ferma les yeux, et remonta la longue allée ombragée menant au château.

La légende raconte qu’à cet instant, aux sifflements des rouges-gorges tapis dans les frondaisons des grands arbres s’ajoutait celui du Condé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée d'un carosse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée d'un carosse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: